TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial   Dim 22 Nov 2009 - 23:55

DISCOURS DU DR RATH
Auschwitz, Pologne, 13 novembre 2007









Chers survivants du Camp de Concentration d'Auschwitz
Chers gardiens de la mémoire d'Auschwitz
Chers Dignitaires
Chers invités
Mesdames et Messieurs,
Au nom de notre Fondation, je vous souhaite les bienvenus. Je voudrais remercier également August Kowalczyk, Helena Wisla et la Fondation Oswiecim Hospicjum pour l'énorme effort fourni pour la tenue de cette rencontre.

Il y a plus de quatre ans, je fis connaissance avec August Kowalczyk pour la première fois à La Haye, c'était lors d'une conférence organisée par notre Fondation où il partagea son expérience d'Auschwitz.

Depuis, nous nous sommes rencontré à plusieurs reprises et j'ai eu l'honneur de rencontrer d'autres survivants et gardiens de la mémoire d'Auschwitz. Aujourd'hui, vous avez décidé de passer le relais de l'avenir, le «relais de la vie», à la future génération.

Porter votre mémoire à la prochaine génération, vous survivants d'Auschwitz, est le plus grand honneur qu'une organisation peut recevoir.

Mais nous ne sommes pas seuls ici. Nous sommes avec la mémoire de millions de personnes brutalement martyrisées et tuées dans les camps de concentration d'Auschwitz I, de Birkenau et dans celui d'IG Farben Monowitz.

Nous sommes avec la mémoire des Peuples Polonais, Tchèque, Belge, Anglais, Grec, Néerlandais, Yougoslave et ceux de beaucoup d'autres pays.

Nous sommes avec le Peuple Juif, les peuples d'origine Slave et tous ceux qui ont été massacrés juste parce qu'ils étaient d'une autre race ou d'autres nationalités.

Nous nous inclinons devant vous et nous sommes ici aujourd'hui pour célébrer cette mémoire.

C'est également un honneur particulier pour moi d'être ici parmi vous, les gardiens de la mémoire d'Auschwitz, car je suis né en Allemagne. Avant d'aller plus loin, je souhaiterais m'incliner devant vous et je vous demande pardon en raison des crimes commis par le peuple Allemand, ici, à Auschwitz, et dans le monde entier.

Nous sommes ici aujourd'hui pour protéger la vie, la santé, la dignité, ces valeurs qui, par le passé, ont été les plus bafouées et par conséquent doivent être les premières à être protégées au bénéfice des générations à venir.

Cette conférence a lieu au moment ou le monde est à la croisée des chemins, à un tournant historique. D'une part, vous, survivants d'Auschwitz, avez décidé de passer le relais du souvenir, le «relais de la vie», à la génération à venir.

D'autre part, l'humanité est arrivée à un point où le risque d'éclatement de la Troisième Guerre Mondiale est ouvertement au centre des débats. Il n y' a pas l'ombre d'un doute que cette guerre déclenchera un holocauste nucléaire qui plongera l'humanité entière dans l'abîme. Cette conférence exposera ces intérêts qui sont en train de préparer ouvertement la Troisième Guerre Mondiale et a également comme but de lancer un message de paix qui sera entendu dans le monde entier.

Vous nous avez beaucoup appris, vous les gardiens de la mémoire d'Auschwitz, une information inestimable qui a besoin d'être sauvegardée et protégée pour les générations futures. Nous avons également découvert toute une mine d'informations et de faits historiques dans les rapports du Tribunal de Nuremberg sur les crimes de guerre et d'autres documents historiques. Nous, ainsi que les générations futures, ne serons capables d'éviter la répétition des crimes commis au cours de la 2nde Guerre Mondiale ici à Auschwitz que si nous tirons les «les leçons de l'histoire.

En effet, les intérêts corporatistes ont commencé à préparer la 2nde Guerre Mondiale déjà dès 1925 lorsque Bayer, BASF et Hoechst et d'autres multinationales Allemandes formèrent le cartel de «IG Farben». L'objectif déclaré de ce cartel était d'exercer son contrôle sur le marché mondial dans les secteurs clé de la chimie, des produits pharmaceutiques et de la pétrochimie. Déjà en 1925, quand le cartel fut créé, sa valeur dépassait les 11 milliards de Reichsmark avec plus de 80.000 employés.

L'un des secteurs stratégiques dans lequel IG Farben cherchera à exercer le contrôle fut le secteur de l'investissement pharmaceutique. Ils savaient d'avance que l'industrie pharmaceutique n'était pas fondamentalement une industrie pour la santé, mais un investissement économique qui définit le corps humain comme un marché exploitable. Alors qu'il se présente comme une industrie pour la santé, la survie et l'existence de cette industrie ne sont basées que sur la perduration et l'expansion des maladies considérées comme source de milliards de dollars provenant des produits brevetés.

La condition préalable à cette réalisation d'un monopole mondial sur les médicaments brevetés est la tentative d'éliminer systématiquement du marché tous les produits thérapeutiques d'origine naturelle par définition non brevetables.

En 1993, IG Farben devint le principal pourvoyeur de fonds en vue de la montée en puissance des Nazis. Au cours des années qui ont suivi, ce cartel chimico-pharmaceutique allemand devint complice et prêta main forte aux préparatifs de la conquête militaire de l'Europe.

Les rapports du Tribunal de Nuremberg sur les crimes de guerre parlent d'un don de plus de 80 millions de Reichmark offerts aux Nazis et aux organisations affiliées à Bayer, BASF et Hoechst. En retour de cet «investissement», IG Farben obtint le contrôle et la gestion de toutes les industries chimiques, pétrochimiques et pharmaceutiques des pays occupés pendant la 2nde Guerre mondiale, avec comme objectif final la création d'un vaste marché allant de Lisbonne à Sofia.

Selon les rapports du Tribunal de Nuremberg sur les crimes de guerre, Knieriem, directeur de l'IG Farben, adressait le 20 Juillet 1940 une lettre au gouvernement Nazi – quelques temps après la victoire sur la France – dans laquelle il soulignait les instruments qu'IG Farben entendait utiliser afin d'asseoir son emprise en Europe. La lettre d'IG Farben évoquait l'existence d'une monnaie commune européenne, des lois communes et même un système juridique commun, et tout cela sous le contrôle et la supervision de la coalition Nazi/IG Farben.

À Auschwitz, IG Farben y érigea le plus grand complexe industriel européen destiné à la production des produits chimiques et explosifs destinés à être utilisés sur le front Est au cours de la 2nde Guerre Mondiale. Ce complexe industriel de 24 km² de superficie – y compris son énorme camp de concentration, réservoir d'esclaves travailleurs – fut financé par les crédits d'environ 1 milliard de Reichsmark fourni par la Deutsche Bank.

Les milliers de prisonniers de ce camp furent utilisés par la section pharmaceutique de Bayer à de pseudo expériences médicales en testant les produits brevetés comme la «chimiothérapie».

Au cours des procès du Tribunal de Nuremberg sur les crimes de guerre, 24 dirigeants de IG Farben ont été traduits en justice et beaucoup furent condamnés.

Voici comment le procureur américain Telford Taylor résuma le rôle joué par le cartel chimique au cours du procès du Nuremberg: « la seconde guerre mondiale n'aurait jamais été possible sans IG Farben ».

Pendant plus de 6 décennies, les rapports des procès du Tribunal de Nuremberg contre les dirigeants du cartel de IG Farben ont été tenus secrets au sein des archives de Nuremberg. En juillet de cette année (2007), notre fondation a eu accès à ces archives et publia plus de 40.000 rapports sur Internet. Aujourd'hui, tout le monde, les enfants aussi bien que les adultes, peuvent avoir accès à ces archives quel que soit l'endroit où ils se trouvent au monde.

Avec le début de la Guerre Froide, quelques uns des dirigeants de IG Farben ayant été traduits en justice furent reconduits dans des postes de responsabilité dans l'industrie allemande.

Karl Wurster, président de Degesch – le fabricant du produit Cyclone B ayant servi dans les chambres à gaz d'Auschwitz – redevint le Directeur général de BASF.

Fritz ter Meer, le directeur de IG Farben et de Bayer coupable de génocide et de crimes d'esclavage commis ici à Auschwitz, fut libéré de prison après seulement 4 mois. Dix ans après avoir été jugé coupable comme criminel de guerre à Nuremberg, il devint à nouveau président du conseil de surveillance de Bayer.

Hans Globke fut coauteur de lois racistes de Nuremberg et fut également auteur des nouvelles lois sur la Grande Europe, le «Reich» dans les pays occupés par les Nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Après la 2nde Guerre Mondiale, Globke devint ministre chancelier au sein du cabinet du Chancelier allemand Adenauer. En tant «qu'éminence grise» et en dehors de tout contrôle parlementaire, il eut la haute main essentiellement sur tous les aspects politiques de la période d'après-guerre en Allemagne de l'Ouest, allant des services secrets jusqu à la poursuite des plans du cartel pharmaceutique et pétrolier, en vue de la conquête de l'Europe et de la toute nouvelle Union Européenne fraîchement construite.

Walter Hallstein, un éminent professeur de droit à l'époque des Nazis, disait en 1939: « [ i]l'une des principales lois dans (dans les pays conquis et occupés) sera la ‘loi de protection de l'honneur et du sang allemands’[/i]… ».

En 1957, l'avocat de «l'honneur et du sang allemands» devint le personnage clé et l'architecte de la mouture de la future Union Européenne et le premier responsable de «la commission européenne»; ce fut le premier responsable exécutif de l'Union Européenne, désigné dès le début en dehors de tout contrôle démocratique.

En résumé, les Nazis et IG Farben nommèrent la commission Européenne comme «Politburo» du cartel pharmaceutique de l'après guerre pour diriger l'Europe.

Résultat de l'influence de ces intérêts, les décisions du parlement européen n'ont que peu de cas si aucune influence n'est exercée sur les lois, sur ce que l'on nomme «directives de l'union européenne» imposées par la «commission européenne» sur la vie de plus de 400 millions d'individus en Europe.

Au même moment, les élections en vue de mettre en place le Parlement européen ne sont qu'une vaste mascarade, décevante et destinée à montrer l'Union Européenne comme une structure démocratique.

La base de toute démocratie est le pouvoir appartenant au peuple. Dès le moment ou le pouvoir exécutif n'est plus contrôlé par la volonté du peuple, la démocratie n'est plus rien de plus qu'une dictature.

Aujourd'hui, des silhouettes d'IG Farben subsistent toujours en Europe. Les objectifs des successeurs d'IG Farben sont rejoints par les multinationales pharmaceutiques et pétrolières européennes. Leurs objectifs ressemblent étrangement à ceux d'IG Farben pendant la seconde guerre mondiale: créer et mettre sous son contrôle un marché de produits pharmaceutiques brevetés et autres produits brevetés de haute technologie, un marché allant de «Lisbonne à Sofia».

L'énorme espace géographique que ces intérêts corporatistes veulent contrôler concerne tout le monde et tout habitant de ce continent. Ces intérêts concernent également les brevets sur les gènes – visant à exercer tout contrôle sur la vie et le système génétique des individus – les brevets sur les organismes génétiquement modifiés, avec comme objectif de mettre sous contrôle quotidien notre système nutritionnel.

La plus connue des ces industries cherchant à exercer un contrôle sur notre vie est «le commerce des maladies fait par le secteur pharmaceutique». Comme je l'ai précédemment mentionné, l'industrie pharmaceutique promet la santé mais toute son existence n'est basée que sur la promotion des maladies constituant ainsi une source de revenus. Nous savons aujourd'hui que les maladies cardiovasculaires, le cancer, les maladies immunodéficientes et d'autres maladies peuvent être évitées. La perpétuation délibérée des maladies par les intérêts corporatistes de l'industrie pharmaceutique est un crime.

Résultat de cette pratique industrielle pour le moins éthique: le nombre de victimes de ce commerce frauduleux a dépassé un milliard de personnes et déjà dépasse le nombre de victimes des guerres que l'humanité a connu jusque là.

Sous le prétexte de lutte contre le terrorisme, la même Commission Européenne au sein de l'Union Européenne a émis une directive qui risque de transformer l'Europe en un «continent Orwelien»¹. Selon cette directive de l'UE, désormais tous les appels téléphoniques que vous ferez, toutes les adresses emails que vous cherchez à contacter, sont susceptibles d'être brouillés. Pas seulement pour vous, mais également pour les 400 millions d'européens. Ce n'est pas difficile de comprendre ce que ces instruments veulent signifier une fois aux mains de ces intérêts corporatistes qui ont si souvent abusé de leur pouvoir par le passé. Notre rencontre a lieu à un moment historique, le monde est à la croisée des chemins. Les responsables politiques des principaux pays leaders en matière de production et d'exportation des produits pharmaceutiques et pétrochimiques comme les Etats-Unis, le Royaume Uni, l'Allemagne, ainsi que la France, ont déjà publiquement parlé de la Troisième Guerre Mondiale et de leur volonté de faire usage de l'arme nucléaire.

À la suite d'un holocauste nucléaire et de la proclamation d'une loi martiale à large échelle, ces intérêts corporatistes qui soutenaient la seconde guerre mondiale pourraient abuser de leur puissance encore une fois.

Ces plans innommables ne peuvent être mis en pratique que s'ils restent secrets ou si nous n'en parlons pas et restons indifférents.

Si nous exposons ces projets au grand jour, alors ils n'auront plus de chance d'être exécuté. Dès aujourd'hui même, s'il advenait qu'une guerre aussi impensable quelle celle-là puisse commencer, elle ne pourrait jamais être gagnée car elle serait dénoncée par le monde entier.

Nous sommes réunis ici car Auschwitz a été un symbole pour un des crimes les plus abominables que l'humanité ait connu.

En nous associant au lancement du «relais pour la vie», nous vous promettons que nous ne nous lasserons pas tant qu'Auschwitz ne deviendra pas une «porte d'entrée dans l'avenir».

Si, et seulement si, nous dénonçons les intérêts corporatistes ayant contribué au déclenchement de la seconde guerre mondiale, nous, ainsi que les générations à venir, seront capables de garantir la paix à notre planète. Si, et seulement si, nous parvenons à identifier le «commerce des maladies» qui fait de nos aliments, de l'énergie fossile, comme le plus grand obstacle à la création d'un monde meilleur, nous serons alors capables d'édifier un monde sain, pacifique et un monde respectueux des droits fondamentaux de l'homme.

Comme première étape, nous prendrons la constitution de «l'Europe pour le Peuple et par le Peuple» pour vous, survivants d'Auschwitz, comme le meilleur gardien de la mémoire, le plus crédible de notre temps et l'utiliserons pour construire une Europe du peuple et par le peuple.

Avec ce «relais pour l'avenir» que nous recevons de vous aujourd'hui, nous faisons un appel à tous de nous rejoindre, vieux et jeunes de l'Est et de l'Ouest, peuples et organisations.

Rejoignez-nous afin de créer un «mouvement pour la vie» pour saisir «le relais de la vie» pour la mémoire d'Auschwitz et l'utiliser pour construire un monde sain pour une paix durable.



Dr Matthias Rath





source:
fleur 4 http://www4fr.dr-rath-foundation.org/sujets/auschwitz/relay_of_life/speech.html




Dernière édition par invitée le Jeu 21 Avr 2011 - 17:21, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial   Mar 19 Oct 2010 - 17:48


Lire également "FLUOR ET CONTRÔLE MENTAL".
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t534-fluor-et-controle-mental




Dernière édition par invitée le Jeu 21 Avr 2011 - 17:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial   Mar 19 Oct 2010 - 19:09





Dernière édition par invitée le Mar 14 Déc 2010 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial   Jeu 21 Avr 2011 - 18:26

« IG Farben était Hitler et Hitler était IG Farben »
Homer T. Bone , sénateur américain au cours d’une rencontre de
la commission sénatoriale chargée des affaires militaires le 4 juin 1943.





La seconde guerre mondiale fut une guerre de conquête des débouchés économiques en raison du rôle primordial joue par IG Farben dans le financement et la montée du pouvoir et des responsables nazis. Les rapports disponibles sur ce site Internet montrent dans quelle mesure les procès de Nuremberg consacrés aux industries de l’ IG Farben ont été les plus importants des 13 procès tenus à Nuremberg consacrés aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

L’accusation américaine a, au cours des procès de Nuremberg contre les crimes de guerre crimes contre l’humanité, démontré que ni la montée des nazis au pouvoir, ni la seconde guerre mondiale, n’ aurait été possible sans le soutien financier et l’apport logistique de IG Farben

Aujourd’hui, soit 6 décennies après la fin de la 2nde guerre mondiale, l’humanité n’a pas encore trouvé la réponse à l’une des plus grandes énigmes : comment se fait-il qu’aucune des organisations ayant comme but de préserver la mémoire de la guerre et de l’holocauste, créées après la guerre, n’ait pointé le droit sur ces faits historiques ?

Jusqu'à aujourd’hui ces organisations n’ont choisi de publier ni les importants procès contre IG Farben, ni les dizaines de milliers de pages montrant les preuves de la responsabilité du cartel chimique et pharmaceutique dans ces crimes contre l’humanité.



Les archives nationales des USA

Les gardiens de ces événements historiques nous fournissent un accès et des informations détaillées sur n’importe quel évènement de l’histoire.

Mais, paradoxalement, aucun détail sur les vraies responsabilités sur cette guerre qui coûté la vie a plus de 60 millions de personnes n’est publié.

Aucune des millions de pages n’a été rendue disponible par les services américains des Archives Nationales ( www.archives.gov ).

Nous demandons : « Pourquoi » ?

L’accès à ces documents sur le rôle joué par le cartel chimique et pharmaceutique dans le déclenchement de la 2nde guerre mondiale pourrait-t il mettre en danger la sécurité nationale des USA, ou exposer au grand jour le lien qui existe entre les intérêts corporatistes et l’administration américaine actuelle ?



Mémorial muséum américain sur l’holocauste

Ce qui vient d’être dit ci-dessus est également vrai en ce qui est du site Internet du Mémorial américain sur l’holocauste ( www.ushmm.org ), le fameux centre de documentation de renommée internationale sur le musée de l’holocauste à Washington D.C..

Aucune des dizaines de milliers de pages consacrées à ce site commémoratif ne fait mention de la responsabilité de IG Farben dévoilée au cours des procès de Nuremberg.

Par contre, et de manière étonnante, certains des 12 procès du Tribunal de Nuremberg consacrés aux crimes de guerre et crimes contre l’humanité sont assez détaillés sur le site Internet, notamment celui consacré au « procès du médecin » , mais aucune information n’est disponible sur les vrais responsables de cette guerre .

Nous devons poser la question suivante : « Pourquoi ? »

Qu’est ce que le conservateur du musée commémoratif américain de l’Holocauste a à perdre, en enseignant les faits historiques relatifs aux forces économiques décisives se cachant derrière la 2nde guerre mondiale ?



Le site web de Yad Vashem

Dans le même ordre d’idées, le site Internet du Mémorial central de l’Holocauste en Israël ( www.yadvashem.org ) ne dit rien non plus sur les procès relatifs aux forces économiques ayant financé l’existence de l’Holocauste et qui réalise d’énormes bénéfices, à savoir: Bayer, Basf, Hoechst et autres.

Encore une fois, nous posons la question : « Pourquoi » ?

Était-ce politiquement inapproprié de parler de ces compagnies, car les gouvernements allemands d’après- guerre et leurs héritiers ont payé des milliards en tant qu’aide ?



Le grand pillage : Université de Harvard

Lorsqu’il existe une dissimulation de la vérité d'une telle ampleur, il y a toujours une pièce comportant un indice permettant de connaître la vérité.

Cet indice est venu de l’Université de Harvard.



Les Responsables de IG Farben déshonorés


Fritz ter Meer (1884-1967)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben de 1926 à 1945, membre du groupe de travail, du comité technique, directeur de la section II
  • Représentant plénipotentiaire de l’Italie auprès du Ministre d’État chargé des armements, militaire économiste et chef industriel responsable d’Auschwitz.
  • 1948 jugé coupable de «pillage» et « asservissement »; condamné à 7 ans de prison, libéré en 1952
  • 1955, administrateur de Bayer
  • 1956-1964 président du conseil d’administration de Bayer, président de Th Goldschmidt AG, administrateur vice- président de Commerzbank, membre de la Waggonfabrik Uerdingen, de la Duesseldorfer Waggonfabrik AG, de l’association des banques d’Allemagne de l’ Ouest et the United Industrial enterprises AG (VIAG ).

Otto Ambros (1901-1990)

  • Membre du conseil d’administration de IG Farben de 1938 à 1945, membre du comité chimique et président de la commission K(agents), conseiller spécial du Plan Annuel Krauchs, directeur du comité spécial C ( agents responsables du département chimique), la principale branche en charge des explosifs au sein de l’armée. Industriel et chef militaire
  • Responsable du choix logistique, planification, infrastructures et gestion managériale. Directeur gérant de «Buna Works» et carburant synthétique
  • 1945 : Croix de Chevalier et Croix de service distingué
  • 1948, jugé coupable d’asservissement et condamné à 8 ans de détention
  • libéré en 1952
  • Début 1954, président et membre du conseil d’ administration de : Chemie Gruenenthal, Pintsch Bamg AG, Knoll AG, Feldmuehle Papier – und Zellstoffwerke, Telefunken GmbH, Grunzweigh & Hartmann, Internationale Galaithgesellschaft, Berliner Handelsgesel Kalksctikstoffewerke, Vereinigte Industreuternehmugen (VIAG) et es filiales Scholven Chemie et Phenol Chemie comme conseiller de F. K.Flick et de l’industriel américain J.P. Grace empêtré dans le «scandal Flick» au cours des années 80.

Hermann Scmitz (1881-1960)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben entre 1926 et 1935, président du conseil d’administration entre 1935-1945 et «responsable des finances» à IG Farben
  • Responsable du groupe des économistes militaires, membre du parti Nazi(NSDAP)
  • 1941, décoré croix de service distinguée 1ère classe
  • 1948 jugé coupable de pillage et condamné à 4 ans de prison
  • 1952 membre du conseil d’administration de la Banque allemande Berlin Ouest
  • 1956, président honoraire du conseil d’administration du Rheinish Steel Plants (usine d’acier du Rhin)

Fritz Gajewski (1866-1962)

  • Membre du comite exécutif de IG Farben de 1931 à 1945 , directeur du Dynamite Nobel AG
  • Jugé «non coupable» pour toutes les charges contre lui à Nuremberg
  • 1949 directeur général, 1952 président du conseil d’ administration de Dynamite Nobel AG
  • 1953, décoré de la croix pour services distingués rendus à la République Fédérale d’Allemagne
  • 1957 retraité à partir de 1957, président du conseil d’administration de Genschow & Co. Et Chemie Verwlatund AG et membre du conseil d’administration de Huels Ad Gelsenkirchener mines.

Heinrich Buetefisch (1894-1969)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben de 1934 à 1945 , directeur adjoint de la section 1, directeur du département carburant de synthèse à IG Auschwitz
  • 1932 il eut une conversation avec Hitler et Gattineau et leur collaborateur Krauch sur le plan annuel de gestion des fours (crématoires) comme une source d’énergie importante.
  • SS Obersturmbannfueher, responsable industriel et militaire décoré de la croix «chef SS ami du Reich».
  • 1948, jugé coupable de soumission à l’ esclavage et condamné à 6 ans de prison
  • libéré en 1951
  • 1952 membre du conseil du surveillance de Ruhr chemie et Hohle Oel chemie entre autres
  • 1964 décoré de la croix pour services rendus à la République Fédérale Allemande, la décoration fut retirée après 16 jours de violentes manifestations de protestations

Friederich Jaehne (1879-1965)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben de 1934 à 1945, ingénieur en chef de IG Farben, directeur adjoint de BG Central Rhine Maingau
  • 1943 responsable militaire économique, décoré de la croix 1ère classe pour service rendus à la nation, jugé coupable en 1948 et condamné à 18 mois de prison
  • 1955 membre du conseil de surveillance de la «nouvelle» société créée, Farbwerke Hoeschst. Promu au cours de la même année membre du conseil de surveillance. Karl Winnacker écrivit à ce propos : « Maintenant que la loi sur la liquidation a été publiée, nous lavant de tout soupçon relatif à la loi sur la discrimination, nous pouvons ajouter Friederich Jaehne, ingénieur en chef à l’ancien IG Farben au conseil de surveillance. Il assura la présidence de ce comité jusqu'en 1963. En 1945, personne parmi nous n’aurait pensé nous deux irions collaborer à la tête de notre compagnie ».
  • Président du conseil de surveillance de Alfreds Messer ( devenu plus tard Mess Griesheim), membre du conseil de surveillance avec Linde
  • 1959 Docteur ingénieur E.H. de Th Munich, décoré en 1962 de la Médaille de Bavière pour services rendus, sénateur honoraire de TH Munich, décoré de la Croix distinguée pour services rendus à la nation pour la République Fédérale Allemande.

Carl Krauch (1887-1968)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben de 1926 à 1940, président du conseil d’administration de 1940 à 1945, directeur du centre de coordination W, directeur des affaires économiques au Reich, fondé de pouvoir pour les questions spéciales concernant la production chimique, chef militaire.
  • 1943 croix de chevalier pour services rendus pendant la guerre
  • 1948 jugé coupable pour esclavage et condamné à 6 ans de prison; libéré en 1950
  • 1955 membre du conseil d’administration de Huels GmbH
  • 1956 il fut cité à la cour de Frankfurt sur Auschwitz : « Ils sont toujours des éléments anti-social, ces soi-disant prisonniers politiques » (en décrivant les prisonniers d’ Auschwitz –monowitz).

Carl Wurster (1900-1974)

  • Membre du comité exécutif de IG Farben de 1938-1945, directeur de Upper Rhine, membre du conseil d’administration de DEGESCH.
  • Responsable du groupe des économiste militaires et membre du conseil consultatif économique militaire au sein de la chambre économique des affaires économiques au Reich
  • 1945 décoré de la croix de chevalier pour services rendus en temps de guerre
  • jugé «non coupable» à Nuremberg
  • 1952 président du conseil d’administration du «nouveau» BASF, président du conseil d’administration de la Duisburger Kupferhuette et Robert Bosch AG, membre du conseil d’administration d’Augusts Victoria, de Buna-Werke Huels GmbH., Sueddeutschen Bank, Deutschen Bank, Vereinigten Glanzstoff, BBC, Allianz, Degussa
  • 1965 prit sa retraite et est président du conseil d’administration de BASF
  • 1952 président honoraire de l’Université de Heidelberg, Dr. Rer RK Tuebingen, 1953 Docteur ingénieur Honoris causa de l’ Université de Munich , médaille de service de Bayer, 1955 croix de distinction pour services rendus de la République Fédérale Allemande, 1960 Dr. Rer pole honoris causa de l’université de Mannheim, sénateur honoraire des Universités de Mainz, KarluscheTuebingen, citoyen d’honneur de l’Université de Stuttgart, citoyen d’honneur de la cité de Ludwishafen, 1967, il reçut le prix Schiller de l’Université de Mannheim, président de la fédération des industries chimiques, vice-président la société Max-Planck, président de l’association des chimistes allemands.




source:
flèche http://www.profit-over-life.org/international/francais/about/historic_failure.html
flèche http://www.profit-over-life.org/international/francais/about/intro.html


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial   Aujourd'hui à 14:14

Revenir en haut Aller en bas
 
DISCOURS DU DR RATH À AUSCHWITZ - IG Farben et complot mondial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Instauration du Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: