TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 QUOI FAIRE ? - JOËL LABRUYERE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: QUOI FAIRE ? - JOËL LABRUYERE   Dim 17 Jan 2010 - 3:35

QUOI FAIRE ?





C'est avec une certaine réticence que je me propose de répondre à cette question, car c'est toujours une lourde responsabilité d'avancer une solution concrète. Mais face à la demande qui s'exprime dans les courriers et les conférences, je vais essayer de relever le défi, sans prétendre apporter LA réponse valable pour tous.
Il y a tant de livres de sagesse en circulation que nous savons tous approximativement quel comportement adopter face à la vie. Il y aurait même un peu trop de solutions, et toute cette sagesse, souvent bonne d'un point de vue général, nous laisse pratiquement démunis. C'est ce que j'ai cru comprendre en dialoguant intensément avec des dizaines de chercheurs de vérité, qu'ils soient engagés sur une voie, ou bien en quête d'une spiritualité nouvelle.
La difficulté est insurmontable lorsqu'on s'adresse globalement à des personnes qui ne sont pas sur la même longueur d'onde. Certains désirent une thérapie, un système de développement personnel, une méthode de "mieux-être", ou bien, sont en recherche d'un absolu, ce qui est une toute autre aventure. Il ne faut pas confondre.
Aujourd'hui, les gens voudraient tout à la fois, et ils demandent à la spiritualité de leur apporter une libération psychique, la connaissance des mystères, la conscience cosmique et la santé physique. Alors, arrivent les marchands, selon le principe de l'offre et de la demande, avec le grand déballage du new age dans lequel nous picorons un gadget, une potion de jouvence, un rêve cosmique sous blister, une extase kundalinesque, un vol-plané hors du corps, un boostage des chakras, un contact du 3° type mais de seconde main, une régression karmique, une méditation sur le céleste nombril, une déprogrammation génétique ... ouh lala, et mille autres performances excitantes que les VRP de ces spécialités facturent au prix du miracle en barre. Un misérable miracle la plupart du temps. Et l'on saute à un autre.
De manière générale, on peut dire que la plupart d'entre nous ne recherchons qu'une seule et unique chose : être en paix avec soi-même et notre entourage, et en bonne santé pour jouir tranquillement de la vie. Après quoi, les vaches seront bien gardées. Ce n'est donc pas la peine de parer ce désir de bonheur de toutes sortes de connotations métaphysiques ou spirituelles.

Le nouille-âge veut donner un caractère extraordinaire aux choses les plus triviales. Se masser les pieds devient une "thérapie pédo-énergétique", et la détente mentale est une occasion de "méditation sur la vacuité", ce qui prouve que, pendant la sieste, nos aïeux accédaient au Satori sans le savoir. Ils n'avaient guère besoin de stimuler leurs chakras pour se sentir en forme. Ils ne méditaient pas à la pleine lune pour la paix et pourtant, leur monde était moins tordu que notre grand-guignol international.
Lorsqu'on commence à parler de "pratique énergétique", c'est le signe que l'on s'est déjà écarté du flux de la vie généreuse. Lorsqu'on veut changer le monde extérieur, c'est que l'on est déporté de sa propre intériorité et qu'on a oublié à se changer soi-même. Tout cela est un signe d'impuissance et de peur. C'est le nouvel âge noir de la confusion.
De plus, face aux nuisances, aux pollutions et aux manipulations de l'ordre mondial, on voudrait s'en protéger concrètement. Alors, puisqu'on les attire par notre désir sécuritaire, les marchands de systèmes de "protection contre les reptiliens" viennent déballer leur attirail technologique bidon. C'est affligeant mais il faut se taire pour ne pas être "négatif".
Cette situation exprime une réelle détresse et je n'ai pas envie d'ironiser plus longtemps. Nul ne peut prétendre y échapper complètement, et lorsque nous ricanons en lisant les annonces dans les magazines spécialisés, qui pourrait jurer qu'il est lui-même tiré d'affaire ? Pas moi en tout cas, et pourtant, Dieu sait si les revues new age ou les périodiques gratuits remplis d'offoes de stages gratinés sont comiques quand on connaît un peu les ficelles et le profil de tous ces bienfaiteurs de l'humanité. Sauf exception, les aveugles conduisent les borgnes dans la trappe où ils sont eux-mêmes tombés.
S'ils le faisaient par générosité idéaliste, on pourrait leur concéder un crédit de sincérité, quoique la sincérité ne soit pas la vérité, mais force est de reconnaître que ce commerce spiritualo-thérapeutico-new age est vénal au plus haut degré. C'est ce qui le fait exister.

J'ai découvert assez tardivement le secret que tout pragmatique endurci connaît de façon innée depuis sa jeunesse: ce qui est gratuit ne vaut rien. Il faut faire payer cher ce que l'on veut faire passer pour précieux, sinon les gens dédaignent l'offre. Combien de peintres n'ont-ils pas vérifié qu'un tableau offert gratuitement échoue au grenier, alors que la croûte de supermarché, payée au prix fort, demeure bien en vue sur le mur du salon. Papa Freud avait pigé. Pour faire croire au quidam que s'allonger sur un divan en épanchant ses états d'âme, est d'une valeur incomparable pour son salut, il faut le faire casquer. Plus il raque, et plus il est obligé de croire dans le résultat positif de la cure. En alignant les zéros sur son chèque, le "patient" se souvient avec reconnaissance combien SA thérapie est salutaire pour son cher égo.
Le nouvel âge applique les règles établies par la veille école des filous patentés en manipulation thérapeutique. Sauf exception, bien entendu. S'il n'y avait pas l'argent et l'avidité, le paysage de la santé et de la spiritualité serait fort différent. On ne trouverait que des "produits" religieux, philosophiques ou thérapeutiques relativement efficaces et éprouvés !
Mais si vous préférez payer pour décoincer vos chakras rouillés, ou pour apprendre d'un plus grand névrosé que vous, que vous avez peur de votre peur - "gestion du stress" - alors que demande le peuple ? Si vous voulez débourser pour du vent, alors, les charlatans sont là et ils ne vous lâcheront pas de sitôt. Les renards vous suivront à la trace d'un stage à l'autre en se repassant le nom du gogo jusqu'à ce qu'il en ait marre, et que de désespoir, mais pour le coup presque sauvé, il se décide à se prendre en charge.
L'illumination survient au bout du rouleau, ce qui veut dire qu'il faut avoir été roulé dans la farine avant de connaître l'éveil. C'est ainsi que les choses fonctionnent globalement. Parfois, les " formateurs " les plus pragmatiques sont moins nuisibles que ceux qui se croient investis de la mission sacrée de vous sauver ou de vous guérir, en dépit de votre karma et même contre votre volonté.
Les sorciers-thérapeutes investis par une autorité médiumnique sont une calamité plus grande que les maux qu'ils prétendent soulager. Les complication karmiques qu'ils génèrent sont à la mesure de leur prétention arrogante si bien dissimulée derrière leur sirupeux discours et les références aux "êtres de lumière" qui pompent votre énergie à travers eux. Il est temps de rejeter les Diafoirus des thérapies "alternatives" autant que les charlatans patentés de l'ordre des médecins. Sans faire d'inquisition, ne les engraissez plus.
Il est temps de dire que la santé consiste en un bon fonctionnement de la volonté et par conséquent du système glandulaire qui obéit aux ordres de la volonté - le Grandprêtre de votre temple intérieur. L'organisme entier répond aux ordres d'en haut, de votre volonté.
Ce n'est pas si compliqué, mais encore faut-il savoir lui donner des instructions claires, car l'organisme n'aime pas qu'on lui mente, c'est ce qui le rend malade et le tue finalement.
Il est temps de dire que la spiritualité est une subtile alchimie interne découlant d'une aspiration sincère pour le divin, et non un marchandage avec des ectoplasmes de l'astral contre la promesse d'une minable amélioration de la farce planétaire. Pour la santé de l'âme et du corps, il faut demander le meilleur à l'univers, et l'on ne peut pas se tromper.
Avec une volonté libérée des incertitudes et des craintes et un coeur qui désire la vérité, on est tiré d'affaire sur le plan de la santé psychique, physique et spirituelle. Les épreuves et les difficultés sont certes inévitables mais elles peuvent être transmutées en conscience, au lieu de les faire avorter en s'adonnant à des pratiques ridicules qui sont une insulte à la toute puissance de notre volonté. Si l'on manque de confiance dans la toute puissance de notre âme-esprit, si l'on préfère s'en remettre à des autorités extérieures, comment espérer que notre faiblesse nous procure la santé et la force ? Il faut vraiment savoir ce que l'on cherche.

Dans des articles précédents, j'ai lourdement insisté, non sans raison, sur les pièges du nouvel âge et de ses produits dérivés, et je ne voudrais plus y revenir. Comme vous le savez, la propagande new age ne dénonce jamais les fraudes de son propre univers, ce qui implique que toute critique constructive est perçue comme négative et destructrice. Cela est encore une astuce, bien entendu. La critique est certes un venin qui peut devenir criminel lorsqu'elle est tournée contre des personnes en vue de nuire. L'habitude du dénigrement entre individus, par la pensée ou la parole, est sans doute la plus grande cause de mal sur la terre.
À l'opposé, l'identification claire de l'erreur est salutaire, car sans cette discrimination, la pensée ne peut se structurer et évoluer. Sans le rejet de ce qui est faux et mensonger, la vérité ne peut apparaître. Il est donc juste de clarifier les mensonges de notre époque, ce que les illusionnistes n'apprécient guère, bien entendu. Ils font régner la terreur du positivement correct ce qui les protège de toute justification lorsqu'on les prend la main dans le sac.
En tirant à boulets rouges sur les "channels de Sodome" et autres apprentis-sorciers, c'est un système d'emprise occulte que je dénonce, car ces personnes - de braves gens au demeurant - manipulées par des forces invisibles, ne sont pas entièrement responsables, même s'il est utile de leur secouer gentiment les puces.
Cela étant dit, que peut-on proposer de réellement constructif lorsque la question "que faire ?" est posée par les rescapés des pièges et des modes. Pour la plupart d'entre nous, nous avons la possibilité d'explorer les diverses possibilités en matière de culture, de spiritualité, de philosophie, de thérapie, de science, et même de technologie futuriste. Si nous n'avons pas tout vu, nous avons déjà une idée des possibilités offertes depuis les années soixante dans les catalogues célèbres comme les "Enfants du Verseau" ou le "Livre des possibilités" qui ont marqué leur époque.

Mais tout cela est dépassé. Les choses ont évolué d'une manière extraordinaire et il n'est plus question de dresser un catalogue des solutions, car nombre d'entre elles se sont avérées obsolètes et impraticables dans le contexte de la civilisation mondiale où tout ce qui pourrait être valable est contrôlé, récupéré, et détourné pour servir des buts contraires. Finalement, ce constat d'échec est excellent pour juger de la valeur de ce qu'on nous propose en matière de possibilités alternatives. Lorsque le système s'empare d'une " solution " pour se donner bonne conscience, on reconnaît vite l'arbre à ses fruits. Ainsi, on mesure le cynisme de l'invention du rôle de "ministre de l'environnement" lorsqu'on connaît les enveloppes que touchent ces messieurs-dames pour camoufler certains problèmes.
S'il existe un ministère de la santé, c'est que la politique est de rendre les gens malades. Alors, si vous avez compris le système, vous êtes potentiellement affranchi. Vous ne perdez plus d'énergie à lutter ou à réformer.

Nombre de projets alternatifs pourraient constituer le programme d'une nouvelle société, mais il faudrait les sélectionner et les rassembler, plutôt que d'en vanter les mérites de manière isolée. Or, tout est éparpillé, et chacun campe devant sa petite chapelle "énergétique". La difficulté c'est que nous sommes accablés de solutions, dont beaucoup sont de fausses solutions à de faux problèmes. Prenons l'exemple du regain d'intérêt pour l'application technologique de l'énergie libre, et le culte autour de Tesla, l'icône des écolos alternatifs.
Il faut admettre lucidement que Tesla a fourni des "secrets terrifiants" inconsciemment ou par désir de reconnaissance - aux lobbies de l'armement et du contrôle mental. À cause de chercheurs comme lui, il s'est développé une technologie secrète qui est aujourd'hui tournée contre l'humanité. En lisant l'histoire de sa vie et de ses recherches, et je ne partage pas l'engouement autour de cet acharné de la "machine à énergie libre", mais son cas génial me confirme que " science sans conscience n'est que ruine de l'âme ". Sa renommée est aussi déplorable que celle de tous les grands serviteurs du système scientiste depuis Pasteur, en passant par Einstein, dont je cherche ce qu'il a produit de remarquable au vu de son extraordinaire renommée. Si quelqu'un sait quelque chose à ce sujet, qu'il me le dise, car je ne voudrais pas être injuste envers ce saint personnage de la religion scientifique. Il paraît que même la formule E=MC2 est l'invention d'un savant moins célèbre. Albert Einstein qu'on voudrait faire passer pour un esprit spirituel, grand lecteur de la "Doctrine Secrète" de Blavatsky, a tout bonnement occulté les recherches sur l'électromagnétisme universel.
Certes, ces savants ont poussé le bouchon de la décadence irréversible dans l'âge noir, et si nous devons les remercier, c'est seulement pour avoir accéléré les processus du déclin final. Ce n'est déjà pas si mal. Donc, merci à ce cabotin d'oncle Albert auquel on souhaite de se réincarner en plombier la prochaine fois, s'il existe bien entendu un Prix Nobel de la tuyauterie.
En ce qui concerne Nikola Tesla, le malentendu est encore plus grave, car ce génial inventeur s'est servi de l'éther immatériel pour créer des machines à produire de l'énergie matérielle au service d'une civilisation déconnectée des énergies sacrées. Je pense qu'il fut le médium d'un certain groupe occulte, et que son cerveau fut utilisé pour certains résultats, en l'occurrence développer une technologie secrète, ce qu'il ne pouvait ignorer. (Science sans conscience...) Le mythe du génial Tesla, " victime de la banque et du lobby militaro-industriel " est symptomatique du manque de lucidité qui règne dans les milieux alternatifs et écologiques.
Je ne crains pas de le dire en ouvrant la brèche du révisionnisme de "l'énergie libre": Tesla fut le Judas inconscient de l'énergie libre, celui qui "livre la lumière aux ténèbres".
Tous les chercheurs qui marchent dans son sillage devront reconnaître un jour que c'est une impasse, à moins de se prostituer au système militaro-industriel. L'énergie libre doit être libérée du carcan technologique matérialiste. Elle ne peut être captée et utilisée que dans le cadre d'une civilisation spirituelle, hautement morale et au service de la réintégration des êtres dans le plan divin. Sinon, elle tombe entre des mains indignes, se souille et empoisonne en retour ses utilisateurs. (Voir les recherches secrètes en matière d'énergie libre, pour le contrôle du climat et de la pensée).
Reconnaissons toutefois que la palme des apprentis sorciers revient incontestablement aux tripatouilleurs d'énergie nucléaire pour avoir violé le sanctuaire de la nature avec la plus extrême violence et déchaîné en retour le courroux de la Mère. C'est une affaire à suivre.
On m'objectera sans doute: " Vous semblez faire table rase de la science sur le plan physique ainsi que de toute amélioration sur le plan moral et spirituel. Que comptez vous mettre à la place ? " Réponse : À la place, il n'y a rien à mettre, car la civilisation actuelle n'est pas réformable. Elle deviendra finalement ce qu'elle a toujours été, c'est à dire totalement destructrice de la nature et négatrice de l'âme. Cela la conduira à sa chute inéluctable. Alors, pourquoi l'empêcher de disparaître? Voilà ce que nous contestons dans la démarche idéaliste, c'est l'illusion d'une amélioration progressive de ce qui est voué à la mort. Pourquoi dépenser autant d'énergie et de bonne volonté pour sauver et réparer ce qui s'oppose radicalement aux lois universelles ? En d'autres termes, pourquoi entretenir ce dont l'univers ne veut plus, ce qu'il n'a jamais reconnu, ce qui nie les dimensions supérieures, ce qui viole les lois naturelles, ce qui a été rejeté hors de l'harmonie universelle afin de ne pas contaminer les autres systèmes galactiques ? Pourquoi s'obstiner à servir un ordre temporel qui n'apporte que désillusions, souffrances et injustices ? C'est ce qu'il faut se demander. Cette civilisation planétaire est au service de hiérarchies inférieures qui exploitent l'humanité. Pourquoi les faire durer plus longtemps lorsque les signes de leur déclin sont apparents et que, par réaction, le vieux système veut nous enrôler dans son marasme en nous incitant à l'améliorer pour qu'il ne s'écroule pas sur le champ Pourquoi donner à boire au bourreau ? Ceux qui réparent cette machine internationale à broyer les âmes sont des collabos, aussi idéalistes et sincères soient-ils. Ce sont des ignorants et des inconscients que le système manipule par chantage sentimental. On leur dit par la voix des illuminati en place pour vanter la paix et le progrès " Cette fois nous serons bons avec vous si vous nous donnez encore une chance. Nous vous promettons un monde meilleur. Espérez, priez, émettez de bonnes pensées, et vous hériterez d'une vie heureuse sur une terre pacifiée. Notre planète n'est-elle pas merveilleuse ? Allez-vous la laisser se dégrader ? Certes non, car vous êtes des êtres de bonté et vous méritez de vivre heureux. Accordez-nous encore un peu de temps et nous vous promettons de régler les problèmes de pollution, d'effacer toute injustice, et de mettre en place une science de l'énergie respectueuse de la nature et de votre santé. Nous avons des projets grandioses, et nous préparons pour vous un avenir sublime. Donnez-nous votre amour, vous qui avez tant à donner ". Vous connaissez ce chant des sirènes. Il faut être tout à fait innocent pour croire que ces puissances si jalouses de leurs privilèges depuis des milliers d'années, se seraient subitement converties à la compassion. Non, c'est simplement une nouvelle forme de politique adaptée à notre changement de mentalité. Voyez le discours humanitaire de l'Église qui ne s'intéresse aujourd'hui qu'aux pauvres et aux problèmes sociaux alors qu'elle a toujours défendu la classe possédante. Si les puissants sont subitement autant préoccupés du sort des petits, c'est qu'ils leur préparent un gros coup. C'est la politique. C'est ainsi que l'être humain est manipulé, et qu'une partie importante de l'humanité le sera encore pendant des temps infinis tant qu'elle continuera à se laisser séduire par le chant des sirènes.

Autre objection : " Votre vision est désespérante même si elle est fondée. Ne faut-il pas pardonner et espérer que l'évolution ira dans le bon sens malgré la lenteur du progrès et la duplicité des illuminati ? "
Réponse : Je vous renvoie la question. Pourquoi voulez-vous faire durer un système périmé ? Pourquoi aimez-vous tellement votre prison ? Pourquoi ne vous sentez-vous pas libre d'ouvrir de nouvelles perspectives, une nouvelle vision ? Qui vous a dit que cette civilisation était appelée à évoluer vers une perfection, alors que toutes les civilisations anciennes ont décliné et disparu ? Qui vous a fait croire que celle-ci était appelée à une évolution infinie ? D'où vient cette croyance dans le progrès ? Elle vient de la loge internationale - peut importe son nom illuminati, pseudo grande loge blanche - qui a établi le programme du nouvel ordre mondial il y a plusieurs siècles. À force de propagande, ils vous en ont convaincu. Pourquoi voulez-vous sauver leur civilisation du déclin ? C'est là le signe d'une grande stupidité. Qui vous a enseigné que vous étiez en charge de l'amélioration de leur système antinaturel ? Bien sûr, vous avez une responsabilité dans l'avenir du monde, mais ce n'est pas en demeurant un prisonnier servile qui plante des fleurs dans le camp de concentration en espérant que les maîtres s'adouciront lorsque le camp deviendra un jardin fleuri. C'est ça l'idéal des utopistes d'un monde meilleur. Qui vous a inculqué une telle illusion sinon les gardiens du camp ?
Objection : " Ce que vous dites est irrecevable pour nous les idéalistes. Nous croyons que le mal qui sévit sur la terre n'est qu'un phénomène passager, qu'il provient des erreurs de nos dirigeants, mais non d'une volonté délibérée de nuire. Nous considérons que la science évoluera peu à peu et que la société va intégrer des valeurs justes. Le mal disparaîtra alors. "
Réponse : Vous croyez naïvement que les vaccins, par exemple, proviennent d'une erreur scientifique ! Vous ne pouvez comprendre qu'ils ont été élaborés dans un but secret sans rapport avec la santé des populations. Vous ne pouvez pénétrer ce qui est ésotérique. Vous êtes incapables de voir le jeu qui se joue derrière le rideau. Vous êtes comme des enfants devant le théâtre de Guignol du monde. Vous applaudissez les "bons" et vous criez contre les "méchants", alors que les deux bandes de comédiens n'en forment qu'une seule !
C'est pourquoi, il ne faut pas prendre parti. Il faudrait s'efforcer d'entrer dans la dissidence intégrale, ce qui ne signifie pas la révolte vaine.
Tout en vivant dans cette société, il faut forer une voie pour une vie nouvelle. Cela commence par une mutation. C'est ce que nous essayons de réaliser dans la Nation Libre.


Joël Labruyère
Droit réservé Joël Labruyère





source:
papillon 1 http://conspiration.ca/sante/quoi_faire_joel_labruyere.html


Revenir en haut Aller en bas
 
QUOI FAIRE ? - JOËL LABRUYERE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: TRANSITION ET SPIRITUALITÉ :: Prophéties et messages-
Sauter vers: