TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LES GRANDS BLANCS - CHARLES HALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: LES GRANDS BLANCS - CHARLES HALL   Mer 28 Oct 2009 - 11:53

LES GRANDS BLANCS










Des extraterrestres luminescents, de grande taille, à la peau blanche et aux yeux bleus, courrant à plus de 60 km/h et vivant 800 ans auraient investi depuis très longtemps la base de Nellis (Area 51) dans le Nevada.
Une nouvelle mystification? Pas du tout, s'il faut en croire des spécialistes comme Paola Harris ou Michael Salla qui ont rencontré Charles Hall, cet ancien observateur météo de l'Air Force qui a décidé de témoigner dans 3 livres –Millenial Hospitality- aujourd'hui disponibles- de son expérience avec ces extraterrestres.
Charles Hall nous a également accordé une interview –une première dans le monde francophone- que vous pouvez consulter dans le cadre de ce dossier spécial “Tall Whites”.




Un phénomène cohérent?

Les “Tall Whites” ou “Grand Blancs” ne sont pas une race de requins particulièrement belliqueuse mais bien une “nouvelle” espèce d'extraterrestres, nouvelle dans le sens où Charles Hall, un ancien météorologue de l'Air Force a révélé tout récemment au grand public l'existence de cette très étrange race humanoïde de grande taille. A l'instar du phénomène des Ummites ou des Pléadiens de Billy Meier, nous sommes en présence d'un récit cohérent formant un tout et donnant un aperçu assez large, avec néanmoins certaines lacunes (comme leur origine exacte), de l'existence d'une civilisation extraterrestre à part entière. Cependant, le point commun avec les Ummites ou les Pléadiens s'arrête au niveau de la simple cohérence du récit car l'affaire des Tall Whites présente ses propres originalités. A première vue, il est sans doute normal que l'on n'en ait pas beaucoup entendu parler auparavant comme ce fut le cas avec les « Short Greys » parce que les Tall Whites ne seraient pas enclins à perpétrer des abductions. Par conséquent, à notre connaissance, il ne doit pas exister énormément de récits d'abductés, de contactés ou de simples témoins qui soient entrés en contact de façon significative avec les Tall Whites. Mais ce n'est pas parce que nous ne sommes pas parvenus à identifier clairement des témoignages évoquant des interactions avec ceux-ci qu'ils n'existent pas. Il reviendra à des spécialistes de la question de passer en revue tous les témoignages existant pour voir s'ils correspondent aux traits caractéristiques des comportements et de l'apparence de ces “Grands Blancs”.




Que sont-ils ?


Mais que sont tout d'abord les Tall Whites ? Comment se présentent-ils? Ce sont des humanoïdes de grande taille (minimum 1m 80 à 2 mètres pour les plus jeunes individus, bien plus grands pour les plus âgés) à la peau très blanche et crayeuse. Ils ont une longévité étonnante par rapport à nous puisqu'ils atteignent les 800 ans. Selon Charles Hall, c'est justement dans la seconde phase de leur existence, lorsqu'ils deviennent plus âgés, qu'ils se mettent à véritablement à grandir, atteignant des tailles assez exceptionnelles selon nos critères. Par contre, un observateur aurait du mal à distinguer un enfant Tall White d'un enfant humain. Ils ont un visage qui pourrait ressembler aux nôtres si ce n'est que les Tall Whites sont dotés de grands yeux bleus, bien plus larges que les nôtres puisque leurs limites dépassent la frontière temporale, les orbites se poursuivant un peu en dessous des lobes temporaux. Ils sont minces, portent des cheveux courts, blonds, un corps apparemment bien proportionnés. La principale différence entre eux et nous réside dans leurs mains qui n'ont pas de pouces opposables d'une part. D'autre part, ils ont 4 doigts qui, au lieu de se terminer par des ongles, se terminent par des pinces. Les femmes ont des traits féminins distinctifs semblables aux femmes humaines. Elles ont des cheveux courts. Ils sont généralement vêtus de combinaisons très moulées, argentées et qui émet une lumière variable qui peut être parfois très éblouissante. Ils ont des capacités de lévitation, sans doute générée par un équipement logé dans leur combinaison ainsi que le pouvoir de créer autour d'eux une sorte de champ magnétique « isolant » qui les protège d'éventuels projectiles comme des balles de fusil ou des pierres qui leur seraient lancées. Ils peuvent courir et dépasser les 60 km/h, ils sont physiquement très fort. Lorsqu'ils communiquent entre eux, ils émettent des sortes d'aboiements et de sifflements. Ils ont des capacités télépathiques grâce à un dispositif technologique et sont capables de parler notre langage et de nous comprendre, sans doute également par le biais d'une technologie. Créatures improbables ? L'analyse du récit de Charles Hall et de la description très détaillée des extraterrestres et de leur comportement par des spécialistes en exobiologie démontre que ses descriptions sont cohérentes et qu'il est très probable que de telles créatures physiques se manifestent de la sorte.




Où les trouve-t-on ?


Comment Charles Hall les a-t-il rencontrés ? Entre 1965 et 1967, ce spécialiste en météorologie, aujourd'hui ingénieur nucléaire pour une firme à Albuquerque au Nouveau-Mexique, avait été assigné comme observateur météo par l'US Air Force sur l'immense base de Nellis dans le Nevada. Il faut savoir que la base de Nellis est vaste comme un petit pays, sans doute comme la Suisse et regroupe en son sein plusieurs «sous» bases, à savoir différentes zones d'essais pour l'artillerie, les simulations de combats aériens et de bombardements ainsi que pour les essais des fameux «black projects», ces armements ultrasecrets , principalement des avions et autres appareils furtifs aux performances très confidentielles. C'est sur la base de Nellis, principalement au nord-est que se situe la fameuse Area 51 , la zone 51 de Groom Lake. Si vous voulez trouver de nombreuses informations sur les lieux d'implantation des Tall Whites ainsi qu'un excellent résumé du phénomène, consultez le site anglophone de Gerry Zeitlin, Open Seti. Gerry a de plus l'intention de publier sur CD Rom, puis dans un livre, des rendus en 3 dimensions des vaisseaux spatiaux des Tall Whites ainsi que de leurs installations sur base des témoignages de Charles Hall. Les Tall Whites étaient installés dans des zones voisines de l'Aire 51, principalement l'Aire 52 et 53, au sud du côté d'Indian Springs.




Solitude dans le désert du Nevada

Charles Hall succédait, nous raconte-t-il, à une longue liste de ses prédécesseurs qui s'étaient soit enfuis, soit avaient craqués nerveusement ou étaient tout simplement décédés suite à leurs interactions avec cette étrange race d'extraterrestres dont le moins que l'on puisse dire est qu'ils peuvent se montrer très agressifs et assez radicaux dans leurs moyens de défense, n'hésitant pas à tuer un être humain s'ils se sentaient en danger. Hall était contraint de séjourner de très longues périodes seuls dans ce magnifique et inhospitalier désert, installé dans un bunker niché entre les rochers arides, ocres, jaunes et blancs, les couleurs principales que l'on retrouve dans cette région. Etant donné que la tâche principale de Hall est de prendre des séries de mesures météo et d'observer les formations nuageuses pour le compte des exercices d'artillerie de l'Air Force, l'intéressé passait beaucoup de temps à se balader dans la zone avoisinant son baraquement “bunker” et à regarder le ciel. Il ne pouvait pas manquer de voir les nombreuses activités, souvent nocturnes, parfois diurnes de ces êtres étranges qui se déplaçaient dans des appareils ne ressemblant en rien aux modèles militaires. Souvent, les soirs de pleine lune, il pouvait apercevoir clairement les allers et venues de vaisseaux spatiaux de petite et moyenne taille emportant des Tall Whites parfois accompagnés de hauts gradés (des généraux) de l'Air Force. Il était également témoin de regroupements de ces vaisseaux, parfois plusieurs dizaines (jusqu'à 75) sur une zone d'atterrissage bordant les portes d'un hangar bunker installé à flanc de montagne.




Les vaisseaux des Tall Whites


Hall a pu noté que les Tall Whites disposaient de trois type de vaisseaux : un petit vaisseau “éclaireur” (scout craft) de portée moyenne, un vaisseau moyenne taille et un vaisseau “mère” de grande taille conçu pour voyager sur de très longues distances. Selon Hall, ces vaisseaux intersidéraux (deep space craft) auraient 500 pieds de long, 300 pieds de large et 70 pieds de haut, (150m sur 90m sur 21m de haut) une taille assez conséquente. Hall affirme en outre que ces vaisseaux sont dotés de moyens de propulsion basés sur l'anti-gravité et peuvent se déplacer plus vite que la vitesse de la lumière. Les vaisseaux des Tall Whites ne présentent pas les caractéristiques classiques des disques volants ou des triangles noirs. Il est assez difficile de se figurer la forme de ces appareils sur base des descriptions de Charles. Par exemple, le scout craft est une sorte de quadrilatère ayant une forme générale “éliptique” sans angles ni arrêtes puisque tous les “bords” du vaisseau seraient “arrondis”. Dans un texte de Michael Salla, on évoque sur base des propos de Hall, une forme qui s'apparente à un bus volant avec des fenêtres dans le poste de pilotage ainsi que des hublots. Hall souligne enfin que la taille, par exemple, de l'Aire 51 est trop restreinte (6 miles) pour pouvoir accueillir en toute sécurité des vaisseaux d'une telle puissance. Une opinion qui va à l'encontre de toutes les affirmations déjà entendues sur l'Aire 51 qui est décrite par certains auteurs comme «l'astroport» par excellence de la région, la zone d'essai de tous les appareils hors norme par d'autres et enfin, l'immense base souterraine, véritable zone d'accueil pour de multiples races extraterrestres pour d'autres encore. Il est probable que le témoignage de Charles Hall qui sera, paraît-il, corroboré par d'autres témoignages d'anciens collègues, policiers et membres du personnel de la base, risque de changer diamétralement la vision que l'on avait jusqu'à présent de Nellis. Quoi que… Hall précise dans l'interview qu'il nous a accordée qu'il n'a jamais été sur l'Aire 51 et Papoose Lake puisqu'il était stationné sur une installation voisine. Mais selon lui, les Tall Whites n'auraient jamais toléré pour leur propre sécurité, le voisinage d'extraterrestres aussi inquisiteurs et interventionnistes que sont les Short Greys. Les Tall Whites sont également curieux des êtres humains mais pas au point de les enlever comme le feraient les Gris.




La violence des Tall Whites ?

De temps à autre, ces curieux individus, surtout leurs enfants s'intéressaient à lui, l'approchaient de très près. Hall raconte avoir éprouvé des états de terreur sans nom et sans limite. Imaginez qu'un ou plusieurs individus dont émane une lumière parfois éblouissante, faisant penser à des fantômes, s'approchent de vous en émettant de drôles de bruit. Il paraît que la sensation d'étrangeté et d'incompréhension de ce qui se manifeste face à vous peut réellement vous submerger et vous plonger dans un état de panique incontrôlable. C'est sans doute ces réactions de panique et de fuite des collègues de Charles qui ont poussé des Tall Whites à interpréter ces comportements comme une agression. D'où les “accidents”. Vous auriez beau vous y préparer, l'angoisse est bien plus forte, explique Charles Hall. Ensuite, il y a les rumeurs selon lesquelles plusieurs membres de l'Air Force dont des observateurs météo ont été tués par ces créatures plutôt effrayantes. Hall explique en détail dans un de ses livres que lui aussi a été victime de brutalités de la part des Tall Whites et que c'est par miracle qu'il a finalement survécu. Ce serait justement sa volonté de survie, le strict respect des distances (surtout à l'égard des enfants Tall Whites) et des procédures de prudence ainsi que son acharnement à rester à son poste qui finirent par le faire respecter par les Tall Whites. Selon Hall, ces créatures extraterrestres sont très sensibles à la hiérarchie et se montrent d'autant plus courtois avec les généraux et hauts gradés de l'Air Force qu'ils se montrent dédaigneux et méprisant à l'égard des subalternes. Hall affirme avoir été en quelque sorte “adopté” par ces créatures parce qu'un de leurs “hauts gradés” surnommé le professeur, apparemment, la responsable des programmes de recherches et d'enseignement de la communauté, s'intéressait à lui. Pour quelle raison Hall faisait l'objet de cet intérêt, l'intéressé est incapable de répondre à cette question.




Adopté par les Tall Whites

Mais c'est sans doute à cause de ce respect que lui témoignaient finalement les Tall Whites ainsi que sa capacité à survivre que Hall finit par devenir malgré lui le sujet d'un programme «mixte» entre les êtres humains et les Tall Whites portant sur l'observation des points communs relatifs aux comportements respectifs des deux races. Hall aurait en quelque sorte servi d'intermédiaire entre l'Air Force et les extraterrestres sur certains aspects de leurs communications. Il a également pu observer de très près certaines activités des Tall Whites comme la réparation de certains vaisseaux, certaines procédures d'atterrissages que même les hauts gradés de l'Air Force n'étaient pas autorisés à observer. Hall finit par établir une certaine forme d'amitié avec la “professeur”. Il a pu observer certains de leurs comportements, de leurs coutumes, de leurs habitudes alimentaires ou vestimentaires. Ils ne mangent pas de viande mais des sortes de végétaux semblables à des champignons. La « professeur » avait ainsi vivement déconseillé à Hall de manger l'une de leur portion de nourriture car son corps le supporterait mal. Il s'en suivrait également un fort état de désorientation psychologique comparable à l'ingestion d'alcool. L'Air Force fournissait aux enfants Tall Whites des vêtements achetés dans des grandes surfaces de Las Vegas. Quant à la présence d'enfants Tall Whites sur ces bases et donc dans une région aussi inhospitalière que la terre à leur yeux, elle s'explique difficilement selon nos critères. Selon les critères Tall Whites, les enfants ont une énorme importance dans leur système social et les « adultes » ne s'en séparent jamais. Hall souligne en outre que les Tall Whites étaient très choqués par notre manière désinvolte et protectrice de traiter nos enfants.

Il a pu vérifier qu'ils disposaient d'une écriture comparable au système des hiéroglyphes égyptiens et qu'ils communiquaient entre eux par des sons dont nous ne percevons pas toutes les fréquences. Il s'est rendu compte que ces extraterrestres pratiquaient sans doute le commerce puisqu'ils emportaient avec eux certaines quantités de nos biens manufacturés, surtout nos vêtements. Il a pu déduire que le sentiment religieux ne leur était pas inconnu puisqu'au cours d'une conversation, les Tall Whites ne semblaient pas surpris ou même perplexe lorsqu'il était question de religion. Quant à savoir s'ils croient en un système métaphysique ou s'ils “pratiquent” une idée de Dieu, Hall n'a pas été en mesure d'approfondir le sujet. Charles Hall est d'ailleurs bien incapable de répondre à toutes les questions que l'on est en droit de se poser sur leur existence tout simplement parce qu'il n'a pas toutes les réponses et aussi parce qu'il n'a pas pu poser toutes les questions qu'il aurait voulu leur poser. Il semble clair dans la relation qu'il entretenait avec ces créatures qu'il était dans une position de soumission dans laquelle il subissait les événements et où il était bien incapable de mener la relation là où il l'aurait voulu. Tout comme il n'a jamais osé prendre des photos de peur que cet acte soit interprété comme un acte d'agression ou soit sanctionné par l'Air Force.




Victime de pressions ?

La dernière question qui se pose est de savoir si Hall a fait l'objet de pressions et de menaces de la part de l'Air Force pour tenir secret cet épisode de sa vie. Hall répond en deux temps à cette question : au départ, il lui a été vivement conseillé de ne pas s'exprimer; de ne rien dire. Malgré tout, le poste d'observateur météo qu'il occupait ne le liait pas au respect d'une obligation de conserver le secret dans la mesure où il ne travaillait pas dans un secteur sensible comme le renseignement, la sécurité ou l'armement. Dans cette mesure seulement, le fait qu'il révèle aujourd'hui son histoire ne le met pas hors la loi vis à vis de l'Air Force, son ex-employeur. Néanmoins, par acquis de conscience, il a attendu que ses enfants aient quittés le giron familial et soient professionnellement “installés” pour livrer au grand public son étrange confession. Aujourd'hui il affirme que ni l'Air Force, ni le gouvernement ne l'ont menacé d'une quelconque manière. Pour quelle raison? On ne peut se livrer qu'à des spéculations. Le menacer aurait donné du crédit à son histoire. Néanmoins, vous découvrirez que Sweeps Fox (voir interview) a une autre interprétation sur la raison pour laquelle Hall jouit d'une paix relative. Nous n'en dirons pas plus sur ces extraterrestres bizarres et nous préférons que vous preniez connaissance du sujet sur base des propos de Charles Hall lui-même, propos tenus dans le cadre d'une interview exclusive qu'il nous a accordée. Pour contrebalancer cet entretien, nous vous proposons de lire également l'interview de “Sweeps Fox”, l'animateur américano-irlandais d'une émission radio populaire en Irlande (retransmise aussi sur le Web) consacrée aux Ovnis, aux extraterrestres, au “paranormal” et aux “anomalies” en général. Sweeps est également le fondateur et le patron de “l'Irishufology Forum Outreach & Paranormal Studies ”, une association ufologique irlandaise très dynamique comptant plus de 6.900 membres de par le monde. Nous avons interviewé Sweeps d'une part parce qu'il est un des premiers, si pas le premier animateur radio à avoir invité Charles Hall et d'autre part, parce qu'il a, au cours de ses recherches, accumulé bon nombre d'informations sur Nellis, l'Aire 51 et le phénomène extraterrestre en général.


Karma One

Karma One - © Karmapolis - Avril 2005




source:
petit gris http://www.karmapolis.be/pipeline/tall_whites.htm














« J'ai vécu trois ans avec des Grands Blancs »

Interview de Charles Hall
Propos recueillis par Karma One









Les Tall Whites représentent un phénomène assez récent dans le cadre des récits sur les extraterrestres dans la mesure où Charles Hall, ancien observateur météo pour l'Air Force, s'est livré à des confessions de façon très tardive. Il a préféré attendre que ses enfants soient indépendants mais également d'avoir la distance requise pour raconter l'incroyable expérience de ses interactions avec ces extraterrestres. Comme nous l'avons déjà mentionné dans l'article général sur le phénomène, c'est entre 1965 et 1967 que Hall, alors stationné dans une zone voisine de l'Aire 51 sur l'immense base de Nellis dans le Nevada (Aire 53 ou 54), a véritablement vécu une vie au quotidien avec des extraterrestres humanoïdes de grande taille, à la peau blanche et crayeuse et aux grands yeux bleus en amende. L'expérience fut pour le moins traumatique pour l'intéressé tant elle fut étrange et hors norme. Pour illustrer de façon plus vivante l'affaire des Tall Whites, nous vous proposons de prendre connaissance de la traduction française de l'entretien exclusif que Charles Hall nous a accordé en ce mi avril 2005. Ensuite, en contrepoint à cette entrevue, vous pourrez lire l'interview de “Sweeps Fox”, un ufologue et animateur radio américano-irlandais tout à fait atypique qui s'avère être l'un des premiers avec Paola Harris et Michael Salla à avoir interrogé Charlie. Une opinion fascinante.




Karma One: Dans la littérature relative aux abductions, avez-vous avez pu repérer des récits de victimes qui relèvent typiquement des interactions, de la description physique et du comportement des Tall Whites ? Vous souvenez-vous précisément de quels cas il s'agit ? Dans le cas contraire, cela voudrait-il dire que les Tall Whites n'enlèvent généralement pas les gens ?

Charles Hall : Non, je n'ai jamais vu de Tall Whites enlever des gens d'une manière malveillante comme le décrivent les cas typiques d'abductions. Cependant, comme je le dis dans mes livres, alors que j'étais sur le terrain, dans leur domaine, si les Tall Whites estimaient qu'un être humain était en danger ou avait besoin d'aide, ils pouvaient s'en approcher pour offrir leur aide s'ils le pouvaient. L'homme, terrifié et confus pouvait aisément confondre ce comportement avec une tentative d'enlèvement. Par exemple, dans “Milliennial Hospitality” [Titre de la trilogie d'ouvrages qui relatent les expériences de Charles Hall sur Nellis avec les Tall Whites], dans le chapitre intitulé “Olympic Tryouts” [sélections olympiques], ainsi que dans le second livre “Millenial Hospitality II. The World We Knew” (Millenial Hospitality, le monde que nous avons connu), dans le chapitre intitulé “Olympic Dreams”, j'ai décrit mes expériences personnelles dans ce domaine. Aussi, d'autres activités peuvent parfois également apparaître aux yeux des humains comme étant des enlèvements alors qu'elles n'en sont pas. Par exemple, dans Millenial Hospitality, dans le chapitre intitulé “In Memory of Me”, l'enseignante extraterrestre [ndtr: The “teacher”, l'enseignante est un personnage central du récit. Elle est l'intermédiaire principal entre Hall et les Tall Whites ainsi que son protecteur] amenait sa petite fille pour qu'elle puisse jouer avec une petite fille humaine. Ni la petite fille humaine ni sa mère ne furent en réalité enlevées. J'ai repéré dans la littérature sur les enlèvements plusieurs cas de ce genre. Un autre cas qui a attiré tout particulièrement mon attention est celui intitulé “Incident at Happy Camp”, qui a fait l'objet d'une enquête de la part de l'un des plus célèbres chercheurs en matière d'Ovnis. Dans ce cas, la description des extraterrestres et de leur vaisseau correspond parfaitement et définitivement aux Tall Whites. Dans ce cas précis, ils ont seulement enlevé des êtres humains mais uniquement après que ceux-ci eurent attaqué les enfants.

Mes observations personnelles à ce sujet sont :

- Je n'ai jamais vu quoi que ce soit qui pourrait m'amener à croire que les Tall Whites sont des êtres surnaturels, qu'ils sont là pour ensemencer notre planète, créer des hybrides ou qu'ils utilisent des trous de vers (ndtr : dans le sens des portes spatiales) dans l'espace ou encore que les Tall Whites voyagent dans le temps, que ce soit dans le passé ou dans l'avenir ou encore provenant du passé ou de l'avenir.

- J'ai pu observer régulièrement des vaisseaux qui voyageaient de façon routinière plus vite que la vitesse de la lumière.



Karma One : Dans certaines histoires à propos des races extraterrestres, on peut trouver des descriptions de certains “grands blonds nordiques” aux yeux bleus. Pensez-vous que l'on peut établir un lien entre le phénomène des Tall Whites et cette typologie d'extraterrestre ?

Charles Hall : Je n'en ai aucune idée. Je ne peux que parler de mon expérience personnelle avec les Tall Whites et les extraterrestres que je décris dans le troisième volume “Millenial Hopsitality III The Road Home”, des extraterrestres que je surnomme “les Norvégiens aux 24 dents”. Il n'y a aucune corrélation que je peux voir entre les Tall Whites et les présumés extraterrestres de type nordique.


Karma One : Avez-vous des informations à propos de la première interaction entre l'Air Force et les Tall Whites lorsque l'armée est arrivée dans le Nevada pour construite la base de Nellis ? Vous semblez dire que les Tall Whites n'étaient pas exactement des nouveaux venus mais qu'en réalité ils étaient installés bien longtemps avant l'armée US ?

Charles Hall : Je ne dispose pas d'informations personnelles concernant les premières interactions entre le gouvernement US et les extraterrestres Tall Whites. Cependant, comme je le décrit dans le 3 e livre, la Tall White qui s'appelait elle-même “l'enseignante” affirmait que Pamela (ndtr : prénom « humain » d'une fille Tall Whites) était née dans la vallée d'Indian à l'époque où James Madison était le Président des Etats-Unis Springs (ndtr: Indian Springs est une région située en plein cœur de la base de Nellis au sud de l'Aire 51 et “ appartenant” aux Tall Whites). Cela remonte aux environs de l'année 1812. La construction du hangar principal des Tall Whites correspond à la fin des années 40 et au début des années 50. Je note que le président américain Harry Truman affirmait qu'il croyait avoir rencontré le fantôme d'Abraham Lincoln dans la Maison blanche une nuit alors qu'il était président à la fin des années 40. Cependant, j'observe que sa description du soit disant “fantôme” correspond tout à fait à un certain nombre de gardes Tall Whites que j'ai personnellement vu la nuit sur les terres d'Indian Springs. Pour cette raison, je suppose que la première interaction formelle entre les Tall Whites et le gouvernement US a eu lieu au cours des années 40 ou au tout début des années 50. Je remarque que les légendes des anciens grecs qui remontent à 972 avant JC se réfèrent à un groupe de “Dieux” Tall Whites que l'on disait provenir d'un groupe d'étoiles d'Acturus. Pour cette raison, les anciens Grecs désignaient l'étoile “Acturus” sous l'appellation du “Veilleur”. Pour cette raison encore, il est fort probable que les Tall Whites aient pu venir sur terre il y a au moins 3000 ans.


Karma One : Dans l'imaginaire public, la base de Nellis de l'Air Force est généralement associée à l'Aire 51. Ce lieu est supposé être une base pour des extraterrestres que les gens appellent les « Short Greys », les « Petits Gris ». Ces entités extraterrestres sont supposées vivre dans de profondes bases souterraines et entretiendraient des relations agitées avec l'Air Force. Avez-vous entendu parler de l'existence d'autres races extraterrestres à Nellis ? Si oui, quelles étaient les relations entre les Tall Whites et les Short Greys ? Les Tall Whites vous ont-il parlé d'autres races extraterrestres ? Comment les considèrent-ils ? Est-ce qu'ils nous ont mis en garde contre le danger constitué par d'autres races extraterrestres ?

Charles Hall : Selon ma compréhension du phénomène, les seuls extraterrestres présents sur les terres de Nellis sont les Tall Whites. Cependant, je suis plutôt certain que les Tall Whites et les Short Greys se détestent mutuellement. Je suis à peu près certain que les Tall Whites n'auraient jamais permis aux Short Greys de venir dans une zone voisine de leurs propres bases et de leurs propres habitations ou dans quelque endroit où leurs enfants pourraient jouer etc. Pour cette raison, je ne crois pas qu'il y ait des Short Greys sur l'Aire 51, sur l'Aire 52 ou dans les autres zones de Nellis. Au cours des deux années que j'ai passées sur ces territoires, personnellement je n'ai jamais vu de preuves qui démontrent que les Short Greys se trouvaient dans ces régions ou dans celles de l'Aire 51.
En ce qui concerne votre question relative aux autres races extraterrestres, je cite la chose suivante tirée du 2 e livre MH II, « Millenial Hospitality II, The World We Knew” dans le chapitre “Landing Lights” : « Il y a t-il de nombreuses planètes comparables à la terre dans l'espace ? » demandais-je. “Oui” répondit l'enseignante. “Il y en a un certain nombre. Cependant, les humains sont les seuls êtres que nous avons observés qui vivent si proches de leurs animaux. Par exemple, vous vous sentez bien lorsque vous trayez des vaches, lorsque vous montez un cheval ou lorsque vous jouez avec un chien. Tous ces animaux pourraient vous tuer mais vous utilisez naturellement votre intelligence pour déterminer comment et ce que chaque animal est en train de penser . Donc, vous en prenez naturellement le contrôle. Seuls les humains font cela. Sur la plupart des planètes, une fois que les êtres deviennent intelligents, ils n'ont pas envie d'avoir quoi que ce soit à faire avec les animaux qui sont bien moins intelligents qu'ils ne le sont, donc par conséquent, ils les tuent” . “De même, les humains mangent à peu près n'importe quoi. Sur tous les autres mondes, les êtres intelligents ne mangent que des plantes. Nous, par exemple, mangeons seulement des plantes”. …
“Ce soir-là, l'enseignante vint me dire que je devais faire attention lorsque j'étais seul dans le désert parce “qu'il y avait… de nombreux dangers”. Ce soir là, elle ne m'a pas donné de plus amples explications.”



Karma One: Si les Tall Whites sont les seules créatures vivant à Nellis et dans l'Aire 51 sur Papoose Dry Lake, pensez-vous que les histoires à propos de Short Greys et d'autres groupes extraterrestres vivant là seraient de la désinformation, un écran de fumée ?

Charles Hall : Les Tall Whites ne vivent pas sur l'Aire 51 (Groom Lake) ou sur l'Aire 52 (Papoose Lake). Ils vivent dans des souterrains sur l'Aire 53. Leur base principale est dans une montagne qui est immédiatement à l'Est de l'Aire 53, qui est l'Aire 54. Les Aire 53 et 54 et les parties occidentales des « territoires de jeux du désert du Sud Ouest » (Desert Southwest Game Range) sont connus sous le nom de Dreamland. C'est une région qui est si limitée, surveillée et interdite que j'avais par exemple une carte officielle de l'USGS (ndr: US Geographical Survey est l'autorité gouvernementale qui publie les cartes les plus complètes) qui ne montre et ne détaille aucune des montagnes et des vallées de ces terres. A la place, cette carte ne montre qu'une grande zone blanche baptisée “territoires inexplorés”. Les Tall Whites sont les seules créatures que j'ai personnellement vues dans les désert, les vallées et les montagnes au nord d'Indian Springs, dans le Nevada. Cependant, je suis certain que les “Petits Gris” sont réels et sont ici sur terre.
Personnellement, je ne crois pas que les “Petits Gris” sont ou n'aient jamais été sur l'Aire 51. Ma conviction est que ces “Little Greys” peuvent se trouver ailleurs comme au Nord et à l'Ouest de l'état de Nouveau Mexique. Par exemple, sur base d'un certain nombre d'informations que j'ai personnellement rassemblées au cours des années, je suis à peu près certain que l'incident de Roswell de 1947 était réel et que c'était un vaisseau de “Petits Gris” qui s'est écrasé. Je n'ai jamais personnellement vu un “Little Grey” et je ne le veux pas. Comme je le décris dans MH III, “The Road Home”, j'ai personnellement rencontré et parlé avec un second type d'extraterrestre, ceux que j'appelle les « Norvégiens aux 24 dents ». Je suis certain que la terre est visitée par différentes races extraterrestres. Cependant, je suis convaincu que le gouvernement US diffuse périodiquement de la désinformation et de fausses informations qui font partie d'une campagne visant à générer un “écran de fumée”. Je crois qu'une partie substantielle de l'information relative à l'Aire 51 est de la désinformation et un leurre. Par exemple, les installations de l'Aire 51 sont dans un périmètre rectangulaire clôturé qui ne s'étend que de 6 miles sur 10 miles. Ce périmètre n'est nulle part assez vaste pour abriter une base extraterrestre. C'est également trop petit pour faire venir de façon sécurisée n'importe quel vaisseau extraterrestre fonctionnant à l'antigravité. Les différents terrains qui entourent le seul petit vaisseau de reconnaissance Tall White s'étendent sur au moins un mile un quart. Des terrains de ce type qui accueilleraient un vaisseau intersidéral (Deep Space Craft) s'étendent sur une surface beaucoup plus étendue. Ni les généraux extraterrestres, ni les généraux de l'Air Force ne seraient d'accords pour amener un vaisseau d'une telle puissance à proximité des installations de l'Aire 51.



Karma One : Les Tall Whites semblent très ambigus sur le plan émotionnel. Ils sont capables de tuer quelqu'un en un clin d'œil, ils sont arrogants et d'un autre côté, ils peuvent montrer de l'amour et de la compassion comme ils le font par exemple avec leurs enfants. Comment avez-vous perçu leur comportement émotionnel? S'agit-il là d'une absence d'émotions ou d'une manière différente de les exprimer ?

Charles Hall : Mes observations sont les suivantes : chacun des Tall Whites était avant tout un individu. Chacun était différent, ils étaient très différents les uns des autres comme le sont les humains. Les réactions émotionnelles des uns étaient différentes de celles des autres. Pour qu'un humain puisse survivre en leur présence, il était nécessaire de reconnaître et de comprendre à quel point chacun d'entre eux était différent et représentait une individualité.


Karma One: Lorsqu'on lit vos récits, vous semblez faire preuve d'un profond sentiment d'étrangeté et de crainte à l'égard des Tall Whites. Ils ont l'air humain mais, en même temps, ils ne nous ressemblent absolument pas. Pouvez-vous nous décrire vos premières émotions lorsque vous les avez vus pour la première fois. Votre inquiétude provenait-elle de leur taille, du fait qu'une vive lumière émanait d'eux ?

Charles Hall : Pour ceux qui n'ont pas lu mon premier livre et pour répondre à votre question, il est important de se souvenir que je n'avais tout simplement aucun point de référence dans l'expérience de la rencontre avec des créatures qui ne proviennent pas de cette planète. Je n'avais reçu aucun briefing de mes supérieurs. Il faisait nuit noire comme dans un four. J'avais mon abri dans les grands baraquements vides de la base d'Indian Springs. J'étais complètement seul dans ces baraques. La réalité est très différente de ce que l'on peut supposer. J'ai vécu avec eux pendant deux ans et même vers la fin de cette période, l'expérience n'a jamais été sereine. Pour ceux qui sont assez âgés pour se souvenir à quel point le début du milieu des années 60 était un temps d'innocence, je pense qu'ils peuvent avoir moins de difficultés à comprendre que mon introduction (à cet univers) était un fait sans précédent.


Karma One : Avez-vous fait l'objet de menaces, de pressions ou de manipulations de la part de l'Air Force (vos ex-employeurs) ou du gouvernement US en général ?

Charles Hall : Non ! Souvenez-vous comme je le décris dans MH dans le chapitre “Happy Charade” que la décision de m'envoyer moi et pas un autre dans ces territoires a été prise par un comité d'individus qui incluaient des Tall Whites et des généraux de haut rang de l'US Air Force ainsi que des personnes hauts placées dans le gouvernement US. Les Tall Whites veillent méticuleusement à ce que les accords soient respectés et attendent que le gouvernement US soit tout aussi méticuleux qu'ils ne le sont eux-mêmes. Si j'avais été victime de représailles ou encore si j'avais été menacé par quelqu'un, les Tall Whites interpréteraient cela comme signifiant que le gouvernement US ne peut pas être cru lorsqu'il faut tenir ses engagements. Les conséquences en auraient été énormes. Souvenez-vous aussi que j'étais un observateur météo. J'étais un conscrit. On ne m'a jamais montré de documents “classifiés”. On ne m'a jamais convié à des briefings secrets. Je n'ai jamais fait partie d'un quelconque programme classifié comme la construction d'un avion secret. Je n'ai jamais pris de photographies. Je n'ai jamais dérobé du matériel appartenant au gouvernement, ni aucun agenda ni livre de bord lorsque j'ai quitté les terres de Nellis. Je ne suis sorti de Nellis qu'avec mes souvenirs.


Karma One : Quelles furent les réactions de vos amis, proches et collègues lorsque vous avez révélé votre histoire ? Et quelles furent aussi les réactions des ufologues ? Avez vous été surpris par ces réactions ?

Charles Hall : J'ai parlé des extraterrestres à mon épouse au début des années 70 alors que nous n'étions mariés que depuis 3 mois. Elle n'était pas très intéressée par le fait de savoir si les extraterrestres existaient ou non. Elle a à peine affirmé: “ Tout ce que je sais, c'est que si j'en rencontre un, j'espère me comporter d'une manière digne qui apporterait du crédit aux humains ”. La réponse de ma femme après avoir lu le manuscrit a donné naissance au titre “Millenial Hospitality”. Au cours des années, j'ai raconté mon histoire à des amis, à mes enfants et à des collègues. Il est difficile de décrire leurs réactions puisque les gens n'expriment pas souvent leurs vrais sentiments afin de ne pas vous froisser mais aussi pour le bien être de la relation que vous entretenez avec eux. Depuis que j'ai publié les livres, je dirais que les réactions des ufologues ont généralement été de nature cordiale. L'un des supporters enthousiastes est Gerry Zeitlin d'Open Seti sur le site openseti.org. Mon récit a fait l'objet d'une enquête de Paola Harris et de David Coote. Vous pouvez lire leurs affirmations en visitant aussi bien mon site web sur millennialhospitality.net qu'en visitant le site de Paola sur paolharris.it.


Karma One : Avez-vous été capable de corroborer votre histoire avec les témoignages d'autres personnes qui ont également travaillé à Nellis, dans la région et dans d'autres régions du monde où les Tall Whites se seraient installés ?

Charles Hall : Comme vous pouvez le lire dans mes livres, de nombreuses autres personnes qui ont travaillé pour l'Air Force et qui ont servi avec moi à Indian Springs ont vu des Tall Whites dans le désert. En plus, au cours des années qui ont passé depuis cette histoire, j'ai personnellement rencontré un nombre de personnes qui ont vu les Tall Whites.


Karma One: Les vaisseaux que vous décrivez ne correspondent pas aux descriptions classiques des soucoupes volantes ou des appareils de type “Triangle noir volant”. Avez-vous aussi vu ce genre d'appareils ? Savez-vous si les appareils de type disque ou triangle volants sont des vaisseaux que l'on peut aussi trouver dans l'arsenal des Tall Whites ?

Charles Hall : Au cours des années, j'ai personnellement vu le vaisseau noir triangulaire. Ils font typiquement beaucoup de bruit. J'utilise mes propres règles de classement pour affirmer que tout vaisseau qui fait beaucoup de bruit lorsqu'il vole a été construit par l'Air Force. Le vaisseau Tall White utilise un système de propulsion à antigravité. C'est parfaitement silencieux. Cela ne laisse aucune trace, pas même un son. Je note que le vaisseau qui s'est écrasé à Roswell en 1947 avait la forme d'un disque et pouvait également se déplacer dans un silence parfait. Cependant, l'hélicoptère construit par Werner Von Braun en 1938 avait également la forme d'un disque. Le type d'appareil dessiné par Von Braun avait quatre hélices de propulsion qui se trouvaient logées dans une large enveloppe poreuse en forme de disque construite avec des matériaux très légers. En principe, ce modèle pourrait atteindre des vitesses supersoniques sans générer d'ondes de choc. Le but de l'enveloppe en forme de disque était de contrôler les flux d'air autour de la forme discoïdale de l'appareil en plein vol et par conséquent, de pouvoir faire avancer l'appareil, le faire reculer, basculer, monter et descendre. (NDR: La forme discoïdale diminuerait la force de frottement de l'air et la déformation et l'échauffement des matériaux). Un observateur ne pourrait pas être capable de faire la différence entre un vaisseau du type de Roswell et un vaisseau dessiné par Werner Von Braun en considérant uniquement sa forme.


Karma One : Pour ce que vous en savez, l'organisation de leur société pourrait être comparée à quel genre de structure? Une société militarisée et centralisée? Une forme de démocratie ou une société orientée sur les sciences et le commerce ?

Charles Hall : J'ai personnellement observé que leur société est dotée d'une organisation comparable à la nôtre, assez similaire à la nôtre aux Etats-Unis ou en Europe occidentale.


Karma One: Les Tall Whites ont-ils une sorte de religion, une conception métaphysique de l'univers ?

Charles Hall : Je n'en ai aucune idée. Ils n'ont jamais discuté religion ou philosophie avec moi. Cependant, comme je l'ai décrit dans MH dans le chapitre intitulé “Rite de passage” et dans MH2 “Le monde que nous connaissons” dans le chapitre intitulé “Olympic Dreams”, lorsque l'enseignante était en train de parler avec d'autres extraterrestres Tall Whites, elle leur a dit que je croyais en Dieu et ils ont tous compris ce qu'elle voulait dire. Un nombre significatif d'événements de ce genre m'ont convaincu qu'ils ont également une religion et sont naturellement religieux.


Karma One : L'enseignante vous a t'elle expliqué s'il y avait d'autres êtres humains comparables à nous dans l'univers ou sommes-nous seuls ?

Charles Hall : Oui. Comme je l'ai déjà évoqué dans une réponse à une questions précédente (la 4ème question), je citerai un passage de “MH Volume II” et du chapitre “Landing Lights”: “ Est-ce qu'il y a beaucoup de planètes comme la terre” ai-je demandé? “Oui, il y en a un certain nombre. Cependant, les humains sont les seuls êtres que nous avons observés qui vivent si proches de leurs animaux. Par exemple, vous vous sentez bien lorsque vous trayez des vaches, lorsque vous êtes sur un cheval ou lorsque vous jouez avec un chien. Tous ces animaux pourraient vous tuer mais vous utilisez naturellement votre intelligence pour déterminer comment et ce que chaque animal est en train de penser. Donc, vous en prenez naturellement le contrôle. Seuls les humains font cela. Sur la plupart des planètes, une fois que les êtres deviennent intelligents, ils n'ont pas envie d'avoir quoi que ce soit à faire avec les animaux qui sont bien moins intelligents qu'ils ne le sont, donc par conséquent, ils les tuent”. “De même, les humains mangent à peu près n'importe quoi. Sur tous les autres mondes, les êtres intelligents ne mangent que des plantes. Nous, par exemple, mangeons seulement des plantes” .


Karma One: Vous affirmez que les Tall Whites craignent nos “capacités intuitives et nos perceptions extrasensorielles”. Pourriez-vous nous expliquer ce point ? Sommes-nous si intuitifs à leur égard et en comparaison d'eux ?

Charles Hall : En réalité, Je pense avoir dit que les Tall Whites envient notre capacité mentale « multi-tâches », multifonctions. Ils ne semblent être capables de se concentrer que sur une seule chose à la fois. Peut-être confondez-vous ce qu'une autre personne a affirmé. Les Tall Whites sont physiquement plus fragiles que nous ne le sommes (NDR: ils mettent beaucoup plus de temps à guérir que nous, par exemple d'une lésion physique ou d'une maladie) et par conséquent, ils nous craignent tout comme nous, humains craignons naturellement les gorilles dans la jungle. Cette peur n'a aucun rapport avec nos capacités intuitives et nos perceptions extrasensorielles. Ils ont également peur parce que nous sommes entièrement chez nous, sur la planète terre. Nous, en tant qu'êtres humains, sommes naturellement conçus pour survivre ici sur terre. Nous comprenons les animaux et sommes à l'aise en leur compagnie. Nous nous disputons les uns avec les autres, nous nous battons, nous rions de la situation puis nous devenons amis. Nos corps peuvent supporter d'énormes dégâts physiques et guérir rapidement. Nous supportons des piqûres d'abeilles, de légères morsures de chiens, de recevoir une ruade d'un âne, de perdre connaissance etc. Nous aimons regarder des sports de contact, y participer, en rire comme le football (américain) et le hockey sur glace. Ils ne peuvent pas participer ou endurer ce genre de choses. Ils considèrent la terre comme une “…étendue sauvage, froide et désolée ”. A chaque guerre, nous nous tuons les uns les autres. Les Tall Whites perçoivent les humains plutôt comme des créatures rudes, primitives et désordonnées qui ont découvert un peu par hasard comment fabriquer des armes nucléaires. Il n'est par conséquent guère incroyable qu'ils nous craignent naturellement.


Karma One : Les Tall Whites semblent avoir des capacités télépathiques et ils semblent aimer le Mind Control, le contrôle du comportement. Peuvent-ils lire les esprits et à quelle distance ? Est-ce un pouvoir naturel ou bien, ils ont besoin d'un dispositif technologique ?

Charles Hall : Comme je l'ai décrit dans ma série d'ouvrages de MH, les Tall Whites ne peuvent lire l'esprit humain que s'ils emploient leur technologie. En particulier, ils doivent porter un dispositif de communication électronique. J'ai pu constater que la plus longue distance sur laquelle ces appareils fonctionnaient était d'un quart de mille. Il arrivait fréquemment, particulièrement le jour, que de nombreux Tall Whites venaient à l'endroit où je me trouvais et qu'ils ne portaient pas leur dispositif électronique. A ces occasions, si aucun d'eux n'avait appris à parler l'anglais; la seule manière de communiquer avec eux étaient d'employer des signaux de la main – la désignation et divers gestes etc. S'ils choisissaient d'hypnotiser électroniquement un être humain, ils devaient employer l'un de leurs appareils à micro-ondes basé sur de l'électronique. Dans ce cas, l'être humain était simplement hypnotisé, exactement de la même manière que s'il avait été hypnotisé par un magicien au cours d'un spectacle. Je note que les Tall Whites ont une capacité d'audition au moins aussi bonne que celle d'un chien. Comme un chien ou comme un rhinocéros, il semble qu'ils sont capables d'entendre des sons dont la fréquence est bien trop élevée pour une oreille humaine. Je crois que, comme les rhinocéros, leurs cordes vocales peuvent aussi produire des sons qui sont bien trop élevés pour être entendus par un humain. Cela signifie que lorsque plusieurs d'entre eux venaient à proximité de l'endroit où je me trouvais, ils pouvaient parler entre eux en employant des sons que je n'entendais pas. A ces occasions, si un être humain ne réalisait pas ce qui se passait réellement, il aurait pu croire qu'ils communiquaient télépathiquement entre eux.


Karma One : Connaissez-vous le genre de technologies que les Tall Whites auraient pu échanger avec l'Air Force: des Ovnis, des armes, de la technologie relative au contrôle mental ?

Charles Hall : Les Tall Whites étaient uniquement disposés à échanger de la technologie avec les militaires américains s'ils y voyaient un avantage. Je suis certain que la technologie relative à la construction de meilleurs dispositifs de radiocommunication et d'électronique en général a été un secteur sur lequel les Tall Whites et les militaires US ont pratiqué un échange technologique. La création de meilleures constructions et matériaux de constructions qui peuvent être employés pour réparer leurs vaisseaux d'exploration de l'espace profond (Deep Space Craft) a été un autre secteur. Les Tall Whites en tiraient des bénéfices avec les êtres humains et étaient capables de construire et de produire des biens commerciaux. Ils étaient d'accord d'échanger de l'information relative à la médecine, à la nourriture, aux vêtements, à l'électronique, à des réacteurs nucléaires ainsi que des détails scientifiques concernant notre système solaire et les systèmes solaires voisins tout comme la création de meilleurs métaux, de céramiques et de matières plastiques. Cependant, les Tall Whites n'ont aucun désir d'échanger des secrets technologiques relatifs à la propulsion, à l'antigravité, aux voyages dépassant la vitesse de la lumière et d'autres formes variées d'armements avancés. Ils préfèrent de loin former des équipes mixtes avec les militaires US dans lesquelles les Tall Whites fourniraient et piloteraient un vaisseau d'exploration de l'espace profond, mèneraient l'ensemble des réparations, entretiens et constructions de leurs moteurs à antigravité, leurs systèmes de propulsion et leurs armements évolués.


Karma One : Est-ce que le gouvernement US, et la CIA sont au courant de l'existence des Tall Whites et d'un accord avec l'Air Force ou bien cet accord est d'ordre privé, une sorte d'opération occulte ne regardant que l'Air Force et les Tall Whites ?

Charles Hall : Je suis à peu près certain que les Tall Whites ont plusieurs accords avec les plus hauts niveaux du gouvernement US, ce qui inclut le Président des Etats-Unis, le Congrès, l'Air Force, les militaires en général et la CIA. Je suis à peu près certain que les chefs Tall Whites ont rencontré les plus hauts responsables du gouvernement US, des militaires, de la CIA, ce qui inclut le Président, plusieurs sénateurs de hauts rangs, les généraux les plus hauts gradés de l'Air Force ainsi que les plus hauts responsables de la CIA. Je suis à peu près certain que ces leaders sont tout à fait au courant qu'il y avait des rencontres avec les Tall Whites.


Karma One: Est-ce que vous avez des regrets d'avoir vécu cette expérience en dépit du fait que cela a été un tel traumatisme ?

Charles Hall : Non, je n'ai jamais regretté d'avoir vécu ces événements. Si l'on m'avait donné le choix, je les aurais revécus sans l'ombre d'une hésitation, aussi douloureux ces événements furent-ils. J'ai toujours été très fier du service que j'ai rendu à mon pays. Si le choix m'était donné, Je recommencerais volontiers, même si cela implique qu'il me faudrait revivre des événements douloureux ou agréables. J'ai apprécié l'opportunité de répondre à vos questions, Merci.



Karma One

Karma One - © Karmapolis - Mai 2005




source:
petit gris http://www.karmapolis.be/pipeline/interview_hall.htm


Revenir en haut Aller en bas
 
LES GRANDS BLANCS - CHARLES HALL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ÉTRANGETÉS :: Vie extraterrestre :: Aliens-
Sauter vers: