TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 IMAGES D'OVNIS AU COURS DE L'HISTOIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: IMAGES D'OVNIS AU COURS DE L'HISTOIRE   Sam 24 Oct 2009 - 20:33

IMAGES D'OVNIS AU COURS DE L'HISTOIRE





Au Japon, cette peinture rupestre étonnante:




Il y a plus de 15 000 ans avant J.C., dans les grottes du sud-ouest de la France, des hommes préhistoriques ont dessiné tellement d'objets curieux que les paléontologues ont dû dresser un catalogue des représentations au moment de leur découverte. Mais depuis que l'hypothèse d'une liaison avec la vision d'OVNI a été faite, plus personne n'en parle; sujet tabou !
Ces représentations peuvent être vues dans les grottes de Cougnac et de Pech Merle dans le Lot, des Combarelles en Dordogne ainsi qu'à Altamira en Espagne:




Les Livres Sacrés des grandes cultures antiques font état de nombreuses observations célestes et même d'interventions d'êtres venus du ciel. Par exemple, le Livre des Morts égyptien, de nombreux textes chinois et hindous comme le Mahâbhârata, le Ramâyana, la Bible, le Popol-vuh, le Chilam Balam, etc...





Ces images de deux croisés datant d'un manuscrit du 12ème siècle, "Annales Laurissenses", se réfèrent à la vision d'un OVNI en 776, pendant le siège du château Sigiburg, en France. Les Saxons sont assiégés par les Français quand pendant la bataille un groupe de disques apparu planant sur l'église. Les Saxons pensèrent que les Français étaient protégé par ces objets et s' enfuirent: « et le même jour, alors qu'ils préparaient un nouvel assaut contre les chrétiens qui vivaient dans le château, la gloire de Dieu se manifesta au-dessus de l'église, à l'intérieur de la forteresse. Ceux qui faisaient le guet, dehors sur la place, dirent qu'ils virent la ressemblance de deux larges boucliers de couleur rougeâtre, flamboyants et en mouvement au-dessus de l'église même...":




Un objet traversant les cieux au dessus de la ville d'Angers en 842




Vision d'une roue brûlante ( roue céleste flamboyante ) pendant l'an 900, sur le Japon:




Au XIVème siècle, sur une fresque datée de 1350 du monastère de Detjani au Kosovo, on peut voir deux personnages dans deux objets volants, l'un poursuivant l'autre. Les personnages regardant cette scène insolite semblent effrayés:






Tapisserie médiévale créée en 1330 à Notre Dame, décrivant la vie de Marie:




Image provenant du Livre Des Bonnes Moeurs de Jacques Legrand (1338), disponible à Chantilly, au musée Condé:






Tapisserie médiévale de la Basilique de Beaume, décrivant la vie de Marie:




En 1496, dans L'Annonciation, conservé à la Galerie Nationale de Londres, Carlo Crivelli ( 1430-1496 ) a remplacé l'Archange Gabriel par un "OVNI" qui lance un rayon lumineux sur le front de la Vierge:




La Légende de la Croix est un tableau peint par Piero della Francesca ( 1416-1492 ) dans lequel on peut remarquer deux nuées qui ont la forme et le mouvement de disques, volant à l'horizontale:




Dans La Thébaïde de Paolo Ucello ( 1397-1475 ), on voit au centre de la scène un objet de forme discoïde surmonté d'une coupole, peint en mouvement:




Sur la toile de Filippo Lippi ( 1406-1469 ), ou Domenico Ghirlandino, La Vierge et Saint-Jean enfant, conservé au Palazzo Vecchio, un homme et son chien observent attentivement un objet sombre semblant émettre des rayons lumineux:




Sur la toile de Masolino Da Panicale ( 1383-1440 ), Le Miracle de la Neige, Jésus et Marie sont représentés au-dessus de nuages lenticulaires:




Cette peinture sur bois que l'on peut voir au château du Comte Dotremond en Belgique, ( date et artiste inconnus ), représente Moïse recevant les Tables de loi. Dans le ciel, apparaissent des météorites - ou des OVNIs ? -:




En 1479, un vaisseau aérien est aperçu au-dessus de l'Arabie:




L'Ascemption de la Vierge par ANON, peint en 1490. Remarquez les nuages discoïdaux:




Tapisserie Le triomphe de l'Été, créée à Bruges en 1538. Maintenant, au Musée National Bayerisches. Il y a clairement plusieurs disques dans le ciel de la tapisserie:




Dans l'une des plus vieilles églises de Russie, à Svetitskhoveli, en Géorgie, on peut voir cette étonnante fresque datée du XVIIème siècle, où, de chaque côté de la croix, on peut distinguer deux objets volants à l'intérieur desquels deux visages regardent la scène de la crucifixion:




En 1697, à Hambourg, le 4 novembre, de nombreux témoins ont observé 2 roues lumineuses:




En 1680, on peut voir un disque étrange sur une pièce de monnaie française:




En août 1608, entre Gênes (Italie) et Marseille (France), est observée une série de démonstrations et de combats aériens. Des gens en meurent de frayeur. S'ensuivent des pluies de sang tout le long de la côte jusqu'à Marseille. Le combat a lieu entre des apparitions volantes et d'autres ne faisant qu'émerger en partie de la mer au large de Gênes. Les soldats de la forteresse de cette ville tentent de disperser les intrus en tirant pas moins de 800 coups de canon contre eux. On interprète ces signes comme un avertissement de Dieu qui s'apprêterait à punir les hommes.

Le récit en provencal (dialecte français de dérivation néo-latine) est imprimé à Troyes, par Odart Aulmont rüe de la Poissonnerie, Jouxte la copie Imprimée à Lyon, (vers 1608 ?); plaquette in-12, vélin souple moderne. 8 pp. L'événement relaté eut lieu en 1608. L'édition lyonnaise mentionnée dans le titre est probablement paru en 1608.

Corrard de Breban, p. 47-48, dit Odart Aulmont, est mentionné sur les registres de l'état civil de Troyes dès 1616, et il y est déjà qualifié d'imprimeur et de libraire. Il était d'une famille de dominotiers de Troyes. Ce livret pourrait laisser penser que cet imprimeur exerçait déjà en 1608. Il est inconnu de Corrard de Bréban qui, lui aussi, ne cite que le livre de Rochette.- Manque à Socard. Biblioth. de Troyes.-

Caillet 3144 cite l'édition de Paris 1608. Ci-dessous, une réédition, probablement plus récente car de meilleure facture (l'ornement en page de titre peut être retrouvé dans d'autres ouvrage de l'imprimeur Louis Perrin en 1875 Lagrange), de cette dernière.



TRADUCTION

Discours des terribles et épouvantables signes apparus sur la Mer de Gênes au commencement d'Août dernier avec les prodiges du sang qui est tombé du ciel, en pluie, du côté de Nice et en plusieurs endroits de la Provence,

Ensemble l'apparition de 2 hommes en l'air lesquels se sont battus par plusieurs fois, sur l'île de Martigue qui est une ville sur la mer à 5 lieues de Marseille.

À Paris, par Pierre Ménier, portier de la porte Saint Victor

1608.

Jouxte la copie imprimée à Lyon.





Discours épouvantable des signes qui sont apparus sur la mer de Gênes, au commencement du mois d'août dernier de l'an 1608.

Les prodiges qui nous apparaissent sont sans doute des courriers et postillons célestes, nous prévenant des malheurs qui vont nous arriver, et semblant nous presser de courir aux remèdes des prières et des jeûnes afin d'appaiser la colère du grand Dieu, que nous offensons chaque jour.


Les Romains, dès qu'ils appercevaient des prodiges, faisaient sacrifice aux Dieux pour appaiser leurs colères par des sacrifices et l'idolâtrie.

Et nous qui sommes Chrétiens nourris en une meilleure école, nous devons présenter saintement nos coeurs contris et repentants, et humblement prier le Tout Puissant de nous pardonner nos fautes, et vouloir appaiser sa juste colère afin que les malheurs que la justice nous réserve soient détournés et chassés loin de nous par sa sainte miséricorde.


Au commencement du mois d'août de l'an 1608, sur la mer de Gênes, ont été vus les signes les plus horribles dont ont ait parlé ou écrit de mémoire d'homme. Les uns avaient l'apparence humaines, avec des bras semblant couverts d'écailles et tenant dans chacune de leur main 2 horribles serpents volants qui leur entortillaient les bras, et ne paraissant que depuis le nombril, en haut hors de la mer, et jetant des cris si horribles qu'il s'agissait de la chose la plus épouvantable, et plongeant parfois dans la mer, puis ressortant en d'autres endroits loin de là, hurlant des cris si épouvantables que plusieurs ont été malades de la peur qu'ils ont eue. Ils en voyaient qui ressemblaient à des femmes; d'autres avaient des corps d'apparence humaine, couverts d'écailles, mais dont la tête était comme celle d'un dragon.

Depuis le 1er jour dudit mois, ils ont été ordinairement vus à la grande frayeur de tous les Gênevois. La seigneurie fit tirer quelques coups de canons pour tenter de les faire partir de ce lieu, et on leur tira dessus quelques 800 coups de canon, mais en vain, car ils n'en furent nullement effrayés. Les églises s'assemblèrent et, allant au véritable remède, firent de nombreuses processions et commandèrent le Jeûne. Les bons pères Capucins ordonnèrent les 40 heures pour tenter d'apaiser la colère de Dieu, avec leur salutaire remède.


Le 15 août, apparurent sur ladite mer du port de Gênes 3 carosses traînant chacun par 6 figures toutes en feu, ressemblant à des dragons. Lesdits carosses marchaient, l'un à l'opposé de l'autre, et étaient trainés par lesdits signes qui avaient toujours leurs serpents, en continuant leurs cris épouvantables et s'approchaient assez près de Gênes; tellement que les spectateurs, du moins la plus grande part, s'enfuirent effrayés, craignant les effets d'un tel prodige. Mais, ayant tourné 3 fois le long du port après avoir jeté des cris si puissants qu'ils faisaient retentir les montagnes des environs, ils se perdirent tous dans ladite mer, et depuis, l'on n'en a vu ni su aucune nouvelle.

Ceci apporta grand dommage à plusieurs des citoyens de Gênes, les uns en étant morts de peur comme par exemple le fils du sieur Gasparino de Loro, ou le frère du seigneur Antonio Bagatelo. Plusieurs femmes en ont aussi été affectées et en ont eu telles frayeurs qu'elles en sont mortes. Depuis que l'on chante le Te Deum, ils se sont évanouis.


Depuis la côte de Nice et tout le côté de la Provence, tant du côté de la mer que de la terre : on a vu pleuvoir du sang naturel qui courait et tâchait de rougir les feuilles et les fruits des arbres. À Toulon, la plupart des maisons étaient tachées dudit sang sur le toit; le pavé et l'Eglise paroissale dudit lieu à la sortie de la Messe fut vu pisser le cornet de véritable sang pur et naturel.

Le 18 août à Reillanne, en présence de tout le peuple, on vit une telle pluie de sang que personne ne sortit de chez lui de peur d'être taché dudit sang qui s'égouttait des toits, ou qui tombait directement de la pluie. A Lambesc, le 20 août, il plut du sang en telle quantité qu'il en coula tant le long des rues que l'on crut qu'ils avaient égorgé dans leur ville une infinité de personnes. Bref, tout le long de la côte depuis Nice jusqu'à Marseille, il plut du sang en divers jours. Prodige, certes, qui n'est pas sans présager de grands effets.

D'autres choses également dignes de mémoire arrivèrent presque en même temps dans la ville de l'Ile de Martigue. Le 22 août apparurent 2 hommes en l'air, ayant chacun en main des armes et boucliers et se battant de telle sorte qu'ils effrayèrent les spectateurs; et, après s'être longuement battus, se reposèrent un moment, puis retournèrent se battre, et leur combat dura 2 h.

Le 20 août, ils combattirent à pied et se chamaillerent à un point que l'on aurait dit des forgerons battant sur l'enclume. Le lendemain, ils étaient à cheval et faisaient voltiger leurs chevaux comme des soldats, puis se chamaillèrent tant que l'on crût que l'un ou l'autre allait tomber. Le jour suivant, certain dirent que chacun d'eux s'était emparé d'un boulevert, ou forteresse, et, après avoir fait assez bonne figure l'un face à l'autre, il y eut un bruit comme des coups de canon, si effroyable que les témoins crurent que c'était la fin du monde, puis, ayant continué lesdits jours l'espace de 7 h, tout en un instant, une épaissse nuée apparut dans le ciel et le couvrit si obscurément que rien de 2 h ne parut que nuées et brouillards noirs, obscurcis, sentant comme le salpêtre et, après que l'air fut purifié, on ne vit plus rien de toute ces chimères extravagantes.

Ces prodiges merveilleux ont touché l'âme de plusieurs chrétiens ayant considéré les merveilles du grand Dieu et sachant qu'il est seul puissant et que par sa bonté infinie il veut nous avertir avant que de nous envoyer le châtiment qui nous est dû, les uns se sont rendus religieux, les autres font pénitence, pour appaiser la colère de Dieu. Le saint Esprit les assiste dans cette bonne volonté.

Ainsi soit-il.




En 1600, Bonaventura Salimbeni (1567-1613) a peint ce tableau baptisé La Glorification de l'Eucharistie, visible à San Pietro dans l'église de San Lorenzo. On peut y voir l'Esprit Saint représenté sous la forme d'une sphère munie de 2 antennes:




Au XVIIIème siècle, on a de nombreuses représentations d'objets volants, comme, par exemple :

Ce tableau conservé au Fitzwilliam Museum de Cambridge, Le Baptème du Christ, peint en 1710 par Aert De Gelder, ( 1645-1727 ), disciple de Rembrandt, décrivant Jésus illuminé par des faisceaux lumineux issus de l'Esprit Saint en forme de disque gris:






Dernière édition par invitée le Ven 28 Oct 2011 - 13:09, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: IMAGES D'OVNIS AU COURS DE L'HISTOIRE   Sam 13 Nov 2010 - 21:25

De nombreuses sculptures préhistoriques, comme celles des grottes équatoriennes, montrent des dieux casqués et masqués. Certains casques sont entourés d’une couronne lumineuse. - D’anciennes illustrations montrent des dieux vêtus d’étranges costumes. Ils portent un équipement très moderne d’apparence. Y a-t-il eu des modèles en chair et en os ? Dans la plupart des cultures, les mythes évoquent des créatures divines. Elles seraient descendues du ciel à une époque oubliée depuis longtemps. Sur terre, elles auraient transmis leur riche savoir aux hommes. Des créatures imaginaires ? Une représentation chamanique ? Ou les « dieux » de la mythologie étaient-ils en réalité des astronautes étrangers ?







Revenir en haut Aller en bas
 
IMAGES D'OVNIS AU COURS DE L'HISTOIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ÉTRANGETÉS :: Vie extraterrestre :: OVNIS-
Sauter vers: