TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE   Ven 12 Juin 2009 - 8:32

L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE















Cette plante est en train de faire tourner les beaux rêves de Monsanto en cauchemars.

Les OGM, pour Monsanto, c’est la réponse absolue à la prédation des insectes.
Pour les écologistes, et pour beaucoup de citoyens responsables, les OGM sont une menace pour l’environnement.
Mais là où tous les militants du monde se cassent les dents contre le puissant loybby OGM, une petite plante fait de la résistance.

L’amarante est une plante bien connue de nos ancêtres, puisque les Incas la considéraient comme une plante sacrée.
Mais pour le lobby OGM, c’est plutôt une « sacrée » plante.
Chaque plante produit environ 12.000 graines par an, et les feuilles contiennent des vitamines A, C et des sels minéraux.
Elle est même plus riche en protéine que le soja, pourtant considéré comme champion en la matière.
Les diététiciens affirment que la protéine de l’amarante est de qualité supérieure à celle du lait de vache.
Ils conseillent d’utiliser les graines moulues d’amarante, mélangées à celle du blé pour faire du pain à qui elles donnent un délicieux goût de noisette.

Mais revenons aux OGM.
La scène du « drame » s’est tenue aux USA, à Macon, en Géorgie.
Un agriculteur remarqua en 2004 que certaines pousses d’amarantes résistaient au Roundup dont il arrosait généreusement ses plants de soja.
Les champs victimes de cette amarante comportaient *une semence qui avait reçu un gène de résistance Roundup*.
Depuis cette date, le phénomène s’est étendu à d’autres états : la Caroline du Sud, et du Nord, l’Arkansas, le Tenesse et le Missouri.

Le 25 juillet 2005, the Guardian publiait un article de Paul Brown qui révélait que *des gènes modifiés avaient transité vers les plantes naturelles*, créant ainsi une graine résistante aux herbicides.
Ce que confirment les experts du CEH (centre for ecology and hydrology), et ce qui contredit les affirmations des *pro-OGM qui ont toujours prétendu qu’une hybridation entre une plante génétiquement modifiée, et une plante naturelle était impossible.

Pour le généticien britannique, Brian Johnson, spécialisé dans les problèmes liés à l’agriculture :
« il suffit d’un seul croisement réussi sur plusieurs millions de possibilités. Dès qu’elle est créée, la nouvelle plante possède un avantage sélectif énorme et elle se multiplie rapidement. L’herbicide puissant utilisé ici, à base de glyphosphate et d’ammonium a exercé sur les plantes une pression énorme qui a encore accru la vitesse d’adaptation ».

La seule solution qu’il restait aux agriculteurs était d’arracher les plants d’amarante à la main.
Sauf que cette plante s’enracine très profondément, rendant cette solution quasi impossible à réaliser.
Du coup, les agriculteurs ont renoncé à cet arrachage.
5000 hectares ont été à ce jour purement et simplement abandonnés, et 50.000 autres hectares sont menacés.

Depuis, ils sont de plus en plus nombreux, ces agriculteurs américains qui renoncent à utiliser les plants OGM. d’abord parce qu’ils coûtent de plus en plus cher et que la rentabilité est de mise en agriculture comme ailleurs, et enfin, parce que l’efficacité des OGM est contestable au vu de ce qui est en train de se passer.
Pour Alan Rowland, producteur et marchand de semences de soja, à Dudley, Missouri, personne ne demande plus de graines Monsanto, au point que les graines OGM ont purement et simplement disparu de son catalogue.
Pourtant, cela représentait il y a peu 80% de son catalogue.
Il constate que les agriculteurs retournent aujourd’hui à l’agriculture traditionnelle.

Comme le dit Sylvie Simon dans un article à paraître dans la revue « votre santé », l’amarante est en quelque sorte un boomerang renvoyé par la nature à Monsanto:
« Elle neutralise le prédateur, et s’installe dans des lieux ou elle pourra nourrir l’humanité en cas de famine. Elle supporte la plupart des climats, aussi bien les régions sèches que les zones de mousson, et les hautes terres tropicales et n’a pas de problèmes ni avec les insectes, ni avec les maladies, donc n’aura jamais besoin de produits chimique ».

Les plantes vont-elles réussir là où tous les militants anti OGM du monde ont jusqu’à présent échoué ?

En tout cas, comme disait un vieil ami africain : « Le mensonge donne des fleurs, mais jamais de fruits ».




source:
fleur 4 http://www.tree2share.org/article-343-l-amarante-plante-espiegle-nl-cette-plante-est-en-train-de-faire-tourner-les-beaux-reves-de-monsanto-en-cauchemars-.




Dernière édition par invitée le Dim 10 Oct 2010 - 11:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE   Ven 12 Juin 2009 - 9:22

L'AMARANTE, BELLE ET NOURISSANTE




Saviez-vous que l'amarante est l'un des aliments les plus anciens du monde? C'est vrai. Des agriculteurs du Mexique ont cultivé depuis des siècles cette céréale belle à regarder et nourrissante depuis des siècles. Mis à part quelques pays, le reste du monde a négligé cette plante. Il peut-être temps qu'on s'y intéresse un peu plus.

Voici pourquoi: c'est une plante facile à cultiver et qui s'épanouit sous des climats chauds, secs et sur des sols pauvres. Elle est nourrissante, donne de bons rendements, et puis elle est belle à regarder. Mais il y a plus que cela.

Aujourd'hui je vais vous donner de bonnes raisons d'envisager la culture de l'amarante. D'abord, je parlerai des avantages de l'amarante. Puis j'expliquerai comment la cultiver. Enfin, je parlerai des aliments que l'on peut tirer de l'amarante.




Les avantages de l'amarante

La plante de l'amarante a de longues têtes à graines rouge vif ou vertes qui contiennent des milliers de petites graines. Ces têtes ressemblent à celles du sorgho. Les graines d'amarante contiennent une grosse quantité de protéines, plus que d'autres céréales comme le blé, le maïs, le riz ou le sorgho. Les diététistes affirment que la protéine de l'amarante est de qualité supérieure, même meilleure que la protéine du lait de vache.

L'amarante pousse bien sous la plupart des climats. Elle est particulièrement recommandée pour les régions sèches, les zones de mousson et les hautes terres tropicales. L'une des raisons qui font que l'amarante pousse bien sur des sols pauvres et infertiles est qu'elle a des racines profondes qui peuvent aller chercher l'eau et les éléments nutritifs loin sous la terre.

Et puis il y a un autre avantage qui vous réjouira: l'amarante a très peu de problèmes avec les insectes ou les maladies.




Comment cultiver l'amarante

Pour cultiver l'amarante, trouvez un endroit où la terre est plate. Si la zone de culture n'est pas plate, la pluie peut emporter les minuscules graines. Ameublissez de gros morceaux de terre ou les croûtes sur la surface du sol. Pour obtenir les meilleurs résultats avec l'amarante, votre terre à semis doit être constituée de minuscules et fines particules de sol. Arrosez la terre à semis avant de semer les graines. Voici une bonne façon de semer les graines: pour commencer, mélangez les graines avec du sable. Puis versez le mélange de graines et de sable dans un sillon très peu profond en forme de V.

Recouvrez les graines d'un centimètre de terre, pas plus. Faites tout pour éloigner les fourmis et les termites de la nouvelle terre à semis car ces insectes peuvent voler vos graines.

Maintenez le sol humide jusqu'à ce que les jeunes plants apparaissent à la surface. Après quelques semaines, lorsque les jeunes plants ont plusieurs feuilles, dispersez les pour laisser un espace de 10 à 15 centimètres entre eux. Dix centimètres, c'est environ la longueur de votre doigt le plus long, ou un peu plus.

Lorsque les plants d'amarante sont encore petits, sarclez soigneusement à la main ou à l'aide d'une houe. Mais quand ils grandissent, il ne sera plus nécessaire de sarcler autour. C'est parce qu'elles forment une voûte qui étouffe les mauvaises herbes et les empêche de pousser.

L'amarante pousse jusqu'à une hauteur de un à deux mètres, parfois plus. Elle préfère les journées ensoleillées et chaudes, et produira davantage de graines sous un tel climat. Mais les plantes cesseront de croître lorsque la température descend à 8 degrés Celsius ou moins. Seule une espèce, appelée Amaranthus caudatus peut pousser sous des températures plus froides.

Voici quelques trucs pour garder l'amarante en bonne santé. Pour commencer, mélangez du compost à votre sol avant de semer vos graines. Le compost gardera votre sol fertile et aidera votre amarante à grandir et à rester en bonne santé. Environ un mois après avoir planté l'amarante, semez une plante qui pousse en largeur comme le haricot velouté (Mucuna pruriens de l'espèce mucuna) pour recouvrir le sol entre vos plantes. Une plante de couverture maintiendra l'humidité du sol.




Récolter l'amarante

Vous pouvez récolter l'amarante environ 4 à 5 mois après l'avoir plantée, même s'il est possible que vous ayez à attendre un peu plus si vous vivez sur de hautes terres ou des régions un peu plus froides. Vous saurez que la céréale est prête pour la récolte lorsque vous verrez quelques graines tomber par terre.

Voici comment récolter les graines d''amarante : Coupez les extrémités de la plante, c'est la partie de la plante qui contient les têtes à graines. Étendez les têtes à graines sur une feuille de plastique ou une autre surface qui les protégera de l'humidité du sol. Laissez les sécher au soleil pendant une semaine, ou jusqu'à ce qu'elles soient cassantes. Puis frappez fort sur les plantes pour séparer les graines de la tige. Pour finir, séparez les graines de leur enveloppe. Ramassez les graines. Maintenant elles sont prêtes à l'usage.




Préparer des plats à l'amarante

Vous et votre famille pourrez préparer différents aliments à partir de l'amarante. Essayez de faire cuire les graines pour faire des céréales. Vous pouvez les moudre pour en faire de la farine pour confectionner des petits pains plats comme les tortilles ou des chantais. La farine d'amarante ne lève pas toute seule. Mais si vous ajoutez une part de farine d'amarante à six ou huit parts de farine de blé ou de maïs, vous obtiendrez une farine riche et nourrissante au goût de noisette. Servez vous de ce mélange pour faire du pain ou d'autres aliments cuits au four.

Dans certains pays, on fait des bonbons d'amarante. Vous pouvez aussi ajouter les graines d'amarante aux soupes ou les réduire en poudre pour en faire des boissons. Si vous réchauffez les graines d'amarante avec un peu d'huile, elles vont éclater pour donner un amuse gueule nourrissant au goût de noisette.

Aujourd'hui, je vous ai tout dit sur l'amarante. Cette plante est facile à cultiver, elle donne de bons rendements, et vous pouvez l'utiliser pour préparer de nombreux aliments délicieux et nourrissants. L'amarante est une nourriture ancienne. Et avec toutes ses qualités elle sera sûrement un produit précieux pour bien des générations à venir.




source:
fleur 4 http://www.farmradio.org/francais/radio-scripts/48-6script_fr.asp














Les Amarantes (ou Amaranthes) sont des plantes annuelles de la famille des Amaranthacées appartenant au genre Amaranthus, dont certaines espèces sont cultivées comme plantes potagères, pour leurs feuilles comestibles à la manière des épinards ou pour leurs graines, et parfois comme plantes ornementales pour leur floraison en épis spectaculaires.

Certaines espèces sont des mauvaises herbes communes dans les champs cultivés. Des cas de récupération de gènes de résistance aux herbicides Roundup venu de Maïs OGM ont été recensés aux États-Unis d'Amérique. La plante s'y est adaptée et s'est démultipliée sous l'influence de ce gène dans les champs arrosés à cet herbicide


(...)


Depuis très longtemps, diverses espèces d’amarantes sont cultivées pour l’alimentation en Asie, en Amérique et en Afrique. Ainsi, Amaranthus caudatus, A. cruentus et A. hypochondriacus jouèrent un rôle alimentaire important dans les civilisations Mayas, Aztèques et Incas. Depuis plusieurs millénaires[2], les graines ont été consommées grillées (comme le pop-corn) ou sous forme de farine tandis que les feuilles étaient cuisinées comme légumes verts. Ainsi que l'explique D. Guillet (2002, p. 373) : « La culture de l'Amaranthe fut à son apogée durant l'Empire Aztèque. Pour le peuple Aztèque, l'Amaranthe possédait une valeur nutritionnelle, thérapeutique et rituelle. » Après la conquête espagnole du Mexique, leurs cultures furent interdites car elles servaient dans divers offices religieux Aztèques[3]. Du fait de cette interdiction et de la violente répression qui sévissait durant plusieurs siècles à l'encontre des jardiniers qui continuaient à cultiver cette plante, l'Amaranthe a, depuis le XXe siècle, presque totalement disparu de l'alimentation mexicaine, alors même qu'elle entrait dans la constitution de très nombreux plats aztèques (tamale, sauce, tortillas et boissons).




source:
fleur 4 http://fr.wikipedia.org/wiki/Amarante_(plante)

















L’AMARANTE: une culture potentielle pour le Maroc





Introduction

Le nom Amarante vient du grec amarantos qui signifie "qui ne flétrit pas". C'est l'une des rares fleurs à avoir donné son nom à une couleur. D'origine tropicale, cette plante porte des inflorescences de couleur rouge-pourpre, ressemblant à de longues queues, d'où le nom de "queue de renard" qui lui est souvent donnée (Amaranthus caudatus). Elle peut également porter des fleurs verdâtres (Amaranthus graezizans) ou vert pâle, presque blanches (Amaranthus albus). Il en existe une soixantaines d'espèces, parmi lesquelles l'amarante queue-de-renard, A. hybridus et A. tricolor.

L'amarante est originaire d'Amérique Centrale et du Sud. La plus ancienne variété aurait été découverte dans la région de Veracruz (Mexique), et elle serait connue depuis plus de 4000 ans.

L'Amarante jouit d'un regain de popularité en Amérique du Nord. Elle est vendue dans les magasins d'aliments diététiques, surtout quant elle est cultivée en biologique.

La graine d'amarante est riche en protéines (surtout en lysine), lipides et en fécule. Elle était cultivée par les civilisations Mayas, Aztèques et Incas pour ses propriétés nutritives. Les graines sont aussi utilisées dans la fabrication de cosmétiques, et de colorants.

L'amarante est expérimentée dans le cadre du projet BAFI/BYU-IAV Hassan II depuis l'automne 2001 à l'ITA de Ben Khlil, Khénifra. Un matériel diversifié constitué de 14 variétés a été testé localement. La semence multipliée a été distribuée au niveau de trois douars de la commune rurale de L'hri. Cette espèce alternative offre un grand potentiel d'adaptation.



Valeur nutritionnelle de l’amarante

L'amarante est utilisée comme une céréale. Sa saveur est légèrement épicée. La farine d'amarante rend les pâtisseries plus humides et plus sucrées. L'amarante complète bien les céréales et les légumineuses, elle contient deux fois plus de fer et quatre fois plus de calcium que le blé dur.

La feuille jeune d'amarante se consomme en légumes verts, comme les épinards. Les graines sont consommées grillées et éclatées comme du maïs soufflé, ou cuites à l'eau salée.

La farine d'amarante ne lève pas toute seule et est ajoutée à six ou huit parts de farine de blé ou de maïs pour obtenir une farine riche et nourrissante au goût de noisette.

L'amarante est exempte de gluten, elle est riche en vitamines A et B, en acide folique, en vitamine C et en minéraux tels que calcium, fer, cuivre, magnésium et phosphore. Elle est riche en protéines et contient toute la gamme des acides aminés essentiels.



Culture de l’amarante

L'amarante est une plante annuelle. Elle se caractérise par une durée de floraison allant d'août à novembre et par la beauté de ses fleurs. Les fleurs, très petites, forment parfois de longs plumets très serrés, groupés en panaches retombants. Les bractées, de couleur amarante entourant la fleur, gardent leurs fraîcheurs une fois coupées. Les tiges sont dressées ou couchées, à rameaux ascendants, glabres, de hauteur dépassant 1 mètre. Les feuilles sont alternes, à longs pétioles, glabres, à limbe clair et à bords ovales ou lancéolées.

La culture d'amarante convient particulièrement aux pays pauvres car elle est résistante à la sécheresse et facile à cultiver à la main. Le rendement peut atteindre 30 quintaux/ha. Un demi kilo de graines suffit pour ensemencer 1 ha.

L'amarante pousse bien sous la plupart des climats. Elle est particulièrement recommandée pour les régions sèches, les zones de mousson et les hautes terres tropicales. L'une des raisons qui font que l'amarante pousse bien sur des sols pauvres et infertiles est qu'elle possède des racines profondes qui lui permettent de bien explorer les différents horizons. L'amarante a aussi très peu de problèmes avec les insectes et les maladies.

L'amarante préfère être cultivé sur un terrain plat. Le lit de semence doit être bien ameubli pour bien réussir la levée. Pour un bon rendement, le sol doit aussi être maintenu humide pendant le stade jeune plantule.

Au semis, les graines peuvent être mélangées au sable et déposées le long de sillons très peu profonds. Les graines semées sont ensuite recouvertes d'une épaisseur d'un centimètre de terre. La lutte contre fourmis et termites est souvent nécessaire pendant la période de semailles (printemps - été). Au stade 5-6 feuilles, un éclaircissage de 10 à 15 centimètres entre pied permet de réduire les effets de compétition. Quand la culture est en cours d'établissement, un sarclage soigneux est recommandé. A un stade avancé, les plantes d'amarante dominent et empêchent les mauvaises herbes de pousser.

L'amarante peut atteindre jusqu'à 1 à 2 mètres de hauteur, parfois plus. Elle préfère les journées ensoleillées et chaudes où elle produit davantage de graines. L'amarante cesse de croître lorsque la température descend en dessous de 8 °C. Seule Amaranthus caudatus tolère des températures plus froides.

L'amarante est récoltée 4 à 5 mois après son installation, un peu plus tard en régions froides. L'amarante est prête pour la récolte lorsque ses graines commencent à tomber par terre.
A la récolte, les extrémités de la plante sont coupées et déposées sur une bâche pour sécher au soleil ou dans un endroit sec. Après quelques jours, les inflorescences sont secouées pour séparer les graines de la tige. Ensuite, un léger battage et le fanage permet de séparer les graines des enveloppes.




source:
fleur 4 http://www.vulgarisation.net/bul133.htm




Dernière édition par invitée le Dim 10 Oct 2010 - 11:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE   Ven 12 Juin 2009 - 9:33

par contre, pour les variètés à cultiver, je ne suis pas encore tout à fait sûre; il y en a qui montrent la varièté "à queue de renard"




d'autres celle "à panache érigé",...

peut-être que toutes conviennent; je ne sais pas; je vais me renseigner...




Dernière édition par invitée le Ven 20 Nov 2009 - 19:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE   Lun 15 Juin 2009 - 10:48

pour les semences d'amarante, je suis vraiment distraite; j' en avais acheté un carton de 6x250g à Base Bio pour mes réserves de graines à faire germer
ça peut aussi servir à semer, et ça revient bien moins cher
pour le coup, ça me surprendrait vraiment qu'il y ait des semences hybrides d'amarante

donc, ne pas acheter quelques graines au prix fort sous l' appellation "semences", mais acheter des sachets de graines à faire germer et les semer

chez Base Bio:
fleur 4 http://www.basebio.com/produit.php/332948871125

on peut en trouver (un peu plus cher, mais bien moins que chez les semenciers) dans les magasins de produits bio


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE   Aujourd'hui à 3:55

Revenir en haut Aller en bas
 
L’ AMARANTE, PLANTE ESPIÈGLE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ARCHE DE NOÉ :: Alimentation-
Sauter vers: