TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 INTERVIEWS DE BOB DEAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: INTERVIEWS DE BOB DEAN    Dim 4 Avr 2010 - 16:47

Phoenix, Arizona, septembre 2008








Avant de prendre connaissance de ces interviews, je vous conseille de lire la mise en garde dans le topic INTRODUCTION.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t54-introduction



Le Commandant Sergent-major Robert Dean - retraité de l’armée américaine, vient d’accorder une nouvelle interview aux animateurs du Projet Camelot, Bill Ryan & Kerry Cassidy, qui l’annoncent en ces termes : "En mai 2007, Bob Dean nous avait déclaré que ce serait peut-être sa dernière intervention publique. Après la mise en ligne de la vidéo, nous avons reçu plus de courrier que pour toute autre de nos interviews. Nous étions donc très heureux qu’il accepte de nous parler à nouveau.
Il nous a dit avoir des nouvelles importantes, de ses sources habituellement bien informées, à propos de Nibiru, la fameuse Planète X, si controversée. Cette vidéo contient des informations précieuses pour tous ceux qui l’étudient.
"

Fidèle à lui-même, Bob nous relate d’autres histoires intrigantes, et toujours classifiées, comme la découverte par les satellites de surveillance du NRO (National Reconnaissance Office), d’un bateau qui se trouverait sur le Mont Ararat, ou la confirmation du rapport d’Henry Deacon selon lequel les Annunakis sont actuellement sur Mars.”

Entre autres révélations : “En antarctique, les satellites ont découvert un objet gigantesque de forme circulaire, identique à celui qui est sur la Lune…"

"Son humanité, sa dignité et son intégrité, sont de nouveau au rendez-vous avec son humour habituel, et nous sommes sûrs que tous ceux qui ont apprécié notre interview de 2007, trouveront celle-ci toute aussi intéressante, passionnante et de grande valeur.“







Début de l'interview



Kerry Cassidy: Nous avons eu une quantité phénoménale de réactions à votre interview. Je dois dire que c'est la plus populaire de toutes nos interviews...

Bob Dean: Ravi de l'entendre.

Kerry: ... et je crois qu'il y a une raison à ça.

Bob: Et bien, merci.

Kerry: Je pense que vous êtes monté au créneau, de plusieurs façons et qu'en fait, vous avez incarné la curiosité qui se trouve en nous tous. Et vous l'avez fait à un moment... quand...et en étant militaire, rien de moins. Vous avez enfreint les règles, et vous êtes... je ne sais pas...une sorte de "one man disclosure" pour moi en tous cas.

Bob: Et bien merci Kerry C'est très aimable à vous de dire cela. Mais laissez-moi expliquer quelque chose. J'ai été un "homme ordinaire" pendant une grande partie de ma vie. Vous savez, j'étais militaire de carrière, réglo. La coupe de cheveux en brosse. Lorsque j'ai appris ce que j'ai appris en 1963, 64, 65, ma vie a changé. Ma façon de penser aussi. Et je suis devenu obsédé par ce que j'avais appris. Et avec le temps, j'en ai appris tellement plus.

Je vous l'avais peut-être dit, j'en avais appris un peu, et j'en voulais plus. Une vraie drogue! Quand vous commencez à apprendre des choses d'une telle ampleur... plus j'en apprenais, plus je voulais savoir et plus je voulais savoir, plus j'apprenais et plus j'apprenais; plus je devenais obsédé, et...

Parlons de perdre son paradigme! Mon vieux paradigme s'est littéralement volatilisé. Le monde que je croyais habiter, j'ai appris que ça n'était pas le monde dans lequel je vivais. Et la réalité qui m'entourait et que je croyais voir n'était pas la réalité qui existe. La plupart de ce que nous voyons est une illusion. C'est le résultat de nos propres illusions.

Nous, les humains... plutôt que faire face à la réalité, nous créons un petit monde à part. Nous nous levons et partons travailler. Nous élevons nos enfants. Nous achetons une maison. Achetons une voiture. Partons en vacances. Continuons nos vies ainsi. Essayons d'économiser de l'argent, nous en plaçons un peu à la banque pour l'éducation des enfants. Et nous vivons une "vie normale."

Puis, j'ai appris qu'une "vie normale " n'existe pas et que le monde qui existe n'est pas du tout comme nous le croyons . Et plus j'en ai appris... comme je l'ai dit mon vieux paradigme s'est volatilisé et...
[soupir]

Je suis assis ici en face de vous comme une loque humaine, pourrait-on dire, vous savez, à coté de ce que j'ai été. Parce que je vivais dans un monde bien formaté, au carré. Vous savez, faites ci, faites ça...vous payez vos factures, vous... Ce n'est pas comme ça du tout!

Kerry: Bon, entrons dans le vif du sujet parce que vous êtes venu. Vous nous avez contacté en disant que vous aviez du nouveau pour nous. Vous avez du neuf à dire au public. Et je sais que vous allez parler à la Bay Area Conférence, c'est donc étonnant. Découvrons ce qu'il y a de nouveau. Ce que vous voulez bien nous révéler.

Bob: Vous voulez que je divulgue ici les grandes révélations dont j'ai l'intention de parler à la conférence n'est-ce pas?

Kerry: Tout à fait! [Bob rit] Et vous savez cette vidéo ne sera pas rédigée ni mise en ligne avant la conférence, vous n'avez donc pas à vous inquiéter, nous ne gâcherons pas la primeur de vos nouvelles.

Bob: Il y a plein de petites informations qui me semblent intéressantes. Je suppose et j'espère qu'elles seront dignes d'intérêt pour les personnes qui viendront à San José. Les gens qui viennent à ces conférences ont vraiment l'esprit ouvert. Comme je dis en plaisantant, quand je parle là bas, c'est comme être sur une chaire et faire un sermon, vous savez. Parce que ce sont des personnes à part.

Voici un petit quelque chose que j'ai trouvé intéressant. Comme vous l'avez peut-être compris, j'ai été membre de ce que nous avions l'habitude d'appeler en plaisantant "Le Réseau des Vieux Garçons". J'en ai été membre pendant plus de 40 ans. Et quand nous avons créé ce groupe, il était formé de militaires principalement, de tout rang et tout service, y compris quelques cosmonautes qui fournissaient quelques informations.

Bien. Au cours des années, les vieux garçons ont partagé leurs informations, parce que nous étions assignés à différents endroits pour différentes tâches au sein de l'armée. Nous avions deux amiraux, un général et deux cosmonautes, un grand nombre de colonels et des commandants, des gens de toutes catégories et milieux, partout, qui nous donnaient des informations que nous avions l'habitude de partager les uns avec les autres. Et certains d'entre nous se sont trouvés dans des positions très sensibles ayant accès à du matériel très fortement classifié. Nous étions très ouverts quant au partage de tout cela avec tous ce qui nous a permis de poursuivre pendant très longtemps.

Nous ne sommes qu'une poignée toujours en vie. La dernière fois... A l'origine, il y avait en gros 150 membres dans ce groupe, et maintenant il n'en reste probablement pas plus d'une douzaine. Nous en avons perdu un membre de qualité. Graham Bethune est décédé il y a environ un an. Graham était un commandant de la marine, retraité, un homme charmant qui partageait avec nous des informations très sensibles. Mais comme je l'ai précisé, nous partagions entre nous. Puis, quelques uns se sont exposés de façon flagrante, exprès, et ont commencé à dire au public ce que nous partagions entre nous. Franchement, je n'aurais jamais pensé m'en tirer avec ça ! je pensais qu'ils allaient me sauter dessus et m'éliminer, ou quelque chose comme ça.

Il y avait même des rumeurs comme quoi ils allaient me faire reprendre du service pour me traduire en cour martiale !
[rires de Kerry] Vous savez, et bien, j'aurais 80 ans bientôt et je ne pense pas qu'ils veulent me rappeler. Voyez, je pourrais avoir un accident... Mais je pense que je m'en sors malgré ce que je dis --alors que je laisse filtrer des morceaux de cette dissimulation-- parce qu'il y a quelqu'un là bas dans les coulisses qui veut que je fasse ce que je fais. Si ça n'était pas le cas, je n'aurais pas pu le faire.

Laissez-moi vous donner quelques informations qui viennent du Réseau des Vieux Garçons: Il y a une organisation nommée "Le Bureau National de Reconnaissance". Vous avez dû en entendre parler.


Kerry: Absolument.

Bob: Un groupe super secret, vraiment, de chez très très secret. Fichtre! Tellement de groupes maintenant ! Comme j'avais l'habitude de dire en plaisantant, quand ce cher vieil Ike est parti, il a essayé de nous mettre en garde au sujet du complexe militaro-industriel n'est-ce pas? Et bien c'est une triade maintenant. Ça n'est pas seulement l'industrie et les militaires. Ce sont également les agences de sécurité nationales. Alors s'il voyait ça aujourd'hui, il serait encore bien plus choqué. Bien sûr je pense qu'il est vivant quelque part et voit tout ça d'en haut en riant sous cape. Mais nous formons une triade maintenant: les agences super secrètes avec les militaires et les industries. C'est comme ça. [Ses 2 mains entrecroisées]

De toutes façons, je pense qu'il y a des gens qui veulent que tout cela soit rendu public. Nous savons depuis des années que parmi les "gens informés"..., quels qu'ils soient, et personne n'a jamais pu mettre le doigt dessus ... nous avons pu en "choper" 2 ou 3 du vieux Groupe "Mages". Les Rois Mages, qu'ils s'appellent... les Mages. Vous en avez entendu parler sous l'appellation de Majestic12. Et bien, ils sont bien plus que 12 maintenant.

Je m'en sors donc facilement en lâchant des petites choses sur ce qui m'intrigue parce que quelqu'un veut une partie de cela hors du secret. Mais l'histoire que je vais partager avec vous est... Dans le Bureau National de Reconnaissance, il y a environ 4 ou 5 ans maintenant, ils ont eu pendant un certain nombre d'années une série de satellites appelés "The Keyhole System". En avez-vous entendu parler?


Kerry: Ah, oui.

Bob: Keyhole. [trou de serrure] C'était super classifié et probablement le meilleur système de satellites au monde. Ils l'ont probablement rendu encore meilleur maintenant. Ils pourraient lire un timbre oblitéré de l'espace ! Bien, il y avait quelques questions intrigantes soulevées par quelques personnes au sujet de ce qui est connu sous le terme de l'Anomalie du Mont Ararat. Êtes-vous au courant?

Bill Ryan: Le Mont Ararat, l'Arche de Noé.

Kerry: Okay.

Bob: Alors les types du NRO [National reconnaissance Office] ont fixé leur système Keyhole sur l'anomalie d'Ararat, qui est un puzzle vous savez. Et bien, lorsque les images ont été finalement téléchargées, informatisées et nettoyées et qu'ils les ont affichées sur le mur au NRO, les remarques fusaient, et ce sont les citations exactes: "Mon Dieu! c'est un put..n de bateau ! Seigneur! C'est immense !"
Ok. On pourrait dire: Pourquoi quelque chose comme ça devrait être classifié secret à ce point, beaucoup plus haut que top secret? Pourquoi la découverte d'un bateau sur le Mont Ararat serait classifiée à ce point, ... pourquoi?

L'histoire est donc sortie, mais la raison de la classification est la suivante: après la découverte que c'était un foutu bateau, et de taille, ils ont envoyé une équipe de SEALs sur le site. C'est le terme employé par l'armée pour dire qu'ils ont envoyé un groupe de types sur le terrain.


Kerry: Juste.

Bob: Apparemment ils les ont parachutés. Une douzaine environ. Et ces types ont passé plusieurs jours dans ce foutu bateau. Puis ils les ont remonté par hélicoptère. Et quand ils les ont remontés, les types avaient avec eux des artéfacts étranges qui n'ont jamais été décrits ou nommés. Mais ces artéfacts anormaux sont ce qui a conduit cette affaire à être classifiée non pas top secret mais largement au dessus.
Voilà le petit peu d'information qui a transité par le Réseau des Vieux Garçons.


Kerry: Donc, vous dites que c'est l'Arche de Noé?

Bob: Personne ne sait ce que c'est. Au départ c'était L'Anomalie du Mont Ararat, puis ils ont découvert que c'était un bateau immense et...

Kerry: Mais un bateau construit par des hommes?

Bob: On dirait bien. C'est principalement du bois, mais c'est un travail de génie apparemment, cela a été monté de façon complexe et c'est vraiment...

Kerry: Et il a survécu à toutes ces années.

Bob: Apparemment. La question est: combien d'années? Vous savez...De quand date le déluge? La dernière rumeur le place à il y a 12000 ans, soit 10500 avant Jésus Christ.

Kerry: Qu'en disent-ils? Je suis sûre que vous avez une théorie.

Bob: Il y a des implications religieuses, toutes les cultures anciennes de la planète ont cette même tradition au sujet d'un déluge et je suis sûr qu'il y a eu beaucoup de Noés pour ainsi dire, quelque soit l'endroit. Mais l'idée que ceci soit une affaire sensible au point qu'un rigolo là bas à NRO ait décidé de le classifier...puis d'envoyer les Seals, et que ceux-ci rapportent des artéfacts... Voila quelque chose !

Qu'ont-ils pu trouver dans cette épave immense qui soit si sensible ? La question se pose. Je n'ai pas la réponse. En espérant que le Réseau reste en vie quelques années de plus, nous pourrions le savoir. Je trouve cela passionnant et j'en parle avec les gens parce que ça vous donne une idée de l'équipe de clowns là bas qui classifient tout
![rires de Kerry]

Kerry: Bill, vas-y avec ta question sur le Mont Ararat, puis nous avancerons.

Bill : Je crois que c'est Charles Berlitz qui a écrit un livre appelé "The Lost Ship of Noah" et il a publié de photographies --elles sont sur le Net-- de quelque chose qui ressemble à un bateau sur le Mont Ararat. D'après ce que j'ai entendu, il y a 2 versions. L'une disant que ça ressemble à un énorme tas de bois de construction du bateau, et il y a des rapports persistants d'un autre objet qui se trouve beaucoup plus haut, bien au dessus de la neige tout près du sommet.
Je me demande si vous pouvez nous dire lequel de ces 2 a été découvert par les satellites Keyhole, puis analysé? Et quand les Seals sont arrivés, ont-ils fait une datation carbone du bois?


Bob: Ah, je suis sûr qu'ils l'ont fait. Je n'ai aucune information là dessus. Je crois, Bill, que les Seals ont été parachutés sur le site tout en haut, au dessus de la neige. C'est l'information que j'ai eue, c'était là... ils y sont allés, ont été lâchés, et ont passé quelques jours là-haut apparemment.
Mais c'est ce qu'ils ont rapporté, des artéfacts anormaux qui m'a intrigué. Et pourquoi cela doit-il être classifié bien au dessus de top secret?

Ce groupe de pantins là bas... J'en ai connu plusieurs au cours des ans, j'ai travaillé avec eux et je pense que ce sont de fichus enfoirés. Il n'y a pas une seule bonne raison de classifier tout ça.


Kerry: C' était quelle année l'envoi des Seals?

Bob: Il y a 5 ans d'après ce que je comprends.

Kerry: Vraiment?

Bob: Oui.

Kerry: C'est étrange.

Bob: Le programme Keyhole avait vraiment son importance à la fin des années 90. De nos jours, je suis certain qu'ils ont des programmes de satellites bien plus performants. Nous avons des programmes civils qui sont si bons que le Département de la Défense s'oriente souvent vers l'industrie civile pour acheter des photos exceptionnelles prises par des satellites civils.
Ça nous mène donc à soupçonner peut-être...le niveau de perfectionnement des satellites du DoD.


Kerry: C'est juste.

Bob: Vous savez ils ont aussi classifié Lake Vostok. Ils l'ont pris à JPL qui s'en occupait avec des satellites et tout...
Connaissez-vous Lake Vostok en Antarctique?


Kerry: Non.

Bob: Eh bien c'est une affaire des plus judicieuses !

Sous la glace en Antarctique, il y a un lac d'eau douce, très très profond, qui fait 160km de long sur 80 de large. De l'eau douce. La température de ce foutu lac est d'environ 19 degrés
[Celsius], autrement dit, trempette agréable. Mais au fond du Lac Vostok, se trouve ce qu'on appelle une énorme "masscon"-- concentration massive de métal-- tout à fait semblable aux masscons découvertes sur la Lune. C'est à dire un objet métallique, gigantesque, circulaire, sous la glace au fond du Lac Vostok.

Hyper classifié. JPL l'avait, la National Security Agency lui a pris. C'est l'une des choses les plus classifiées au monde maintenant. Quelle est cette anomalie au fond du lac?
Cette concentration massive de métal qui peut être détectée par satellite? Encore un secret de chez Top Secret?


Kerry: Mm... hm...

Bob: Mais pour les lambdas, vous n'êtes pas supposés le savoir.

Kerry: Oui.

Bob: Pourquoi? Eh bien vous ne pouvez pas gérer cette information, voyez. Les implications sont bien trop énormes.

Kerry: Alors réponde-moi, les chinois sont-ils au courant?

Bob: Ah, j'en suis sûr. Oui. Comme vous le savez, les chinois sont maintenant dans l'espace, très sérieusement et pas qu'un peu. Ça n'arrive pas jusqu'à la presse mais, aux dernières nouvelles, les chinois ont un satellite en orbite autour de la Lune qui prend plein de photos. J'espère bien qu'ils les publieront parce que notre propre Nasa en a pris des tonnes, l'armée en a pris des milliers avec le projet Clémentine. Vous connaissez?

Kerry: J'en ai entendu parler.

Bob: Ça n'était pas un projet de la Nasa. C'était un programme de l'armée, du Département de la Défense. Ils ont pris des milliers de photos et ils n'en ont publié qu'une douzaine environ. Ils en ont pris tout autour de la Lune, la face cachée, le dessus, le dessous, partout.

Kerry: Êtes-vous en rapport avec Richard Hoagland?

Bob: Je connais Richard, nous sommes bons amis.

Kerry: Ok. Vous connaissez donc ses nouvelles recherches?

Bob: J'ai lu son dernier livre, c'est de la dynamite!

Kerry: Euh... ok. Vous êtes donc au courant du Programme Spatial Secret?

Bob: Oh, que oui!

Kerry: Et vous savez, au sujet de von Braun et des nazis et ce qui a été transféré au système politique américain?

Bob: Oh oui. Il y a plus que ça, bien pire.

Kerry: Ok. Quand je parle de l'information d'Hoagland et tout ce qu'il révèle sur von Braun, les nazis, Paperclip... vous dites que ça va encore beaucoup plus loin.

Bob: Oui.

Kerry: Comme quoi?

Bob: A l'origine, notre programme spatial est un produit du parti nazi. Sans von Braun et son équipe et Paperclip, nous ne serions pas allés sur la Lune quand nous y sommes allés et nous n'aurions sûrement pas battu les Russes à cette course. Parce que les Russes ont rassemblé leurs alliés... Ils sont aussi allés en Allemagne y pêcher leurs scientifiques. Et les Russes ont leur propre programme scientifique énorme. Vous savez, ils n'avaient pas besoin des scientifiques nazis. Ils seraient parvenus au résultat eux-mêmes.

Mais, l'un des plus grands secrets de tout, c'est le Programme Spatial Secret, le fait que la Nasa est... c'est comme Bluebook. Je pense que c'est une devanture pour relations publiques.


Kerry: C'est vrai. Oui.

Bob: Bluebook n'a jamais eu les trucs vraiment super à gérer. Tout le monde le savait, excepté le peuple qui est régulièrement roulé dans la farine et n'entend jamais une seule vérité. Mais le grand secret qui s'éternise depuis si longtemps est: pourquoi les énormes installations sur la Lune, qui ne sont pas à nous, sont-elles toujours classifiées?

Kerry: A qui sont-elles?

Bob: Bonne question. Je peux vous dire d'emblée qui ils sont.

Kerry: Ok.

Bob: Êtes-vous familière avec le terme Anunnaki?

Kerry: Absolument.

Bob: Bien. Il faut vraiment comprendre le travail de Zecharia Sitchin pour saisir où nous sommes par rapport à ce groupe d'intelligences. Et je ne parle pas d'une seule intelligence. Il y en a plusieurs. La dernière fois que j'en ai entendu parler, il y avait 4 groupes différents avec lesquels nous sommes en relation. Les Annunakis en sont 1. Il y a les autres.

Kerry: Ok. C'est très intéressant. Pouvez-vous décrire les Anunnakis que vous... tout d'abord, les avez-vous rencontré face à face?

Bob: Moi?

Kerry: Oui.

Bob: Oui. J'en ai rencontré de visu. Maintenant, qu'ils aient été des Anunnakis, je n'en sais rien.

Kerry: Oh, bien...

Bob: Ceux que j'ai vu étaient comme des humains.

Kerry: Comme des humains?

Bob: Je veux dire, ils ont un costume, une cravate, une robe, un jean, un t-shirt...

Kerry: Ok.

Bob: ...Marchent au milieu de nos foules, on ne peut rien discerner.

Kerry: Et ils ne faisaient pas 2m75 ou plus?

Bob: Non. Ceux que j'ai rencontrés et ceux que j'ai vu sur les vaisseaux ne sont pas si grands que ça. Ils sont juste comme nous.

Kerry: Euh.. hm...

Bob: J'en ai conclu que nous avons donc affaire avec 4 groupes différents, c'est mon avis personnel.

Kerry: Ok.

Bob: Vous devriez parler à Jim Sparks et il vous dirait qu'il y a 8, 10 ou une douzaine de races en plus. Je ne sais pas, je peux seulement vous dire le peu que j'ai appris au cours des ans. J'ai rencontré 4 groupes différents et ils sont tous humanoïdes. Un groupe est totalement humain. Et tous les Anunnakis ne mesurent pas 2m80. Ils sont suffisamment humains au point que nous leur sommes liés tout comme ils nous sont liés également.

Et cette petite histoire charmante du chapitre 6 de la Genèse est réelle. Ils ont vraiment conçu les gènes et les chromosomes d'une espèce existante sur cette planète... Il y a combien de temps, seul Dieu le sait. Sitchin dit que ça fait 200.000ans. L'information que j'ai apprise indique que l'une des manipulations majeures a pris place il y a 60.000ans, que l'homo sapiens sapiens a été génétiquement mis au point de façon plus importante. Nous avançons donc lentement.


Kerry: Ok. Quelles sont les 4 races? Allons-y. Nommons les. D'après vous?

Bob: Et bien, il y a les humains.

Kerry: Ok.

Bob: Des gens les appellent les Nordiques. Puis, vous avez des types vraiment pâles, très grands et très larges...

Kerry: Euh.. hm...

Bob: ...ceux que certains appellent les Grands Blonds.

Kerry: Ok.

Bob: Et puis, vous avez les petits.

Kerry: Les Gris? et puis les Anunnakis. Ce sont donc les 4 qui vous sont connus.

Bob: Tous les Gris ne sont pas une espèce évoluée. Certains ont l'air... comment disent-ils? Qu'ils étaient une forme de vie artificielle.

Kerry: Des androïdes?

Bob: Oui. Ils étaient des androïdes humanoïdes, fabriqués. Ce sont des produits issus de laboratoires. Ils se demandaient souvent pourquoi en cas de crash où il y avait des survivants, personne ne venait les chercher. Et l'histoire qui circulait chez les militaires pendant de nombreuses années, c'est qu'ils "les mettaient à la casse" en quelque sorte et ils retournaient en faire d'autres. Maintenant, il y a des gens qui disent: ils n'ont pas d'âme. Et bien j'ai rencontré des êtres humains... je me demande s'ils en avaient une. [rires]

Kerry: Ok. Donc...

Bob: Il y a 2 types de gris. Les petits qui ont l'air d'être des produits de laboratoire, et puis il y a les gris de 1m80 aux yeux ronds. Ils ne sont pas réellement gris. Une couleur crayeuse.

Kerry: Hm...

Bob: Ils ont l'air d'être une race évoluée à part entière et je pense que ce sont eux qui ont rencontré Betty Hill et Barney, l'incident d'il y a longtemps.

Kerry: Avez-vous entendu Dan Burish parler des Orions? Ils veillent dans des vaisseaux, avec les militaires, surveillant la planète en ce moment.

Bob: J'en ai entendu quelques mots. Je ne connais pas trop l'histoire de Dan. Il a sorti pas mal de choses super.

Kerry: Ok. Ça, c'est juste ses dernières infos.

Bob: Et bien...

Kerry: Ils surveillent la planète pour voir ce qui va se passer et si oui ou non nous aurons une catastrophe, de quelque nature soit-elle... et s'ils ont besoin d'intervenir.

Bob: Nous avons des photos, et j'en montrerai beaucoup à la conférence. J'ai des diapos, et des photos d'objets gigantesques. Je parle d'objets de tailles monumentales dans l'espace! Beaucoup sont des satellites en orbite autour de la planète, d'autres sont en orbite autour de la Lune et autour de Mars. J'ai quelques photos que je vais montrer, je les ai eues d'un cosmonaute russe, c'est au sujet de ce qui est arrivé avec Phobos.

Les russes, vous savez, leur fameux système de fusée Phobos qu'ils avaient envoyé il y a quelques années et qui s'est fait jeter hors de son orbite par un objet "anormal" surgi de la surface? Eh bien, Phobos avait avait pris quelques photos extraordinaires avant d'être endommagé juste avant son crash.


Kerry: Ok. Vous avez dit "anormal", un objet anormal venu de la surface, la surface de la Lune?

Bob: Mars.

Kerry: Ou de la Terre?

Bob: Oui.

Kerry: Ok.

Bob: Non. Le programme Phobos a été envoyé sur Mars parce qu'ils espéraient installer un lander sur le satellite Phobos.

Kerry: Oui.

Bob: Il y en a 2 autour de Mars qui sont anormaux. Les astronomes les considèrent comme anormaux. Parce que tout d'abord, ils vont dans la mauvaise direction pour un satellite naturel disent-ils. Ils sont trop petits pour des satellites naturels et trop proches de la surface de Mars pour avoir duré si longtemps, car s'ils étaient naturels, Ils auraient disparu depuis longtemps aspirés par la gravité, ils se seraient écrasées.
Le fait qu'ils soient toujours là reste une énigme pour tous.

Donc les Russes ont dit: nous allons nous poser sur Phobos. Ça fait 18 km de diamètre. Deimos, c'est seulement 9 km. Ils devaient prendre des photos sur la surface. Et bien, les intelligences là-haut ont décidé: non. Vous ne ferez pas ça. Et ont cogné Phobos --le satellite que les russes ont envoyé-- cogné hors de son orbite, et il s'est écrasé.


Kerry: Ils ont fait ça au vaisseau de JPL qui orbitait Mars, ils font ça depuis des années.

Bob: Il y a une intelligence sur Mars qui veut limiter notre accès à sa réalité. Et elle y arrive plutôt bien.

Kerry: Notre témoin Henry Deacon, je ne sais pas si vous le connaissez...

Bob: Je le connais. Je ne le connais pas bien.

Kerry: Ok. Il dit que les Anunnakis sont sur Mars... dans des bases.

Bob: Ils y sont. Je suis d'accord avec ce qu'il a dit là.

Kerry: Donc, sont-ils ceux qui descendent les objets? Vous savez, les vaisseaux de JPL et tout ça?

Bob: Probablement...Regardez, Zecharia a dit ... et je connais cet homme, je le respecte énormément , et il dit qu'ils ne sont jamais partis. Ils se sont retirés ouvertement de leurs activités avec nous sur la planète, mais leurs activités se sont poursuivies sur la Terre, la Lune et Mars.
Et d'après ce que je sais, l'intelligence primordiale derrière tout ça, sont les Anunnakis, le même groupe qui nous a conçu génétiquement il y a des milliers d'années.


Kerry: Ok. Nous avons Enki et Enlil n'est-ce pas? Ils sont des frères en guerre, l'un travaille pour le bien de l'humanité et l'autre...

Bob: Bon. Nous avons cette famille dysfonctionnelle. Ils se sont fait la guerre et l'homme était au centre comme il l'a toujours été. Nous sommes un produit de leur ingénierie. Ils nous ont conçu en tant qu'espèce esclave, pour que l'on travaille pour eux.

Kerry: Sont-ils toujours en guerre?

Bob: Apparemment oui. Certains de nos remote viewers...et j'en connais quelques uns... j'en ai pratiqué un peu, croyez-moi ça marche. J'ai été accusé de culpabilité de "téléchargement" pour ainsi dire, car quand je veux voir quelque chose, je sais ce que je veux voir. Les militaires ont entrainé leurs types à ne pas savoir ce qu'ils recherchaient, et ensuite ils allaient "télécharger" puis, ils comparaient.

Kerry: Oui.

Bob: Mais quand je veux voir quelque chose, je sais exactement quoi. Le meilleur de tous c'est Ingo Swann.

Kerry: Ah! Absolument.

Bob: Quel type incroyable et quel esprit !

Kerry: Incroyable. Nous mourons d'envie de l'interviewer. Vous le connaissez?

Bob: Nous avons correspondu. Oui. J'ai eu l'occasion d'écrire un article sur lui il y a des années et il m'a envoyé une lettre de remerciements en me disant qu'il avait beaucoup apprécié.

Kerry: Charmant. Oui.

Bob: C'est un homme hors norme. Une intelligence hors du commun. Il est probablement le meilleur remote-viewer que nous ayons eu, peut-être en dehors de Pat Price, ce qui... Ingo a vu des trucs sur la Lune qui... il faudrait que vous lisiez son livre.

Kerry: Je l'ai lu en fait.

Bob: "Pénétration". De la dynamite.

Kerry: Difficile de l'obtenir à ce que je comprends.

Bob: Oui. Il devrait être en ré-impression parce que ça se vendrait comme des ptits pains.

Kerry: Absolument.

Bob: J'en ai parlé sur "Coast to Coast" plusieurs fois avec Art Bell et, apparemment, c'était devenu une telle patate chaude, qu'on ne peut plus en trouver une seule copie... peut-être à 2 ou 300 $ pièce et encore, si vous pouvez en trouver.

Kerry: Oui; J'ai... je ne sais pas si je l'ai toujours , mais je l'avais.

Bob: Alors ne le lâchez pas. C'est de l'or.

Kerry: Euh.. euh.

Bob: Ingo, c'est de l'or en personne.

Kerry: Ok. Retournons à la question parce que je veux, disons une réponse. Ils sont donc toujours en guerre?

Bob: Ils ne sont toujours pas d'accord à notre sujet. Maintenant quand Enlil et ...Enki.. il a 2 noms. S'ils sont toujours en vie ou pas... avec des génies de la génétique comme eux, ils peuvent manipuler les gènes, vous savez, ils se sont génétiquement manipulés eux-mêmes, leurs propres chromosomes, l'ADN, jusqu'à ce qu'ils deviennent pratiquement immortels.

Donc je ne serais pas surpris qu'Enki et Enlil soient toujours en vie. Peut-être qu'ils se baladent avec une canne comme moi tout en grognant à la ronde. Voyez ils ont les arrière arrière petits enfants qui font le travail... Je ne sais pas et je suis certain que personne d'autre ne sait.
Mais les factions sont divisées et il y en a une qui veut nous utiliser comme ils l'ont toujours fait. L'autre partie veut nous donner l'opportunité d'être notre propre espèce, de dessiner notre propre futur et de déterminer nos propres vies. Il y a donc ce désaccord qui perdure.


Kerry Cassidy: Revenons en à l'état des choses niveau sécurité nationale et à l'état des US, ici et maintenant... je veux dire, vous êtes ex-militaire. J'ai du mal à dire ex parce que vous êtes probablement toujours consulté ici et là. Vous savez, nous sommes sur le point d'entrer en guerre avec l'Iran...

Bob Dean: Non. Nous ne le sommes pas.

Kerry: Ok.

Bob: C'est mon opinion.

Kerry: Bien.

Bob: Je ne crois pas que nous aurons une guerre nucléaire car je ne pense pas que les gardiens le permettront. Cette planète a trop de valeur, c'est un réservoir de vie trop riche. Pas seulement les humains, ici, sur cette planète, mais aussi les autres créatures. Cette planète est une véritable corne d'abondance de formes de vie merveilleuses et non seulement ça, mais aussi... Quoi donc? La faune et ... comment dit-on...?

Kerry: La flore?

Bob: La flore! La flore est infinie, enfin presque. Non, la planète a trop de valeur.

Kerry: Ok.

Bob: Ils ont beaucoup investi dans la Terre et ils ne sont pas près à y laisser faire une guerre nucléaire; ils ont le pouvoir de s'assurer que ça n'arrivera pas. Et je veux vous dire autre chose, vous avez entendu cette rumeur «Prime Directive» ?

Kerry: Mm..

Bob: Bidon. Ça n'existe pas. Ils sont intervenus en annihilant la soi-disant Prime Directive, au fil des siècles, des milliers de fois. D'après nos données historiques, ils sont intervenus dès la Grèce ancienne. Ils ont sûrement pris part dans cette histoire de Cheval de Troie. Ils choisissaient leur camp, il y a même des rumeurs dans les écrits d'Homère que les dieux eux-même sont venus, ont choisi un camp, et sont entrés dans la guerre. Pour eux c'est un jeu.

Kerry: Oui. La Baghavad Gîta, si vous connaissez...

Bob: Bien sûr. Les écrits en sont plein, les Védas aussi.

Kerry: Absolument.

Bob: Richard Thompson est un génie. Il a écrit un bouquin. «Alien Identities» ça s'appelle.

Kerry: Ok. Je jetterai un œil.

Bob: Il faut le lire, si vous en avez l'occasion. Richard Thompson.

Kerry: Oui. J'aimerai bien.

Bob: Il a aidé...

Kerry: Ok, je vais changer le sujet...

Bob: Il a travaillé avec Cremo sur le...

Kerry: Oh, vraiment?

Bob: Ils ont écrit ce bouquin ensemble «L'Histoire Cachée de La Race Humaine»

Kerry: Oh, ok.

Bob: Cremo et Thompson ont écrit ça. Richard a écrit son propre livre «Identités Aliènes» et c'est rempli de faits védiques, vous allez apprécier.

Kerry: Oui.

Bob: L'Histoire est très claire. Ils sont intervenus au cours des siècles, encore et encore et encore, à chaque fois que ça leur semblait nécessaire pour leur propre bénéfice, d'après eux. Ils se sont immiscés dans nos guerres, ont foutu la pagaille dans tout ce foutoir.

Kerry: Ok; venons-en à planète X.

Bob: C'est une réalité.

Kerry: Ah oui?

Bob: Oui.

Kerry: Alors, que vont-ils faire à ce sujet?

Bob: Apparemment, cela les concerne... vous connaissez l'histoire. Selon Sitchin et selon les Sumériens, c'est une réalité. Nos astronomes en ont conclu que c'était réel.
Pendant près d'un siècle, les astronomes sont intéressés par ce qu'ils appellent «un envahisseur» qui a l'air de venir et repartir de temps en temps. Et ils peuvent le mesurer avec les perturbations causées sur les autres planètes. Ils en connaissent l'existence depuis longtemps mais n'ont jamais parlé publiquement sur le sujet. Au début des années 80, le JPL a bien essayé...


Kerry: Jet Propulsion Laboratory.

Bob: Oui, nous avions l'habitude de l'appeler le Jack Parson's Laboratory, c'est sûrement l'original JPL. Parce que Jack Parsons l'a instauré. Ils ont envoyé des Pionneers - satellites - en 82, juste pour essayer de déterminer s'il y avait un fond de vérité. Et les Pionneers sont revenus avec des données qui signifiaient pas seulement oui, mais plutôt bord..l que oui!! Et ce sont les données du satellite Pionneer qui ont fait la conclusion. Alors? Wow!! Les astronomes étaient troublés. Est-ce que cette chose pouvait être réelle?

Alors qu'ont-ils fait? Ils ont envoyé ce qu'ils appellent un satellite astronomique à infrarouge. Ils l'appellent IRAS. C'était en 83. Ils ont envoyé l'IRAS prendre des photos infra tout autour de l'écliptique, au dessus et au dessous. Et ,apparemment, Iras a eu 2 réponses positives que oui, la 12ème planète ou la 10ème, comme vous voulez l'appeler... oui, est réelle. C'est là que le couvercle s'est refermé d'un coup d'un seul.


Kerry: Elle est donc là, dehors. Elle revient alors?

Bob: D'après les Sumériens et Sitchin: oui. Et si vous êtes férue d'Histoire comme moi - l'un de mes cursus -, sa dernière visite remonte à 1600 AJC. Tous disent qu'elle a une orbite de 3600 ans. Alors, comme beaucoup d'entre nous, je compte sur mes doigts et 1600 BC + orbite de 3600 ans: Wow!! Elle arrive. En retard, même, maintenant.

Kerry: Alors pourquoi en faire un secret?

Bob: Écoutez. [soupirs]... À chaque fois que Nibiru revenait, ce n'était pas forcément dévastateur. Cela dépend si la Terre et Nibiru se situent sur le même coté du Soleil au même moment. Et si c'est le cas, alors là, rien ne va plus sur la planète Terre. Apparemment, la dernière visite a lancé l'explosion de Santorini. Thera, le volcan de la méditerranée, la mer Egée, a explosé en partie et a presque décimé la très grande civilisation Minoenne, entre autres.

Ça a affecté l'Égypte, c'est dans toutes les annales. Il y a même des historiens et des théologiens qui disent que l'explosion de Santorini ext exactement ce que vous lisez quand les plaies d'Egypte lui sont tombées dessus et ont permis à Moïse de faire sortir les israelites. Mais si vous voyez 1600 AJC et comprenez... que c'est un passé relativement récent, elle est en retard, et les types des observatoires d'astronomie le savent. Et ça aussi, encore est classé plus haut que Top Secret.

Laissez-moi vous donner un petit exemple: il y a quelques années, 2 types brillants travaillaient à l'observatoire naval de Washington. Tom Van Flandern d'une part, j'espère que vous ferez une interview avec lui.

Kerry: Nous aimerions beaucoup.

Bob: Il n'est plus à l'observatoire naval. L'autre, c'est le chef astronome de l'observatoire, un homme brillant, Robert Harrington. Et Harrington a donné une interview à Zecharia Sitchin il y a quelques années, en 91 je crois. Et il a dit:

« Dr. Sitchin, nous sommes intéressés parce que ça complète parfaitement votre travail sur les Sumériens et la planète Nibiru. Nous l'avons trouvée, elle est réelle. Nous en avons des photographies; selon ce que nous pouvons voir, c'est plutôt une belle planète.
Elle fait 2 fois 1/2 la taille de la Terre. Apparemment elle se dirige vers le système, le centre du système. Nous avons conclu tout ce que nous avons pu conclure sur elle, excepté que nous ne l'avons pas nommée.. » Et Zecharia a dit: « Elle a déjà un nom. Appelez-là simplement Nibiru comme l'ont fait les sumériens... La Planète du Croisement. »

Et bien, madame Sitchin et moi-même sommes du même avis - elle me manque, elle est morte il y a un an. Elle était convaincue que Robert Harrington est mort parce que quelqu'un lui est rentré dedans à cause du courage qu'il a eu de sortir de sa réserve en donnant cette interview à Zecharia. Je ne sais pas si vous l'avez vue ou non, elle est enregistrée.


Kerry: Non. Mais nous avons interviewé Lucas Scantamburlo là dessus, il nous a aussi parlé de Robert Harrington.

Bob: Oui. Harry a donné l'interview à Zecharia, elle se trouve sur une vidéo qui s'appelle «Sommes-nous seuls?» Je crois que vous la trouverez ici à la conférence la semaine prochaine.

Kerry: Ok.

Bob: J'en ai une copie et j'en ai envoyé une copie à Neil Freer, vous devriez l'interviewer.

Kerry: Nous sommes en contact avec Neil, un homme très intéressant et brillant.

Bob: Vraiment brillant. Il est venu récemment et a admis qu'il avait une relation avec une intelligence extraterrestre depuis qu'il est enfant.

Kerry: Je sais qu'il parle toujours des Anunnakis.

Bob: Et il a écrit un livre: «Briser l'Envoûtement des Dieux». Il a soutenu le travail de Zecharia pendant des années.

Bill Ryan: J'ai une question, Bob, si je peux, sur l'origine de cette information. Le travail de Zecharia est très bien documenté, les gens qui verront cette vidéo sont probablement coutumiers de ses livres et des commentaires sérieux là dessus. Vous dites que vous avez des informations supplémentaires basées sur vos contacts avec le Réseau des Vieux Garçons? Ou bien faites-vous une présentation claire de...

Bob: Beaucoup de mes conclusions sont les miennes et, à bien des égards, montrent une corrélation avec le travail de Sitchin qui... vous savez, Neil m'a dit... Il dit que Zecharia devrait vraiment obtenir le Prix Nobel; je ne sais pas ce qu'ils lui donneraient, quelle catégorie, mais il a étudié son sujet de façon si extraordinaire, avec ses... «Earth Chronicles», c'est le nom qu'il donne à toute son œuvre. Il y en a 7 ou 8 maintenant.

Bill: J'ai 2 questions. L'une est simple question de mécanique céleste. C'est juste quelque chose que je n'ai jamais compris et j'ai entendu beaucoup de gens poser cette question.... que si Nibiru vient de l'extrême limite du système solaire, ça va être un caillou glacé, qui n'est pas le lieu de choix que quelqu'un adopterait pour y vivre. Et le chercheur Andy Lloyd, dont vous avez sûrement entendu parler, émet la théorie que ce que vous voyez sur les photos est une naine brune avec la possibilité que Nibiru soit l'une de ses lunes.
Il y a tout un débat sur ce sujet: comment appliquer ce que Sitchin dit à une vie pratique possible sur un caillou glacé dans l'orbite de Pluton.


Bob: Non, ce n'est pas un caillou de glace. Et oui, ça fait un long voyage très loin du Soleil, celui-ci n'est probablement pas plus gros qu'une petite tête d'épingle de lumière, un tout petit point. Oui, on penserait que la température naturelle soit glaciale.

Non, apparemment, la planète, comme beaucoup d'autres dans le système, génère sa propre chaleur. Il y a dans son noyau un système générateur de chaleur comme le nôtre. Nous avons un système dans le noyau de cette planète qui est un... qui a été décrit comme étant une réaction thermonucléaire, semblable au Soleil. La plupart de la vie et toute l'abondance, toute la beauté de la vie sur cette planète vient du fait que nous tournons autour de ce soleil splendide.

Mais je ne pense pas que Nibiru soit un rocher glacial. Non, je pense avant tout qu'elle génère sa chaleur en quantité suffisante et je pense qu'ils ont probablement créé pour eux-mêmes, vu leur technologie, une sorte de Sphère de Dyson . Connaissez-vous?


Bill: Mm mm...

Bob: Vous savez, l'astronome anglais - brillant - Freeman Dyson a dit, il y a longtemps, qu'une technologie très avancée pourrait enfermer la planète et maintenir non seulement sa chaleur mais aussi son atmosphère. Et je soupçonne les Anunnakis d'avoir fait cela pour Nibiru. Et de plus, des centaines de milliers d'années, voire un million d'années en arrière.

Alors Nibiru, je pense que sa couleur, la couleur fade rouge-orangé, doit être due à cette enveloppe protectrice dorée qu'ils ont faite. Ils ont créé une Sphère Dyson autour de leur planète et je pense que n'importe quelle technologie avancée fera de même parce que c'est sensé, c'est quelque chose de commode.


Bill: S'ils ont eu ce niveau de capacité d'ingénierie, pourquoi n'iraient-ils pas vivre sur Mars plutôt qu'avancer à toute vitesse dans le système solaire?

Bob: Ils n'étaient pas les habitants de Mars à l'origine.

Bill: Ok.

Bob: Ils se sont servi de Mars comme d'une base. Ils l'ont réactivée. Je suis d'accord avec Zecharia là dessus, qu'ils ont réactivé leur système, leur base là bas. Ils avaient l'habitude de s'arrêter sur Mars en venant ici. Je pense qu'ils n'ont jamais été les habitants d'origine de Mars.

Bill: Non.
J'aime ce que vous dites.


Bob: Sur Mars, il y a quelques restes des habitants d'origine. Il y a même des signes que j'ai examinés. J'ai même quelques données que nous soyons les hôtes d'un groupe de martiens, ici, sur cette planète. Je parle de l'espèce originelle.

Bill: Que savez-vous de l'espèce martienne d'origine?

Bob: J'ai parlé à quelques remote viewers qui ont été face à face avec eux pour ainsi dire et en fin de compte ils ressemblent beaucoup aux indiens américains.

Bill: Mm..hm. Ok.

Bob: Et il se peut que j'aie rencontré un martien.[rit] J'ai connu tellement de gens étranges, dans ma vie.

Bill: Bien sûr. J'en comprends assez pour ne pas rire d'un tel commentaire. C'était une question mineure! J'en ai une plus importante. Quelque chose dont vous voudrez peut-être parler, mais peut-être vous ai-je mal compris lors d'une conversation plus tôt, rapportée par Kerry.

Des chercheurs sérieux comme Linda M. Howe, Jim Marrs, et beaucoup d'autres, ont vraiment l'impression qu'il pourrait y avoir une invasion aliène fabriquée de toutes pièces, ce serait un évènement céleste majeur, une sorte de 11 septembre dans nos cieux.


Bob: Vous parlez d'une opération... de supercherie?(false flag)

Bill: Tout à fait. Et...

Bob: Si nous devions faire ça... Si l'un de ces guignols là-bas pense qu'ils pourraient concocter ça, je pense que cela ferait d'eux des imbéciles complets parce que je ne crois pas que cela marcherait. Je ne crois pas que vous pouvez monter un truc pareil quand vous avez une véritable puissance là dehors qui ne le permettrait pas!

Bill: Pas une véritable invasion, mais un grand show dans le ciel pour créer la peur et vous inciter à y croire...dans le but d'exercer un contrôle... comme Carol Rosen dit l'avoir entendu de la bouche de Wernher von Braun il y a de nombreuses années.

Bob: Oui, Wernher l'a dit avant sa mort, qu'il... C'était un projet considéré par le gouvernement à l'époque. Vous savez, ils avaient ces petites mises en scène sur lesquelles ils travaillaient tout le temps. Cette guerre ci, cette guerre là, ce crash de la Bourse ici, ceci, cela, voyez... tous ces petits tours de passe-passe genre regarde bien cette main là pendant que je fais tes poches avec l'autre.

Ils ont peut-être eu ça à l'esprit à ce moment là mais je ne pense pas qu'ils soient sérieux là dessus maintenant. Je pense que nos soi-disants Puissants - c'est une plaisanterie - ont une relation de connivence si proche avec le vrai pouvoir [pointe vers le haut] que ça ne marcherait jamais. Ils ne l'autoriseraient jamais. Tout comme ils n'autoriseront pas une guerre thermonucléaire.


Bill: Oui.

Bob: Il y a beaucoup trop d'immobilier de valeur ici! Pas seulement cette mine d'or de génome humain. Quel réservoir nous sommes, de gènes et... Dieu! Toute l'espèce, et toute la faune, et la flore... c'est une planète de grande valeur. Et ils l'aiment, ils la possèdent !

Nous ne l'avons jamais possédée, nous vivons juste dessus. Ils nous cultivent ou nous élèvent comme on dit. Dieu!
[soupirs][Kerry rigole]

Charles Fort avait raison, jusqu'à un certain point. Nous sommes propriété. Et nous le resterons jusqu'à ce que nous puissions nous lever et dire: ok, très bien, nous allons faire ceci nous-mêmes et le prouver à l'Univers! Nous avons affaire à un univers rempli de vie! Et la plupart est tellement au delà de ce que nous sommes. J'ai utilisé cette analogie: ils nous considèrent comme nous considérons des chasseurs de têtes en Nouvelle Guinée.

Vous avez vu des films sur History Channel; ils sont nus, courent dans tous les sens avec ces choses idiotes sur leur pénis, et des os à travers... peu importe. Des sauvages pathétiques, primitifs, dont il ne faut pas avoir peur. Ils ne doivent pas être maltraités mais élevés et entretenus avec soin. Et bien, la différence entre eux
[montre le haut] et nous, c'est la différence entre nous et ceux de Nouvelle Guinée et ces forêts tropicales.

J'ai plaisanté là dessus et plus tard j'ai appris que la comparaison n'était pas appropriée. J'ai même appris ensuite que j'étais très loin d'une comparaison correcte. La véritable comparaison entre eux et nous est plus proche de ce que nous pensons du chimpanzé.

Et Bill, si tu laisses ton esprit s'aventurer, je sais que tu le fais, il y a des créatures et des formes de vie là bas, qui sont littéralement divines. Nombreux sont les remote-viewers qui les ont rencontrés. J'en ai moi même vu quelques uns, je les considère comme transcendentals. Ils se manifestent en tant qu' énergie vivante, sous formes de lumière.
Ils sont la même énergie que celle qui apparaissait quand Jésus se déplaçait. Surement la même sorte qui s'est montrée à ce pauvre... Qui ça déjà? Joseph Smith. Je connais l'histoire de la foi mormonne. Ce pauvre Joe a vu dans sa chambre, apparaitre 2 êtres de pure lumière, grands, brillants, beaux, scintillants, c'étaient des transcendentals.

Je n'ai rien à part de l'espoir, car je suis un être immortel. Une forme de vie infinie. Si vous pouviez me voir comme je suis réellement Bill, ce ne serait pas dans ce corps pathétique avec ...

Oh c'est vrai! C'est juste un enveloppe. Je l'ai eue pendant 79 ans, je l'ai mal employée et maltraitée au cours des années.
[rires de Kerry] Et je commence à en payer le prix. Mais si vous pouviez me voir comme je vous vois... Nous sommes des êtres scintillants de lumière.

Bill: Oui.

Kerry: Absolument. Bien. J'ai une question pour vous parce qu'il [Z.Sitchin] a un bouquin qui s'appelle La Fin des Jours. Et dans ce livre, il parle de Nibiru et de son retour. Mais il ne dit pas que cela va se produire maintenant.

Bob: Il dit ... Il pense vers 2060, c'est son estimation.

Kerry: Ok. Donc, comment concilier ceci avec l'information que vous avez, et avec 2012 ? Comment emboîter tout ça? Il est clair que vous-même êtes un analyste spécialisé dans le renseignement. Vous avez des antécédents incroyables. Vous pouvez faire des corrélations et des contre vérifications, et vous avez aussi des contacts avec les initiés. Avec les Anunnakis vous l'avez dit vous-même. N'est-ce pas?
Où obtenez-vous vos informations? Disent-ils quelque chose de particulier pour 2012? Parce que je ne suis pas si sûre de la conclusion de Zecharia.


Bob: Il a dit 2060 mais ça pourrait arriver avant. Le Département de la Défense est très concerné par cela. Il y a des sections entières de la Défense qui travaillent là dessus spécialement.
La question de fond est: est-ce que Nibiru et la Terre seront du même coté du Soleil en même temps? Et certains de nos remote-viewers ont conclu que oui. Cela arrivera cette fois ci, que la Terre et Nibiru seront du même coté du Soleil en même temps.

Et si les remote-viewers... et ils ont leurs informations des ETs, et le gros de mes informations vient de la même source. Et oui nous allons passer de mauvais moments.


Kerry: Et nous parlons de pendant que nous sommes sur la planète, parce que je ne sais pas si nous serons en vie en 2060.

Bob: Je ne sais pas si je serais toujours là ou pas.Vous savez, j'aurai 80 ans en Mars et vous voyez, j'ai un bon de sortie.

Kerry: Oui.

Bob: Et mon bon est tamponné, validé, je l'ai payé. J'ai dépassé ma garantie de 9 ans, en fait.

Kerry: [rires] Je pense que vous allez vivre encore un bon bout de temps. Ok, nous continuons sur tout cela, c'est intéressant et il faut dire que ce sujet ... est devenu une partie de rigolade, tout ce qui concerne la planète X.

Bob: Oui.

Kerry: C'est étonnant comme c'est devenu la risée générale!

Bob: Oh, le ridicule est...

Kerry: Je veux dire, je pense que ça dépasse même le ridicule du sujet ET en lui-même.

Bob: Oh oui, c'est vrai.






à suivre PAGE 2


Dernière édition par invitée le Sam 7 Jan 2012 - 14:33, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: INTERVIEWS DE BOB DEAN    Dim 4 Avr 2010 - 16:51

PAGE 2






Kerry: En fait, je dirais que c'est venu en force du Vatican.

Bob: Mm hum.

Kerry: Primo de quoi ont-ils peur? Deuzio, avez-vous entendu la théorie qui dit qu'un bouclier protecteur va être mis en place autour de la Terre de façon à ce que cette fois-ci l'impact qui a eu lieu dans le passé ne se produise pas?

Bob: J'ai entendu cette rumeur et la technologie existe pour que cela soit possible. Ce que je soupçonne, c'est que ce qui se laisse filtrer est autorisé à être filtré. La Terre ne sera pas détruite et la race humaine ne va pas s'éteindre. Mais il est sûr que ce sera une période difficile quand ça commencera. Et je peux vous dire que ça a commencé.

La réaction du Soleil est une réponse claire à la présence de cet autre corps céleste. Et cet autre corps a déjà été photographié par des télescopes dans le sud du Chili et en Nouvelle Zélande. J'ai demandé à Marcia de chercher dans ses dossiers. J'avais un article d'un bon ami qui publie un magazine à Rome. Adriano. Je ne sais pas si vous connaissez Adriano Forgione. Un jeune homme brillant.


Kerry: Oui.

Bob: Il entretient des relations avec le Vatican. Il a de bons amis qui sont des prêtres jésuites et des astronomes. Le Vatican est très inquiet là dessus. Adriano m'a envoyé un article avec 2 photos de Nibiru - déjà! - prises, je crois, par cet observatoire au Chili. Ils ont pris des photos en Nouvelle Zélande également; elle est suffisamment proche maintenant pour que les télescopes optiques en prennent des photos, et ces photos sont étudiées de près pour essayer de déterminer... comment appellent-ils ça... les mécaniques célestes du déplacement de tout objet.

Si nos remote-viewers ont raison et que les ETs nous ont donné des indications là dessus, c'est un passage très difficile qui s'amorce. Parce que nous serons avec elle du même coté du Soleil au même moment, et tout va se déchainer. Les ETs ont la technologie. On ne parle pas que des Anunnakis. Il y a des intelligences là- bas qui ont commencé il y a un milliard d'années. Ils possèdent la technologie qui les classe dans ce que Kaku appelle une civilisation de Type III.


Kerry: Mm Hum.

Bob: Une civilisation de Type III a la technologie pour améliorer ou amoindrir le passage de Nibiru. Maintenant, s'ils font ça, comme vous avez dit, d'installer un bouclier protecteur autour de la Terre... Nibiru l'a fait pour elle, ils ont un bouclier de protection autour de leur planète; c'est pourquoi sur les photos elle apparait rouge doré. Et apparemment, c'est pourquoi ils viennent ici pour l'or avant tout. Ils perdaient leur atmosphère et ils auraient besoin de semer des particules d'or dans leur atmosphère pour l'empêcher de... Ils viennent de loin, un long voyage.

Kerry: Oui, mais vous dites que les Anunnakis sont ici; ils sont aussi supposés être sur Nibiru. Qu'en pensez-vous? Qu'est-ce que vos sources vous disent là dessus?

Bob: La civilisation Anunnaki est sur la planète et les Anunnakis sont sur cette planète également, absolument partout... sous la mer. Les installations que nous connaissons... dans le Mont Hayes en Alaska, à l'intérieur du Mont Perdido dans les Pyrénées... Il y en a une au milieu de l'Australie tout près de... Alice Springs, et puis quel est le nom de...

Kerry: Pine Gap?

Bob: Pine Gap! Oui. Merci mon amie. Pine Gap.

Bill: Pensez-vous à...

Bob: Et c'est le complexe R&R d'après les remote-viewers.

Kerry: Qu'est R&R? Désolée...

Bob: Repos & Relaxation. [rires de Kerry] C'est comme ça que nous l'appelions dans l'armée quand nous...

Kerry: Le complexe R&R pour qui? Les Anunnakis?

Bob: Pour les ETs et les Anunnakis, oui.

Kerry: Pine Gap!

Bob: Ils ont affaire à des êtres humains, ils ont besoin de repos et relaxation! De toutes façons c'est la rumeur, Pine Gap est un lieu de repos et relaxation de base.

Kerry: Y êtes-vous allé?

Bob: Je suis allé en Australie mais pas à Pine Gap.

Kerry: Vous me mentiriez?

Bob: Parfois, peut-être; pas en ce moment. Non.

Kerry: Ok.

Bob: Je ne suis pas allé à Pine gap.
Une grande partie de mon travail a été d'analyser, trier et évaluer le travail des autres. C'est ce que fait un analyste du renseignement: prendre les données de plusieurs sources. Mais j'ai des informations qui me sont données par des sources de l'intérieur du gouvernement US, qui me font dire que oui, ils sont très inquiets par ce sujet, ça les rend pratiquement malades. Ils ne savent pas quoi en faire parce que nous n'avons pas le pouvoir de faire quoi que ce soit!


Bill: D'après vos sources, une estimation de la date serait dans les années qui viennent plutôt que l'estimation de Sitchin qui place l'évènement vers 2060?

Bob: Bien. Attendez que je vous dise... Vous parlez de 2012?

Bill: Je parle... Bon, il y a des chercheurs sérieux sur le sujet Planète X qui disent qu'on la verra l'année prochaine et que les choses pourraient commencer...

Bob: Je pense qu'on pourrait la voir dès l'an prochain mais je ne pense pas que nous aurons tout le bordel attendu avant 2020. Il y aura une escalade de différents facteurs. Ça n'arrivera pas en une seule fois comme par magie juste comme ça. [claquement de doigts] Vous n'allez pas sortir un jour et... hop! un autre monde. Nous allons voir une série d'évènements touchant à nos structures géologiques, des activités volcaniques en augmentation. Nous aurons aussi une augmentation de l'activité des taches solaires, elles sont plutôt modestes en ce moment!

Elles vont augmenter énormément, ainsi que tout ce qui concerne l'activité géologique. Le Ring of Fire [Ceinture de Feu] sera probablement en éruption. Tout cela seront des pistes indiquant l'arrivée des grands chambardements planétaires. Il y aura des tempêtes, les cyclones sont déjà plus puissants, les ouragans apparaitront dans des endroits qui sont restés calmes depuis très très longtemps. Nous allons donc avoir une montée en puissance, qui ne sera pas lente mais plutôt une escalade consistante d'activités géologiques, climatologiques et solaires. L'estimation que j'ai entendue de la part des gens qui étudient le problème, c'est vers 2020.


Kerry: Ok. Nous avons aussi entendu que Sitchin, en tout bien tout honneur, travaille pour le gouvernement. Et ce que je comprends, c'est qu'ils ne veulent pas que cette information soit rendue publique. Ils font donc tout ce qu'ils peuvent pour que l'information soit ridiculisée. Assez réussi d'ailleurs.

Bob: Kerry, que voulez-vous que le gouvernement ou quelqu'un d'autre vous dise? Que pourraient t-ils vous dire? Quelque chose comme: attrappe ton sac, creuse un trou et tiens bon?

Kerry: Et bien, c'est pour ça qu'il y a toutes ces bases souterraines?

Bob: J'ai toujours eu la conviction - ça m'a pris des années - que la soi disant élite, la crème de la crème [dit en français], ils se désignent ainsi vous savez, a été préparée pour le chaos depuis des années!

L'initiative a été prise à cause de la menace thermonucléaire avec les soviétiques - des abris souterrains vous savez, où nous pourrions aller contre les retombées radioactives - nous avons notre propre climatisation, nous pouvons y recevoir nos propres approvisionnements alimentaires et notre propre approvisionnement en eau.

C'est un programme commencé avec lequel j'ai travaillé étroitement quand j'étais avec la FEMA au cours des années. Vous n'avez pas idée à quel point je me suis trouvé dans les installations souterraines!


Kerry: Mm hm.

Bob: Partout, il y a des installations dont on ne parle pas. Il y a un très grand complexe sous Fort Wachuga, ici, en Arizona. Je veux dire, vraiment immense! Ça ne se saura jamais. J'en parle maintenant, mais... Il y a un complexe immense très très profond sous Fort Wachuga. Il y en a partout.
Et je suis allé à une école du Ministère de l'Energie sur le Camp Mercury au Nevada. C'était la première fois que je me rendais sur la zone 51. Je vous l'ai peut-être déjà dit.

De toute façon, je suis allé à l'école en 79, une école au ministère de l'énergie sur les mesures d'urgence en cas d'accident radioactif.


Kerry: Vous êtes donc allé dans la base souterraine de la zone 51?

Bob: Non. J'ai parlé aux types qui ont participé à sa construction. J'ai aussi pris un bus qui fait un tour du Camp Mercury; c'est le complexe réservé aux essais atomiques. Je suis entré dans la zone 51 à Groom Lake par l'arrière. C'est juste un complexe immense, rien de spécial. La plupart de l'installation est souterraine. Et les hangars...

Kerry: Ok. Alors ils ont d'abord réagi à la menace soviétique et tout ça, puis le nucléaire...

Bob: Ca va s'étendre et c'est déjà commencé en coulisses. Et ils ne veulent pas en parler. Personne ne veut rien partager. Enfin! Pour l'amour du Ciel! quand on voit le couvercle qu'ils ont asséné sur la réalité de l'activité ET sur la Lune et Mars!
Avec l'étiquette «c'est ridicule» et le couvercle bien en place... je crois que Richard Harrington a perdu la vie parce qu'il a trop parlé. Il a dit: oh, ça a l'air d'être une belle planète, et nous la connaissons, nous n'avons plus qu'à la nommer. Et, qu'il soit loué...voyez, il n'avait jamais eu de problème cardiaque mais moins d'un an après, il est mort d'une crise cardiaque.

Vous savez, quand Ike a rencontré ces gens à Muroc, nommé Edwards maintenant...


Kerry: Oui.

Bob: ...en 54, il a rencontré les Anunnakis.

Kerry: Mm.

Bob: Pauvre vieux. Peu de temps après, il a eu une crise cardiaque. C'était plus qu'il ne pouvait supporter. Le choc de la réalité lui en a filé un coup. C'est l'une des raisons de la conclusion du Rapport Brookings! Vous ne pouvez pas annoncer tout ça à ces pauvres gens. Ils ne pourraient l'assimiler! Et bien, conneries! Ils peuvent faire avec. Purée... les êtres humains peuvent gérer n'importe quoi.

Kerry: [rit] Là, je suis d'accord.

Bob: Je veux dire, on a traversé des enfers depuis des siècles.

Kerry: Absolument.

Bob: Nous pouvons faire avec Attila le Hun et Adolphe Hitler, nous pouvons faire avec n'importe quoi. Nous avons été conçus pour faire avec tout. Nous n'avons pas été conçus pour vivre très longtemps mais, ça, c'est une autre histoire.
D'où croyez-vous que vienne cette manne de connaissances sur la double hélice, ou bien notre ARN, notre ADN et tout ça? N'est-ce pas lié au fait que nous avons maintenant une connection avec les types qui nous ont conçus à l'origine?


Kerry: C'est sûr.

Bob: Bien sûr. Nous sommes maintenant dans un autre processus. Celui de remodeler et de fabriquer notre propre ADN. Et on nous dit comment. Et, grâce au ciel, ils partagent avec nous maintenant; parce que, la première fois, ce bon vieil Adam et son Ève voulaient la connaissance et ils les ont virés du jardin, n'est-ce pas?
Et autre chose que je veux dire en passant... c'est que le péché originel n'existe pas. Encore une couleuvre qu'on nous a faite avaler pendant des milliers d'années. Il n'y a aucune chute. La race humaine n'est pas tombée. On l'a poussée!!
[rires de Kerry]

Et cette espèce dont vous et moi sommes une porte, cette belle, merveilleuse et incroyable race d'êtres humains possède un futur. Et ce futur est dans les étoiles. Nous allons là bas récupérer notre place légitime où nous aurions dû être dés le début.

Kerry: Ok; ceci nous amène au Programme Spatial Secret et à la biosphérisation. Parce qu'une formation des terres est en cours, des préparations en vue de ce qui pourrait survenir si Nibiru arrive, et si la Terre est dans un tel état... Nous parlons là de la biosphérisation de Mars et peut-être au delà. En avez-vous entendu parler?

Bob: Oui. Le terraforming est un art qui a lieu depuis des milliers d'années. La Terre elle même a été terraformée.
Voyez, cela été préparé. Le jardin a été préparé pour recevoir la vie; celle-ci a été introduite et nourrie depuis, dés le début. Le terraforming est un art et certains de ces types là haut, qui sont là depuis un milliard d'années, le maitrisent plutôt bien. Je ne sais pas s'ils ont l'intention de nous re-terraformer après le passage de Nibiru ou bien s'ils vont essayer d'amoindrir les dégâts en attendant. Je suspecte cette dernière hypothèse.

Avec leur génie génétique, ils prévoient peut-être... Vous savez, ils ont construit des objets dans l'espace dans les Anneaux de Saturne qui font plus de 3000km de long ! Des vaisseaux spatiaux de 3000km ! J'ai les photos; je les montrerai la semaine prochaine.


Kerry: Que pensez-vous de John Watson? Connaissez-vous ses photos de vaisseaux autour du Soleil?

Bob: J'en ai entendu parler; je ne les ai jamais vues.

Kerry: Je me demandais.

Bob: On a des objets... J'ai des photos de vaisseaux aliens qui font 8 km de long; elles ont été prises par Apollo13 et je vais les montrer à San José.

Kerry: Superbe!

Bob: Elles ont été prises par nos 2 astronautes. Allez chercher les types d'Apollo13 [d'après ce que je comprends ils sont toujours vivants tous les 3] et il n'y en a pas un qui avouera avoir actionné l'obturateur de l'appareil, mais le film est là, avec le numéro du négatif et le numéro de pellicule. Et voilà, une photo estampillée NASA, d'un vaisseau spatial de 8 km de long ! Et... c'est petit !

Kerry: Parlons des astronautes un instant, car... ce qui se passe avec Clark McClelland, pourquoi a t-il tant de mal à venir parler?

Bob: Je ne savais pas que Clark avait un problème.

Kerry: Il y a un livre qu'il essaie d'écrire, il n'a pas un rond, des temps vraiment difficiles. Ils ne veulent pas qu'il parle.

Bob: Non, ils ne le veulent sûrement pas.

Kerry: Ok. Avez-vous rencontré... vous savez... avez-vous parlé aux astronautes?

Bob: J'ai... Avant sa mort, j'ai parlé à Gordon Cooper. Je l'ai eu au téléphone plusieurs fois. Il m'avait même envoyé une photo dédicacée. Je l'admire beaucoup car il était resté indépendant, ayant le courage de dire ce qu'il avait vu. Je connais Edgar Mitchell depuis quelques années; à chaque fois que l'occasion se présente je discute avec lui; c'est un homme merveilleux, il est très chaleureux et terriblement intelligent.

Kerry: Sont-ils contrôlés mentalement?

Bob: À un certain degré, oui.

Kerry: Leurs souvenirs ont-ils été effacés?

Bob: Cooper... pas lui.

Kerry: Ok.

Bob: Ils ne l'ont jamais eu. Et je ne crois pas qu'ils ont eu Neil Amstrong non plus. Mais tous les autres, à un certain niveau, ont été... je cherche quel mot, là? [soupirs]... disons qu'ils ont été conditionnés à se taire, et, dans certains cas, ils peuvent avoir subi la suggestion de ne pas se souvenir.

Dans Dark Mission, Hoagland dit - et la preuve est très nette - qu'ils débriefent en utilisant l'hypnose... ils appellent ça débriefé. Mais, apparemment, ils étaient hypnotisés pour retrouver leur mémoire, pour se rappeler. Certains d'entre eux ont reçu, sous hypnose, la suggestion de ne pas se souvenir de faits particuliers. Autant j'admire Edgar Mitchell et je le respecte - un type tellement merveilleux - il a admis publiquement devant d'autres que son temps passé sur la Lune, marchant dessus, était resté plutôt vague. Il ne peut pas... il ne peut se rappeler de tout. Bien sûr c'est triste.

Je ne pense pas qu'ils aient eu Neil Amstrong parce que quand il est revenu, il a quitté le programme en disant: qu'ils aillent au diable, je sors de là. Il est retourné à Cincinnati et a commencé à enseigner les maths à l'université. Et Amstrong n'a pas prononcé 5 mots publiquement depuis.

Et puis il y a Aldrin; il y a eu des fois où il était avec des amis et le sujet est sorti. Buzz commençait alors à pleurer ou bien à avoir la nausée. Une fois (et Hoagland en parle dans son livre au chapitre X), Aldrin discutait avec son épouse et quelques personnes autour de quelques verres, et l'atmosphère était cool. Quelqu'un lui a posé une question directe et il a couru vomir immédiatement! Ceci est bien le résultat de... et je l'ai suffisamment étudié au cours des ans pour savoir que ça ressemble fort à une suggestion hypnotique.

Il a été conditionné à ne pas se souvenir et même pas en parler. Il a la nausée de suite. Une fois, avec un groupe de copains, des anciens pilotes, il a fini par pleurer. Cela me brise le coeur parce qu'Aldrin est un homme bon. L'un de nos meilleurs à être choisi pour ce programme. Vous connaissez l'histoire, elle est de notoriété publique. Ils sont rentrés d'Apollo11, ils ont placé Aldrin dans un sanatorium pendant 6 semaines. Il avait... souffrait d'alcoolisme. Vous croyez ça vous?
[rires de Kerry]

Croyez-vous que l'un de nos meilleurs, le plus courageux du programme Apollo, ait succombé à l'alcool? Non-sens!
Apparemment, c'était la programmation qui devait être renforcée. Pourquoi un homme adulte, avec ses antécédents, craque et pleure comme un bébé ou bien court vomir dès que ce sujet est abordé? C'est du stress post-hypnotique.


Kerry: Alors, qu'y a t-il sur la Lune qui soit si important qu'ils veuillent l'effacer totalement de l'esprit de ces hommes?

Bob: Oh mon Dieu ! Les sociétés d'astronomie et les astronomes de ce pays ont été coupables d'activités criminelles. Vous pourrez me citer. Ils sont coupables depuis des années de taire la réalité de ce qu'ils savent sur la Lune. Il s'y trouve des équipements importants et des activités y ont lieu à toute heure. Non seulement ça, mais la Lune a de l'eau. Maintenant, si c'est un processus naturel ou bien si c'est de l'eau mise en réserve pour une utilisation quelconque... Il y a des signes vaporeux d'une forme d'atmosphère au fond de certains cratères.

Les astronomes ont vu ces images, mais ces guignols malhonnêtes n'en parlent pas. Ils ont peur parce que... vous savez pourquoi? 90% de leur salaire vient de subventions gouvernementales. Quand votre salaire vient d'une subvention, vous dites ce que le gouvernement veut entendre et vous taisez ce qu'il veut cacher.

Bien. De toutes façons, il y a de l'atmosphère sur la Lune, tout du moins à la base de plusieurs des grands cratères. Il y a de l'eau sur la Lune. Et toute une activité s'y déroule ! Nous parlons d'une activité de technologie. Il y a des vaisseaux géants qui vont et viennent hors des cratères. Il y a des lumières tout le temps. Ils ont vu des ponts qui apparaissent et disparaissent. Je veux dire que sur la Lune, ça fourmille comme dans un centre commercial en période de soldes!


Kerry: Et qu'est-ce qui...

Bob: Mais c'est pareil, la même activité sur Mars! Vous avez vu ma photo? Ce n'est pas seulement la photo. Il y a une ville souterraine de la taille de Chicago sur Mars qui génère tellement de chaleur que c'est visible sur les photos infra-rouges!

Kerry: Êtes-vous en contact avec John Lear?

Bob: Je l'ai rencontré, je suis allé chez lui une fois ou deux. Je l'apprécie beaucoup et la raison en est qu'il a été étiqueté, tout comme moi, comme un baratineur de première, voyez.

Kerry: Je voulais dire, la Lune, c'est son projet phare, son baby.

Bob: Les pouvoirs établis ont essayé de ridiculiser John Lear; et on ne peut pas ridiculiser John Lear parce qu'il a des sources qui sont indiscutables. Certaines des miennes sont les mêmes. Il connait les gens de l'intérieur; ils lui parlent régulièrement. J'ai mes informations par petites bribes quand je vais aux conférences et que je rencontre les gens; mais lui, il reçoit les informations de la source.

Kerry: Ok. J'ai une question pour vous au sujet de l'Institut Arlington et de ce qui pourrait arriver en octobre, quelque chose qui se prépare. Je ne sais pas si vous en avez entendu parler.
Nous avons... nos témoins top secret disent que l'économie est manipulée pour s'effondrer ici, aux Etats-Unis et...


Bob: Tout ça est programmé.

Kerry: Oui.

Bob: Encore un marché de dupes! Une vraie plaisanterie! Et le pauvre type, le pauvre travailleur, l'homme de la rue, se fait avoir en beauté. Toute cette affaire... Kerry je peux même presque dire que 90% de ce qu'on appelle la réalité - les menaces avec les Russes, l'invasion de la Géorgie, la chute des marchés... - tout cela est fabriqué.

Kerry: Alors, dites-nous; dites-nous sur la Géorgie parce que... Ok, pour en revenir... Je sais que vous connaissez le type qui est à la tête de l'Institut Arlington. Ils envoient un bulletin d'informations qui dit... qui demande aux gens de leur décrire les rêves et les visions qu'ils ont sur le mois d'octobre parce qu'octobre est devenu le mois de tous les dangers. Il y a un groupe: «Half Past Human» vous connaissez?

Bob: Vaguement.

Kerry: Ils travaillent avec le langage. Au moyen de robots, ils dépistent le web à la recherche de directions indiquées par le langage utilisé. Ils font cela depuis 98 avec les ordinateurs. Par exemple, comme pour avant le 11 septembre, ils ont pu dresser la carte d'une forte augmentation dans les consciences qu'un évènement était imminent. Et ce qu'ils obtiennent pour octobre, c'est la même chose, mais les effets se feront sentir bien plus longtemps.

Bob: J'ai beaucoup de respect pour John Peterson. Il est brillant, je le connais depuis quelques années.

Kerry: Donc, pourquoi l'Institut Arlington demande aux gens leurs rêves et leurs visions sur octobre? Pourquoi?

Bob: Marcia...C'est Marcia qui est en contact avec John. Elle s'y connait en informatique. Je ne touche pas à ce fichu truc !

Kerry: Je comprends.

Bob: Parce que, comme je vous l'ai dit, j'aime mon intimité, et, si vous êtes sur le net, vous n'avez plus de vie privée.

Kerry: Je suis d'accord avec vous là... mais vous le connaissez, vous dites que c'est fabriqué. Mais que se passe t-il en Géorgie? Que savez-vous là dessus?

Bob: Tout a été fabriqué.

Kerry: Alors, vous dites que les Russes étaient prévenus?

Bob: Le président de la Géorgie a fait ce qu'il a fait pour rouler les Russes. Et il y est allé. Les Russes ne pouvaient pas l'ignorer. Il avait envahi l'une de leurs...

Kerry: Quel est le but derrière tout ça? Vous savez ce qui s'est passé, mais pourquoi ?

Bob: Je pense... quoi d'autre à part distraire l'attention de la population d'un sujet à l'autre? Pendant que notre économie s'écroule, on s'inquiète des Russes qui envahissent la pauvre petite Géorgie! Et bien les Russes n'ont pas envahi la pauvre petite Géorgie. Ils sont sortis pour donner une correction au président Géorgien... Arrêtez ça ! Et ils sont partis.

Kerry: Exact.

Bob: Vous savez comment travaille un magicien? Il se tient devant vous et... il fait ça avec sa main pendant qu'il vous fait les poches avec l'autre.

Kerry: C'est vrai.

Bob: Et c'est ce que fait le gouvernement. Quand je dis gouvernement, ce n'est pas le gouvernement que vous pensez avoir. Ce n'est pas ce... vous savez, cette façade! Le gouvernement que nous avons est probablement dirigé - et ce, complètement - par les Anunnakis; parce qu'il y a un pouvoir au delà du pouvoir qui tire les ficelles. [montre vers le haut] On appelle le pouvoir «les Illuminati», mais il y a des types au dessus des Illuminati qui ont réellement le pouvoir.

Kerry: Mais on nous dit que le Vatican est derrière tout ça et que... en d'autres mots, le Vatican est derrière ce qui se passe aux Etats-Unis, et il y a un plan. Et puis il y a les Anunnakis. Ce n'est pas un plan très positif d'accord? Plutôt pour faire couler les USA.

Bob: Et bien, ils pensent que ça l'est.

Kerry: Le pensez-vous?

Bob: L'idée finale, oui, elle est positive.

Kerry: Et c'est quoi?

Bob: Un gouvernement unique, mondial.

Kerry: Ah, c'est ça.

Bob: Bien sûr, c'est ce qu'ils veulent et, éventuellement, ils l'auront.

Kerry: Absolument. On peut avoir un gouvernement mondial positif, n'est-ce pas?

Bob: Oui; mais alors... les douleurs de la croissance pour y arriver... ça va être plutôt horrible. Comme s'il n'y avait pas assez avec cette merde de Nibiru, qui est une réalité...
Le processus que nous allons traverser pour finir avec un gouvernement global sera une traversée infernale. Beaucoup de sang s'écoulera avant que ce ne soit en place. Malheureusement, pour moi, c'est un fait, et c'est manipulé à un niveau très supérieur.
[vers le haut]

Kerry: Oui, mais nous avons les «cols blancs» dans le gouvernement US qui essaient d'empêcher ça. N'est-ce pas?

Bob: Nous avons des hommes et des femmes de bonne volonté qui sont très au fait de ce qui a lieu. Et ils essaient de modifier, d'améliorer, de rendre cette croissance aussi indolore que possible. Ils essaient de limiter les pertes.
Sortir de l'adolescence, pour une espèce et une société, est un peu comme la croissance douloureuse d'un ado de 13 ans qui essaie de grandir. Vous vous souvenez de ce que vous avez traversé?


Kerry: Bien sûr.

Bob: Ce n'était pas une période si cool.

Kerry: Absolument. Venons-en au cœur... Il y a un crach. Vous devez investir dans l'or et l'argent, si vous voulez rester en vie?

Bob: La Bourse est putréfiée jusqu'au noyau.

Kerry: Oui. Dites-vous aux gens de partir, d'aller en Amérique du Sud?

Bob: Non.

Kerry: Quel est votre avis?

Bob: Je dis aux gens que nous arrivons à des temps difficiles, et je le dis lors de mes conférences. Je les regarde en plaisantant et je dis: vous êtes tous condamnés. Aucun d'entre vous ne sera là dans 100 ans. Condamnés! Alors, diable! Profitez-en ! [rires de Kerry]
Aux personnes intéressées à écouter ce que j'ai à dire, je dis que des temps difficiles approchent. Ça va arriver, aucun moyen de l'éviter. On ne peut pas continuer ainsi car certains de nos systèmes sont pourris jusqu'à la moëlle. Notre système bancaire, les assurances, Wall Street, tout ça, ces types sont des pourris.


Kerry: Le bâtiment?

Bob: Ah, l'immobilier, fait pour l'échec! Vous parlez d'une bulle! C'était bien fait pour échouer. Je suis bien heureux que ça tombe par terre; j'espère qu'ils ont appris leur leçon.

Kerry: Bon. Parlons-nous d'une loi martiale aux Etats-Unis? Je veux dire, de quoi on parle là?

Bob: Nous n'en sommes pas loin. Vous savez que le président a l'autorité nécessaire pour la déclarer.

Kerry: Oui.

Bob: Le Congrès a donné cette autorité au président il y a des années. Je ne me souviens plus depuis combien de temps. De toute façon, tout ce que le président a à faire, qui qu'il soit, ça n'a aucune importance parce qu'un pantin en vaut un autre, il a à dire «Urgence Nationale», et c'est déclaré.

Kerry: Oui.

Bob: Nous en sommes à 2 doigts.

Kerry: Oui.

Bob: Et nous aurons la loi martiale.

Kerry: Ok. Sans élection alors?

Bob: Bien. C'est... vous pensez à la surprise d'octobre?

Kerry: Aucune idée, je vous le demande.

Bob: Je ne sais pas. Je ne suis pas sûr que ça arrivera en octobre. Plutôt dans le courant de l'année prochaine. Mais je ne sais pas... je n'ai pas eu de rêves sur le sujet. Récemment, mes rêves ont été fascinants mais pas troublants. Je sais que tout ça arrive, ça va arriver, c'est inévitable, c'est orchestré.

Les Illuminati existent, ils ont le pouvoir, ils l'ont depuis des années. Ils sont démontré leur pouvoir depuis 1913 quand ils ont créé le... comment s'appelle ce foutu système bancaire?


Kerry: La Réserve Fédérale?

Bob: La Fed. Oui. Société anonyme. On en a pratiquement perdu la majeure partie en 47. Je ne sais pas si vous en êtes consciente, mais c'était une année importante. La Sécurité Nationale a pris la première place, est devenue membre de la triade. En 47, nous avons déclaré... nous avons formé la NSA. Nous avons fait un pacte avec les britanniques, les australiens, les canadiens et les néo zélandais. Le pacte ACUSA. La plupart des gens ne connaissent pas son existence.

Le groupe ACUSA, nous tous: Royaume Uni, USA, Canada, Australie, Nouvelle Zélande, sommes unis comme les 5 doigts de la main. Peu importe qui se trouve à la Maison Blanche ou à Buckingham.


Kerry: Très bien.

Bob: Le pouvoir en coulisses a mené cette danse là depuis 47 et Ike l'avait vu. Ça lui a fait peur. Il avait rencontré les Anunnakis. Cette rencontre l'avait laissé mal à l'aise. Ils tirent nos ficelles, comme ils l'ont toujours fait.

Kerry: Alors quelle est la solution? Que diriez-vous aux gens? Je veux dire, en envisageant l'avenir, en essayant de le réinventer? Bien sûr, Marcia travaille avec des gens pour... pour appliquer...

Bob: Elle fait un gros travail pour aider les gens à passer ce cap. Kerry, ce n'est pas une simple transition. Nous allons vers une transformation transcendantale, littéralement... une transformation transcendantale. Quand tout sera terminé, nous en sortirons en tant que nouvelle espèce. Nous ne serons plus ce que nous avons été dans le passé et c'est bien ! Cependant, ce sera douloureux.

Je ne cesse de dire aux gens: ne vous prenez pas le chou avec ça. Vous en avez vu d'autres, c'est une couleuvre de plus. Mais une fois cette transition terminée, nous aurons, il faut l'espérer, un nouveau monde, un nouveau futur, un nouveau commencement.

Je crois que c'est la fin du grand cycle, que nous vivons. Nous sommes à la fin du cycle de 26 000 ans. Vous savez, 2012... pftt... aucune importance ! En premier lieu, le Christ était né 7 ans avant. C'est un fait. Et si vous ne me croyez pas, trouvez l'un des meilleurs historiens que nous ayons aujourd'hui, Sir Lawrence Gardner. Il a obtenu les faits. Jésus est né le 1er mars, 7 ans avant. Quand vous ajoutez 7 ans, nous sommes en 2015, c'est assez proche de 2020...


Kerry: Ok. Vous dites qu'on est en 2015?

Bob: Nous sommes en 2015 maintenant.

Kerry: Pour Nibiru... quand vous dites qu'elle arrive en 2020, c'est pour dans 5 ans, donc?

Bob: Probablement.

Kerry: Ça fait 2013 pour notre calendrier.

Bob: En tous cas, pas plus tard que 2017. [sourires] Je dirais 2017.

Kerry: Ok.

Bob: Et vous pouvez compter dessus. 2017. Maintenant...

Kerry: Bien.

Bob: ...Ca prendra une année ou deux avec la mécanique céleste... Ils n'ont pas encore tout mis à plat. Nous avons des ordinateurs incroyables, mais ils essaient toujours d'entrer des données.

Kerry: Êtes-vous en contact avec Ingo Swan, le remote viewer?

Bob: Je n'ai pas eu de contact depuis quelques temps mais je... Kerry, j'ai fait du remote viewing. J'ai même eu quelques expériences hors du corps.

Kerry: Mm hm.

Bob: J'ai fait beaucoup de méditation. Quand vous entrez dans... quand vous pénétrez ce monde, il n'y a plus de temps et vous pouvez parler à qui vous voulez, partout, d'un seul coup. Bien sûr, ça semble idiot à celui qui ne comprend pas de quoi je parle.
Quand vous vous engagez dans ce monde intemporel, et que vous faites du remote viewing, que vous sortez de votre corps, que vous accédez à des états de conscience différents, et que vous méditez, vous vous trouvez dans une réalité infinie, intemporelle, où les gens communiquent. Vous seriez ébahie et stupéfiée par la richesse de l'information disponible qui se trouve là, accessible facilement. Les anciens appelaient cela les annales akashiques.

C'est réel, vraiment. Ça n'est pas seulement le passé parce que, Kerry, il n'y a pas de passé ni de futur. Il n'y a qu'un maintenant éternel. Un physicien dirait: bêtises! Car il ne saisirait pas du tout ce que je veux dire. Mais ce vieil Ingo comprendrait.


Kerry: Sûrement. Je suis allée dans certains de ces endroits moi même.

Bob: Je le savais ! Voyez !

Kerry: [rit] Et je dois dire que vous avez parfaitement raison, c'est un plaisir pour nous de vous l'entendre dire. Et je... j'en profite juste pour demander s'il n'y a pas quelque chose que nous n'avons pas couvert dont vous aimeriez parler?

Bob: On a couvert beaucoup de sujets, cette dernière heure; ça m'a plu. J'aime parler avec vous deux, vous êtes de compagnie agréable. Comme j'ai dit, je suis un vieux bonhomme et, si vous me donnez libre cours, nul ne sait où ça va aller. J'en suis à 79 ans de voyages et j'ai une ou deux douzaines de voyages avant celui- ci; j'en ai quelques souvenirs.

Quand vous commencez à fréquenter ce domaine intemporel, vous entrez dans cet infini dont nous sommes tous une partie, parfois des souvenirs d'une ancienne vie vous effleurent. Ah ciel! Les choses que j'ai vues, les choses que j'ai faites, les endroits... cette vie... tout cela est stupéfiant. Les vies que j'ai eues avant, ce que j'ai fait, c'est au delà de la compréhension. Je... je ne me vante pas. Je suis une vieille âme. Je suis là sur cette planète depuis longtemps et je me souviens. J'aimerai mieux ne pas me souvenir de certaines choses, car elles sont trop douloureuses.

Purée! J'ai des souvenirs de Sumer. Je connaissais les Anunnakis et je travaillais avec eux. J'étais l'un de leurs produits, je les connais, maintenant, et je n'ai pas peur. Pour terminer, j'aimerais dire à ceux qui lisent: débarassez-vous de la peur. Il n'y a rien à craindre. Vous êtes un immortel, un être hors du temps, qui a un futur infini dans un univers glorieux empli de beauté et de lumière que nous ne pouvons pas imaginer.

Je dis aux gens: n'ayez pas peur! Rassemblez-vous avec ceux que vous aimez, étendez cet amour à d'autres et affrontez demain avec courage parce que vous avez eu des temps bien pires auparavant. Soyez porteurs d'espoir, ayez de l'amour pour les uns et les autres et soyez courageux. C'est vraiment tout ce que j'ai à dire.


Kerry: Et bien, merci Bob Dean; c'est réellement un honneur et un plaisir.

Bob: Merci Kerry Cassidy. J'ai apprécié chaque minute de l'interview.





Project Camelot, Bill Ryan et Kerry Cassidy





source:
petit gris http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,1511.30.html






FIN


Dernière édition par invitée le Ven 4 Mar 2011 - 7:17, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: INTERVIEWS DE BOB DEAN    Mer 14 Juil 2010 - 14:27

EXTRAITS D'INTERVIEW DE BOB DEAN ET MARIA SCHAFER














Le Commandant Sergent-Major Robert Dean a été filmé une première fois en septembre 2007, dans le cadre du Projet Camelot de Bill Ryan et Kerry Cassidy. L'entretien se compose de deux parties :

1) BOB DEAN : "Un Officier et un Gentleman"
"Nous avons rencontré de nombreuses personnes remarquables dans le cadre du Projet Camelot, mais cet entretien avec Bob Dean est un de nos moments privilégiés.

Dans la Première Partie, il partage ses connaissances sur le phénomène Ovni, et revient sur sa découverte lorsqu'il était affecté au SHAPE en Europe dans les années 60. Par la suite, après avoir pris sa retraite, il a pris la décision courageuse de briser son Serment de Secret et il a commencé à raconter ce qu'il avait appris.

Dans la seconde partie, Bob nous confie que ceci est probablement sa dernière interview... Puis il marque une pause, prend une profonde inspiration, et nous déclare devant la caméra qu'il a été contacté, et qu'il a embarqué à bord du vaisseau".


2) "BOB DEAN et son épouse MARCIA SCHAFER
- Marcia Schafer nous raconte ses propres expériences de contact.
- Dan Sherman est l'auteur du livre 'Above Black', où il racontre son entrainement militaire comme télépathe pour l'armée, en préparation de circonstances où les communications électroniques 'seraient rendues inopérantes'."

Robert O. Dean fut analyste du Renseignement militaire au Haut Commandement de l'OTAN. Actuellement agé de 74 ans, avait été affecté au QG du Shape près de Paris de 1963 à 1967 avec la plus haute habilitation "Cosmic Top Secret". Un document dont il n'existait que 15 exemplaires en anglais, français et allemand, est arrivé entre ses mains, et sa lecture en 1964 "a transformé sa vie". Il raconte à notre confrère Lou Gentile :

- "J'étais affecté à la Salle des Opérations. Une nuit, à 2 heures du matin, un Colonel de l'Air Force pensant que je m'ennuyais, a sorti ce rapport du coffre et me l'a donné à lire : "Tiens, tu disposes de l'accréditation nécessaire, lis ça, ça va te réveiller..." C'était titré : "An Assessment" ("Une Evaluation"), sous-titré : 'Evaluation d'une possible Menace militaire contre les Forces armées en Europe'.

Ce rapport devait initialement déterminer si les soviétiques étaient impliqués dans ces phénomènes inconnus qui étaient observés dans l'espace européen, en pleine guerre froide.

Après trois années d'études, il concluait que d'immenses objets cylindriques et métalliques, manifestement pilotés par des formes d'intelligence, ne pouvaient en aucun cas être d'origine terrestre."

Ce rapport déclarait :

- qu'au moins quatre races différentes d'aliens étaient impliquées. Parce que des occupants de ces machines avaient été vus au sol.
- qu'ils étaient là depuis des centaines d'années,
- qu'ils n'étaient pas hostiles, parce qu'en raison de leurs capacités, l'affaire aurait été déjà réglée..
- qu'au moins une espèce était une manifestation inter-dimensionnelle."
Après 27 ans de service actif, Robert Dean a travaillé 14 ans avec la FEMA après sa retraite de l'armée comme Commandant Sergent-Major, mais il disposait toujours de son habilitation. Il a poursuivi son enquête en examinant les dossiers dans les bureaux de ses collègues toujours en service. Au fil des années, il s'est vu confirmer que certains de ces E.T.s venaient d'autres dimensions.

Robert Dean explique qu'à leurs yeux nous sommes des peuples primitifs, barbares, ce qui doit embarrasser particulièrement tout gouvernement confronté à l'attente d'une Divulgation.

Après avoir encouragé le Dr Steven Greer pendant des années, et passé deux mois à harceler les membres du Congrès à Washington pour obtenir que soient organisées des audiences publiques, il est maintenant assez désabusé. Il parle de la Divulgation comme d'une "Dynamite politique", et dénonce la complicité des propriétaires des grands médias, toujours déterminés à décrédibiliser les témoins.


- "Les Représentants élus ne sont déjà pas en mesure de questionner l'affectation des budgets secrets... Le citoyen pense qu'il connait les hommes en place, ceux qui semblent gouverner. Mais derrière eux se cache le véritable gouvernement de ce pays."

- "Le fait pour les citoyens d'apprendre que nous ne sommes pas seuls, doit entrainer une expansion de conscience dans la société.."

Mais il pense que les gouvernements successifs restent sur leurs position en raison des conclusions du Rapport de l'Institut Brookins en 1961 (qui conseillait à la NASA de cacher des informations concernant les découvertes aliènes éventuelles lors des missions spatiales, en raison du choc culturel).

Il rend hommage à des travaux et publications comme ceux de Peter Sturrock, professeur de physique appliquée à l'université de Stanford, qui représentent selon lui une forme de Divulgation progressive, et se demande si ce serait ou non encouragé par le gouvernement US, dans la mesure où Sturrock a été financé par Laurance Rockefeller.

Dean ne manque pas de rappeller le dernier discours de Eisenhower, avertissant le peuple des dangers du lobby militaro-industriel en place. Et il se demande : "Pourquoi les militaires renonceraient-ils à leurs super-bénéfices dans le cadre de programmes secrets, d'ailleurs en partie basés sur la rétro-conception ?"

Même constat pour les solutions énergétiques qui nous permettraient de nous passer du pétrole : "Croyez-vous que les pétroliers seraient prêts à renoncer ?" "A ce propos", demande-t-il innocemment : "...Savez-vous qui occupe actuellement la Maison-Blanche ?"...

"Imaginez également ce qui se passerait si on en venait à révéler au monde que les religions actuelles ne sont que des montages organisés par des intelligences supérieures..."

"A moins que nos Visiteurs décident de se montrer en grand, je pense que la Divulgation pourrait prendre un siècle... Le temps pour nos militaires d'engager encore deux ou trois conflits mondiaux."

"D'après ce que je sais, il y a au moins une espèce bienveillante, qui nous assiste depuis le début de l'humanité. Mais un autre problème se pose : comment révéler au public que tous les E.T.s ne sont pas bienveillants ?"

Robert Dean fait référence au Professeur Michio Kaku, physicien New-Yorkais et consultant de la série "Star Trek", pour lequel il existe 10 dimensions distinctes, et nous serions dans la 3ème. (Voir "La physique des civilisations extraterrestres" où il théorise la capacité d'ouvrir des trous de vers dans l'espace-temps).

Dean rapporte également des témoignages de militaires de la Navy qu'il a rencontrés, affectés à la surveillance de sous-marins soviétiques, témoins de manifestations d'objets aussi grands que des porte-avions, se déplaçant sous l'eau à plus de 180 km/heure. Le même phénomène a été observé au large des côtes écossaises.

D'où encore une fois, l'impossibilité de dévoiler la vérité au public, puisque nos moyens actuels n'offriraient aucune protection efficace contre des technologies aussi avancées..

Robert Dean montre un intérêt particulier pour les bases aliènes sur la Lune. Il fait référence à Maurice Chatelain, responsable pour la Mission Apollo du programme de communication. Le français avait été le premier à entendre les commentaires (coupés avant leur diffusion au public) des astronautes Armstrong et Aldrin, décrivant deux engins posés au bord d'un cratère, qui semblaient les attendre. D'où l'interruption du programme lunaire, malgré tous les projets annoncés d'établir une base permanente sur notre satellite.

Toujours à propos des constructions lunaires, Robert Dean affirme avoir vu des clichés qui ont été pris par la sonde Clementine, lancée par le Département de la Défense, qui a orbité environ 300 fois autour de la Lune au printemps de 1994, et transmis deux millions d'images, dont seulement une infime partie ont été publiées.

Pour finir, il affirme que l'un de ses contacts au Laboratoire de Fort Alamos lui a révélé qu'ils ont réalisé depuis 25 ans la fusion contrôlée. Selon une autre source, des expériences ont établi que le temps était manipulable. C'est ainsi qu'il explique la notion de Temps manquant dans les récits d'abductions.

En conclusion, et pondérant son scepticisme sur le bon vouloir des Autorités, Robert Dean estime finalement que l'effet de masse critique dans l'opinion pourrait changer la donne à tout moment.



"An Assessment" ("Une Evaluation"), sous-titré : 'Evaluation d'une possible Menace militaire contre les Forces armées en Europe' avait été tiré à 15 exemplaires. Le Sergent Major Robert O Dean a raconté à l'enquêteur Leonard H. Stringfield :

"L'étude fut dirigée par l'Air Marshall, Sir Thomas Pike (British), qui était Adjoint du SACEUR (Supreme Allied Commander Europe). Pike était Adjoint du Général Lyman Lemnitzer, U.S. Army, qui avait un rang équivalent au grade de cinq étoiles."

"Le gouvernement français (Charles De Gaulle) a retiré la France de l'OTAN, et nous avons du déplacer le SHAPE de Roquencourt (juste à côté de Paris) à Casteau (près de Bruxelles) en 1967. Par la suite on demanda aux français de restituer la copie française du rapport "The ASSESSMENT".

Nous étions pratiquement certains qu'ils en avaient fait une copie, parce que peu après, ils ont lancé leur G.E.P.A.N. sous le contrôle de la gendarmerie. Il nous a été récemment confirmé par une source militaire française que le Colonel Jean Fauvre était au courant pour "The ASSESSMENT"."




En Mai 2007, Bill Ryan & Kerry Cassidy avaient interviewé Marcia Schafer, la compagne du Commandant Sergent-Major Robert Dean. Aujourd'hui, la mise en ligne de la traduction française, réalisée par Diouf pour le forum Ovnis-USA, pourra permettre d'apprécier son point de vue original. Elle a publié "Confessions d'une Anthropologue Intergalactique".

L'auteur déclare avoir eu des contacts avec de nombreuses races au cours de sa vie, en pleine conscience et de manière tangible.

Après quoi elle voulu contribuer à préparer ses contemporains à cette réalité, mais pas seulement : "J'ai souhaité également les faire réfléchir sur ce qu'implique pour l'ensemble de la société la prochaine rencontre de parents et amis dans l'univers.

Réalisons ce que cela signifie pour les êtres humains, et comment nous allons devoir transformer nos vies." Marcia Schafer pense qu'une étape significative de la révélation aura lieu de notre vivant.


"Ce qui pourra nous arriver en 2012 risque de sembler irréel pour la plupart des gens. Il faut envisager que nous puissions nous trouver confrontés à des circonstances et des futurs différents selon les personnes. Or nous avons tendance à penser collectivement, comme si nous allions tous faire le même voyage."

Ses contacts l'ont aidée à réaliser que notre notion du temps est très limitée, et que le déroulement temporel peut se modifier.

L'espèce humaine poursuivra son évolution à travers diverses expériences, de manière linéaire. Mais une partie de l’humanité prendra un chemin particulier :

"Des groupes connaîtront des situations totalement différentes, et se dirigeront vers d’autres plans de réalité."

Marcia Schafer explique que la révélation de la présence extraterrestre peut se dérouler en plusieurs étapes :

"Nous avons déjà franchi la première, en réalisant qu'il y a d'autres mondes.

Ces dernières années, les découvertes scientifiques se sont multipliées... On nous a montré qu'il y a d'autres systèmes solaires, d'autres planètes semblables à la Terre... et qu'il y en a même beaucoup."


"Quand la 2ème phase sera commencée, vous saurez que vous êtes très proche de la divulgation. La preuve sera établie qu'une civilisation antérieure a existé sur une autre planète. Les scientifiques annonceront : Nous avons trouvé la preuve d'une ancienne civilisation disparue !"

L'auteur reconnait que la révélation d'autres entités dans l'univers doit être progressive, pour amortir le choc culturel : "Une civilisation intelligente mais disparue, ça passe encore. Ensuite... il faudra bien en venir à l'étape finale : 'Hé, mais ils sont toujours là !'..."





Lors de notre rencontre avec Bob Dean, nous avons été gratifié d’une entrevue puissante et touchante à la fois avec l’un des grands parmi les anciens, et nous avons également passé l’après midi avec son épouse Marcia Schafer. Nous avons été enchantés d’en apprendre plus sur son rôle croissant dans le processus de la divulgation.
Marcia est en croisade pour la vérité et l’éveil et s’implique tout comme Bob dans la contestation des vieux paradigmes. Nous avons lu le livre de Marcia: Confessions of an Intergalactic Anthropologist et elle est très claire et honnête sur elle même et l’information étonnante qu’elle reçoit.

Merveilleusement préparée pour son rôle, perspicace, vive et candide sur ce qu’elle sait, Marcia prend l’ancien paradigme à bras le corps pour le redessiner en introduisant un regard neuf dans l’innovation et le monde des affaires.


Cette entrevue engageante et de courte durée à la fin d’une après midi nous sert d’introduction à Marcia Schafer tout en fournissant un regard plus intime sur leur dynamique de couple qui s’échelonne sur de nombreuses vies passées ensemble.


Début de l’interview

Kerry Cassidy: Nous aimerions vous présenter Marcia Schafer, écrivain, femme d’affaires et l’épouse de Robert Dean. Comment aimeriez-vous vous décrire?

Marcia Schafer: En fait, je suis conseiller d’affaires mais je travaille dans les deux mondes parce que j’utilise aussi bien mes capacités psychiques que mon expertise professionnelle pour aider les clients. J’apporte toujours l’élément extraterrestre parce qu’on ne peut pas s’en détourner et qu’il a une place importante dans notre futur.

Kerry: Et vous avez écrit un livre dont le nom est…

Marcia: Confessions of an Intergalactic Anthropologist, et à ma grande surprise j’ai été totalement abasourdie qu’il fasse le tour du monde, qu’il soit lu dans 15 pays et qu’il ait obtenu une récompense. Je n’ai jamais rien voulu faire pour cela. Je n’en ai jamais fait la publicité ou quoi que ce soit et de lui même il a fait son chemin. Il est devenu populaire.

Kerry: Et l’avez-vous écrit après que vous soyez dans une relation intime avec Robert Dean?

Marcia: Ah ! Avant.

Kerry: Pouvez-vous nous parler un peu de vous même? Quel a été le début de vos contacts, de ces expériences?

Marcia: J’ai eu des contacts depuis le berceau. C’est donc avec moi depuis toujours. Je suis née à la fin des années 50, il n’était pas question à l’époque de formuler et de comprendre ce qui se passait. Quand je grandissais la seule chose accessible à quelqu’un comme moi était Rod Serling, ‘’ twilight Zone’’, ‘’Outer Limits” et essayer de comprendre ‘’ Comment cela peut-il m’arriver alors que la société dit que ça n’existe pas? Ce n’est pas réel.’’

C’était très difficile pour moi de concilier et même d’interpréter toutes les expériences que j’avais eues. Alors ce que j’ai fait a été de ranger tout cela ‘’ dans une boite’’ et de la garder là, puis de continuer á vivre une vie aussi normale que possible … jusqu’à ce que des décennies plus tard je sois capable de sortir la boite et de tout placer dans un contexte non seulement en admettant à moi même ce qui s’était passé, mais de plus en commençant à voir cela d’un regard neuf avec une toute nouvelle compréhension.


Kerry: Je comprend donc que vos expériences de contact étaient conscientes, totalement conscientes.

Marcia: Complètement. C’est une des choses que j’aime préciser aux gens, parce que , alors que nous allons de l’avant et considérons la réalité extraterrestre, la plupart de l’information qui transparait dans la société est basée sur la recherche faite par des personnes ou sur les interviews conduites par les chercheurs avec des personnes qui ont été abductées.

Mais c'est très différent de l'information qui nous est disponible. J'ai eu des contacts avec de nombreuses races au cours de ma vie et quand c'est consciemment et aussi réel que je suis en face de vous maintenant, ce n'est pas ce que les gens pensent. Souvent les gens disent: Oh Ciel ! C'est comme d'aller au Starbucks prendre un café, ça n'est pas ainsi.

J'ai donc essayé de préparer les gens à cette réalité, non seulement cette réalité, mais les implications pour une société et se prépare à rencontrer sa famille la plus proche et ses amis dans l'univers, ce que cela signifie pour nous êtres humains et comment nous devons changer nos vies. Parce que je crois qu'une autre étape révélatrice aura lieu de notre vivant, ce qui facilitera une intégration plus marquée dans notre société.


Kerry: Avez-vous reçu des informations sur 2012 et cette transition que nous vivons?

Marcia: 2012 a pris beaucoup d'exagération sur les médias et signifie beaucoup de choses pour beaucoup de gens. J'aimerai vous donner une réponse toute faite, rapide, mais ce n'est pas si simple car l'une des choses apprises au cours de mes expériences avec d'autres races, est que notre compréhension de l'espace et du temps est très limitée et très différente de la réalité. Notre science est d'un stade infantile.

Ce qui nous arrivera potentiellement en 2012 retentira en dehors de ce qu'est la réalité pour la plupart des gens. Il faut envisager que nous pourrions avoir à faire face à des résultats et des futurs différents pour différentes personnes sur la planète. Nous avons tendance à penser collectivement comme si nous allions tous avoir le même voyage.

Ils m'ont aidée à comprendre que quand le temps se déploiera, une certaine partie de la population de la planète prendra un chemin particulier et l'espèce continuera son évolution avec certaines expériences et un certain résultat. Mais le temps est si différent de ce que vous le comprenez et de la façon dont vous le vivez, qu'une 2ème partie de la population pourrait avoir des résultats totalement différents, allant vers une sorte de réalité différente; enfin un 3ème groupe pourrait aller dans une autre réalité.

Cette question m'est souvent posée dans le cadre de mon travail. J'essaie de rappeler aux gens que quoi qu'il nous arrive, vous êtes là pour la balade, il est donc important de tirer le meilleur d'aujourd'hui; de faire une différence dans votre vie et la vie des autres. Parce que, peut-être que vous et moi ne pensons pas de cette façon, mais des gens pensent: catastrophe majeure, courons dans les montagnes...comment se préparer? Écoutez: Vous êtes né, avez vécu, êtes mort, avant et vous allez le refaire. Alors pourquoi vivre pour la mort? Vivez pour la vie.

2012... Je crois que ce sera un nouveau commencement, mais que des gens auront à faire face à des catastrophes dues à leur environnement tel que c'est prédit. D'autres continueront et leur société évoluera vers une espèce orientée vers les technologies. Et il peut y avoir un autre chemin pour d'autres. Je pense que d'ici là, pour continuer sur le début de notre entretien, fort heureusement, nous aurons des révélations sur notre véritable place dans l'univers.

Habituellement, il y a 3 étapes à suivre lorsque les habitants d'une planète commencent à intégrer la révélation qu'ils ne sont pas la seule race dans un très vaste domaine de vie. Nous avons déjà traversé la première qui est qu'il y a d'autres mondes là dehors où une planète a été isolée. Et comme vous avez pu voir ces dernières années il y a des révélations scientifiques... oh voyez, il y a d'autres systèmes solaires, d'autres planètes juste comme la Terre, il y en a beaucoup.

La 2ème phase... quand elle arrive, vous saurez que vous êtes très proche de la divulgation. La seconde phase qui se produit habituellement au cours d'une période d'endoctrinement, est qu'il y aura la preuve d'une civilisation antérieure (qui n'existe plus) sur une autre planète. De sorte que vous entendrez les scientifiques: Oh ciel ! il y a eu une vie sur Mars. Nous avons trouvé la preuve d'une ancienne civilisation.

Cela sert à ouvrir une brèche pour le choc dans la population d'avoir à affronter une autre vie que la leur dans l'univers, une civilisation intelligente mais qui n'est pas là maintenant, alors ça va. Puis... il y aura une sorte de: attendez, ils sont toujours là...


Kerry: [rires]

Marcia: Donc, sur la Terre, parce que nous avons été isolés, nous pensons que ce n'est jamais arrivé auparavant, même les gens bien au fait de la réalité extraterrestre. La réalité est qu'il y a d'autres planètes, juste comme nous, qui ont dû être élevées rapidement et qui ont vécu isolés de leur propre réalité pendant de longues périodes. Mais quand le temps sera venu de leur intégration dans la communauté cosmique, les êtres, ceux qui travaillent à ça, ont de l'expérience. Ils savent ce qu'ils font.

Nous avons la preuve que les gens voient des choses voler, que la population a des expériences de contact, de plus en plus et de plus en plus, pendant que ce fait est inculqué dans notre culture. Ce sont les 3 étapes habituelles que vous verrez pour la divulgation.


Kerry: Ok. Si vous deviez résumer ce que vous pensez être votre mission, je suppose que vous avez une conception de la raison de votre présence ici à cette période, quelle serait cette mission?

Marcia: Pour moi, il est important que les gens puissent se comprendre mieux, de sorte qu'ils comprennent qu'ils sont dans le contexte de la réalité de l'univers, et en me basant sur mes propres expériences je peux dire aux gens: Oui, c'est réel.

Il y a des gens lambda, normaux, qui vivent des vies pleines de bon sens, très utiles dans la société et qui ont eu des contacts et peuvent vous dire l'effet que ça produit pour une autre race d'être ici, quelles sont les sensations, quelles sont les implications inter culturelles, et, selon votre aptitude à l'étude, les choses qu'ils vous enseignent... que tout cela est bien là et qu'il n'y a nul besoin d'en avoir peur.

En me basant sur mes antécédents très universitaires -- j'ai un cursus scientifique/médical/chercheur et beaucoup de références-- cela est facile pour les gens de dire: regardez, elle est comme nous, elle est normale. J'ai eu des clients surpris que je n'arrive pas vêtue style new age ou bien portant des cristaux ou alors hurlant à la lune en chantonnant du Star Trek...


Kerry: [rires]

Marcia: Ça me rend plus acceptable pour la personne moyenne et ils sont plus disposés à écouter, parce que quand je parle au public, habituellement, je m'adresse à des audiences générales, ce ne sont pas des gens que vous trouvez parmi les fans d'Ovnis. Non pas qu'ils s'y opposeraient, ça n'est simplement pas de leur réalité. Mais ils sont curieux et veulent en savoir plus.

Je suis concernée par tant de fausses informations parce que ça ne fait pas partie de notre culture, ça ne fait pas partie de notre instruction. Vous ne pouvez pas attraper "l'encyclopédie du contact extraterrestre" et valider une information. Ce que je veux faire est de les endoctriner aux mondes divers, et les préparer aux changements de notre monde: socialement, nos modes de vies, notre culture.

Ce que je fais particulièrement, c'est d'avoir les entrepreneurs pour cible, pour la révolution de l'espace qui est déjà là. Vous savez, on a Richard Bronson et beaucoup des "trillionnaires high tech" comme on les appelle, qui ont largement investi, dans la commercialisation de l'espace. Quand nous nous rendons dans une compagnie avec l'esprit d'entreprise, on ne peut pas y aller sans savoir qui s'y trouve.


Kerry: Vous dites que vous avez eu affaire avec ces entrepreneurs?

Marcia: Pas ceux que je viens de citer... pas à ce niveau, mais je travaille avec des entreprises privées et je les prépare pour leurs plans stratégiques, pour les opportunités nombreuses qui seront là quand nous retrouverons les voyages spatiaux et le rôle que nous y jouons. C'est la "Ruée vers l'or" de notre génération.

Kerry: Bien. C'est formidable. C'est très plaisant de rencontrer quelqu'un qui fait cela. Pouvez-vous nommer des gens ou des interactions que vous avez eues, ce qui rendrait votre travail plus précis pour l'audience?

Marcia: Um, je signe ...il y a une clause de confidentialité qui est toujours...

Kerry: Je vois. Ok.

Marcia: Mais sur mon site, des clients ont donné leurs témoignages, ils se sont nommés mais il n'y a personne que vous connaitriez.

Kerry: Bob Dean et Marcia Schafer, ensemble, en vidéo, la première fois !

Marcia: Probablement. Oui.

Kerry: Nous mourons d'envie de savoir comment vous vous êtes connus tous les deux, parce que vous êtes 2 êtres vraiment très conscients. Ça a dû être fascinant d'être en contact l'un avec l'autre.

Marcia: La reconnaissance a été immédiate. Nous parlions beaucoup de l'âme, des souvenirs et um... La première fois que je l'ai vu, mes premiers mots ont été: Je n'avais aucune idée que tu étais vivant à cette époque ! il a répondu: Je ne savais pas non plus que tu étais là. On s'est reconnu instantanément, puis les souvenirs de nos vies passées ensemble, et les blagues comme: tu te souviens à Sumer quand tu as fait ça? ou bien: tu te souviens de cette époque là? et c'est : oh, ça va...

Kerry: [rires]

Marcia: Il y avait donc une vraie complicité. C'était comme, vous savez, reprendre tous... Ce n'était pas comme tout reprendre du début, mais plutôt reprendre où on avait laissé.

Bob Dean: J'ai eu une série de régressions hypnotiques il y a quelques années, d'ailleurs je pense que ça a contribué à la faillite de mon premier mariage. Parce que ça, c'est presque comme un contact ufo ou une expérience d'abduction. Une scène d'un show télévisé, d'un film ou d'un livre que je lis déclenche ces souvenirs du passé. Et la première fois que j'ai rencontré cette jeune femme, j'étais assis dans ma cuisine et j'ai pensé: oh mon Dieu... je l'avais reconnue, et je...

Marcia: Ok. Assez là dessus. [rit]

Bob: Non. Je suis sérieux. Je l'ai reconnue d'un autre endroit et d'un autre lieu.

Marcia: Oui. Nous étions de vieux amis. Ce qui est vraiment étonnant c'est que pendant le temps de mes expériences avec la réalité extraterrestre, quand j'étais très jeune, une des premières choses qu'ils voulaient que je comprenne était que nous sommes une âme éternelle. Alors ils ont commencé par me montrer mes autres vies. Ce qui était choquant.

Je me suis vue, esclave en Égypte, je me suis vue en jeune initiée être éviscérée quand les soldats du roi, ou plutôt du pharaon, sont venus et nous ont emmenées...en marchant sur un sentier en Afrique pour être mangés par un léopard. Mais cela m'a permis de savoir: hey, je suis toujours là sous une forme différente. C'est donc très important de comprendre la vie comme un cycle continu, cela vous permet de vivre sans crainte. Parce que vous ne pouvez pas vivre si vous craigniez la mort. Vous ne pouvez pas la prendre à bras le corps et saisir vos opportunités. Et quand quelque chose vous fait face, si vous avez peur, vous ne serez pas à la hauteur.

Du point de vue extraterrestre pour ceux qui sont venus et ont travaillé avec moi, la première priorité pour que je comprenne les choses plus tard en grandissant, était que je saisisse cette notion en premier lieu. Ce que tout cela m'a laissé, c'est étonnant mais je peux regarder quelqu'un immédiatement et ... je n'ai pas seulement les souvenirs entiers de mes autres vies, mais je peux regarder quelqu'un sur une photo ou bien dans la réalité et je peux voir parmi tous ses autres voyages ceux qui ont un impact sur celui ci. Et... faire les connections pour eux, pourquoi ils sont ici maintenant.


Kerry: Ça doit vraiment vous aider dans votre travail.

Marcia: Énormément. Énormément. Parce que ça touche le nerf de la guerre disons, la véritable question de leur présence et ce que cela signifie. Tout le reste est superflu. Qu'apprenez-vous de la situation? Qu'avez-vous à apprendre des restes d'une situation antérieure? Ce qui est important est qui nous sommes et ce que nous faisons maintenant, les gens se retrouvent réellement dans... j'appelle ça d'autres vies parce qu'elles ne sont pas réellement passées.

La réalité ne comprend pas un passé, un présent et un futur. Tout cela a lieu simultanément sur des niveaux différents mais le fait est que certaines de ces autres vies ont un impact énorme sur qui nous sommes maintenant et ce que nous faisons. Et tout ce qui arrive, professionnellement et personnellement.


Bob: Les gens pourraient saisir ceci à ce moment même, maintenant et ici, que nous sommes la somme totale de toutes les expériences que nous avons eues, de toutes les vies que nous avons vécues, tout le bon comme tout le mauvais, depuis le tout début quel que fut celui ci. Et nous réalisons qu'il y a une loi cosmique que l'on appelle le karma.

Ce que nous semez, nous le récoltons. Ce n'est pas une punition ou bien un séjour en prison, ou alors que vous aurez une vie pourrie parce que vous étiez un pourri dans une autre vie. La loi cosmique du karma est une réalité... et si les gens pouvaient le comprendre... qu'ils sont la source de tout dans leur propre vie... Ciel ! Quel monde nous aurions, hein?


Marcia: Mais c'est prendre ses responsabilités et beaucoup ne veulent toujours pas le faire.

Bob: Oh, responsabilité? Bien sur. La plupart ne connaissent pas le sens du mot, encore moins l'assumer.

Kerry: Ce sont des paroles bien sages, de votre part à tous les deux.

Marcia: Et bien regardez nous, quel couple!

Bob: Non, le mot est bizarre voyez.

Marcia: Mais ce que nous voyons en l'autre, c'est l'âme.

Kerry: Bien sûr.

Marcia: L'extérieur, ce sont des "body bags", des issues temporaires, vous savez, nous voyons et nous nous souvenons de l'âme.

Bob: Elle m'a vraiment causé des problèmes à Sumer, il y a environ 5000 ans...

Marcia: Il avait commencé lui même. On accuse, on accuse...[rires]

Kerry: Vous devez avoir des conversations merveilleuses qui impliquent ces multi dimensions.

Marcia: Nous en avons. Comme je dis souvent, ce serait vraiment l'ultime télé réalité si nous étions enregistrés chez nous ! Les Osbornes n'auraient rien sur nous.

Bob: Vous savez, je ne viens pas souvent. Je suis vraiment un lâche quand il est question de venir sur Terre. Vous devez avoir déjà entendu que si vous venez sur Terre pour y vivre une ou deux vies, vous obtenez une sorte de diplôme parce que vous sortez de l'une des écoles les plus difficiles de l'Univers. La Planète Terre est connue dans la galaxie comme étant un internat plutôt dur. Alors, je ne viens pas souvent.
Je suis venu à contre cœur la dernière fois. Et je peux vous dire que ce sera vraiment à reculons la prochaine fois. Pas question que je revienne de sitôt. je ne reviens que tous les milliers d'années environ.


Marcia: C'est ce qu'il dit...[rit]

Bob: Non. je vous parle d'après mes souvenirs. Mon dernier souvenir très net, c'est au treizième siècle, en Templier. Et ça m'a fait beaucoup de peine et d'ennuis. Et la fois d'avant, c'était il y a 2000 ans et celle d'avant, il y a 5000ans. Alors je ne viens pas souvent. Ils doivent me trainer de force à coups de pied.

Kerry: Bien. C'est fabuleux de vous voir ensemble... de vous parler à tous deux.C'était merveilleux, stimulant, et divertissant et je tiens à vous remercier.

Bob: Merci. Ce fut un plaisir.

Marcia: Nous vous remercions. C'était amusant.


Projet Camelot, Bill Ryan et Kerry Cassidy
Mai 2007





sources:
petit gris http://www.ovnis-usa.com/commandant-sergent-major-robert-dean/
petit gris http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6050.0


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTERVIEWS DE BOB DEAN    Aujourd'hui à 6:27

Revenir en haut Aller en bas
 
INTERVIEWS DE BOB DEAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Black Programs-
Sauter vers: