TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | 
 

 BASES MILITAIRES SOUTERRAINES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Dim 14 Juin 2009 - 4:21

BASES MILITAIRES SOUTERRAINES










Autre lien:
ordi http://www.youtube.com/watch?v=uEDAE_9v4h0





"Bases souterraines. Là où vont tous ces trillions de dollars. De bonnes photos exclusives. Combien faut-il par année pour construire et maintenir des bases sous-terraines afin de sauvegarder la race de l'Élite et des 'sélectionnés' après les cataclysmes ?"

















Depuis des siècles d'étranges légendes circulent au sujet d'un mystérieux univers de cavernes peuplées d'êtres tout aussi étranges. Beaucoup d'UFOlogues pensent qu'il est possible que les Ovnis puissent provenir de bases souterraines crées par des extraterrestres en vue de missions concernant la terre et les êtres humains.

Depuis des générations, des mythes, des légendes ou des rumeurs circulent sur ce monde enfoui. Certaines de ces légendent datent de l'Antiquité. Elles évoquent une flore et une faune fantastique peuplant les cavernes des peuples anciens. Socrate parlait d'immenses trous dans la terre habitée par l'homme et de vastes cavités traversées par des rivières.

Dans le mont Kokoweef, au sud ouest de la Californie, on subodore l'existence d'une grande caverne légendaire. Dans les années 30, Eart Dorr, prospecteur minier, suivant des indications d'Indiens, pénétra dans le lieu dit 'Cave de Cristal' jusqu'à un km et demi de profondeur. Il explora ensuite une grande caverne pendant 12 km. Là coulait une rivière dont le niveau suivait les marées lunaires et qui déposait sur ses rives un sable noir riche en or. Un jour, fou de douleur par la fièvre, Dorr condamna l'entrée de sa fabuleuse caverne à la dynamite. De la naquit une légende qui depuis fascine les hommes à la recherche de la légendaire richesse tapie dans les profondeurs de Kokoweef.

C'est chez les Indiens d'Amérique que cette croyance en un monde souterrain est la plus répandue. Les Hopis croyaient être issus d'un tunnel infra terrestre qui prenait sa source près de Flagstaff à la base des cimes de San Francisco.

Des légendes font aussi état d'un mystérieux Mont Shasta en Californie du nord. On prétend que cette montagne a hébergé les survivants d'un peuple de Lémuriens qui avait construit cette caverne dans les profondeurs de la terre pour échapper à des catastrophes. Ces Lémuriens avaient fait alliance avec des voyageurs de l'espace bâtisseurs d'une base souterraine pour leurs appareils.





Chacun est libre de penser ce qu'il veut sur l'existence de telles cavernes enfouies. C'est un fait, cependant, que le gouvernement américain a construit des tunnels et des installations souterraines pour des tas de raisons. Les Chinois, les Russes et les Vietnamiens l'ont tous fait. Dès lors, il n'y a rien de surprenant que les Américains aient leur propre monde secret.

Un rapport officiel des autorités américaines du 7 août 1989 révèle, entre les lignes, le plan secret destiné à assurer la continuité du gouvernement en cas de catastrophe. Le plan est baptisé "de la continuité du gouvernement" (COG). Le texte stipulait que ce programme, si tant est qu'il fonctionnât, était l'ultime assurance vie du gouvernement dût la fin de monde se produire. En 1982 on créa un nouvel organisme : " l'Agence Chargée des Méthodes de Planification de la Mobilisation" sous la supervision du président. Dans l'éventualité d'une attaque nucléaire, des équipes spéciales détenant des plans de guerre, des codes militaires, et autres données sensibles seraient chargées d'accompagner les successeurs désignés du président vers des postes de commandement secrets disséminés dans le pays. Il était également prévu l'évacuation des 46 officiers sélectionnés du" Plan Global d'Evacuation d'Urgence". On trouve 50 de tels bunkers de retraites situés dans 10 régions du pays, tous reliés par satellite ou réseaux souterrains de communication.

Les recherches sur les constructions à grande profondeur ont été subventionnées par l'Us Air Force depuis 1958. La firme RAND a mené de telles études et est l'auteur de comptes rendus sur des méthodes de construction, sur les équipements et les installations et sur la création de cavités par explosions nucléaires.

La ventilation des constructions souterraines posait un grand problème aux ingénieurs. Il fallait prendre en compte les questions de ventilation, de contamination et pas seulement celles des retombées radioactives. Un travail sous terre implique des facilités d'entrée-sortie et l'aménagement de lieux de vie. Des puits ou des tunnels assureront la circulation tandis que des espaces ouverts tels que des chambres, des voûtes seront nécessaires à l'hébergement. Tout cela implique des tas de problèmes de construction. Ceux concernant les lieux de vie, et donc les plus larges ouvertures sont les plus complexes. D'une façon générale les problèmes posés par la création et la maintenance de telles installations sont spécifiques.





On utilise d'énormes foreuses à disques broyeurs de grands diamètres pour créer les tunnels qui relient les logements et les installations.

Pour le Tunnel sous la Manche, le plus grand projet européen jamais entrepris, trois excavations ont été nécessaires entre la France et l'Angleterre. Les 11 machines chargées du travail sont d'une taille telle qu'elles nécessitent d'être assemblées dans des cavités souterraines de 20 mètres de haut. Le passage entre le détroit de Douve et le Pas de Calais emploiya 6 de ces machines tandis que 5 autres étaient chargées de relier les souterrains à la surface. Les ouvriers contrôlaient sur écran vidéo les têtes de tungstène et des lasers.


Ces foreuses ressemblent à d'énormes vers d'acier. Pour chaque machine, le creusement proprement dit, l'évacuation des déblais et la finition du travail par béton précontraint sont assurés par une équipe de 35 hommes. Chacune d'elle fait 180 mètres de long, comporte des lames de 8,7 mètres de diamètre et pèse 95 tonnes.





La publication Omni a produit, en septembre 83, un reportage photo le système Subterrene, un tunnelier nucléaire développé à Los Alamos. La machine pratique, par chauffage intense, un profond trou dans la roche. Quand elle se retire, il reste du magma ainsi crée, un tube vitrifié et lisse qui peut servir à des navettes de liaison ultra rapides.

Info plutôt intéressante : Charles Kaempen a inventé un conduit en matériaux composites doté d'une énorme résistance à la compression. C'est une sorte de tube que l'on peut simplement poser sur le fond de la mer sans aucune excavation. Une proposition a été faite à l'Espagne en vue de relier le Maroc.

Il existe un engouement sur le sujet. Selon le Wall Street Journal du 12/12/90, Susan Nelson, directeur de l'Association américaine pour l'aménagement des espaces souterrains, a dit : "Nous assistons tout bonnement actuellement à un intérêt croissant pour les tunnels et les installations souterraines d'une façon générale." Ce secteur d'activité croule sous des propositions de financements gouvernementaux. L'Espagne veut créer un tunnel sous les Pyrénées vers le Maroc. Les Norvégiens envisagent quelque chose sous les fjords. Les Japonais gambergent un truc vers la Corée du Sud. Les Canadiens construisent un tunnel reliant le Nouveau Foundland à l'île Prince Edward. En Amérique pas moins de 87 projets de tels travaux publics sont envisagés dans les 3 ans à venir.

N'oubliez pas que tous ces projets sont civils. La technologie civile ne fait qu'emprunter aujourd'hui, des chemins sur lesquels les militaires sont déjà passés hier. Le "Rapport Rand", présentait, en 1959, des photos de grandes foreuses de tunnel (TBMs). Il est probable que les militaires utilisent de tels engins depuis les années 40 dans des projets à grande échelle. Les tunnels font l'objet d'un fort intérêt à cause de la surpopulation mondiale. En Italie du Nord on prévoit d'enfouir une partie d'autoroute pour éviter de passer au travers des zones forestières et agricoles d'intérêt historique. M. Russell J. Miller de l'école des mines du Colorado et directeur du Centre pour les projets miniers dans l'espace à Bouder, Colorado, étudie la faisabilité de bases spatiales et de cités souterraines sur Mars et sur la Lune. Bien sûr, il est bien possible qu'un inconnu l'ait déjà devancé.

Selon des informateurs, dans des installations souterraines, les ouvriers sont transportés et ramenés de leur travail par des tubes navettes. Il ne s'agit pas uniquement d'un métro. Ces conduits sont dotés de haute technologie. Dès lors il n'est pas surprenant d'apprendre que Frank P. Davisson du Massachusetts Institute of Technology (MIT) ait, pour désencombrer les voies aériennes, imaginé des avions électriques "sans ailes" se déplaçant à toute vitesse dans des tubes scellés, sortes de chambres à vide sans friction. Peut-être devrait-il rencontrer docteur Kaempen et envisager l'utilisation de sa buse en composite.

Les ouvriers tunneliers ont leur propre association intitulée "Les Taupes". Ils sont bien plus intéressés que la plupart d'entre nous, occupants de la surface, par les conversations sur les tunnels et leur percement. Ce n'est plus un mystère que des gouvernements disposent de leurs propres tunnels secrets et de chemins de fer souterrains. Les dirigeant chinois ont fait construire des galeries cachées équipées de voies ferrées sous Pékin afin de pouvoir prendre la fuite en cas de crise. Selon un fonctionnaire chinois, les tunnels relient les maisons des dirigeants, des bâtiments du gouvernement, la banque centrale et une base militaire. Cela ressemble à un plan de fuite bien concocté. Prend tes biens les plus précieux, de l'argent frais à la banque, récupère des gardes armées dans une base et tire toi vite fait! Le réseau a été construit pendant près de 40 comme défense contre des envahisseurs étrangers. Nous pouvons être sûrs que, ce que la Chine a fait, nous aussi l'avons fait.

Le Japon, dense et surpeuplé, pense sérieusement à aménager la vie sous terre. Ils envisagent de créer des plantations, des lignes de chemin de fer et des villes souterraines. Selon un récent numéro du journal Ommi, l'entreprise Taisei projette la construction sous la surface d'un complexe appelé "Alice City". On y trouverait des magasins, des bureaux, des hôtels, des théâtres et des terrains de sport. Des erres de promenades arborées peuplées d'oiseaux et agrémentés d'aquariums de ponts et de chutes d'eau serpenteraient ici ou la. La Société Shimizu dispose de plans de construction, sous Tokyo, d'un réseau souterrain s'étendant sur 5000 Km2. Ce réseau contiendrait des centres commerciaux connectés par navettes souterraines que pourraient emprunter les ouvriers.

Selon l'écrivain de science fiction Isaac Asimov, la vie souterraine présente des avantages. D'abord plus personne ne s'inquiéterait de la météo. La température serait maintenue à un niveau constant entre 13 et 16 degrés. Ceci permettrait d'économiser beaucoup de l'énergie utilisée pour le chauffage ou la climatisation. En l'absence de cycle solaire diurne, les activités de travail et de loisir seraient susceptibles d'être réparties sur 24 heures selon les préférences de chacun. Tous les transports, l'hébergement et la communication seraient souterrains libérant la surface du foulonnement humain. La surface de la terre serait dotée de centres de récréations et de restaurants ou tout un chacun pourrait observer un ciel clair, le renouveau de la planète, la vie animale et disposerait de place pour l'excursion de fin de semaine. Les tremblements de terre causeraient seulement le cinquième les dégâts aux structures souterraines qu'ils causent à celles de surface.

Dans un livre spéculatif et provocateur intitulé 'Alternative 3, l'auteur Leslie Watkins soutient l'idée d'une communauté scientifique devenue concernée par l'état l'atmosphère terrestre, scénario qu'il est beaucoup plus facile d'accepter de nos jours. Trois alternatives sont nées de réunions secrètes entre scientifiques.

"L'alternative 1" consistait à créer des trous par explosion dans la stratosphère afin que la chaleur et la pollution puissent s'échapper.

"L'alternative 2" envisageait le transfert de la population Terrestre dans d'immenses cavernes souterraines alimentées par l'air froid et frais du sol. (Peut-être, une Alternative 2 réelle est t-elle en cours).

"L'alternative 3" prévoyait d'échapper de la Terre pour aller sur Mars. Nous considérerons l'Alternative 3 plus tard. Spéculer sur l'existence ou non de tels plans n'est pas notre propos, mais les concepts sont utiles dans l'examen des futures directions de projets secrets.

En 1957, Le Commissariat à l'Energie Atomique (CEA) fut à l'origine de Projet Plowshare destiné à développer des utilisations pacifiques d'explosifs nucléaires. Il a étudié l'utilisation de détonations nucléaires pour construire des ports, des barrages, des coupes, des excavations d'autoroutes et des canaux suivant en cela la pratique des explosions chimiques dans l'exploitation des gisements de gaz et de pétrole. Le premier essai de cette technique, connue sous le nom de "Projet Gasbuggy", a eu lieu à 1300 mètres de profondeur au lieu dit "Bassin de San Juan" dans un secteur désolé du Nouveau Mexique. Le 10 décembre 1967, "un dispositif" nucléaire de 26 kilotonnes a explosé dans un puits fermé.

Gasbuggy n'était qu'une simple expérience. Le CEA associé à l'Austral Oil Company de Houston, a, par la suite, initié la première d'une longue série d'explosions nucléaires bi annuelles de charges de l'ordre de 100 kilotonnes s'étendant sur plus d'une décade. La première, baptisée Projet Rulison eut lieu le 10 septembre 1969 à Rifle, Colorado ou l'on fit exploser un engin de 40 kilotonnes à 2500 mètres de profondeur.

Il est possible que la méthode qui a été suggérée pour construire des bases sur la lune soit déjà utilisée sur terre. Avec des détonations nucléaires contrôlées il serait possible de creuser des cavités au-dessous de la surface lunaire. Un missile forerait un trou une 15zaine de mètres profondeurs et une deuxième explosion créerait une cavité de 14 mètres de diamètre. Un igloo serait construit sur le trou, la cavité étanchéifiée avec un sac plastique serait ensuite remplie d'air. On construirait ainsi des zones de travail et des logements.

On trouvera peut-être plus efficace de 'caser' les futurs colonies lunaires sous la surface, dans des cavernes artificielles ou naturelles plutôt que de construire des dômes exposés aux météorites. Des logements, de spacieux parcs, des lacs et des secteurs boisés pourraient ainsi être construit en sous-sol. Les colons des différentes bases seraient reliés par un conduit de transport.

Revenons sur terre où des témoignages font état d'espaces suspects. Un ex-officier chargé de la sécurité, a dit, qu'une fois, alors qu'il travaillait sous terre dans le secteur du Lac de Groom dans le Nevada, il avait vu un terrain de base-ball et une piscine de taille Olympique dans une des cavernes à 1.6 km de profondeur dans ce désert.



Photo d'une "foreuse à tunnels " des Forces de l'Air Américaines à Little Skull Mountain, Névada, USA, décembre 1982



Que se passe t-il dans les profonds tunnels souterrains de la Base Mercure du Site d'Essai du Nevada ? Après avoir entendu l'histoire de Bob Lazar à la radio KVEG, un ouvrier du bâtiment a appelé Billy Goodman et Bob Lazar pour leur dire, "Nous sommes les ouvriers du bâtiment... on monte et on démonte des trucs... sur sept d'entre nous vous en trouverez deux à bouger pour vous soutenir." Ce mystérieux interlocuteur a dit plus loin "Il n'y pas que des tunnels là-bas. Il y a tout ce que vous pouvez imaginer là-bas. Je sais cela car c'est nous qui avons installé tout cela. On a tout fait."



Entrée de base souterraine, secteur 51 Nevada



Des informateurs nous ont mentionné des tunnels et d'installations souterraines au Nouveau Mexique, à Dulce, à Sunspot, à Datil, Corona, Taos Pueblo et à Albuquerque; en Arizona dans les montages de Santa Catalina; dans le Colorado à Delta, Grand Mesa, et à Colorado Springs; en California à Needles, dans la Base Aérienne Edwards, dans les montagnes Tehachapi , au Fort Irwin, dans la Base Air force de Norton et à Morongo Valley; dans le Nevada à Blue Diamond, la base Air Force de Nellis à Groom Lake, et dans les zones du Lac Papoose areas, La Montage Quartzite , et à Tonopah.





C'est en été 1988 que je m'intéressai à la possibilité d'une installation souterraine dans les Montagnes Techachapi. Un jeune couple, Ray et Nancy, a raconté qu'ils étaient allés sur un plateau dans les montagnes après la fin du service de Ray à l'usine Northrop Plant (Ndtr: constructeur aéronautique). Ray était inspecteur dans le projet B-2. Le plateau jouxte l'enceinte du Ranch Tejon loué à la Northrop qui y a construit des installations souterraines secrètes. Il était environ une heure le matin quand Ray et Nancy ont remarqué un globe brillant sortant de terre et qui a projeté la lumière dans leur direction. Ils ne pouvaient s'expliquer un trou dans leur emploi du temps (missing time ) de 2 heures et demie. Ray pensait qu'ils avaient observé le globe pendant environ une heure, il ne souvient ensuite que du lever de soleil. Sous hypnose, Ray se remémora avoir été enlevé et amené dans une base habité par des d'extraterrestres de type 'petit gris' et par le personnel de sécurité de la Base de l'Air Force. Les entités examinaient Nancy maintenue sur une table de métal. Ray fut profondément bouleversé par le rappel de cet incident sous hypnose.

Un autochtone a prétendu avoir même vu une soucoupe volante apparaître et décoller d'un silo sur la propriété.

Un entrepreneur s'est plaint d'avoir été dérangé par des sondes de l'armée planant dans les tunnels souterrains sur lesquels il travaillait. Ces sondes ressemblaient à de petits globes et il disait que ces installations étaient surnommées LA FOURMILLERE à cause de leur ressemblance avec des colonies de fournis souterraines. Les tunnels ont des embrasures rondes, ils ne comportent pas de portes. Des panneaux de sécurité munis de feux verts et rouges sont attenants aux embrasures. Dans celles-ci on trouve des sortes de cylindres destinés à abriter un champ d'énergie d'un certain type.

Des hélicoptères noirs ont été aperçus autour de Boynton et du Secret Canyon près de Sedona en Arizona. Un homme vivant à Long Canyon a remarqué beaucoup d'étranges choses dans ces lieux et les habitants soupçonnent qu'une installation gouvernementale secrète y a été établie, si ce n'est un peu partout dans Secret Mountain! Un de mes investigateurs qui marchait à pied tard dans la nuit dans Canyon Secret a été arrêté par une voix venant d'un haut-parleur tandis que sa poitrine était visée par une lumière laser. On lui a signifié qu'il avait pénétré dans une zone interdite et qu'il devait faire demi-tour et s'en aller. Depuis, des photos des petits globes ont été prises autour de la "Fourmilière". Ces globes présentent nettement les caractéristiques particulières rencontrées dans d'autres observations d'Ovnis.

Depuis ce temps, nous avons localisé deux autres équipements secrets. L'un d'entre eux, Liano, se trouve dans le désert de Mojave. Ces installations sont très bien gardées, cependant des témoins ont vu une lumière extrêmement brillante brûler au sommet d'un pylône placé à l'intérieur d'une structure mobile de taille monstrueuse. Cette lumière n'illuminait pas l'intérieur de la structure! On a aussi vu des globes aux alentours de ces installations.

Nous en sommes réduits à des conjectures sur ces programmes secrets tenus à l'écart des regards curieux. Le monde clandestin peut et se doit de détenir toutes sortes de secrets. Certaines des révélations les plus étonnantes sur ce qui se trame dans les projets secrets viennent d'un mystérieux informateur nommé Thomas qui prétend qu'en effet, un sombre et profond secret s'abrite sous les imposantes hauteurs montagneuses du Nord du Nouveau Mexique.





source:
robot http://nenki.com/techno/dulce_base_souterrain.html




Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 11:54, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Sam 1 Aoû 2009 - 14:33

BASES SOUTERRAINES ET TUNNELS






La première partie de cette page est de Phil Schneider


Photo d'un tunnelier de l'US Air Force prise en décembre 1982 à Little Skull Mountain,dans le Nevada.
De nombreuses rumeurs font état de l'existence de tunnels militaires secrets aux Etats-Unis.
Si ces rumeurs sont fondées, des machines telle que celle-ci sont utilisées pour creuser ces tunnels.
(Source : U.S. Department of Energy.)






Ce tunnelier de 13 millions de dollars est utilisé au Site d'Essais du Nevada. (Souvenez-vous que la Zone 51 fait partie de ce site d'essais) De nombreux autres types de tunneliers sont utilisés par les multiples agences gouvernementales, y compris le "tunnelier à énergie nucléaire" ("nuclear powered TBM" [NTBM]), qui fait fondre la roche et ne laisse derrière lui que des parois vitrifiées.

La plus grande partie de l'activité de forage se déroule en-dessous d'installations militaires et toute information à leur sujet est très confidentielle. Au fil des années, des anciens employés de ces centres se sont laissés aller à parler d'immenses complexes souterrains situés dans des endroits tels que la Zone 51, l'installation Northrop d'Antelope Valley, en Californie (dont on dit qu'elle comprend 42 niveaux) et l'établissement Lockheed, près d'Edwards, également en Californie.

Le "budget clandestin" ("Black Budget") se monte actuellement à 1 250 milliards de dollars par an. Cette somme du moins est consacrée à des programmes clandestins, comme ceux qui traitent des bases militaires à grande profondeur. Il existe pour l'instant 129 de ces bases sur le territoire des Etats-Unis. On construit ces 129 bases sans répit, jour et nuit, depuis le début des années 40. Certaines d'entre elles ont même été bâties plus tôt. Ce sont pour l'essentiel de vastes villes souterraines, reliées entre elles par des trains à grande vitesse, à sustentation magnétique, qui peuvent atteindre Mach 2 [2 fois la vitesse du son, soit de l'ordre de 2500 km/h - NdT]. Ces activités ont fait l'objet de plusieurs livres.

La profondeur moyenne de ces bases dépasse 1600 mètres et, comme je l'ai déjà dit, ce sont avant tout de grandes villes souterraines, dont la taille varie de 11 à 17,7 km cubes. Elles sont équipées de machines laser capables de creuser dans la journée un tunnel de plus de 11 km. J'ai participé à la construction d'une extension de la base militaire à grande profondeur de Dulce [au Nouveau Mexique - NdT], probablement la base la plus profonde. Elle descend sur 7 niveaux à plus de 4 km de profondeur. J'ai contribué au creusement de plus de 13 bases militaires à grande profondeur aux États-Unis.




Autres images de tunneliers






Extrait de la conférence du Dr. Bill Deagle au Granada Forum (décembre 2006)



Je me suis occupé de John Fialla, grand ami de Phil Schneider. Combien de gens ont-ils entendu parler de Phil Schneider ? Bon, on utilisait au milieu des années 90 des tunneliers qui pouvaient creuser une paroi rocheuse à raison de plus de 11 km par jour, qui pouvaient creuser la roche grâce à des lasers haute-énergie à impact capables de volatiliser les nanoparticules de roc sans laisser de débris, créant une sorte de noyau ressemblant à de l'obsidienne et qui déposaient un noyau interne destiné aux trains unidirectionnels à sustenstation magnétique (maglev), qui font la navette sous terre à des vitesses de Mach 2 à Mach 2,8 entre des villes très puissantes et bien organisées.

Il en existe 132 sous les Etats-Unis, d'un volume moyen de 13,88 à 18,74 km cubes et situées à une profondeur moyenne de 2,4 à 7,2 km. Elles sont construites globalement, pour la plupart, dans des secteurs insensibles aux problèmes géotectoniques - mais il se créera beaucoup de nouvelles failles géotectoniques quand la planète sera secouée par des tremblements de terre de force 11, 12, 13 ou 14.

Pourquoi se dépêchent-ils donc de construire ces installations ? Parce qu'ils savent que la catastrophe est proche. Et d'où vient cet argent ? Il ne provient pas de notre budget ordinaire consacré aux Black Ops (Opérations Secrètes). Il provient de la vente illégale de drogues. Selon des estimations prudentes, au minimum 250 à 500 milliards de dollars tirés de la vente de drogues aux Etats-Unis viennent alimenter directement les budgets clandestins, et 90 à 95 % de cette somme sont alloués aux bases militaires à grande profondeur - aux DUMB [Deep Underground Military Bases].




L'article suivant a été rédigé par le Dr. Richard Sauder, PhD,
et adapté de son livre Underground Bases and Tunnels



Le tunnelier nucléaire (nuclear subterrene) a été conçu au Laboratoire National de Los Alamos (Los Alamos National Laboratory), au Nouveau Mexique. Des scientifiques de Los Alamos ont fait un certain nombre de demandes de brevets ; on a rédigé quelques documents techniques fédéraux - et puis tout est progressivement retombé dans l'oubli.

Vraiment ?

Les tunneliers nucléaires creusent leur chemin dans la roche et le sol par fusion, en fait en les vitrifiant au passage, et ils laissent derrière eux un tunnel lisse et recouvert d'une épaisse couche de verre.

La chaleur provient d'un réacteur nucléaire compact où du lithium liquide circule du cœur du réacteur vers la paroi du tunnel, dont il fond la roche. Au cours du processus de fusion de la roche, le lithium cède une partie de sa chaleur. On le fait alors recirculer par l'extérieur du tunnelier, où il contribue à refroidir la roche vitrifiée pendant que la machine poursuit sa progression. Le lithium refroidi retourne ensuite au réacteur pour le départ d'un nouveau cycle. Ainsi le tunnelier nucléaire découpe la roche en tranches, et se comporte comme un ver de terre à moteur atomique, chauffé à 1100°C (2000°F) et creusant son chemin profondément sous terre.

La Commission à l'Energie Atomique des Etats-unis (United States Atomic Energy Commission) et l'Administration Américaine pour la Recherche et le Développement Energétiques (United States Energy Research and Development Administration) ont pris dans les années 70 des brevets concernant des tunneliers nucléaires. Le premier brevet a été attribué en 1972 à la Commission à l'Energie Atomique des Etats-Unis.

Le grand avantage du tunnelier nucléaire sur le modèle mécanique, c'est qu'il ne produit pas de déblais qu'il faut ensuite évacuer par bandes transporteuses, trains, camions, etc. Ce qui simplifie grandement le creusement. Si les tunneliers atomiques existent réellement (et je ne sais pas si c'est le cas), leur présence et les tunnels qu'ils produisent pourraient se révéler très difficiles à repérer, pour la bonne et simple raison de l'absence de tas de remblais ou de terrils associés aux activités traditionnelles de forage de tunnels.

Le brevet de 1972 est clair à ce sujet. Il précise :


"...(O)n peut éliminer les déblais sous forme de roche fondue en les utilisant comme revêtement de la paroi de l'excavation et en tant que matériau d'obturation des fissures produites dans la roche alentour. La tête de coupe qui fait fondre la roche est d'une forme telle et propulsée sous une pression telle qu'elle produit et élargit radialement les fissures de la roche à la périphérie de l'excavation, grâce à la pression hydrostatique créée dans la roche fondue située en avant de sa partie pénétrante. Toute la matière fondue non utilisée à vitrifier la paroi du tunnel est injectée dans les fissures, où elle se solidifie et demeure...

"... Dans la plupart des cas, ce revêtement (vitrifié) résout le problème de l'élimination encombrante et coûteuse des déblais et, par la même occasion, procure l'avantage d'un revêtement de type cuvelage de la paroi du tunnel."
(Brevet U.S. No. 3 693 731, en date du 26 sept.1972)


Et voilà : un tunnelier qui ne produit pas de déblais, et laisse derrière lui une paroi du tunnel lisse et vitrifiée.


Trois ans plus tard un brevet était déposé pour :


Un tunnelier destiné à la production de vastes tunnels dans de la roche tendre ou de la terre mouillée, argileuse, meuble ou caillouteuse, creusés par détachement de l'âme du tunnel, en causant à sa périphérie, par fonte thermique, une entaille dans le front de taille du tunnel, tout en façonnant un revêtement, qui sert de soutien, sur les parois de l'excavation, en projetant sur ces parois les matériaux fondus, ce qui permet d'obtenir, après solidification, un revêtement continu renforçant lesdites parois ; et on sépare le front de taille du tunnel circonscrit par l'entaille en utilisant un moyen mécanique et motorisé d'extraction de la terre, dans lequel la chaleur nécessaire à la fusion de l'entaille et du matériau de revêtement est fournie par un réacteur nucléaire compact.


Ce brevet de 1975 précise en outre que la machine est destinée à l'excavation de tunnels de 12 mètres de diamètre ou plus. L'entaille est la limite extérieure de la paroi du tunnel que le tunnelier creuse en forant dans le sol ou la roche. Donc, en langage simple, cette machine va faire fondre une rondelle circulaire dans le front de taille. La roche fondue va être amenée de force à l'extérieur du tunnel par la machine, où elle se transformera en un revêtement vitreux sur le tunnel (voir les détails en question dans le texte du brevet lui-même, comme indiqué dans l'illustration 41). Pendant ce temps, l'équipement mécanique de forage va pulvériser la roche et le sol détachés par l'entaille fondue et les faire passer à l'arrière de la machine pour qu'ils soient évacués par bande transporteuse, par conduite de transport de déblais, etc.


Et pourtant un troisième brevet fut accordé à l'Administration Américaine pour la Recherche et le Développement Energétique seulement 23 jours plus tard, le 27 mai 1975, pour une machine remarquablement similaire à celle qui avait été brevetée le 6 mai. Le résumé abrégé la décrit ainsi :


Un tunnelier pour la production de grands tunnels dans la roche, par la séparation progressive de l'âme du tunnel par fonte thermique d'une entaille limitrophe dans le front de taille, tout en formant simultanément un support initial pour la paroi du tunnel par déviation des matériaux fondus vers lesdites parois, afin de produire, une fois solidifiés, un revêtement continu - et en fragmentant par choc thermique l'âme du tunnel circonscrit par l'entaille, dans lequel la chaleur nécessaire à ces opérations est fournie par un réacteur nucléaire compact.


Cette machine serait également capable de réaliser un tunnel de 12 m de diamètre ou plus, au revêtement vitrifié.


Il se peut que certains de mes lecteurs aient eu vent des mêmes rumeurs que celles que j'ai entendues se propager dans la littérature ou par le bouche-à-oreille ufologiques : des récits de profonds tunnels secrets aux parois vitrifiées creusés par des tunneliers laser. Je ne sais pas si ces histoires sont vraies. Si c'est le cas, les tunnels aux parois vitrifiées pourraient cependant être creusés par les engins nucléaires décrits dans ces brevets. Le lecteur attentif remarquera que tous ces brevets ont été obtenus par des agences du gouvernement des Etats-Unis. Qui plus est, tous les inventeurs sauf un sont de Los Alamos, au Nouveau Mexique. Le Laboratoire National de Los Alamos (Los Alamos National Lab) est bien sûr lui-même l'objet de rumeurs innombrables concernant des tunnels et des chambres souterrains, des Petits Gris ou des "EBE" [Entités Biologiques Extraterrestres - NdT] ainsi que différentes autres activités clandestines.

Une étude de Los Alamos datée de 1973 et intitulée Systems and Cost Analysis for a Nuclear Subterrene Tunneling Machine: A Preliminary Study (Analyse des systèmes et des coûts d'un tunnelier nucléaire - Etude préliminaire), a conclu qu'un tunnelier nucléaire serait d'un très bon rapport coût-efficacité, comparé aux tunneliers traditionnels.

Cette étude affirmait que :


Les coûts de forage des tunneliers nucléaires (TN) sont très proches de ceux des tunneliers mécaniques (TM) si les conditions d'utilisation sont favorables aux TM. Dans le cas, cependant, de formations variables et de conditions défavorables telles que la présence de sol mou, mouillé ou caillouteux, ou de roche très dure, les TN sont beaucoup plus efficaces. Les estimations de coût et de pourcentage d'utilisation des TN, pour satisfaire la demande en tunnels de transport aux Etats-Unis, font état d'une économie potentielle sur les coûts de 850 millions de dollars (de 1969) sur la période allant jusqu'à 1990. Le coût de démonstration d'un protoype de TN, estimé à 100 millions de dollars et utilisé huit ans, laisse apparaître un bénéfice 8,5 fois supérieur à celui du coût sur la période.



...L'étude de faisabilité de 1973 n'était-elle que spéculation gratuite, et le brevet étonnamment similaire pris deux ans plus tard qu'une incroyable coïncidence ? Comme vous le confirmeront beaucoup d'inventeurs frustrés, le Bureau US des Brevets ne publie la paperasse que lorsqu'il s'est assuré que l'engin en question fonctionne réellement !

En 1975 la Fondation Nationale Scientifique (National Science Foundation) a commissionné une nouvelle analyse des coûts concernant le tunnelier nucléaire. La A.A. Mathews Construction and Engineering Company (l'Entreprise A.A. Mathews de Construction et d'Ingénierie) de Rockville, dans le Maryland, a sorti un rapport complet comprenant deux longs appendices séparés, l'un de 235 pages, l'autre de 328.

A.A. Mathews a calculé en 1974 les coûts de construction de trois tunnels de taille différente dans la zone de la Californie du Sud. Les trois diamètres de tunnel étaient de :

a) 3,05 mètres (10 pieds)
b) 4,73 mètrers (15,5 pieds)
c) 6,25 mètres (20,5 pieds)


En comparant les coûts d'utilisation des TN à ceux des tunneliers mécaniques, A.A. Mathews a déterminé ce qui suit :


Des économies de 12 % pour le tunnel de 4,73 m (15,5 pieds) et de 6 % pour celui de 6,25 m (20,5 pieds) se sont révélées possibles en utilisant le TN, plutôt que les méthodes actuelles. L'utilisation du TM pour le tunnel de 3,05 m (10 pieds), était 30 % moins rentable. La supériorité de coût du TN résulte de la combinaison de :
(a) l'utilisation de capitaux plutôt que d'une main d'œuvre nombreuse,
(b) la réalisation, au cours du processus d'excavation, à la fois d'un soutien initial des parois et de leur revêtement final.



Ce rapport présente un certain nombre de caractéristiques intéressantes. Il est tout d'abord digne d'intérêt de noter que c'est le gouvernement qui a commissionné cette analyse longue et détaillée des coûts de fonctionnement d'un tunnelier nucléaire. Tout aussi fascinant est le fait révélé par l'étude, que les tunnels au diamètre compris entre 4,5 et 6 m (15 et 20 pieds) revenaient moins cher à creuser avec des TN qu'avec les TM classiques.

Pour terminer, le choix du sud de la Californie pour l'analyse des coûts de forage incite à la réflexion. Il s'agit précisément là d'une des régions de l'Ouest auxquelles la rumeur attribue l'existence d'un système secret de tunnels. L'étude menée par A.A. Mathiews faisait-elle partie - quand on a déterminé qu'il était plus rentable de faire appel à des TN qu'à des tunneliers mécaniques - de l'élaboration d'un projet réel de creusement de tunnels clandestins, mis à exécution par la suite ?

Qu'on ait utilisé, pour le forage de tunnels souterrains, des tunneliers nucléaires ou qu'on en utilise encore, voilà une question à laquelle il m'est impossible actuellement d'apporter une réponse.





source:
robot http://projectavalon.net/lang/fr/underground_bases_fr.html




Dernière édition par invitée le Lun 28 Fév 2011 - 12:45, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: LA ZONE 51   Dim 2 Aoû 2009 - 20:42

CARTE DES BASES MILITAIRES ET TUNNELS SOUTERRAINS AUX US











source:
petit gris http://www.reptilianagenda.com/cart/c102199a.shtml












U.S. Underground Military Facilities




1: 29 Palms, California
Function unknown
Tunnels to: Chocolate Mts., Fort Irwin, California (possibly one more site due west a few miles)
Notes: Some Alien autopsies said to have been performed at 29 Palms.

2: Albuquerque, New Mexico (AFB)
Function unknown
Levels: Multiple
Tunnels to: Carlsbad, New Mexico Los Alamos, New Mexico Possible connections to Datil, and other points.

3: Area 51, Nevada
Function: Aircraft research & development, other Projects taking place at 'Area 51' in Nevada:
'Dreamland' (Data Repository Establishment and Maintenance Land)
Elmint (Electromagnetic Intelligence)
Cold Empire
Code EVA
Program HIS (Hybrid Intelligence System)
BW/CW; IRIS (Infrared Intruder Systems)
BI-PASS
REP-TILES
Back engineering of captured space craft
Holding area of all alien materials and bodies/prisoners
Security: Optical, underground pressure sensors, ground and air patrol
Notes: Operating rooms on several floors
- Complete hospital, fully staffed and has everything imaginable.
- The person who gave this info worked as a locksmith in Area 51 for 12 years. He did not see any creatures while on any of the levels, but admits that there were many closed areas that he was not allowed into.
Tunnels to: Ft. Irwin, California - Page, Arizona - Tonopah, Nevada - Wiciup, Arizona
S-4 Area in Area 51 Function unknown

4: Arizona (Mountains)
Function: Genetic work.
Levels: Multiple
Tunnels to: Unknown
Notes: Aliens (believed to be Sirens), Grays, U.S. Military, Light beings. Larger facility than at Paradox, Nevada.

5: Benicia, California
Function unknown

6: Blue Diamond, Nevada
Function unknown

Brooks Range, Alaska (not marked on map)
Function unknown

7: Calvert, Texas
Function unknown

8: Carlsbad, New Mexico
Functions: Underground Nuclear Testing plus others.
Tunnels to: Fort Stockton, Texas. Roswell

9: Catalina Island, California
Function: unknown
Tunnels to: Edwards AFB, Port Hueneme Naval Weapons Division,

10: Cheyenne Mountain -Norad -Colorado Springs, Colorado
Function: Early Warning systems - Space tracking
Levels: Multiple
Tunnels to: Colorado Springs

11: China Lake - California
Function unknown

12: Chocolate Mountains, California
Function unknown
Tunnels to: Fort Irwin, California

13: Colorado Springs, Colorado
Function: Early warning systems, military strategy, satellite operations
Levels: Multiple
Tunnels to: Creede, Denver, Dulce Base, Kinsley

14: Corona, New Mexico
Function unknown

15: Creede, Colorado
Function unknown
Tunnels to: Colorado Springs, Colorado - Delta, Colorado - Dulce Base, New Mexico

16: Datil, New Mexico
Function unknown
Tunnels to: Dulce Base

17: Death Valley, California
Function: The entrance to the Death Valley Tunnel is in the Panamint Mountains down on the lower edge of the range near Wingate Pass, in the bottom of an old abandoned shaft. The bottom of the shaft is collapsed, opening an entrance into a large tunnel system containing much treasure.

18: Deep Springs, California
Function: Supposed home to alien species working with government
Tunnels to: Death Valley, Mercury, NV, Salt Lake City

19: Delta, Colorado
Function unknown
Tunnels to: Creede Salt Lake, Utah

20: Wright-Patterson AFB Dayton, Ohio
Function unknown

21: Denver, Colorado
Function unknown
Tunnels to: Colorado Springs, Colorado (Cheyenne Mtn.) Riverton, Wyoming

22: Denver International Airport
Function: Military research, construction, detainment camp facilities
Levels: 7 reported
Tunnels to: Denver, Colorado and Rocky Mountains
Notes: Constructed in 1995 wildly overbudget and amid charges of corruption, constant construction company changes, and mass firings of teams once they had built a section of their work, it is reported to serve as a cover for the vast underground facilities that were built there. There are also reports of electronic/magnetic vibrations which make some sick and cause headaches in others. There are acres of fenced-in areas which have barbed wire pointing into the area, as if to keep things in, not out.
See site article at

Diego Garcia Island In the Indian Ocean (not shown on map)
Function: Shipping point for supplies going to the Moon base

23: Dreamland (area 51), Nevada
See Area 51

24: Dugway, Utah
Function: Chemical Storage, Radiation storage.

25: Dulce Base, New Mexico
Function: Alien interface, Research of mind related functions.
Levels: 7 Known -
Level 1 - garage for street maintenance
Level 2 - garage for trains, shuttles, tunnel-boring machines and disc maintenance
Level 3 - everyone is weighed, in the nude, then given a jump suit uniform. The weight of the person is put on a computer I.D. card each day. change in over three pounds requires a physical exam and X-ray.
Level 4 - Human research in 'paranormal' areas - mental telepathy, mind control, hypnosis, remote viewing, astral traveling - etc.
The technology is apparently here to allow them to know how to manipulate the 'Bioplasmic Body' Development of a laser weapon that can remotely cause burns and discomfort on it's target. They can lower your heartbeat with Deep Sleep 'Delta Waves,' induce a static shock, then reprogram, Via a Brain- Computer link.
Level 5 - Alien housing is on level 5. "...The room is circular for the (electro- magnetic) generator is nearly 200 feet diameter and covers the fifth and sixth levels (extreme west south wing). There (are) five entrances (plus an escape trap door on the sixth floor) on each floor. Each portal has double door.
The security is severe. Armed guards patrol constantly, and in addition to weight sensitive areas there (are) hand print and eye print stations. Here, is the device that powers the transfer of atoms.
Level 6 - Level 6 is privately called 'Nightmare Hall'. It holds the genetic labs. Experiments done on fish, seals, birds, and mice that are vastly altered from their original, forms. There are multi- armed and multi-legged humans and several cages (and vats) of humanoid bat-like creatures up to 7- feet tall. Aliens have taught the humans a lot about genetics, things both useful and dangerous.
Level 7 - Humans in cages here, usually drugged or dazed, sometimes crying out for help.
Level 7 is the worst. "Row after row of 1,000's of humans & human-mixture remains in cold storage. Here too are embryos of humanoids in various stages of development. Also, many human children's' remains in storage vats. Who are (were) these people?"
Below Level 7 - Unknown other levels unexplored by humans. Aliens here. Exits into a vast underground cavern series, unexplored by humans, but suspected to be a huge alien culture area.
Tunnels to: Colorado Springs, Colorado Creed, Colorado Datil, N.M. Los Alamos. Page, Arizona Sandia Base Taos, N.M.
Notes: The Dulce installation (upper levels) was originally constructed by the RAND corp. There are reported to be over 3000 cameras at various high-security locations. Deep sections of the Complex may CONNECT INTO (EXTENSIVE) NATURAL CAVERN SYSTEMS.

26: Edwards AFB, California
Function: Aircraft Development - antigravity research and vehicle development
Levels: Multiple
Tunnels to: Catalina Island Fort Irwin, California Vandenburg AFB, California
Notes: Delta Hanger - North Base, Edwards AFB, Ca. Haystack Buttte - Edwards, AFB, Ca.

27: Falcon AFS, Falcon, Colorado
Function: SDI, Satellite Control
Levels: Multiple
Tunnels to: Colorado Springs, possibly more.

28: Fort Collins, Colorado
Function: Suspect high precision equipment manufacturing for space.

29: Fort Hood, Texas
Function: Unknown
Levels: Multiple

30: Fort Huachuchi, Arizona
Function: NSA Facility
Tunnels to: Unknown
Notes: Unknown

31: Fort Irwin, California
Function: Unknown
Tunnels to: 29 Palms, California Area 51, Nevada Edwards AFB. California Mt. Shasta, California

32: Fort Stockton, Texas
Function: Unknown
Tunnels to: Carlsbad, New Mexico

33: Grand Mesa, Colorado
Function unknown

34: Gore Range Near Lake, west of Denver, Co.
Function: Library and Central Data Bank

Groom Lake, Nevada (see # 3)
Function unknown

35: Helendale, California
Function: Special Aircraft Facility

36: Hutchinson, Kansas
Function unknown
Tunnels to: Kinsley, Nebraska

37: Kinsley, Kansas
Function unknown
Tunnels to: Colorado Springs, Colorado; Hutchinson, Kansas; Tulsa Kokoweef Peak, SW California
Notes: Gold stored in huge cavern, blasted shut. Known as the "midway city" because it's located halfway between New York and San Francisco.

38: Kansas City, Kansas
Function unknown
Notes: Entrance near Worlds of Fun

39: Lancaster, California
Function: New Aircraft design, anti-gravity engineering and testing
Tunnels To: Edwards A.F.B.

40: Lawrence-Livermore International Labs, California
Function unknown

Llano, California (see # 39 location)
Function unknown

41: Los Alamos, New Mexico
Functions: Psychotronic Research, Psychotronic Weapons
Levels: Multiple
Tunnels to: ALB AFB, New Mexico Dulce, New Mexico Connections to Datil,Taos

42: Luke AFB, Arizona
Function Unknown

43: Mercury, Nevada
Function unknown
Notes: Montana State University

44: Bozeman, Mont.
Function: Genetics

45: Morongo Valley, California
Function unknown

46: Mount Lassen, California
Function unknown
Tunnels to: Probably connects to the Mt. Shasta main tunnel.
Notes: Two alien races living inside mountain.

47: Mount Poney - Near Culpepper, Virginia
Function unknown

48: Mount Rainier, Washington
Function unknown.
Levels: Multiple
Tunnels to: Unknown
Notes: A very active UFO base exists beneath Mt. Rainier. There are also said to be underground "vaults" containing records of the ancient Lemurians.

49: Mount St. Helens, Washington
Function: thought to be electromagnetic/ultra- and subsound research


50: Mount Weather
Function: Political control center for backup government. Federal Relocation Center
Tunnels to: Capitol building
Notes: Mount Weather is an underground city with roads, sidewalks, and a battery-powered subway and a spring-fed artificial lake. It's eighty-five acres located forty-five miles west of Washington and 1,725 feet above sea level, near the town of Bluemont, Virginia. In the event of all- out war, an elite of civilian and military leaders are to be taken to Mount Weather's cavernous underground shelter to become the nucleus of a postwar American society. The government has a secret list of those persons it plans to save. There are office buildings, cafeterias, and hospitals. Large dormitories are furnished with bunks or
"hot cots" hammocks intended to be occupied in three eight-hour shifts. There are private apartments as well. Mount Weather has its own waterworks, food storage, and power plant. A "bubble- shaped pod" in the East Tunnel houses one of the most powerful computers in the world. Government geologists selected the site because it has some of the most impregnable rock in the United States. The shelter was started in the Truman administration, and it took years to tunnel into the mountain.Mount Weather got more unsolicited publicity in 1975. Senator John Tunney (D-Calif.) charged that Mount Weather held dossiers on 100,000 or more Americans. A sophisticated computer system gives the installation access to detailed information on the lives of virtually every American citizen, Tunney claimed. Mount Weather personnel stonewalled question after question in two Senate hearings. "I don't understand what they're trying to hide out there," Douglas Lea, staff director of the Senate Subcommittee on Constitutional Rights, said. "Mount Weather is just closed up to us." Tunney complained that Mount Weather was "out of control."

51: Napa, California
Functions: Direct Satellite Communications, Laser Communications. Continuation of Government site.
Levels: Multi-level
Tunnels to: Unknown
Notes: Located on Oakville Grade, Napa County, Ca. 87 Acres

52: Needles, California
Function unknown

53: New York, New York
Function unknown
Tunnels to: D.C.

54: Page, Arizona
Function unknown
Tunnels to: Area 51, Nevada Dulce base, New Mexico

Palmdale, California (see # 39 area)
Function: New Aircraft Design, anit-grav

55: Quartzite Mountain, Nevada
Function unknown

56: Raven Rock, Pa (near Ligonier)
Function: working back up underground Pentagon - sister site of Mt. Weather
Notes: 650' below summit, 4 entrances.

57: Riverton, Wyoming
Function unknown
Tunnels to: Salt Lake, Utah Denver, Colorado

58: Roswell, New Mexico
Function unknown

59: Salt Lake City Mormon Caverns
Function: Religions archives storage.
Levels: Multiple
Tunnels to: Delta, Colorado & Riverton, Wyoming

60: Sandia Base, New Mexico
Functions: Research in Electrical/magnetic Phenomena
Levels: Multiple
Tunnels to: Dulce Base
Notes: Related Projects are studied at Sandia Base by 'The Jason Group' (of 55 Scientists). They have secretly harnessed the 'Dark Side of Technology' and hidden the beneficial technology from the public.

61: San Gabriel (mountains) On Western side of Mojave Desert
Function unknown
Notes: Heavy vibrations coming from under the forest floor. Sounded like geared machinery.

62: San Juan Valley, Colorado (a Buffalo Ranch)
Function unknown

63: Sedona, Arizona
Function unknown
Notes: Located under the Enchantment Resort in Boynton Canyon.

64: (Mt.) Shasta, California (click for photo of rays caught coming out of cave !).
Function: Genetic experiments, magnetic advance, space and beam weaponry.
Levels: 5
Tunnels to: Ft. Irwin, California North (maybe to Klamath Falls or Crater Lake, or both.

[size=18]65: Secret Mountain, Arizona[/size] - 20 miles south of Flagstaff
Function unknown

66: Sunspot, New Mexico
Function unknown

67: Taos, New Mexico
Function unknown
Tunnels to: Dulce, New Mexico; Cog, Colorado
Notes: Several other sidelines to area where Uranium is mined or processed.

68: Tehachapi Facility (Anthill), California
Function unknown
Levels: 42
Tunnels to: Edwards, Llona and other local areas
Notes: 25 miles NW of Lancaster California, in the Tehachapi mountains.

69: Telluride, Colorado
Function unknown

70: Tonopah, Nevada
Function unknown

71: Ukiah, California
Function unknown

72: View Tree Mountain Facility, New Mexico
Function: Unknown
Notes: Manzano facility with rail tunnels to Kirtland AFB and Sandia Labs.

73: Vortex Near Boulder, Co. in the mountains
Function unknown

University of Denver, Co (see location # 21)
Function: Genetics, geology/mining as related to tunneling and underground construction

74: Warden Valley West of Fort Collins, Co
Function Unknown
Tunnels to: Montana

75: Washington D.C.
Function: Part of massive underground relocation system to house select government and military personnel in event of cataclysmic event.
Tunnels to: New York City; Mt. Weather

76: White Sulphur Springs, W.Va
Function Unknown, 800 people capacity

77: Wikieup, Arizona
Function unknown
Tunnels to: Area 51

Wright-Patterson Base (see #20)
Function: Air Force Repository
Levels: Multilevel

78: Wimer, Oregon (Ashland Mt. area)
Function: Underground Chemical Storage
Levels: At least one


79: White Sands, N.M.
Function: Missile testing/design
Levels: Seven known

80: Yakima Indian Reservation
Function unknown
Notes: Southeast of Tacoma Washington, on the Reservation, in an area 40 by 70 miles. Unusual sounds from underground (Toppenish Ridge). Low flying Silver Cigar shaped craft seen to disappear into the Middle fork area of Toppenish creek

81: Yucca (Mtns.), Arizona
Function unknown

Reported but not reliably confirmed underground facilities:

82: Klamath Falls, Oregon

83: Crater Lake, Oregon
Tunnels: possible to Cave Junction

84: American City, Nevada (The Flats, near Reno)
Restricited military sites southwest of Fallon
Function: Suspected Underground UFO Base
Levels: At least seven underground levels

85: Cave Junction, Oregon
Function: Suspected Underground UFO Base
Levels: At least one
Notes: Suspected location is in or near Hope Mountain. Near Applegate Lake, Oregon, just over into California. Multiple shafts, access areas to over 1500 feet depth. Built using abandoned mine with over 36 known miles of tunnels, shafts.

86: Dobbins Air Force Base, Marriette GA
Function: test site for plasma and anti-gravity air craft, experimental crafts and weapons.




source:
petit gris http://indigosociety.com/u-s-underground-military-facilities-t9885/




Dernière édition par invitée le Lun 28 Fév 2011 - 12:46, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Dim 9 Aoû 2009 - 19:17

BASES SOUTERRAINES SECRÈTES
par David Icke










« Une légende hopi raconte qu'un complexe très ancien de réseaux et de tunnels existe sous Los Angeles et, dit-elle, une race de lézards l'occupait il y a 5 000 ans. En 1933, G. Warren Shufelt, un ingénieur minier de Los Angeles, a revendiqué la découverte du réseau. On dit qu'aujourd'hui, des rituels francs-maçonniques malveillants sont entretenus dans ce complexe de tunnels. »


« En 1909, G.E. Kincaid a découvert près du Grand Canyon, en Arizona, une cité souterraine construite avec la même précision que la grande pyramide. Elle était assez vaste pour accommoder 50 000 personnes et, selon le chef de l'expédition, le professeur S.A. Jordan, les corps momifiés découverts sur le site étaient d'origine orientale ou possiblement égyptienne. De nombreux artefacts ont été trouvés, y compris des instruments en cuivre aussi dur que de l'acier. L'InstitutSmithsonian de Washington D.C., s'est assurée que ces trouvailles demeurent inconnues du public (c'est son travail !) et personne ne l'aurait su n'eut été de deux articles publiés dans un journal local, The Arizona Gazette, en avril 1909. ( petit gris http://www.keelynet.com/unclass/canyon.txt) »




« Le chercheur et auteur, John Rhodes prétend avoir localisé ce site et il le relie à Sipapuni, le monde souterrain d'où les indiens Hopis disent être originaires. Selon leurs légendes, les Hopi auraient vécu à l'intérieur de la terre et auraient été nourris et vêtus par un “peuple de fourmis”, probablement les extraterrestres connus comme étant “les Gris”. Les Hopis font référence à leurs ancêtres comme à leurs “frères serpents” et le plus sacré de leurs rituels souterrains est la danse du serpent. Comme je continuerai à le préciser, ce ne sont pas tous les reptiliens qui ont des intentions malveillantes et je ne souhaite pas diaboliser la souche reptilienne. »







« L'architecture du monde souterrain découvert en Arizona a été décrite par G.E. Kincaid comme une “ chambre cyclopéenne de laquelle irradient un grand nombre de voies de passage comme les rayons d'une roue ” »



Stanton's cave in Marble Canyon, Grand canyon, Arizona



« L'Arizona, le Nouveau Mexique et la région des “Quatre Coins” où se rejoignent les états de l'Arizona, de l'Utah, du Colorado et du Nouveau Mexique, sont les plus importantes régions de la Terre quant aux bases souterraines reptiliennes. Mais des mondes et des villes souterrains, anciens et modernes abondent de par la planète. »



« Denver est apparemment prévue pour loger les quartiers généraux de la section ouest des Etats-Unis sous l'état fasciste global appelé Le nouvel ordre mondial et qui est planifié au-delà de l'année 2000. On dit qu'Atlanta serait le centre pour la section de l'est et je me souviens avoir pensé il y a quelques années combien la similarité du modèle des aéroports de Denver et d'Atlanta est frappante; maintenant, j' en connais la raison.
Le Colorado est un des endroits de prédilection pour le Nouvel ordre mondial. La reine d'Angleterre, sous un nom d'emprunt, a acheté des terres dans cette région.
»



« Un des principaux contacts d'Alex Christopher était un individu appelé Phil Schneider, le fils d'un commandant d'un destroyer allemand durant la Deuxième Guerre mondiale, qui a été commissionné à construire de profondes bases souterraines aux États-Unis. J'ai vu certaines de ses conférences enregistrées sur vidéo où il commençait à dévoiler publiquement l'existence d'un réseau souterrain constitué de bases, de villes et de tunnels dispersés à travers les États-Unis. Il est mort plus tard dans des circonstances suspectes qui devaient laisser croire à un “suicide”.
Schneider disait que l'aéroport de Denver était relié à une profonde base souterraine d'au moins huit niveaux. Elle comprenait une ville souterraine de 4,5 milles carrés (11,65 km2) et une vaste base, a-t-il dit. D'autres contacts, qui sont allés sous terre à l'aéroport de Denver, prétendent qu'il y a beaucoup d'esclaves humains, dont beaucoup d'enfants qui travaillent là sous le contrôle des reptiliens. Deux des bases que Phil Schneider prétend avoir aidé à construire sont l'infâme Zone 51 au Nevada et Dulce au Nouveau Mexique qui est reliée par un réseau de tunnels au laboratoire national de Los Alamos.
»



« Il y a au moins sept niveaux souterrains à Dulce, probablement plus, et Bishop a compilé des récits d'ouvriers qui ont décrit ce qu'ils ont vu là. Leurs compte-rendus reflètent les descriptions concernant les Anunnaki des textes sumériens, dans lesquels ils effectuent des croisements d'espèces pour produire des hybrides monstrueux de genres diversifiés. Voici ce que les ouvriers ont dit de Dulce :
“ Le niveau numéro six est secrètement appelé, le “hall du cauchemar” qui sert aux laboratoires génétiques. Les rapports d'ouvriers qui ont vu des expériences bizarres, se lisent ainsi : “ J'ai vu des “humains” à plusieurs jambes qui ressemblaient à des êtres mi-humains, mi-pieuvres. J'ai aussi vu des reptiliens-humains et des créatures velues aux mains humaines qui pleuraient comme des bébés en imitant des mots humains... Il y avait aussi une énorme quantité d'hybrides humains-lézards dans des cages ”.
Il y a des poissons, des phoques, des oiseaux et des souris qui pourraient difficilement êtres considérés comme des spécimens de leurs espèces. Il y a aussi plusieurs cages (et des fosses) d'humanoïdes ailés, de créatures grotesques ressemblant à des chauves-souris... mais de trois pieds et demi à sept pieds de haut (1.06 à 2.13 m).
Et aussi des êtres ressemblant à des gargouilles et à des dragons-reptiliens.
“ Le niveau numéro sept est pire : rangée après rangée, des milliers d'humains et d'hybrides humains dans un entrepôt frigorifié. Ici aussi, il y a des cuves d'entreposage d'embryons humanoïdes à des stades de développement divers. (Un ouvrier a dit) “...J'ai fréquemment rencontré des humains en cage, généralement hébétés ou drogués, mais quelquefois ils pleuraient et nous suppliaient de les aider. On nous a dit qu'ils étaient des fous incurables et qu'ils étaient sujets à des tests de drogues à haut risque pour guérir la folie. On nous a dit de ne jamais essayer de leur parler. Au début, nous avons cru cette histoire. Finalement, en 1978, un petit groupe d'ouvriers a découvert la vérité ”.
Cette découverte a apparemment mené à la “guerre de Dulce”, une bataille entre les humains et les extraterrestres en 1979, au cours de laquelle beaucoup de scientifiques et de militaires ont été tués. Phil Scheider affirme avoir participé à une fusillade contre les aliénigènes à Dulce dans laquelle il a été touché par un fusil laser qui lui a déchiré la poitrine. Il avait certainement une incroyable cicatrice comme il l'a dévoilée publiquement. Résultant de ce conflit, la base a été fermée pendant un certain temps mais réouverte depuis.
»



« Une autre base souterraine reptilienne se trouve sous le canyon Boynton à Sedona, en Arizona. On croit que le centre de la base est situé dans ce qui est appelé bien à propos, le canyon secret. »



« Rhodes ajoute : “ À partir de leurs bases souterraines, les militaires reptiliens extraterrestres...(établissent)... un réseau de croisements humano-reptiliens qui s'infiltre ensuite à différents niveaux de la culture de surface, dans les complexes militaro-industriels, les corps gouvernementaux, les groupes ovni/paranormaux, les ordres religieux et fraternels, etc. Ces “fruits” de croisements génétiques, dont certains sont ignorants de la présence des instructions de leur code de “contrôle mental” génétique reptilien, actualisent leurs rôles subversifs en tant “qu'agents reptiliens”, mettant ainsi en place le scénario adéquat pour une invasion par des ET, sous la conduite des reptiliens ”.
Je n'ai été mis en contact avec l'oeuvre de John Rhodes que quelques jours avant la complétion de ce livre et tel que vous le verrez dans le texte détaillé, j'en étais venu exactement aux mêmes conclusions.
Rhodes déclare qu'après l'invasion d'une planète par les reptiliens à partir de l'espace et de leurs bases souterraines, la population en surface capitule rapidement devant la supériorité de l'armement.
Alors, les reptiliens défolient la planète de ses ressources telles que l'eau, les minéraux et l'information concernant l'ADN (acide désoxyribonucléique).
L'infiltration du tissu humain via les sociétés secrètes est une méthode clef du contrôle reptilien comme je le préciserai.
»





Extraits du livre “Le Plus Grand Des Secrets” - Tome I de David Icke
petit gris http://david.icke.free.fr/files/%5bFR%5d%20-%20David%20Icke%20-%20Le%20plus%20grand%20secret%20Tome%201.pdf (livre en téléchargement gratuit)




Dernière édition par invitée le Dim 21 Aoû 2011 - 1:49, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Sam 15 Aoû 2009 - 7:24

LA BASE DE DULCE












Dulce est une petite bourgade somnolente d'environ 900 habitants située au nord du Nouveau Mexique dans la réserve indienne apache de Jicarilla à 2100 mètres d'altitude. On y trouve seulement un motel digne de ce nom et quelques magasins. Ce n'est pas une ville touristique et elle n'est pas très active. Cependant, selon quelques étrangers, Dulce héberge un insondable et obscur secret dans les profondeurs des broussailles enchevêtrées du lieu nommé Archuleta Mesa. On dit que le secret est un laboratoire de biogénétique fruit d'une collaboration entre le gouvernement et les extraterrestres en vue d'expériences bizarres sur les humains et les animaux.

L'officier de police du nouveau Mexique Gabe Valdez a été entraîné dans les mystères de Dulce après avoir été appelé pour examiner une vache mutilée dans un pâturage du ranch de Manuel Gomez à 13 milles à l'est de la ville. Gomez avait déjà perdu quatre bêtes par mutilations entre 1976 et juin 1978 quand une équipe d'investigateurs incluant Tom Adams est arrivée de Paris (Texas) pour examiner le site incriminé.




La façon dont le bétail était choisi par les mystérieux mutilateurs était curieuse. Une expérience intéressante a été conduite le 5 juillet 1978 par Valdez, Gomez et Howard Burgess scientifique à la retraite. Ils ont prélevé environ 120 des bœufs de Gomez et les ont fait passer dans un passage éclairé par une lumière ultraviolette. Ils ont trouvé une "substance brillante sur le côté droit du cou, l'oreille droite et le pied droit." Pour chaque animal, on fit des prélèvements des zones affectées aussi qu'un prélèvement témoin. Les laboratoires médicaux Schoenfeld d'Albuquerque ont analysé ces échantillons et ont trouvé les dépôts significatifs de potassium et le magnésium. La teneur en potassium était de 70 fois la normale.

Quelques chercheurs attribuent les mutilations à des extraterrestres en Ovni. On a fréquemment vu de ces engins autour de Dulce. Des observations de feux étranges et autres phénomènes aériens ont été faites à de nombreuses reprises au moment de la découverte de bétail mutilé.

Le 19 avril 1988, je me suis rendu à Dulce pour rendre visite à Gabe Valdez et enquêter sur les observations, les non-dits et les rumeurs au sujet d'une base souterraine extraterrestre. Il y avait encore de la neige. Je me suis fait enregistrer au Best Western Motel et ai appelé Valdez pour fixer rendez-vous à 21h30. Gabe s'est révélé un hôte très agréable, offrant de me montrer cette nuit les routes aux alentours de Dulce et me désignant divers endroits où l'on avait trouvé des vaches mutilées et observé d'étranges feux aériens. Il m'a étonnamment déclaré toujours observer un avion non-identifé une nuit sur deux. Nous avons jeté un coup d'œil sur le ranch Gomez, la route près de la Rivière Navajo et l'imposant mont Archuleta. Gabe avait trouvé des traces d'atterrissage et empreintes de chenilles près du 'site des muets'. Il était convaincu que le scientifique Paul Bennewitz des laboratoires Thunder Scientific d'Albuquerque, était certainement sur la bonne voie quand il tentait de localiser les installations souterraines extraterrestres non loin de Dulce. Personne n'avait une idée précise de l'endroit ou se situaient ces installations ni de la façon dont les humains ou les extraterrestres s'y prenaient pour y pénétrer.

J'avais entendu parler de Paul Bennewitz pour la première fois en 1980 quand mon ami Walter m'avait appelé d'Albuquerque et m'avait dit avoir travaillé avec Paul sur des instruments électroniques. Selon Walter, Paul avait non seulement photographié des Ovnis, mais avait aussi établi un lien de communication avec leurs quartiers souterrains de Dulce. Au début, pendant le mois d'août 1980, Bennewitz, montant sur des hauteurs, avait parcouru du regard la zone dite Manzano de stockage d'armes de la base aérienne Kirtland. Un rapport d'incident daté du 28 octobre 1980, émanant de cette base, mentionne que Bennewitz a pris un film sur des Ovnis la survolant. Paul, alors président des laboratoires Thunder Scientific situés près de Kirland a donné une conférence à Albuquerque dans laquelle il détaille la façon dont il avait vu des extraterrestres sur un écran vidéo. À cette époque, les aliens lui transmettaient des signaux d'une base située au-dessous d'Archuleta Mesa.

Le Chercheur William Moore prétend que les agents du gouvernement ont commencé à s'intéresser aux activités de Bennewitz et ont essayé de le désamorcer en le gavant d'informations bidon. Que la communication de Paul avec des supposés extraterrestres fasse partie ou non de la campagne de désinformation n'est pas éclaircit! Si Paul est exclusivement à l'origine des informations sur les installations de Dulce, la tactique peut consister à déprécier son histoire et à le discréditer. La manœuvre de désinformation réelle aboutirait à ce que le public croit qu'il n'y avait rien dans l'histoire de Dulce.

Dans un rapport intitulé "le PROJET BETA," Paul déclare avoir passé deux ans à suivre la trace du vaisseau extraterrestre; qu'il pouvait recevoir en permanence des vidéos venant d'un de ces vaisseaux et aussi d'écrans de la base souterraine; qu'il avait établit des communications directes avec les aliens au moyen d'un ordinateur et un genre code hexadécimal avec des graphiques et des sorties imprimante; qu'il avait utilisé des photos aériennes et souterraines pour localiser le vaisseau muni d'armes à rayons. Paul soutenait que les extraterrestres étaient retors, usaient de tromperie et ne respectaient pas leur parole. Il travaillait avec Walter sur un armement destiné à les contrer.
Somme nous passé du monde réel à celui de la science-fiction? Mais alors, des phénomènes bizarres peuvent prendre source dans une réalité bizarre. Dans la suite de nos études le monde de la science-fiction deviendra celui de la science-factuelle.
Paul Bennewitz a examiné le cas d'enlèvement de Myrna Hansen du Nouveau Mexique, qui a rapporté avoir été conduite dans une installation souterraine en mai 1980. D'autre part, Christa Tilton d'Oklahoma affirme avoir vécu une expérience de "temps manquant" (missing time) en juillet 1987, quand, après avoir été kidnappée par deux petits gris et emmenée dans leur vaisseau à flanc de montagne elle rencontra un homme habillé d'une combinaison rouge de type militaire. Elle fut conduite dans un tunnel truffé de contrôles de sécurité informatisés et de caméras. Elle raconte avoir emprunté un véhicule de transport vers une autre zone où on la fit marcher sur une sorte de balance couplée à un écran d'ordinateur. La machine lui délivra ensuite une carte d'accès tandis que son guide lui précisait qu'ils venaient juste de franchir le niveau un d'une construction qui en comportait sept. Le récit de Christa se poursuit en relatant qu'elle avait finit par atteindre le niveau cinq ou elle avait vu un vaisseau extraterrestre ainsi que des entités de type petit gris dans certains endroits.

Dans une grande salle elle vit des capteurs informatisés reliés à des bras plongeant dans de grands réservoirs par un système de tubes. Elle remarqua un bourdonnement, une odeur de formol, et avait l'impression qu'un liquide était remué dans les réservoirs. On ne lui a pas montré leur contenu. Christa a fait les dessins de la plupart de ce qu'elle affirme avoir été témoin pendant son enlèvement.

Ces réservoirs sont aussi décrits dans une série de papiers appelés Les Documents Dulce (Dulce Papers), qui auraient été volés dans la base souterraine Dulce en compagnie de plus 30 photos en noir et blanc et une bande vidéo. Le mystérieux officier de sécurité qui a dérobé ces documents prétend avoir travaillé à Dulce jusqu'en 1979 avant de décider qu'il était temps de se séparer de ses employeurs.

Le reste de ce chapitre se rapporte à la façon dont cet officier de sécurité s'est associé un de mes collègues pour nous dire la vérité sur les extraterrestres, le Gouvernement américain et la Base Dulce. Son intention était de porter cela au grand jour en étayant ses dires par de sérieuses preuves.

À la fin de 1979, Thomas C. ne pouvait plus faire face à stupéfiante réalité à laquelle il était confronté. Officier chargé de hautes questions de sécurité sur la base commune extraterrestres/gouvernement américain de Dulce, il avait appris et assisté à des choses perturbantes. Après un grand tiraillement intérieur, il s'était décidé à déserter l'établissement en emmenant divers éléments.
Muni d'un petit appareil, il prit plus de 30 photos dans différentes zones du complexe multi-niveaux. Il rassembla des documents et s'empara d'une bande vidéo sécurité dans le Centre de Contrôle montrant différents vues de labos, de couloirs, d'aliens et du personnel gouvernemental américain. Puis, coupant l'alarme et le système de caméra dans une des 100 sorties vers la surface, il quitta les installations avec les photos, la vidéo et des documents. Il cacha les originaux après en avoir fait un jeu de cinq copies.

Thomas était prêt à entrer à la clandestinité. Mais, quand il alla récupérer sa femme et son fils, il était attendu par des agents du gouvernement en fourgonnette. Sa femme son enfant avaient été enlevés. Il avait été trahi par K. Lomas (un collège). Les agents voulaient ce que Thomas avait pris dans la base en échange de sa femme et de son fils. Quand il lui est devenu évident qu'ils seraient utilisés dans des expériences biologiques et n'allaient pas lui être restitués sains et saufs, il décida de disparaître. Cela se passait il y a plus de 10 ans. Comment Thomas as t-il été impliqué dans toute cette intrigue secrète ?

Thomas, qui a maintenant 50 ans, reçut une formation top secrète en photographie dans une installation souterraine en Virginie Occidentale alors qu'il avait environ 25 ans. Pendant sept ans, il a travaillé dans la photographie de sécurité de haut niveau dans l'Armée de l'air. En 1971, il quitta ce travail pour entrer à la Rand Corp à Santa Monica en Californie. En 1977, il a été muté dans les installations de Dulce. Il a acheté une maison à Santa Fe, au Nouveau Mexique, et travaillait du lundi au vendredi. Il se rendait à son travail au moyen d'une profonde canalisation souterraine équipée d'une navette en forme de tube.

A cette époque, il avait un compagnon de recherche qui travaillait dans la sécurité à Santa Fe (Nouv. Mex.) et faisait des investigations personnelles sur les apparitions d'Ovnis, les mutilations animales, les groupes maçonniques et de sorcellerie dans le secteur. En 1979, un ami commun vint à Santa Fe leur rendre visite à tous les deux. Le visiteur prit connaissance des photos, de la bande vidéo et des documents sur la Base Dulce. On en fit des dessins qui circulèrent ensuite dans la communauté ufologique sous l'appellation de "Dulce Papers"

Selon Thomas, il y avait plus de 18 000 petits "gris" dans les installations de Dulce. Il y a aussi vu des humanoïdes reptiliens. Un de ses collègues est tombé nez à nez avec un reptoïde d'un mètre quatre vingt qui s'était matérialisé dans sa maison. Le reptoïde s'est montré intéressé par des cartes murales montrant les résultats de recherches au Nouveau Mexique et dans le Colorado. Elles étaient constellées d'épingles colorées et de marqueurs indiquant les sites de mutilations animales, les cavernes, les emplacements de haute activité d'Ovnis, des trajectoires aérienne habituelles, des sites d'enlèvement, des ruines antiques et des localisations présumées de bases souterraines extraterrestres.

Les installations multicouches de Dulce comportent un NOYAU CENTRAL contrôlé par des forces de l'ordre. Le niveau de sécurité s'accroît au fur et à mesure que l'on descend dans les profondeurs. Thomas avait le niveau d'autorisation ULTRA-7. Il connaissait les 7 degrés mais il est possible qu'il y en ait eu d'autres. On suppose que les extraterrestres occupent les niveaux 5, 6 et 7, le 5 étant celui des logements. La seule inscription en langue anglaise se trouve dans le couloir de la station de la navette-tube et indique "vers Los Alamos". Il existe des liaisons de Dulce vers des installations à Page en Arizona puis vers une base souterraine au-dessous du Secteur 51 au Nevada. Dulce est également relié à des établissements en dessous de Taos, Nouveau Mexique; Dati (N.M.); Colorado Springs, Colorado; Creed, Colorado; Sandia' puis à Carlsbad, Nouveau Mexique. Il semble qu'il existe un vaste réseau souterrain de connections sous les Etats Unis constituant un système global de tunnels et de citées souterraines.
Dans la Base de Dulce, la plupart des inscriptions sur des portes et dans les couloirs sont dans une langue extraterrestre ou dans un système symbolique universel compris par les deux cultures. Thomas a déclaré qu'à partir du second niveau tout le monde se dénude, est pesé et se voit attribuer un uniforme. Les visiteurs ont un uniforme blanc cassé composé d'une combinaison zippée. Le poids de la personne est enregistré chaque jour sur une carte d'identification informatisée. Chaque changement de poids est contrôlé et au-dessus d'un 1.5 kilos un examen physique et une radio sont exigés.
On trouve des balances fixées au sol sous les portes d'accès à toutes les zones sensibles. Le personnel insère sa carte d'accès dans une fente de la porte et tape son code d'accès. Pour que la porte s'ouvre, le poids et code doivent correspondre à ce qui est enregistré sur la carte. En cas de désaccord la sécurité est immédiatement appelée. Personne n'est autorisé à transporter quoi que ce soit. Toutes les fournitures sont acheminées par convoyeur et passées aux rayons X. Le retour d'une zone sensible s'effectue dans les mêmes conditions.

Tous les ascenseurs fonctionnent magnétiquement, ils ne comportent pas de câbles. Le système magnétique se trouve dans les murs du puits, il n'y a aucune commande électrique classique. Tout est contrôle par des procédés magnétiques avancés, y compris l'éclairage. Il n'y a aucune ampoule électrique ordinaire et les tunnels sont illuminés par des dispositifs fluorescents à émissions larges bande . Dans certains profonds tunnels on utilise une sorte de pentoxyde phosphoreux pour l'éclairage temporaire. Pour des raisons inconnues les aliens ne pénètrent pas dans ces zones.





Au niveau 1 se trouve le garage pour la maintenance de la surface. Le niveau 2 héberge les trains, les navettes, des foreuses et la maintenance des disques. Dans le niveau 4 on fait des recherches sur l'aura humaine, et également sur tous les aspects de télépathie, l'hypnose et des rêves. Thomas dit qu'ils savent comment séparer le corps bio plasmique du corps physique pour placer la matrice-d'énergie-vitale d'une entité extraterrestre dans un corps humain après avoir enlevé la matrice-d'énergie-vitale spirituelle de l'homme.
Le niveau 6 est surnommé "le Hall du Cauchemar." On y trouve les laboratoires de génétique où des expériences sont menées sur des poissons, des phoques, des oiseaux et les souris dont on altère énormément la forme originale. Là, se trouvent des humains à plusieurs bras et à plusieurs jambes, diverses cages et cuves contenant des créatures ressemblant à des chauve souris de plus de deux mètres. Les extraterrestres ont énormément enseigné aux humains en matière de génétique, des choses à la fois utiles et dangereuses.

Les gris et les reptoïdes sont éminemment analytiques et très orientés vers la technologie. Ils ont été en guerre dans le passé avec des humains de type nordiques provenant d'autres civilisations spatiales et il est possible qu'ils fassent étape ici en vue d'un conflit futur. Fous d'informatique et de bio-ingénierie ils sont poussés à mener d'irresponsables expériences sans égard pour ce nous considérons être moral et empathique vis à vis d'autres êtres vivants.

Les principales organisations gouvernementales impliquées dans la cartographie génétique humaine, le "Projet Génome", sont le Ministère de l'Energie (largement présent sur le Site d'Essai du Nevada); l'Institut national de la Santé; la Fondation Nationale pour la Science; L'Institut Médical Howard Huges; et, bien sûr, les laboratoires souterrains de Dulce qui sont qui sont dirigés par le Department of Defense (DOD, Ministère de la défense). Thomas avait révélé que le chef des expérimentations génétiques pour Los Alamos et Dulce était Larry Deaven.

Selon Thomas, l'extraterrestre androgyne se reproduit par parthénogenèse. A Dulce la forme la plus courante est celle du fractionnement embryonnaire. Chaque embryon se divise en 6 à 9 "cunne" individuels (prononcer counet), c'est-à-dire des enfants de mêmes parents. La nourriture nécessaire à la croissance du cunne consiste en une "formule" habituellement composée de plasma, de deoxyhemoglobine, d'albumine, de lysozyme, d'une solution électro-positive, de liquide amniotique et autre. Le terme de "génome" est utilisé pour décrire la totalité des chromosomes uniques à un organisme particulier (ou d'une cellule de cet organisme), par opposition au génotype, qui est l'information contenue dans ces chromosomes. Les gènes humains sont situés à des emplacements chromosomiques spécifiques. Leur décryptage constitue un ambitieux projet qui prendra des années et nécessitera énormément de ressources informatiques.

La BIOTECHNOLOGIE extraterrestre et humaine est-elle destinée à nous soigner et à nous rendre service ou bien à nous contrôler et nous dominer ? Pourquoi les personnes enlevées par des Ovnis ont-elles été utilisées dans des expériences génétiques? C'est au moment où Thomas a vu des humains en cage au niveau 7 de la base de Dulce que les choses on atteint un summum pour lui. Des milliers d'êtres humains, des restes de mixture humaine, des embryons d'humanoïdes conservés en chambre froide rangées après rangées. "J'ai souvent rencontré des humains en cages, ils étaient d'habitude hébétés ou drogués mais parfois ils criaient et suppliaient qu'on les aide", disait volontiers Thomas. On nous avait dit que ces personnes étaient irrémédiablement folles et employées pour des tests à hauts risques de médicaments destinées à guérir la folie. On nous avait recommandés de ne jamais leur parler. Au début on avait cru à cette histoire. Finalement en 1978 un petit groupe d'ouvriers a découvert la vérité. Et c'est la que les guerres de Dulce ont commencé."

Thomas dit aussi que les aliens n'en veulent pas à notre terre, ni à notre or, ni à nos minéraux, ou à notre eau ni même à la vie humaine ou animale Ce qu'ils veulent vraiment c'est la puissance magnétique qui déferle à la surface à au travers de la Terre. Les extraterrestres moissonnent ce pouvoir magique d'une façon qui nous est inconnue. Selon Thomas ils accordent à cette énergie plus de valeur qu'à n'importe quoi d'autre sur notre globe.

L'histoire de Thomas est-elle à ce point indigeste pour être avalée et crue? Il y des preuves qu'il se passe d'étranges choses à Dulce. Tout cela ressemble en fait à un cauchemar éveillé. Thomas a-t-il la réponse ? Il peut y avoir une épouvantable vérité cachée derrière ces manifestations persistantes telles qu'observations d'Ovnis, enlèvements, mutilations animales. Cela fait maintenant de nombreuses décades que nos agences de renseignement gouvernentales ont en permanence surveillé de près les activités d'Ovnis. Ces phénomènes extraordinaires doivent avoir une explication extraordinaire. Il se peut que nous soyons simplement l'avant poste d'un vaste empire inter-stellaire.

Il y a peu, le chercheur John Anderson vint à Dulce pour voir si les rapports sur les activités des Ovnis présentaient une quelconque vérité. Alors qu'il arrivait sur place il vit une file de voitures et une camionnette de chez Mc Donell-Douglas abritant un mini labo qui gravissant une route de campagne près de la ville. Il les suivit jusqu'à une enceinte clôturée puis attendit la suite des événements. Soudain, six Ovnis descendirent rapidement au-dessus de l'enclos, ils planèrent suffisamment longtemps pour qu'il prenne une photo puis montèrent en flèche et disparurent. Plus tard, s'arrêtant dans un magasin il parla au propriétaire de la photo d'Ovnis qu'il vennait de prendre, après l'avoir écouté, celui-ci lui révéla la façon dont il avait été victime de mutilation de bétail, lorsqu'il était éleveur. Leur conversation fut interrompue par un appel téléphonique. Le commerçant lui demanda de partir immédiatement. Quand John regagna sa voiture il vit une mystérieuse camionnette se diriger vers le magasin et un homme en sortir et pénétrer dans l'établissement. John décidant de quitter Dulce fut suivit par deux hommes en voiture dès la sortie de la ville.

Plus récemment encore, une équipe de chercheurs est montée jusqu'à Archuleta Mesa pour procéder à des sondages sonores du sous-sol. Une première analyse par ordinateur semble y indiquer la présence de cavités profondes. Pendant combien de temps cette zone du nouveau Mexique connue des initiés sous le nom de section 'D' restera t-elle impénétrable et muette ? A jamais ?




source:
petit gris http://nenki.com/techno/dulce_base_souterrain.html




Dernière édition par invitée le Mar 19 Avr 2011 - 22:50, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Sam 15 Aoû 2009 - 7:56

Lire le témoignage de Thomas Edwin Castello, ex-officier de sécurité de la base de Dulce.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t465-thomas-edwin-castello-ex-officier-de-la-base-de-dulce-parle




Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 13:47, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Sam 15 Aoû 2009 - 10:53

CETTE VIDÉO EST SUPPOSÉE AVOIR ÉTÉ PRISE DANS LA BASE DE DULCE
OÙ SE PRATIQUERAIT L'HYBRIDATION HUMAINS/ET












Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 13:51, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonyme




MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Jeu 3 Sep 2009 - 2:19

BASE DE MONTAUK











Je vais essayer de vous résumer l'histoire de Philadelphie et de Montauk telle qu'elle nous est fournie à travers les livres de Preston Nichols et Peter Moon.

Tout d'abord, voici les titres des livres ainsi que leurs auteurs à propos de cette fantastique histoire dans laquelle il y a certainement une part de vérité et une part de déformation... à moins que la réalité ne puisse permettre de telles choses !

cligno multicolore The Montauk Project - Experiments in Time - Nichols & Moon
cligno multicolore Montauk revisited - Adventures in synchronycity - Nichols & Moon
cligno multicolore Pyramids of Montauk - Explorations in consciousness - Nichols & Moon
cligno multicolore Encounters in the pleiades: an inside look at Ufo's - Nichols & Moon
cligno multicolore Montauk - The Alien connection - Stewart Swerdlow


En fait, c'est Nichols qui a été témoin de l'histoire, ainsi que quelques autres personnes qu'il cite à témoin et qui corroborent son histoire, Moon ayant été un ami de Nichols qui a édité les livres sur Montauk avec sa propre boîte d'édition; et dans les livres communs Nichols & Moon, à mon avis, seule la partie écrite par Nichols est intéressante, Moon n'ayant rien d'intéressant à nous dire, à part commenter les propos de Nichols (car il n'a pas été impliqué).

Les 2 premiers livres permettent de comprendre toute l'histoire de Montauk, le quatrième étant très intéressant (et presque seulement écrit par Nichols) et racontant les implications personnelles de Nichols avec des ET des pléiades qui lui ont appris 2 ou 3 choses lorsqu'il a été abducté dans sa jeunesse (et c'est peut être une raison pour laquelle il a été engagé auprès du programme Montauk en tant que spécialiste de l'électronique).

Le 5ème livre est écrit par un personnage qui a été un témoin de l'affaire Montauk car impliqué dedans, mais n'apporte rien à la compréhension de l'affaire; mais apporte des éléments d'un autre genre. Aussi si ce qui suit vous intéresse, vous pourrez vous faire une opinion plus précise ( et presque complète) uniquement à l'aide des 2 premiers livres.

Voilà le résumé à proprement parler:



L'expérience de Philadelphie qui eût lieu le 12 août 1943 est une expérience qui a été tentée par la Navy américaine durant la deuxième guerre mondiale et ayant pour but de rendre invisible au radar de l'ennemi les bateaux alliés. Cette expérience a été basée sur des principes et des techniques conçus par plusieurs grands scientifiques de l'époque qui ont participé aux principes théoriques et aux ordonnancements de construction de l'expérience. Ces scientifiques étaient: Einstein, Hilbert (grand mathématicien), Von Neumann (grand mathématicien et inventeur de l'ordinateur à l'époque), Tesla (l'inventeur génial du courant électrique alternatif et de nombreux dispositifs appliqués aujourd'hui aux machines à énergie libre, et l'anti-gravité). Cette expérience était l'aboutissement ultime d'une étude entamée 2 ans auparavant et soldée de petites réussites d'invisibilité radar partielle d'objets au sol, et cette expérience était donc une expérience finalisée en grandeur nature avec tout l'équipage au complet à bord [les scientifiques attachés au projet (à la fin il ne restait que Von Neumann et Tesla avait été éjecté du projet car il pensait que l'expérience était dangereuse pour l'équipage et avait saboté le projet) étaient pressées par l'armée à aboutir à des résultats].

Lorsque les dispositifs ont été mis en marche, non seulement le bateau a disparu au radar, mais de plus, il a disparu de la vue dans un grand flash d'énergie lumineuse bleue... ce qui était tout à fait inattendu. De nombreuses personnes ont été témoins de ce fait et il ne peut être remis en cause, c'est la suite de l'histoire sur Montauk qui devient plus incroyable. Je continue: Le bateau a été vu apparaître dans la baie de Norfolk à 600km de là au même moment, puis disparaître de Norfolk pour réapparaître à nouveau dans le port de Philadelphie où avait lieu l'expérience. Mais lors de la réapparition du bateau, de nombreux membres de l'équipage étaient fondus dans la masse du navire à certains endroits, comme si les hommes et le navire avaient été matérialisés ensembles dans le même espace. Il y eut de nombreuses victimes.

La où l'histoire devient incroyable, c'est lorsque Duncan Cameron raconte aujourd'hui comment, alors qu'il faisait partie de l'équipage du navire avec son frère, pris de panique pendant l'expérience, lui et son frère ont sauté par dessus bord et ont atterris non pas dans l'eau mais à la base de Montauk (lieu géographique où une base militaire est installée, à Long Island près de la ville de Montauk, USA). De plus ils se sont retrouvés dit-il (et pas seulement lui) en 1983, soit 40 ans après. Ils ont retrouvé là Von Neumann (officiellement mort depuis longtemps, mais là aussi c'est une longue histoire…) qui avait créé une autre expérience qui avait interféré avec celle de 1943 et avait créé une sorte de trou d'énergie dans lequel le navire était enfermé. Cameron a été renvoyé sur le navire pour couper les sources d'alimentation électrique qui fournissait l'énergie qui maintenait cette brèche dans l'espace temps. [si vous avez vu le film sur l'expérience de Philadelphie qui a été diffusé sur nos télé il y a quelques années, il retrace bien ces faits dans presque le détail, à une romance près].

Puis suit une explication sur l'apparition de projets visant à contrôler le moral humain à l'aide d'ondes radar, lors de la guerre froide, ainsi que la découverte d'une technologie (manifestement d'origine extraterrestre) qui permit d'enregistrer les pensées. D'après ce qu'en dit Nichols, toute émission d'ondes électromagnétiques s'accompagne aussi d'émission d'onde d'une autre catégorie (qu'il qualifie de non hertzienne et que d'autres qualifie d'ethérique), et c'est ce type d'énergie qui est capté à partir de l'esprit humain (à l'aide de dispositifs munis de cristaux et de bobines particulières adaptés tout autour d'une personne qui s'installe dans la machine à enregistrer ces signaux; cette installation s'appelle la chaise de Montauk). La découverte que les radars émettaient aussi ce type d'énergie et que c'est ainsi qu'en modulant des signaux radars et en les dirigeant vers des humains, on pouvait faire changer leur comportement, permit d'avoir ainsi un émetteur d'énergie ethérique. Avec le capteur d'énergie branché sur les pensées d'une personne, un ordinateur (un Cray 1 était utilisé, l'ordinateur qui coûte un milliard de francs et qui servait à faire la prévision météorologique nationale en France pendant un moment: seuls des pays peuvent se l'offrir) pour interpréter les signaux et les amplifier pour les envoyer vers un radar, on venait de découvrir comment amplifier énormément la pensée humaine. Imaginez ce que peut faire une personne douée de dons paranormaux avec l'énergie de son esprit, et ce qu'elle pourrait faire avec un tel amplificateur de pensée. Bref, ces découvertes (qui nécessitèrent une trentaine d'année pour pouvoir être pleinement utilisées) ouvrirent la porte à la recherche sur l'interaction entre d'autres zones dimensionnelles (auxquelles appartiennent notre esprit et des types d'énergie que nous ne soupçonnons pas) et notre réalité tridimensionnelle.

C'est justement lors de la conduite de cette recherche grâce à laquelle un psy doué (qui n'avait pas de pouvoir sur la matière, seulement quelques capacités plus développées que la moyenne) pouvait matérialiser des images visibles ou des objets solides (densification de l'énergie éthérique en particules matérielles) pour tous grâce à l'amplificateur de pensée, qu'une autre découverte se fit: parfois, le psy pensait à faire apparaître une image, mais elle n'apparaissait pas alors, mais pouvait apparaître plus tard dans la journée ou le lendemain: il y avait une possibilité de transporter des matérialisations dans le temps. Alors, une toute autre recherche se fit et amena à développer l'exploration dans le temps. C'est dans ce projet que travaillait Nichols en tant que technicien électronique.

L'exploration dans le temps est le sujet qui est traité dans les livres de Montauk , ainsi que les techniques qui ont été utilisées pour y arriver. L'exploration dans le temps qui était menée à Montauk se déroulait comme suit: grâce à une nouvelle technologie développée, l'énergie de l'émetteur psy émise par le radar vers une antenne souterraine de forme très particulière, appelée antenne Delta-T, était transformée par la géométrie de cette antenne en une forme d'énergie susceptible d'ouvrir une brèche dans l'éther. Le psy pensait alors à un lieu particulier et à une date particulière et cette brèche en forme de vortex conduisait vers ce lieu et cette époque. Comment la pensée du psy convertissait sa volonté d'aller à une époque particulière en coordonnées énergétiques à travers ce vortex, c'est du même ressort que de savoir comment l'humain est capable de se maintenir debout en agissant en permanence à travers des micromouvements sur des milliers de muscles simultanément, mais il pouvait le faire; et l'ordinateur enregistrait toutes les informations émises par la pensée du psy, cette information étant enregistrée et pouvant être alors réémise par l'ordinateur seul pour reproduire la brèche vers le même lieu et la même époque sans l'aide du psy. L'humain servait alors d'ordinateur très perfectionné seul capable d'effectuer automatiquement les calculs et les contrôles de l'énergie ethérique, et l'ordinateur électronique notait toutes les opérations pour savoir les reproduire.

Là où Cameron est aussi impliqué, c'est qu'il a été un des principaux psy utilisés dans l'expérience (compétence qu'il a peut être acquise à cause de son saut à travers le temps lors de l'expérience de Philadelphie?). Tout est que le fait que l'expérience se soit déroulée le 12 Août 1943 n'est pas le hasard, car cette date a été imposée par l'armée à l'équipe qui travaillait sur l'expérience à l'époque (sur ordre de qui ?). Lors des expériences de Montauk, on découvrit que la Terre était parcourue de courants d'énergie ethériques qui variaient dans le temps assez régulièrement pour atteindre un pic très exactement tous les 20 ans, ce pic se situant le 12 Août 1943, le 12 Août 1983, le 12 Août 1983, etc.. Alors qu'ils réalisaient leurs expériences à Montauk, ils se rendirent compte que leur appareillage fonctionnait bizarrement alors qu'ils approchaient du 12 Août 1983 et ce jour là leur vortex dimensionnel termina sa course sur l'Eldridge (c'est le nom du navire de l'expérience de Philadelphie).


Après maints problèmes, la base de Montauk est aujoud'hui officiellement désaffectée et pourtant Nichols et d'autres soupçonnent, certaines preuves à l'appui, qu'elle continue à fonctionner dans de nouveaux locaux enterrés à très grande profondeur. (Déjà leur antenne Delta-T était enterrée à plus de 100m de profondeur). Nichols ne savait rien de son travail à Montauk. Lui, croyait travailler dans une entreprise d'électronique en contrat avec l'armée, et c'est seulement longtemps après, après qu'il ait eut des rêves bizarres, des impressions bizarres, qu'il a voulu subir des régressions hypnotiques qui lui ont permis de se souvenir qu'en fait, en plus de son travail avec cette entreprise en contrat avec l'armée, il menait une double vie de travail à Montauk au coeur de la machinerie électronique du système, et qu'à chaque fois sa mémoire était effacée, ainsi de même pour tous ceux travaillant sur ce projet. Essentiellement, toute sa mémoire sur le problème lui est revenue. Il a reconnu d'autres personnes ayant fait partie du projet et certaines l'ont écouté et ont subi des régressions à la suite desquelles elles se sont souvenues aussi de plus ou moins de choses. Cette histoire est entachée de lavages de cerveaux face à des connaissances qui devaient rester secrètes, et donc c'est pour cela que je me dis qu'il doit y avoir une part de déformation dans l'histoire; mais pour autant je ne la rejette pas. Ce qui est intéressant, c'est que Nichols dit avoir travaillé aussi sur des soucoupes volantes capturées par l'armée avec d'autres personnes, et qu'il a vu sur certaines d’entre elles des engins ressemblant beaucoup à la chaise de Montauk, et dans l’histoire on apprend aussi qu'un Ovni survolait l'Eldridge pendant l'expérience de Philadelphie, stationnant tout à côté, invisible, et surveillent l'expérience; que ce vaisseau a été happé avec l'Eldridge dans l'espace-temps et a terminé sa course à Montauk, capturé par l'armée. Il est presque sûr que si cette histoire possède une part de vérité non négligeable, elle est le résultat d'une technologie non-terrienne donnée par ou récupérée sur des engins extra-terrestres. Je passe (sinon je vais en faire aussi un livre) les histoires sur la résolution des faux paradoxes du voyage dans le temps, et la nature non certaine du futur (si les claivoyants sont capables de prévoir le futur ou de le voir en partie, c'est que leur esprit a accède à une certaine forme de monde projeté de l'actuel dans le futur, mais ce monde n'existe pas physiquement, mais peut exister sous une certaine forme dans l'ether; il est potentiellement présent, et sûrement présent sous forme d'archétype dans une autre zone dimensionnelle).

Je pense que vous en savez assez pour savoir si les livres vous intéresseront et assez aussi pour comprendre de quoi parlent les documents en américain que vous pourrez trouver à l'adresse suivante et reprenant des interviews avec Duncan Cameron et Preston Nichols: Leading Edge International Research Group

J'ajouterai seulement que pour étayer son histoire, Nichols a pu présenter d'autres personnes qui ont témoigné de certaines parties des faits, et il ajoute aussi les données des journaux locaux qui montrent que quelquefois il s'est produit des choses vraiment bizarres à Montauk (mouvements inopinés en masse d'animaux par grande vague, comportement anormal; une autre fois, des centaines de gens avaient afflué de tous les coins de la ville en voiture vers un parc en quelques minutes sans pouvoir expliquer pourquoi,...), et dont Nichols nous dit qu'elles font partie des tests qui sont parfois effectués de leur émetteur d'énergie éthérique sur des populations d'animaux ou de personnes, ou bien même sur le climat ( qui a parfois été des plus bizarres avec là aussi de brusques changements); et ces faits là sont bien réels, quels que puissent êtres leur interprétation et leur explication; mais on peut aussi remarquer qu'ils sont cohérents avec l'histoire de Nichols. Le livre de Nichols sur son contact en tant qu'enfant et adolescent avec des ET des pléïades est aussi très intéressant par la cohérence qu'il rend à l'ensemble de l'histoire dépeinte dans les deux premiers livres.

Joël BARAN





source:
petit gris http://www.artivision.fr/docs/MontaukJB.html
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Jeu 3 Sep 2009 - 22:40

Un monstre mutant découvert sur une plage à New York








Voilà qui a de quoi surprendre encore une fois si ce n’est pas un canular monté de toutes pièces pour un buzz d’une société X.

Mais il ne semble pas au premier abord. Cette fois la forme mutante semble bien plus monstrueuse que la bête du Maine.

La nouvelle a fait le tour du monde à une vitesse éclair.

Une forme de chien, une tortue sans sa carapace, un ragondin, un raton-laveur…. ? toutes les hypothèses sont émises.

La bestiole a été retrouvée sur une plage de Montauk, New York à l’est de Long Island.

Plus étrange encore est le fait que les services sanitaires ne l’aient pas ramassé mais que ce soit un homme qui s’en soit chargé.

Et qu’un centre de recherche sur les maladies animales (PIADC) se trouve non loin du lieu de la découverte… une mutation issue d’une expérience et qui se serait échappée ?



petit gris http://www.vincentabry.com/un-monstre-mutant-decouvert-sur-une-plage-a-new-york-1664




Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Dim 25 Avr 2010 - 19:30

Sedona, Arizona


Il y a tellement de choses à dire sur Sedona, qu'il est difficile de savoir par où commencer.

Premièrement, c'est un des rares endroits sur le globe qui a DEUX portails interdimensionnels, côte à côte. Ils ont été récupérés par la machine en 1983, une base a été construite à Boyton Canyon, et les Maîtres de la Sagesse ont commencé à établir leurs centres là-bas, et à partir de cette année-là, Sedona est devenu un mot-clé pour n'importe quoi de Nouvel Âge.

Ça vous sonne une cloche?

Peu importe…avant cette époque Les Manson avaient établis leur manipulation de la grille d'énergie en 1958, jusqu'à ce qu'elle puisse être pleinement exploitée plusieurs années plus tard, ce qui a eu, et a toujours lieu. La plus grande partie de la ville est actuellement remplie de M-Kids, et de leurs groupes et commerces, et on y trouve plus de criminels per capita qu'en Virginie.

Sedona a aussi quelques bases souterraines dans le secteur, avec des tunnels qui se rendent à la Zone 51, au Mont Shasta, et à China Lake - et qui comprends maintenant un nouveau tunnel vers l'Aéroport International de Denver.

Je sais tout ceci parce que mon «professeur» a changé la base de ses opérations de Agoura, CA, vers Sedona, en 1982, à la base de Oak Creek Canyon, où j'ai passé plusieurs été à servir le GWB en tant que voyant - la paume de ma main droite a la marque de naissance de l'oracle, une étoile a cinq pointes faites des lignes naturelles de la main (pas à l'envers, désolé de vous décevoir) - On dit qu'Edgar Cayce l'a aussi, tout comme Jean Dixon. Bien sûr nous avons aussi été manipulés, puisque les magiciens noirs ne peuvent pas voir au delà de l'astral, et ils avaient besoin de petits anges purs "d'amour et de lumière" pour exécuter leur clairvoyance. La seule utilisation positive de ce "don" dans toute ma vie, a été pour servir ce groupe. Le reste… j'en suis très gêné et désolé. Mais qui aurait pu savoir? Lorsque nous demandions à nos «professeurs» ce qu'ils pensaient des cristaux, ils nous empêchaient de regarder dans cette direction, souvent en émettant des sarcasmes à haute voix, «les cristaux sont de jolies roches pour les enfants, n'y portez pas attention». Lorsque nous demandions ce qu'ils pensaient des Amérindiens d'Amérique, ils maugréaient « des races d'atlantéens morts, perdus dans la magie noire, n'y portez pas attention ». Après avoir quitté l'ordre, j'ai découvert que l'opposé était vrai. Pas surprenant qu'ils ne voulaient pas que nous regardions dans cette direction.

Des choses vraiment lourdes de sens à l'époque. Des généraux, des célébrités, et des délégués de L'ONU qui voulaient tous voir le futur qu'ils étaient en train de créer dans le dos de l'humanité.

En passant, ces portails sont maintenant fermés, merci à la toute petite installation. Ce qui laisse un seul autre portail restant - Yellowstone. Ensuite c'est tout pour les points d'accès en Amérique de Nord, draconniens et gris. Nous les avons tous refermés. La lignée tellurique 8 a besoin d'un bon coup de botage de derrières, considérant que la première mission là-bas a connu des problèmes avec seulement une munition d'Orgonite de déployée, mais comme ont dit,

Nos opérateurs attendent vos appels, au nom de Dieu.


étoile 1 étoile 1 étoile 1


Montauk est une véritable base, avec de vrais monstres faisant des choses méchantes à des enfants, principalement dans le domaine des M-Kids.

(...)

Toute cette histoire des dates de Philadelphie - 1983, 2003 - que des mensonges.

(...)

Nichols et ces choses….Cameron…Et les gens croient vraiment que de tels pervers dépendants de pornographie ont le genre de spiritualité nécessaire pour opérer des appareils éthériques de dimensions supérieures - et bien sûr, seulement EUX ? Eh bien, avez-vous vu ces gens? Mes pneus de voitures sont plus lumineux et radieux que ces… hommes.

Il s'agit d'une diversion de l'agence. Ça l'a toujours été. Pour vous mettre à la poursuite de renseignements et de sens alors qu'aucun n'existe, pour que vous ne vous rapprochiez pas trop de la vérité: le contrôle de l'esprit de masse, créant des M-Kids qui vont de l'avant et détruisent le monde, et la magie rituelle des forces occultes, qui est la raison première pour laquelle ils sont à cet endroit, et non à cause d'une machine spatio-temporelle très avancée et tout ça.

(...)

Montauk est important pour les Illuministes parce qu'il s'agit d'un vortex, d'où le besoin de l'utiliser à des fins de rituels. C'est aussi à cet endroit qu'ils reproduisent, fabriquent (et souvent assassinent) des enfant pour la CIA et le NSA. Camp Hero, toute cette section de l'île, est sous un contrôle total de l'Agence et l'est depuis les années cinquante.

Le reste est… tout ce que vous voulez que ce soit, je suppose.

(...)

Si vous voulez un véritable spectacle d'horreur, apportez une caméra vidéo analogique à Camp Hero et prenez des images au crépuscule. Les milliers de boules lumineuses d'âmes toujours prisonnières de l'éthérique vous feront fondre en larmes.

Camp Hero est un terrain d'exécution pour l'assassinat, D'ABORD ET AVANT TOUT.

Et tellement près du Vignoble de Martha et de tous les petits coins de rencontre des «Skull And Bones»… il ne doit s'agir que d'une coïncidence…

Mieux encore, allez dans le village, là-bas. Parlez-en de zombies déambulant sans aucune lumière dans les yeux. Et presque chaque personne vivant là est de l'agence, à un niveau ou à un autre. Et ils sont presque tous leurs pour la programmation.

Ce n'est que mon opinion.

(...)

Bbuster : « Montauk est effrayant comme Palomar était effrayant. Où que vous trouviez une possession pleine et entière, ou de par ses filiales, de la famille Rockefeller, alors vous devez simplement savoir que vous venez de trouver l'enfer sur terre. »

Vous voulez avoir des sensations fortes?

Orgonisez la base, mettez un terme à tout ce bordel de rituels, comme nous l'avons fait tellement de fois, partout autour du globe?

Ce serait véritablement une belle journée.

(...)

Philadelphia est entouré de tellement de mensonges, et ce par des menteurs. Cameron et Nichols ont tous les deux étés découverts. Montauk est vrai, le reste du non-sens ne l'est pas. Montauk a à voir avec la magie noire et le contrôle de l'esprit.

Utilisez votre discernement en toute choses. Si ça sent bon, vous le saurez. Si ça sent comme un tas [de m*rde], alors s'en est généralement un.



Don Bradley

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t300-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-don-bradley
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t350-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-suite-don-bradley




Dernière édition par invitée le Sam 30 Avr 2011 - 2:50, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Sam 12 Juin 2010 - 0:05

BASES SECRÈTES AU ROYAUME-UNI












Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Ven 25 Juin 2010 - 19:12

LA BASE DE PINE GAP









Note: Tout ce qui suit n'appartient pas propement dit à la recherche de notre groupe, mais à des sources bienveillantes...
Note: Nous ne donnerons pas nos sources ici !




Tapie dans une petite vallée au pied des montagnes, au sud de la chaîne de Macdonnell, à environ 19 km en avion du centre de l'Australie, se trouve l'une des merveilles du monde moderne. Les entrées de surface apparentes de cette retraite supertechnologique se situent par 23 degrés 48 min sud sur 133 degrés 43 min est. C'est en Australie, l'une des trois plus importantes bases ultra-secrètes que finance le gouvernement des Etats-Unis.
Remarque : Je n'ai pas l'intention ici de créer un nouveau soulèvement pour qu'on enlève ces installations secrètes. Je veux tout simplement démontrer à quel point la technologie moderne de pointe peut être avancée. Une fois que l'on a compris combien sont avancées ces découvertes secrètes, on est forcé de se rendre compte de la futilité d'essayer de discuter avec ceux qui possèdent une telle connaissance, une telle puissance, sans au moins jouir de l'appui d'une puissance équivalente... (elle est disponible,...mais nous en reparlerons).

La base de Pine Gap, comme on l'appelle communément, porte officiellement le nom de Joint Defence Space Research Facility (base conjointe de recherches spatiales de défense). Toutefois, les Australiens, eux, disent "Pine Gap". La base de Pine Gap a eu plusieurs fonctions. A l'origine, elle a servi à la recherche et au développement de la technologie spatiale de défense. La responsabilité première de la base revenait à la U.S. Defence Advanced Research Projects Agency (DARPA) située au USA, au 1400 Wilson Boulevard, Arlington, Virginie 22209, Architect Building (tiens donc! de nouveau la même bande, j'invite le lecteur à aller sur internet, sélectionner n'importe quel moteur de recherche, tapez DARPA et bienvenue sur leur Web Site, vous pourrez contempler leurs programmes de recherches actuellement en cours et encore c'est ce qu'ils sont autorisés à montrer, faut pas rêver ! Il faut également savoir que les meilleurs cerveaux scientifiques de la planète, travaillent pour cette agence, néanmoins attention, il y a un lien avec le Pentagone... Ils localisent instantanément toute personne qui se connecte, alors pas de conneries !
A voir sur le site du C.A.R.L. La guerre des virus, Sida et Ebola, qui dénonce l'implication de la DARPA dans le programme du Sida, note du C.A.R.L. E. Xedah)

Au cours des premières étapes d'implantation de Pine Gap, le Directeur de la DARPA était Stephen J. Lukasik. Les membres-clés de son personnel étaient : 1) Kent Kresa, adjoint spécial pour la technologie de guerre sous-marine et directeur de la technologie tactique, 2) Lawrence G. Roberts, directeur des techniques de traitement des informations, 3) Eric H. Willis, directeur de la recherche de surveillance nucléaire, 4) David E. Mann, directeur de la technologie stratégique et 5) le lieutenant colonel Austin W. Kibler, directeur de la division de recherche sur les ressources humaines.

Pine Gap est installée sur ce que l'on croit être le puits d'eau le plus profond et le plus droit qui fut jamais foré en Australie. Il a une profondeur d'au moins 8.535 mètres (8,5 km).
Ce puits pourrait aussi servir d'antenne souterraine pour la diffusion d'électricité à très basse fréquence. Etant donné que Pine Gap mène apparemment des recherches autant sur la haute atmosphère que sur le sous-sol, il est très probable, à moins que ce ne soit pour une autre raison, que l'antenne du puits serve à synthoniser un énorme champ d'onde stationnaire autour de la planète ! Un système de ce genre pourrait facilement être synthonisé sur des fréquences allant de, disons 9000 cycles par secondes à 14.336 cycles par secondes ou hertz, soit suffisamment pour produire un champ résonnant électrique à une altitude de 400 km. Toutefois, nous explorerons cette possibilite un peu plus à fond, plus loin.





On a aussi entendu dire que Pine Gap possédait une centrale nucléaire très grande pour alimenter son énorme émetteur-récepteur. Au nombre des autres projets que la rumeur a fait circuler, citons des accélérateurs à plasma à haute tension et à haute énergie... utilisés
probablements dans de nouvelles méthodes de production d'énergie, un rayon de la mort,
ou canon à plasma et même des émissions spécialisées d'énergie servant à recharger les sous-marins électriques loin dans l'océan Indien. Il est à peu près certain que les premières versions de l'émetteur-récepteur à très basse fréquence de Pine Gap, près de la Baie d'Exmouth en Australie, servait et sert encore à la transmission de courants électriques sous-marins très puissants aux sous-marins américains qui remorquent de longues antennes derrière eux. On sait, aussi, que l'électricité transmise de cette manière peut être suffisamment puissante pour recharger les batteries de bord à haute tension appelées cellules d'emmagasinage de plasma dynamique.





Le Nation Review, un journal national australien, disait certaines choses intéressantes sur Pine Gap, dans son numéro du 17 et 23 mai 1974 :
"La base de recherche de Pine Gap, près d'Alice Springs, a réussi à tenir secret jusqu'à ce jour l'un des projets de recherches les plus incroyables du monde.
Les Etats-Unis mènent des recherches continues sur la propulsion électromagnétique (PEM) à Pine Gap depuis sa création en 1966.





Nixon (ancient président des Etats-Unis) annonçait l'an dernier que 1975 était la date cible pour le parachèvement du projet. A ce moment, cette réalisation devait estomper la crise du pétrole.
On m'a fait entendre que des défauts de dernière minute dans la conception et le fonctionnement des véhicules PEM auraient probablements repoussé la date de quatre autres années (note de l'auteur)
Pour des raisons de sécurité, le projet PEM comprenait des clés hypnotiques et post-hypnotiques implantées chez le personnel avant qu'il ne soit reçu dans le projet. Il est fort probable, toutefois, que cette technique ait été remplacée, à présent que l'on sait que l'un des effets secondaires du LSD et d'autres hallucinogènes est justement d'affaiblir partiellement les effets hypnotiques.
J'ai écrit au Nation Review pour avoir des renseignements supplémentaires de l'auteur de l'article cité ci-dessus : William H. Martin. Sa secrétaire m'envoya une réponse qui demandait davantage de renseignements qu'elle n'en donnait. Il semblerait que William H. Martin soit un nom de plume. Je n'ai tenté aucune autre communication.

Selon beaucoup de témoins oculaires, des disques blancs d'environ 9 mètres de diamètre portant les inscriptions "U.S. Air Force" ont été livrés en Australie dans de gros avions militaires... qui ont attéri à l'un ou l'autre des deux aéroports qui desservent Pine Gap. D'autres témoins disent avoir vu ces mêmes avions décharger une quantité phénoménale de meubles modernes, de nourriture et d'autres provisions que l'on s'attendrait ordinairement à voir dans un hotel "rupin". Se pourrait-il que près de la très évidente base Pine Gap il y ait une ville souterraine construite sur plusieurs niveaux ?...

Se pourrait-il que Pine Gap soit aussi ce qu'il est convenu d'appeler un abri destiné à recevoir le personnel-clé des Etats-Unis en cas de catastrophes météorologique naturelle ou d'attaque nucléaire à l'échelle mondiale dont le nom de code serait Noah's Ark (l'arche de Noé)?...Sait-on jamais...

Si quelqu'un doute du degré de surveillance orbital qu'il est possible d'atteindre aujourd'hui, un communiqué de presse de 1973 sur les autres fonctions de Pine Gap devrait le convaincre. Le communiqué indiquait que Pine Gap et sa station soeur, Guam, entretenaient des satellites photographiques dans le cadre de ce qui fut appelé Operation Big Bird (opération grand oiseau). Chacun de ces "oiseaux" pesait 9 tonnes, mesurait 16 mètres de longueur sur 3 mètres de largeurs, pouvait balayer la surface entière de la terre toutes les 24 heures et pouvait modifier son altitude sur 160 à 320 km pour prendre des photos rapprochées de secteurs intéressants. Chaque fois que le centre de contrôle demandait à "l'oiseau" de prendre une vue rapprochée ou une photographie à haute résolution d'une zone stratégique donnée, il utilisait un énorme appareil Perkin-Elmer
pour prendre une photographie à basse altitude de l'objectif. Les photos que l'on tirait étaient tellement claires que des objets de quelque 30 cm de largeur étaient identifiables.
Les "oiseaux", de même que les premiers satellites du programme 647, utilisaient des capteurs à infra-rouges et des films. Il est à peu près certain que les russes ont des systèmes équivalents en opération. Big Brother nous regarde...

Au Transvaal, en Afrique du Sud, se trouve une station similaire à Pine Gap. Mais il est difficile d'obtenir des renseignements à son sujet. La plupart des employés qui y travaillent se font passer pour des employés consulaires américains. Cependant, un personnel consulaire de 1200 personnes, c'est pour le moins excessif. Comment s'appelle cette station ?... est-ce Krugersdorp ou Koedespoort...? Cet endroit aurait aussi un lien avec une autre station de TBF (très basses fréquences) au pôle Sud. L'opération Deep Freeze (opération surgelé)?... n'est-ce pas une étrange coïncidence que les deux grilles dont parlait le capitaine Bruce Cathie (dans son ouvrage intitulé : Harmonic 695) aient des pôles situés au pôle Sud aussi?...

Certains des principaux entrepreneurs et fournisseurs de Pine Gap ont été Collins Radio, Ling-Tempco-Vought (L.T.V.), tous deux du Texas, McMahon Construction et I.B.M.
Le bruit court aussi qu'au fond du puits, sous la base, des supersystèmes informatiques IBM reposeraient sur une plate-forme.

L'existence d'un émetteur-récepteur d'énergie à TBF et des machines volantes électriques n'est pas si difficile à croire. On se souviendra que L.T.V. est une société aérospatiale qui constitue un conglomérat de filiales dans la fabrication d'appareils électroniques et d'avions. IBM a aussi, il y a longtemps, mis au point des ordinateurs géants comportant des unités de mémoire principale cristallines et refroidies à l'extrême. Ces ordinateurs sont capables de reconnaître la voix et des formes visuelles. La capacité de leur mémoire principale serait supérieure à 2 milliards d'octets (caractères)! N'est-il pas possible qu'il y ait certains secrets que le gouvernement invisible de la Terre ait cachés à ses sujets?...
Il faut se rappeler qu'il y avait plus de 100.000 personnes qui travaillaient au Projet Manhattan pour produire la première bombe atomique. Ce secret a-t-il filtré pour aider les Japonais?...

La pointe d'un compas placée sur Pine gap et l'autre s'étendant jusqu'à Perth, formera, lorsque l'on trace le cercle, un cercle autour de l'Australie qui passe par les secteurs suivants : Perth, l'émetteur-récepteur TBF d'Exmouth, Brisbane, Canberra, Sydney, Melbourne (le long de la péninsule de Mornington et une zone un peu au large du Cap Otway entre le cap et l'île King.

Soit dit en passant, Darwin et Adelaïde tombent sur un cercle autour de Pine Gap dont le rayon est de quelque 1200 km et des poussières alors que la zone dont il était question plus haut donne un rayon d'un peu plus de 1900 km. Le ministère des Transports (qui s'appelait ministère de l'Aviation civile auparavant) enregistre Pine Gap comme R233 sur les cartes de navigation pour cette zone. R233 est un espace aérien limité réservé à la recherche spatiale (c'est-à-dire, ne volez pas dans la zone indiquée sur la carte). L'espace R233 est un cercle d'un rayon de cinq milles miles marins dont le centre est Pine gap.



Qui était Mendelov?

The Mendelov Conspiracy par Martin Caidin fut publié en 1972. Martin Caidin a écrit six autres livres qui se vendent très bien. Le seul de ses septs livres qui fut, soit retiré du marché, soit rendu extrêmement difficile à obtenir, est The Mendelov Conspiracy (La conspiration de Mendelov). Les personnes qui ont eu la chance de lire ce livre savent évidemment pourquoi. Il s'agit d'un récit de faits légèrement transformés en science- fiction relatant un complot visant à maîtriser le monde. La conspiration a à sa tête Vadim Mendelov (un physicien dont les traits biographiques ressemblent de très près à ceux d'Edward Teller ou du russe Andrei Sakharov... Sakharov...Mendelov, tiens donc!...).
Les conspirateurs sont démasqués par un journaliste américain qui travaille pour un grand journal (vous rappelez-vous de Ansel E. Talbert?). Le journaliste, Bradi, écrit une serie d'articles, sur l'antigravité, les OVNIs et l'électrogravitation. Après son troisième article, le journal le met à la porte... (Talbert aussi n'a écrit que trois articles, pourtant, dans ses premiers articles, il écrivait que ce serait le premier et le second d'une serie!).
Le fait incroyable est que les OVNIs du livre étaient construits sur un principe qui techniquement existe présentement. Les noms des personnages-clés et les grandes sociétés d'aéronautique dans le livre furent changés de façon si subtile qu'ils contiennent les vrais noms des conspirateurs, que Caidin, même, avait de toute évidence déjà démasqués. Pourquoi Martin Caidin a-t-il écrit ce livre? Pourquoi est-il devenu si rare alors que la demande était si grande?



Science au Secret

En 1971, Oleg Jefimenko, un savant de la West Virginia University, annançait la mise au point du premier moteur alimenté par le champ électrique de la Terre. Il avançait que son moteur pouvait servir à écarter la pénurie d'énergie qui frappait alors l'occident.
Il avait raison. Cependant, les détails de son invention furent vite mis sous silence.
On sait que son système faisait appel à un moteur électrostatique pour produire du mouvement et, donc, de l'énergie. Son premier générateur aurait fonctionné avec un câble soulevé par un ballon qui devait servir à court-cicuiter les différences de tensions révélèes à la surface de la Terre et à une altitude de 500 mètres.

Son système produisait environ 75 watts d'énergie continuelle avec comme seule source d'énergie le champ éléctrique de la Terre. Les seules traces d'illustrations que je pu trouver de la technique de Jefimenko furent publié dans la revue Scientific American.
Malheureusement, cette revue ne m'a pas donné la permission de reproduire les articles ou les planches du générateurs de Jefimenko. Alors, le lecteur devra faire sa propre recherche : Scientific American, octobre 1974, p. 126 à 131, et mars 1972, p. 57

Le lecteur devrait aussi se procurer un exemplaire des documents suivants, soit auprès Wright Air Development Centre à la Wright-Patterson Air Force Base en Ohio, ou à l'University of North Carolina Physics Department à Chapel Hill, North Carolina: Conférence on the Role of Gravitation in Physics (conférence sur le rôle de la gravitation en physique), WADC Technical Report 57-216 (mars 1957) ou ASTIA document n° AD118180. Ce rapport donne 167 pages de résumé des actes d'une conférence à laquelle ont assistés les 44 meilleurs physiciens du monde venus d'Angleterre, du Danemark, de France, de Turquie, de Suède, du Japon, de Suisse et d'Amérique.

En 1972, un physicien d'origine yougoslave, Bogdan Maglich, annonçait la venue d'une nouvelle source d'énergie pour le foyer. M. Maglich fit cette annonce lorsqu'il quitta l'Université Rutgers où il était professeur. Les détails de sa nouvelle source d'énergie étaient contenus dans un document présenté à la Société américaine de physique (American Physical Society). Cette source d'énergie tenait la place d'un climatiseur domestique. Elle faisait appel à la collision de faisceaux de deutérons (les noyaux d'hydrogène lourd) enfermés dans un champ magnétique pour produire l'énergie. L'appareil pouvait créer son propre carburant tout en produisant de l'électricité directement sans turbine à vapeur ou autre intérmédiaire... qu'est-il donc advenu du système de M. Maglich?

Le lecteur peut se procurer un trésor de renseignements sur des projets de recherches secrètes auprès de la Smithsonian Science Information Exchange situé à Washington DC (20036) Room 300, 1730 M Street, N.W. Tout ce que le lecteur a à faire, c'est de devenir membre de l'organisme (pour un très faible coût) et demander alors un "Notice of Research Report" (avis de rapport de recherche) sur le sujet qu'il désire. J'ai moi-même fait la demande sur des systèmes à propulsion électrogravifique pour les avions et les vaisseaux spatiaux depuis 1975. J'ai reçu, par retour du courrier, une brique de 30 résumés de projets dont voici quelques exemples :

a) Pulsed Electromagnetic Gas Acceleration
(accélération électromagnétique pulsée de gaz), financé par une section indéterminée de la N.A.S.A. à Washington; crédits annuels dépassant 160.000 $; recherche menée par la School of Engineering and Applied Sciences à l'University Princeton, Box 430, Princeton, New Jersey 08540... la recerche consiste à étudier des dispositifs de jets de plasma pour le vol spatial de même que pour les lasers dynamiques à plasma.

b) Properties and Behaviour of Explosion Filds and Plasma Flows
(propriétés et comportement de champs d'explosion et d'écoulement de plasma), financé par le département americain de la défense pour l'armée de l'air sous le n° de contrat DF024930 et F44620-75-C-0021; crédits de 30.730 $ pour l'exercice financier de 1977; développement par la Air Vehicle Corporation de San Diegio, Californie; ... la recherche porte sur le développement d'un moteur à propulsion électrique plasmadynamique évolué comportant des dispositifs dont le taux de conversion d'énergie est très élevé. Ces techniques doivent servir pour la surveillance des satellites et un appui aérien proche.

c) Magnetic Field Annihilation of Impulsive Plasma Current Sheets
(élimination de champ magnétique de feuilles chargées de plasma impulsive) financé par le département américain de la défense pour l'armée de l'air sous les n° de contrat DF 029200 et F44620-71-C-0031; développement par la Thompson Ramo Woolridge Inc. du 1 Space Park à Redondo Beach, Californie 90278; crédits de 60.508 $ pour l'exercice financier de 1976; ... le projet porte sur l'étude de la conversion de l'énergie magnétique en énergie cinétique plasmatique par l'élimination de champs magnétiques antiparallèles. En outre, elle porte sur l'étude de la mise au point de grands dispositifs d'accéleration à impulsion totale utilisant des réacteurs à plasma pulsé pour atteindre une orbite et la maintenir.

d) Mechanisms of Magnetoplasmadynamic Arc Jet Acceleration Proccesses
(méchanismes des propulseurs à réacteur magnétoplasmadynamique à arc) financé par le département américain de la défense pour l'armée de l'air sous les n° de contrat DF037860 et F44620-74-C-0017; crédits annuels de 15.475 $ pour l'exercice financier de 1977; développement par Technion Inc. de Newport Beach, en Californie; ... ayant pour principale objet l'utilisation du milieu atmosphèrique comme source de combustible de réacteur à arc pour un propulseur spatial magnétoplasmadynamique à arc;... auquel on pourrait donner le nom de code SERJ (pour space elecric ramjet / réacteur spatial électrique).

e) Experimental Research on Fluid Dynamic Energy Conversion and Transfer Processes
(recherche expérimentales sur la conversion d'énergie de fluide dynamique et sur les processus de transfert), financé par le département américain de la défense pour l'armée de l'air sous le numéro de contrat DF136500 et F33615-73-C-4053; crédits de 313.098 $ por l'exercice financier de 1977; développement par la Universal Energy Systems , Inc. de Medway, Ohio, 45341 sous la surveillance du Flight Dynamics Laboratory, Base de l'armée de l'air de la Wright-Patterson et aussi en Ohio; ... objet : mettre au point de nouveaux systèmes de propulsion aérospatiaux et des armes électromagnétiques.

f) New Horizons in Propulsion
( nouveaux horizons dans le domaine de la propulsion), financé par le bureau de sciences de l'espace du Jet Propulsion Lab. au California Institute of Technology de Pasadena, Californie 91109; crédits non communiqués; ce projet fut mis sur pied pour explorer plusieurs voies nouvelles dans le domaine de la propulsion :

1) la production et l'emmagasinage d'antimatière de même que l'utilisation de l'élimination matière-antimatière comme source de propulsion,

2) l'étude de nouvelles méthodes pour obtenir de l'énergie de l'interaction entre un fluide conducteur d'électricité en mouvement turbulent à bord d'un vaisseau spatial et le champ magnétique fluctuant d'une planète proche,

3) l'utilisation de diverses atmosphères planétaires comme systèmes de propulsion,

4) la conception d'un système servant à convertir des sources de densité d'énergie élevée en poussée,

5) l'utilisation de lasers comme systèmes de propultion.


Et beaucoup d'autres encore. Pourquoi le gouvernement américain a-t-il déclaré qu'il n'avait pas le rayon de la mort au cours de la controverse de 1977 ? On doit se poser la question, car chacun sait, en Australie, que pas plus tard qu'en 1973, les Etats-Unis avaient détruit un avion-cible australien à une distance de 8 km à l'aide d'un canon à plasma ("Sky-cannon") monté à bord d'un navire qui ne pouvait être filmé qu'avec des caméras spéciales ultra-rapides fonctionnant à plus de 50.000 images/sec.

Voyez ce que déclara Stanton T. Friedman (un physicien nucléaire très connu). Il dit qu'il avait personnellement contribué à diverses étapes de la mise au point de moteurs ioniques pour de "petites" sociétés comme la Westinghouse, la General Electric, et la General Motors. En fait, il déclara que la Westinghouse avait déjà fait l'essai d'un moteur ionique de 1100 mégawatts un peu avant 1970. La preuve est omniprésente, mais pourquoi le lecteur n'a-t-il pas été informé ?... Il faudra répondre à cette question.





source:
petit gris http://www.ovni007.com/id66.html




Dernière édition par invitée le Jeu 27 Oct 2011 - 1:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Ven 25 Juin 2010 - 19:15

PINE GAP : CONTEXTE MONDIAL
Traduction de textes de Lucien Cometta, rédigés en 1989 et 1990.













Pour mieux comprendre le sujet de la base US de PINE GAP (près d’Alice Spring en Australie) je suis contraint de donner des explications qui permettent de mieux réaliser l’importance extraordinaire de ce centre, pour l’humanité entière.

La vaste majorité des humains n’en est plus à se demander si les OVNI et les Extra-Terrestres existent, ils savent qu’ils sont bien réels; en ce début de 1989, pour ainsi dire plus personne ne doute de leur existence.
La question des OVNI et des ET a soulevé, durant des décennies des passions, des controverses et des prises de position plus ou moins rationnelles. Cette question étant maintenant réglée, l’opinion publique devrait se trouver apaisée, et c’est avec un esprit serein et lucide que l’on devrait maintenant envisager l’avenir et nos futurs rapports avec les peuples de l’Espace. Cependant, l’esprit du public n’est pas en paix. Il sent confusément que les gouvernements cachent encore " quelque chose d’énorme ", et il se demande où nos dirigeants vont conduire l’humanité.

Au cours de leurs recherches et de leurs études sur les OVNI et les êtres venus d’ailleurs, les chercheurs qui ne prennent pas pour argent comptant les explications de la science officielle, ont découvert des faits inquiétants, et ont soulevé un peu le coin du rideau avec lequel les autorités tentent de cacher la vérité. La qualité et le prestige des sources de leurs informations ne permettent pas de mettre en doute la véracité de ces faits, dont les principaux sont résumés ci-dessous.





TECHNOLOGIE DE TESLA



Comme chacun sait, Nicolas Tesla était un tchèque émigré aux USA vers 1880 et quelques . Dès 1898 il commença à déposer plus de 900 brevets d’invention, parmi lesquels on relève : la découverte du courant alternatif et des courants polyphasés, l’utilisation des forces magnétiques terrestres pour la fabrication de l’énergie électrique, la transmission de cette énergie par " ondes " du même genre que les ondes radio (sans aucun câble, et sans perte sensible d’énergie), les émissions radio (bien avant Marconi), propulsion électromagnétique et " anti-gravitationnelle " (véhicules terrestres ou aériens) projection d’ondes électrostatiques pouvant recouvrir une ville pour former un bouclier protecteur qu’aucune bombe ou fusée ne peut traverser sans griller, etc., etc.
Malheureusement pour lui, Tesla voulait donner au monde une énergie INEPUISABLE ET GRATUITE en puisant l’électricité dans la terre et l’atmosphère, et en la distribuant par émission d’ondes, comme la radio. Cette idée ne fut évidemment pas du goût des magnats propriétaires de centrales électriques, des fabricants de générateurs et de câbles électriques, pas plus que de celui des rois du pétrole. En 1910 notre Tesla fut donc ridiculisé et moqué, et ceux qui le soutenaient financièrement furent obligés, par plus puissants qu’eux, d’exiger le remboursement immédiat des sommes investies. Considéré comme fou par le public, abandonné de tous et complètement ruiné, Nicolas Tesla mourut aux USA en 1943





RECHERCHES RUSSES ET AMÉRICAINES



Dès 1920, à l’insu du monde occidental, le jeune état soviétique rassembla tous les renseignements qu’il put obtenir sur les travaux de Tesla (dont ses carnets personnels) et chargea une équipe de scientifiques de réaliser et de mettre au point ce que Tesla avait été forcé d’abandonner. Il se trouve que Tesla avait le don de pouvoir effectuer mentalement les calculs les plus compliqués. Il n’en était pas de même pour les chercheurs russes et comme les ordinateurs ne faisaient pas encore partie de la panoplie des équipements de laboratoires, il leur fallu des années pour obtenir des résultats appréciables. A la fin de la 2ème guerre mondiale, les russes étaient sur le point de perfectionner des moyens de destruction à distance par ondes électromagnétiques, et avaient l’intention de continuer leur invasion de l’Europe, en dépit de la résistance que les américains auraient pu leur opposer. Heureusement pour l’Europe, la bombe atomique US sur Hiroshima, dissuada Staline de mettre son projet à exécution.
Aujourd’hui, il ne fait pas de doute que les russes ont mis au point et ont même perfectionné la technologie découverte par Tesla, obtenant des sources d’énergie inépuisables, et des armes de destruction " sélectives " d’une puissance redoutable. Ils le démontrèrent aux américains en faisant disparaître, il y a plusieurs années un sous-marin nucléaire US en plongée à plusieurs milliers de Kms de chez eux.

Bien entendu, les américains réalisèrent l’erreur commise en rejetant les découvertes de Nicolas Tesla, et dès la fin de la dernière guerre, se mirent à travailler la question. En quelques décennies ils rattrapèrent les chercheurs russes et l’on peut penser qu’ils en sont maintenant au même point qu’eux.
L’anti-gravité et l’électromagnétisme que Tesla pouvait utiliser comme moyen de propulsion, l’énergie électrique gratuite et inépuisable qu’il voulait donner au monde, sont donc maintenant à la disposition des superpuissances.

Cette technologie avancée leur permet évidemment d’avoir des engins spatiaux du type " cigares " ou " soucoupes ", et il est plus que probable que parmi les OVNI aperçus dans le monde, bon nombre sont des engins bien terrestres. De même, on sait que les russes possèdent à Riga des installations pouvant transmettre des ondes capables de recharger les batteries à voltage élevé de submersibles en plongée à des milliers de Kms., et qu’ils peuvent générer une gigantesque onde stationnaire autour de la terre, de l’ordre de 9 000 à plus de 14 000 cycles par seconde, capable d’établir un champ électrique résonnant, jusqu'à une altitude de plus de 350 Kms. On croit savoir que les soviets ont encore d’autres bases similaires, dont une, dit-on dans la région du pôle Nord. Comme il se doit les USA ne sont pas inactifs, et possèdent, eux aussi, de telles installations.

Tout cela est très bien et devrait réjouir l’humanité entière car cette nouvelle technologie nous ouvre des perspectives extraordinaires : énergie gratuite, donc baisse considérable du coût de la vie et amélioration inespérée du niveau de vie de chaque individu, disparition des famines dans le monde, en un mot bien-être pour tous, surtout les moins fortunés. En outre ces nouveaux moyens nous ouvrent toutes grandes les portes du cosmos et rendent possible de futurs contacts éventuels avec des intelligences de l’espace, ce qui nous apporterait peut-être une évolution spirituelle bénéfique. Donc, en principe, l’homme de la rue ne pourrait voir aucun mal au développement de cette technologie. Cependant les gouvernements non seulement n’ont pas rendu compte de ces découvertes au public, mais encore font des efforts considérables et dépensent des fortunes, dans le seul but de les tenir secrètes. Où veulent-ils en venir ? Quel est leur but ? Sans doute l’établissement d’une dictature mondiale, sous forme d’un Gouvernement Mondial, qui, officiellement nous apportera la Paix et la véritable " égalité " pour tous, sauf bien entendu les dirigeants qui connaîtront un pouvoir sans limite et un luxe qui rendrait jaloux les rois de l’antiquité.
Tout ce qui précède nous permet maintenant de parler de PINE GAP.





PINE GAP








Les Etats Unis possèdent trois grandes bases en Australie. Une dans l’état de l’Australie Méridionale (South Australia), une autre dans les Nouvelles Galles du Sud, et la troisième, de loin la plus importante, est située presque exactement au centre géographique du pays ( à 12 Kms près), un peu à l’Ouest d’Alice Spring, au pied du versant sud de la Mac Donell Range (chaîne de montagnes). Cette base est entièrement souterraine, et ses entrées sont à peine visibles à la surface du sol. Cette base, " top secret ", est entièrement financée par le gouvernement US, et est officiellement connue sous le nom de JOINT DEFENSE SPACE RESEARCH FACILITY. A l’origine, son but était la recherche pour le développement d’une technologie de défense spatiale. On sait maintenant que depuis sa création, cette base a surtout servi à l’étude de la propulsion électromagnétique (en anglais Electro-Magnetic Propulsion, soit EMP).

Qu’est-ce que Pine Gap exactement ? Aussi étrange que cela puisse paraître, les membres du parlement australien n’en savent rien eux-mêmes. Seul, un très petit nombre d’initiés, parmi les ministres, a une idée approximative de ce dont il s’agit. La seule source d’information du public est le recoupement fait par des chercheurs, (genre Jimmy Guieu) à la suite de déclarations faites aux USA, de petits articles publiés dans des magazines US ou australiens (articles toujours très courts et très laconiques), et de ce que la population locale a pu remarquer d’insolite.





On dit aussi que sous la base de Pine Gap se trouve le forage le plus profond d’Australie - plus de huit mille mètres. Un tel forage est sans doute utilisé comme antenne intra-terrestre pour des émissions électriques à très basses fréquences servant à la recharge de batteries de sous-marin dans le Pacifique-sud ou l’océan Indien. Une antenne de ce genre pourrait aussi être utilisée pour la génération de la gigantesque onde stationnaire autour de la terre, dont je parlais plus haut.
On dit aussi que Pine Gap possède un énorme générateur nucléaire pour l’alimentation d’un émetteur récepteur (transceiver) d’ondes d’un type nouveau. Il paraît également qu’il s’y trouve un accélérateur de plasma de forte puissance et de très haut voltage qui pourrait peut être servir à l’émission de courants électriques ou encore produire un " rayon de la mort ", ou, plus bêtement alimenter un canon à plasma. Tout cela n’est pas aussi fantastique que l’on pourrait croire : on sait maintenant que la base US de West Cape, aux environs de Exmouth Bay en Australie possède une version plus ancienne de l’émetteur-récepteur (transceiver) d’ondes électriques maintenant en place à Pine Gap qui servait, et qui sert encore à transmettre des courants électriques sous-marins, qui servent à la recharge des batteries de submersibles US qui traînent un genre d’antenne derrière eux. On sait aussi que des courants électriques transmis de cette façon, sont suffisamment forts pour recharger des batteries à haut voltage du type dit : batteries d’accumulateurs à cellules plasmo-dynamique.

La population locale a eu, à plusieurs reprises, l’occasion de voir des disques blancs d’environ 10 mètres de diamètre, être déchargés de gros avions de transports US, aux aéroports desservant Pine Gap. Ces disques portaient les marques de l’US Air Force. Il paraît peu douteux que des engins du genre soucoupes volantes soient assemblés et basés dans cette base secrète. Le nombre d’UFO vu très fréquemment la nuit par des usagers de la route qui traverse la plaine de Nullarbor est tel, que localement personne ne semble en douter. Cette base a également reçu, toujours par avion et en provenance des USA, une quantité incroyable de meubles identiques à ceux que l’on s’attendrait à trouver dans un palace 5 étoiles. Les " locaux " disent aussi qu’une quantité impressionnante de provisions alimentaires est stockée dans les magasins de ce qui paraît être une véritable ville souterraine à plusieurs étages.

On sait aussi que Pine Gap est un centre de contrôle des plus importants pour les satellites espions qui survolent le monde. Un article paru dans la presse fin 1973, disait que les installations de Pine Gap, et celles de sa base sœur à Guam, servaient à commander le système de prise de vue photographiques des gros satellites américains en orbite autour du globe. La qualité des photos obtenues, disait l’article, était telle qu’un objet de 18 cms était identifiable.

Des ordinateurs d’une capacité incroyable font aussi partie de l’équipement de cette termitière géante. Ces ordinateurs sont reliés aux ordinateurs centraux américains et australiens qui rassemblent tous les renseignements obtenus dans ces pays ; non seulement concernant la finance ou la technologie, mais encore tout ce qui concerne les citoyens moyens. Ces ordinateurs de Pine Gap sont également reliés à ceux de Guam, ceux de Krugersdorp en Afrique du Sud, et ceux également de la base US du Pôle Sud. Mentionnons en passant que les membres du personnel de la base US en Afrique du Sud (plus de 1200), se prétendent tous membres de la mission consulaire US dans ce pays. Il est aussi intéressant de noter que la base US du Pôle Sud se trouve à un des points magnétiques sensibles de notre monde, qu’elle offre exactement toutes les mêmes facilités que la base de Pine Gap, et que tous les renseignements concernant la plupart des européens occidentaux moyens y sont également en mémoire dans les ordinateurs situés à des dizaines de mètres sous la glace.
L’importance de cette base polaire pour le monde anglo-saxon explique peut-être la déclaration faite par le premier ministre australien vers 1987, disant que " la France doit disparaître du Pacifique, de Kerguelen, et de l’Antarctique ".

Le fait peut-être le plus inquiétant concernant Pine Gap, est que le personnel admis à travailler dans cette base, et surtout celui destiné au projet EMP, a subi un conditionnement psychique et même la pose d’implants crâniens. Ces employés sont donc devenus les serviteurs inconditionnels du maître, quel qu’il soit. Un peu terrifiant non ?

Le véritable but du conditionnement psychique de ces individus et de l’acharnement avec lequel on tente de protéger le secret des progrès réalisés en technologie militaire, industrielle et spatiale, deviendra évident à la fin de mon exposé.



Pour moi tout a commencé par la construction du nouveau Parliament Building de Canberra, qui a coûté un nombre impressionnant de milliards de dollars. L’Australie ne compte encore que 18 millions d’habitants, et elle se paie un bâtiment bien au dessus de ses moyens, pour abriter son gouvernement, alors que l’ancien convenait parfaitement. Ce nouvel édifice, énorme, vaste et somptueux, pourrait aisément convenir à l’URSS ou aux Etats Unis, qui ont des centaines de millions de personnes à gouverner. Ce bâtiment m’intriguait, et j’en parlais autour de moi, jusqu’au jour où je tombais sur un anglais qui me dit que le premier ministre, Bob Hawk, était un Rhodes Scholar, qu’il travaillait donc à l’établissement d’un gouvernement mondial, et que ce nouveau parlement avait sans doute un rapport avec la chose. Je ne voyais pas trop ce que cet anglais voulait dire, mais je n’insistais pas. A quelques temps de là, je tombais sur un pamphlet édité par la Human Rights Organisation qui parlait d’un groupe d’une centaine de personnes bien placées dans la haute finance, la politique, la fonction judiciaire, et le milieu des affaires, qui avait formé le " Club de Rome ". D’après le pamphlet, ce Club de Rome était inféodé à un consortium qui tient en main toute la haute finance internationale. Bon nombre d’autres groupes identiques au Club de Rome, affirme la Human Rights Organisation, sont également inféodés à ce consortium financier, et s’infiltrent dans les différents partis politiques et mouvements religieux afin de les noyauter et d’avancer lentement vers l’instauration d’une dictature mondiale.

La chose me semblait un peu trop grosse pour être vraie. Cependant un de mes amis me donna une cassette audio, enregistrée lors d’une conférence faite par Peter Sawyer, ancien haut fonctionnaire australien, qui révélait un certain nombre de faits constatés pendant qu’il était en office. Il parlait notamment d’un central téléphonique construit à Canberra, appelé Deacon Centre. Ce centre est construit en béton, possède des murs de 1,20 m d’épaisseur, a coûté des centaines de millions de $, et en plus du matériel téléphonique, est équipé de nombreux ordinateurs sur 4 étages, ordinateurs dont le coût dépasse 150 millions de $. Cherchant à savoir pourquoi un tel équipement était nécessaire dans la capitale d’un pays qui ne compte que 18 millions d’habitants, il découvrit que ces ordinateurs étaient reliés à toutes les banques, tous les bureaux de postes, tous les centraux téléphoniques, toutes les machines utilisant les cartes plastiques distributrices d’argent, tous les postes de police et de douane, les bureaux d’arrivée et de départ d’avions et de bateaux, et également et surtout, aux autres centres de centralisation de renseignements sur les citoyens privés, aux USA et en Europe.

Ce centre de Deacon Street est donc une centrale où les renseignements concernant tous les citoyens du monde occidental aboutissent. Où tous les renseignements financiers, économiques, politiques, et militaires de tous les pays du monde occidental parviennent, ainsi que les renseignements concernant tous les habitants de ces pays. Bien entendu tous les résidents en Australie y sont fichés, suivis et catalogués. Toutes les dépenses de tous les australiens, leurs revenus, leurs déplacements, leurs maladies et leur comportement familial, sont mis en mémoire au Deacon Centre de Canberra, où se trouvent aussi les mêmes renseignements concernant les habitants des pays occidentaux.

Peter Sawyer a également découvert que le Rockfeller, président de la Foundation Rockfeller, était venu en séjour prolongé en Australie, pour superviser personnellement la construction de vingt résidences de luxe à Canberra (construction payée par le gouvernement australien), dans le site merveilleux d’un Parc National, où en principe, personne n’a le droit de construire.

Les enquêtes effectuées par Sawyer, ont permis d’établir que d’une part les nouveaux bâtiments du gouvernement australien sont en fait destinés à abriter le futur gouvernement mondial, et que les vingt résidences de luxe seront affectées aux différents membres étrangers de ce gouvernement.... Pourquoi avoir choisi Canberra comme siège du gouvernement mondial ? Simplement parce que l’Australie est un pays calme, avec très peu d’indigènes pouvant devenir récalcitrants, et surtout, un pays dont la langue est l’anglais. Aucun autre pays de langue anglaise offre la sécurité que peut offrir l’Australie, lors de l’instauration du gouvernement mondial. En Amérique ou en Europe, des soulèvements sont plus que probables, et l’Amérique du Sud non seulement n’est pas anglophone, mais encore son penchant pour les révolutions et les troubles sociaux est bien connu.

L’Australie est donc bien l’endroit idéal pour une telle entreprise. Mais comment l’avènement d’un gouvernement mondial pourrait-il être possible dans un avenir proche ? La chose est relativement simple, comme les lignes suivantes le montrent.

Tout d’abord, qui sont ces " internationalistes " qui veulent diriger le monde ? La réponse surprendra sans doute pas mal de personnes : ceux qui veulent établir un gouvernement mondial, sont au nombre d’environ une quinzaine de familles qui d’ores et déjà régissent toute la haute finance internationale, et ont la main mise sur la plupart des gouvernements par le contrôle absolu de leurs finances, et de leur économie nationale. Ces maîtres de la finance ont conçu leur projet après la première guerre mondiale, et travaillent, depuis, à faire un travail de sape et de déstabilisation économique dans tout l’occident.
Ces financiers portent évidemment l’étiquette de " capitaliste " mais c’est là une notion très illusoire, car, en fait, ils n’ont cessé de tirer continuellement les ficelles des partis de gauche, aussi bien que celles des partis de droite. Leur idée est logique et consiste tout bonnement à déstabiliser les pays occidentaux sur les plans politiques, économiques, et religieux. On pourra être surpris que ces " novateurs " s’en prennent aux religions ; les grandes religions constituent des barrières morales qui s’opposent aux buts peu moraux et non altruistes des promoteurs de ce qu’ils appellent le Nouvel Ordre Mondial, et leur pouvoir sur les masses doit donc être grandement réduit. Des hommes à eux s’étant infiltrés dans les hautes sphères des principales religions, il ne leur a fallu que très peu d’années pour rendre celles-ci pratiquement impuissantes. Les divisions au sein des religions Juive et Catholique, en sont un exemple.

La déstabilisation économique se fait par un procédé plus lent mais des plus efficaces. Je ne parlerai pas des nombreuses difficultés rencontrées par les différents pays sur le plan économique, mais je vais décrire le processus en route, qui soudainement fera écrouler la finance de tout l’occident, aussi facilement qu’une bombe aérienne fait s’écrouler un édifice. Les maîtres de la finance internationale ont en effet, mis au point un plan diabolique. Ce sont eux qui ont été à l’origine des augmentations des prix du pétrole, en disant aux dirigeants des pays arabes qu’ils feraient accepter ces augmentations par les gouvernements européens, à la condition que les revenus provenant de ces augmentations soient versés à la " International Reserve Bank " qui en fait est entièrement entre leurs mains. La Reserve Bank a remis ces fonds à une banque de " holding " qui a très libéralement prêté cette masse énorme de dollars aux pays du tiers monde, à des taux d’intérêts usuraires. Cette banque de holding est réceptrice des intérêts payés par les pays sous-développés, et les reverse en presque totalité à une autre banque de holding, qui place cette énorme quantité d’argent pour le compte des arabes. Ces placements se font dans des affaires prospères et généralement très importantes, des hôtels internationaux, des domaines agricoles de grande taille, etc., n’envoyant dans les pays arabes que des intérêts de relativement peu d’importance ; néanmoins, ces intérêts sont suffisamment importants pour permettre aux " rois du pétrole " de réaliser des transformations et des travaux d’amélioration importants dans leur pays tout en achetant des résidences personnelles en Europe. Rien ne semble suspect dans tout ceci, mais les choses changeront très bientôt. Ceux qui ont manigancé ce plan, savaient d’avance que les dirigeants des pays sous-développés auraient la tentation de mettre une bonne partie des sommes reçues dans leurs poches (au besoin on les encourageait un peu), du fait qu’ils n’avaient pas d’expérience en matière de " haute politique ", pas plus qu’en matière " finances internationales ". Il était évident d’avance, que les industries et les exploitations agricoles de ces pays ne recevraient pas d’aide suffisante pour améliorer la situation économique, et que le taux d’intérêt élevé souscrit, plongerait ces nations du tiers monde dans des difficultés financières encore plus grandes. Le résultat sera que tôt ou tard, ces pays seront contraints d’accepter les propositions que la " banque de holding " commence à leur faire, d’après lesquelles le remboursement de leur dette et des intérêts ne sera pas exigé, si les gouvernements signent un accord avec la banque donnant à celle-ci les droits perpétuels de recherche et d’exploitation de toutes les ressources minières de leur pays. Que cet accord soit signé ou pas importe peu puisque si les débiteurs ne peuvent pas payer, la banque de holding se trouvera en faillite, et c’est ce qui compte ; la International Reserve Bank dira alors aux pays arabes, que la banque de holding avait fait de mauvais placements, tout leurs avoirs se trouve volatilisés, que plus aucun intérêt ne pourra leur être payé. Les pays arabes n’auront alors d’autre ressource que de mettre sur le marché toutes les valeurs en bourse qu’ils possèdent, et bon nombre de biens achetés par la deuxième banque de holding. D’ailleurs une bonne partie de ces biens seront gelés, car ils auront été achetés à l’aide de prêts non encore entièrement remboursés, et feront partie des avoirs de la première banque de holding mise en faillite. La quantité incroyable d’actions mises sur le marché en même temps, provoquera un " crach " boursier tel que toutes les économies du monde Occidental s’écrouleront en même temps.

Le monde entier sera alors dans une situation désespérée. L’argent ne vaudra plus rien et les risques d’un conflit mondial seront grands.

C’est à ce moment que l’utilité des bases comme celles de Pine Gap deviendra évidente. Tout d’abord, si un conflit mondial éclate, ces bases qui peuvent abriter des dizaines de milliers de personnes, serviront de refuge aux politiciens du moment et à leur administration, ainsi qu’aux financiers internationaux, leur famille, et leur lieutenants. Si aucun conflit éclate, les réalisations technologiques avancées qui s’y trouvent, permettront aux financiers de se donner figure de saints en proposant au monde, en toute sécurité, la formule miracle qui le sauvera à coup sûr, à savoir le remplacement de toutes les monnaies par des cartes plastiques assurant la " vraie égalité " pour tous, la suppression de la propriété, et la création d’un gouvernement mondial qui garantit la paix universelle. Evidemment ce nouveau régime ne sera pas du goût de tous, mais les masses seront convaincues qu’il est nécessaire d’assurer la Paix et la Justice sociale par la force. Les possibilités données par les équipements des bases souterraines disséminées un peu partout dans le monde, permettront de faire disparaître sans trace les récalcitrants opposés " au bonheur du peuple " (peut-être seront-ils envoyés ailleurs comme dans Alternative 3 de Leslie Watkins), et elles assureront également l’écrasement de tous mouvements insurrectionnels éventuels. Il est même possible que nos nouveaux maîtres diront au peuple qu’ils ont l’aide des extra-terrestres, et que nous sommes au début de l’Age d’Or promis par les écritures. En fait ce sera la pire des dictatures jamais connues sur terre.

On peut déjà imaginer tout ce qui sera dit contre ces " sales arabes " qui ont provoqué l’écroulement du marché mondial en vendant leurs valeurs d’un seul coup ! Que l’on ne se méprenne pas, je ne suis pas particulièrement pro-arabe, pas plus que pro-juif, je parle simplement de la propagande qui sera faite à cette époque, que nous connaîtrons dans un avenir pas trop éloigné.

Il est intéressant de noter qu’il y a maintenant quelques années, deux frères banquiers du Texas, et multi-milliardaires de surcroît, dégoûtés de ce qu’ils voyaient se tramer, ont tenté d’enrayer ces manigances impensables. Pour avoir plus de crédence auprès des pays arabes, ils ont réussi à obtenir l’appui politique et financier du Chah d’Iran (avant sa brusque déposition). En l’espace de quelques semaines, les deux frères se retrouvèrent en faillite soit disant frauduleuse et mis en prison, et dans le même temps, le Chah d’Iran eut à faire face à une révolution, fut déposé, et après un court traitement " en clinique " aux USA (alors qu’il n’était pas malade), faussa compagnie à la CIA, et décéda en Egypte.
On voudra bien me pardonner, mais il ne m’était pas possible de parler de Pine Gap sans dire ce qu’elle représentait vraiment dans le contexte mondial actuel. Les bases soeurs de Pine Gap, comme déjà mentionné sont, pour l’hémisphère sud : Guam, Krugersdorf en Afrique du Sud, et celle de l’Antarctique. Toutes possèdent exactement les mêmes réalisations techniques. En Australie, Pine Gap est " appuyée " par une autre base dans les Nouvelles Galles du Sud ainsi qu’une base en Australie Septentrionale et la base de West Cape, en Australie Occidentale, pas très loin de Perth. Il est certain qu’aux USA et dans l’hémisphère nord, d’autres bases de ce type ont été construites. Peut-être même que les bases US occupées par les Petits Gris, en Amérique, sont des bases du même type. A ce sujet, et je n’avais pas l’intention de le mentionner tellement cela paraît incroyable, la rumeur veut qu’un représentant des Petits Gris se trouve dans chacune des bases souterraines US de l’hémisphère sud.

Tout ce qui précède n’est pas du tout de la science fiction et si certains détails peuvent s’avérer différents, dans le futur, cela sera dû aux petits ajustements faits au cours des événements. Tout ce que je dis dans ce texte, est absolument véridique, et ne fait pas voir l’avenir en rose.





Lucien H. Cometta
1989











OVNIS EN AUSTRALIE


J’ai tenté de compulser les journaux des deux dernières années dans ma région, mais je n’ai rien trouvé d’intéressant concernant les OVNIS. En gros, ce que l’on peut trouver, se résume ainsi : " Monsieur un tel a été effrayé par des lumières au comportement bizarre évoluant au dessus de sa ferme. Le fait a été confirmé par son épouse, arrivée juste à temps pour voir les lumières soudainement prendre de l’altitude, et disparaître à une vitesse inimaginable. "

Cependant le terrain de jeu préféré des UFO d’Australie, semble être la Plaine de Nullarbor en général, et la route Adélaïde-Darwin en particulier. Cette route est parcourue quotidiennement par de gros " camions-trains " (ou train trucks) à deux ou trois remorques pour ravitailler la région de Darwin, et approvisionner le sud de notre continent en bétail de boucherie. Les chauffeurs de ces monstres de la route, ont pris l’habitude de voir d’étranges lumières précéder ou suivre leur camion, agissant parfois comme si elles essayaient de pousser à la limite de résistance les nerfs des conducteurs.

Une autre région fait aussi parler d’elle assez souvent, c’est la région de Pine Gap. On m’a rapporté deux événements sortant un peu de l’ordinaire, survenus dans cette région:



I - UN UFO S’ÉCRASE PRES DE PINE GAP
Quatre corps non-humains récupérés


En 1976, un OVNI s’est écrasé dans la région de Pine Gap, dans une région de brousse à faible densité de population. Ce qui fait l’intérêt de cet accident, c’est que 4 corps d’humanoïdes ont été trouvés dans les débris, et transportés dans la mystérieuse base US par les autorités. A l’époque, les médias ont très succinctement mentionné la chose, et l’annonceur de la chaîne télé ABC (chaîne gouvernementale) a même déclaré qu’il donnerait " de plus amples détails sur ce curieux événement " dans le journal télévisé du soir, mais bien entendu, il n’en a plus jamais reparlé, pas plus que les journaux locaux ou nationaux. Je n’ai malheureusement pas de date exacte, mais l’on m’a dit que des magazines américains ont relaté ces faits.



II - ASSASSINAT SUSPECT D’UN JEUNE HOMME DE PINE GAP
Les américains envoient immédiatement le corps aux USA


En 1988, le corps d’un jeune homme a été découvert dans la brousse, près de la célèbre base US. Il s’agit du fils d’employés australiens de la base. Ce meurtre en lui-même, bien que triste, n’est pas extraordinaire, mais des circonstances inhabituelles et surtout le comportement ahurissant des militaires américains, soulevèrent bien des questions, à ce jour demeurées sans réponse. Voici l’histoire.

Il n’a pas été dit si les parents de la jeune victime étaient militaires ou pas, mais ils avaient accès à l’intérieur de la base souterraine, tout au moins en partie. L’adolescent était très intelligent, aimé de tous grâce à sa personnalité agréable, et les très nombreux militaires ou civils employés de la base dont il avait fait connaissance, le considéraient comme un ami adulte, plutôt que comme un gamin. Il est hors de doute que ses amis parlaient librement devant lui, et qu’il était au courant de faits considérés " confidentiels ".

En outre, lorsqu’il n’était pas à l’école, il passait son temps à se promener (certains disent fouiner) dans la brousse autour de la base dont il ne pouvait franchir les limites. Lorsque le corps de ce jeune a été découvert, les autorités ont parlé de meurtre " du genre exécution ", ce qui surprit tous ceux qui le connaissaient, car il n’avait pas de mauvaise fréquentation (dans cette région désertique, il ne fréquentait que des gens de la base), il ne buvait pas et ne se droguait pas. Une exécution du genre de celle généralement réservée aux voyous est donc considérée comme impossible par tous. Mais, il y a mieux.

AVANT MÊME QUE LES PARENTS SOIENT PRÉVENUS, les militaires enlevèrent immédiatement le corps, ET L’ENVOYERENT SEANCE TENANTE AUX USA, par avion spécial. Les américains n’ont normalement pas le droit d’agir de la sorte en Australie où ils n’ont aucun pouvoir légal. Pour exporter un corps, ils auraient dû accomplir un certain nombre de formalités, chose qu’ils n’ont pas faite. Après le départ des restes de ce malheureux adolescent, ni la Military Police, ni les autorités américaines, ne parlèrent jamais plus de cet incident. Le temps a progressivement effacé ces événements de la mémoire du public, et seuls quelques amoureux de la vérité se demandent ce qui s’est vraiment passé, et pourquoi les représentants de l’Oncle Sam ont soudain jugé nécessaire d’envoyer le corps en Amérique.

On ne peut que formuler des hypothèses ; peut-être ce jeune s’est il soudainement trouvé nez à nez avec des EBE, alors qu’il se trouvait là où il n’aurait pas dû être, peut-être a-t-il été le témoin de choses compromettantes ou très secrètes, peut-être encore a-t-il parlé de choses qu’il n’aurait pas dû savoir.

Quelle que soit la bonne hypothèse, pourquoi les autorités ont-elles tout d’abord parlé de " meurtre du type exécution " ? Pourquoi les américains se sont-ils donné le droit de ravir le corps, et de l’expédier dans leur pays ? Par quel secret Canberra et Washington sont-ils liés ? Ce jeune homme de 17 ans méritait-il la mort pour avoir découvert accidentellement un secret d’état, alors qu’on laisse vivre en paix des assassins violeurs et récidivistes, qu’on libère après quelques mois de prison seulement ?

Nous ne saurons jamais ce qu’est devenu le corps de ce pauvre garçon ni à quelle étrange autopsie rituelle il aura pu être soumis. Toutes ces questions demeureront à jamais sans réponse...

Les EBE sont-ils mêlés à tout cela ?... On le dit...

J’avoue que j’ignorais ces deux événements, le premier parce que j’étais en France lorsqu’il s’est produit, et le deuxième parce qu’il est survenu à une époque où j’avais de sérieux ennuis de santé durant laquelle les OVNIS et les actions des GI en Australie m’importaient vraiment peu.





Lucien H. Cometta
Avril 1990













Suite à l'information diffusée par "L'Homme Libre", Mr Jacques Monnot a adressé les lignes suivantes:

"II n'est pas étonnant que des milliardaires américains se fassent bâtir des abris au centre de l'Australie.’’ En 1978, Stan Deyo écrivait "The Cosmic Conspiracy", publié en Français en 1988 sous le titre "La conspiration cosmique", par Louise Courteau, Montréal, Québec. L'auteur explique que les Etats-Unis financent des bases ultra-secrètes, dont l'une des trois plus importantes serait en Australie, "Pine Gap", près du mont Liebig, à 23° 48'S et 133°43'E. Les principaux entrepreneurs auraient été Collins radio et Ling­Pemco-Vought (Texas), Mac Mahon Constructeur et IBM. Stan Deyo s'interroge :

"Se pourrait-il que Pine Gap soit aussi ce qu'il est convenu d'appeler un abri destiné à recevoir le personnel-clé des Etats-Unis en cas de catastrophe météorologique naturelle ou d'attaque nucléaire à l'échelle mondiale, dont le nom de code serait "Noah's Ark" (Arche de Noé)? (p.44).
U.S. Defense Advanced Research projects Agency (DARPA), 1400 Wilson Boulevard, Arlington, Virginie 22209, Architect Building, serait le responsable de Pine Gap, créée en 1966. La base est installée sur un puits d'eau foré jusqu'à au moins 8535 m. et, au fond du puits, reposeraient des super systèmes informatiques IBM, sur une plateforme. Ce puits pourrait servir d'antenne souterraine pour la diffusion d'électricité à très basse fréquence (TBF). "Il est probable que l'antenne du puits serve à synthoniser un énorme champ d'ondes stationnaires autour de la planète ! Un système de ce genre pourrait être synthonisé sur des fréquences allant de 9.000 à 14.336 cycles par seconde, soit suffisamment pour produire un champ de résonance électrique à une altitude de 400 km " (p.43). Ces ondes à Très Basse Fréquence (Extremely ou Extra Low Frequence, 1 à 100 Hertz, ou Very Low Frequency, 10 à 30 kilo-Hertz) ont un autre émetteur-récepteur près de la baie d'Exmouth, au nord du Cap Nord-Ouest (West Cape, 22°23'S,114°07E).
Le ministère des Transports enregistre Pine Gap comme R 233 sur les cartes de navigation. R233 est un espace aérien limité, réservé à la recherche spatiale. Il constitue un cercle de 5 milles marins, dont le centre est Pine Gap. Les Etats-Unis y mènent des recherches sur la propulsion électromagnétique, qui est celle des "soucoupes volantes" (10). La base possède des accélérateurs à plasma à haute tension et à haute énergie, utilisés probablement pour de nouvelles méthodes de production d'énergie, et un canon à plasma.


Jacques Delacroix

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t546-l-heure-approche-jacques-de-lacroix




Dernière édition par invitée le Dim 6 Mar 2011 - 15:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Ven 25 Juin 2010 - 20:47

BASES MILITAIRES SOUTERRAINES EN SUISSE










Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Ven 1 Oct 2010 - 22:00

BASES SECRÈTES EN AFRIQUE







Credo Mutwa: Monsieur, selon ma culture, il est très impoli pour un homme de simplement parler à un autre homme sans donner à cet autre homme la possibilité de lui répondre. Aussi, par égard pour votre journal et pour vous, j'aimerais vous demander, dans votre pays, les États-Unis, avez-vous des histoires étranges au sujet de structures souterraines qui sont construites - car nous avons des histoires semblables en Afrique du Sud, et, avec nous, elles ont vraiment de très étranges résultats.

Martin: Oui, il y a beaucoup d'histoires de souterrains - à vrai dire, nous les appelons des bases souterraines, et, en fait, dans le journal avec lequel j'étais associé auparavant, nous avons publié une édition entière pour révéler les emplacements de ces bases souterraines. Pas seulement ça...

Credo Mutwa: Il y a exactement la même chose ici en Afrique du Sud, et il y en a depuis de nombreuses années. J'ai été capable d'en confirmer un à ma grande satisfaction, mais je n'ai pas réussi à confirmer les autres. Vous voyez, monsieur, un homme comme moi, qui est à cheval sur deux mondes - le monde mystique africain aussi bien que le monde terre à terre moderne - doit faire attention à ce qu'il dit. Mais, il y a environ cinq ans, je vivais dans la petite ville de Masikeng, une ville très historique qui a été le site d'un siège célèbre par les Boers pendant la guerre de 1899-1902.

C'est dans cette ville, monsieur, que le mouvement Scout, le mouvement des Boys Scouts, a été fondé par le Capitaine Powell. Je suis sur que vous avez entendu parler de lui. Mais, alors que je vivais à Masinkeng, de nombreuses personnes sont venues à moi, des membres de tribus ordinaires des deux sexes, monsieur, certains d'entre eux complètement illettrés. Ces gens se plaignaient à moi de ce que leurs parents avaient mystérieusement disparu. Ils voulaient que je devine où les membres de leurs familles étaient partis. Et, j'ai demandé à ces personnes, dont aucune ne se connaissait entre elles, où ont disparu vos parents?

Ces gens m'ont raconté une histoire incroyable, et c'était celle-ci: Non loin de Masikeng, il y a un endroit célèbre dont je suis sûr que vous avez entendu parler, un endroit que nous appelons le Las Vegas de l'Afrique du Sud. C'est le célèbre complexe casino/hôtel appelé Sun City.


Martin: Oui.

Credo Mutwa: On m'a raconté que, sous Sun City, d'étranges opérations minières étaient en cours, profondément sous terre, et qu'un grand nombre des Africains qui travaillaient dans ces mines disparaissaient et ne rentraient plus jamais chez eux, bien que les chèques de leur salaire continuaient à être envoyés à leur famille. Les hommes ne rentraient jamais chez eux comme le font des mineurs ordinaires.

À ce moment-là, j'ai examiné ce phénomène, monsieur, et, comme un imbécile, j'ai refusé de le croire. Et ensuite, davantage d'histoires se sont trouvées sur mon chemin, parce que quand un Africain a de sérieux problèmes, il ou elle cherche un sangoma pour trouver la raison de ses ennuis.

Monsieur, l'autre histoire était celle-ci, et j'ai trouvé que celle-ci était une vérité choquante - qu'il y avait une construction de l'autre coté de la frontière de l'Afrique du Sud, dans le pays connu comme le Botswana. Là, les Américains travaillaient avec de la main-d'œuvre africaine à qui on avait fait jurer le silence. Les Américains construisaient là un aéroport secret qui peut recevoir des chasseurs à réaction modernes. À ce moment-là, je ne pouvais pas le croire. De nouveau, on m'a dit que beaucoup avaient mystérieusement disparu là - des membres de tribu ordinaires, monsieur, même pas des Noirs éduqués; des ouvriers ordinaires avaient disparu. Et quand les membres de leur famille essaient de découvrir où ils sont passés, ils se heurtent à un silence froid comme le marbre.

Alors, j'ai voulu jeter un coup d'œil sur cette chose, et une chose qui m'a fait agir était qu'une étrange histoire courait à travers l'Afrique du Sud selon laquelle un avion à réaction sud-africain, un chasseur à réaction, avait abattu une soucoupe volante. Et on avait fait décoller d'urgence le chasseur à réaction de cette base secrète.

Alors, monsieur, j'ai décidé d'enquêter, car ma crédibilité en tant que chaman et en tant que sangoma était en jeu. Je suis allé au Botswana. C'était très facile. Vous pouvez encore traverser à travers les fils de fer et entrer dans ce pays. Dans certains endroits, les frontières ne sont pas aussi hermétiquement fermées que beaucoup de gens pourraient le penser.

Je suis allé là avec quelques amis et j'ai trouvé qu'il y avait une telle base au Botswana, pas sous la terre, mais en surface. C'est une base aérienne, mais les Noirs ont peur d'être seulement vus près de là, car on dit que vous allez disparaître si vous allez trop près de cet endroit; et l'homme qui nous avait amenés là ne voulait pas venir près de cet endroit. Je l'ai étudiée de loin, et elle existe vraiment; et l'homme a dit que si nous allions plus près de cet endroit, nous allions disparaître. Ce qui est une chose très bizarre, monsieur, parce qu'il y a beaucoup de bases militaires dans toute l'Afrique du Sud et au Botswana, mais celle-ci en particulier terrorise profondément les gens du pays. Pourquoi il en serait ainsi, je m'efforce encore de le découvrir, même maintenant, parce qu'il y a trop de choses étranges qui se déroulent dans mon pays et elles ont vraiment un très mauvais effet sur les vies de beaucoup de gens de notre peuple.



Credo Mutwa

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t141-temoignage-du-grand-chaman-zoulou-credo-mutwa




Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 14:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Jeu 16 Déc 2010 - 3:21

Lire également les interviews du Dr RICHARD SAUDER.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t545-entretiens-avec-le-dr-richard-sauder


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation: Tarn

MessageSujet: Re: BASES MILITAIRES SOUTERRAINES   Mer 28 Sep 2011 - 2:48

BASES SECRÈTES EN FRANCE








On ne sait pratiquement rien sur d'éventuelles bases secrètes en France. Pourtant, il y en a certainement:

  • Corrado Malanga affirme: « Dans le cas de nos enlevés (uniquement italiens) les militaires étaient TOUJOURS FRANCAIS, comme nous avions eu l’occasion de l’écrire précédemment. »
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t406-interferences-extraterrestres-corrado-malanga - page 2

  • Il n'y a qu'un seul LHC dans le monde et ceux qui se cachent derrière le CERN ont choisi la France pour l'y construire. Or, le but réel de ce projet n'est pas la simple recherche sur des particules comme prétendu officiellement; il suffit de voir le logo du CERN et la statue de Shiva à l'entrée du centre pour comprendre qu'il s'agit là d'un "black program". De toute façon, TOUT ce qu'ils font a un but occulte lié aux entités déchues, dont l'enjeu principal est le contrôle de nos âmes. ABSOLUMENT TOUT. Pour le CERN, on ne sait évidemment pas ce qui se cache exactement derrière; plusieurs hypothèses ont été émises, dont celle de Duncan O'Finioan qui me paraît sensée, ou encore celle d'une étude des particules solaires à l'origine de l'ascension vibratoire en cours, dans le but d'y faire obstacle. Quoiqu'il en soit, c'est bien en France qu'il a été construit...
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t379-la-verite-sur-le-lhc

  • L'Ordo Strigoi Vii et/ou le Sanguinarium (deux importants groupes vampyres plus ou moins imbriqués), dont le centre était aux USA, ont décidé de construire leur "Temple Kaladra" en France pour 2012. Les pages qui l'indiquaient ont disparu (même en cache, et pas d'archives...), mais je les ai bel et bien vues. Or, loin d'être des groupes d'individus un peu bizarres, mais sans danger, ces organisations sont complètement liées aux Nephilims. D'où le "nettoyage" du net après que j'en aie parlé sur deux forums assez fréquentés. L'Ombre n'aime pas la lumière.
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t505-satanistes-mangeurs-d-humains-vampyres

  • Il y a aussi ces histoires de lignées mérovingiennes qui ont l'air de beaucoup compter pour eux; or, ces lignées hybrides Néphilims sont étroitement liées à la France.
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t277-illuminati-et-annunakis-reptiliens-david-icke

  • Il y a également ce commentaire que j'ai trouvé sous le texte CONFIDENTIAL de Dan Eden:
    « One last point, the vortex's you speak of and the global grid we mention all tie in... also there is one large area in the south of France that is one such location... it is mow owned by Tibetans, with a number of monastries located there... there is also a military interest in the site... I have a friend who I will be working with on the stone emblems found there... similar to the ones of which you speak.

    As you say we wait, watch and keep our eyes open - for those who see that is..!! Many events due in shortly.

    Best wishes.
    »

    Traduction:

    « Un dernier point, les vortex dont vous parlez et le quadrillage mondial, nous disons que tout est lié... il y a aussi une grande zone dans le sud de la France qui est un tel emplacement... il est à présent détenu par des Tibétains, avec un certain nombre de monastères qui s'y trouvent... il y a aussi un intérêt militaire dans le site... J'ai un ami avec qui je vais travailler sur les symboles de pierre qui s'y trouvent... semblables à ceux dont vous parlez.

    Comme vous le dites, nous attendons, regardons et gardons les yeux ouverts - pour ceux qui voient ce que c'est ! De nombreux événements à venir prochainement.

    Bien amicalement.
    »

    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t426-nos-anciens-dieux-annunakis-vont-ils-revenir - post du Mar 2 Fév 2010 - page 7

    Dommage qu'il n'indique pas l'endroit!

    Dans CONFIDENTIAL, Dan Eden parle de divers endroits dans le monde, où l'on peut trouver des caractères étranges, tous dans le même langage, et qui seraient des "portails". Il y voit un lien avec des êtres "mythiques" du passé de l'humanité (Osiris, reine de Saba,...) et pense qu'ils vont bientôt être réouverts.

  • Don Bradley affirme qu'il y a un portail vers la Terre interne dans le sud de la France.

  • Enfin, Arizona Wilder, ex-illuminati de haut rang, et David Icke parlent d'un "Roi Lézard Draco albinos", qui se ferait appeller Pindar ou encore le "Marquis de Libeaux", et qui serait au-dessus des Rothschild, le véritable père biologique du Prince Charles et originaire d'Alsace.
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t717-interview-d-arizona-wilder

    Don Bradley confirme l'existence de cette créature:
    « Reptilian Being (elite):
    (...) Ils sont les damnés, des vampyres. Ils peuvent prendre possession d'êtres humains (qui ont perdu leur moi supérieur, à travers un acte avilissant horrible) mais sont généralement la progéniture d'un être connu sous le nom de Pindare et de certaines élites porteuses via un Rituel Incubus - des relations sexuelles avec un mort-vivant, ou un être démonique éthérique. (...) »


Tout ça fait beaucoup pour un aussi petit pays, s'il n'avait pas une grande importance occulte pour nos prédateurs; il est donc impossible qu'il n'y ait pas de bases secrètes en France. C'est d'ailleurs assez bizarre qu'il y ait autant d'informations sur les bases secrètes américaines et aussi peu sur celles qu'il doit y avoir en Europe. C'est à se demander s'il ne s'agit là pas du même artifice que celui employé en géopolique - nous faire croire que tout vient des US, des sionistes,... - afin qu'on n'aille pas fouiner plus loin, là où est réellement la tête, et enfouir de l'orgonite là où ça les gênerait beaucoup.


Quelques pistes:

  • Le Pech de Bugarach: un témoin anonyme affirme qu'il y aurait là une base militaire secrète de même nature que la "base 51" aux USA; l'activité OVNI y semble notable; Jean d'Argoun dit avoir reçu des messages télépathiques d'une entité dont le corps serait dans une nef enfouie sous le Mont, et qui serait liée à Nemrod, à l'Atlantide et aux Néphilims; un grand nombre de personnes se disent inexplicablement attirées par cet endroit et le bruit court que ce sera un lieu de refuge lors du baculement des pôles, notion qu'on retrouve dans des conseils diffusés par "Zetatalk", une création de la CIA.
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t373-le-pech-de-bugarach

  • La région de Gordes, dans le Vaucluse: David Icke, dans son ouvrage Enfants de la Matrice, rapporte le témoignage du petit Zack, victime d'horribles abus dans un établissement KinderCare: « Un jour, il vit une image de la France. Il montra un endroit près des Alpes, nommé Gordes et il a dit: “ C’est là que les armées mettent des gens de côté pour les reptiles. ” ». j'ai un peu cherché, mais je n'ai pas vu de base militaire mentionnée. On y trouve de nombreux sites très anciens, le village lui-même est dominé par un château datant du 11ème siècle, construit par la puissante famille féodale des d'Agoult, puis ayant abrité successivement les marquis de Simiane, les ducs de Soubise et les princes de Condé. parmi ceux qui ont acquis des propriétés à Gordes, on peut trouver François Mitterrand, puis sa fille naturelle Mazarine Pingeot, Roman Polanski et sa compagne Emmanuelle Seigner, la famille Pluvinel qui compte parmi ses membres une Madame de Pluvinel, née Clary et sœur des reines d'Espagne et de Suède, ainsi que « de nombreuses personnalités du monde des affaires et de la finance », selon Wikipedia. Gordes étant classé parmi les plus beaux villages de France, ceci peut expliquer cette concentration de VIP, mais il y a peut-être aussi une autre raison, si ce que dit le petit Zack est vrai. Plusieurs témoins ont signalé la présence d'OVNIs dans les environs de Gordes.
    étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t580-souffrez-petits-enfants-david-icke

  • Pyrénées: Une vague connaissance m'a raconté avoir été envoyée dans une base militaire secrète de l'armée française située dans les Pyrénées, pour une mission ponctuelle pendant son service militaire. Comme ça faisait plus de 20 ans et que ce sujet n'a jamais intéressé cet homme, il a été incapable de me dire où se trouvait exactement cette base. Il se souvient juste qu'ils avaient reçu la consigne de ne pas en parler et que cette base n'était indiquée sur aucune carte.

    Plusieurs auteurs affirment que les Annunaki et les Altantes auraient séjourné dans les Pyrénées. Si cette région a été l'une de leur base, il est probable qu'il y ait des constructions souterraines dans cette région.

    - Bob Dean parle d'une base sous le Monte Perdido [ou Mont Perdu, sommet pyrénéen proche de la frontière franco-espagnole]: « La civilisation Anunnaki est sur la planète et les Anunnakis sont sur cette planète également, absolument partout... sous la mer. Les installations que nous connaissons... dans le Mont Hayes en Alaska, à l'intérieur du Mont Perdido dans les Pyrénées... ».

    - Edgar Cayce a fait de nombreuses allusions à des migrations atlantes en Égypte et dans les Pyrénées. Avant la destruction de l'Atlantide, selon lui, les Atlantes allèrent se réfugier en Égypte, dans les Pyrénées, au Yucatan, et dans le pays d'Og.
    « Le continent de l'Atlantide occupait une position située entre le golfe du Mexique d'une part, et la Méditerranée d'autre part. On trouvera des preuves de l'existence de ce continent perdu dans les Pyrénées, au Maroc, au Honduras britannique, au Yucatan et aux Etats Unis. Il reste certaines émergences... qui devaient, à une époque ou une autre, faire partie de ce vaste continent. » (lecture 364-3)

    - Ignatius Donnelly écrit que l'Espagne, le Portugal et les îles Canaries ont été des lieux de refuge pour d'anciens habitants de l'Atlantide engloutie. Une première émigration aurait eu lieu vers les Pyrénées et, puis, plus tard vers l'Égypte. Ces Atlantes se seraient installés dans les Pyrénées françaises, plus précisémment dans la région de l'Ariège, de l'Aude, et des Pyrénées Orientales. L'héritage atlante, selon Donnelly, expliquerait pourquoi les Basques diffèrent de leurs voisins par la langue et l'aspect physique. « Le basque est l'unique langue non aryenne de l'Europe occidentale ».








Revenir en haut Aller en bas
 

BASES MILITAIRES SOUTERRAINES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Black Programs-