TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Dim 15 Fév 2009 - 17:34

KIT POUR CONTAMINATION RADIOACTIVE

(À avoir chez soi)

(1) pharmacies

(2) boutiques diététiques

(3) Source Claire : 01 84 58 64 82 - source-claire@wanadoo.fr

(4) VEDAMED : 02 46 03 00 00 - infovedamed@gmail.com

(5) VALEMIS : 02 47 91 54 57 - info@valemis.com





EN PRIORITÉ


Miso (2 - 3 - 4) – 5 poches plastique ou boîtes

    - En cas de pollution radioactive : 1 cuillère à café de la pâte dissoute dans un bol d’eau chaude – 4 à 5 fois par jour

    - En préventif : 1 bol matin et soir

    - Enfants : quantité proportionnelle au poids corporel


Teinture d’iode (1)

En cas d’accident nucléaire, nous sommes exposés aux retombées d'iode radioactif très dangereux car il se fixe rapidement sur la thyroïde. C’est la cause des cancers de la thyroïde comme on l’a constaté après Tchernobyl. Pour limiter ce risque, il faut prendre aux 2 repas principaux 1 goutte par 10 kg de poids de TEINTURE D'IODE ou d'alcool iodé (1) afin de saturer la thyroïde en iode... ce qui évitera que l'iode radioactif ne s'y fixe. L'iode radioactif ayant une période de vie de 8 jours, au bout de quelques semaines, le risque de cet iode radioactif dans l'atmosphère doit être redevenu nul.



CAS PARTICULIERS :

Bébés : 1 goutte matin et soir dans le biberon - nos grands mères faisaient déjà cela dans les régions loin de la mer pour stimuler leur éveil cognitif.

Femmes enceintes : la prudence par manque d’expérience est de se limiter au badigeonnage cutané mais sur des surfaces suffisamment larges. La peau n’absorbe que sur autorisation de l’organisme.

Personnes sous Lévotyrox : Ça ne sert à rien puisque leur thyroïde est HS.

Cas d’hyperthyroïdie : procéder comme pour les femmes enceintes.

Cas d’hypothyroïdie : aucun problème, bien au contraire !

REMARQUE : Réaliser que ce traitement préventif ne concerne pas le Césium 134 et 137, le tellure 132, le plutonium, mais seulement l’iode 131, 132 et 133.



NOTA : Il est consternant que des pharmaciens et des médecins sèment la pagaille dans la tête des gens en brandissant des épouvantails ridicules face à presque 200 ans d’expérience de la teinture d’iode – il ne s’agit pas de la boire au goulot mais au goutte à goutte ! Par contre, ce seront les mêmes qui n’hésiteront pas à fourguer leurs dangereux comprimés d’iode avec la bénédiction du ministère de la santé…





EN SECOND LIEU (si l’on n’a pas de MISO)


    Argile fine à boire (1 - 2) - 2 boîtes

    Connue pour être faiblement radioactive, par le principe du TAO, elle a la faculté d’absorber la petite radioactivité – 1 cuil à café pour un verre d’eau par jour, après macération une nuit.
ou

ou

    Pectine de pomme (rayons gélifiants confitures) – 5 boîtes

    Ce remède a été appliqué sur des enfants irradiés de la région de Chernobyl atteints de leucémie, par une équipe médicale qui a eu des résultats inespérés. On ne connait pas les doses utilisées, mais vu la non dangerosité, on peut improviser….






ÉJECTION DE FOYERS CHAUDS


Un "foyer chaud" est un logement fixe d’une particule radioactive dans un tissu organique – il y a brûlure et nécrose périphérique progressive pouvant évoluer en cancérisation.


    Polar Cleaner S3 (5)

    Cet appareil qui travaille au travers d’un treillis de cuivre effectue une dépollution cellulaire pendant votre sommeil par une alternance d’un champ électrique statique toutes les 11 minutes, ce qui crée des micro-contractions/dilatations cellulaires permanentes.

    À brancher toutes les nuits pendant plusieurs semaines à plusieurs mois selon le degré de contamination.

    Pour en savoir plus, voir "Prenez en main votre santé" tome 3 – édition Trédaniel – chapitre 4






RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES DE BON SENS

EN CAS DE CONTAMINATION RADIOACTIVE




Avec nos 58 réacteurs à énergie atomique, la France est le pays du monde présentant la plus forte densité en termes de danger nucléaire. La vallée du Rhône est, on le sait, une zone à risque sismique, et nos centrales ont été construites selon des normes antisismiques très inférieures à celles du Japon. À Tricastin, on relève une centaine d’incidents annuels, et l’on a pu savoir que nous étions passés plusieurs fois très près de catastrophes dans différentes centrales françaises.


NOTA : ne prenez jamais pour argent comptant les termes rassurants de "l'État-Menteur"



NUAGE RADIOACTIF

    - Avoir en tête que la radioactivité est surtout véhiculée par les poussières. Le jeu consiste à éviter de les toucher, de les respirer et de les ingérer (aliments pollués).

    - L’eau de pluie est le second agent transmetteur direct. Ne pas sortir sous la pluie.

    - Par ailleurs, lors d’un passage de nuage radioactif, il faut généralement une huitaine de jours pour que le taux de rayonnement baisse dans des proportions moins dangereuses.

    - Enfin, se rappeler que nous avons quand même une capacité d’élimination des radioéléments ingérés par les voies urinaires, qu’il faudra peut-être stimuler chez certains (diurétiques).



EN CAS DE FORTE CONTAMINATION

    - Pendant les 8 premiers jours, essayez de rester chez vous, le temps que les valeurs de rayonnement retombent à des niveaux moins dangereux, et contrôlez les prises d’air de la maison par des filtres ou des chiffons mouillés.

    - Pour sortir, couvrez-vous d’un survêtement imperméable qui n’accroche pas la poussière.

    - Respirez au travers d’un linge mouillé si vous n’avez pas de masque. Une poussière chargée d’un radioélément qui se loge dans un poumon crée un foyer chaud pouvant entraîner une micro radiolyse locale et peut être un départ de cancer.

    - Douchez-vous souvent et lavez systématiquement les vêtements qui ont pu être en contact avec de la poussière.



ALIMENTATION APRÈS LE PASSAGE D’UN NUAGE RADIOACTIF

    - Se rappeler que 60% des contaminations internes des gens victimes de Tchernobyl ont été véhiculées par les produits laitiers. C’est logique : l’herbe ayant reçu de la pluie radioactive est broutée par les vaches qui donnent du lait radioactif… d’où la crème, le beurre et le fromage.

    - Tous les légumes et fruits doivent être abondamment et soigneusement rincés.

    - Eviter les champignons aériens, le thym et les herbes de Provence, qui absorbent et concentrent spécifiquement les radioéléments.



Michel Dogna
Naturopathe très connu, fondateur de plusieurs revues de référence sur la santé et auteur de nombreux livres.





source:
gyro http://www.infomicheldogna.net/index.html




Bon, là, quand il écrit "il faut prendre aux 2 repas principaux 1 goutte par 10 kg de poids de TEINTURE D'IODE ou d'alcool iodé" je ne sais pas s'il veut dire une seule fois (comme les comprimés d'iodure de potassium), ou chaque jour. Je vais me renseigner.

Pour en savoir davantage sur la saturation de la thyroïde en iode, voir la rubrique "Mises en garde".
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t615-attention-contamination-radioactive-de-la-thyrode






atome atome atome atome atome




SÉQUELLES D'IRRADIATION
MISO, argile et chlorure de magnésium





J' ai déjà parlé, sur un autre topic, de la Kombucha, qui élimine tous les métaux lourds de l'organisme, y compris le césium, l'uranium appauvri,...
Sa consommation évite de garder dans le corps ces éléments radioactifs et limite donc la contamination dans le temps.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t12-la-kombucha-elimination-des-metaux-chemtrails-et-radioactivite

Mais il est quand même souhaitable de contrecarrer les effets délétères des rayonnements ionisants; d'abord, pour le temps durant lequel vous avez gardé des éléments radioactifs dans le corps (Tchernobyl, aliments ionisés pour leur conservation, UA utilisé dans les guerres d'Irak, d'Afghanistan, du Kosovo,...), ensuite, en cas d' exposition massive éventuelle à ces rayonnements .



Vous avez subi une radiothérapie ou reçu une dose de radioactivité :

    - MISO, 1 cuillère à café 4 à 5 fois par jour dissous dans une tasse d'eau chaude, pendant 2 semaines.
    Le Miso se vend en boutique diététique. C'est du soja fermenté. Il se garde indéfiniment.
    La première expérience, faite à Nagasaki, en 1945, a été consignée dans un ouvrage intitulé The Bumbed Nagazaki. Tout un hôpital a ainsi été sauvé alors qu'il était en zone rouge. Le principe yang du Miso mange le yin de la radioactivité.

    - L'ARGILE à boire pour le drainage interne et les bains de boue en externe. L'ARGILE est légèrement radioactive et attire les éléments fortement radioactifs par le 10ème théorème du TAO: « Le grand Yin attire le petit Yin, et inversement ».

    => mettre 1 cuil. à café d'argile dans un verre d'eau le soir au coucher.Mélanger avec une cuillère non métallique. Boire le lendemain au lever. Cures de 20 jours,avec arrêts de 10 jours.

    - LE CHLORURE DE MAGNÉSIUM encore, en tant que chélateur de la radioactivité par son principe yang. Le magnésium est un chélateur reconnu des pollutions radioactives.
    Par voie interne: 1/2 verre matin et soir (solution 20g/litre ou 30g/litre pour le NIGARI, chlorure de magnésium d'origine naturelle).
    Par voie externe: en bains complets, s'il y a des brûlures .

    - MALACHITE ÉLIXIR minéral 7DK: 15 gouttes tous les 3 jours. (à commander à "Source Claire" : strass 1 http://www.source-claire.com/)


Nodules thyroïdiens :

Ils sont le résultat de l'absorption d'aliments radioactifs. Il y en a eu beaucoup après Tchernobyl. D'autre part, beaucoup d'aliments sont maintenant ionisés (radioactivité gamma), comme l'eau en bouteille, les fraises des pays chauds, les crevettes, les pommes de terre, les épices, etc. Il existe six centrales nucléaires d'ionisation en France.
C'est la thyroïde qui participe le plus à la décontamination, avec les reins. Remède:

    - MALACHITE ÉLIXIR minéral 7DK: 15 gouttes tous les 3 jours.

    - MISO (pâte de soja fermenté) : 1 cuillère à café dans une tasse d' eau chaude par jour.

Résultat généralement acquis en 4 mois.



Ces indications sont données régulièrement par le célèbre naturopathe Michel Dogna dans ses publications.




Site de Michel Dogna :
gyro http://www.infomicheldogna.net




Dernière édition par invitée le Lun 28 Mai 2012 - 12:32, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Dim 9 Aoû 2009 - 8:22

DOSSIER NUCLÉAIRE : L’IODE, LE RETOUR À LA SIMPLICITÉ D’ANTAN






L’iode est principalement présente dans la thyroïde. Celle-ci produit une hormone, la thyroxine, qui est fabriquée à partir d’un acide aminé, la tyrosine et de l’iode. Cette hormone permet de maintenir l’activité de l’organisme de manière optimale. Elle en contrôle le métabolisme, la croissance et le développement. Les grand-mères mettaient une goutte d’iode dans le biberon. Nos parents nous donnaient un bol de lait chaud avec 1 goutte par 10 kg de poids de TEINTURE D’IODE contre toutes les infections, et cela avec une efficacité remarquable.


LA CARENCE EN IODE

Dans de nombreux pays et surtout dans les pays industrialisés, les carences en iode prennent des proportions endémiques; les problèmes de santé liés à un dysfonctionnement thyroïdien, même léger, touchent de plus en plus de personnes. Ce sont les femmes qui sont les plus touchées. La carence en iode ou hypothyroïdie se manifeste par une très grande fatigue, un état dépressif, des trous de mémoire, une prise de poids, des crampes… Elle est impliquée dans tous les cancers, en particulier le cancer du sein. La carence en iode durant la grossesse provoque un retard mental du foetus, une diminution du poids de naissance, et elle augmente le risque de mortalité.


CAUSES DE LA CARENCE EN IODE

L’iode a une température de vaporisation assez basse et s’élimine donc plutôt rapidement dans des aliments trop cuits ou trop chauffés, donc un mode de cuisson inadéquat peut accentuer les déficits en iode. Le tabac empêche l’absorption de l’iode par l’organisme. Les sportifs doivent être vigilants car une partie de l’iode se perd dans la sueur. Enfin nous manquons tous d’iode à cause de l’intoxication aux métaux lourds, en particulier le mercure. Avec le sélénium, l’iode est l’antidote principal du mercure. Nous sommes tous intoxiqués au mercure, l’iode que nous absorbons dans la nourriture sert à détruire une partie du mercure, mais comme cet iode a servi, il n’est plus là, c’est pourquoi nous sommes pratiquement tous carencés en iode.


SYMPTÔMES LIÉS À L’HYPOTHYROÏDIE

Une thyroïde qui fonctionne au ralenti peut avoir des répercussions sur tout l’organisme : système immunitaire, cardiovasculaire, nerveux, digestif, musculaire, reproducteur, sur la peau, les cheveux, les ongles, le métabolisme, le cerveau, etc. - fatigue, intolérance au froid, extrémités froides, perte d’appétit, peau sèche et écailleuse; - coloration orange de la peau principalement dans la paume de main ou plante des pieds; - rétention d’eau, cheveux secs, ongles cassants, perte de cheveux, de poils et de sourcils; - infections à répétitions, infections urinaires fréquentes, prise de poids, douleurs musculaires; - constipation, dépression, picotement dans les mains et les poignets, taux de cholestérol élevé; - hypoglycémie, lenteur d’expression, diminution de l’ouïe, diminution de la mémoire, hypertension; - lenteur du rythme cardiaque; - yeux enflés et tombants, goitre, anomalies à la naissance; - maladie émotionnelle : une thyroïde qui fonctionne au ralenti ou hypothyroïdie a une incidence significative dans les maladies émotionnelles. La dépression est souvent le premier signe d’un trouble de la thyroïde qui n’est pas toujours remarqué lors des tests conventionnels. Un grand pourcentage de dépressifs souffrent d’hypothyroïdie et possèdent des tests sanguins normaux. L’hypo-thyroïdie qui n’est pas traitée dégénère très rapidement. Une diminution de 10 % des fonctions de la thyroïde correspond à 10 % de diminution des fonctions du cerveau.

Test que vous pouvez faire vous-même:

On peut vérifier l’état de sa thyroïde. Le matin au réveil, on place un thermomètre sous l’aisselle pendant quinze minutes sans bouger pour ne pas fausser les résultats. Une température corporelle inférieure à 35,8 degrés Celsius indique que votre thyroïde fonctionne au ralenti.


VERTUS PRINCIPALES DE L’IODE

L’iode agit d’une manière directe, instantanée, non seulement sur les tissus malades, mais sur les humeurs elles-mêmes, de sorte qu’en se combinant chimiquement à ces humeurs et à ces tissus, elle empêche l’action malfaisante de l’air (production de radicaux libres dus à l’oxygène), elle détruit le principe putride. L’iode n’est pas simplement un agent thérapeutique. C’est aussi un puissant préventif chaque fois que qu’on veut éviter l’infection purulente ou arrêter la fermentation putride. - fluidifie le sang et active la circulation - antidote du mercure et du plomb - antiseptique très puissant - très efficace dans les problèmes de vertèbres (hernie discale) - antipoison : empoisonnements miasmatiques, action neutralisante des plus remarquables sur les venins et contre le curare, la strychnine et autres.


Michel Dogna


Ce texte est principalement adressé à ceux qui craignent de prendre de la teinture d'iode par voie orale et/ou qui se sont laissés intimidés par les pharmaciens ou médecins qui leur ont formellement déconseillé de le faire. Je ne mets pas en doute leur sincérité, mais ça fait des années que médecins et pharmaciens ne sont plus que les dealers de la mafia des laboratoires pharmaceutiques, à de rares exceptions près. Les médecins recoivent leurs "infos" des "visiteurs médicaux" * et les pharmaciens ne font quasiment plus de préparations. J'ai eu un mal fou pour connaître la dilution d'iode en pourcentage dans la teinture d'iode standard, et je ne suis même pas certaine que la réponse qui m'ait été donnée (5%) soit fiable; mon amie et moi-même nous nous sommes pourtant adressées à plusieurs pharmaciens. C'est vous dire à quel point ces derniers, tout comme les médecins, ont été dépossédés du savoir médical.

* http://www.reflexiences.com/dossier/143/les-medecins-sont-ils-manipules-par-les-laboratoires-pharmaceutiques-/
.....http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2361411&rubId=5547


Michel Dogna est naturopathe depuis des décennies; il édite des revues et des livres qui sont réputés dans le milieu des médecines alternatives.
S'il vous dit que vous pouvez prendre sans danger de la teinture d'iode par voie orale, hormis quelques exceptions signalées dans les cas particuliers (femmes enceintes, hyperthyroïdie) mentionnés dans son communiqué reproduit dans le premier post de ce topic, c'est que c'est SANS DANGER.

En tout cas, cet article me fait comprendre pourquoi j'avais toujours des envies de crevettes, et non pas de fraises, lors de mes grosesses. ^^
J'étais manifestement en déficit d'iode et mon organisme me le signalait.


Un fil de discussion (en anglais) qui parle des nombreux bienfaits de l'iode:
fleur 4 http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1429534/pg1




***


L’IODE, UNE SOLUTION TROP SIMPLE AU MILDIOU




Depuis 8 mois, j’ai la chance de travailler dans une toute petite boîte agricole qui se spécialise en alimentation animale et aussi en fertilisants, tous à base d’algue.

Le fondateur de la petite entreprise, M Serge Therrien, est un libre penseur, un homme sans diplôme mais avec un sens de la liberté féroce et une attitude face au pouvoir que ne détesterait aucun Kokopellien.

Des décennies avant tout le monde, il prônait l’utilisation de bactéries en agriculture, et même pour assainir les plans d’eau moribonds pour cause d’empoisonnement chimique. Les grands penseurs du gouvernement ont tôt eu fait de s’élever contre la "libération" de bactéries sources de vie dans les plans d’eau, because « il faut établir des protocoles ». La machine a dit non, mais de nombreux propriétaires riverains ont travaillé en silence pour revivifier leurs lacs, pour le grand bénéfice des plans d’eau. Célébrons la ré-apparition de la vie, qui commence toujours avec la micro-flore et la micro-faune.

Même chose avec l’utilisation de l’iode. Rappelons que l’iode est acceptée, même en bio, mais comme "désinfectant". Or, que fait un désinfectant: il tue les bactéries et les fungus, les champignons microscopiques.

Quand on opère une personne dans un hôpital, on désinfecte avec quoi? Pourquoi ces ventres bruns?

L’iode, bien sûr, est le fongicide et bactéricide le plus puissant connu par l’homme.

Mais l’iode a un énorme défaut: il est naturel, pas de copyright à l’horizon. Même une petite boîte peut le manufacturer, je suis bien placé pour le savoir, on est 3 dans la compagnie… et puis il est 10 fois plus cher à fabriquer, rien d’intéressant pour une multi-nationale…

Il y a quelques années, une crise de phytophtora ( mildiou) dans l’industrie de la pomme de terre au Québec s’est pointée le nez. Serge et Jean Claude, un fermier, aussi distributeur pour lui, sont partis sur la route distribuer de l’iode. Tant et si bien que le fonctionnaire chargé de la "phyto-sécurité" a eu l’idée brillante d’envoyer un fax à tous les producteurs mentionnant que l’iode, un ÉLÉMENT NATUREL, n’était pas APPROUVÉ comme fongicide, mais seulement comme désinfectant (ne combattons pas les fungus, désinfectons les, dirait Voltaire). Le résultat: tous les producteurs de la période "pré fax" ont sauvé leur récolte. Pas les autres. Jean-Claude, le fermier distributeur, m’a avoué que le fonctionnaire responsable l’a contacté, apparemment sincèrement désolé, en lui disant qu’ils auraient dû être avisés, que les choses auraient pu être différentes etc etc…

En bref, le gouvernement s’est fait foutre sous le nez un produit naturel qui fonctionne, a constaté son efficacité, foutuement corollaire de la même efficacité dans les hôpitaux, et puis rien ne s’est passé depuis, malgré la preuve accablante.

Pour le sens commun et le sens de l’observation, on repassera.

Je tiens à souligner que j’ai posé la main, il y a quelques semaines, sur un pommier qui fut un jour en train d’être bouffé par une maladie cryptogamique (un fungus, mais je sais pas lequel; je n’ai pu constater que les anciens dommages), le coeur tout vide - j’ai vu les photos d’il y a quelques années et constaté leur exactitude de visu - qui a été sauvé par le remplissage du coeur pourri par de l’iode (on en met jusqu’à temps que cela déborde) et de fréquents arrosages foliaires. Aujourd’hui, la plaie, ouverte sur près de 30 centimètres, est presque totalement refermée et le pommier revit malgré son coeur vide, encore légèrement visible malgré la fermeture quasi totale de la plaie.

Et le plus beau: la dose d’iode utilisée pour combattre la maladie (400 ppm) est inférieure à ce que Jean-Claude ingère presque quotidiennement, 7 ou 8 gouttes dans un verre d’eau. Il en met même dans l’eau de son bain,

Je vous reviens là -dessus, mais sachez que nous sommes sur une bonne piste, et j’invite mes amis du nord de l’Europe, entre autres les bretons qui m’ont fait découvrir leur cidre et redécouvrir la crêpe, à sérieusement lorgner de ce côté pour combattre le mildiou et les autres maladies cryptogamiques (les fungus)

À bientôt j’espère

Michel




source:
cligno multicolore http://www.kokopelli-blog.org/?p=1820




Dernière édition par invitée le Lun 31 Oct 2011 - 11:23, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Mer 16 Mar 2011 - 11:18

MISO CONTRE RADIOACTIVITÉ - ÉTUDES ET RECETTES







Selon le professeur Morishita, Spécialiste de la physiologie du sang, Président de la clinique de cancérologie de Tokyo:

« Le ferment du Miso contient un élément fortifiant du foie qui s'appelle, "Méthionine". Celui-ci a une efficacité très rapide à désintoxiquer des poisons comme la nicotine du tabac et l'aldehyde qui se forme à partir de l'alcool.

Un bol de soupe Miso devrait être immédiatement servi à la personne qui a “mal au cheveux”. Les gros fumeurs ont également besoin de manger de la soupe Miso plus souvent que les autres pour effacer les mauvais effets de la nicotine. Surtout la soupe Miso au wakamé est un aliment excellent pour se défendre des empoisonnements par l'alcool et le tabac.

(...)

Les explosions expérimentales des bombes nucléaires et la pollution par les sous-marins atomiques, etc., ont rendu impossible de vivre sans être contaminés, que nous le voulions ou non, par la radio-activité. Celle-ci, nous cause des maux redoutables tels que le cancer en premier lieu. Comment s’en défendre? Encore ce sont les services du Miso que nous réclamons.

Plusieurs éléments tels que l'acide cholique que contient le ferment du Miso, a l'efficacité d'assimiler la radioactivité et de la faire évacuer hors du corps. Un bol de soupe Miso chaque jour serait recommandé pour prévenir la nocivité de la radioactivité.

(...)

On recommande couramment de prendre de l'huile végétale pour les cas d'artériosclérose et d'hypertension. L'efficacité provient de l'acide linoléique. Le Miso contient cet acide linoléique aussi bien que la lécithine. Ces deux éléments font dissoudre le cholestérol qui se colle dans les vaisseaux sanguins, et en même temps, ils rendent les vaisseaux sanguins souples.
Il y aura sûrement contre mon opinion les réfutations qui accusent le sel qui est contenu dans le Miso, car le sel est considéré généralement comme dangereux pour l'hypertension. Toutefois, le sel qui se trouve dans le Miso ou dans le Tamari traditionnel, a le visage complètement différent que le sel tout simple. La soupe Miso devrait être au contraire recommandée contre l'hypertension malgré son sel.
La lécithine qui est célèbre comme remède pour les maladies cardiaques, se trouve dans le Miso mais pas dans l'huile raffinée de Soja.

(...)

Tout simplement parlant, l'allergie est un phénomène des agitations interne causées par l'absorption en excès de protéines non digérées dans le sang. La condition allergique forme les malaises tels que l'asthme, l'eczéma, le rhume des foins, etc.
Si les intestins fonctionnent normalement, il ne se produit pas d'indigestion des protéines. Il est donc de première urgence d'ajuster les fonctionnements intestinaux. La soupe Miso est la nourriture.la:plus appropriée pour ce but.

(...)

Puisque le Miso a tant de supériorité en tant qu' aliment, il est normal que ceux qui le mangent quotidiennement aient une santé excellente, et en conséquence vivent plus longtemps.

D'après une enquête dans les villages Japonais, connus pour la longévité de leurs habitants, les villageois sont, unanimement dans tous ces villages, des mangeurs de la soupe Miso à l'algue wakamé, dont ils prennent même dans un certain village, de 6 à 7 bols de cette soupe par jour en moyenne.

C'est un fait normal, car le Miso ajuste le fonctionnement des intestins, préserve la flore intestinale, purifie le sang et fortifie le foie.
»




source:
atome http://www.lamacrobiotique.com/ALIMENTATION/miso.html





atome atome atome atome atome




En 1945, lorsque la bombe A est lâchée sur Nagasaki, l'hôpital du Dr. Shichiro Akizuki - situé à seulement 1 mile de l'épicentre de l'explosion - est détruit. Par chance, lui, ses infirmières et ses assistants n'étaient pas dans le batiment et furent indemnes. Durant les deux années suivantes, pourtant, le Dr. Akizuki et le personnel de son hôpital travaillent quotidiennement en contact étroit avec des victimes contaminées, dans des secteurs de Nagasaki qui étaient sévèrement touchés et extrêmement radioactifs. Cependant, ni lui ni ses collègues, médecins et infirmières, ne souffrirent des effets habituels et redoutés de l'exposition aux radiations. Intéressé au plus haut point par ce phénomène, le Dr Akizuki avança alors l'hypothèse que ceci était peut-être dû au fait que lui et son équipe boivent régilièrement de la soupe au miso. Mais il estima que seule une étude scientifique approfondie du phénomène pouvait apporter une réponse complète.

En 1972, un groupe de scientifiques japonais, dont le Dr. Morishita Keiichi (p.256) qui faisait des recherches agronomiques incitées par les écrits du Dr Akizuki, découvrirent que le miso contenait de l'acide dipicolinique (zybicolin en japonais). Produit par les levures du miso et du natto, c'est un alcaloïde qui chélate (attrappe) les métaux lourds tels que le strontium radioactif, ... et les élimine de l'organisme. Cette découverte fit la couverture de la Une des principaux journaux au Japon.

En 1978, nous reçûmes la lettre suivante d'une femme en Amérique:

« Ma mère vient juste de subir une radiothérapie de 6 semaines contre le cancer. Les médecins m'ont dit qu'elle serait très malade et affectée par les effets secondaires des radiations. Je lui ai fait prendre de la soupe de miso et d'autres recettes à base de miso et elle n'éprouva presque pas d'effets secondaires. Les médecins n'arrivaient pas à le croire. Quand je les ai informé au sujet du miso, ils en ont ri - mais je suis convaincue. »

(...)

Il est raconté qu'il est de notoriété publique parmi les policiers japonais affectés à la circulation que la consommation quotidienne de soupe de miso améliore l'efficacité de l'auto-élimination des polluants pas le corps. De nos jours même, dans de nombreux secteurs où le Département de la Police assure la restauration collective, un effort consciencieux est fait pour inclure de la soupe au miso.



Extraits traduits de "The Book of Miso" de William Shurtleff et Akiko Aoyagi - (p.25 et 26)


Lire aussi (en anglais) :
atome http://yufoundation.org/furo.pdf




Depuis, d'autres études ont été menées sur cette question. En 2001, M Ohara et son équipe (H Lu , K Shiraki , Y Ishimura , T Uesaka , Katoh O , H Watanabe) ont observé que plus la fermentation du miso était longue et plus il offrait une protection efficace contre les radiations.

Effets radioprotecteur du miso (pâte de soja fermentée) contre les radiations chez des souris B6C3F1: augmentation de la survie des petites cryptes intestinales, des longueurs de la crypte et prolongation de la durée moyenne de survie.
M Ohara , H Lu , K Shiraki , Y Ishimura , T Uesaka , Katoh O , H Watanabe .

Résumé:

The radioprotective effect of miso, a fermentation product from soy bean, was investigated with reference to the survival time, crypt survival and jejunum crypt length in male B6C3F1 mice. [L'effet de radioprotection du miso, un produit de fermentation de la fève de soja, a été étudié en référence à la durée de survie, la survie de la crypte et la longueur de la crypte jéjunum chez les souris mâles B6C3F1]. Miso at three different fermentation stages (early-, medium- and long-term fermented miso) was mixed in MF diet into biscuits at 10% and was administered from 1 week before irradiation. [Le miso à trois stades différents de fermentation (miso fermenté au début, à moyen terme et à long terme ) a été mélangé dans le régime alimentaire MF à l'intérieur de biscuits à 10% et a été administré à partir d'1 semaine avant l'irradiation]. Animal survival in the long-term fermented miso group was significantly prolonged as compared with the short-term fermented miso and MF cases after 8 Gy of 60Co-gamma-ray irradiation at a dose rate of 2Gy min(-1). [La survie des animaux dans le groupe miso fermenté à long terme a été significativement prolongée par rapport à celle du groupe miso fermenté à court terme et cas MF après 8 Gy d'irradiation 60Co-gamma à une dose de 2GY min (-1)]. Delay in mortality was evident in all three miso groups, with significantly increased survival. [Le retard dans la mortalité est manifeste dans les trois groupes miso, avec une survie significativement augmentée]. At doses of 10 and 12 Gy X-irradiation at a dose rate of 4 Gy min(-1), the treatment with long-term fermented miso significantly increased crypt survival. [A des doses de 10 et 12 Gy X-irradiation à la dose de 4 Gy min (-1), le traitement avec du miso fermenté à long terme augmente significativement la survie de la crypte]. Also the protective influence against irradiation in terms of crypt lengths in the long-term fermented miso group was significantly greater than in the short-term or medium-term fermented miso and MF diet groups. [Ainsi, l'influence de protection contre l'irradiation en termes de longueurs de crypte dans le groupe miso fermenté à long terme a été significativement plus élevée que dans le miso fermenté à court terme ou à moyen terme et les groupes régime MF]. Thus, prolonged fermentation appears to be very important for protection against radiation effects. [Ainsi, la fermentation prolongée semble être très importante pour la protection contre les effets des rayonnements].

atome http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11833659


Autre rapport récent (en anglais) sur la capacité de protection du miso contre l'irradiation:
atome http://yufoundation.org/watanabe.pdf


Il suffit de chercher avec les mots-clés suivants "Ohara, Lu, Shiraki, Watanabe miso 2001" sur google pour obtenir plusieurs résultats, pour ceux que ça intéresse.
On y trouve aussi la mention de radio-protecteurs divers, comme un composant de la bière ( ß-Pseudouridine), l'extrait aqueux d'amaranthe,...





atome atome atome atome atome




En cuisine macrobiotique, le miso est utilisé presque tous les jours pour préparer la soupe ainsi que de nombreux autres plats. La quantité utilisée dépend du type de miso, de son âge, de sa teneur en sel ainsi que de l'environnement et de facteurs personnels. En règle générale, environ une cuiller à café de miso est utilisée par tasse de liquide. Le miso est traditionnellement dilué dans un peu d'eau froide dans un bol de terre appelé suribachi. Ce mortier et le pilon de bois sont disponibles, dans toute une gamme de dimensions, dans les magasins de produits naturels macrobiotiques et sont utilisés aussi bien pour réaliser les sauces que pour diluer le miso.

Du fait que ce dernier contient des bactéries et des enzymes vivantes qui favorisent la digestion, il est préférable de ne l'ajouter qu'à la fin de la cuisson et de le laisser mijoter quelques minutes avant de servir plutôt que de le laisser bouillir. En général, la cuisson avec le miso crée une saveur plus douce qu'avec le sel ou le tamari. Pour la cuisine quotidienne, le miso d'orge est généralement préféré, bien que le miso de riz complet et le hatcho miso soient aussi utilisés fréquemment. Le misa rouge, le miso jaune et d'autres variétés qui ont fermenté durant un temps plus court ne sont utilisées qu'occasionnellement pour préparer des plats spéciaux.

Le miso permet de préparer des sauces et des jus savoureux pour accompagner les nouilles et les céréales. Il peut également être utilisé, à la place du sel, pour assaisonner les céréales complètes et pour les cuissons au four. En plus de son emploi dans la soupe, il peut être utilisé, de temps en temps, pour assaisonner les haricots, les légumes et les soupes de céréales et pour préparer les bouillons de cuisson des nouilles. Le miso est habituellement ajouté à la fin de la cuisson des plats de légumes d'accompagnement. Cependant, pour quelques préparations, comme les oignons entiers, le miso est ajouté dès le début. Le miso permet également de réaliser des assaisonnements pour salade, des sauces, des crèmes à tartiner, des jus pour tremper les aliments, tous très parfumés ainsi que de délicieux et doux pickles.

Des boulettes de céréales passées en friture et assaisonnées avec du miso sont également très agréables. Le miso donne aux haricots, surtout aux soissons et aux haricots de soja, une saveur et un arôme extrêmement doux. Il se marie également très bien avec le tofu, principalement sous forme de sauce pour napper le tofu frit à la poêle ou pour réaliser des pickles de tofu. Il se marie bien avec les saveurs douce, acide et piquante et est souvent utilisé avec les graines et les noix grillées, les édulcorants naturels, le vinaigre de riz complet, le citron et le gingembre. Nappé sur des poissons grillés, le miso constitue un excellent assaisonnement. Il peut également être utilisé dans les marinades.




Soupe miso légère

  • Préparer un dashi, (bouillon) en laissant bouillir un ruban de15 cm d’algue kombu dans 1l d’eau 1 à 2 h. Retirer les morceaux d’algues .

  • Couper en biseau de 2cm quelques légumes de saison : carotte - navet - poireaux - choux, etc. Les jeter dans le bouillon et laisser cuire 1 h.

  • Quand le tout est cuit retirer du feu et prélever un bol de bouillon, laisser tiédir quelques minutes, puis dissoudre 2 cuillers à soupe de komé miso et reverser dans la soupe, brasser.

  • Ajoutez selon disponibilité des cubes de tofu, du persil ou de la ciboulette.

Cette soupe pourra être prise au petit déjeuner ou à midi une fois par jour, éviter de la consommer le soir, trop énergétique pour un sommeil calme.
La soupe miso est spécialement recommandée en cas d’exposition accidentelle radioactive, elle facilitera les processus d’élimination grâce au facteur zybicoline.




Soupe miso forte (yang)

  • Chauffez 1 c.à s d’huile dans une casserole inox, faire revenir un gros oignon émincé, un poireau coupé finement, faire de même avec une belle carotte coupée en demi-lune.

  • Tremper 5 minutes dans un bol d’eau diéde, 15 cm d’algue wakamé, égoutter; coupez-la finement et posez-là dans la casserole au-dessus des légumes.

  • Ajouter 1 tasse d’eau froide et laissez cuire 15 mn.

  • Versez alors 3 bols d’eau froide et portez à ébulition 5 mn.

  • Retirez du feu.

  • Prélevez un bol de bouillon dans la casserole, laissez-le dièdir, ensuite diluez 2 cuillère à soupe de hatcho miso.
    Ajouter à la soupe, brassez, servez.



source:
atome http://www.lamacrobiotique.com/ALIMENTATION/miso.html




Dernière édition par invitée le Lun 28 Mai 2012 - 12:46, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Jeu 17 Mar 2011 - 6:45

PECTINE CONTRE CONTAMINATION RADIOACTIVE






Les pectines (du grec ancien πηκτός / pêktós, « épaissi, caillé »), ou plus largement les substances pectiques, sont des polyosides, rattachées aux glucides. Ce sont des substances exclusivement d’origine végétale. La pectine est présente en grande quantité dans les pépins et les zestes de groseilles, pommes, coings et agrumes.

La pectine a des propriétés entérosorbantes, c’est-à-dire qu’elle peut adsorber certains métaux lourds et radionucléides lors de son passage dans le tube digestif. Cette propriété pourrait être liée à sa capacité à échanger des ions.

La pectine est, selon des scientifiques biélorusses, capable d’aider l’organisme à ne pas absorber certains radionucléides, dont le césium 137 radioactif, et ceci, sans les effets secondaires des chélateurs chimiques, mais avec d’autres effets. Elle semble aussi pouvoir aider l’organisme à mieux ou plus rapidement se débarrasser du Césium qu’il contient.

Son efficacité est discutée, mais la pectine est par exemple utilisée en complément alimentaire chez les enfants vivant dans les zones exposées aux retombées de Tchernobyl, qui sont victimes de pathologies liées à l’accumulation du césium ingéré avec la boisson ou la nourriture. Le Professeur Vassili Nesterenko[1] cite[2] une expérience ayant porté sur 64 enfants du district bélarus de Gomel, très contaminé par les retombées de Tchernobyl. Ces enfants ont passé un mois dans un sanatorium où ils n’ont consommé que de la nourriture non contaminée. Un groupe-témoin a pris de la pectine matin et soir ; l’autre, un placebo. Après un mois, les enfants du groupe pectine ont vu leur taux de césium 137 diminuer de 62,6 %. Dans l’autre groupe, le césium n’a baissé que de 13,9 %[3].

Le Pr Nesterenko a comparé les comprimés effervescents ukrainiens de pectine de pomme à des algues connues pour leur capacité de fixer le césium (spiruline), ainsi qu’à une préparation développée à Minsk, tirée des résidus séchés de pomme, obtenus après l’extraction du jus. Les experts du Centre de Recherche de la Commission Européenne à Ispra ont analysé cette préparation et noté qu’elle contient 15 à 16 % de pectine. Mélangée à de l’eau ou du lait, cette forme galénique est mieux acceptée et tolérée par les enfants et au moins aussi efficace que les tablettes effervescentes d’Ukraine, et beaucoup plus efficaces que la spiruline. Ces résultats ont justifié le développement par l'Institut BELRAD de cette poudre enrichie de vitamines et d’oligoéléments, sous le nom de Vitapect®. Vitapect® a été enregistré en Biélorussie et donné aux enfants de villages fortement contaminés, pour des cures de 3 à 4 semaines. Environ 200 000 enfants de Biélorussie ont reçu cette préparation, avec un contrôle radiamétrique du Cs137 incorporé, avant et après la cure.

Nesterenko a aussi démontré que 3 à 4 cures de 4 semaines de pectine par an, distribué aux enfants dans les écoles de villages hautement contaminés, parvenaient à maintenir la charge en Csl37 au-dessous du seuil de 50 becquerels par kilo de poids (Bq/kg), seuil à partir duquel Bandajevsky observe des lésions irréversibles au niveau du cœur, de l’œil, du système immunitaire et endocrinien, ou d’autres organes[4].



[1] Directeur de l’institut indépendant de Radioprotection Belrad.
[2] Article de Libération, du 8 mai 2004. (Reproduit ci-dessous)
[3] V.B. Nesterenko et al, Reducing the 137Cs-load in the organism of « Chernobyl » children with apple-pectin, Swiss Med wkly, 134 (2004) p. 24.
[4] Bandazhevsky Y.I. Chronic Csl37 incorporation in children’s organs, SMW 133: 488-490, 2004 www.SMW.ch / Bandajevsky Y.I. & Bandajevskaya G. revue de cardiologie française CARDINALE Tome XV, no 8 p. 40-43, octobre 2003.





source:
atome http://fr.wikipedia.org/wiki/Pectine




atome atome atome atome atome



En juillet 2004, un article remis aux ambassades de Suisse et de France à Minsk [1], indique néanmoins que les pectines, polysaccharides naturels, se révèlent plus efficaces que la spiruline pour diminuer la dose radioactive présente dans l’organisme, après ingestion d’aliments contaminés. Traditionnellement utilisée dans la fabrication des confitures, la pectine est aussi utilisée en médecine, sous forme de comprimés et purifiée, dans le traitement des intoxications aux métaux lourds (plomb et mercure). Suite à la catastrophe de Tchernobyl, une firme ukrainienne a développé la pectine de pomme pour le traitement et la prévention des maladies dues au Césium 137 chez des enfants vivant dans les zones contaminées par les retombées radioactives; elle a obtenu un brevet pour la commercialisation de comprimés effervescents de pectine de pomme en Biélorussie, sous le nom de Yablopekt®. (...) Cette efficacité peut s'expliquer par le fait que la pectine, prise oralement, empêche la réabsorption immédiate du radionucléide parvenu dans l'intestin grêle.



[1] Fernex M.
Veut-on nier le rôle pathogène du césium 137 incorporé dans l’organisme des enfants ?
In : Le Dniepr N°31 : Journal des enfants de Tchernobyl, septembre 2004.




atome http://spiruline.hautetfort.com/list/documents/2012818299.pdf (p.181 et 182)




atome atome atome atome atome



La pomme contre l'atome


Et si la pectine était un remède pour les enfants vivant
dans les zones contaminées par Tchernobyl? Reportage en Biélorussie

Golovtschitkaya, envoyée spéciale Laure NOUALHAT


Katia a 10 ans. Comme beaucoup de petites filles de son âge, elle adore la mer, celle qu'elle a vue à Caen l'année dernière en juin. A cette époque, Katia portait 143 becquerels par kilo (Bq/kg) (1) dans son corps, soit cinq à six fois plus que la normale. Du césium-137 de Tchernobyl. Radioactif. Katia vit en Biélorussie, à Golovtchitskaya, à plus de 100 kilomètres de la centrale qui a explosé le 26 avril 1986, huit ans avant sa naissance. Pourtant, chaque année, elle doit quitter son foyer pour nettoyer son corps. Car elle vit dans un territoire contaminé par les retombées de la catastrophe nucléaire. Quatre fois par an, elle suit une cure de pectine. Avec ses airs de petite fille sage et son bandeau à fleurs aussi bleues que ses yeux, elle sait seulement que c'est à cause de «ça», c'est-à-dire Tchernobyl, qu'elle ne peut pas manger les champignons, ni les myrtilles de la forêt.

Après l'explosion du réacteur ukrainien, la première étape avait été d'évacuer les populations: 70 % des retombées radioactives avaient atterri sur un quart du territoire biélorusse. 135 000 personnes ont été relogées, mais deux millions vivent encore dans des territoires contaminés. Parmi eux, 500 000 enfants comme Katia, exposés de manière chronique à de faibles doses de rayonnement. «Les enfants ont 3 à 4 fois plus de radiations que les adultes», explique Vassili Nesterenko, directeur de l'institut de mesures indépendant biélorusse Belrad, et principal distributeur de la précieuse poudre brune. Et, du fait de leur croissance, ils y sont plus sensibles.

L'essentiel de la contamination se fait par les aliments. Qu'elle provienne du jardin, du marché ou d'une nature généreuse, la nourriture (gibier, lait, légumes, poissons, baies et champignons) est contaminée par le césium-137 qui s'est déposé en surface dans les bois, sur les pâturages et les routes. Les autorités ont bien fixé des normes : 37 Bq/kg pour les enfants et 370 Bq/kg pour les adultes, mais aujourd'hui encore le lait est dangereux, c'est-à-dire hors normes, dans plus de 300 villages. «Cela montre que la radioprotection est encore nécessaire», rappelle Nesterenko, de peur que l'on en doute.


Nourriture contaminée

Trois semaines durant, matin et soir, Katia avale une potion brunâtre au fort goût de pomme. Un remède qui lui permet de faire diminuer le taux de radionucléides dans son organisme de 60, voire de 90 %. Aujourd'hui, Katia n'a plus que 29 Bq/kg de masse corporelle de césium. Le remède miracle est à base de pectine, principe neutre contenu dans certains fruits qui donne à leur suc de la viscosité. Indispensable à la fabrication des gelées et des confitures, la pectine est présente en grande quantité dans les groseilles, la pomme, le coing, les pépins et les zestes. Comment imaginer que ce polysaccharide ait la propriété d'éliminer les particules radioactives accumulées dans le corps ? «Elle piège les métaux lourds et permet à l'organisme de les éliminer par les voies naturelles», explique Nesterenko. Si Katia et ses amis peuvent profiter de la pectine, c'est grâce à cet ancien ingénieur du programme nucléaire soviétique. (2)


Cataractes et fatigue chronique

Depuis la création de Belrad, en 1991, il accumule les données sur la contamination de la population. Pour les recueillir, l'institut sillonne les routes défoncées de Biélorussie avec ses 8 unités mobiles: des minibus équipés d'un fauteuil de mesure et d'un ordinateur. Les écoliers et les villageois défilent sur le dispositif: un fauteuil moelleux derrière lequel est rattaché un bouclier en plomb recouvrant un cristal de césium. C'est lui qui émet une lumière en présence de radionucléides. En fonction de son intensité, on détermine la quantité et le type de radioéléments repérés dans l'organisme. Belrad a examiné plus de 210 000 enfants. Dans les territoires contaminés, 90 % d'entre eux ont un taux de césium supérieur à 20 Bq/kg. Il n'est pas rare de trouver des valeurs situées entre 200 et 400 Bq/kg. À Narovlya, un enfant avait même 7000 Bq/kg.

«A partir de 20 Bq/kg, on doit protéger les enfants», explique Nesterenko. «Des chercheurs ont montré qu'entre 20 et 50 Bq/kg on avait déjà des problèmes de santé.» Les chercheurs en question, le professeur Youri Bandajevski et sa femme Galina, ont observé pendant près de dix ans des milliers d'enfants dans les zones contaminées. En 2002, Galina Bandajevskaia a mené une étude dans l'école de Valavsk. Sur les 85 élèves étudiés, seuls 16 avaient un état de santé normal, 69 présentaient divers symptômes de maladie. «A partir de 50 becquerels par kilo, 80 % des enfants observés ont une activité cardiaque anormale», affirme la pédiatre. En fait, les enfants souffrent de maladies de personnes âgées: cataractes, problèmes cardiaques ou fatigue chronique. Youri Bandajevski a montré lors d'autopsies que les organes absorbaient différemment le césium-137. Le foie et les tissus graisseux accumulent beaucoup moins de radionucléides que le coeur ou le pancréas. Bien sûr, les adultes aussi continuent de payer de leur vie l'explosion de la centrale. Parmi les 600 000 à 800 000 hommes et femmes venus de toutes les Républiques de l'ex-URSS pour «nettoyer» les zones contaminées, un tiers souffrent de maladies ayant conduit à une invalidité totale.

Après diverses études, Nesterenko croit dur comme fer que la pectine est un début de solution pour éliminer les radioéléments de l'organisme. Soixante-quatre enfants du district de Gomel ont vécu un mois dans un sanatorium, durant lequel ils n'ont consommé que de la nourriture non contaminée. Un groupe a pris de la pectine matin et soir; l'autre, un placebo. Au bout d'un mois, les enfants du groupe pectine ont vu leur taux de césium-137 diminuer de 62,6 %. Dans l'autre groupe, le césium n'a baissé que de 13,9%.


Aucune étude

Problème: ces études sont largement ignorées par les autorités biélorusses. Les cures de pectine ne sont pas financées par le ministère de la Santé. Elles sont à la charge de Belrad et des organismes humanitaires qui soutiennent l'ONG. Elles ne coûtent pourtant pas bien cher: à peine 70 euros par an et par enfant.

Autre souci: si la communauté scientifique doute du bien-fondé de l'utilisation de la pectine, aucune étude ne vient lever le doute sur cette question. Médecins du monde aurait bien aimé lancer un programme avec de la pectine dans le cadre d'un programme de réhabilitation des conditions de vie sur les territoires (le programme Core), mais sans financer le produit. « Sanofi a déjà développé un médicament à base de pectine pour soigner le saturnisme », insiste Nesterenko. L'armée soviétique aurait, elle aussi, utilisé ce produit pour soigner ses personnels irradiés. Il souhaite ardemment qu'un groupe international de scientifiques étudie de près la substance. Mais rien n'y fait. A l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire), on doute des protocoles méthodologiques du professeur. « Le débat existe depuis longtemps et je ne comprends toujours pas pourquoi les experts ne font pas de protocoles d'essai», avoue Jacques Lochard, directeur du Centre d'études sur l'évaluation de la protection dans le domaine nucléaire (CEPN), qui mène le programme Core. «Comme si ceux qui étaient en mesure de faire ces protocoles étaient convaincus par avance de leur inutilité. »



(1) Le becquerel mesure la quantité de rayonnement émis par une matière radioactive. Un becquerel correspond à une désintégration de noyau atomique par seconde. Si le corps humain a une radioactivité naturelle de quelques milliers de becquerels (on s'accorde sur 8000 Bq pour une personne de 70 kilos), il ne contient naturellement pas de césium-137 mais du potassium-40. Toutefois, le césium existe «en fond»,du fait des essais nucléaires russes et américains des années 60.

(2) http://independentwho.info/Belrad_FR.php







Michel Fernex, consultant scientifique de l'association Enfants de Tchernobyl:


«Le césium, c'est comme une petite braise»


Par Laure NOUALHAT

Michel Fernex, consultant scientifique de l'association Enfants de Tchernobyl-Belarus (que présidait sa femme, Solange Fernex), est professeur de médecine, spécialisé dans les maladies infectieuses, à l'université de Bâle.

Pourquoi est-il si difficile de faire accepter la pectine comme début de solution?

Pour valider un remède, il faut passer par des études en double aveugle, c'est-à-dire que la personne qui mesure la charge radioactive dans deux groupes comparables avant et après une cure, ne sait pas quel groupe a reçu de la pectine et quel groupe n'a reçu qu'un placebo. Ceci a été fait par Nesterenko. La pectine a un effet significatif sur l'élimination du Césium. Ceux qui nient ces effets devraient étayer leurs affirmations par une étude aussi indiscutable que celle de Nesterenko.

Pourquoi ne lance-t-on pas des études à grande échelle pour être enfin fixé ?

Il y a toujours une religion qui précède la science. Et derrière cette religion se cachent des intérêts. Pour le lobby nucléaire, la «religion» inclut la nécessité de ne pas reconnaître la pathogénicité du césium, car cela impliquerait de reconnaître que Tchernobyl a causé des dégâts dans toute l'Europe. Il y a eu des retombées en Bavière, en Corse, dans les Alpes du Sud, etc. Pourtant, bien avant Tchernobyl, on connaissait la pathologie du césium sur le coeur. Ce que je sais, c'est que la pectine réduit de deux tiers la charge en césium dans l'organisme. Cela a été reconnu par une revue scientifique (1). Une toxicologue de l'institut de radioactivité de Minsk, Nika Gres, a montré que ce produit éliminait les métaux lourds et était bien toléré.

Quel est l'impact d'une exposition chronique à de faibles doses?

Les faibles doses n'ont pas été étudiées du tout pendant longtemps. Une forte dose conduit assez rapidement à la mort, avec une dose moins importante cela déclare une maladie bénigne, et à partir d'un seuil, on ne reconnaît plus rien du tout. Si vous allez en Biélorussie aujourd'hui, ce n'est pas dans la rue que vous reconnaîtrez les malformations génétiques. Elles conduisent à la stérilité, à la mort précoce du foetus ou du nouveau né, ou à des maladies graves nécessitant l'hospitalisation. Le césium-137 a un rayonnement très faible, de l'ordre du millimètre de rayon. Ceci explique que quand il est incorporé dans le coeur ou les glandes endocrines, et qu'il est réabsorbé jour après jour avec la nourriture, il fait des dégâts dans ces organes. C'est comme une très petite braise, qui émet très peu de chaleur, mais sur un tissu mou elle grille les cellules les plus proches et endommage les cellules voisines. Contrairement à la braise qui s'éteint, le césium reste longtemps dans les tissus.

Connaît-on l'exact bilan de Tchernobyl ?

Toujours pas. Au congrès de Kiev en 2001, les représentants de l'Agence internationale de l'énergie atomique ont prétendu qu'il n'y avait eu qu'une trentaine de morts précoces par irradiation importante, 200 personnes hospitalisées pour une forte exposition, et 2000 cas de cancers de thyroïde de l'enfant. D'après eux, tout le reste n'est que radiophobie ou stress. Le ministre de la santé de l'Ukraine a affirmé que 10 % des 800 000 liquidateurs, venus «nettoyer» les territoires, étaient invalides en 1995. Au même congrès de Kiev, les experts ont affirmé qu'un tiers d'entre eux étaient invalides ou en train de mourir. Cela représente 250 000 personnes. On trouve des discordances à tous les niveaux des organismes officiels. Ces controverses sont très graves, presque criminelles. (Le bilan de la catastrophe de Tchernobyl oscillera entre 40 000 et 560 000 morts, voir davantage, selon les les estimations.)



(1) Swiss Medical Weekly.




Pour ceux qui veulent financer des cures de pectine pour les enfants biélorusses, il faut contacter l'institut Belrad à Minsk. Email: belrad@nsys.by Tél: +375 17 289 03 83
Post address: 2 Marusinsky pereulok 27, Minsk, 220053, Belarus .

Plusieurs associations françaises collectent des fonds pour Belrad: Enfants de Tchernobyl-Belarus et la CRII-RAD, commission d'information indépendante en radiologie.



Libération - samedi 8 mai 2004




source:
atome http://www.dissident-media.org/infonucleaire/pectine.html




Dernière édition par invitée le Lun 28 Mai 2012 - 12:49, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Mar 22 Mar 2011 - 16:11

SPIRULINE CONTRE CONTAMINATION RADIOACTIVE






Selon plusieurs sources, il apparait que la spiruline est efficace pour lutter contre les séquelles d'une exposition à la radioactivité.

Voici quelques extraits glanés sur le net:
(certaines études peuvent être citées
plusieurs fois, mais exposées différemment)




Spiruline et cancer

De nombreux chercheurs n’hésitent pas à écrire que la spiruline provoque la régression et l’inhibition des cancers.


Création de cellules cancéreuses

Une des causes probables de la création d’une cellule cancéreuse est l’action des radiations et des toxines cancérigènes altérant l’ADN. Participant à l’action anti-cancer, les polysaccharides de la spiruline agissent en accélérant l’élimination de certains radio-isotopes, comme il a été démontré par Loseva L.P. et Dardynskaya I.V. en 1993, par l’étude de l’effet de la spiruline sur un groupe d’enfants de la région de Tchernobyl.

Une étude portant sur 270 enfants vivant dans des zones radio-actives (Tchernobyl) et porteurs de graves atteintes de la moelle osseuse (avec des taux d’IgE supérieurs à la normale et une baisse catastrophique des défenses immunitaires), a permis de constater qu’une prise quotidienne de cinq grammes seulement de spiruline normalisait totalement l’état de santé de ces enfants, en moins de six semaines.

Le site Spirulinet apporte plus de précisions : “Des expériences conduites sur des enfants de Tchernobyl – qui ont été victimes – auxquels on a administré de la spiruline pendant 45 jours, ont montré une augmentation des cellules-T suppresseurs et d’hormones. La radioactivité de leurs urines a diminué de 83 %“.


Cancer et radicaux libres

En 1954, un chercheur américain, Denham Harman, a le premier formulé la théorie selon laquelle le vieillissement cellulaire et certains cancers seraient dus à l’action oxydative des radicaux libres. Après avoir été longtemps décriée, cette théorie est maintenant admise par la communauté scientifique, et les médias spécialisés dans la lutte anti-âge et la santé grand-public, marché porteur s’il en est, s’en sont emparés jusqu’à en faire leur principal cheval de bataille.

Les mécanismes du vieillissement cellulaire et de la cancérisation sont de mieux en mieux connus, notamment au coeur de la cellule où les radicaux libres font des ravages, altérant l’ADN nucléaire et les structures internes de la mitochondrie.


Spiruline et anti-oxydants

L’intérêt des anti-oxydants réside dans l’effet de neutralisation des radicaux libres avant que ceux-ci ne commettent des dégâts irréversibles, c’est-à-dire immédiatement au moment de leur formation au cours du métabolisme cellulaire.


L’action anti-cancer de la spiruline

La spiruline présente un arsenal complet et synergique sous forme de bêta-carotène, vitamine E, Zinc et Sélénium, qui comptent parmi les anti-oxydants les plus efficaces dont on puisse disposer.

En 1995, une étude menée à Kerala sur des preneurs de chique a montré que chez 45% de ceux ayant avalé 1g de spiruline par jour pendant un an a été constaté la régression d’un cancer oral, contre 7% chez ceux qui ont juste pris un placebo. Pourtant après 1an de non-prise, 45% des lésions cancéreuses réapparaissent (Babu & al., 1995). La spiruline agit donc à moyen terme et s’avère plus efficace en traitement continu.

L’action anti-cancer de la spiruline serait donc pour certains chercheurs tant préventive (élimination des radio-isotopes, effet anti-radicalaire) que curative (restauration de l’ADN, destruction des cellules cancéreuses par les cellules tueuses naturelles).



Pour en savoir plus :
Une conférence de la faculté de médecine Paris XIII
Études sur les effets anti cancer de la spiruline


atome http://www.bien-et-bio.info/spiruline-et-cancer/




atome atome atome atome atome




Utilisation post-radiative de complexes contenant des vitamines et d'un extrait de phycocyanine dans les lésions faites par radiation chez le rat.
Karpov LM, Brown II, Poltavtseva NV, Ershova ON, Karakis SG, Vasil'eva TV, Chaban IuL.
Mechnikov Odessa State University, Ukraina.


Des rats de Wistar ont été exposé à des rayons X à des doses de 5 Gy. Une diminution significative de l'activité du déshydrogénase, des niveaux de phosphate riches en énergie et l'efficacité de la défense antioxydante, ainsi qu'une augmentation significative du pyruvate total ont été observées pendant 4 semaines. Il a été trouvé que le fait de nourrir les rats exposés avec un extrait de phycocyanine provenant de l'algue bleu-verte Spirulina platensis conduisait à une correction de ces effets. Le même résultat a été trouvé après des injections de tocophérol ou de 6 vitamines hydrosolubles complexes. La combinaison des composés mentionnés ci-dessus a eu un effet plus marqué, notamment sur la présence d'unitiole et de Na2Se


Effet radioprotecteur de l'extrait de Spirulina platensis sur les cellules de moelle osseuse de souris étudié en utilisant le test du micronoyau.
Qishen P, Guo BJ, Kolman A
Department of Biotechnology, Zhongkai Agriculture and Technology College, Guangzhou People's Republic of China.


L'effet radioprotecteur d'un extrait de Spirulina platensis a été étudié en utilisant le test du micronoyau dans des érythrocytes polychromatiques de moelle osseuse de souris. Dans ce système l'extrait a provoqué une réduction importante des fréquences de micronoyau induites par des radiations gamma.


Effets des polysaccharides et de la phycocyanine issus de la spiruline sur le sang périphérique et la moelle osseuse hématopoïétique chez les souris.
Zhang Cheng-Wu et al.
April 1994. Pub. In Proc. of Second Asia Pacific Conf. On Algal Biotech. Univ of Malaysia. P.58. China


La C-phycocyanine et les polysaccharides ont été isolés et purifiés à partir de Spirulina. En utilisant les techniques de culture de colonies formant des unités érythroïdes (CFU-E) sur des cellules fétales de foie de souris, in vitro, il a été trouvé que la C-phycocyanine possède une forte activité érythropoïétique (EPO). A 12.5ng de C-phycocyanine correspondent 850 mu d'EPO. Les effets des polysaccharides et de la phycocyanine sur le sang périphérique et sur le système hématopoïétique ainsi que sur les cellules souches chez des souris normales, irradiées et anémiques ont été étudiés. Ces études ont démontré l'unique capacité de la C-phycocyanine et des polysaccharides à influencer la différenciation et la prolifération des cellules souches hématopoïétiques engagées. Une récupération stimulée par la C-phycocyanine et les polysaccharides a été observée dans des leucocytes et dans des cellules nuclées de moelle osseuse, et sur le nombre de colonies CFU-GM formées chez la souris après que l'organisme entier ait été soumis à des radiations Gamma. La C-phycocyanine et le polysaccharide peuvent diminuer le degré d'anémie de la souris, combiné avec un traitement par des radiations Gamma et des injections péritonéales d'acide hydrochlorique de benzohydrazine.

atome http://www.spirulinet.com/doc/Phycocyanine.pdf




atome atome atome atome atome




Effet protecteur de la spiruline contre les radiations [240]


En 1990-91, l’Institut de Médecine Nucléaire de Minsk (Biélorussie), a mis en place un programme de recherche visant à traiter, tous les 20 jours, 100 enfants souffrant d’empoisonnement lié à la consommation d’aliments cultivés sur les terres radioactives, suite à la pollution provoquée par l’explosion d’un réacteur sur le site de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en 1986.

Les résultats de cette étude ont été publiés en 1993; ils montrent les effets bénéfiques, sur la santé des enfants, de la supplémentation en spiruline à la dose de 5 g/j. Les scientifiques ont en effet constaté que la spiruline permettait notamment de réduire la dose radioactive reçue après consommation de nourriture contaminée par les radionucléides Césium 137 et Strontium 90. La radioactivité de l’urine de ces enfants était réduite de 50 % au bout de 20 jours de supplémentation en spiruline.

Cette dernière semble protéger les cellules de l’organisme contre les effets néfastes des radiations. Lorsque la durée de son administration était de 45 jours consécutifs, la radioactivité des urines des enfants avait diminué de 83 %.

En juillet 2004, un article remis aux ambassades de Suisse et de France à Minsk [241], indique néanmoins que les pectines, polysaccharides naturels, se révèlent plus efficaces que la spiruline pour diminuer la dose radioactive présente dans l’organisme, après ingestion d’aliments contaminés. Traditionnellement utilisée dans la fabrication des confitures, la pectine est aussi utilisée en médecine, sous forme de comprimés et purifiée, dans le traitement des intoxications aux métaux lourds (plomb et mercure). Suite à la catastrophe de Tchernobyl, une firme ukrainienne a développé la pectine de pomme pour le traitement et la prévention des maladies dues au Césium 137 chez des enfants vivant dans les zones contaminées par les retombées radioactives; elle a obtenu un brevet pour la commercialisation de comprimés effervescents de pectine de pomme en Biélorussie, sous le nom de Yablopekt®. Le Professeur Nesterenko a alors comparé l’efficacité des comprimés effervescents ukrainiens de pectine de pomme ainsi que celle d’une préparation contenant 15 à 16 % de pectine, par rapport à celle de la spiruline. Mélangée à de l'eau ou du lait, cette forme galénique est, selon ce Professeur, « mieux acceptée et tolérée par les enfants et elle s’est révélée au moins aussi efficace que les comprimés effervescents et beaucoup plus efficace que la spiruline ». Cette efficacité peut s'expliquer par le fait que la pectine, prise oralement, empêche la réabsorption immédiate du radionucléide parvenu dans l'intestin grêle. Nesterenko a démontré que 3 à 4 cures de 4 semaines de pectine par an, distribuée aux enfants dans les écoles de villages hautement contaminés, parvenaient à maintenir la charge en Césium137 en dessous du seuil de 50 becquerels par kilo de poids corporel; ce seuil correspond à la valeur à partir de laquelle apparaissent des dégâts irréversibles au niveau du coeur, de l’oeil, des systèmes immunitaire et endocrinien, ou d'autres organes.

Cependant, contrairement à la pectine, la spiruline ne se contente pas de réduire la radioactivité dans l’organisme; en plus de sa capacité à fixer le Césium 137, elle entraîne aussi une augmentation des lymphocytes T suppresseurs. C’est pourquoi la Russie a autorisé la spiruline comme aliment thérapeutique, dans le traitement des enfants souffrant d’empoisonnement suite à la consommation des aliments contaminés par des radionucléides. Leur moelle osseuse étant endommagée, elle ne peut plus produire de globules rouges et blancs normaux; ces enfants sont anémiques et deviennent rapidement immunodéficients. En leur donnant 5 g de spiruline par jour, ils connaissent un rétablissement extraordinaire en moins de six semaines. Par comparaison, les enfants qui ne bénéficient pas de cette thérapeutique restent gravement immunodéficients.


Effet radio protecteur de l’extrait de Spirulina platensis sur les cellules de moelle osseuse de souris [242]

Cet effet a été étudié par le biais du test du micronoyau dans des érythrocytes polychromatiques de moelle osseuse de souris. Ce test du micronoyau, en mesurant les aberrations chromosomiques dans les cellules nucléées de moelle osseuse de rongeurs, peut permettre la détection d'une vaste gamme de changements de l'intégrité des chromosomes. Ces changements découlent presque tous, au départ, de la cassure d'un ou de plusieurs chromatides. Les micronoyaux sont des entités nucléaires distinctes du noyau principal, présentes dans le cytoplasme des cellules en interphase et constitués de fragments chromosomiques (effets clastogènes) ou de chromosomes entiers (effets aneugènes) perdus au cours de la mitose. En pratique, ce test est actuellement le seul test de mutagenèse pouvant mettre en évidence les remaniements génomiques consécutifs aux anomalies chromosomiques de nombre et/ou de structure [243].

Dans cette étude, des souris ont été exposées à des radiations gamma, rayonnements ionisants pouvant provoquer des anomalies chromosomiques. Les tissus les plus radiosensibles étant les tissus hématopoïétiques, l’effet protecteur d’un extrait éthanolique de Spirulina platensis vis à vis de ce rayonnement, a été évalué par le test du micronoyau; les chercheurs ont constaté que cet extrait avait permis une réduction importante du nombre de micronoyaux induits par les radiations gamma.

Ils ont aussi noté que l'effet radioprotecteur observé se révélait à peu près identique lorsque l’extrait de spiruline était administré avant ou après l’exposition aux rayonnements. Selon eux, l’extrait de spiruline renfermerait des molécules protectrices agissant comme facteurs stabilisants de l’ADN; ils ont écarté la possibilité d'un mécanisme éliminateur de radicaux.

Cette capacité de l’extrait éthanolique de spiruline à réduire l'incidence des micronoyaux dans les cellules de moelle osseuse, laisse penser qu’il possède des propriétés antimutagènes et stimulatrices des réparations de l’ADN. Ces résultats sont venus renforcer l’idée émise deux ans plus tôt par Schwartz et Al. [244].


Effet d’un extrait de phycocyanine sur des lésions induites par des radiations chez le rat [245]

Des rats Wistar ont été exposés à des rayons X, à des doses de 5 Gy. Une diminution significative de l'activité déshydrogénase, des liaisons phosphates riches en énergie et de l'efficacité de la défense antioxydante, ainsi qu'une augmentation significative du taux de pyruvate, ont été observées pendant 4 semaines. L’étude a montré que le fait de nourrir ces rats avec un extrait de phycocyanine issu de Spirulina platensis a permis la correction de ces anomalies.
A noter qu’un résultat similaire a été obtenu, après des injections de tocophérol ou d’un complexe de 6 vitamines hydrosolubles.


Effets stimulants sur la lignée érythrocytaire

Une étude a été conduite par des scientifiques chinois [246], dans le but d’évaluer les effets des polysaccharides et de la phycocyanine issus de la spiruline, sur le sang périphérique et la moelle osseuse hématopoïétique de souris. La phycocyanine et les polysaccharides ont été isolés et purifiés à partir de Spirulina platensis. En utilisant les techniques de culture de colonies formant des unités érythroïdes (CFU-E) sur des cellules foetales de foie de souris in vitro, les chercheurs ont constaté que la phycocyanine possédait une forte activité stimulatrice de l’érythropoïèse. Ils ont pu établir que 12,5 ng de phycocyanine correspondent à 850 mU d'érythropoïétine (EPO).
Cette hormone, normalement produite par des reins sains, règle la production par les cellules souches, des globules rouges dans la moelle osseuse. Or, les globules rouges du sang contiennent l'hémoglobine permettant la fixation de l'oxygène au niveau des poumons et son transport vers les tissus. L'érythropoïèse est la fonction par laquelle l'organisme assure le renouvellement des globules rouges: chaque jour, 200 milliards sont ainsi produits par la moelle osseuse de l'adulte sain, afin de compenser les pertes physiologiques et l'élimination des globules rouges vieillis.

Les effets des polysaccharides et de la phycocyanine sur le sang périphérique, sur le système hématopoïétique et sur les cellules souches, ont été étudiés chez des souris normales, irradiées et anémiques. Les résultats ont démontré la capacité de ces deux constituants à influencer la différenciation et la prolifération des cellules souches hématopoïétiques engagées.

Une récupération a été observée dans des leucocytes et dans des cellules nucléées de moelle osseuse, de même qu’une amélioration du nombre de colonies formant des unités granulocytaires et monocytaires (CFU-GM), chez les souris après injection intra péritonéales d’acide hydrochlorique de benzohydrazine ou après que leur organisme entier ait été soumis à des radiations gamma.

En conclusion, ces recherches ont montré que la phycocyanine issue de la spiruline influait sur les cellules souches situées dans la moelle osseuse, exerçant un effet stimulant sur la production de nouveaux globules rouges et également des globules blancs. Les scientifiques chinois auteurs de l’étude ont en effet observé que la phycocyanine pouvait stimuler la production de cellules blanches, même quand les cellules souches de la moelle osseuse se trouvent endommagées sous l’effet de produits chimiques toxiques ou de radiations.

Étant donné que la phycocyanine et les polysaccharides issus de la spiruline sont capables de diminuer le degré d'anémie de la souris, des essais devraient être menés (à grande échelle) dans la population humaine, de façon à établir si cette activité est susceptible de servir dans le traitement de certaines formes d’anémie.



240. Loseva L.P. et Dardynskaya I.V.
Protector effect of Spirulina against radiations.
In : Spirulina natural sorbent of radionucleid.
Rechearch Institute of Radiation Medicine, 1991 Minsk, Belarus.

241. Fernex M.
Veut-on nier le rôle pathogène du césium 137 incorporé dans l’organisme des enfants ?
In : Le Dniepr N°31 : Journal des enfants de Tchernobyl, septembre 2004.

242. Qishen P, Baojiang G, Kolman A.
Radioprotective effect of extract from Spirulina platensis in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test.
Toxicol Letters.1989 ; 48 : 165-169.

243. El Hadri A, Abrini J, Idaomar M.
Micronoyaux comme biomarqueur du développement des tumeurs [en ligne].
c2007. [consulté le : 15/12/2007]. Disponible sur :
http://www.telecom.uae.ma/embs/EBM_Proceedings/Chap_6_EBM.pdf

244. Schwartz J., Troxler RF, Saffer BG.
Algae-derived phycocyanin is both cytostatic and cytotoxic to oral squamous cell carcinoma (human or hamster).
J Dent Res. 1987 ; 66 : 160.

245. Karpov LM, Poltavtseva NV, Ershova ON, Karakis SG, Vasil'eva TV, Chaban IuL.
The postradiation use of vitamin-containing complexes and a phycocyanin extract in a radiation lesion in rats.
Radiats Biol Radioecol. 2000 May-Jun ; 40 (3) : 310-14.

246. Cheng-Wu Z., Chao-tsi T., Yuan-zhen Z.
The effects of polysaccharide and phycocyanin from Spirulina platensis on peripheral blood and hematopoietic system of bone marrow in mice.
Book of Abstracts. Second Asia Pacific Conference on Algal Biotechnology. 1994; 58.



atome http://spiruline.hautetfort.com/list/documents/2012818299.pdf (p.181 à 184)








Dernière édition par invitée le Sam 14 Mai 2011 - 13:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Ven 25 Mar 2011 - 19:48

IRRADIATION ET JEÛNE






Dans la seconde édition de son livre « Le Jeûne» (éditions La Plage) parue en 2004, Gisbert Bolling rappelle que l'on soigne plus de 10 000 patients par an en Allemagne Fédérale par le jeûne thérapeutique, alors que celui-ci est encore peu connu en France. En Russie, dès 1920, sous l'impulsion du célèbre physiologiste Ivan Pavlov, le jeûne fut abondamment utilisé.
Ainsi, en 1934, le professeur Sutkovoy organisa un jeûne collectif de 3 jours pour enrayer une épidémie de gastro-entérite dans la marine russe.
Après la deuxième guerre mondiale, Nokoleïev, auteur de « Le Jeûne pour la santé» fut à l'origine des premières sections de jeûne dans des cliniques moscovites, y compris des cliniques psychiatriques. Il fut même question d'introduire le jeûne dans le programme de l'éducation nationale.

Mais c'est après la catastrophe de Tchernobyl que le jeûne rencontra le maximum d'intérêt de la part du corps médical. L'académicien A. I. Vorobyev, qui fut ministre de la Santé en Russie en 1991 et 1992 et responsable de la commission « santé de la population russe» au moment de la catastrophe, (auteur de « Avant et après Tchernobyl, le point de vue d'un médecin») préconisa l'application du jeûne thérapeutique aux personnes irradiées.
Il s'avéra que le jeûne donna de remarquables résultats dans les cas de maladies aiguës dues au rayonnement, cas pour lesquelles ni les greffes de moelle, ni les.antibiotiques n'étaient efficaces.
Pour la première fois au monde, la pratique du jeûne s'est avérée capable de triompher de maux que les thérapeutiques américaines ou japonaises les plus modernes ne pouvaient guérir.

Voici le témoignage d'un médecin Russe: « Je ne connais pas le nombre de victimes de Tchernobyl guéries par le jeûne. Mais j'en ai vu une, à Ternopol, qui venait pour une visite de contrôle.
C'était un sapeur-pompier de la première équipe. Ils avaient reçu un quart de litre de vodka avant d'être envoyés sur les lieux de l'accident ! Quelques jours après, il se trouvait dans le célèbre hôpital de Moscou où le docteur Gouskova faisait une sélection par étage, selon le pronostic. Au septième étage étaient envoyés ceux dont on considérait qu'ils allaient vers une mort certaine. Lui fut placé au sixième. Il y jeûna cinq fois. Quand je l'ai rencontré, il était complètement guéri. Il ne présentait pas la dépression habituelle provoquée par l'irradiation. Ses yeux riaient
».

Les spécialistes du jeûne en Russie préconisent toujours des jeûnes à l'eau uniquement, appelé RDT en russe (Thérapie dosée de détoxination), bien que l'on distingue aussi le jeûne sec et le jeûne sec « drastique» (quelques jours sans contact avec l'eau sous quelque forme que se soit !).
Le docteur Shumilov a pu définir et isoler une série de symptômes, provoqués par l'irradiation chronique à petites doses, appelée « maladie de Shumilov » et il a mis en place une thérapie alternative utilisant principalement le jeûne thérapeutique. Il déclare: « Les victimes du désastre de Tchernobyl sont invitées à suivre régulièrement des cures de détoxication par le jeûne, avec un régime à prédominance végétarienne entre les cures. Pour contrôler le degré de détoxication, on utilise la dosimétrie individuelle de l'excrétion des radiotoxines en suivant la spectrométrie des émanations corporelles ».
Aujourd'hui, Shumilov conseille le jeûne préventif à domicile à tous, surtout aux parents avant la conception d'un enfant. Il rappelle que, depuis la deuxième guerre mondiale, 600 tonnes de plutonium sont réparties un peu partout dans le monde, et que tout un chacun doit vivre avec cet héritage d'une technologie souvent menée à la légère. N'oublions pas que les statistiques montrent que 12 ans d'essais nucléaires dans l'atmosphère, ont produit une irradiation équivalente à 98 accidents du type Tchernobyl !

Lire « Pratique du jeûne holistique » de Johanne Razanamahay et Christian TaI Schaller, aux éditions Vivez Soleil.

Depuis des millénaires, le jeûne s'est imposé comme une voie royale pour permettre à l'organisme de se dépolluer et de rétablir ainsi toutes ses fonctions au niveau optimum.
Véritable « chirurgie sans bistouri », il assure un retour à la santé rapide, quelle que soit la maladie dont on souffre. Grâce à l'ensemble des moyens holistiques issus des traditions de tous les pays et de toutes les époques de l'histoire, jeûner n'est pas une épreuve mais un temps merveilleux de transformation et de régénération. Le jeûne permet aussi d'extraordinaires expériences d'ouverture du champ de conscience et d'exploration des mondes non-matériels.
Grâce au jeûne, chacun peut accéder aux illuminations des mystiques et aux voyages hors du corps.



source: Horizons Virtuels n°32
(Journal fondé par Michel Dogna)




atome atome atome atome atome



G.P.MALACHOV "COMPLEKT Editeur" tome 2: BIOSYNTHESIS AND THE BIOENERGETICS, 1996 dit à la page 195 :

Comme le montrent les études pratiques, le rayonnement et les radio nucléotides disparaissent de l'organisme humain en seulement 12-14 jours de jeûne. Dans ce cas, l'homme perd beaucoup moins de poids que pendant un jeûne habituel.

En raison des processus précisés plus haut, procédant par le jeûne, on peut résoudre complètement les problèmes de l'irradiation radioactive.

En effet, après Chernobyl, l'académicien A. I. Vorobyev a décidé l'application du jeûne thérapeutique au gens frappés par la maladie aiguë de rayonnement (quand des piqûres de corrosion sont formées dans l'appareil gastro-intestinal). Dans ces cas-ci, la greffe de moelle et l'application de la thérapie antibiotique puissante est presque sans espoir, et par le jeûne les victimes retrouvent leur santé.

« Pour la première fois au monde, la pratique de la méthode du jeûne a aidé en ce cas où d'autres méthodes ce sont avérées impuissantes y compris les traitements (américains, japonais) les plus modernes. Cela peut s'expliquer simplement par le fait que ces traitements sont le fruit du raisonnement (de l'homme) alors que le jeûne est un processus entièrement naturel. ».

Voici le même texte dans sa version russe originale:





Vorobiov explique dans son livre que sa commission n'était pas responsable des liquidateurs, mais il dit que le jeûne
pouvait aider en cas de complications intestinales pour éviter la perforation. On utilisa le jeûne à l'eau pendant
une ou deux semaines tout en continuant le traitement aux antibiotiques. Les antibiotiques seuls ne suffisaient pas.
Il y voit une parallèle avec la pancreatitis aiguë et l'enteropathie necrotique en cas de leucémie et traitement cytostatique avec complications.


Ici ce texte en russe, en attendant une "bonne" traduction.



Voici un témoignage concernant le même sujet: TERNOPOL

Et le très recent communiqué de V.SHUMILOV,

Extrait du compte-rendu d'un congrès sur le jeûne thérapeutique au bord du lac Baikal





source:
atome http://pagesperso-orange.fr/jeune-et-randonnee/malachov.htm




Dernière édition par invitée le Sam 14 Mai 2011 - 13:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Ven 1 Avr 2011 - 13:57

SE PROTÉGER DE LA RADIOACTIVITÉ GRÂCE À L'ALIMENTATION






« Mon amie Chantal a reçu par mail, de la part d'une amie médecin, un document en PDF dont j'ai extrait le texte ci-dessous, car il était très long.
J'espère bien sûr que nous n'en aurons pas besoin, mais au cas où, vous l'aurez sous la main si vous le sauvegardez.
»



L'EXPOSITION EXCESSIVE AUX RADIATIONS PROVIENT :


    1) des retombées radioactives d'essais nucléaires;

    2) des accidents majeurs de centrales nucléaires, comme ceux de Three Mile Island et Tchernobyl;

    3) des accidents survenus dans les usines de stérilisation et d'irradiation des aliments;

    4) des fuites radioactives mineures, non rendues publiques, provenant de petits incidents dans les centrales nucléaires;

    5) des fuites et des émissions usuelles d'appareils et produits utilisant la technologie nucléaire;

    6) des radiations provenant de techniques médicales, comme les rayons X, la fluoroscopie, la mammographie et la tomodensitométrie;

    7) de l'activité nucléaire militaire, comme les accidents d'usine fabriquant des armes nucléaires, les problèmes de stockage et les accidents de sous-marin atomiques;

    8) du radon;

    9) de la fumée de cigarette (sauf tabac bio, c'est dit dans l'article, mais n'étant pas le sujet du jour, je ne l'ai pas recopié)



Une explosion nucléaire ne constitue pas la plus grande menace

Contrairement à la croyance populaire, la plus grande menace d'exposition aux radiations n'est pas le souffle de radiations ionisantes provoqué par une explosion nucléaire. Les radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes, provoquent les plus grands dommages au niveau des structures cellulaires. Ces radiations de faible intensité proviennent de l'exposition répétitive aux radiations qui émanent de l'absorption de particules aériennes radioactives se déposant sur les aliments, ou de radiations en provenance de l'eau ou des sols incorporées à la structure cellulaire de l'aliment. Au final, ces radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes, produisent de grandes quantités de radicaux libres.
Cette production de radicaux libres provoquent des maladies dues aux radiations mortelles et contribue à l'augmentation du taux de cancers.




On peut faire quelque chose

On peut faire pas mal de choses pour minimiser les effets négatifs des radiations. En complément d'un mode de vie aussi sain que possible, il existe une alimentation spécifique pour se protéger des radiations qui préserve au mieux la santé et qui neutralise précisément les effets des radiations. Diminuer sa sensibilité en augmentant sa santé générale constitue un bon point de départ.




Principes alimentaires pour se protéger des radiations

Les groupes de population qui sont les plus sensibles aux radiations sont les personnes en mauvaise santé, les foetus, les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées. Les personnes âgées sont plus affectées car leur système immunitaire est souvent plus faible et aussi à cause de l'accumulation des radiations tout au long de leur vie. Que l'on fasse partie d'un groupe sensible ou que l'on soit en bonne santé, la capacité à minimiser l'impact des radiations peut être grandement améliorée grâce à une alimentation et un mode de vie sains et l'incorporation dans notre régime d'aliments spéciaux connus pour optimiser la protection contre toute forme de radiations nucléaires.
Nous allons maintenant explorer l'utilisation d'aliments et de plantes qui diminuent spécifiquement les effets des radiations.




L'alimentation anti-radiations est basée sur 4 principes :

Le premier principe est le principe de l'absorption sélective, qui signifie principalement que si nous avons suffisamment de minéraux dans notre organisme, les cellules sont saturées en minéraux. Lorsqu'il y a saturation minérale des cellules, cela laisse moins de chance aux minéraux radioactifs d'être absorbés par le système. Par exemple, avec des minéraux tels que le calcium ou l'iode, si nous avons suffisamment de calcium ou d'iode naturels dans notre système, l'organisme ne va pas avoir
tendance à absorber du strontium-90, qui est relativement similaire au calcium, ou de l'iode-131. Si la concentration normale de minéraux est faible, alors le strontium-90 et l'iode-131 seront plus facilement absorbés. Lorsque l'un de ces minéraux radioactifs est absorbé dans un tissu, il se met à irradier immédiatement les cellules et tissus voisins. Chaque élément est attiré vers l'organe dans lequel il est utilisé normalement. Les principaux minéraux, ainsi que leurs organes-cibles peuvent être consultés sur le schéma de la page suivante (voir en toute fin d'article ) Sont aussi énumérés les minéraux sains qui empêchent les lésions cellulaires selon le principe d'absorption sélective.

Le deuxième concept important dans la protection contre les radiations est le concept de chélation. Cela signifie qu'il existe certains aliments qui vont attirer à eux les matériaux radioactifs et vont les extraire de l'organisme et les évacuer par les intestins.

Le troisième concept consiste à maintenir dans notre organisme un niveau élevé de nutriments antioxydants et d'enzymes qui vont annihiler les radicaux libres créés lors de l'exposition aux radiations.

Le quatrième concept est qu'il existe certains aliments et plantes qui protègent de manière spécifique contre les effets généraux des radiations ou des traitements aux rayons.




Protection contre les radiations par absorption sélective

Le principe d'absorption sélective nous montre comment minimiser les effets délétères d'une exposition aux radiations. Ainsi que cela a été révélé à la suite des études sur Tchernobyl, l'une des principales causes de maladies et de morts par radiations est due à l'iode radioactif 131. En novembre 1987, dans un article de l'East-West Journal, le Dr Schechter souligna que le Dr Russel Morgan, qui a exercé en tant que chef de service de radiologie à la Johns Hopkins University disait qu'un milligramme d'iode par jour pour un enfant et cinq milligrammes pour un adulte réduirait de 80% la quantité d'iode radioactif accumulé dans la thyroïde, lors d'une exposition directe à l'iode-131. Cela revient à prendre 5 à 10 comprimés par jour ou une ou deux cuillère à café de granules de kelp. À titre préventif un adulte a besoin d'environ un milligramme d'iode, ce qui équivaut à 15 grammes par jour de dulse ou d'une autre algue. Les autres aliments riches en iode sont la bette, les feuilles de navet, l'ail des ours et l'oignon, le cresson, les courges, les feuilles de moutarde, l'épinard, l'asperge, le chou frisé, les agrumes, la pastèque et l'ananas.
Trop d'iode peut provoquer une stimulation excessive de la thyroïde. Si vous suivez un traitement pour un dysfonctionnement de la thyroïde, l'hyperactivité ou une maladie cardio-vasculaire, consultez votre médecin ou votre praticien de santé avant de prendre des comprimés riches en iode ou d'incorporer beaucoup d'algues dans votre alimentation.
On peut aussi limiter les effets des radiations en évitant de manger des aliments qui se situent en haut de la pyramide alimentaire (les aliments d'origine animale), qui concentrent énormément les minéraux radioactifs. Les particules radioactives peuvent provenir de l'air, lors des retombées, ou de la contamination de l'eau, comme cela s'est produit lors de la fuite de césium-137 d'une usine de stérilisation de Géorgie. Des statistiques provenant du Radiological Assessment of Wyhl Nuclear Power Plant du Département de Protection de l'Environnement de l'Université d'Heidelberg en Allemagne, en 1978, ont montré que suite à une contamination aérienne, le lait de vache était 15 fois plus concentré en matériaux radioactifs que les légumes-feuilles. Les légumes-racines étaient 4 fois plus concentrés en radio-éléments que les céréales. Dans la zone de contamination de l'eau, les poissons étaient ceux qui avaient la plus forte concentration de toute la chaîne alimentaire. Ils étaient environ 15 fois plus radioactifs que les légumesfeuilles.
Il est aussi important de noter que la concentration en nucléotides radioactifs des poissons d'eau douce est considérablement plus élevée que celle des poissons de mer, car ces derniers contiennent plus de minéraux et sont donc mieux protégés.
De toutes façons, en général les aliments du bas de la pyramide alimentaire sont moins contaminés par les radiations que ceux du sommet, comme le lait et les aliments carnés. Le lait est le principal vecteur de strontium-90 et d'iode -131 dans le corps humain. Un point intéressant à propos de la chaîne alimentaire est le fait que la concentration en matériaux radioactifs ne se dissipe pas nécessairement en fonction de la distance de la source de contamination. À part les courants aériens, qui, dans le cas de l'accident de Tchernobyl ont transporté des contaminants en forte concentration à des endroits comme le Massachussetts, la concentration de radioactivité tout au long de la chaîne alimentaire complique radicalement le problème. Par conséquent, consommer des aliments situés en bas de la pyramide alimentaire est la meilleure façon de minimiser l'apport de radioactivité dans son alimentation.




La protection par chélation

La chélation constitue un autre processus important pour neutraliser l'accumulation de radioactivité. Le meilleur chélateur pour expulser les matériaux radioactifs de l'organisme est l'alginate de sodium. Selon les études de Yukio Tanaka et d'autres chercheurs du Gastrointestinal Research Laboratory de McGill University au Canada, l'alginate de sodium réduit la quantité de strontium-90 absorbée par les os de 53 à 80%. Les algues qui contiennent le plus d'alginate de sodium sont celles qui appartiennent à la famille du kelp, soit le kelp, l'arame, le wakame, le kombu et l'iziki. D'autres recherches rapportées par le Dr Schechter suggèrent que l'alginate de sodium nous protège non seulement du strontium-90 que nous absorbons, mais aussi extrait le strontium-90 présent dans nos os. Ce qui est tout particulièrement intéressant, c'est que l'alginate de sodium semble ne pas interférer avec l'absorption normale de calcium. Le travail de J.F. Sara et de A. Huag à
l' Environmental Toxicology Laboratory de l'EPA, paru dans Composition and Properties of Alginates, Report no. 30, a montré que l'alginate chélate d'autres métaux polluants, tels l'excès de baryum, de plomb, de plutonium, de césium et de cadmium. Les recherches de Tanaka ont montré que l'alginate diminuait l'absorption de strontium-90, de strontium-85, de baryum et de radium d'un facteur 12. Ces éléments radioactifs sont alors transformés en sels inoffensifs et sontexcrétés par l'organisme. Schechter souligne que les différentes algues semblent sélectionner le composé qu'elles chélatent. Ainsi les algues brunes chélatent l'excès de strontium et de fer. Les algues rouges, comme la dulse, excellent dans la chélation du plutonium. Les algues vertes, quant à elles, chélatent efficacement le césium-137.

L' United States Atomic Energy Commission, qui a reconnu l'efficacité des algues pour minimiser les effets d'une absorption de minéraux radioactifs, recommande un apport minimum de 55 à 85 g d'algues par semaine, ou 10 g (deux cuillères à soupe) par jour de compléments d'alginate de sodium. Le Dr Schechter, dans son régime anti-radiations optimal, recommande lui-aussi 85 g d'algues par semaine. Lors d'une exposition radioactive aiguë, le Dr Schechter pense que la dose devrait passer à 2 cuillères à soupe d'alginate, 4 fois par jour, ou 170 g par semaine d'algues.
Heureusement, les algues sont des aliments qui ont très bon goût, tout comme nos autres amis anti-radiations. Les algues contiennent l'ensemble des 56 minéraux et oligo-éléments dont a besoin notre organisme. Soit une vingtaine de minéraux de plus que les légumes. Elles possèdent le plus haut taux de magnésium, fer, iode et sodium, et viennent en deuxième position pour le calcium et le phosphore. Par exemple, 112 g d'iziki contiennent 1 400 mg de calcium. Pour le potassium, la dulse arrive en tête devant toutes les autres plantes.
Les algues sont riches en vitamine A, chlorophylle, enzymes, toutes vitamines du groupe B, contiennent un peu de vitamines E et D et leur taux de vitamine C atteint celui des légumes verts. Elles constituent une excellente source de vitamine B12 assimilable. Elles contiennent environ 25% de protéines, 2% de graisses et sont très riches en fibres. Le nori, par exemple, contient approximativement 2 fois plus de protéines, à masse égale, que le tofu et plus de fibres solubles et insolubles que le son d'avoine. Comme les algues ont souvent du sel marin en surface, je recommande de les faire tremper avant de les utiliser pour bien retirer le sel.

Un autre chélateur protégeant bien l'organisme de l'absorption de matériaux radioactifs est la zybicoline, une fibre qui est particulièrement efficace pour extraire les éléments radioactifs. On la trouve dans le miso. D'autres fibres ayant de très bonnes propriétés de chélation comprennent les fibres que l'on trouve dans les céréales complètes, les noix, les graines et les légumineuses. Les fibres de pectine, une fibre soluble que l'on rencontre dans les fruits et les graines, en particulier les graines de tournesol, ont aussi de très bonnes propriétés chélatrices.
Les phytates, que l'on trouve dans les céréales et les légumineuses, et les acides aminés sulfurés, que l'on rencontre entre autre dans les légumes de la famille du chou, sont aussi de bons chélateurs. Ces derniers ont non seulement un effet chélateur, mais ils préviennent en plus l'absorption de soufre-135.




Aliments particuliers protégeant des radiations

Le miso est un aliment plébiscité pour son action protectrice générale contre les maladies dues aux irradiations. Le miso est une pâte fermentée alcalinisante, produite à partir de graines de soja qui peuvent aussi être mélangées à du riz ou de l'orge. Le miso non-pasteurisé, qui est le seul que l'on doive consommer, contient beaucoup de bactéries et d'enzymes qui facilitent la digestion et maintiennent le tube digestif en bonne santé. La vitamine B12 qu'il contient protège de l'absorption du cobalt-60. Le miso contient beaucoup de minéraux qui protègent contre l'absorption d'autres minéraux radioactifs.
L'anecdote qui a fait connaître le miso en tant qu'aliment efficace contre les radiations est arrivée au Dr Akizuki de la St Francis Clinic à Nagasaki pendant la seconde guerre mondiale. La clinique du Dr Akizuki se situait à moins de 2 km de l'explosion de la bombe atomique tombée sur Nagasaki. Le Dr Akizuki et son personnel, qui mangeaient régulièrement du miso, n'ont pas souffert de maladies dues à l'irradiation lorsqu'ils soignaient les victimes de l'explosion atomique pendant les semaines et les années qui suivirent cet événement.
Malheureusement, selon ce que m'a rapporté le Dr Schechter, lorsque d'autres scientifiques essayèrent de valider cette histoire sensationnelle, ils n'ont pu trouver aucune preuve de sa véracité ou aucune étude documentaire.
Dans la revue Macrobiotic for Personal and Planetary Health de l'autome/hiver 1990, il y a un article qui confirme le pouvoir anti-radiations du miso. Des scientifiques japonais ont découvert que des souris nourries quotidiennement avec du miso étaient 5 fois plus résistantes aux radiations que celles qui ne l'étaient pas.
Un des faits concernant le miso est qu'il est très riche en sel marin. Ceux qui font de l'hypertension ou qui ont des maladies cardio-vasculaires devrait cependant contrôler leur apport avec soin.

Les betteraves (rouges) font aussi partie de ces aliments spéciaux. Elles ne sont pas seulement connues pour détoxiquer le sang, elles protègent aussi le système nerveux et aident à guérir l'anémie. Les radiations peuvent provoquer des problèmes dans tous ces domaines. Les betteraves sont riches en fer, qui protège de l'absorption du plutonium-238 et -239, du fer-55 et du fer-59.
Le jus de betterave contient un taux particulièrement élevé d'un anthocyane spécifique qui agit contre le cancer et la leucémie. On doit mentionner que si l'on vit dans une zone de contamination radioactive des nappes phréatiques, les betteraves — en tant que légume-racine — peuvent être plus exposées à l'eau radioactive que les légumes aériens.

Le pollen récolté par les abeilles, en contribuant à une amélioration de la santé générale, constitue aussi un puissant aliment anti-radiations. Le pollen renforce le système immunitaire et évite la détérioration des globules rouges et blancs due aux radiations. Le pollen est aussi riche en vitamines A, B, C et E, en acides nucléiques, lécithine, cystéine et minéraux vitaux comme le sélénium, le calcium et le magnésium. Chacun de ces nutriments contribue à sa manière à la protection contre les radiations.
Le pollen contient 15% de lécithine qui contribue à protéger le système nerveux et le cerveau des radiations. La lécithine protège efficacement contre le strontium-90, les rayons X, l'iode-131, le krypton-85, le ruthénium-106, le zinc-65, le baryum-140, le potassium-42 et le césium-137. Le pollen protège de manière spécifique les gonades contre l'accumulation d'iode-131 et de plutonium-239. Il apporte aussi une certaine protection contre les polluants de l'environnement tels le plomb, le mercure, l'aluminium, le DDT, les nitrates et les nitrites.

Le pollen est bien plus qu'un simple aliment protégeant des radiations. Tout comme les algues, c'est un aliment dont je recommande la consommation régulière dans une démarche d'alimentation consciente , même si vous n'êtes pas obligé de vous protéger des radiations. Le pollen est l'énergie vitale procréatrice du monde végétal.
Le pollen est le meilleur aliment et le meilleur médicament jamais découvert.

Le pollen est la source la plus riche en vitamines, minéraux, protéines, acides aminés, hormones, enzymes et graisses découverte à ce jour. Le pollen contient aussi d'autres substances qui n'ont toujours pas encore été identifiées.
(L'auteur de l'article conseille de consommer du pollen frais qui a été conservé au froid, bien plus actif que celui qu'on trouve en magasin. Le problème est de savoir exactement où et quand s'en procurer.)

La levure fait aussi partie des aliments anti-radiations. Elle est particulièrement riche en sélénium, toutes les vitamines du groupe B, y compris la B12 et en acides nucléiques, tous ces composants protégeant des effets secondaires des radiations.

L 'ail est aussi un aliment anti-radiations spécifique. Bien qu'il possède des qualités nombreuses et variées bénéfiques pour la santé, les éléments qui le rendent le plus utile dans la lutte contre les radiations sont la cystéine, le soufre organique de très bonne qualité et une substance non-identifiée appelée vitamine X par les soviétiques, qui à la fois prévient l'absorption des isotopes radioactifs et aide à les extraire de l'organisme. L'ail des vignes et le ginseng sauvage semblent aussi contenir cette vitamine X. Le soufre, dont la teneur est élevée chez toutes les brassicacées, empêche l'absorption de soufre-135.
Quoi qu'il en soit, la cystéine est sans doute le facteur le plus actif de l'ail. La cystéine est un anti-oxydant qui aide à empêcher la production de radicaux libres.
La cystéine se lie au cobalt-60 et le désactive. Elle protège aussi des rayons X.

Les aliments contenant de la chlorophylle sont connus depuis longtemps comme ayant un effet protecteur contre les radiations. D'une manière générale, chaque aliment vert contient de la chlorophylle. De 1959 à 1961, le directeur de la US Army Nutrition Branch à Chicago a découvert que les aliments riches en chlorophylle réduisaient de 50% l'effet des radiations sur les cochons d'Inde. Ceci était valable pour tous les aliments contenant de la chlorophylle : les choux, les légumes-feuilles, la spiruline, la chlorella, l'herbe de blé, toutes les jeunes pousses et l'algue de Klamath Aphanizomenon Flos-aquae (AFA). Cette variété d'algue bleu-vert est un excellent aliment anti-radiation à cause de sa grande immutabilité cellulaire, de son grand pouvoir de régénération, ainsi que de sa teneur élevée en chlorophylle. Elle devrait être consommée à raison de 4 comprimés (1g), quatre fois par jour, pendant une période allant d'une semaine avant l'exposition aux radiations à plusieurs semaines après.(en magasin de diététique)




Aliments et plantes anti-radiations

Aliments

    Miso = riche en minéraux, zybicoline
    5% d'éthylesters (molécules anticancéreuses)

    Algues, Kelp = fer, potassium, iode ainsi que les 56 éléments terrestres et marins, alginate de sodium

    Graine de tournesol, pomme et soja = pectine

    Céréales, fruits et légumes = fibres, phytates

    Aliments crus: alcalinisent l'organisme et ont un effet détoxicant général.

    Végétaux contenant du soufre = soufre, cystéine
    (Brocoli, chou, chou-fleur et radis)

    Pollen = B6, B12, inositol, acide folique, ARN, ADN
    augmente de 40% l'espérance de vie après exposition aux rayons X,
    contient 15% de lécithine qui protège les nerfs, le cerveau et les gonades des radiations.

    Les aliments contenant de la chlorophylle réduisent de 50% les effets secondaires des radiations.

    Les betteraves protègent à 97-100% du césium-137

    Ail, ginseng et oignon protègent à 97-100% des mutagénèses, riches en sélénium, effet oxydant.

    Algue bleu-vert protège du krypton-85, césium-137 et augmente l'immutabilité cellulaire riche en chlorophylle.


Plantes

    Ginseng sibérien = Adaptogène, double l'espérance de vie des rats après exposition aux radiations.

    Créosotier (Larrea tridentata) Puissant anti-oxydant.



Laver et peler les produits à l'eau oxygénée élimine 100% des retombées radioactives directes.



Principes d'absorption sélective :

    Minéral sain : calcium
    Minéral radioactif : strontium-90, strontium-85, baryum-140, radium
    Organe protégé : os
    _________________________________
    Minéral sain : potassium
    Minéral radioactif : césium -137 et -134, potassium -42 et -44
    Organe protégé : Muscles, reins, foie, organes reproducteurs
    _________________________________
    Minéral sain : iode
    Minéral radioactif : iode -131
    Organes protégés : thyroïde et gonades
    _________________________________
    Minéral sain : fer
    Minéral radioactif : plutonium -238 et -239, fer -238 et -239
    Organe protégé : poumons, foie et gonades
    _________________________________
    Minéral sain : zinc
    Minéral radioactif : zinc -65
    Organes protégés : os, gonades
    _________________________________
    Vitamine B12
    Minéral radioactif : cobalt -60
    Organes protégés : foie, organes reproducteurs
    _________________________________
    Minéral sain : soufre
    Minéral radioactif : soufre -235
    Organe protégé : peau



Hélios



source:
fleur 4 http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/03/se-proteger-des-dangers-des-emissions.html




Dernière édition par invitée le Sam 14 Mai 2011 - 13:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Ven 29 Avr 2011 - 17:16

COMMENT PROTÉGER NOS ANIMAUX LORS D'UNE URGENCE NUCLÉAIRE







Alors que les nuages radioactifs en provenance du Japon atteignent les États-Unis, de graves problèmes de santé sont soulevées pour ceux d'entre nous qui vivent aux États-Unis. Bien qu'une grande partie du public ait tenté de stocker de l'iodure de potassium malgré la baisse des stocks, et de suivre les nombreux conseils concernant d'autres mesures à prendre en cas de niveaux de retombées dangereux, beaucoup ont exprimé une autre préoccupation: que peut-on faire pour protéger nos animaux de compagnie? Les bonnes nouvelles sont que nous pouvons aussi prendre plusieurs mesures pour protéger nos chers animaux de compagnie ainsi que nous-mêmes.


Voici quelques-unes des mesures de protection et de rétablissement qui peuvent être utilisées pour nos animaux de compagnie:

  • L'iodure de potassium se lie à l'iode radioactif et il est éliminé de l'organisme en 24 à 72 heures. Dans le cas d'une urgence (nucléaire) avec retombées radioactives, les animaux de compagnie qui n'ont pas d'allergie connue à l'iode peuvent recevoir une dose recommandée selon le poids:

    * Plus de 75kg - 130 mg.
    * Moins de 75 kg - 65 mg.
    * 50 à 60 kg - 32 mg.
    * 4,5 kg ou moins 16 mg.

    Il est important de noter que, même s'il n'y a pas eu d'études sur l'administration de fortes doses, l'administration de faibles doses d'iodure de potassium est bien tolérée par la plupart des animaux.

  • Le charbon actif est un chélateur, ce qui signifie qu'il attire les toxines, et il est un bon antidote contre le rayonnement. L'ASPCA Poison Control Center recommande le charbon activé comme traitement principal pour beaucoup de poisons. La posologie recommandée varie de 0,5 à 2 grammes de granulés par livre de poids répétées toutes les 8 heures.
    Note: Ne pas administrer de charbon à des animaux présentant des allergies connues au charbon de bois. Les effets secondaires transitoires peuvent inclure des vomissements, de la diarrhée, de la constipation et des selles noires.

  • L'argile Bentonite absorbe les métaux lourds, les déchets toxiques et les radiations, et il aide à les éliminer du corps.

  • Comme le système immunitaire est affaibli par l'exposition aux rayonnements, de l'argent colloïdal peut être placé dans l'eau de l'animal pour fortifier le système immunitaire et prévenir l'apparition d'infections.

  • Le bicarbonate de soude pris par voie orale peut protéger les reins et diminuer la gravité des changements induits par l'uranium.

  • La N-acétyl cystéine aide à guérir les tissus endommagés par le rayonnement.

  • Des études ont montré que l'échinacéa ne prévient pas seulement les dégâts d'irradiation, mais rétablit aussi le corps après l'exposition.

  • Les vitamines A et D contenues dans l'huile de foie de morue aide à la guérison et à l'entretien des membranes. Les oméga 3 aident à réduire l'inflammation et soutiennent le système immunitaire.

  • L’Agropyre, qui est riche en chlorophylle, augmente la résistance aux rayonnements.

  • Donnez à votre animal un complément biologique en multivitamines et multiminéraux.

  • Lors d'une urgence nucléaire, si l'évacuation n'est pas possible, l'animal doit être gardé à l'abri jusqu'à ce que les retombées initiales soient passées. Même alors, pulvériser la zone à l'extérieur avec de l'eau avant que l’animal ne ressorte.

  • Assurez-vous que l'animal ait tous les éléments essentiels nécessaires alors qu'il est à l'abri - beaucoup d'eau et de nourriture, jouets préférés pour passer le temps, et un endroit pour la propreté. Vous pouvez garder à portée de main des sacs en plastique pour ramasser les déchets. Les animaux domestiques ne doivent pas aller à l'extérieur lors d'une urgence radioactive.

  • L'endroit le plus sûr en cas d'urgence avec retombées radioactives est le sous-sol. Ensuite, le plus sûr est une salle centrale. La zone devrait idéalement ne pas avoir de fenêtres, ou aussi peu de fenêtres que possible. Fenêtres, portes, et ventilations doivent être couvertes avec du ruban adhésif et des bâches en plastique afin que le rayonnement ne glisse pas par les fissures. Éteignez climatiseurs, ventilateurs et appareils de chauffage et assurez-vous de fermer n'importe quelle source qui apporte l'air de l'extérieur tels que les conduits de cheminée.

  • Enfin, si vos plans d'évacuation comprennent un abri public, il est important de noter que ces abris peuvent ne pas accepter les animaux.



naturalnews

Traduit par Chantalouette



source:
kiss ! http://bistrobarblog.blogspot.com/2011/04/comment-proteger-nos-animaux-lors-dune.html


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Sam 14 Mai 2011 - 11:15

DÉTOXIFICATION PAR LES ZÉOLITES

Survie dans un monde radioactif









Il existe une solution !

Il y a des millions d’années de cela, des dépôts de zéolites se formèrent lorsque les volcans éruptèrent d’énormes quantités d’alumino-sillicates et de roches alcalines. Certaines de ces cendres furent emportées par les courants atmosphériques et se déposèrent en formant ainsi d’épaisses couches sédimentaires. Dans certains cas, les cendres tombèrent dans des lacs et, dans d’autres cas, les eaux percolèrent au travers des dépôts de cendres.

Les spécificités d’une zéolite dérivent de son origine. De légères variations naturelles, telles que la température, la localisation et les propriétés des cendres et de l’eau, confèrent une composition légèrement différente, et donc des propriétés uniques, à certains de ces dépôts. Ces petites différences, qui prévalent durant la formation de couches sédimentaires, constituent la raison pour laquelle chaque dépôt de zéolite naturelle possède des propriétés uniques et distinctes.

Les oxydes d’aluminium et les silicates des cendres volcaniques s’emboîtent pour former des structures stables, ouvertes et en forme de nids d’abeilles tridimensionnels. Il existe 48 types de structures de zéolites naturelles. Par exemple, la clinoptilolite possède un ratio de silice/aluminium de 4/1.

La zéolite est une roche cristalline étonnante qui est capable d’adsorber et d’absorber de nombreux types différents de gaz, d’humidité, de pétrochimiques, de métaux lourds et d’éléments faiblement radioactifs et une multitude de composés divers. Les canaux dans la zéolite pourvoient de très larges surfaces sur lesquelles des réactions chimiques peuvent prendre place. Les cavités et les canaux à l’intérieur de la zéolite peuvent occuper jusqu’à 51 % de son volume. La zéolite peut adsorber et absorber de larges quantités de substances, tels que des ions ou des molécules gazeuses.

Il existe trois sortes principales de zéolites: fibreuse, feuillée ou cristalline. L’usage médical concerne la zéolite cristalline qui contient des quantités élevées de clinoptilolite.




Comment cela fonctionne-t-il ?

La zéolite se caractérise par une structure extrêmement dure, microporeuse et en nid d’abeille. Ces cavités et ces canaux constituent des ouvertures en lesquelles des minéraux ou des métaux lourds peuvent se lier. L’atome de silice possède une charge électrique neutre tandis que l’atome d’aluminium possède une charge électrique négative: il en résulte des sites chargés au sein de la structure cristalline. Le processus d’équilibrage, qui est à l’oeuvre afin de maintenir la neutralité électrique dans la clinoptilolite, attire des minéraux de charge positive tels que le calcium, le magnésium, le potassium, le sodium et le fer. Ces cations communs (à savoir des ions chargés positivement) peuvent être aisément déplacés par des métaux lourds (tels que le cadmium, le mercure, le nickel et l’arsenic) pour être ensuite délogés du corps.

La zéolite possède une histoire d’usage vétérinaire et industriel, incluant la purification de l’eau, la filtration de l’air, l’incorporation à de la nourriture pour les animaux d’élevage (afin de réduire la production d’ammoniac et d’accroître la capacité nutritionnelle), l’utilisation dans les étables et pour les litières des chats afin de diminuer les odeurs. La zéolite a même été utilisée dans les filtres de cigarette afin de réduire la nicotine et les goudrons.




Usages Médicaux de la Zéolite

Zéolite en tant qu’anti-diarrhéique.

De nombreuses personnes souffrent, de manière chronique, de crampes abdominales et de ballonnements mais également de constipation et de diarrhées. Ces symptômes peuvent résulter de ce que l’on appelle le syndrome de l’intestin irritable à savoir une situation par laquelle le tractus intestinal ne fonctionne pas de manière harmonieuse. Aux USA, ce sont entre 21 et 51 millions de personnes qui souffrent de ce syndrome occasionnant 2 à 3 visites médicales par année. Bien que ce syndrome affecte les gens de tous âges, de toutes races et des deux genres, il s’avère cependant que les 2/3 des personnes souffrantes sont de genre féminin.

Il est démontré que les silicates naturels font preuve d’activités biologiques diverses et qu’ils ont été utilisés avec succès en tant qu’adjuvants pour vaccins et pour le traitement des diarrhées et du syndrome de l’intestin irritable.

L’influence potentielle des zéolites naturelles, sur la promotion de la croissance, a été attribuée à leur affinité élevée pour les ions d’ammoniac résultant en une réduction de la pénétration d’ammoniac, produit par la déamination des protéines durant les processus digestifs, au travers de la paroi intestinale. L’ammoniac est reconnu comme un toxique pour les cellules et la réduction de la quantité, à laquelle les cellules intestinales épithéliales sont exposées, pourrait amener à une réduction du renouvellement épithélial, à une économie d’énergie et à une utilisation plus optimale des nutriments.

L’influence positive la plus connue de la zéolite naturelle concerne ses propriétés anti-diarrhéiques. La zéolite diminue l’incidence de la maladie et du décès induits par les pathologies intestinales chez divers animaux. Fondée sur ces résultats, une étude exhaustive à été réalisée quant aux remèdes anti-diarrhéiques basés sur de la zéolite naturelle en tant qu’agent actif dans la thérapie des pathologies diarrhéiques chez l’être humain. Cette recherche a permis que le remède Enterex soit approuvé dans le traitement des diarrhées chez l’homme.

L’ingestion de la zéolite peut être comparée à la consommation d’argile considérée, dans la médecine traditionnelle, comme un remède pour diverses maladies. En raison des propriétés d’échanges d’ions, la zéolite peut modifier le contenu ionique, le pH, la capacité de protection des sécrétions gastro-intestinales et affecter le transport au travers de l’épithélium intestinal. La zéolite peut avoir également une influence positive sur la flore bactérienne et la résorption des vitamines et des oligoéléments. Le contact entre les particules de zéolites avec les muqueuses gastro-intestinales peut induire la sécrétion de cytokines (une partie de notre système immunitaire) avec des actions localisées et systémiques. Il en résulte un tractus digestif en meilleure santé possédant une flore et une faune bénéfiques.


Zéolite et mycotoxines.

La zéolite est réputée pour sa capacité de neutraliser des mycotoxines en formant des complexes hautement stables. Les mycotoxines constituent une famille diversifiée de toxines produites par certains champignons et plus particulièrement par des espèces du genre Aspergillus, Claviceps et Alternaria. Il existe plusieurs centaines de mycotoxines différentes qui peuvent provoquer des problèmes de santé tels que des pathologies rénales et hépatiques et peuvent affaiblir le système immunitaire. Les mycotoxines qui ont été le plus extensivement étudiées sont les aflatoxines (c’est à dire les toxines que l’on trouve dans le maïs, les arachides, le lait et les céréales) qui ont été corrélées à l’émergence de cancers du foie, de l’estomac et des reins. La capacité de la zéolite, d’adsorber les aflatoxines, à généré des améliorations notoires de la santé de divers animaux. (Mumpton, Pariat 1999 et Kyriakis 2002).


Zéolite en tant qu’adsorbant des métaux lourds.

De nombreux métaux lourds ont été déchargés dans l’environnement, sous forme de déchets industriels, induisant de graves pollutions du sol et des eaux. L’exposition au mercure, au cadmium, au plomb et à l’arsenic constitue la principale menace vis à vis de la santé humaine. Ces métaux ont été extensivement étudiés et leurs effets sur la santé humaine régulièrement répertoriés par des institutions internationales telles que l’OMS.

Ces études ont mis en exergue que la zéolite possède une affinité élevée pour piéger le plomb, le cadmium, l’arsenic, le mercure et d’autres métaux potentiellement dangereux. Au travers du processus d’échange de cations, la zéolite peut abaisser l’exposition totale aux métaux lourds chez un individu. Cela permettrait d’influer, de manière conséquente, sur la réduction de certains cancers et de pathologies cardiaques.

Il est intéressant de souligner que la zéolite semble éliminer les toxines dans un ordre particulier. Durant les premières semaines, elle élimine les métaux lourds ci-dessus mentionnés; elle élimine ensuite les toxines de seconde urgence, à savoir les pesticides, les herbicides et les plastiques.

Zéolite et le pH. L’échelle utilisée pour mesurer l’acidité ou l’alcalinité est appelée pH et elle est normalement évaluée de 1 à 14. Une solution neutre, ni acide, ni basique, possède un pH de 7; l’acidité se situe en-dessous de 7 et l’alcalinité se situe au-dessus de 7. Le sang doit être conservé à un niveau très spécifique de 7.4 afin de maintenir son homéostasie.

Malheureusement, le régime alimentaire Occidental moderne contient énormément d’aliments acidifiants, tels que le sucre, les féculents et les hydrates de carbone raffinés. Ce type d’aliments ne peut pas maintenir un équilibre acide/basique adéquat dans le corps et il induit une augmentation de l’acidité. Il est alors impératif de restaurer l’homéostasie si l’on veut empêcher les pathologies de s’implanter dans l’organisme.

Le corps possède une panoplie variée de mécanismes permettant de maintenir l’homéostasie dans le sang et dans les fluides extra-cellulaires. C’est la présence de substances tampons, dissoutes dans le sang, qui lui permet de conserver un pH relativement constant.

La zéolite protège le système en maintenant le pH à des niveaux oscillant entre 7.35 et 7.45, à savoir le pH optimal pour l’organisme humain. Le niveau de pH dans le corps influence à la fois l’immunité et le fonctionnement cérébral.

Un sang acidifié, (7.34 ou inférieur), génère un terrain favorable au cancer. Dans un environnement acide, les fonctions des cellules cérébrales peuvent être également perturbées, ce qui entraîne de la dépression, de l’anxiété, de l’hébétude, de la paranoïa, des illusions ou des hallucinations.


Zéolite en tant que puissant antioxydant.

Plus de 90 % des diverses pathologies (cancers, arthrite, maladies cardio-vasculaires, diabète, maladies neuro-végétatives, etc) tout autant que le vieillissement sont les conséquences de dysfonctionnement cellulaire et de lésions des cellules provoqués par l’influence directe ou indirecte des radicaux libres.

Le tabac, les habitudes alimentaires non adéquates, et les diverses sources d’irradiation provenant des substances chimiques toxiques, affaiblissent la capacité de se défendre d’un organisme et accroît les dangers des radicaux libres. Par exemple, des études scientifiques ont démontré que les personnes qui fument ont de 30 à 45 fois plus de chances de voir leur ADN lésé que ceux qui ne fument pas. Ainsi donc, les tissus et les cellules sont constamment exposés aux effets des radicaux libres.

De par son propre système antioxydant, la cellule se protège elle-même des lésions provoquées par les radicaux libres. Cependant, lorsque le système de défense s’affaiblit et que l’influence des radicaux libres augmente, le système de protection cellulaire devient insuffisant et il en résulte des lésions cellulaires.

La zéolite constitue un antioxydant unique. Un antioxydant agit en absorbant l’excès de radicaux libres dans son système parce qu’il possède un électron libre non apparié. Par contraste, la zéolite piège les radicaux libres au sein de sa structure complexe: elle les neutralise et elle les élimine.


Zéolite et cancer.

Le développement de l’industrie moderne a induit une pollution de plus en plus dramatique de l’environnement qui entraîne un risque catastrophique pour la santé, dont l’émergence de cancers. La prévention du cancer est ainsi l’un des défis auxquels doivent faire face les scientifiques du 21 ème siècle et l’élimination des substances cancérigènes de l’environnement en constitue une phase importante.

Les nitrosamines sont probablement les substances cancérigènes les plus répandues: dans l’environnement de travail, dans les viandes industrielles, dans la fumée de cigarettes et dans les bières. De nombreuses substances cancérigènes, telles que les nitrosamines ou leurs précurseurs, pénètrent dans l’estomac humain par le biais des aliments et des boissons. La pollution environnementale aggrave ce problème caché en raison de la contamination de la nourriture et de la pollution de l’atmosphère. Cependant, bien que les nitrosamines soient des substances cancérigènes très connues, elles requièrent une activation métabolique avant de réagir avec l’ADN pour provoquer cancers et mutations. Dans la mesure où une matière adsorbante sélective est utilisée, il est très possible, et essentiel, de piéger les nitrosamines. La zéolite est considérée comme le meilleur candidat. La zéolite a été utilisée dans des remèdes à libération prolongée, des remèdes antitumoraux, des remèdes enzymatiques et des additifs dans les cigarettes pour éliminer les substances carcinogènes telles que les nitrosamines.

En résumé, le mécanisme d’action de la zéolite, à l’encontre de la cellule cancéreuse, est unique et différent de toute autre substance. Elle possède la rare capacité d’intégrer une quantité gigantesque de toxines chargées positivement, en neutralisant indirectement leur influence dans l’émergence de cancers. Au cours de ce processus, la zéolite développe une charge légèrement positive. Elle est alors attirée dans la membrane chargée négativement de la cellule cancéreuse. Lorsque la zéolite pénètre dans la cellule cancéreuse, le gène p21 est activé. Ce gène agit comme un suppresseur de tumeur de par sa capacité de contrôler la progression du cycle cellulaire. L’activation du gène p21 stoppe la croissance des tumeurs en supprimant indirectement les signaux de croissance.


Traduction par Dominique Guillet d’une partie de l’ouvrage Zeolite: Nature’s Heavy Metal Detoxifier du Docteur Howard Peiper.




source:
fleur 4 http://www.kokopelli-blog.org/?p=549


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Sam 14 Mai 2011 - 13:15


Voir également le topic DÉCONTAMINATION DES SOLS RADIOACTIFS
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t651-decontamination-des-sols-radioactifs


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Mer 18 Mai 2011 - 5:55

« The best thing for radionuclides is to keep the system flushed with niacin and maintain a healthy liver/pancreas, endocrine system. »

Don Bradley


Traduction: Le meilleur truc pour [lutter contre] les radionucléides est de garder le "systeme flushed" [bon, là, je comprends bien que ça veut dire que garder l'organisme, ou le système immunitaire, en forme ou propre, mais je ne sais pas comment le traduire exactement] avec de la niacine [ vitamine B3] et de maintenir le foie, le pancréas et le système endoctrinien en bonne santé.


Lui conseille la "thérapie de Gerson".
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t615-catastrophe-de-fukushima-infos-et-prevention - (post du Mer 6 Avr 2011)

Vous pouvez trouver le descriptif de cette thérapie sur le topic LA THÉRAPIE DU DOCTEUR MAX GERSON.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t644-la-therapie-du-docteur-max-gerson


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Ven 17 Juin 2011 - 15:56

RISQUE DE POLLUTION RADIOACTIVE MASSIVE

Que faire ?




EN PRIORITÉ

Rappelez vous par expérience que le gouvernement et les grands médias ne préviennent pas lorsque le danger est imminent – on vous dit toujours que tout va bien….ou l’on ne dit rien du tout. Ne pas oublier que les doses d’irradiation sont cumulatives et insidieuses. Remarquez aussi le silence radio actuel concernant Fukushima laissant à penser que tout est réglé et que l’on peut vaquer tranquillement à ses affaires. Voici ce qu’il est sage d’appliquer en préventif et en curatif selon les dernières données que j’ai en main :

  1. Éviter tous les produits laitiers : si les vaches ont brouté de l’herbe contaminée, les radio-éléments se retrouvent dans le lait(60% de la contamination).

  2. Proscrire les viandes et poissons ceux-ci risquant fort d’être irradiés

  3. Traiter l’eau du robinet avec un appareil à osmose inverse seule façon sure d’arrêter les radio-éléments.

  4. Rincer abondamment les fruits et légumes et préférer les cultures sous serre.

  5. Ne pas sortir sous la pluie : autrement, se doucher au savon ensuite et passer les vêtements à la lessive.

  6. Se méfier du contact cutané avec les objets d’origine extérieure et se laver souvent les mains (Le gouvernement mauricien a renvoyé des voitures japonaises neuves chargées en radioactivité).

  7. Ne pas respirer sans masque les atmosphères poussiéreuses.

  8. Activer le drainage rénal en permanence (voir phyto, homéo….).

  9. Se procurer éventuellement un compteur Geiger pour faire ses courses.





DES MOYENS DE DÉCONTAMINATION

(À utiliser en préventif et en curatif)

  • LA ZÉOLITE K kliptolinolith microbroyée (4)

    C’est un remarquable chélateur et draineur des éléments radioactifs que nous avons récemment découvert (voir l’article dans le JMD 92 de juin). C’est sans danger et pas trop coûteux.
    En flacons de 200 mg, à prendre tant que le risque perdure.
    - En cas de pollution radioactive : 1 cuillères à café de la poudre dissoute dans un peu d'eau – 2 à 3 fois par jour
    - En préventif et à long cours: 1 cuillère à café, matin et soir
    - Enfants : quantité proportionnelle au poids corporel



  • LE POLAR CLEANER S 3 (5)

    C’est une extraction cellulaire mécanique des radioéléments par champs électriques alternés (description dans Prenez en main votre santé tome 3). S’effectue au lit pendant le sommeil. Cette technologie déloge aussi la plupart des poisons qu’il suffit d’éjecter alors avec les draineurs adaptés, en particulier la zéolite K citée plus haut.



  • LE MAGNÉSIUM - mais lequel ?

    Il est connu que le chlorure de magnésium, très Yang comme le Miso, est un excellent chélateur des radio-éléments, mais sa consommation massive au long cours est inenvisageable. Même le Nigari, quoique mieux, n’est pas anodin, d’autant plus qu’il est tiré de la mer du Japon… Aïe !

    Pourtant, dans cette veine, il reste une formule peu connue: le Chlorumagène (1).

    La pharmacie ne reconnait que ses vertus laxatives (violentes), mais selon la posologie de 1 cuil. à café. Pourtant, toutes les propriétés du chlorure de magnésium se retrouvent sans ses inconvénients moyennant un dosage quotidien de 1 pointe de couteau (valeur d’un petit pois). L’astuce est qu’il s’agit de sulfate de magnésium qui, au contact de l’acide chlorhydrique de l’estomac, fabrique du chlorure de magnésium naissant, celui-ci n’ayant aucune incidence sur les reins. Le chlorumagène selon cette posologie présente tous les avantages du chlorure de magnésium sans ses inconvénients. Il peut donc être utilisé au long court.



  • LE CHARBON ACTIVÉ (2 - 3)

    Son usage est universel pour absorber et éliminer les poisons les plus violents à raison de 1 à 4 cuillères à soupe bombées par jour dans de l’eau selon le degré d’intoxication. Mais prendre en compte que ce charbon végétal neutralise tous les médicaments et remèdes si l’on est sous traitement, y compris la pilule contraceptive ou abortive….



  • L’ARGILE BLANCHE (1 - 2)

    Il est bien connu que l’argile est un draineur de la radioactivité – mais, à mon avis, elle joue surtout en dépannage par voie interne et en application externe.



  • LE MISO devenu introuvable (2 ?)

    Ce n’est plus la peine d’en parler; suite à la razzia après Fukushima, on n’en trouve plus, et la fabrication demande une fermentation durant de longs mois. Donc, attention si vous en trouvez encore, il y a 90% de chance que ce soit pas un ersatz fabriqué en 15 jours.



  • LA TEINTURE D’IODE (1)

    Elle fait l’objet d’une véritable parano. Oui, 1 goutte par kilo de poids, mais si ce n’est pas au long cours et que l’on n’est pas sous Lévothyrox avec une thyroïde encore en place. Les pharmaciens distillent des affirmations de dangerosité sans preuves, enseignées par le lobby officiel. De toutes manières, l’iode ne protège pas, elle vise seulement à gaver la thyroïde pour qu’elle n’absorbe pas l’iode 133 radioactif; mais il y a tous les autres radioéléments bien plus dangereux encore tels le césium, le bore, le strontium, l’américanum, etc., et là il faut d’autres moyens cités ci-dessus.


(1) = pharmacies
(2) = boutiques diététiques
(3) = Source Claire : 01 84 58 64 82 - source-claire@wanadoo.fr
(4) = VEDAMED : 02 46 03 00 00 - infovedamed@gmail.com
(5) = VALEMIS : 02 47 91 54 57 - info@valemis.com






RECOMMANDATIONS GÉNÉRALES DE BON SENS

EN CAS DE CONTAMINATION RADIOACTIVE

Avec nos 58 réacteurs à énergie atomique, la France est le pays du monde présentant la plus forte densité en termes de danger nucléaire. La vallée du Rhône est on le sait, une zone à risque sismique, et nos centrales ont été construites selon des normes antisismiques très inférieures à celles du Japon. À Tricastin, on relève une centaine d’incidents annuels, et l’on a pu savoir que nous étions passés plusieurs fois très près de catastrophes dans différentes centrales françaises.


NOTA : ne prenez jamais pour argent comptant les termes rassurants de "l'État-Menteur".



NUAGE RADIOACTIF

- Avoir en tête que la radioactivité est surtout véhiculée par les poussières. Le jeu consiste à éviter de les toucher, de les respirer et de les ingérer (aliments pollués).

- L’eau de pluie est le second agent transmetteur direct. Ne pas sortir sous la pluie.

- Par ailleurs, lors d’un passage de nuage radioactif, il faut généralement une huitaine de jours pour que le taux de rayonnement baisse dans des proportions moins dangereuses.

- Enfin se rappeler que nous avons quand même une capacité d’élimination des radioéléments ingérés par les voies urinaires, qu’il faudra peut-être stimuler chez certains (diurétiques).



EN CAS DE FORTE CONTAMINATION

- Pendant les 8 premiers jours, essayez de rester chez vous, le temps que les valeurs de rayonnement retombent à des niveaux moins dangereux, et contrôlez les prises d’air de la maison par des filtres ou des chiffons mouillés.

- Pour sortir, couvrez-vous d’un survêtement imperméable qui n’accroche pas la poussière.

- Respirez au travers d’un linge mouillé si vous n’avez pas de masque. Une poussière chargée d’un radioélément qui se loge dans un poumon crée un foyer chaud pouvant entraîner une micro radiolyse locale et peut être un départ de cancer.

- Douchez-vous souvent et lavez systématiquement les vêtements qui ont pu être en contact avec de la poussière.



ALIMENTATION APRÈS LE PASSAGE D’UN NUAGE RADIOACTIF

- Se rappeler que 60% des contaminations internes des gens victimes de Tchernobyl ont été véhiculées par les produits laitiers. C’est logique: l’herbe ayant reçu de la pluie radioactive est broutée par les vaches qui donnent du lait radioactif… d’où la crème, le beurre et le fromage.

- Tous les légumes et fruits doivent être abondamment et soigneusement rincés.

- Eviter les champignons aériens, le thym et les herbes de Provence qui absorbent et concentrent spécifiquement les radioéléments.




FUKUSHIMA AU POINT DE NON-RETOUR

Le cœur radioactif fond à travers le bassin de confinement

(Extrait de :The Gardian 31 mars - Propos de Corentin Di Prima)


La bataille pour sauver la centrale de Fukushima semble aujourd’hui perdue car le cœur radioactif provenant du réacteur n ° 2 a fondu à travers l’enceinte et est tombé dans le sous-sol en béton de la structure du réacteur. C’est « la crainte majeure d’une fuite importante de radiations sur ​​le site », rapporte The Guardian, qui a révélé l’affaire. Un ancien expert en nucléaire de General Electric a déclaré au Guardian que le Japon semble avoir « perdu la course » pour sauver le réacteur. Les radiations émises par Fukushima pourraient augmenter soudainement. Il est également devenu évident que les retombées radioactives de Fukushima vont durer des décennies, sinon des siècles.
Le Premier ministre japonais Naoto Kan a admis que la situation à Fukushima reste «imprévisible». Pendant ce temps, la présence de plutonium dans des échantillons de sol est la preuve que les barres de combustible ont été compromises et sont en train de libérer des matériaux dans l’atmosphère.


UNE BOMBE À RETARDEMENT

Donc que se passe-t-il maintenant que le cœur du réacteur n ° 2 a brûlé en faisant son chemin à travers la cuve de confinement et qu’il retombe sur le sol en béton? Il suit les lois de la physique, bien sûr: le super combustible nucléaire réagit avec les composants du béton du sol, produisant du gaz radioactif qui maintenant risque de s’échapper dans l’atmosphère s’il passe à travers la paroi de confinement extérieure. Mais c’est précisément le problème. Le mur de confinement extérieur a été partiellement détruit par l’explosion d’hydrogène de départ qui a secoué les réacteurs 2 et 3. On peut donc se pencher sur une situation à l’heure actuelle où il n’y a rien qui empêche un dégagement massif de gaz radioactif. On a tous les ingrédients d’une bombe à retardement.



Pendant qu’Obama dit aux Américains de ne rien faire, NaturalNews exhorte les Américains à préparer des précautions de base pour être prêt pour n’importe quel événement que le monde peut traverser. Comme les citoyens du Japon, presque personne n’a aucun supplément d’eau, de nourriture ou de médicaments en stock dans les villes ces jours-ci. Très peu de gens sont préparés, même pour des petites perturbations dans les infrastructures de base et les lignes d’alimentation. L’Américain moyen vivant dans une ville aujourd’hui mourrait en moins de 7 jours si on lui coupait la nourriture et l’eau. Le plan de préparation d’ensemble est seulement de «faire confiance au gouvernement. » Maintenant, les japonais paient pour cette confiance mal placée dans ce qui pourrait bientôt devenir le désastre nucléaire le plus catastrophique dans l’histoire de la civilisation humaine.

Il est maintenant clair que le complexe nucléaire de Fukushima va émettre des radiations pendant un temps très, très long. Il semble maintenant presque certain que le Japon doive enterrer l’installation sous des millions de tonnes de béton et de sable. Mais comment enterrer Fukushima pour de bon? Le problème est qu’il n’y a même pas assez de béton au Japon pour faire le travail. Pour accomplir une telle tâche, le Japon devra importer non seulement des milliers de camions mais il aura également à importer du béton par navire. Nous parlons de millions de tonnes de béton, livrés par mer, de partout dans le monde. Quelqu’un a-t-il fait le calcul pour savoir combien de temps cela prendra pour être coordonné ? Le simple fait d’une expédition de matériaux vers le Japon en 30 jours serait un miracle. Et vous ne pouvez pas juste jeter le béton et espérer qu’il tiendra: vous devez construire un béton assez fort pour pouvoir résister à de futurs tsunamis et tremblements de terre. Normalement, ce serait un projet d’une durée d’au moins cinq ans !


Michel Dogna



source:
atome http://www.infomicheldogna.net



Cette annonce en page d'accueil du site de Michel Dogna complète celle qu'il avait mise mi-mars et que vous pouvez lire dans le premier post du topic.


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Jeu 30 Juin 2011 - 17:48

LE CANNABIS PROTÈGERAIT DES EFFETS DE LA RADIOACTIVITÉ







Selon NaturalNews, le cannabis offrirait une protection importante aux organismes exposés à la radioactivité. Je ne sais pas quoi en penser. Je n'ai rien contre le cannabis en soi qui a été très longtemps utilisé en tant que plante officinale. Mais tous les psychotropes "ouvrent des portes" vers l'astral, ce qui permet certes d'élargir notre champ de perception, mais aussi aux entités déchues qui y rôdent de s'infiltrer par ces ouvertures pour nous manipuler. Et, à l'heure où la Noirceur va lancer une attaque massive contre l'humanité en utilisant toutes ses forces, je ne pense pas que ce soit une bonne idée que d'utiliser ce type de substances, surtout sans protection. Après tout, on ne sait pas pour qui travaille NaturalNews...



« David Icke consomme des drogues psychoactives et affirme que tout ceci n'est qu'une illusion, que nous sommes au-delà du bien et du mal. Ce qu'il affirme, s'il faisait ses devoirs, est du Gnosticisme.

Il a eu une expérience hors de son corps en utilisant des narcotiques cérébraux…

Ish…. Dave, Dave… utiliser des drogues pour entrer dans les plus hautes sphères NE MÈNE PAS aux plus hautes sphères, il s'agit simplement de voyage astral inférieur, et en utilisant des drogues, tu as fait fi des lignes de force magnétiques intérieures appropriées que ton âme construit dans ton cerveau, comme un voleur s'introduisant dans une maison par la fenêtre, AU LIEU D'UTILIER LA CLÉ ET D'ENTRER PAR LA PORTE DE DEVANT.

Pauvre de toi. Des Drogues. Et tu pousses cela comme ton article PRINCIPAL, À LIRE ABSOLUMENT.

Tu viens de devenir un pion, un idiot, et tu as été manipulé. Les drogues ne peuvent que t'amener dans l'astral, le plan des couleurs et des lumières. Pour atteindre les niveaux Manasique ou Atmique - SEUL DIEU PEUX T'Y AMENER ET IL NE LE FERA PAS PENDANT QUE TU TRIPPES SUR LES CHAMPIGNONS, MEC.


(...)

Au moins il a été honnête, admettant utiliser des drogues cérébrales Brésiliennes (aberjue Davido, aberjue) pour recevoir sa révélation de la matrice, mais au fond, c'est du Gnosticisme, un mensonge introduit par nul autre que cet emmerdeur, Comte-de-Saint-Germain, le fondateur du mouvement Gnostique.

Et, à présent, chaque fidèle droïde d'Icke va aller acheter des champignons ou de l'acide, pour voir s'ils peuvent s'y rendre, eux aussi. Bande d'idiots.

Ce seul article a fait plus de dommage à ton autrement excellent travail que ce qu'un millier de fédéraux n'auraient jamais pu faire. Ne le vois-tu pas? Les drogues ne peuvent pas, et ne fourniront jamais, de VÉRITABLE ILLUMINATION SPIRITUELLE. Elles mènent seulement à la possession et ELLES SECTIONNENT LE CORPS MENTAL, créant d'énormes rochers sur le chemin de l'Amour-Sagesse.

J'en pleure.
»


Don Bradley

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t300-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-don-bradley
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t350-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-suite-don-bradley



Il est vrai que Don Bradley parle là de drogues "hallucinogènes", plus puissantes que le cannabis, mais TOUTES les substances psychotropes ("médicaments" psychiatriques inclus) provoquent des ouvertures dans le corps mental (sinon, elles n'auraient pas d'effets). Il ne faut pas oublier que le GWB, sommet de la pyramide occulte illuminatie, est à l'origine du mouvement hippie dont une des caratéristiques majeures était la grande consommation de cannabis, et ce n'était certainement par hasard qu'on en trouvait aussi facilement...



Alors, je ne suis pas votre maman, mais si vous décidez d'utiliser le cannabis comme moyen de protection contre les dommages provoqués par la radioactivité, je vous conseille de ne le faire que dans un environnement inaccessible aux entités déchues, en procédant comme l'explique Don Bradley.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t641-don-bradley-parle-de-l-orgonite


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Mer 13 Juil 2011 - 23:20

DE L'ART DE LA NOURRITURE SAINE DANS LES RÉGIONS CONTAMINÉES
COMMENT MESURER, DÉCONTAMINER, PRÉPARER






Les clubs écologiques créés dans les villages et les cours de formation écologique organisés dans les sanatoriums pour améliorer les conditions de vie sont des aides importantes pour les projets pour mères et enfants.


Il s’agit de formations ciblées sur l’apprentissage de la décontamination des denrées alimentaires et de méthodes préventives pour une alimentation saine:
  • méthodes d’agriculture adaptée
  • méthodes de contrôle pour mesurer la contamination
  • méthodes de traitement et de préparation adaptée des denrées alimentaires
  • méthodes de décontamination de l’organisme et mesures préventives de renforcement du système immunitaire.

En 2002, 267 parents et 286 enfants ont participé au programme de formation de l’école écologique du sanatorium «Petite biélorusse» situé à 7 km de Minsk.



Un programme dénommé «Perceneige» a été créé avec pour objectif de sensibiliser les enfants aux contextes écologiques. Le programme aborde les bases de l’écologie sous la forme de jeux, d’images, de concours, de dessins et d’objets faits à la main. Il s’agit entre autres de manifestations sur les sujets de la culture des plantes, de la création de bouquets de fleurs, ou encore l’action «Préserver la propreté de la forêt».

Les parents sont formés par des conférences et des entretiens individuels.
Ils apprennent à mesurer et à interpréter la teneur en radionucléides dans l’organisme, dans les vergers, dans l’environnement et dans les denrées alimentaires. De plus, les participants effectuent des exercices pratiques au sujet de l’utilisation de techniques agricoles adaptées et du traitement de denrées alimentaires avec comme objectif une décontamination
maximale.

Un savoir identique est également transmis dans les quatre clubs à orientation écologique situés dans les régions contaminées:
  • le club «Confiance», avec 286 membres actifs, du village de Koiniki dans la réserve écologique de Polesse,
  • le club «Santé», avec 153 membres, du village de Skorodnoie dans le rayon de Yelsk Gebiet dans la région de Gomel,
  • le club «Aide», dans les villages de Polesse et de Bolsuni dans le rayon de Tchetchersk, et dans le village de Litvinovitch dans le rayon de Korma,
  • le club «Braginski» à Bragin dans la région de Gomel.

Voici un extrait du cours portant sur la diminution des radionucléides dans la nourriture.


Les principes généraux suivants doivent être appliqués:
  • les variétés de plantes précoces accumulent moins de radionucléides que les variétés tardives
  • plus les racines sont profondes dans le terreau, moins les fruits présentent de risques
  • le césium et le strontium ainsi que les composés du plomb se trouvent davantage dans les denrées alimentaires acides, et sont solubles dans des solutions acides
  • le césium, le strontium et les composés de plomb sont également hydrosolubles.

Pour indication, on donne les quantités maximales admissibles de radionucléides dans les denrées alimentaires:
  • pain – 80 Bq*/kg
  • farine, gruaux, sucre – 60 Bq/kg
  • graisse végétale – 40 Bq/kg
  • graisse animale – 100 Bq/kg
  • baies sauvages – 185 Bq/kg
  • baies de culture – 70 Bq/kg
  • baies conservées – 70-185 Bq/kg

Décontamination des concombres, quantité maximale admissible 100 Bq/kg:
  • ne pas consommer des concombres trop mûrs
  • bien laver les concombres
  • découper 1 – 1,5 cm des deux bouts
  • le fait de faire mariner les concombres dans une solution saline élimine 50 % des radionucléides
  • l’amertume de certains concombres n’est pas un signe de contamination; elle est due à un arrosage irrégulier ou tout simplement à la variété.

Décontamination des tomates, quantité maximale admissible 100 Bq/kg:
  • bien laver les tomates
  • découper la queue à 1 cm de profondeur
  • plonger les tomates dans de l’eau bouillante, les refroidir à l’eau froide, enlever la peau (blanchir).

Décontamination des carottes, quantité maximale admissible 80 Bq/kg:
  • laver et brosser soigneusement les carottes, notamment enlever les racines au couteau
  • enlever 1 cm de la partie supérieure.

Décontamination des betteraves rouges, quantité maximale admissible 100 Bq/kg:
  • enlever les résidus de terre en lavant les betteraves
  • découper la partie hors sol de la betterave à 1 cm et la racine
  • les variétés de forme cylindrique sont préférables aux tubercules.

Décontamination de différentes variétés de choux, quantité maximale admissible 100 Bq/kg:
  • chou-rave, chou blanc, chou-fleur, chou rouge, brocoli
  • enlever les quatre feuilles supérieures et le trognon.

Décontamination de pommes de terre, quantité maximale admissible 100 Bq/kg:
  • laver soigneusement les pommes de terre à l’aide d’une brosse, les éplucher et découper les «yeux»
  • les faire mariner pendant 2 – 4 heures dans une solution à 2 % de sel et à 0,5 % de vinaigre, les égoutter
  • ajouter de l’eau fraîche, les faire cuire pendant 10 min, jeter l’eau et terminer la cuisson avec de l’eau fraîche.

Champignons: Champignons frais, valeur limite 370 Bq/kg; Champignons secs, valeur limite 2500 Bq/kg:
  • La consommation du bolet bai, du lactaire polonais et de variétés apparentées est formellement déconseillée. Ces variétés de champignons sont profondément contaminées et une diminution suffisante de leur irradiation est impossible.
  • Un autre groupe, dont la chanterelle jaune et le lactaire noir, accumule les radionucléides en très fortes doses et doit mariner dans de l'eau saline.
  • On trouve une accumulation moyenne de radionucléides dans les ovules automnales, les cèpes, les bolets orangés et les russules communes. Ceux-ci doivent également mariner dans de l'eau.
  • Les champignons suivants peuvent être préparés comme d'habitude: champignon de Paris, vesse de loup, ovule hivernale.

Viandes: La consommation de gibiers tels que le chevreuil, le lièvre, le sanglier et l’élan est rigoureusement déconseillée, car ils présentent les plus fortes contaminations. Les volailles,
l’agneau, le boeuf et le porc sont en principe également considérés comme contaminés, mais les mesures de décontamination suivantes sont possibles:

  • attendrir la viande en la frappant, et la faire tremper dans une marinade pendant 4 – 6 heures
  • faire bouillir la viande dans une solution saline (0,2 %), ne pas consommer le bouillon
  • tout bouillon d’origine animale est déconseillé
  • la viande hachée, les charcuteries, les viandes grillées ou fumées sont davantage contaminées.

Lait: Quantité de radionucléides maximum admissible:
  • lait frais 100 Bq/l
  • lait concentré 200 Bq/l
  • fromage 50 Bq/kg
  • beurre (au lait de vache) 100 Bq/kg

Décontamination du lait: Le lait peut être préparé de façon traditionnelle. On ne prend que la part riche en matière grasse contenant peu de radionucléides et on jette le liquide aqueux fortement contaminé. Le résultat:
  • crème – contamination quatre fois moins élevée
  • crème fleurette – contamination quatre fois moins élevée
  • fromage blanc – contamination six fois moins élevée
  • fromage – contamination quatre à six fois moins élevée
  • beurre – contamination huit à dix fois moins élevée
  • beurre fondu – contamination quatre-vingt-dix à cent fois moins élevée.
[La viande et le lait étant au sommet de la chaîne alimentaire, ces produits renferment une concentration bien supérieure en radionucléides que les végétaux; selon Michel Dogna, « 60% des contaminations internes des gens victimes de Tchernobyl ont été véhiculées par les produits laitiers. » (1er post de ce topic). Il est donc préférable d'en consommer le moins possible. De plus, ces aliments sont un obstacle à la vision éthérique, selon Don Bradley.]



Malgré les difficultés et les complications pour les mères de famille pour la préparation des repas dans les régions contaminées, le respect de ces règles simples a pour effet une diminution de 95 % de la teneur des denrées alimentaires en radionucléides.

Le fait qu’une quantité importante de ces champignons soit empoisonnée et non comestible fait beaucoup de peine à ces femmes. Car, en Biélorussie, les plats à base de champignons font partie de la culture, et les gens ont pour habitude de ramasser les champignons. Et ceci non seulement pour une question d’autonomie alimentaire, mais également pour des raisons de coût.




source:
atome http://aweb2u.free.fr/Annexes/tchernobyl_nourriture_saine.pdf


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Lun 17 Oct 2011 - 15:27

LES GRAINES DE LIN








Les graines de lin – d’étonnantes petites graines qui protègent contre la radioactivité et améliorent la santé.


Une nouvelle étude réalisée par l’Ecole de médecine Pearlman de l’Université de Pennsylvanie a révélé la radioprotection des graines de lin. Les chercheurs ont noté que la protection offerte par les graines de lin inclut même la réparation des tissus après exposition. L’étude a été publiée dans un numéro récent de BioMed Central Cancer.



La recherche

La recherche a porté sur la capacité de la graine de lin à protéger les tissus pulmonaires avant l’exposition, et la capacité du lin à réparer des tissus pulmonaires endommagés après l’exposition. Ils ont utilisé des souris pour leur étude publiée, mais maintenant, ils entreprennent une étude clinique sur des humains recevant des radiations pour le traitement du cancer.

Melpo Christofidou-Solomidou et son équipe de recherche ont nourri des souris avec des graines de lin avant et d’autres après les avoir irradiées. Ils ont constaté que tant les souris nourries avec du lin avant qu’après l’irradiation ont survécu même à des doses létales de radiation et sont restées en bonne santé, alors que beaucoup de celles qui n’ont pas été nourries avec du lin sont mortes.

Non seulement les souris nourries avec du lin survivent, mais elles ont également réussi à être en meilleure santé. Elles avaient un poids corporel plus élevé et une inflammation pulmonaire minime, ce qui est commun avec les patients traités par radiothérapie contre le cancer. Apparemment, le seul but de cette étude est de trouver un moyen pour que les patients cancéreux puissent survivre aux radiations.


Mais il y a plus concernant les radiations que les traitements du cancer. Les radiations sont presque omniprésentes et affectent la plupart, sinon la totalité, d’entre nous, en particulier dans l’hémisphère nord. Nous sommes confrontés à une fuite radioactive en provenance de Fukushima pire que Tchernobyl. La fuite radioactive de Fukushima se poursuit sans relâche et pourrait durer beaucoup plus longtemps.

Ensuite, il y a tout cet « uranium appauvri » (UA) vaporisé émanant des armes destinées à la perforation d’armure utilisées dans tout le Moyen-Orient. C’est si mauvais que cela fut considéré comme un crime de guerre d’utiliser des balles et des obus à l’UA. Cette émission d’UA et la fuite de Fukushima répandent en permanence des éléments nocifs dans tout l’hémisphère nord.

Il y a deux ans, on a découvert que l’empoisonnement par les radiations pouvait être cumulatif. Ajoutez à cela les rayonnements ionisants à partir de scans de rayons X ou scanners médicaux, et le contrôle scanner de la TSA dans les aéroports, à ce qui a déjà été mentionné ci-dessus. Tout cela constitue une accumulation importante de radiations.



Ajouter du lin à son alimentation

Les chercheurs eux-mêmes ont découvert de première main les avantages pour la santé du lin: un anti-oxydant, un anti-inflammatoire, et une source abondante d’acides gras essentiels oméga-3. Il y a une rumeur qui court selon laquelle toute l’équipe utilise maintenant le lin de façon quotidienne.

Les graines de lin peuvent être complétées par de l’huile de graines de lin première pression à froid, des capsules contenant de l’huile de graine de lin, ou directement des graines de lin. Le Dr Johanna Budwig, qui a développé un traitement contre le cancer en utilisant un régime à base d’huile de lin avec du fromage cottage, a déconseillé l’utilisation de capsules de graines de lin. Elle a plutôt conseillé l’huile de graines de lin organique pressée à froid dans sa forme originale en bouteille.

Mais la seule façon de consommer les graines de lin crues c’est par leur broyage dans un moulin à café et en ajoutant la poudre à la nourriture ou l’eau, ou tout simplement en consommant de la poudre à la cuillère. Assurez-vous que vous utilisez des graines de lin organiques en vrac, de couleur or ou brune.

Les graines de lin en vrac bio sont très peu coûteuses. Certains experts de la santé recommandent au moins deux cuillères à soupe de graines de lin moulues par jour. Avec le scénario effrayant actuel d’un rayonnement constant, il pourrait être sage de doubler cette dose quotidienne. Il n’y a pas d’effets secondaires négatifs résultant de la consommation de graines de lin.

Avertissement: Ne pas broyer un tas de graines de lin et les laisser traîner. EIles doivent être consommées dans les deux heures après le broyage. Une fois qu’elles sont au sol, elles perdent leur valeur nutritive rapidement. Mais comme semences crues en vrac avant broyage, elles ont une durée de vie très longue.


[Note de l'éditeur: NaturalNews est fortement opposé à toutes les formes d'expérimentation sur l'animal. Nous soutenons pleinement la mise en place d'expérimentation médicale qui promeuve la santé et le bien-être de tous les êtres vivants.]


Les sources de cet article incluent:

strass 1 http://www.examiner.com/nutrition-in-philadelphia/in-case-of-nuclear-disaster-eat-your-flaxseeds
strass 1 http://www.foodconsumer.org/newsite/Non-food/Environment/flaxseed_cuts_death_risk_from_radiation_exposure_0630110538.html
strass 1 http://www.healthiertalk.com/little-seed-can-protect-you-radiation-damage-4694
strass 1 http://www.whfoods.com/genpage.php?tname=foodspice&dbid=81




À propos de l’auteur: Paul Fassa se consacre à avertir les autres usagers sur la corruption actuelle de l’alimentation et des médicaments et à les guider vers une meilleure santé, sans aucune restriction sur la liberté de la santé. Vous pouvez visiter son blog ici: http://healthmaven.blogspot.com


Source: naturalnews




source:
atome http://infoguerilla.fr/?p=12027#more-12027


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ   Aujourd'hui à 16:48

Revenir en haut Aller en bas
 
PROTECTION CONTRE LA RADIOACTIVITÉ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ARCHE DE NOÉ :: Santé-
Sauter vers: