TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Ven 26 Fév 2010 - 15:27

LA MISSION ANGLO-SAXONNE: LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE
ET L'HÉRITAGE DU NOUVEAU MONDE









Les historiens nous disent que la "Mission Anglo-Saxonne" fait référence à l'expansion du Christianisme au VIIIème siècle. Mais plus de mille ans après, l'expression prend maintenant un sens différent, autrement plus sinistre.


Nous avons récemment reçu 11 pages d'informations d'un insider, qui a assisté en personne, en 2005, à une réunion de Francs-Maçons de haut grade, dans la Cité de Londres. Ce qui y a été discuté glace le sang.
J'ai réalisé (moi, Bill) une interview audio de notre source, un Anglais dont nous avons vérifié l'identité, connue et confirmée dans tous ses détails. Cet homme, comme un grand nombre de ceux avec lesquels nous avons parlé, ne peut plus plus vivre avec le poids de sa conscience, ni garder ces informations secrètes.


Mon idée de départ était de publier une transcription de l'entretien, comme nous l'avons fait dans le passé. Mais le matériau couvert est si critique - et, en ce qui me concerne, les pièces manquantes qu'il apportait étaient si importantes - que j'ai pris l'initiative de présenter ces informations sur vidéo. La transcription audio de notre source, dont le visage n'apparaît pas sur la vidéo, est disponible ici.


Voici ce que rapporte notre source :

cligno multicolore Une Troisième Guerre Mondiale est planifiée : elle sera nucléaire et biologique. Notre source pense que tout est en place, prêt à être lancé au cours des 18 à 24 prochains mois.

cligno multicolore Il est prévu qu'elle commencera par une frappe par Israël contre l'Iran. L'Iran ou la Chine fera l'objet d'une provocation impliquant une réponse nucléaire. Après de brèves ripostes à caractère nucléaire, sera conclu un cessez-le-feu. Le monde se trouvera alors jeté dans l'angoisse et le chaos - le tout soigneusement orchestré.

cligno multicolore L'état de tension extrême qui en résultera sera utilisé pour justifier un contrôle pesant, aux niveaux social et militaire, dans tous les pays industrialisés occidentaux. Les procédures sont déjà en place.

cligno multicolore Il est prévu qu'au cours du cessez-le-feu, soient lâchées des armes biologiques. Celles-ci seront initialement destinées aux Chinois. Comme nous l'a raconté notre source, d'une manière qui fait froid dans le dos : "La Chine va attraper un rhume". La guerre biologique se répandra plus loin, vers l'ouest. Les infrastructures se trouveront affaiblies de manière critique.

cligno multicolore Tout ceci n'est censé être qu'un début. Ensuite on devrait déclencher une guerre nucléaire totale : la "vraie" guerre, avec destructions et pertes humaines à grande échelle. Notre source nous indique que la réduction de population prévue par ces moyens combinés est de 50%. Il a entendu ce chiffre annoncé au cours de la réunion.



Cet horrible scénario est planifié depuis des générations. Les deux premières guerres mondiales faisaient partie de l'élaboration de cette apocalypse finale - de même que la centralisation des ressources financières précipitée par le krach financier d'octobre 2008, lui aussi bien préparé.

Comme si tout ceci ne suffisait pas, notre source spécule sur le fait que l'ensemble est organisé sur fond de prochain "événement géophysique" - le même genre d'événement que celui vécu par nos ancêtres, il y a environ 11 500 ans. Si cet événement se produit - pas nécessairement attendu pour 2012, mais à un moment quelconque de la prochaine décennie - il détruirait la civilisation, telle que nous la connaissons, reléguant au second plan les effets mêmes d'une guerre nucléaire.

J'ai posé à notre source la question suivante : "Si une catastrophe est prévue, pourquoi déclencher une Troisième Guerre Mondiale ?" Sa réponse m'a paru, pour la première fois, terriblement sensée.

Le véritable objectif, m'a-t-il expliqué, est de mettre sur pied le monde de l'après-catastrophe. Pour s'assurer que ce Nouveau Monde [remarquez le terme utilisé] est celui que désirent les Contrôleurs, des structures totalitaires de contrôle doivent être déjà en place au moment de la catastrophe - avec pour excuse que la population les acceptera et les exigera même. La loi martiale instaurée avant la catastrophe dans les pays soigneusement sélectionnés, permettra aux gens "adéquats" de survivre et prospérer dans ce monde de l'après-catastrophe, et de débuter le cycle de 11 500 ans suivant. Ce qui a peut-être été soigneusement planifié secrètement à l'échelle mondiale, depuis quelques générations, n'est rien d'autre que de savoir qui héritera de la Terre.

Qui sont ces gens "adéquats" ? Les Blancs. Cela explique peut-être l'appellation de Mission Anglo-Saxonne du projet. D'où la justification du génocide planifié du peuple chinois - de manière à ce que le Nouveau Monde soit hérité par "nous" et non par "eux".


Notre source n'était pas informée du sort réservé aux pays émergeants et à ceux du Tiers-Monde, tels que les pays d'Amérique Latine, d'Afrique ou d'Asie. Mais il suppose qu'ils seront autorisés à se débrouiller par eux-mêmes et probablement à ne pas trop bien survivre - ou peut-être à ne pas survivre du tout. Les gouvernements militaires totalitaires des peuples blancs occidentaux sont les héritiers désignés.

Ce plan est si maléfique, si raciste, si diabolique, si énorme, qu'il défie presque toute crédibilité. Mais il concorde avec ce que beaucoup de commentateurs, de chercheurs et de lanceurs d'alerte originaires des milieux concernés considèrent depuis des années comme vrai. En ce qui me concerne, c'est l'image la plus claire que j'aie vu jusqu'à présent expliquant pourquoi le monde est ce qu'il est, et pourquoi les secrets sont si jalousement protégés : tout est peut-être en fait une question de suprématie raciale. Le Quatrième Reich est sauf et en pleine forme.

Contre toute attente, notre source n'était pas pessimiste. Il a insisté, comme nous le faisons nous-mêmes et comme le font beaucoup d'autres chercheurs et commentateurs, sur le fait que la conscience s'éveille rapidement sur toute la planète et que CES ÉVÉNEMENTS PLANIFIÉS NE SONT PAS INÉVITABLES. S'il y a jamais eu une bonne raison de travailler tous ensemble pour éveiller la conscience des gens aux menaces qui nous concernent tous, c'est bien celle-ci.

Regardez cette vidéo, écoutez attentivement le puissant message d'espoir et d'encouragement qu'elle contient et répandez-le autour de vous et au loin. Nous avons l'intention de sous-titrer nos vidéos en de nombreuses langues - dont le chinois. Nous prenons position en faveur de la magnificence d'une humanité unie, sans limitations, ni distinctions raciales. Que la catastrophe se produise ou non - et beaucoup, dont nous sommes, affirment qu'elle ne se produira pas - nous devons créer ensemble notre avenir, revendiquer notre pouvoir, et faire tout notre possible pour alerter les gens des dangers qui nous entourent... de manière à être plus forts ensemble, pour le bien de nos descendants et pour l'héritage que nous laisserons à tous les êtres vivants de la planète Terre.










Transcription traduite de l' interview Audio du Témoin
Janvier 2010




Bill Ryan (B): Je veux vous remercier d’être venu de l’avant avec des informations très importantes qui doivent être partagées. Je viens d’en lire le résumé. C’est notre travail ici chez Project Camelot de vous assister à rejoindre les personnes suffisamment conscientisées pour comprendre ce que vous avez à leur dire, et pourquoi c’est important. Ils pourront mettre cette information en perspective avec les autres informations qu’ils détiennent déjà.

Et pour vous introduire à tout ceci, je me demandais si vous pourriez dire ce que vous pouvez sur votre histoire, vos antécédents. Tous simplement, de façon générale, ce que vous considérez prudent de partager avec nous sur ce qui vous a mis en position d’obtenir les informations que vous allez nous révéler.

Témoin (T): Ok. Bien, les informations que j’ai déjà partagées avec vous ne sont pas, je pense, de nature à faire trembler la terre. Je sens qu’il s’agit de choses que beaucoup de gens auront déjà comprises grâce à la quantité d’éléments qui circulent pour le moment sur l’internet.

Ce qui fait la particularité de ce que je vous apporte et qui doit selon moi être partagé, c’est qu’il s’agit d’informations obtenues de première main qui vous est transmise librement afin que vous puissiez l’utiliser et vous informer. Cela constitue, au départ, ma position.

En ce qui me concerne, j’ai passé beaucoup de temps dans l’armée, puis j’ai occupé un poste sénior à la City de Londres, et au sein des deux institutions j’ai été très bien mis au courant des événements que l’on préparait secrètement, au nom d’un groupe de gens – je ne peux pas dire que c’est au nom d’une nation ou d’une communauté car ce n’est certainement pas le cas – mais cela a certainement à voir avec un groupe de gens dont les intérêts sont connus d’eux seuls et ce qu’ils font pour inciter une série d’événements à se produire.

En rétrospective, je constate qu’ils ont clairement eu beaucoup de succès dans leurs agissements. Et je sens, grâce à ce que je sais, que le temps leur est compté.

Donc la trame temporelle que je vais décrire est quelque peu… et c’est là un titre adéquat, vraiment, parce qu’une trame temporelle débute quelque part et prend fin quelque part, et ces gens le savent très bien.

Nous nous approchons à l’heure actuelle d’une période critique, et c’est ce dont tout le monde parle actuellement. J’en suis très conscient. Mais l’information que j’apporte vient mettre de la chair sur les os, et permettre à d’autres personnes de les prendre en considération.

Quant à la véracité de ce qui suit, je peux seulement vous dire que ce que j’amène est véridique, bien que beaucoup pourraient penser qu’il s’agit d’une perception. Cela ne me dérange pas non plus. Mais cela a été mon expérience, et c’est cette expérience que je m’apprête à partager avec vous.

B: Oui. Ce qui serait bien, ce serait de différencier l’information obtenue de première main, c’est-à-dire provenant de rencontres physiques avec certains de ces individus, et l’information obtenue de façon plus subjective et en laquelle vous croyez également. Il est important de distinguer la provenance de chacune des informations. Par ailleurs, pour vous et pour beaucoup d’autres qui liront ceci, nous avons pour le moment un ensemble cohérent, n’est-ce-pas ?

T: Oui. Je pense que c’est important. Je pense que tout apport de cette nature se doit d’être cohérent. Bien sûr, il y a aussi un élément de subjectivité; je veux dire, on ne peut nier cela. Mais, vous savez, le tout pourrait être considéré comme subjectif, mais il y a également mon point de vue en tant que témoin. J’espère parvenir à décrire les choses de façon à ce que les gens puissent voir au travers de ma subjectivité et aller au cœur des choses.

B: Bien. Maintenant, pourriez-vous détailler un peu ce groupe auquel vous faites allusion ? Porte-t-il un nom ? Les lecteurs pourraient-ils reconnaître ce groupe en recoupant l’information ?

T: J’ai moi-même éprouvé des difficultés à décrire ces gens. Je les ai nommés “Bande de Frères”. Je les ai aussi appelés “sur-gouvernement”. Je pourrais les appeler d’autres noms, certains dérogatoires, ce qui serait bien mérité. [rires] Mais je crois que la meilleure façon compréhensible de les décrire serait qu’ils sont comme un sur-gouvernement, parce que c’est ce qu’ils font.

B: Parlez-vous des Anglais ou du monde entier ?

T: La rencontre dont je vais vous parler était entièrement anglaise, et certains d’entre eux seraient immédiatement reconnaissables au Royaume-Uni. Les gens d’ailleurs qui liront ceci devront effectuer quelques recherches sur ceux-ci. Mais certains d’entre eux sont des personnages connus de la nation.

B: Sont-ils des personnages politiques ? Ou des personnes appartenant à la noblesse, pour ainsi dire ?

T: Oui, il y a pas mal d’aristocratie présente, et certains proviennent carrément de l’aristocratie. J’en ai identifié un comme étant un politicien sénior. Deux autres étaient des personnages séniors de la police et un autre venait de l’armée. Tous deux sont connus sur le plan national et sont des personnages clés qui conseillent le gouvernement actuel.

B: Et, dans la mesure où il y a une composante politique à tout cela, les deux partis politiques sont-ils représentés ?

T: Non, cette composante politique sénior appartient au parti de droite en Angleterre, le Parti Conservateur.

B: Pour le bénéfice des lecteurs américains, ce serait l’équivalent du Parti Républicain.

T: Oui.

B: Bien. Donc, il s’agit d’un groupe d’initiés qui fonctionne en Angleterre comme le gouvernement secret américain, ce que les lecteurs américains reconnaîtront par analogie. Vous parlez de politiciens toujours influents qui agissent derrière les coulisses, qui ont des liens avec la police, des liens avec l’armée. Y a-t-il ici des liens avec l’armée américaine également ?

T: Oui.

B: Ok.

T: Un personnage militaire important, pour le moment retraité, mais toujours actif à conseiller le gouvernement.

B: Ok. Connaissez-vous, ou avez-vous entendu des discussions sur la participation des autorités de l’église ou du Vatican ou de toute autre religion du monde ? Faisaient-ils partie de la planification stratégique de tout ceci ?

T: Non. Pas du tout, mais je sais que l’Église d’Angleterre, en particulier, est totalement complice de tout ce qui se passe.

B: Ok. Et vous savez cela à cause des relations étroites qu’entretiennent les personnages séniors de l’Église d’Angleterre avec ce groupe que vous avez rencontré à la City de Londres ?

T: Absolument. Il ne faut pas être un expert judiciaire pour s’en rendre compte. Cela se passe au grand jour.

B: Ok. Est-ce que tout ceci est de nature fondamentalement maçonnique (la Franc-maçonnerie) ?

T: Absolument. C’est l’évidence même. Tous sont contrôlés par ce processus, par le processus maçonnique, ensuite ils se rencontrent.

C’est une chose que les gens doivent comprendre. Il existe des niveaux dans la maçonnerie. Vous savez, la plupart des maçons ne savent vraiment pas grand chose, et la majorité d’entre eux accomplissent du bon travail et bénéficient en retour de l’appartenance à un genre de “club”, si on veut. Mais cela passe par différents niveaux. Certains les appellent “degrés”. Mais il y a un annuaire (“Who’s Who”). C’est-à-dire à qui peut-on se fier, qui peut-on réunir, qui détient du pouvoir, qui va probablement développer plus de pouvoir.

Et ces gens s’attirent mutuellement et se réunissent sous une cause unique. Mais il ne s’agit plus exactement d’une cause maçonnique, vous savez. Cela peut s’y apparenter, mais ce n’est pas la même chose.

B: Pourriez-vous expliquer cela un peu plus clairement ?

T: Bien, je pense que la meilleure façon d’expliquer cela est la suivante: La maçonnerie (Franc-maçonnerie) constitue, à ma connaissance, un véhicule pour ces gens. Elle leur permet de se réunir tranquillement, en secret, à huis clos, de se connaître, de se sentir en sécurité sachant que ce qui est dit dans ces rencontres ne sort pas du groupe. Il y a donc cet élément maçonnique présent, mais les choses évoluent vers un niveau entièrement différent.

Maintenant, dans ce qui a trait à la rencontre dont je vais vous parler, je ne considère même pas que ces gens appartiennent à un niveau important – il était assez important pour moi à l’époque – mais ils discutaient de choses déjà acceptées, planifiées et dictées. Ils se rencontraient vraiment pour partager de l’information, voir comment allaient les choses et ce qu’il fallait faire pour les remettre sur la bonne voie.

B: Alors les choses avaient déjà été décidées à un niveau supérieur à celui-ci. C’est ce que vous nous dites ?

T: C’était très clair. D’après ce que j’ai entendu, il ne s’agissait pas d’un groupe de décideurs. Ils constituaient plutôt un groupe d’action. C’étaient des gens qui avaient besoin de se rencontrer de temps à autre pour discuter de ce qu’il fallait faire, ou de ce qui se faisait et de ce qui devrait se faire. Puis ils se dispersaient et retournaient faire ce qu’ils devaient faire, à la suite de ces rencontres.

B: Ok. Et vous avez assisté à une rencontre ?

T: Seulement une.

B: Quel était alors votre rôle ?

T: C’était par pur accident! Je pensais qu’il s’agissant d’une rencontre trimestrielle normale parce que, en regardant la liste des courriels, laquelle comprenait des noms familiers, mon nom y était. Mais à l’époque, comme j’occupais une position sénior à la City, je pensais qu’il était très normal que l’on m’ait assigné à ce genre de rencontre.

Donc, en me rendant à la rencontre, il ne s’agissait pas du même lieu de rendez-vous qu’auparavant. C’était une chambre de commerce de la City [livery company], ce qui était inhabituel, mais pas suffisamment pour se poser des questions. Je suis allé à la rencontre et ce n’était pas le genre de rencontre auquel je m’attendais. Je crois que si j’y fus invité… c’était à cause de la position que j’occupais, qu’ils croyaient que j’étais l’un d’eux.

B: Alors vous avez été accepté parce que l’on vous connaissait déjà. On vous considérait comme quelqu’un de fiable.

T: Absolument. Oui. J’étais fiable. J’étais un exécutant. J’étais une personne qui, à mon niveau dans l’organisation, faisait avancer les choses.

B: Ok.

T: Et c’est ainsi que l’on me voyait. Beaucoup me connaissaient depuis un certain temps, même les plus âgés. Je veux dire, nous nous appelions par nos prénoms. Et aussi j’étais régulièrement invité à diverses fonctions, des fonctions sociales, ce genre de chose qui fait que j’étais familier avec certains d’entre eux, et que certains d’entre eux étaient devenus très familiers avec moi.

Alors, c’était confortable, très professionnel, rien d’extraordinaire, quoiqu’une petite musique commençait à résonner dans ma tête quant à ce qu’ils préparaient et ce qu’ils faisaient et le type de décisions qu’ils prenaient, que pour la plupart, j’ignorais. Cela semblait inhabituel, mais une partie de moi-même voulait comme ignorer ce qui se passait.

B: Est-ce que vous nous dites que dans cette rencontre les participants vous étaient pour la plupart familiers et que vous aviez participé à d’autres rencontres avec eux auparavant; mais que ceci était une rencontre différente à cause du lieu différent, de l’agenda différent bien que les délégués de la rencontre étaient pratiquement les mêmes ? C’est bien cela que vous nous dites ?

T: Non, pas exactement. Je connaissais la plupart des participants à cette réunion, mais pas tous. Il y avait environ 25 à 30 personnes à cette rencontre. Et c’était plutôt informel, vous savez, des gens qui faisaient ou refaisaient connaissance comme des gens ordinaires. Il n’y avait là rien d’inhabituel. Ce n’est que lorsque certains sujets commencèrent à être abordés que mon étonnement se manifesta par rapport à ce qui était dit.

B: Est-ce que c’était une rencontre avec des chaises autour d’une table, avec des prises de notes et des verres d’eau, ce genre ce choses ?

T: Non, rien de semblable. Il n’y avait pas de prise de notes – rien. C’était vraiment une rencontre à huis clos avec des gens qui s’interrompaient mutuellement, certains qui retenaient l’audience, clamant leurs préoccupations, passant à d’autres sujets qu’ils croyaient intéresser les autres.

Et ensuite décrivant, ce que je ne peux qu’énoncer que comme une “trame temporelle des événements” dont ils anticipaient la venue, ou qui étaient en cours, et beaucoup de préoccupations parce qu’ils ne l’étaient pas. Et ce qui devait se produire dans la trame temporelle des événements et qui ne s’était pas produit, et les actions à prendre afin que ceux-ci se produisent.

Et c’est alors que les choses prirent un tournant surréaliste – parce que je n’avais jamais été en compagnie de gens pareils parlant de cette façon.

Maintenant, le groupe de gens avec lesquels j’étais le plus familier, ceux qui effectuent le travail à la City, appartiennent à plusieurs comités financiers bien connus; certains de ces comités sont très divers mais ils appartiennent tous à la même organisation. Ce sont des gens que l’on ne remarque pas; la plupart des gens ne savent pas qui ils sont. Je les connais. Je les connais de vue, je connais leurs noms. Je les connais par leurs agissements.

Ce sont les autres qui étaient présents à ce moment qui m’ont surpris. Trois d’entre eux en particulier. Il y avait d’autres personnes présentes qui étaient à leur type de niveau et que je ne pouvais pas identifier, trois personnes importantes, certainement.

B: Ok, maintenant quand cette rencontre a-t-elle eu lieu ? Mettons-y une date.

T: Ok. Nous parlons de 2005. C’était après l’élection générale de mai – lorsque Blair fut réélu. La rencontre a incontestablement eu lieu au cours du mois de juin de cette année.

B: Pouvons-nous dire officiellement que c’était en juin ?

T: Juin 2005 est correct. Oui.

B: Très bien. Maintenant pourriez-vous expliquer ce dont il a été question dans cette rencontre ?

T: Bien, comme je l’ai mentionné, je fus très surpris de voir la quantité de gens présents. La rencontre comprenait des discussions couvrant des sujets ou des choses qui se passaient dans le monde à ce moment-là, et il y avait une grande discussion sur la sécurité à l’intérieur du pays. Et l’une des trois personnes clés a assumé ce rôle depuis… et continue de l’assumer pour le moment. Il est là maintenant. Il occupe cette position à l’heure qu’il est.

Le grand sujet à l’époque était l’Irak. Cela faisait partie de leur agenda, et, de façon surprenante, on parlait beaucoup de l’Iran.

Et ce qui m’a surpris au point de me faire hausser les sourcils fut la mention ouverte – c’étaient des gens qui parlaient confortablement entre eux, sans cris ou argumentations – mais qui parlaient confortablement de la réticence d’Israël à frapper et à provoquer l’Iran à initier une action armée. Cela m’a fait dresser les poils du dos.

Et il apparaissait que le gouvernement israélien était lié à ce qui se passait là-bas et qu’il avait un rôle à jouer qui lui était dicté de l’extérieur des frontières israéliennes. Un an plus tard, Israël attaquait les bases du Hezbollah appuyées par l’Iran qui étaient au Liban.

Et la seconde chose dont je me souviens fut la réticence des japonais à créer la pagaille dans les secteurs financiers chinois.

Je ne comprenais vraiment pas pourquoi ils en parlaient ni pourquoi cela avait de l’importance. Ce que j’ai cru comprendre c’est que le gouvernement japonais, ou ceux du Japon, étaient forcés ou ordonnés de faire quelque chose qui allait endommager ou ralentir la montée de la Chine vers un statut de grande puissance financière.

On a mentionné que la Chine connaissait une croissance trop rapide et que le bénéficiaire principal de cette croissance était l’armée chinoise, qui se modernisait, principalement par l’argent qu’ils obtenaient du marché mondial.

Et puis il y a des choses… et c’est là que je ne peux m’empêcher d’être subjectif, Bill. Parce qu’à l’époque, je me rappelle m’être senti malade et extrêmement anxieux d’entendre ce qui était dit.

Je me trouvais en périphérie de cette rencontre et je pouvais sentir l’anxiété monter en moi du fait des sujets qui étaient abordés. Cela ne nous était pas annoncé. C’étaient des choses qu’ils connaissaient déjà.

Alors cette discussion ouverte sur l’utilisation d’armes biologiques, où et quand elles allaient être utilisées et la synchronisation. La synchronisation semblait toujours constituer l’élément critique.

Puis, on se concentra sur la façon dont il fallait engager l’Iran militairement afin de provoquer la réaction désirée de la part de la Chine.

Il y avait une claire expectative à inciter l’Iran à entamer un conflit armé avec l’Occident, avec la Chine qui irait aider l’Iran. Par cette incitation, soit l’Iran, soit la Chine utiliserait une arme nucléaire tactique.

Et, comme je le mentionnais, ces gens ne prenaient pas les décisions. Ils discutaient quelque chose qui avait déjà été planifié, et ils partageaient simplement leurs informations entre eux. Et il est devenu clair à la lumière de ces discussions que le sujet principal de cette réunion était de savoir quand cela allait se produire.

D’autres discussions portaient sur les finances, les ressources, la protection des avoirs, un contrôle de ces ressources et le rapatriement de ces avoirs périphériques. Et si vous le voulez, Bill, je peux continuer cette chaîne d’événements.

B: Je serai heureux que vous y alliez de façon la plus détaillée qu’il vous sera possible.

T: Ok. Maintenant, comme je le mentionnais, il leur était nécessaire que les Chinois ou les Iraniens se rendent coupables d’être les premiers à utiliser des armes nucléaires afin de justifier l’étape suivante.

Maintenant j’ai déjà spécifié que ceci est anecdotique et ne peut être confirmé. Cependant les informations provenant de cette rencontre, et aussi d’ailleurs, indique de façon positive que les Iraniens possèdent déjà effectivement l’arme nucléaire tactique. Ils ne sont pas en train de la développer. Ils la possèdent.

B: Certains disent qu’ils pourraient peut-être l’avoir obtenue des Russes. Avez-vous une idée à ce sujet ?

T: Je crois que cela provient des Chinois.

B: Des Chinois… Ok.

T: Parce que la technologie chinoise a été utilisée, depuis plusieurs années, dans leurs systèmes de missiles. Ils obtiennent aussi de la technologie de missiles des Russes, mais c’est surtout des systèmes de missiles sol-air, et ce genre de choses – des armes défensives. L’armement missile tactique est une technologie qui leur vient de Chine.

B: Est-ce que votre passé militaire vous confère une expertise à ce sujet ?

T: Oui. C’est le cas.

B: Ok, cela signifie qu’au cours de cette réunion où vous pouviez entendre ces informations, vous pouviez porter votre casquette militaire, avec votre expérience militaire, et comprendre sur le plan stratégique et tactique ce dont on parlait et pourquoi ?

T: Oh, absolument. J’aurais même pu m’embarquer dans des conversations et corriger leur terminologie en pensant qu’ils ne la possédaient pas bien, mais ils la décrivaient du mieux qu’ils pouvaient.

B: Bien.

T: Alors oui, j’ai une bonne connaissance de ce type d’armes, et des systèmes d’armement en général.

B: Les systèmes d’armement en général, bien sûr. Ok, revenons où vous en étiez, il y avait cette note en bas de page où vous racontiez, de façon anecdotique, ce que vous ressentiez, mais que vous étiez également certain, selon votre opinion, que l’Iran possédait couramment des capacités nucléaires.

T: Oui, je vais le mentionner ici avant que cela ne m’échappe, Bill. Ceci est anecdotique en ce sens que la discussion ne mentionnait pas que l’Iran ne possédait pas le nucléaire. La discussion allait dans le sens où les Iraniens avaient ce type d’armes, plutôt que de ne pas en avoir. Je pense que la distinction aurait été faite à ce moment – s’ils n’en avaient pas eu. Il n'a pas été mentionné qu'ils N'EN AVAIENT PAS. Cela tendait vers le fait qu’ils avaient déjà ce type d’armement.

B: Je comprends. Maintenant, sans vouloir vous faire dévier de votre chemin, j’y vois une analogie potentielle avec la situation irakienne, dans laquelle les gouvernements et les militaires occidentaux, qu’ils aient dit la vérité ou non, avançaient volontiers que les capacités militaires irakiennes étaient bien plus grandes qu’elles ne l’étaient en réalité. Pourrait-il y avoir une désillusion similaire en ce qui a trait à la capacité de l’Iran ? Ou bien pensez-vous qu’ils savaient vraiment ce que les Iraniens possèdent et ce qu’ils sont en mesure de faire ?

T: Il est naturel de faire la comparaison avec l’Irak. Dans le contexte présent cependant, cela pourrait s’avérer trompeur.

C’est essentiellement l’Occident qui a appuyé l’Irak lors du conflit Iran-Irak. « L’Occident » inclut Israël, alors la possibilité que l’Irak obtienne l’arme nucléaire sans l’avoir produite eux-mêmes, mais en l’ayant importée, s’avérait extrêmement faible.

D’un autre côté, il y a l’Iran. Maintenant l’Iran est appuyée par la Chine, puis ensuite par les Russes; et par d’autres pays également. Le marché militaire est très ouvert et il peut inclure aussi bien la France qui exporte ses armes de façon très indépendante là où elle le peut.

B: Oui.

T: Même en défiant les conventions actuelles en ce qui a trait à la vente d’armes à l’étranger. Mais ça va un peu au delà de cela. Nous parlons d’un pays qui a été très bien utilisé par un autre durant toute sa période révolutionnaire – où il a été considéré comme un adversaire par tous les états occidentaux, ainsi que par les états du Golfe.

B: Vous voulez dire que l’Iran est utilisé par la Chine ?

T: La Chine. Oui. Ils s’utilisent l’un l’autre, bien sûr. L’économie de la Chine est en pleine expansion. Je ne sais pas si elle a atteint ou non son plateau, et je ne parle pas de cela. Mais la quantité d’armements et le niveau d’expertise technique que l’Iran reçoit des militaires chinois – il semble inconcevable que des armes nucléaires n’aient pas été incluses dans des paquets allant vers l’Iran; qu’ils soient sous le contrôle direct de la Garde Révolutionnaire Iranienne ou à la fois sous le contrôle chinois et iranien. On ne peut en être sûr.

Mais pour revenir à ce que je disais, à cette rencontre, on assumait – très clairement – que les Iraniens avaient de telles armes en leur possession parce que personne n’a dit le contraire.






à suivre PAGE 2


Dernière édition par invitée le Dim 21 Aoû 2011 - 16:32, édité 16 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Ven 26 Fév 2010 - 15:30

PAGE 2




B: Compris. Et vous allez continuer à élaborer la façon dont cette collaboration entre l’Iran et la Chine va être utilisée pour attaquer la Chine – parce que la Chine demeure le principal objectif. C’est bien cela ?

T: Exactement. La Chine constitue le principal objectif depuis au moins le milieu des années ’70 – et encore, cette information est de troisième main, donc je ne peux pas vous donner une évidence de première main – mais cela a toujours été au sujet de la Chine. Cela a toujours été la Chine qui constitue le grand objectif dans cette trame temporelle.

B: Mm hm.

T: C’est après la Chine qu’ils en ont maintenant, et tout consistera en la façon d’inciter et de créer le scénario où de type de – bien, ça va être la guerre, Bill; il va y avoir une guerre – comment peut-on faire comprendre ça et rendre ça crédible pour tous ceux qui vivent en Occident ?

Et la façon de rendre cela crédible est qu’un état comme l’Iran soit utilisé comme bouc émissaire à utiliser l’arme nucléaire afin de provoquer un échange.

B: Et l’entière justification de tout cela est d’amener la Chine à la guerre, mais pourquoi ?

T: La Chine viendra alors à l’aide de l’Iran, très rapidement. On en parle comme une “route vers Jérusalem”, comme on dit. Cela ne devrait pas nous surprendre si la Chine avait sa propre “route vers Jérusalem” pour ainsi dire, car c’est là que se trouve le pétrole – leur approvisionnement vital – et c’est là que leur puissance pourrait s’étendre encore plus qu’aujourd’hui.

B: Je n'ai pas compris ce que vous vouliez dire par Jérusalem. Est-ce une métaphore en parlant de l’Iran ?

T: Oui. C’est ma métaphore. Quoique je ne l’aie pas mentionné avant, vous savez, ils parlent de “la route vers Jérusalem”. Des gens comme Benjamin Netanyahu l’utilisent beaucoup. Obama l’utilise. Le président chinois Hu Jintao l’utilise aussi, je crois. Ils se sont servis de cette métaphore.

B: Je n’étais pas au courant.

T: Oui, ils l’ont dit. C’est la route. Ne passe-t-elle pas par Téhéran, en un sens ? Et ne repasse-t-elle pas par Téhéran, en revenant ?

B: Ok. Donc vous vous servez de cela essentiellement comme métaphore pour désigner un objectif à atteindre.

T: C’est cela.

B: Ok. Donc, ce vous nous dites c’est qu’un plan à long terme a été décidé il y a assez longtemps pour mettre une situation en place, pour établir l’échiquier global afin qu’il y ait une guerre avec la Chine. C’est ce que vous racontez.

T: En un mot, oui. Vous avez compris. Il s’agit d’une série complète d’événements, dont plusieurs sont déjà réalisés. Et j’insiste encore pour dire que le temps constitue un facteur essentiel.

B: Qu’est-ce qui s’est déjà produit, qu’est-ce qui doit encore se produire, et quel est le déroulement éventuel du plan qu’ils préconisent si tout se passe comme ils le veulent ?

T: Bien, le plan est de mettre encore une fois le feu aux poudres au Moyen Orient, mais de façon tellement spectaculaire que les conflits précédents du Moyen Orient paraîtraient insignifiants.

Cela impliquera l’utilisation d’armes nucléaires et, une fois de plus, on veut créer une atmosphère de chaos et de peur extrême, non seulement en Occident, mais dans le monde entier, et ainsi pouvoir mettre en place un gouvernement totalitaire unifié pour tout l’Occident; et pour faire cela, la Chine doit être éliminée, politiquement et socialement.

B: Alors ce qu’ils veulent, c’est faire d’une pierre deux coups. Ils se serviront de cela comme justification pour ériger ce que l’Internet appelle un Gouvernement Mondial Unique, sauf qu’il n’inclura pas la Chine. Vous parlez d’une alliance étroite des nations de l’Occident face à cette nouvelle menace.

T: Il s’agit spécifiquement des nations occidentales, mais je crois que l’on doit y inclure le Japon également.

B: Et la Russie ? Où se situera la Russie ?

T: Je crois que la Russie est aussi un joueur, mais je n’ai aucune évidence. Pour une raison ou une autre, la Russie n’a pas son mot à dire ici; c’est moi qui suppose que le gouvernement russe actuel fonctionne main dans la main avec les acteurs de contrôle qui sont ici en Occident.

B: Hm. Alors vous nous dites ça parce qu’au cours de cette réunion à laquelle vous avez assisté, la Russie n’était pas mentionnée comme étant un facteur majeur ?

T: Non, pas du tout. La seule façon dont on l’a abordée était toute cette idée de créer une condition de chaos dans le monde entier. Cela signifiait l’utilisation plus tardive d’armes biologiques, des manques globaux de nourriture qui allaient affecter les pays vulnérables autour du globe, suivis par des maladies et des famines massives.

La seule mention qu’on ait fait de la Russie en est une que je ne peux expliquer, mais peut-être que quelqu’un d’autre pourrait le faire. Je n’y ai rien compris. Mais au sein de cette rencontre quelqu’un a dit : “inciter la Chine à attaquer la Russie orientale”. Maintenant, il m’est impossible d’en dire plus à ce sujet – je ne le sais tout simplement pas.

B: Ok. Revenons à ce que je disais il y a une minute, c’est-à-dire de faire une pierre deux coups. Un des objectifs donc est d’établir une alliance unifiée des pays de l’Ouest avec une sorte de « connotation de guerre d’urgence » totalitaire, avec un aspect de fort contrôle. Et l’autre aspect est de vraiment mettre le feu aux poudres pour faire démarrer cette guerre, laquelle provoquera toutes sortes de formes de chaos et vraisemblablement un très grand nombre de morts.

T: Oui.

B: Dans la population chinoise ? Ou partout sur la planète ? Cela fait-il partie du plan de réduction de la population ? Qu’avez-vous entendu à ce sujet ?

T: Bien, on a parlé des agents biologiques qui allaient être utilisés, on les décrivait comme ressemblant à la grippe et cela allait se répandre comme un feu de forêt. Maintenant, ce n’est pas au cours de cette rencontre que cela fut mentionné, mais je sais qu’ils vont attaquer les gens de façon génétique, pas tout le monde à la fois. Comment cela va-t-il se passer… ? Je ne sais vraiment pas, je ne suis pas généticien. On doit supposer que c’est lié à l’ADN d’une certaine façon.

B: Mm hm.

T: Et les différences que l’on trouve dans l’ADN. Ces différences ont été identifiées et des virus peuvent être mis au point qui peuvent tuer une personne très rapidement.

B: Et ces virus peuvent atteindre des cibles précises, c’est bien ce que vous nous dites ?

T: Oui.

B: De façon à pouvoir atteindre un type racial donné, ou peut-on être encore plus précis ?

T: Un type racial. J’en suis tout-à-fait certain. Ils parlent de l’extinction de toute une partie de la race humaine, et d’accomplir cela de façon génétique.

B: Vraiment ? Est-ce qu’il a été fait mention de cela au cours de cette rencontre, dans ces termes précis ?

T: Pas exactement. C’est ma propre terminologie. Mais c’est ainsi que l’on en a parlé, et à mon souvenir, cela a été exprimé de cette façon et c’est comme cela que je l’ai interprété.

B: Ok.

T: Mais c’est incontestablement ce à quoi cela faisait allusion.

B: Parlaient-ils de la nécessité de se débarrasser des Chinois parce qu’ils constituent un groupe majeur qui refuse de se joindre aux plans globaux ? Ou bien est-ce un prétexte pour réduire drastiquement la population mondiale, incluant celle des pays occidentaux ?

T: Bien, c’est une très bonne question et autant que je sache, c’est une question hypothétique. Ici non plus je ne peux pas vous donner de réponse. De mon point de vue personnel, il semblerait assurément que l’on envisage une diminution de la population mondiale et de la réduire en une quantité facile à contrôler pour ce gouvernement à venir, afin qu’il puisse maintenir le contrôle qu’il souhaite avoir. Sinon, il ne le pourrait pas.

Cela me rend malade d’en parler maintenant, vraiment. Cela me rend absolument malade que l’on puisse aller de l’avant et accomplir ces objectifs; que l’on parle réellement de cela. On veut ramener la population à un “niveau gérable”.

B: Pouvez-vous citer une référence entendue lors de cette réunion concernant ces niveaux, ou des chiffres, ou des pourcentages, ou quoi que ce soit de tangible dont vous puissiez vous souvenir ?

T: Oui. On parle d’environ la moitié.

B: Wow. C’est beaucoup de monde.

T: Oui. En effet.

B: Ok.

T: C’est une réduction de moitié.

B: Alors c’est plus que les Chinois, donc. Cela répond à la question, n’est-ce pas ?

T: Bien, dans un échange nucléaire – et je crois qu’il y aura un échange nucléaire limité – il y aura une sorte de cessez-le-feu. On en a parlé; ils anticipent un cessez-le-feu rapide, mais pas avant que des millions ne soient déjà morts, principalement au Moyen Orient.

Donc on parle probablement d’Israël ici, la population d’Israël sacrifiée. Également des endroits comme la Syrie, le Liban, probablement l’Irak, certainement l’Iran, vous savez, les villes et les grandes villes, les centrales énergétiques et ainsi de suite, tout ce genre de choses. Et puis un cessez-le-feu avant que ça ne devienne global.

B: Un cessez… ? Wow. Désolé, je vous interromps, je m’excuse. Un cessez-le-feu avant un engagement global ?

T: Oui, c’est comme une sorte de jeu de poker dans lequel ils savent à l’avance les cartes qui vont être jouées. Ils savent ce qui va se jouer. Ils connaissent ce scénario qui peut être amené à devenir réel et ce scénario peut également être clôturé par un cessez-le-feu. Donc nous aurons un cessez-le-feu, et c’est durant la période de ce cessez-le-feu que les événements vont vraiment commencer à décoller.

B: Savez-vous comment ?

T: Oui. C’est à ce moment que l’on va utiliser les armes biologiques.

B: Oh…

T: Ceci va créer les conditions où les armes biologiques pourront être utilisées. Et ici il faut nous imaginer un monde, après une guerre nucléaire, ou une guerre nucléaire limitée, le chaos, l’écroulement financier, des gouvernements totalitaires se mettant en place.

B: Et beaucoup de dommages aux infrastructures.

T: Des gens qui vivront dans la peur totale et la panique – c’est ce qui va suivre. Nous aurons un scénario… et on en a également parlé, et je vais vous détailler de quelle façon les gens deviendront plus faciles à contrôler, sans que personne ne vienne s’opposer à ce qui va se passer, parce que leur propre sécurité viendra tout juste d’être placée fermement dans les mains de ceux qui prétendent pouvoir au mieux les protéger.

Et c’est au sein du chaos post-nucléaire que ces armes biologiques seront déployées de sorte qu’aucune structure, aucun filet de sauvetage ne pourra protéger quiconque de ce type d’impact biologique.

Il faut également mentionner, pour ceux d’entre nous qui ne sont pas au courant, que les armes biologiques sont tout aussi efficaces que les armes nucléaires; il leur faut juste un peu plus de temps – c’est tout.

B: Oui. Maintenant, le déploiement d’armes biologiques suivant un cessez-le-feu, est-ce une action qui a lieu secrètement, par exemple des gens vont soudainement se trouver malades et personne ne saura d’où ça vient ? Ou bien s’agit-il d’un déploiement d’armes à découvert qui rend les choses très évidentes ?

T: Je ne pense pas que ce serait à découvert, parce que les Chinois vont être frappés par la grippe! Donc il y aura une épidémie mondiale de grippe, peut-être, avec un pays comme la Chine – ou bien uniquement en Chine parce que la Chine fut mentionnée – ce pays étant celui qui en souffrira le plus.

B: Ok. Maintenant, si vous étiez un commandant militaire chinois, que feriez-vous dans une situation pareille ? On suppose que vous exerceriez des représailles ?

T: Oui en effet. Le type de représailles que les forces armées chinoises pourraient exercer n’est pas la même chose que ce que l’Occident peut faire. Le type d’armes que l’Occident peut déployer très, très rapidement dépasse de loin ce qui est pour le moment à la portée des forces armées chinoises – quoiqu’ils s’améliorent avec le temps.

Mais quand je parle de la Chine, je parle de l’Armée de Libération du Peuple, l’Armée du Peuple, qui se rassemblerait assez rapidement, nous avons alors des mouvements de troupes massifs, en quelque sorte, dans des zones où ils pourront engager le combat avec les troupes opposées.

Et c’est ce type d’échange qui deviendra nucléaire… c’est pourquoi je le mentionnais au tout début… il y aura d’abord une guerre conventionnelle, puis cela dégénérera rapidement vers une guerre nucléaire avec l’Iran ou la Chine que l’on provoquera à utiliser l’arme nucléaire en premier, car ils ne pourront pas se défendre de façon adéquate face à ce que l’Occident peut leur opposer en termes d’armement conventionnel, sans se servir les premiers du nucléaire.

B: Ok. Donc les Chinois se verront obligés d’effectuer une attaque préventive.

T: Oui, toutes leurs options leur seront retirées… leurs options de représailles leur seront enlevées assez rapidement et ils n’auront pas le temps de récupérer.

B: Ok, maintenant ce que vous nous décrivez là, c’était la situation avant le cessez-le-feu, lorsque la Chine allait être incitée à utiliser des armes nucléaires.

T: Je pense qu’il vaut mieux regarder cela par étapes. Donc nous parlions d’une sorte de guerre conventionnelle; cette guerre provoque alors l’utilisation de l’arme nucléaire par les Chinois ou les Iraniens.

B: Ok.

T: Probablement par l’Iran qui voudra empêcher l’escalade. Puis, il est question d’un échange de missiles suivi d’un cessez-le-feu avant que le conflit ne déborde de sa région géographique.

B: À quoi cela ressemble-t-il ? Est-ce que cela devient global ? Par exemple, parle-t-on d’armes nucléaires sur le territoire américain, en Europe, et ainsi de suite ?

T: Non. On n’a pas mentionné de guerre nucléaire globale.

B: Ok.

T: C’était géographiquement confiné au Moyen Orient.

B Ok. Donc certains pourraient référer cela à la guerre d’Armageddon, la guerre prophétisée.

T: Oui. C’est vrai. Pour ceux qui regardent de ce côté, vous savez, cela met certainement l’emphase sur une période de temps où ce type d’événement va se produire. Mais probablement pas comme ils le pensent, parce que je ne saurais trop insister là-dessus: en général, les gens seront dans tel un état de panique et de peur qu’ils en viendront à vouloir un gouvernement fort, partout.

On ne les appellera pas des gouvernements totalitaires; ce seront des gouvernements militaires avec des gouvernements civils toujours en place, mais en mode redondant. Les militaires décideront de tout – comme un général en Afghanistan, ou auparavant en Iraq. Le général commandant occupe toute la scène. C’est lui qui décide.

Donc, nous devons imaginer ce type d’événement dans un pays où il y a un gouvernement militaire civil qui prend toutes les décisions, et un soi-disant gouvernement élu qui est quasi-redondant. Le gouvernement militaire fournira la sécurité aux gens qui vivent dans ces pays qui doivent encore être affectés par ce type de contre-attaque.

B: Ok. Au mieux de votre connaissance, quand cette séquence d’événements se produira-t-elle ?

T: Au mieux de ma connaissance… 18 mois. C’est assurément avant 2012.

B: Ok.

T: Ou autour de 2012, au cours de cette année.

B: Maintenant quelqu’un qui lirait ceci pourrait se demander : Ok, donc c’est ce qu’ils discutaient en 2005. Comment pouvez-vous savoir si ce plan est toujours en voie de réalisation, que les choses n’ont pas radicalement changé, qu’ils ne l’ont pas complètement abandonné, que l’on n’a pas fait complètement demi-tour ? Qu’est-ce qui vous rend si certain que c’est encore en voie de réalisation ?

T: À cause des événements qui ont eu lieu depuis 2005. Je pense que c’est sans doute la façon la plus cohérente de voir les choses. Nous avons déjà eu une soi-disant crise financière. Ce n’était pas une crise du tout. C’était une centralisation des pouvoirs financiers. C’est ce qui est arrivé. C’est certainement arrivé aux États-Unis. C’est très certainement arrivé au Royaume-Uni. C’est très certainement arrivé en France et en Allemagne. Donc tous les joueurs clés du monde occidental ont centralisé leurs avoirs financiers.

B: En a-t-on parlé à cette réunion ?

T: Oui! Une grande partie de la rencontre a été consacrée à la façon dont cela allait se passer. Rappelez-vous où la rencontre a eu lieu – dans la City de Londres. Cette ville est indiscutablement le centre financier du monde.

B: Donc vous nous dites que tout cela s’est produit selon le déroulement de leur plan.

T: C’est exact – et tous les préparatifs qui devaient être mis en place avant ce type de conflit, ont également été mis en place.

B: Comme quoi ? De quoi parlez-vous ?

T: Bien, nous parlons d’instances majeures qui prennent le pouvoir. Prenons ici un exemple, même si la plupart de gens au Royaume-Uni ne sont pas au courant. L’industrie anglaise de la sécurité privée emploie environ 500.000 personnes, ce qui est de loin supérieur à l’armée anglaise. L’armée anglaise est nettement plus petite. Elle emploie à peine environ 200.000 personnes. Nous parlons de 500.000 personnes qui travaillent actuellement dans l’industrie de la sécurité privée.

Maintenant, avant 2005, tout cela n’était pas réglementé. Il n’existait pas d’entraînement pour eux. Cette force de personnes n’était pas unifiée. Et en coulisses – et c’est quelque chose dont les gens devraient être conscients, surtout ceux qui vivent au Royaume-Uni – il y a eu la Loi de l’Industrie de la Sécurité Privée de 2001.

Maintenant, cette loi signifiait que quiconque travaillait dans ce secteur privé devait suivre un entraînement donné. Ils devaient également être contrôlés par la police. Ce qui a un certain sens au niveau civil, que des gens qui travaillent dans ces domaines de sécurité et de responsabilité soient contrôlés par la police. [Avec] ces vérifications par la police… on trouve tout. Il ne s’agit pas seulement de savoir si vous avez commis un crime ou non. Croyez-moi, vous pouvez trouver beaucoup plus que cela sur une personne via un contrôle de police.

Et puis, il y a l’entraînement. L’entraînement tourne autour de la gestion de conflit : que faire en temps de conflit, comment le gérer, comment le contrôler. Et ensuite on leur enseigne comment utiliser la force de façon contrôlée. Et cela continue dans cette direction.

B: Donc vous parlez du contrôle des problèmes de désordre civil et ainsi de suite. C’est une préparation à cela.

T: En effet. Prenez les manifestations qui ont eu lieu après l’invasion de l’Iraq en 2003, ici au Royaume-Uni et en Europe de l’Ouest et aussi aux États-Unis, mais principalement en Europe de l’Ouest. Cela a été comme un soulèvement de masse contre la guerre en Irak. Cela ne se répètera pas. Cela ne se répètera plus.

Mais les gens de cette industrie doivent être autorisés légalement à pouvoir faire leur travail parce qu’ils travailleront à protéger des avoirs, donc ils feront toujours leur travail. Et à l’heure actuelle pendant que nous discutons, l’Association de l’Industrie de la Sécurité demande et obtient plus de pouvoirs encore que ceux qui lui ont déjà été accordés. Ils ont déjà la permission d’opérer légalement au sein d’un environnement civil. Maintenant ils obtiennent les pouvoirs policiers additionnels dont ils ont besoin.

Et ce n’est pas seulement pour ceux de l’industrie de la sécurité anglaise; c’est également ceux que l’on appelle “officiers civils de mesures coercitives” (civilian enforcement officers): des préposés au stationnement, ce genre de choses; des officiers de police communautaire; ceux qui aident la police à faire leur travail ; ils obtiennent des pouvoirs, liés aux responsabilités, qui sont requis pour leur permettre de faire leur travail effectivement. Donc nous parlons de pouvoir d’arrestation, de pouvoir de détention; nous allons dans ces directions. Et c’est ce qui va se produire.

B: Est-ce qu’à votre connaissance cela se produit également dans d’autres pays occidentaux ?

T: Bien, cela s’est déjà produit dans d’autres pays occidentaux, comme la France et l’Allemagne, où vous avez plusieurs forces de police travaillant de concert. Vous n’avez pas une force de police, que vous pouvez identifier et dont vous pouvez dire: Bien, ils sont de la police. Ils ont d’autres agences et ils détiennent tous des pouvoirs similaires.

Mais ces pouvoirs à l’intérieur de l’industrie de sécurité anglaise n’existent simplement pas encore pour le moment. Par ailleurs, ils existent déjà aux États-Unis et c’est essentiellement un modèle américain qui est utilisé ici.

B: Ok. Maintenant, avant d’aller dans ces détails, vous nous parliez de trame temporelle – et je vous demandais quelle serait votre réponse si on vous demandait comment vous pouvez être si certain que le plan était toujours en voie d’être réalisé, même si la réunion que vous décrivez a eu lieu il y a quatre ans.

T: Presque cinq ans maintenant.

B: Presque cinq. Oui.

T: Oui. Tout ce que je peux dire, Bill, c’est de prendre en considération ce que j’ai mentionné, et si cela en réveille certains – alors ils peuvent vérifier par eux-mêmes la véracité de mes dires, s’ils le désirent.

B: Oui.

T: Tout n’est pas caché. Ils n’ont pas la capacité de tout cacher. Et alors, il est possible d’assembler les pièces du puzzle et de constater que tout cela est très crédible.

B: Oui. Je dois admettre, c’est très crédible, cela donne à réfléchir. Au tout début de notre conversation, vous nous disiez que… c’est moi qui paraphrase… vous disiez que selon leur point de vue, c’était une course contre la montre. Pourquoi ?

T: Beaucoup de choses vont se produire dans les prochaines années, qui ont trait au pouvoir. Il y en a, pour être honnête avec vous, que je ne comprends pas vraiment. Mais d’après ce que je comprends, il y a beaucoup de négociations de pouvoir qui ont lieu pour le moment, et c’est essentiellement autour du fait que ceux qui contrôlent la plus grande partie de la société non seulement depuis des siècles, mais depuis des millénaires, souhaitent que leur contrôle se poursuive. Et, dans ce but, une séquence d’événements doit être manufacturée. Ce que je viens de vous décrire en constitue probablement la première partie.

Alors nous allons entrer dans cette guerre, puis après cela… et je ne peux pas vous donner un échéancier précis du déroulement de ce qui va se produire… il va y avoir un événement géophysique sur terre qui va tous nous affecter.

Maintenant, à ce moment-là, nous viendrons tous de passer par une guerre nucléaire et bactériologique. Si cela se produit, la population de la Terre aura été drastiquement réduite. Lorsque cet événement géophysique aura lieu, le reste de la population sera probablement diminué de moitié. Et ce sont ceux qui survivront qui détermineront qui s’emparera du monde et du reste de sa population pour l’amener dans l’ère suivante.

Donc nous parlons d’une ère post-cataclysmique. Qui dirigera ? Qui contrôlera ? Tout tourne autour de cela. Et c’est pourquoi ils agissent de façon si acharnée pour que ces choses se déroulent selon un échéancier établi. Sinon, ils vont tout perdre.

B: Ok. Laissez-moi me faire l’avocat du diable ici. Parlez-moi à partir de votre point de vue de militaire expérimenté, celui qui est familier avec le mode de réflexion militaire. Pourquoi doit-il y avoir une guerre et l’établissement d’un gouvernement totalitaire, et une atmosphère de terreur, et ainsi de suite, pourquoi a-t-on besoin de tout cela s’il va y avoir un événement géophysique majeur, comme celui que vous décrivez, qui va endommager l’infrastructure plus qu’elle ne le sera déjà, qui va engendrer une forte mortalité, résulter en une quantité d’urgences de toutes sortes de par le monde, des tremblements de terre, des tsunamis, et Dieu sait quoi ? Ces derniers événements pourraient à eux seuls justifier l’imposition d’une loi martiale dans la plupart des pays, des états d’urgence et ces mêmes factions pourraient facilement justifier le fait d’assumer le pouvoir dans des urgences semblables. Pourquoi la partie ‘guerre’ dans le scénario ? Je ne comprends pas cela.

T: Je pense qu’il vous faut regarder les choses d’un point de vue différent. Après un événement cataclysmique, il n’y aura plus, ou peu, de structure. Et s’il n’y a pas de structure, cela signifie qu’il faut en remettre une en place.

Une structure doit être en place avant que ces événements ne se produisent, avec une relative certitude qu’elle y survivra – de sorte qu’elle puisse atterrir sur ses deux pieds le jour suivant, et ensuite demeurer au pouvoir et tout simplement détenir le pouvoir dont elle jouissait précédemment.

B: Donc, c’est une justification pour renforcer les parties critiques de l’infrastructure, qui en temps normal civil ne seraient pas aussi fortes, en réalité en préparation au cataclysme. C’est cela que vous nous dites ?

T: En effet. Et j’entre dans une zone subjective où mon point de vue ne vaut pas plus que celui d’un autre, mais j’ai l’impression, et ce n’est là que mon intuition, que tout est prêt maintenant. Que leur pouvoir est bien solidifié. Et la seule façon de le renforcer c’est de créer les circonstances nécessaires, donc un conflit.

Et nous pouvons revoir nos leçons d’histoire. Chaque guerre a rempli un objectif. À part la souffrance humaine qui s’y vit, cela a toujours atteint un but. Et le but est toujours en faveur du vainqueur.

Donc nous examinons ce régime totalitaire, et je crois que de toute façon il est déjà totalitaire. Je veux dire, nous n’avons pas du tout de démocratie. Personne ne peut parler. Tout a déjà été décidé au-dessus de la tête des gens.

Nous n’avons aucune importance, c’est un fait. Nous n’avons vraiment aucune importance. Ils sont importants, et leur pouvoir est important, et c’est tout ce qui compte. Et je crois que si vous pouviez voir l’esprit de quelqu’un qui opère de cette façon, vous comprendriez ce qu’ils font et pourquoi ils veulent contrôler la partie finale et retrouver intact leur pouvoir à la fin, car on peut survivre à cet événement géophysique.

B: Avez-vous des indications sur la date des événements ? Cela implique, d’après ce que vous dites, qu’ils s’attendent à quelque chose en 2012. Est-ce que c’est un événement de 2012 ?

T: Non, ceci n’est pas vraiment centré sur le 21 décembre 2012. Je n’ai aucune idée sur ce qui pourrait se produire à cette date.

Je soupçonne fortement que cela pourrait être quelque chose d’autre, peut-être quelque chose de bien pour tous. Je ne sais vraiment pas. Mais, certainement, autour de cette période nous serons au cœur d’un conflit qui durera aussi longtemps qu’il faudra. Mais nous parlons de quelques années après 2012 quand cet événement géophysique aura lieu. Je crois que cela aura lieu de mon vivant.

B: Ok. Revenons un peu sur le déroulement d’événements que vous décrivez: l’échange nucléaire suivi du cessez-le-feu, puis l’utilisation d’armes biologiques… ce que vous nous racontez c’est qu’il va en résulter un tel chaos qu’il faudra à l’humanité une génération pour reconstruire tout cela. Durant cette période, il y aura une sorte de lourde infrastructure totalitaire pour gérer cette urgence et cette reconstruction. Et alors, à peu près à ce moment, il y aura cet événement géophysique majeur ; c’est pourquoi ils doivent commencer le plus tôt possible. C’est bien cela ?

T: C’est correct. C’est cela.

B: Pensez-vous qu’ils savent quand cela va se produire ? Ou bien est-ce que vous croyez qu’ils pensent que cela va se produire “n’importe quand” ?

T: Oui. Je pense qu’ils ont une bonne idée de quand cela doit arriver. Je ne sais pas quand. Cependant, j’ai cette nette impression que cela va avoir lieu durant ma vie, disons d’ici les 20 prochaines années. Vous pourriez probablement avancer un peu la date – entre maintenant et dix ans; entre maintenant et cinq ans.

B: Hm.

T: Vous savez, je ne le sais vraiment pas. J’aimerais bien le savoir. C’est quelque chose que j’aimerais vraiment savoir, mais nous venons d’entrer dans la période dans laquelle cet événement géophysique est sur le point de se produire, quand on considère la période de temps qui s’est écoulée depuis le dernier évènement qui s’est produit il y a environ 11.500 ans, et cela se produit de façon cyclique à peu près tous les 11.500 ans. Cela doit arriver de nouveau, bientôt.

B: Oui. En a-t-on parlé durant cette rencontre ?

T: Non, on n’en n’a pas parlé ouvertement. Laissez-moi vous résumer ce qui fut discuté à la réunion:

L’Iran sera attaqué, probablement endéans les 18 mois. La Chine viendra en aide à l’Iran, pour protéger ses propres intérêts. Des armes nucléaires seront utilisées par l’Iran ou par la Chine, suite à la provocation d’Israël à en faire usage les premiers. Une bonne partie du Moyen-Orient sera détruite. Des millions de gens mourront dans un très court lapse de temps. Et, pour une raison ou une autre, il y a ce détail, sans que je puisse l’expliquer: la Chine avancera de force dans certaines parties de la Russie afin d’étendre ses lignes de cessez-le-feu. Ensuite, des armes biologiques seront déployées à l’encontre de la Chine. La Chine va “attraper froid”.

Et, selon ma propre compréhension, il existe une sorte d’alliance maléfique avec des extraterrestres (ET) depuis 50 ans impliquant le Royaume-Uni, les États-Unis et d’autres puissances occidentales, et ceci inclut le Japon.

Et, lorsque nous parlons d’une alliance ET maléfique, c’est dans le contexte des projets noirs, et ceci est un échange de technologies qui est en cours depuis assez longtemps. Alors il y a ici une implication certaine, que je ne peux moi-même expliquer complètement.

Et je comprends également qu’il y a des entités ET plus humanitaires et altruistes qui œuvrent à l’encontre de cette trame temporelle et qui maintiennent un équilibre précaire sans intervenir eux-mêmes directement. Une fois de plus je suis incapable de l’expliquer mais j’ai l’intuition que cela fonctionne, et il y a d’autres aspects de mon expérience qui m’amènent à affirmer cela – mais c’est une autre histoire.

Donc, nous parlons des puissances occidentales qui cherchent une ‘guerre parfaite’ – ce qu’ils font depuis tout le vingtième siècle jusqu’à aujourd’hui, parce que cette trame temporelle remonte assez loin dans le passé. Alors cette trame temporelle est en cours depuis des décennies ou des siècles.

Et je pense également qu’il est très important d’associer cette trame temporelle avec son autre référence que j’ai entendue plusieurs fois: elle s’appelle LA MISSION ANGLO-SAXONNE. Je pense que c’est important à ajouter l’ajouter parce que cela peut dit quelque chose à certains et je ne pense pas que cela ait été mentionné auparavant.

B: J’ai déjà entendu cette expression. Sans vouloir dériver, ce que j’ai contre cela – et vraiment je commence à comprendre et c’est effrayant, d’après ce que vous dites – la raison pour laquelle on l’appelle la Mission Anglo-Saxonne c’est parce qu’à la base, le plan consiste à éliminer les Chinois de sorte qu’après le cataclysme, une fois les choses reconstruites, ce seront les Anglo-saxons qui seront en position de reconstruire et d’hériter la nouvelle Terre, avec personne d’autre aux alentours. Est-ce que c’est correct ?

W: Je ne sais vraiment pas si c’est exact, mais j’aurais tendance à être d’accord avec vous. Durant tout le vingtième siècle au moins, et même avant, au 19ième et au 18ième siècle, l’histoire a été majoritairement dominée par l’Occident et par l’hémisphère Nord de la planète. D’autres ont essayé mais ont échoué.

Et nous pouvons affirmer que la première guerre mondiale et la seconde guerre mondiale furent des guerres manufacturées. J’en suis tout-à-fait certain. Et elles ont été utilisées comme étapes à franchir pour en arriver là où ils en sont. N’importe quel historien vous le dira: si cela ne s’était pas produit, ceci ne serait pas arrivé. Nous n’aurions pas eu les Nations Unies; les États-Unis d’Amérique ne seraient pas devenus une superpuissance en un lapse de temps si court. Ils sont devenus une superpuissance en quatre années de guerre. Et ils ont terminé avec des armes nucléaires.

Je pense que les gens devront intégrer ceci à leurs propres agendas. Il n’y a aucun doute possible que l’Occident soit devenu la puissance prépondérante dans le monde.





à suivre PAGE 3


Dernière édition par invitée le Ven 27 Mai 2011 - 16:36, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Ven 26 Fév 2010 - 15:32

PAGE 3




B: En rétrospective, on peut apercevoir comme une stratégie à long terme qui s’étend depuis plusieurs générations, même si à l’époque, on ne pouvait pas voir la forêt à cause des arbres.

T: C’est dans la nature des gens – vraiment. Vous savez, nous vivons seulement nos propres vies avec celles de nos familles et ceux qui nous sont proches et nous faisons de notre mieux. Ce n’est pas très souvent que nous levons la tête au dessus du parapet pour jeter un bon coup d’œil afin de voir ce qui se passe vraiment. Nous ne sommes pas très habiles en cela, j’en ai peur.

J’en suis un bon exemple. J’ai été impliqué dans tellement de choses, j’y ai plongé la tête et je me suis concentré sur ce que je faisais, tout en ignorant ce qui se passait ; peut-être que je niais inconsciemment ce qui se passait jusqu’à ce que j’aie vraiment quelque chose à dire à ce sujet.

B: Oui. Sur une note plus personnelle, ce doit être difficile de vivre avec cette expérience personnelle d’avoir écouté ces conversations sachant que ce n’était pas de la fantaisie parce que vous les entendiez en discuter, et en rire.

T: Bien, c’était très informel. Je veux dire, ils se sentaient très à l’aise de parler de cela.

Comment mieux vous décrire ces gens dont je vous parle ? Je parle d’individus qui dégagent de la puissance. Ils engendrent la peur. Ils exigent obéissance et, par Dieu, ils l’obtiennent! Et par leur façon de parler, ils dictent leurs volontés aux gouvernements soi-disant élus que nous avons au parlement ou à Washington ou à Berlin ou à Paris. Ces gens dégagent cette sorte de puissance, qu’est-ce que je peux dire d’autre ?

Je suis sûr que d’autres que moi ont rencontré ce type d’individus dans leur vie. Il n’y pas un atome de compassion dans leur corps. Ils ne reflètent aucune forme de chaleur spirituelle. Ils sont froids, calculateurs. Pour utiliser une expression d’ici, “le beurre ne fondrait pas dans leur bouche”.

B: Il y a plusieurs personnes qui supposent qu’à un certain niveau, peut-être pas le niveau des gens de votre réunion, mais à un certain niveau, dans ce gouvernement derrière les coulisses qui orchestre tout ce plan, se trouve une intelligence non-humaine.

Et l’un des arguments en ce sens c’est qu’il faut beaucoup de réflexion à long terme, de qualités stratégiques, pour suivre un plan sur plusieurs générations, c’est la marque d’une extrêmement grande intelligence que de jouer aux échecs à une si grande échelle. Donc plusieurs personnes, moi inclus, suggèrent qu’il doit y avoir une intelligence non-humaine derrière cela.

T: Oui. Et ma perception est que cette intelligence est incroyablement logique, sans aucune empathie, sans aucun amour, compréhension ou compassion. Ils sont froids et calculateurs et logiques au delà de la logique normale. Ils vont bien au delà de cela – ce sont des personnes suprêmement intelligentes. Ce sont des gens qui peuvent produire des réponses à des questions vraiment difficiles sans cligner des yeux. Ce sont des individus très, très brillants, mais brillants seulement en ce sens que leur logique est extraordinaire.

B: Qu’est-ce que les gens ordinaires peuvent faire ? Comment devraient-ils réagir ? Que devraient-ils penser ? Pensez-vous personnellement que c’est inévitable ? Pensez-vous que d’une certaine façon, nous sommes tous condamnés ?

T: Non, absolument pas. J’ai souvent réfléchi à cela, Bill, et bien sûr, il s’agit d’un point de vue personnel: Nous allons survivre. Mais pour survivre, d’une personne à une autre, il nous faut ne plus travailler pour eux. Arrêter de travailler pour eux. Il ne faut pas réagir violemment contre eux parce qu’ils gagneraient. Ils aimeraient que cela se produise, cela leur donnerait alors une excuse. Ils se nourrissent de la peur et de la violence – la réaction à la peur. Pour eux, ce serait comme du miel pour des abeilles. Ils adoreraient que cela se produise.

Ce qu’il nous faut c’est une réaction non-violente: simplement ne plus faire le travail pour eux. Pour faire une comparaison, Bill, il y a eu cet homme que l’histoire a largement ignoré. C’était un Français du nom de Jean Jaurès. Je me suis toujours demandé pourquoi ce personnage incroyable n’était jamais entré dans les livres d’histoire. Il est très connu en France dans certains milieux, mais pas du grand public.

Il a prédit l’avènement de la première guerre mondiale. Il ne voulait pas que le Mouvement International des Travailleurs s’aligne avec les familles royales et l’aristocratie, et quand vous lirez à son sujet vous découvrirez cela par vous-mêmes. Deux mois avant le début des hostilités, lorsque l’archiduc Ferdinand fut assassiné en Serbie, Jaurès fut assassiné dans un café français. Ils l’ont tué. Il a été abattu raide mort, et son mouvement est mort avec lui.

Avant la première guerre mondiale, il avait tout deviné. Il voyait les aristocraties et les familles royales s’en prendre les unes aux autres, en un grand conflit. Il savait que la France et l’Allemagne, le Royaume-Uni étaient toutes des nations industrialisées. De plus, il réalisait que, les protagonistes étant industrialisés, la prochaine guerre allait probablement tuer des millions de gens.

Il forma un mouvement que certains avaient qualifié de communiste. C’était le Mouvement International des Travailleurs et il n’avait rien à voir avec la politique. Son idée était que la personne ordinaire ne fasse rien, n’aille pas à la guerre, qu’elle reste simplement à la maison et ils n’auraient pas eu la guerre qu’ils voulaient.

Je crois personnellement que si l’on adopte la non-violence et que si les gens deviennent plus conscients de ce qui se passe, alors ces individus perdront leur pouvoir très, très rapidement. Ils se nourrissent du pouvoir, ils se nourrissent de la peur. Alors si vous leur enlevez ces éléments, ils deviennent impuissants. Ils ont besoin de nous pour faire ce qu’ils font. Ils sont incapables de réussir par eux-mêmes, bien qu’ils puissent être très dangereux à n’importe quel moment, mais ils ne peuvent pas y arriver seuls.

Et l’essentiel de mon message est de vous éveiller un peu, de regarder ce qui se passe autour de nous, mettre sans crainte nos têtes au-dessus du parapet, prendre une bonne respiration, regarder autour, voir ce qui est en train de se produire, et les gens réaliseront rapidement : Ah oui. Ok. C’est vers cela que nous nous dirigeons. C’est là que nous allons et il n’y a pas grand-chose que je puisse y faire. Mais ils peuvent [y faire quelque-chose] !

Il s’agit de faire ce choix. Cela semble ridiculement simple. C’est simple dans son exécution et c’est en notre pouvoir en tant qu’êtres humains qui vivons consciencieusement, qui respirons, qui avons de la compassion l’un pour l’autre, de réaliser cela. Parce que si on ne le fait pas, ils vont aller de l’avant et remporter la partie finale.

B: D’après votre propre expérience militaire, croyez-vous qu’il existe suffisamment de personnes dans l’armée qui diront : Vous savez quoi ? Je ne me suis pas engagé pour cela. Je ne ferai pas cela. Ou bien pensez-vous qu’ils vont accepter toutes les justifications qui sont en train d’être établies ?

T: Bien, la majorité de des armées occidentales ne sont pas des armées conscrites. C’est une armée professionnelle, qui est fière de son professionnalisme. Elle est fière d’agir au nom des gens qui ont élu le gouvernement qui les envoie faire leur travail. C’est une question à laquelle il est très difficile de répondre. Et bien sûr, ces troupes sont superbement entraînées et ils croient entièrement, tout comme je le croyais quand j’étais à l’armée, qu’ils font leur travail pour de bonnes raisons.

S’il devient évident à ceux qui occupent de telles professions – pas seulement l’armée; nous parlons également des services d’urgence, de la police, tous ceux qui se sont tracés un chemin dans l’industrie de la sécurité, nous parlons de tous ces gens. Si suffisamment de voix se font entendre, alors ceux de l’armée qui n’ont pas encore atteint un rang significatif, qui n’ont pas d’intérêt à ce jeu, pourront alors s’éveiller comme tout le monde.

Mais il faut garder à l’esprit que les puissances de l’Occident ont des services militaires professionnels, et que c’est difficile de clarifier les choses et de faire savoir à ces gars et ces filles qu’ils ne combattent pas le bon adversaire.

B: Bien sûr. Laissez-moi vous poser une question différente. Y a-t-il eu une référence à des endroits qui seraient “plus sécuritaires” ? Physiquement, je veux dire.

T: Non. Pas du tout.

B: Rien du genre : l’hémisphère Sud est Ok, l’hémisphère Nord va s’avérer problématique ? Rien de ce genre ?

T: Non, pas lors de cette rencontre. Cela n’a pas du tout été mentionné.

B: Ok. Une autre question que j’aimerais vous poser, et c’est une question passionnante à débattre avec des gens qui sont conscients de toutes ces questions, et c’est une question personnelle: pourquoi croyez-vous que les extraterrestres bienveillants, et je suis certain qu’ils existent, pourquoi pensez-vous qu’ils n’embarquent pas dans le jeu en disant : Ok les gars, normalement on ne se mêle de rien, mais là ça devient sérieux et nous n’allons pas laisser cela arriver. Est-ce possible ? Pourquoi gardent-ils une telle distance ?

T: Bien, mettons les choses en ordre. “Ces extraterrestres bienveillants” – je n’aime pas les appeler “extraterrestres”… Je crois que ces gens sont “nous” et nous sommes “eux”.

B: Oui.

T: Ils sont ici depuis bien plus longtemps que le régime qui est pour le moment au pouvoir. Le régime actuel, ce régime basé sur le pouvoir, certains les appellent les reptiliens, et je n’ai pas de problème à les appeler ainsi car c’est exactement ce qu’ils sont – un cœur complètement froid. Ils sont ici depuis beaucoup, beaucoup plus longtemps et ce sont eux qui ont vraiment fait de l’humanité ce qu’elle est aujourd’hui.

Des interventions ? Je crois qu’ils sont intervenus par les meilleurs façons qu’il leur était possible. Mais nous parlons d’êtres très évolués spirituellement, comme la race humaine est très évoluée spirituellement – c’est peut-être pour cela qu’ils reviennent par ici aussi souvent, sur cette planète.

Mais pour ces gens qui sont “nous” comme nous sommes “eux”, comme je le mentionnais, ils ne considèrent pas le temps comme nous le comprenons ici dans notre monde physique. Pour eux, 11.500 ans c’est un battement de paupières. Ce n’était rien et ils savent déjà ce que va être la fin de la partie. Ils croient, tout comme je le crois, que ce régime qui est actuellement au pouvoir et qui souhaite dominer totalement la Terre et tout ce qu’il y a dessus, ne va pas gagner. Ils ont leur moment de gloire maintenant et il est sur le point de se terminer.

B: Sur quelle base ressentez-vous cela ? C’est très important pour les gens qui lisent cette transcription, car certains vont se sentir assommés et en état de choc avec l’information que vous présentez, pensant : Oh mon Dieu, nous sommes réellement dans le pétrin, ici.

T: Oui, je pense, si vous le prenez d’un point de vue purement physique. Je ne veux pas dire que nous avons des esprits suicidaires ou quelque chose comme ça. Nous voulons tous nos vies, nous chérissons tous nos vies, c’est le cas de tout le monde. Nous aimons nos vies et nous voulons les vivre pleinement de toutes les façons et de la meilleure manière possibles.

On nous empêche pour le moment de le faire à cause de ce régime qui est basé sur la peur ; c’est entièrement basé sur la peur. Et la plus grande peur que nous ayons pour le moment, c’est la peur de la mort ; et cela fait partie du plus grand pouvoir qu’ils détiennent sur nous, ce type de peur, cette anxiété qu’ils peuvent augmenter ou diminuer à volonté – c’est ce qu’ils font tout le temps.

Je ne peux pas me rappeler un moment où ça ne s’est pas produit, où cette peur ne s’est pas manifestée pas et ne nous a pas fait réagir comme nous le faisons. Cela semble parfaitement naturel. Mais ce qui se produit quand nous nous arrêtons de sentir cela et nous nous disons: Bien, c’est seulement de la peur. Nous pouvons passer par dessus cela, alors nous puisons l’énergie de notre vraie nature.

Je ne pense pas qu’il y ait, pour le moment, suffisamment de gens qui savent qui ils sont.

Ils se définissent par leur propre existence physique, laquelle est complètement basée sur la peur, et c’est cyclique et ils ne peuvent pas s’en sortir. Et évidemment, ils éprouvent un grand besoin de trouver une façon de s’en sortir.

Je crois, personnellement, que ceci est un décalage – je l’appelle décalage car je crois que c’est ce qui va se produire; la croûte terrestre va se décaler d’environ 30 degrés, soit d’environ 2700 à 3200 km vers le Sud, et cela va causer un grand bouleversement, les effets duquel seront ressentis très longtemps. Mais la race humaine ne va pas mourir. Nous serons encore là. Ce qui me préoccupe, c’est de savoir où nous en serons à ce moment. Et c’est ce qui préoccupe ce régime également. C’est pourquoi ils agissent comme ils le font; afin de pouvoir détenir le contrôle à ce moment-là.

Maintenant, si nous parlons d’intervention, c’est à ce moment qu’il y aura une intervention des “extraterrestres bienveillants”. Ces gens qui sont réellement “nous”, c’est alors que cela pourrait se produire, mais je ne le sais pas avec certitude. J’ai une forte intuition que ce sera le cas, mais à l’heure actuelle la situation que nous avons ne tend pas à favoriser ce genre d’intervention. Pas maintenant.

Ils ne sentent pas que c’est le moment approprié. Et de toute façon, l’existence physique ne constitue qu’une infime partie de qui nous sommes vraiment, donc quelle importance devez-vous accorder à cela, sachant que lorsque vous passez de cette porte-ci à la porte suivante, vous êtes de toute façon revenu à la maison ?

Alors tout cela doit être pris en considération, et je suis sûr qu’il y a beaucoup de gens qui pourront articuler cela bien mieux que moi. Je suis seulement capable d’articuler les choses de mon point de vue, et c’est ce que je sens intuitivement qui pourrait arriver. Et je dis pourrait dans la certitude où je peux être sûr en moi-même que cette sorte d’événement va se produire, et il nous faudra passer des moments douloureux pour atteindre le point où ce régime n’aura plus le pouvoir qu’il détient pour le moment.

Les gens se réveillent, ils réalisent ce qui se passe autour d’eux, et ils élèvent leur conscience à des niveaux jamais atteints auparavant ; et alors tous les éléments tomberont rapidement en place. À ce moment-là, le pouvoir de ces individus va tout simplement tomber comme une serviette qui les dénudera, et c’est alors qu’ils seront exposés pour ce qu’ils sont.

B: C’est là une pensée inspirante. Ressentez-vous personnellement que… Laissez-moi décrire quelques alternatives: Que toute cette guerre pourrait bien ne pas se produire du tout; que tout ce plan pourrait se démantibuler ? Ou que tout va se démantibuler après la guerre, mais avant le cataclysme ? Ou bien tout cela pourrait se démantibuler après le cataclysme et les doux hériteront de la Terre, mettons ?

T: Oui. C’est une extrêmement bonne question. Prenons deux éléments en considération: tout d’abord la détermination absolue de la part de ce régime, pour ne pas dire autre chose, la détermination totale qu’ils ont à réaliser tout ceci. Ils sont acharnés. Ils y mettent le paquet pour que cela se produise. Ils créent les scénarios d’entrée et de sortie. C’est sans relâche; c’est sans arrêt; il n’y a plus de place pour respirer. Et lorsqu’il y a de l’espace pour respirer, je veux dire, quand les gens commencent à se relaxer, un nouvel élément survient pour nous garder dans les affres de la peur qu’ils ont générée.

C’est une force immensément puissante qu’ils détiennent, massivement puissante, et il ne faut jamais la sous-estimer. C’est la sorte de chose qui fait virer les bonnes et honnêtes gens, qui met des gens dans la tombe avant leur temps, à cause du stress et de l’anxiété. Il faut s’éloigner de cela et voir les choses pour ce qu’elles sont.

S’il y a suffisamment de gens qui peuvent élever le niveau de conscience et simplement voir ce qui se passe, alors tout le monde va lever la tête. Je pense qu’il faut seulement une ou deux personnes pour lever la tête et dire: Oui. Tout est dégagé, pour que tous les autres sortent de leur trou. Alors vous les verrez partout dans le monde, dans divers pays, avec simplement une nouvelle sensation, une meilleure sensation que ce que nous avons ressenti auparavant, ce seront ces personnes qui s’autoriseront elles-mêmes en reconnaissant ce qu’elles sont vraiment.

Et il n’y a rien de mystique là-dedans. Rien de profondément cultiste ou rien du genre. Cela n’a pas grand chose à voir avec la religion. Cela concerne l’esprit humain et la conscience avec laquelle nous vivons et que nous partageons tous indubitablement – mais qui est pour le moment supprimée. Et nous devons dépasser ces forces oppressives afin de réaliser qui nous sommes. Quand cela se produira – tout le reste s’ensuivra tout naturellement et ce régime, aussi dangereux soit-il – je ne le dirai jamais assez: ce sont des gens méchamment dangereux, extrêmement dangereux – leur pouvoir va disparaître.

B: Cela se rapproche beaucoup de ce que raconte David Icke. Cela ressemble énormément à ce que dit le Dr. Bill Deagle, et dont nous avons parlé un bon nombre de fois.

T: Oui.

B: Il se produit actuellement une élévation de conscience sur la planète, mais ils essaient désespérément de mettre le couvercle et d’accélérer leurs plans afin de parvenir à instaurer un contrôle de type main de fer. Les choses vont empirer avant de s’améliorer, mais à la fin, ils ne vont pas gagner car la conscience transcende toute force et tout contrôle militaire et toute la planification stratégique qu’ils auront pu mettre en place. Et c’est une question de conscience collective qui continue de prendre de l’expansion, comme cela semble être le cas.

Et cette interview que nous réalisons ici se doit d’y prendre part. Parce qu’il ne s’agit pas ici d’effrayer les gens et de les inciter à se cacher dans des abris avec de la nourriture en conserve. Il s’agit plutôt de dire: Écoutez, il n’est pas nécessaire que les choses se passent de cette façon si nous pouvons être aussi grands que nous sommes, et aussi braves que nous pouvons l’être, et aussi forts que nous pouvons l’être, et réaliser qui nous sommes vraiment. Et si un nombre suffisant d’entre nous y parvient, alors cela ne va pas se dérouler comme ça.

T: C’est vrai. C’est exactement ce que je dis. Je réalise que je ne suis pas le seul à le dire, mais comme vous l’indiquez, cela doit être répété. Les gens doivent être conscients qu’il y a de l’espoir, et que les choses n’ont pas besoin d’être comme elles sont. Elles n’ont jamais eu besoin d’être ainsi. Cela peut aller beaucoup, beaucoup mieux.

Il s’agit de dépasser la peur; c’est de cette peur que les gens doivent se débarrasser. Il n’est pas nécessaire d’être des psychiatres ou des psychologues ou rien de ce genre – ils ne s’occupent que de l’esprit. Nous n’avons pas besoin d’être des leaders religieux ou de grands penseurs spirituels pour être conscients de cela, parce nous l’avons tous en nous. De façon innée. Alors il s’agit de regarder en soi et de devenir à l’aise avec qui nous sommes; alors nous saurons ce qui se passe, et ce qui ne va pas. Et tout le monde aussi… cela va tout simplement se répandre.

Même ceux qui ont été endoctrinés dans ce régime de peur ne pourront pas résister parce que cela consistera à se résister à soi-même et ce qu’ils sont vraiment. Et c’est une chose merveilleuse; c’est la raison d’être de l’univers et de toute cette expérience. Et ces périodes, ces derniers millénaires, seront réduites à… même pas un mauvais souvenir… juste comme: Hm! Bien, nous avons tiré une leçon de cela. Ok ? Et nous nous assurerons que cela ne se reproduira plus, et que cette espèce d’individus qui peuvent engendrer ce genre de peur, vous savez, ne pourra plus jamais prendre racine ici à nouveau.

Alors, oui, je pense que ces jours approchent et si ça se produit à temps – et ‘temps’ est un de ces mots qu’il faut utiliser avec soin car ce régime est très fondé sur le temps, même si la conscience humaine n’est vraiment pas tellement concernée par le temps, mais incontestablement à cause de la nature physique de la Terre. Elle fait des choses de façon cyclique. Vous savez, nous avons les saisons: printemps, été, automne, hiver. Le décalage qui approche n’est qu’une autre saison.

Ce qui va se produire est un changement géophysique; c’est une autre saison, et une humanité très consciente pourrait fort possiblement prendre cela en ligne de compte et s’en sortir très bien de l’autre côté.

Je sais que vous mentionniez le principe d’endroits sûrs où les gens pourraient aller. Je ne sais vraiment pas. Mais d’un point de vue personnel, je sais où je devrais être, et là où je devrais être, c’est ici et maintenant. Que cela soit sûr ou non n’a aucune importance; c’est là où je devrais être, et je me sens à l’aise avec cela.

B: Oui. Quand les gens nous posent cette question de savoir où ils feraient mieux d’aller, nous leur donnons la réponse que cela varie d’une personne à l’autre, selon des facteurs que personne d’autre qu’eux-mêmes ne peuvent connaître.

Certaines personnes ont besoin de rester là où ils sont, d’autres ressentent le besoin de voyager, mais la raison pour ceci pourrait être qu’ils ont quelqu’un à rencontrer et quelque chose à faire en d’autres lieux. Cela dépend vraiment d’une quantité de facteurs, pas seulement : Où cela sera-t-il objectivement sûr et où devrions-nous nous cacher ? Cela devrait plutôt ressembler à: Où est-ce que nous pourrions mieux déployer nos capacités que nous avons ici et maintenant, afin d’accomplir ce pourquoi nous sommes ici ? Et cela constituera pour chaque individu une réponse personnelle.

T: Absolument. C’est le cas. Je pense qu’au plus les gens deviennent conscients, au plus le facteur peur disparaît. Nous ne vivons pas dans cette peur, alors ce que vous craigniez auparavant ne constitue plus une peur pour cette personne ou pour ce groupe d’individus. La peur ne sera simplement plus présente.

Ce qui ne signifie pas qu’il n’y aura plus de préoccupations, qu’il n’y aura plus de douleur et tout le reste; bien sûr qu’il y en aura. Mais par dessus tout, les peurs que nous expérimentons pour le moment, les peurs physiques des incertitudes et de la nature imprévisible des choses, ces peurs disparaîtront simplement. Il nous restera à être les gens que nous sommes, et je pense que la race humaine en général est vraiment merveilleuse.

B: Oui. C’est une chose merveilleuse que les gens peuvent ramener avec eux, quelque chose dont nous avons souvent parlé. Il y a ce film merveilleux. Cela remonte à 1984, un film avec Jeff Bridges qui s’appelait Starman. Cet homme des étoiles est un visiteur extraterrestre qui vient dans un but pacifique, il essaie de comprendre la race humaine parce qu’il se trouve dans une étrange situation. Et il essaie de retourner chez lui.

Vers la fin du film, il dit : Voulez-vous savoir ce que je trouve de très beau dans votre espèce ? Vous êtes à votre meilleur quand les choses sont à leur pire.

Je n’ai jamais oublié cette phrase. Elle parle du fait que ce qui est merveilleux dans la race humaine, c’est la capacité de transcender les problèmes et de plonger au plus profond d’elle-même afin de produire le meilleur d’elle-même dans les pires situations. Et bien sûr, chez les militaires ce type de situation est presqu’une tradition, que sous des pressions extraordinaires, il y aura des gens qui feront preuve d’un héroïsme incroyable, et c’est cette réaction à la pression qui nous rend merveilleux.

T: Oui, cela se remarque encore plus dans l’armée parce tout est rapporté. La conscience humaine et notre façon d’exister dans ce monde physique sont la preuve d’une extrême résistance. Une bonne chose à considérer est que nous pouvons parfois penser nous trouver dans une impasse concernant des préoccupations éthiques, mais ce n’est pas vraiment le cas. C’est simplement que les choses diffèrent d’une personne à l’autre, ce qui, je pense, est une autre chose merveilleuse car cela peut faire durer les conversations éternellement, ce qui est fantastique. Le dialogue que nos avons nous permet de tellement mieux nous connaître.

Mais cela transcende l’impasse, je pense. Cela va au delà de ça. Cela va au delà de ce que nous considérons comme éthiquement correct et ainsi de suite. Cela atteint un autre niveau lorsque ces choses se produisent quand notre résistance est testée à son maximum. Nous sommes tous capables d’accomplir des choses passablement merveilleuses et il est probable, très probable, que nous nous trouvons à un moment où notre résistance va se trouver mise à l’épreuve de façon extrême.

Je vais mettre l’emphase une fois de plus sur le fait que nous avons affaire à des adversaires très dangereux, extrêmement dangereux, des gens incroyablement puissants. Et je sais par expérience que bien peu de gens ont été personnellement en contact avec ce type de puissance et comment cette puissance se dégage, et la façon dont cela peut affecter une personne… cela peut vous rendre très, très malade, vous rendre malade jusqu’à l’effondrement. Ou bien vous vous joignez à eux, devenez serviles et attentifs à tout ce qu’ils veulent faire, parce que ceux qui travaillent pour eux et accomplissent leurs volontés – et il y en a un grand nombre – sont incroyablement obéissants et incroyablement serviles. Ils ne sont pas du tout ce que l’on appelle des “esprits libres”. Vous savez, ils ont été enrôlés, pris par eux.

Peut-être que c’est quelque chose dont les gens devraient commencer à être conscients, le genre de puissance qu’ils détiennent pour le moment, je ne pense pas qu’on le réalise encore pleinement. Les gens essaient d’entrevoir ce qui se passe entre les marges pour découvrir ce qui se passe et obtenir des fragments d’information, et ces fragments vont devenir très, très importants.

Mais agir contre eux de quelque façon peut s’avérer assez désastreux. J’ai vécu cette expérience et beaucoup, beaucoup d’autres l’ont vécue également. Alors c’est pourquoi nous devons dire exactement ce qu’ils sont, et nous annoncer sans crainte. C’est à cause de cette peur… c’est à la base de tout ce qui existe encore.

B: Il y a quelque chose que nous avions mentionné lors de notre conversation d’il y a quelques jours, vous parliez de la suprême arrogance de ces individus, que vous avez expérimenté de première main, et que George Green a également décrite à notre première rencontre et lorsque je lui ai parlé il y a un an et trois quarts: Il a dit : Ils pensent avoir gagné. Ils ne s’inquiètent plus de rien maintenant. Ils n’essaient plus de faire taire tous les médias alternatifs. Pas vraiment, vous savez. Cela ne fera aucune différence. Quelle différence peuvent faire une voix ou deux ? Le plan va toujours se dérouler. Ils croient que, quoi que nous puissions dire, vous ou moi, ça ne fera aucune différence du tout.

T: Bien, j’irais dans le sens de ce que dit George Green. Il en a fait un portrait meilleur que je ne le pourrais le faire, parce que c’est exactement ce qu’ils sont. Ils sont incroyablement arrogants. Avec tous leurs autres attributs, il y a cette arrogance. Et c’est particulièrement tangible. Oui. Et ils sont tout-à-fait à l’aise avec ce qu’ils font, totalement à l’aise. Ils ne se cachent pas et ils ne parlent pas pour rien. Je veux dire, ce sont des individus très ouverts, et certains d’entre eux sont des personnages publics.

B: Ok. Maintenant, y a-t-il quelque chose que nous avons oublié ? Y a-t-il quelque chose que vous vouliez mentionner mais que vous n’auriez pas eu la chance d’élaborer complètement ? Aimeriez-vous ajouter quelque chose que je ne vous aurais pas demandé ?

T: Il y a encore toute une histoire à raconter, je pense, parce que je suis très conscient que les gens ressentent le besoin de percevoir un certain niveau de crédibilité dans ce que je viens de vous décrire, et je suppose que c’est là où réside la difficulté. Mais tout ce que je peux vraiment affirmer, c’est que je suis conscient de cette trame temporelle depuis le début des années ’70 ; j’étais trop jeune à l’époque pour comprendre ce dont il s’agissait. De fait, ce qui se tramait me semblait une chose excitante, et c’était la toute première fois que j’entendais parler de l’existence de la “Mission Anglo-Saxonne”.

Quant aux détails de ce que je sais, je crois que si je commençais à mentionner des noms en particulier et ce qui a été mentionné et où j’étais à l’époque, pourrait compromettre la Loi Officielle du Secret (Official Secrets Act) auquel je suis toujours soumis, sous beaucoup d’aspects. Du moins en ce qui a trait à l’environnement militaire. Quand c’est dans un environnement civil, alors non, je suis heureux d’en parler.

J’aimerais qu’il y ait une façon de décrire d’autres événements, dont vous êtes au courant, et le faire de façon à ce que vous puissiez me comprendre beaucoup mieux que ce que j’ai expliqué ici. Vous verriez alors d’où je viens, où j’ai été, ce que j’ai vécu. Je sens que les gens pourraient rationaliser beaucoup mieux ce qui a été dit.

Mais je pressens que ce qui a été dit jusqu’ici suffira à inciter les gens, s’ils le désirent, à jeter un coup d’œil par eux-mêmes et soulever quelques pierres. Et s’il en découle quelque élément significatif que d’autres pourront corroborer, cela sera fantastique. Cela serait bien, parce que l’évidence… Vous savez, je sais combien il est crucial de réaliser des rencontres comme celle-ci, et il n’y a pas d’évidence concrète comme telle. Ceci n’est qu’une personne qui documente un événement d’il y a cinq ans, principalement, mais il y a autour de cela une plus grande histoire dont vous êtes au courant, et nous devons nous montrer extrêmement prudents où nous allons avec ceci.

B: Il y a beaucoup de gens, bien sûr, qui ont accès aux mêmes informations que vous. Ces éléments sont connus de milliers d’individus dans les milieux de la finance, de l’armée et de la politique. C’est largement connu. C’est une petite portion de la population humaine, mais c’est tout-de-même très largement connu.

T: Absolument. Oui.

B: Et ce que nous avons toujours encouragé, nous le répétons ici, c’est quiconque a expérimenté un aspect de ceci de première main ou même de seconde main, s’il-vous-plaît manifestez vous et sachez qu’il existe une sécurité dans le nombre. Sachez que plus il y a des gens qui sortent des rangs et qui ont le courage de s’exprimer comme vous le faites, plus de ‘matériel’ sera entendu, plus de ‘matériel’ sera compris, et le tout formera une boule de neige qui roulera graduellement. La boule de neige roule pour le moment. Elle est très petite, mais elle roule.

T: Oui, elle roule. Elle roule. Il viendra un temps où les noms seront nommés s’il y a suffisamment de soutien public, et nous exigerons des réponses de ces individus.

Alors lorsque suffisamment de fruits seront tombés de l’arbre de l’évidence, alors on pourra défier ces individus de façon appropriée, et alors nous assisterons à une histoire passablement différente, vous savez, qui émergera de celle que des gens comme moi vous apportent. Nous pouvons accomplir cela. Nous pouvons mettre les gens à contribution.

B: Ok. C’est très bien. Ceci est très, très important. Je voudrais terminer en disant : merci pour votre courage, merci pour votre attitude.

T: Merci beaucoup à vous aussi, Bill.





source:
robot http://projectcamelot.org/lang/fr/anglo_saxon_mission_fr.html
robot http://projectcamelot.org/lang/fr/anglo_saxon_mission_interview_transcript_fr.html





FIN




Dernière édition par invitée le Ven 27 Mai 2011 - 16:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Sam 15 Mai 2010 - 15:21

EXPOSÉ DE BILL RYAN
16 février 2010









Ici Bill Ryan, de Project Camelot et Project Avalon, et nous sommes le 16 février 2010. Voici une présentation de vidéo un peu inhabituelle, parce que je prends l'initiative de faire une vidéo pour interpréter et commenter l'interview audio d'un important témoin, venu apporter son témoignage à Project Camelot et que nous avons réalisée il y a un petit moment - à peu près deux semaines.

Comme beaucoup de nos témoins, cette personne a voulu demeurer anonyme, mais nous a autorisés à transcrire l'audio ; nous en avons donc une transcription , qui va paraître en même temps que la vidéo. Il est en effet important de pouvoir lire la transcription tout en réfléchissant à ce que j'en dis ici.


Au fur et à mesure que nous entrerons dans le récit, vous commencerez à comprendre pourquoi il est important d'être en possession de toutes les informations, de les avoir toutes en main pour pouvoir les soupeser.

Cet homme est Britannique. Il a travaillé chez les militaires britanniques pendant un certain nombre d'années, et après avoir quitté l'armée, il a travaillé à la City de Londres, où il a occupé un poste assez élevé, une situation d'autorité.

Pour ceux parmi vous qui regardent la vidéo mais ignorent ce qu'est la City de Londres... La City de Londres est une sorte d'enclave, une sorte d'enclave financière située au cœur de Londres. Certaines personnes la considèrent un peu comme on considère le Vatican. C'est très vieux, c'est très ancien. C'est le cœur du système financier, non seulement de la Grande-Bretagne, mais probablement du monde.

Beaucoup de chercheurs considèrent très possible que la City de Londres tienne les cordons des systèmes financiers américains. Elle contrôle la Réserve Fédérale, la Banque des Règlements Internationaux - et tout un tas de choses qui se produisent. C'est en quelque sorte le centre névralgique de la finance mondiale. C'est très maçonnique, très ancien, très traditionnel.

Notre source a assisté à un certain nombre de réunions avec des francs-maçons de haut grade, et bien qu'intéressantes pour beaucoup d'entre elles, il s'agissait là de réunions de routine pour la City de Londres - leurs participants discutant d'affaires financières, etc., etc.

Puis, en juin 2005, il assista à une autre réunion qui, pensait-il, serait une réunion de routine. Mais elle s'avéra être quelque chose d'assez inhabituel, et il s'en rendit compte dès son arrivée.

En fait, dans notre interview de lui, celle dont nous avons la transcription, vous verrez qu'il dit qu'à son avis sa présence était un accident. Il n'aurait normalement pas dû y assister, ne savait pas ce qui s'y passait et, en conséquence, il ne participa pas vraiment à la réunion. Il était là un peu comme une petite souris. Il ne faisait qu'écouter ce qui se disait et, au départ, ne comprenait même pas l'objet de la discussion.

Les gens présents étaient francs-maçons. C'était des Maçons de haut grade. Ils étaient environ 25 ou 30 participants, y compris des politiques de premier plan, dont la plupart des gens au Royaume-Uni connaîtraient le nom. Je ne sais pas de qui il s'agit. Notre témoin ne les a pas nommés, et je ne lui ai pas demandé de le faire. Mais il a dit : "Ce sont des noms très connus".

Le chef de la police était présent, ainsi que des représentants de l'Eglise, de l'armée - 25 ou 30 personnes.

Et en écoutant ce qu'on disait de cette affaire... C'était une réunion décontractée. Pas de grande table avec sous-main et verres d'eau, procès-verbal, ordre du jour et président de séance. Seulement des gens dans une pièce qui parlaient de toute cette histoire.

Ce dont ils parlaient, c'était d'un plan de toute évidence élaboré il y a longtemps. Et en fait ils discutaient de l'exécution de ce plan. Ils discutaient de la façon dont les choses se présentaient, s'ils étaient sur la bonne voie ou non.

Par exemple, pour vous en donner une idée, ils discutaient entre eux de quelques uns des problèmes qu'ils rencontraient dans l'exécution de leur plan, et vous comprendrez dans la suite de cet exposé en quoi consistait ce plan. Je vais vous le révéler à peu près comme il a été révélé à notre témoin et qu'il me l'a révélé - morceau par morceau, pas à pas.

La première chose dont il les a entendu parler, c'était qu'Israël n'avait pas l'air de se préparer dans l'immédiat à attaquer l'Iran. Et c'était un problème.

Même alors, en juin 2005, ils craignaient apparemment que ce qui avait été planifié, selon un certain échéancier, ne se déroule pas comme prévu et, pour eux, cela représentait un problème.

Ceci attira très rapidement l'attention de notre témoin, car il ne s'était jamais trouvé jusqu'alors dans une réunion où ce genre de chose avait était discuté.

Puis ils parlèrent de la Chine, combien la Chine devenait puissante, très rapidement, à la fois dans les domaines militaire et financier, et que les Japonais ne faisaient pas ce qu'ils étaient censés faire, c'est-à-dire contrecarrer d'une manière ou d'une autre le système financier chinois. Ils ne le faisaient pas, et c'était là un autre problème, parce que la Chine devenait trop forte, trop rapidement.

Parmi les autres sujets abordés, il y eut, par exemple, le prochain krach financier, la centralisation des ressources - tout ce que nous avons vu commencer à se produire en octobre 2008. Ils planifiaient cela et y faisaient allusion lors de leur réunion de juin 2005. Donc, il y avait de toute évidence là le déroulement d'un plan.

Plus il en entendait, plus notre témoin était choqué et, quand il s'est réellement rendu compte de ce qui se produisait, il fut extrêmement choqué.

Une des raisons du présent exposé vidéo, c'est d'amortir le choc et d'expliquer un petit peu tout ceci, car il s'agit d'informations choquantes. Mais j'aimerais aussi faire la distinction entre ce qu'il a rapporté comme entendu de ses propres oreilles et ce qui est spéculations de sa part, et par ailleurs mes propres spéculations sur la manière dont tout ceci s'imbrique.

Ce sont des informations très importantes. Il est nécessaire que nous sachions tout de ceci, même si les choses semblent avoir quelque peu déraillé - je ne pense pas que cela se produira. Mon opinion, c'est qu'il y a un paquet de gens dingues extrêmement déterminés à faire quelque chose, et ils étaient pressés - et ceci est important à comprendre - ils étaient extrêmement pressés de parvenir à faire se réaliser cette série d'événements.

Maintenant, ce que notre témoin a décrit, c'est l'ordre prévu des événements.

Cela commence par l'attaque de l'Iran par Israël. Ceci ne s'est pas encore produit. Il existe un certain nombre d'indications prouvant que des forces essaient de provoquer cet événement. Il vous suffit de suivre les nouvelles de ces deux dernières années pour constater qu'on prépare le public à une justification de cette sorte. L'Iran est présenté comme le méchant qui mérite d'avoir des ennuis, etc., etc.

Cela, c'est le point de départ de ce qui ressemble au gambit d'ouverture d'une grande partie d'échecs. Le plan consiste à provoquer l'Iran, ou la Chine, à user de représailles. Notre homme, notre source, qui est militaire, est en privé aussi convaincu que possible - bien que ceci n'ait jamais été dit publiquement, et qu'on ne le sache pas dans le public - que l'Iran possède effectivement des armes nucléaires. Il pense qu'elles ont été fournies par la Chine, en coulisse.

Et il y a une volonté derrière tout cela, parce que ces forces de contrôle ne trouvent rien à redire à ce que l'Iran ait des armes nucléaires, car elles désirent que ces armes soient utilisées. Selon le plan, soit l'Iran, soit la Chine doit user de représailles après que l'Iran a été frappé par une arme atomique. A ce stade, il se produira un "échange nucléaire limité" au Moyen-Orient, suivi d'un cessez-le-feu.

Notre témoin a entendu qu'on planifiait cela au cours de la réunion. C'est une mise en scène. C'est comme le script d'un film. Voilà exactement ce qu'on veut faire arriver.

Et en même temps, l'autre chose prévue pour étayer ceci... et beaucoup de ceux qui nous regardent seront conscient que cela se fomente à l'arrière-plan. Nous avons reçu de nombreuses informations à ce sujet de la part d'un certain nombre de chercheurs réputés, originaires de nombreux pays, qui le rapportent sur Internet : qu'on organise dans de nombreux pays occidentaux une pesante aggravation du contrôle de la population - loi martiale, renforcement des pouvoirs des forces de sécurité, pas seulement de l'armée ou de la police.

En Grande-Bretagne, par exemple, notre source nous a dit savoir, avoir la certitude absolue fondée sur une connaissance personnelle et factuelle, que les pouvoirs d'un très grand nombre d'agents de sécurité privés ont été augmentés, pour leur donner la capacité d'arrêter des gens, de les détenir, la capacité de gérer des émeutes de rue. Et nous ne parlons ici que d'agents de sécurité ordinaires, des gens qui distribuent les PV pour stationnement interdit. Leurs pouvoirs ont été élargis de la même manière.

Et l'an dernier, nous avons entendu le Président Obama dire qu'il voulait avoir une sorte de Garde Nationale à demeure en Amérique, prête à gérer ce genre de chose. Il y a de nombreux éléments indiquant que ceci se met en place.

Dans le déroulement de ce scénario dingue, où on a l'intention de causer un "échange nucléaire limité" au Moyen-Orient, l'idée est que, au moment où le monde regardera tout ceci arriver avec horreur, les citoyens exigeront de leur gouvernement un renforcement du contrôle des déplacements, des communications, du droit de réunion, des manifestants dans les rues.

Ils veulent s'assurer qu'il n'y a pas de terroriste fou dans les avions, de terroristes fous dans les centres commerciaux - ils voudront s'en assurer. Et parce que cela causera aux gens de la peur, ces gens demanderont, exigeront et insisteront pour que leur gouvernement renforce les contrôles, qui seront justifiés. Et c'est ainsi que vous allez finir par avoir des circonstances propices à la loi martiale dans tous les pays occidentaux. L'intention, c'est d'en faire une justification.

Tout ceci n'est que le début de quelque chose, parce que cette histoire devient beaucoup plus grave, et que c'est une histoire assez horrible.

Si en regardant ceci en ce moment, vous vous sentez un peu choqué, c'est ce que j'ai ressenti lorsque j'ai entendu ces informations, et c'est ce que ressentait notre source quand il a entendu ces nouvelles au cours de la réunion, parce qu'il ne s'agit que du début.

Maintenant, pendant la période du cessez-le-feu, tout le monde est sous le choc, tout le monde est effrayé, tout le monde est réellement terrifié par les suites possibles. Il y a toutes sortes de contrôles pesants sur les populations, partout.


Et le coup suivant sur l'échiquier dans cette partie en cours, c'est la dispersion d'armes biologiques sur la Chine. Notre témoin en a entendu discuter dans cette réunion.

Ils lâcheront un virus semblable à celui de la grippe, en ciblant génétiquement la population chinoise. Ce virus cible les Chinois, en tant que race. Il est conçu pour se répandre comme une traînée de poudre et éliminer une grande partie du peuple chinois. Et cela faisait RIRE les gens qui assistaient à cette réunion.

Ils ont dit : "La Chine va attraper un rhume". Ce sont leurs propres mots : "La Chine va attraper un rhume". Et ils riaient du fait que ces armes biologiques allaient semer la confusion dans la population chinoise.

Ensuite, il y aura ce qui sera en fait une sorte de peste qui se répandra dans le monde entier, Occident y compris. Notre source ne nous a pas clairement indiqué s'il s'agissait d'une riposte chinoise, ou si la pandémie allait simplement se diffuser sans retenue, comme elle l'aurait normalement fait, avec ou sans cible raciale. Ces virus mutent, en réalité.

Donc à ce stade, vous obtenez une situation où il y a eu un "guerre atomique limitée" au Moyen-Orient, où une pandémie se répand dans le monde entier et tue vraiment beaucoup de gens, de manière très visible, et où vous avez ce tour de vis militaire et totalitaire dans tous les gouvernements occidentaux, parce que tout ceci va causer une panique générale.

"Et alors, a-t-il dit, alors commence la véritable guerre" - ce qu'on est en droit d'appeler la Troisième Guerre Mondiale, avec des ripostes nucléaires beaucoup plus graves.

A ce moment, je lui ai demandé : "L'objectif n'est-il que de réduire la population mondiale ? Quel est le but ? Pourquoi font-ils ça ? Pourquoi ce plan dément à la "Dr Strangelove", dans le seul but de larguer tout ça sur le monde ? Pourquoi faire ça ?"

Tandis que notre conversation suivait son cours, je commençais à trouver des réponses à ces questions. Maintenant, une partie de ceci n'est que pure spéculation, et je veux partager ces spéculations avec vous, parce qu'il est d'importance que nous travaillions ici ensemble à comprendre ce qui se passe. il y a des indices ; il y a des indices très importants que je vais vous présenter ici dans cette vidéo.

Lui : Absolument, il s'agit de réduire la population.

Donc, moi : Bon, dans cette réunion, ont-ils donné des chiffres ?

Lui : Oui. Cinquante pour cent.


La moitié de la population mondiale. C'est planifié, comme sur les Georgia Guidestones. Pour ceux qui ne savent pas ce que sont les Georgia Guidestones, il s'agit d'un monument en pierre, situé en Géorgie, en Amérique [à Elberton, en Géorgie - Ndlr] qui a été érigé de manière anonyme il y a un certain nombre d'années. C'est en huit langues et ça ressemble à un manifeste Illuminati en faveur d'un "nouveau monde", en quelque sorte. Et gardez en mémoire qu'il s'agit d'un manifeste en faveur d'un nouveau monde. C'est un concept important dans le cadre de cet exposé.


Une des notions-clés de ce manifeste en faveur de ce nouveau monde, c'est qu'il devrait y avoir une population de 500 millions de personnes. Cela représente une réduction énorme par rapport aux presque 7 milliards actuels. C'est-à-dire qu'à peu près 95 pour cent de la popultion devraient disparaître de cette planète. Et le chiffre de 50 pour cent représente une étape vers ce but, et voici une raison pour laquelle il veulent faire tout ça. Cela explique pourquoi ils sont pressés. Cela explique cette démence.

Et en m'expliquant tout ceci, notre témoin a dit qu'ils avaient donné un nom à ce plan. Ce projet a un nom ! Et j'ai demandé : Eh bien, quel est ce nom ?

Il a répondu : On l'appelle la "Mission Anglo-Saxonne".

La Mission Anglo-Saxonne. C'est un terme que j'avais déjà entendu. C'était quelque chose d'historique, me semblait-t-il, de lié aux Croisades il y a très longtemps. Mais je n'en avais pas entendu parler dans un contexte présent, et lui non plus. Et plus tard, au cours de son récit, j'ai commencé à comprendre ce que je pensais être le sens véritable de cette expression - d'où le titre de cette vidéo et la raison pour laquelle je veux partager ces informations avec vous, parce qu'il nous faut travailler ensemble pour comprendre ce qui se passe ici. Il est extrêmement important de le comprendre.

Voici un plan, à mon avis, dont Hitler aurait été fier, qui est si maléfique, si machiavélique, si difficile à contrer. C'est un plan si incroyable qu'il me faut vous l'exposer en détail, de manière à ce que vous puissiez considérer s'il est possible ou non.

Les plans que j'ai décrits sont, sans aucun doute, une possibilité, parce que notre témoin les a entendus de ses propres oreilles au cours de cette réunion, ainsi que tout ce que j'ai décrit jusqu'à présent, y compris la conflagration majeure, le grand déclenchement des hostilités, après la "guerre limitée".

Donc l'enchaînement des événements est le suivant... L'enchaînement prévu est le suivant : Israël attaque l'Iran, puis il y a un cessez-le-feu, pendant lequel s'établit un pesant contrôle gouvernemental, à caractère militaire, de la population dans tous les pays occidentaux. Puis la Chine est agressée par une arme biologique. Il s'agit d'une sorte de grippe, qui se répand comme une traînée de poudre dans le monde entier, puis ils déclenche une grave Troisième guerre Mondiale.

Et à ce stade, la moitié de la population mondiale sera détruite - non seulement à cause de la guerre ou de la peste, mais parce que, comme vont le comprendre beaucoup d'entre vous qui regardez, les infrastructures s'effondrent dans ce genre de situation de la façon suivante : plus d'alimentation dans les supermarchés, plus d'essence dans les pompes, plus de télécommunications, il se peut même qu'il n'y ait plus d'eau aux robinets.

Les gens se retrouvent en quelque sorte rejetés au XIXème siècle sans la faculté de gérer la situation, parce que la plupart des gens n'ont pas de jardin potager. Ils n'ont ni charrette ni chevaux. Ils ne sont plus capables de survivre comme nous le pouvions autrefois.

Notre avance technologique nous rend très vulnérable. Nous sommes extrêmement vulnérables. Et, bien sûr, les Contrôleurs le savent.

A ce stade, notre source spéculait sur... Pourquoi sont-ils si pressés ? Pourquoi veulent-ils faire ça ?

AEt il y a ici une sorte de grande ironie, qui est... Comme je le disais : "Eh bien, si vous voulez planifier une Troisième Guerre Mondiale, pourquoi ne pas prendre son temps pour ne pas se tromper, et tout peaufiner ?" Vous savez, ça pourrait se passer dans 20 ou 30 ans, c'est sans importance. Pourquoi est-ce... Pourquoi cette précipitation ?

Et notre source a dit qu'il pensait, d'après des renseignements confidentielles qu'il continuait de recevoir, que tout cela est encore prévu pour dans environ 18 mois, à partir de maintenant, et ça nous renvoie aux alentours de juin 2011..

Il ne peut en être sûr car ces événements ne dépendent pas du calendrier. Ils sont en fait liés par le cours des événements. En d'autres termes, il faut que tel événement se produise avant tel autre, et alors seulement le suivant peut se produire. Donc tout un ensemble de choses doit être en place au moment où les dominos s'abattent, pour ainsi dire, et ils semblent avoir pris du retard dans le domaine.

Certains de ces événements planifiés ne se sont, sans aucun doute, pas produits. Une des choses dont je me suis souvenu en écoutant ce récit, c'était que notre source "Henry Deacon"... Beaucoup d'entre vous, qui avez regardé les vidéos de Project Camelot et lu leurs rapports des trois dernières années, savent que lorsque nous avons rencontré Henry Deacon en 2006, il nous a annoncé que ses informations en provenance d'insiders faisaient état d'une guerre contre la Chine en 2008. Et ceci ne s'est pas produit.


A cette époque-là, cela n'avait pas de sens, et maintenant non plus. On pourrait dire : "Eh bien, admettons, mais pourquoi faire ça ? pourquoi faire ça ? Pourquoi faire ça ?"


Maintenant, ça, c'était la réponse de notre source... Et c'est un gars très intelligent. Il a fait partie de l'armée. Il s'agit d'un récit totalement différent, dont il ne nous a pas parlé dans la transcription audio - que vous avez la possibilité de lire - mais il a vécu ses propres expériences ET chez les militaires ; il possède ses propres sources d'information sur certains aspects de ce qu'il y a derrière tout ceci.


Il dit être aussi sûr qu'on peut l'être que les gens qui mènent la barque - appelez-les comme vous voulez : les Illuminati, les Contrôleurs, la Cabale... - ces gens-là sont persuadés qu'il surviendra ce qu'il a appelé un "événement géophysique", un événement géophysique majeur. Il affirme que son information la plus sûre, c'est que les insiders croient à sa survenue, ou qu'ils la craignent.

Et beaucoup d'entre vous, qui regardez ceci, savent que l'idée n'est pas totalement folle. Ce n'est pas sans raisons qu'on a dépensé des milliers de milliards de dollars en bases souterraines, mais ces raisons, nous ne les connaissons pas.

Vous entendrez parler de la Banque de graines de Svalbard – c'est dans le domaine public - où les graines de toutes les plantes et de toutes les cultures du monde sont entreposées dans les profondeurs d'une chambre forte en granit, dans le nord de la Norvège. Beaucoup de précautions sont prises, comme si quelque chose allait réellement menacer ces ressources de grande valeur, y compris les banques de graines du monde.

Maintenant, s'il va y avoir un événement géophysique, comme ils le croient, c'est parce qu'il semble s'agir de connaissances préservées, internes aux Illuminati, vraies ou fausses, indiquant qu'il se déroule régulièrement, tous les 11 500 ans environ, des événements géophysiques cycliques.

Il y avait très probablement des informations sur ce qui est réellement arrivé à l'Atlantide dans la Grande Bibliothèque d'Alexandrie, qui a brûlé il y a quelque 2000 ans. Selon des rumeurs persistantes, une grande quantité de ces renseignements a été récupérée et se trouve à la Bibliothèque Vaticane.

Ce sont des informations qui ne sont pas dans le domaine public, mais auxquelles les insiders peuvent avoir accès. Que ce soit ou non le cas, l'important c'est de se rendre compte qu'ils croient probablement que ceci se produira, et prennent leurs précautions. Ceci pourrait expliquer la démence dont nous venons d'entendre parler dans ce plan.

Ecoutez ceci.

Lui : S'il va y avoir un événement géophysique majeur, quelque chose comme un glissement des pôles, qu'il s'agisse de la Planète X, qu'il s'agisse d'une sorte de phénomène énergétique dans lequel le Système Solaire va entrer, qui va en quelque sorte déstabiliser d'une façon ou d'une autre la Terre ou la croûte terrestre... nous ne le savons pas.

Mais s'il devait se produire une urgence de ce genre, de grande ampleur, quelque chose qui ferait qu'une guerre paraîtrait sans grande importance, l'élément qui permettrait à l'espèce humaine d'y survivre, ou du moins à une partie de l'espèce humaine d'y survivre, serait que soient déjà mis en place des dispositifs d'urgence avant qu'elle arrive
.

Autrement dit, si vous saviez qu'une urgence allait bientôt se produire, si vous saviez, par exemple, qu'un ouragan allait bientôt toucher votre ville, alors vous mettriez tous les dispositifs d'urgence en place, d'avance. Vous tenez la troupe prête, les infrastructures prêtes, l'armée prête à intervenir. Tout ce dont vous avez besoin est prêt pour gérer cette situation, de façon que vous puissiez y faire face, réagir et vous en sortir dans les meilleures conditions possibles.

Notre source suggère que la raison de tout ce scénario de Troisème Guerre Mondiale, c'est qu'alors les gouvernements occidentaux, les Chinois étant maintenant hors course, seront en état de contrôler leurs populations de manière tellement totalitaire, qu'ils seront les mieux à même de récupérer et de reconstruire le "nouveau monde" après un cataclysme. Et notre témoin pense que c'est ce qui se passe.

Et je dois vous dire que cette logique terrible a du sens à mes yeux, qu'ils penseraient de cette manière-là. Pas une seconde je ne suis d'accord que cela se produira. Je pense que toute cette chose est dingue et démentielle, mais si eux croient que cela va se produire, alors ce pourrait constituer leur justification de ce type de plan dont nous entendons dire qu'il est débattu.

Il s'agit ici de mes propres spéciations qui, à mes yeux, font sens, et je vous invite à vous exprimer à ce sujet. Il nous faut travailler ensemble pour découvrir ce qui se passe ici.

Cela s'appelle la Mission Anglo-Saxonne. A mon avis la raison de ce nom c'est qu'il s'agit d'un ordre du jour raciste lié à l'héritage de la nouvelle Terre. C'est un plan dont Hitler aurait été fier.

S'ils pensent qu'il faut construire une nouvelle Terre, un "nouveau monde" - pensez à cette petite expression-là - s'il faut reconstruire un "nouveau monde" après un cataclysme, ils veulent que ce soit les Anglo-Saxons qui le fassent. Ils ne veulent pas que les Chinois puissent le faire. Ils commencent par éliminer les Chinois, puis les Anglo-Saxons hériteront de ce "nouveau monde", et les autres nations - les nations asiatiques, les nations africaines, les nations sud-américaines probablement - on assume que ces autres nations n'auront en aucune façon les ressources nécessaires leur permettant de gérer la situation et d'avoir la force de récupérer après ce qu'ils pensent qu'il se produira.

Donc, plusieurs autres pièces de cet ensemble s'emboîtent également. Et une des raisons qui montrent l'importance d'un exposé personnel ici, ce sont mes propres pensées parce que, jusqu'à présent j'ai suivi un grand nombre de recherches sérieuses portant sur ces types de programme. Nous avons eu, ces trois dernières années, nos propres sources d'information.

Mais j'ai toujours à l'esprit des questions comme : Pourquoi feraient-ils ça ? Vous savez bien... la guerre contre la Chine ? Pourquoi ? Une Troisième Guerre Mondiale ? Pourquoi ? Et soudain beaucoup de ces choses commencent à avoir un petit peu plus de sens.

Il se peut, par exemple, que lorsque nous avons interviewé Jordan Maxwell à la fin de l'an dernier, en 2009, il nous ait décrit comment il a fait des recherches sur un certain nombre de symboles et images répétitifs utilisés depuis Hitler et même longtemps avant cette période, concernant "l'Aube d'un Nouveau Jour".

Il y a dans la pensée maçonnique et illuminati quelque chose de très important à propos de l'Aube d'un Nouveau Jour, et il se peut que nous ayons là la raison de leur croyance... que, si vous réfléchissez à la possibilité d'un cataclysme, s'ils pensent que cela va réellement se passer...


Le film 2012 que beaucoup d'entre vous auront vu... après toutes ces inondations et tous ces tremblements de terre et tsunamis, vous avez ces grands navires voguant sur une mer calme avec le soleil qui filtre à travers les nuages, et vous avez L'Aube d'un Nouveau Jour. Et le sous-entendu dans ce film, c'est que maintenant ces gens vont pouvoir reconstruire la nouvelle Terre, parce qu'ils sont les survivants, qu'il s'agit de l'Arche de Noé moderne. Il est possible que L'Aube d'un Nouveau Jour... que cela fasse allusion à ça.


Et il m'est même venu à l'esprit - et j'aimerais connaître le point de vue d'autres chercheurs sur ceci - que cette expression de New World Order (Nouvel Ordre Mondial), qu'on a commencé à entendre il y a à peu près 20 ans, en fait il y a plus longtemps que ça... Mais dans cette expression, New World pourrait faire allusion au monde de l'après-cataclysme - le Nouveau Monde (en anglais : New World). Il pourrait donc s'agir du New World Order, dans le sens d'Ordre pour le Nouveau Monde, après le cataclysme.

Il se peut qu'ils soient en train de planifier qui va hériter du nouveau monde, peut-être rien de moins que ça. Telle est peut-être la nature même de ce Nouvel Ordre Mondial. Ils s'imaginent que ce qui arrive, c'est vraiment l'ordre, le plan du Nouveau Monde. Ils pensent que cela va arriver.

Maintenant, je le répète, il est très important de faire la distinction entre toutes ces informations. Je ne pense pas du tout que ceci va se produire, mais ils pourraient faire quelque chose de fou pour essayer de sauvegarder ce qu'ils pensent être leurs propres intérêts. Voilà ce dont il faut que nous soyons conscients ici.

Mon objectif, c'est simplement d'exposer vraiment clairement pourquoi il existe de très bonnes raisons de ne pas croire que ces choses-là vont se produire. Beaucoup de choses ne sont pas arrivées parmi celles qu'on avait prévu de faire se produire.

Beaucoup d'entre vous s'en souviendront, je crois que c'est le 30 août 2007, un bombardier B-52 a traversé la moitié des Etat-Unis, de la base aérienne de Minot à celle de Barksdale, en Louisiane, avec sous ses ailes six missiles de croisière nucléaires armés - ce qui n'a absolument pas pu arriver par accident.

C'était illégal, ça n'aurait jamais dû se produire. On ne peut même pas sortir une cartouche d'une zone d'entrepôt d'armement dans une base de l'Air Force, sans avoir à fournir tout un tas de signatures et sans que tout le monde le sache ; il est donc exclu qu'on commette l'"erreur" de charger des missiles de croisière armés sur un B-52 sans que personne ne le remarque.

Il y avait une raison à cela, et c'était d'empêcher que les choses aillent plus loin. Elles se sont arrêtées à Barksdale, en Louisiane. Quelques aviateurs courageux ont lancé l'alerte, il sont fait leur travail en rapportant le fait à leur hiérarchie. L'événement a été très, très brièvement signalé par les grands médias, puis complètement étouffé et tous ont dit qu'il s'agissait d'une erreur. Il ne s'agissait pas d'une erreur.

Il y avait une raison derrière ça, et ce que beaucoup d'entre vous ne savent pas, c'est que durant cette même période, à la fin du mois d'août, un groupe d'investisseurs anonymes a parié 2 milliards de dollars que la bourse chuterait de 50% avant le 21 septembre 2007. Ils auraient gagné 4,5 milliards de dollars s'ils avaient réussi leur pari. On appelle ça des Options de Vente. Les initiés de la bourse les appellent des "Bin Laden Trades". C'est une description ironique qui fait allusion aux paris tenus à propos du 11 Septembre.

D'accord, ces gens ont perdu leur pari ; ça n'a pas marché. Le plan n'a pas fonctionné. La bourse n'a pas chuté. Le bombardier n'est pas allé plus loin et pour autant qu'on le sache, c'était censé être le début de la Troisième Guerre Mondiale. Et ça ne s'est pas produit. D'accord ?

Nous l'avons entendu il y a quelques minutes ; je racontais comment Henry Deacon annonçait que la guerre contre la Chine était prévue pour 2008. Ça ne s'est pas produit. Beaucoup de gens ont pensé que c'était quelque chose de dingue. Beaucoup de gens ont pensé que c'était lui qui était dingue... Peut-être qu'il ne l'était pas. Peut-être a-t-il entendu quelque chose qui était un plan authentique, mais ils ont deux ans de retard et peut-être que ceci ne se produira jamais.

Il y a un certain nombre d'autres choses qu'on peut avoir planifiées et qui n'ont jamais transpiré.


Il est très intéressant de s'interroger sur la prétendue éruption de grippe mexicaine, de grippe porcine. Pendant les six à neuf derniers mois nous avons eu droit à un scénario où il semblait qu'ils voulaient pratiquer un grand nombre de vaccinations, qu'ils voulaient voir un grand nombre de gens tomber malade, qu'ils voulaient annoncer une pandémie. Même actuellement, il y a des propositions pour prolonger cette déclaration de pandémie de deux ans - et rien ne se passe.


En Angleterre on appelle ça une "tempête dans une tasse à thé" - rien ne se passe ici, mais peut-être qu'on avait prévu quelque chose.

Maintenant, si rien n'était prévu, peut-être s'agissait-il d'une sorte de test pour voir comment les gens réagissent, pour voir à quelle vitesse cela se propage, voir quel serait le degré de popularité de la vaccination.

Et puis, bien sûr, nous autres à Project Camelot et un certain nombre d'autres gens, qui avons milité dans le domaine pour attirer l'attention sur ceci, nous sommes tous fichés ; ils savent qui va se manifester et commencer à parler de tout ça.

Donc il peut s'agir d'une expérience, ou bien de quelque chose qui a raté.

Il y a beaucoup de raisons de croire que les choses sont en train de changer. C'est ce qui est important. Ceux d'entre vous qui suivent les travaux de David Icke - son point de vue est important ici - parce que nous soutenons totalement son travail, attendu qu'il fait un brillant exposé et commence par dire : "Nous sommes Conscience infinie". Il y a différentes façons d'exprimer ça, mais il est très difficile de ne pas être d'accord.

Nous sommes des êtres divins immortels, qui ont oublié, il y a très longtemps, de quel pouvoir ils disposaient. Le potentiel de la conscience est immense. Il est très important de se rendre compte que l'étendue de notre pouvoir peut être l'élément le plus important dans tout ce tableau, celui qui nous permettra de sauver la mise. C'est peut-être bien là le fin mot de l'histoire.

L'Amiral George Hoover -- du Bureau Naval de Renseignement de l'US Navy -- décédé en 1998, a parlé au chercheur Bill Birnes, le rédacteur en chef de UFO Magazine, et Bill Birnes a rapporté cette conversation avec George Hoover à George Noory, de Coast to Coast AM.

Ce que l'Amiral George Hoover a raconté à Bill Birnes, c'était le "secret des secrets", selon ce qu'avait découvert la Marine américaine... une histoire très, très intéressante.

Ils parlaient des visiteurs de Roswell et l'Amiral George Hoover a déclaré que ces visiteurs, c'était nous dans l'avenir. Que c'était des voyageurs du temps, pas des extraterrestres. Maintenant, d'autres chercheurs et lanceurs d'alerte ont parlé du même sujet, un sujet fascinant en soi.

Mais ce que l'Amiral George Hoover a affirmé être le véritable "secret des secrets"... était en rapport avec les capacités et le pouvoir de la conscience de ces voyageurs. Par le fait même qu'ils étaient nous dans l'avenir, ce que les militaires avaient découvert, c'était les capacités réelles des humains.

Et il a dit que cette information avait été consciencieusement verrouillée, parce que si nous connaissions l'étendue de notre pouvoir, alors, selon ses propres mots, nous "causerions le chaos autour de nous", et ceci ne serait jamais toléré. Nous pourrions réorganiser la vérité qui nous entoure comme nous le voulons, de la manière dont - et c'est réel - dont les futurs humains avaient appris à le faire, ce qui leur donne accès à toutes sortes de capacités incroyables, telles que le voyage dans le temps.

Le Colonel Philip Corso, dans son livre, The Day After Roswell (Le lendemain de Roswell), a décrit en détail comment il pensait que les vaisseaux fonctionnaient : c'était des sortes d'amplificateurs de la propre conscience du pilote. Il s'agissait de leur conscience. C'était leur capacité à voyager et à se dédoubler qui était amplifiée par le vaisseau et donc, en fait, toutes leurs capacités sont essentiellement liées à la conscience des êtres eux-mêmes.

Et s'ils sont nous... voici le message pour nous tous ici.

On nous abrutit délibérément. On empoisonne notre nourriture, on ment à nos enfants à l'école, on nous abreuve de propagande dans les médias et on nous coince dans ce petit moule étriqué. On nous occupe constamment par des émissions de jeux et des jeux de ballon, et on nous décourage de réellement découvrir ce qui est notre héritage sur cette planète.

Erich von Däniken vient de publier un livre intitulé History is Wrong (L'Histoire se trompe). On nous refuse tant de choses.

George Green écrit qu'on nous appelle les "bouches inutiles", cette "population en trop" de milliards de gens, dont un très petit nombre au sommet de la pile qui comptent sur nous pour que nous nous gendarmions les uns les autres, pour que nous nous moquions les uns des autres, et pour que nous nous empêchions les uns les autres de sortir du rang, parce qu'on nous encourage à nous conformer au rôle qu'on nous a choisi.

Il y a donc cette camisole de force dont nous avons l'occasion de nous libérer, et c'est la camisole de force qui a été délibérément mise en place par les concepteurs mêmes de ce plan.

L'origine de ce plan est l'objet d'intéressantes spéculations. Notre source nous a raconté que ce plan était en place depuis longtemps. Il a entendu parler de la Mission Anglo-Saxonne pour la première fois dès 1976. La symbolique illuminati concernant l'Aube du Nouveau Jour existe depuis longtemps.

Beaucoup de gens pensent que ce plan nécessite un niveau tellement surhumain d'intelligence et de subtilité stratégique, qu'il est si impitoyable, si froid, que la logique suggère - David Icke le dit, Jordan Maxwell le dit, nous le disons nous-même d'un plein accord - que ce plan n'est pas d'origine humaine. Les gens ne sont pas capables de faire ça à d'autres gens. Il y a quelqu'un d'autre derrière.

Il nous faut penser grand. Il nous faut penser, en nous plaçant du point de vue spirituel le plus élevé dont nous sommes capables, qu'il ne faut pas combattre ces gens-là.

Ce qui doit se produire, c'est que nous nous contentions de ne plus accepter ce qu'on nous fait, dans le cadre de ce plan auquel nous participons. Et comme je le disais juste avant, si vous êtes dans l'armée ou dans les services de renseignements, retirez votre consentement, parce que ces plans ne peuvent être exécutés sans votre consentement.

Il y a quelque chose de très limité chez les Illuminati et dans la manière dont ils procèdent. Ils usent de la force ; ils sont dans un moule ; ils essaient de contrecarrer ce que tous les gens que je connais appellent une immense expansion de la conscience dans le monde entier, le développement d'une prise de conscience.

Tous les jours nous recevons des e-mails de gens, souvent très jeunes, qui nous disent : "Je peux vraiment voir ce qui se passe dans le monde. Dites-moi ce que je dois en faire, mais je suis prêt(e), prêt(e) à faire quelque chose, je suis prêt(e) à faire tout ce pourquoi je suis venu(e) sur Terre. Je ne sais pas encore en quoi ça consiste, mais je sais que nous avons de gros problèmes."

Il y a vingt ans les gens ne disaient pas ça. Il se produit un immense déploiement de ce qui ressemble à une expansion de la conscience ; c'est un champ de forme en train de se développer dans de vastes proportions, et c'est là quelque chose de nouveau.

Personnellement, je crois que nous bénéficions dans ce domaine du réel soutien - du réel soutien - d'agences nonhumaines bienveillantes, laissez-moi le dire comme ça, qui sont au courant de ce type de plan. Elles ignorent si le plan sera exécuté ou non, mais elles savent que la chose est planifiée.

Beaucoup de "contactés" ; il existe des messages médiumniques - il nous faut être très prudent vis-à-vis des messages médiumniques - mais il existe des informations médiumniques et il existe des rapports par des contactés qui parlent tous de scénarios comme celui-ci, en nous incitant à la méfiance, à la prudence, à nous mettre en garde, en nous demandant de nous en protéger et en nous incitant à nous préparer à quelque chose de ce genre.

Il est tout à fait possible que cette augmentation de la conscience se produise en réponse directe à cette escalade dans les projets de violence brutale.

Cela ressemble, comme je l'ai souvent dit dans mes exposés passés, cela ressemble un peu à un scénario de film, où tout conduit à un paroxysme, avec les forces du mal et les forces de la conscience qui se préparent en quelque sorte à la confrontation finale.

Maintenant, je ne veux pas paraître biblique, et je sais que la situation que je viens de décrire évoque un peu la guerre d'Armageddon, mais je ne pense pas que ce genre de chose se produira, comme je l'ai déjà dit bien des fois.

Il y a une interview que j'ai faite avec Freedom Central, que vous verrez sur le site de Camelot, où je dis : "La principale raison qui me fait croire que rien n'est déterminé d'avance, que nous ne sommes pas tous condamnés, que rien de vraiment mauvais ne va se produire - mais je pense en revanche que nous avons beaucoup de problèmes à régler - c'est que je ne serais pas ici, et vous non plus à regarder ceci en ce moment. Je me serais incarné sur une autre planète. Je serais allé ailleurs. Je ne vais pas aller m'asseoir sur la ligne de feu sans avoir les moyens de m'échapper."

Il y a du travail à faire ici, et beaucoup d'entre vous, qui regardez ceci, seront conscients du fait que nous sommes ici pour accomplir des tâches. C'est ce que Dolores Cannon appelle les bénévoles.

Il se peut qu'il y ait une raison à notre présence ici. Il se peut que nous soyons ici pour aider à catalyser cette conscience croissante, et c'est ça qui va empêcher ce genre de chose de se produire. Parce que si nous ne somme pas d'accord sur ce futur-là, alors ce n'est pas celui que nous allons expérimenter. Nous co-créons tous notre réalité. Nous y avons tous notre rôle à jouer, et je crois profondément qu'en devenant conscients de ces plans, nous avons le moyen de les parer.

Il y a une différence entre prédiction et prophétie. Ce sont deux mots souvent confondus. Prédiction et prévision signifient : "OK, voilà ce qui va se passer dans trois mois, parce que voilà ce que les données nous conduisent logiquement à conclure". Il s'agit là de prévision et de prédiction.

Un prophète fait quelque chose de différent et c'est mot à utiliser avec précaution, parce qu'il est souvent mal employé, souvent mal compris, et que cela ressemble à un terme biblique, et il y a des gens qui y réagissent négativement pour cette raison.

Mais ce qu'un prophète faisait toujours autrefois, c'était de dire : "Ecoutez, si nous ne nous réveillons et si nous n'agissons pas, voilà ce qui va nous arriver".

Et l'objectif du prophète qui donne son avertissement prophétique n'est pas d'avertir les gens que cela va arriver, mais de leur dire : "Ecoutez, il faut que vous changiez quelque chose ici. Il faut que vous changiez votre façon de faire. Il faut que vous changiez votre manière d'être. il faut que vous changiez votre façon de vous comporter les uns envers les autres. Il faut que vous changiez toute votre attitude".

Quoi que vous changiez, le but du changement est d'éviter que l'événement prophétisé se produise.


Donc, ce que nous avons ici, c'est une sorte de prophétie. Pas une prédiction... et j'utilise ce mot très, très précautionneusement parce que la raison de cette déclaration, la raison pour laquelle nous donnons ces informations, c'est pour avoir la certitude que ceci ne se produira pas.

Qu'allons-nous faire de ces informations ? Elles vont être traduites dans toutes les langues où nous pourrons le faire. La vidéo va être sous-titrée en chinois, en arabe, en russe, en espagnol, dans toute autre langue importante.

Je veux que les Chinois puissent prendre connaissance de cette vidéo. Je veux que celle-ci monte les échelons. Les Chinois sont très sensibles aux vidéos qui parlent d'eux, spécialement celles qui ont des sous-titres en chinois. Cela sera rapporté en remontant la hiérarchie jusqu'aux services de renseignements chinois, jusqu'aux chefs militaires chinois.

La raison de notre action, c'est avant tout que, s'il ne s'agit ici que d'absurdités, ça n'aura pas de conséquences. Okay ? Mais s'il s'agit d'une menace sérieuse, les Chinois sont ceux qui doivent être au courant, parce que leur première réaction à caractère nucléaire - tout est prévu pour la provoquer - est l'élément qui mettra le feu aux poudres.

Donc, nous disons à tout chef militaire chinois qui écoute ceci : "Ne faites pas ça ! OK ?" Aucun d'entre nous ne doit faire ici quoi que ce soit de prévu dans leurs plans.

Il y a dans le film Avatar une merveilleuse scène que j'aime beaucoup, celle où la femme-pilote d'hélicoptère, à qui on a ordonné de tirer dans le gros arbre [l'Arbre des Ames - Ndlr]... Au moment où elle va tirer, elle dit : "Je n'ai pas signé pour ça", et elle fait alors demi-tour et rentre à la maison. Elle ne veut pas être impliquée là-dedans.

Il y a chez les militaires beaucoup de gens qui n'ont jamais signé pour faire des choses pareilles. Il y a beaucoup de gens dans les services secrets qui n'ont jamais signé pour faire des choses pareilles. Ils se sont engagés lorsqu'ils étaient jeunes, en pensant qu'ils faisaient ce qui était le mieux pour leur pays, en pensant qu'ils faisaient ce qui était le mieux pour l'humanité. Tous ne sont pas mauvais, loin de là.

Donc, et c'est un message qui s'adresse directement à ceux parmi vous qui sont dans l'armée ou les services secrets, et qui regardent ceci, ou à qui on en a parlé : Vous n'avez pas à faire ces choses-là simplement parce qu'on vous l'a demandé. Il faut que vous agissiez au mieux des intérêts de l'espèce humaine. Vous n'avez pas à suivre les ordres, s'ils mènent ici à d'énormes destructions, ce qui n'est l'intérêt de personne, sinon celui des Contrôleurs qui ont leur propres objectifs, et vous n'êtes pas inclus dans leur ordre du jour, soyez-en sûr !

OK. Voici donc la fin de mon exposé. Je veux que vous réfléchissiez à ces informations. Je ne vous force pas à y croire. Je veux que vous fassiez des recherches. Je veux que vous les vérifiiez. Je veux que vous en lisiez attentivement la transcription écrite, et je veux que vous voyiez si c'est en corrélation avec tout ce que vous savez et comprenez par ailleurs, et qui a fait l'objet de votre attention.

C'est un travail collectif. Nous n'essayons pas de vous forcer à croire quoi que ce soit. Il nous faut considérer ces informations avec prudence, mais en même temps, s'il existe la moindre chance qu'elles soient vraies, s'il y a la moindre chance que ce soit pour de vrai, alors il faut que nous soyons au courant. OK ?

Si vous ne savez pas trop bien quoi faire, je vous rappellerai ce que je dis d'habitude : "Faites ce pourquoi vous êtes venus sur Terre", parce que la plupart d'entre vous, qui regardez cette vidéo, sont venus pour une raison précise. Je comprends très bien que vous puissiez ne pas encore savoir pour quelle raison exactement, mais vous êtes probablement ici pour une raison précise. Si vous regardez cette vidéo, c'est qu'il y a probablement une raison. Faites ce pourquoi vous êtes venu(e) sur Terre.

Ici Bill Ryan, Project Avalon et Project Camelot. Nous sommes le 16 février 2010.

Merci.









[Enregistrement de Bill Birnes parlant avec George Noory, à Coast to Coast AM] :

GEORGE NOORY : Ce que nous ne savons pas , concernant la situation à Roswell, c'est s'il s'agit d'extraterrestres, s'ils sont venus d'une Terre creuse, ou s'ils sont venus d'une autre dimension. On ne le sait pas, d'accord ?

BILL BIRNES : Non, on ne le sait pas. Le seul indice que j'ai eu, c'est par cet officier de Marine - il faisait partie du Bureau des Renseignements Navals, l'ONI (Office of Naval Intelligence) - qui s'est dit être le "Corso de la Navy", et que les militaires ont cru, et il disait savoir que ces entités n'étaient pas tant des êtres interplanétaires que, au sens propre, des voyageurs du temps.

Et le grand secret, c'est qu'ils étaient nous, venant de l'avenir, et qu'eux et nous avaient les mêmes pouvoirs, et ça - que nous ayons la capacité de manipuler la réalité qui nous entoure - c'était ce qui faisait réellement peur au gouvernement.

Nous avons toujours possédé cette capacité, simplement, nous ne savions pas l'utiliser, et si nous apprenons jamais à l'utiliser sans nous y être préparés, nous causerions le chaos. Et ça, c'est le grand secret que la Navy a finalement découvert.




**Transcription fournie par les membres bénévoles et durs à la tâche de l'Equipe de Transcription de Divine Cosmos/Project Camelot. Toutes les transcriptions des deux sites sont fournies toutes ces dernières années par l'Equipe de Transcription. Nous sommes comme les fourmis : nous sommes peut-être cachés, mais nous créons de bonnes transcriptions, pour votre plaisir et votre méditation.




source:
robot http://projectcamelot.org/lang/fr/anglo_saxon_mission_presentation_transcript_fr.html




Dernière édition par invitée le Mar 1 Mar 2011 - 4:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Jeu 1 Juil 2010 - 4:53

LA MISSION ANGLO-SAXONNE - SUITE
The Timeline - Letter from a Whistleblower...
(en anglais)






Reprinted below is a copy of a letter sent to Kerry Cassidy for publication in order to provide a more comprehensive view of the Anglo-Saxon Mission as well as events surrounding these revelations that have not until now, been released to the public. This release augments the original interview and video commentary by Bill Ryan presented on Project Camelot under the title The Anglo-Saxon Mission. The letter below has not been edited or revised in any way by Kerry Cassidy and is presented here for the first time.



Background

By the time I had become aware of the Timeline I had already travelled all over the world with the UK military and was involved in many conflicts, and had witnessed many mind changing events some of which are difficult describe in any sensible manner.

One the most difficult events to rationalise was a gathering that took place in 1975 that involved Admiral Hill-Norton, who was then, I believe, Chairman of the NATO Committee. I cannot go into the detail of this since to do so might compromise the Official Secrets Act. Suffice to say this event was pivotal and key to later events in providing evidence for the existence of the Anglo-Saxon Mission or better described as the Timeline. Therefore, no more can be publicly said about this event, other than to state that this Timeline was very much in existence 35 years ago, backed up by a very creditable insider, later referred to as ‘CW’ and from what I witnessed personally.

During 1980’s, due to certain personal career events, which I am not yet able to disclose, I could establish beyond any simple suspicion, that a future wartime government of the UK will be conservative, right wing in nature, and of high ranking military office, not civilian, with the officer cadre from all 3 services properly inducted to be in obedient support. I felt at the time that we would soon be in an extended state world wide armed conflict, where this type of totalitarian/military Government would be put in place.

I continued on with my military career and was now project working with various military contractors such as BAE, Westland, and Plessey & Marconi Systems. It was during this time that I was introduced into the future naval weapons programmes then running in the late 80’s and early 90’s. However, by then, I was totally disillusioned and really did feel that ultra-right wing hands were at hard at work manipulating people and events. Again, what CW had told me (CW was insider, known since 1975 and whose identity still needs to be protected) previously told me came back with more solidity than I could have imagined.

In effect CW was turning out to be right, and in effect, I had a major mindset change as I knew that everything I was told was based on ordinary people being kept compliant and ignorant.



Cape Wrath Scotland

Anyway, these future weapons in themselves, I must say, were not remarkable. They are of the kind anyone could read about in the glossy monthly defence industry magazines. However, due to my combat experience I was sent to various weapon testing ranges in the UK, mostly at Cape Wrath in the North of Scotland. My job, with many others of my rank, was to conduct range tracking exercises against aerial targets. At the time we were using development stage surveillance and fire control radars to see if we could detect and lock-up small very fast moving targets coming in from high altitude. We used a whole series of targets from fast jets to unmanned drones, to artillery shells.

On one occasion, during these range trials, I was on one weapons desk and a BAE civilian technician (in the military we called such civilian technicians, ‘Boffins’) was on another weapons desk with much different equipment. This time there was much more pre-exercise setting up than usual before the target run in. So it was some time before we got the normal, ‘Range Clear, Start Recording’ to commence the exercise. My job, as always, was to get the best possible use out of the equipment for analysis.

This is where things started to get weird. The target, whatever it was, since I wasn’t told, was not detected on the equipment I was operating. However, the BAE technician, the ‘Boffin’, did ‘see’ the target on his equipment and was voice reporting target information. To cut a long story short: The target came in from an extremely high altitude, which I later deduced (time/speed/distance) had to be in excess of 200 miles, i.e., coming in from outside the earth atmosphere and at an incomprehensible velocity, and most certainly outside spectrum of the kit I was operating. Now, this wasn’t some sort of UFO as the ground operators were actually talking, clearly, to someone inside the target throughout the exercise. Later the ‘Boffin’ said, “don’t worry, its one of ours!” I recall saying, “Thank f**k for that! because I didn’t see a Scooby!” He said, “Well, you were not meant to see anything and if you did, then we would have had some serious snags”. Later, I thought, I had been engaged in a tracking exercise against a missile with an extremely low radar echoing area, launched from a platform in orbit. This was not so since, as I discovered, the target was most definitely piloted, manoeuvring, and came to an abrupt stop at the end of the range. I instinctively knew better to ask anymore questions about this. Instead I was more resolved to see if I could pick the bloody thing up on my kit – as a matter of professional pride. I never managed to pick it up. We conducted several more runs against this type of target and it sounded as if there was more than one of them and not just the same target repeating the runs.

You will realise by now I am taking about something akin to what is termed ‘Black Projects’. The type of target that I was engaged against was apparently over 30 years in development and this is by the early 90’s; under joint project control by BAE and other well known defence contractors. These ‘targets’ are known only to a select few; however, as I later discovered, that some officers, above the rank of Lieutenant Commander, have most definitely been briefed on them. As a career military officer I was witnessing war winning technology at work and was pleased we had this sort of kit in our armoury. But once more, things began to get a bit strange, and what follows still remains difficult for me to properly describe:

After the last Cape Wrath exercise (I did many) I was bussed down to Glasgow for the flight back down south to England. On the way to Glasgow the bus diverted to a place near the town of Ayr, on the West Scottish coast, about 30 odd miles from Glasgow.

There we were taken to room in an ordinary looking red sandstone tenement type building. Inside the room we were introduced to a group of uniformed people. The uniforms were black military looking flight suits with silver insignia on the collars. These were silver bars, not unlike US military rank insignia. However, they were not from the US. They all spoke with crystal clear English accents. It soon donned on me that we were now in the company of the pilots of the same craft used in the range exercises - due to the ensuing discussions that took place, which was a kind of post exercise de-briefing.

The pilots were all relaxed, very friendly and radiated extremely good health. One of them, a very healthy looking middle aged man, took time with me to reassure me that all this was quite normal. He must have noticed that I was nervous and new to all this.

Also, in the same room were other people. These were young males and females, wearing some sort of uniform, but not the same uniforms as the pilots. They (I think?) wore blue coveralls, making what were clearly goodbyes to others (families?) who were present with them. This ‘goodbye’ scene was actually quite emotional albeit quite surreal. The middle aged pilot mentioned they were going up for spell. He pointed upwards with a finger as he said this. I was then given what I can only describe as an instant telepathic vision that I knew must have come from him. This was a vivid description of the interior of a circular vehicle with the same people, the ones in the room making their goodbyes, sat inside the craft and whishing up through the atmosphere to dock with a massive structure in space - still with the earth in full view. In this structure I briefly saw what I know to be Greys glancing at us and then completely ignoring us. He then said, “This is how we get around and everyone is a volunteer and no one is forced to do this”. He strongly emphasised this point. I must say that I felt this person, the middle aged pilot, to be quite benevolent and understanding. He knew I was balking at the thought of going into space and seeing aliens and he understood this. I had a kind of quasi-religious feeling from this man; he simply emanated complete understanding and care. I can’t remember how long we stayed there in the building, but I recall feeling very much at peace afterwards – as if it was indeed all was very normal, but knowing at the same time - it most certainly was not.

I went back to my normal naval duties with very little inclination of what I had witnessed was in any way fantastic. However, towards the end of my military career I became very stressed to the point of having a breakdown. I thought it was all the conflicts I had been through or my difficult personal life, but somewhere in my mind was this vision of this massive structure in space, vividly dreaming I was regularly going back there. These dreams became very intrusive, but thankfully stopped some time ago. Together with this and the other knowledge I had - I knew my story was hopelessly and ridiculously unbelievable. How can anyone talk about such things? This is what upset me most: knowledge that I could not possibly talk to anyone about.



Over Government

1999. Now a civilian after a long naval career, reaching middle officer rank, I took up a senior post within a City of London institution, which I felt fortunate to get since London was my home town. I was directed to and recommended for this job by my last Commanding Officer, a Commodore, who seemed to have some high connections in the City. I realise now that I was forwarded for this job because I was, ‘in the know’ and a, ‘safe pair of hands’ - someone who could be trusted. (They assumed I was a Mason) Soon after starting with the City I was invited to become an associate member with various City of London Livery Company’s. I felt that I was being elevated into the City’s inner circles, which indeed Livery Companies are. However, I decided, in my defence, to keep myself to myself. None the less, I was always invited to dinners whose guest list was a ‘whose who’. These were mostly well known people from the world banking community, well known politicians together with and serving and ex-serving military. This was a real ‘band of brothers’ and I knew many of them on a first name basis. It was at these dinners and other social events that I realised I was being ‘vetted’ by them. For my part, I played the role very well and was soon incorporated as a trusted senior City employee, with middle rank – so I knew my place, as it were, and was accorded their trust.

What I picked up immediately from this ‘band of brothers’ is their cold disdain for the ordinary lives people live, as if the general public mattered little, unless they were employed by them. (Those in their employ are very obedient and servile) This ‘band’ all operated as if they were governing the country, which indeed they were doing dealing with events with extraordinary persuasive weight, wielding power through making direct - mostly financial decisions that were repeated exactly, as they determined, to the so called ‘elected’ government in Parliament. They always exude a kind of overwhelming power, so much so, that being in their company, for any length of time, is really not for the faint hearted.

It soon became apparent that the government of the UK is directed from the City’s Financial Institutions, to which I was connected and also the Livery Company Buildings, the Guildhall, (the City’s HQ) and Mansion House. (Mansion House is the traditional seat of the Masonic elected Lord Mayor of London)

The guise for all this is very simple. The City is historically independent from anything emanating from the outside. No government body regulates or audits their activity. They are a law unto themselves, answerable to no one, save themselves, or the Monarch who is revered by the City with a Goddess like passion. Anyone, and this became clear, operating at any significant level of management in the City’s financial and government structure is a Mason and every meeting, social or otherwise, will always be an extension of Livery Company Masonic dealing. The more one delves into their activity, and I have, the more one can see that the City is very much like the Vatican. That is a tiny City state with an obscure power wielding political structure, dating back more than 1500 years with no recognisable change save the passage of time. I personally believe, unquestionably, that the City of London extends its power over the other major world financial centres with anecdotal evidence that the City controls the US Federal Reserve. I feel no one should be surprised that all political and financial power is held firmly within the City of London.



The Timeline

In late 2005 I attended what I thought was a normal 3 monthly City security & financial planning meeting since the usual crowd were emailed listed for attendance. The meeting turned out to be something entirely different. To my surprise (shock) this was very much a Masonic level meeting instead. No notes taken - word of mouth only.

At the meeting mention was made that the Timeline for war against Iran was being delayed to a point where other contingencies had to be put in place. Contingencies were then mentioned, in quite a matter of fact fashion. First was the Israeli reluctance to strike and provoke Iran into armed action and that Israel promised action that action would soon take place in order to provoke the required Iranian military response. (Israel soon after attacked Iranian backed Hizbollah bases in the Lebanon) That was my first surprise. The second was mention of Japanese reluctance to create havoc within the fledging Chinese financial sectors. China was growing too quickly with the Chinese military the being main beneficiary. The third surprise was open talk about the use of biological weapons – when they would be used since timing appeared to be crucial. Then there was more talk centred on how Iran must be engaged militarily in order to provoke the desired military response from China. The talk continued about how long conventional weapons should be used, knowing they would be hopeless against a Chinese military onslaught in the region. It soon transpired that they were not making decisions. They were discussing something that had already been planned and so they were simply sharing that information between themselves. It also became clear that the central issue of the meeting was when the ‘balloon’ would go up. Further issues dealt with finances, the moving of resources and protection of assets and the central control of these resources: the bringing in outlying assets. I recall the chain/sequence of events, which ran something like this:

They needed either the Iranians or the Chinese to be guilty of first use nuclear weapons in order to justify the next stage. (My information shows that the Iranians do indeed have a tactical nuclear capability) The next stage would be a measured regional nuclear response, enough to cause an immediate ceasefire. This ceasefire would create the time needed to put in place unified totalitarian western governments. Thereafter, or concurrent, biological weapons would be used against the Chinese population. This would then set of another chain of events that would collapse the whole Chinese political and social infrastructure. This was mentioned as: Disease, followed by wide spread food shortages, followed by mass starvation. Somehow, this would then cause the Chinese military to attack eastern Russia. The biological agents were described as being flu like and would spread like wild fire. It shocks and sickens me to describe these events. It shocks me even more to know that plausible events are being manipulated to cause the extinction of a whole part of the human race.

The evidence was clear. There does indeed exist a Timeline for future conflict that this country, the UK, was using this as some sort of world government business plan and many millions would die as a result. The plan is openly described in these circles as the Anglo Saxon Mission.



For those living in the UK

Interestingly, the meeting was attended by a former Commissioner for Police (name withheld). His role, it became clear, is gaining enough legislation to empower the private security industry to enable him to be head of what he himself called: ‘The Greater Policing Community’ to control dissidence within the UK population. Few people realise, that, at this moment, there are some 500.000 people working in the UK private security industry. Fewer still realise this industry has already been empowered through government backed public control policing powers, linked to the Public Order Act. This Parliamentary Act of police empowerment is currently being extended to include more powers such a direct powers of arrest and detention - the same as those currently being sought for Community Police Officers and Civil Enforcement Officers.

In time of war Britain will become a totalitarian police state headed by a military government empowered through the City of London. I can be certain of this, and to which, people living in the UK remain, by and large, oblivious.



Just to re-cap

The above can only be considered as simply a background briefing, knowing that its contents can be checked and easily verified by those with the will to do so. However to be clear:

Iran will soon be attacked, possibly within 18 months of writing this.
China will come to the aid of Iran to protect its own interests.
Nuclear weapons will be used by either Iran or China, with Israel provoking their first use.
Much of the Middle East will be laid to waste. Millions will die in a very short period of time.
China will forcibly move into parts of Russia to extend ‘ceasefire’ lines.
Biological weapons will be deployed against China. ‘China will catch a cold’.
There is some sort of malevolent ET alliance at work, profitably being used by the UK, US and other western powers, including Japan. Refer to ‘Black Projects’.
I also understand that other, more humanitarian ET entities are working against this Timeline and are, somehow, maintaining a precarious balance without taking any direct intervention themselves.



I have more to add to this

The western powers are actively seeking a ‘perfect war’ and have been engaged in doing so throughout the 20th century up to present times. WWI and WWII were simply stepping stones - both pre-determined and successful. The next Great War is now just round the corner. This war will significantly reduce the world’s population, possibly by half, in a very short period of time. This ‘over government’ feels this course of action to be wholly righteous and is pursuing this action with astonishing determination.

For my part I feel that I have contributed in some way to all this happening, more so, since I knew about this many years ago, but failed to see its full significance- a denial on my part no doubt. There is only so much that a person can take in not unless one willingly gives over their own spirit to their cause – the greatest of evils.

Stay with me on this… The wider picture remains to me quite unclear. None the less, I have ‘seen’ what will become of the physical shape of this world in a few short years to come. The over-government knows this too and is using this Timeline as way of preparation. They know that the survivors from what is about to happen will determine the physical future of mankind on this planet for millennia to come. They see this as a race against time before time itself prevents them. You see, they are governed by time, while most everyone else living on this planet is not. I discovered this phenomena some time ago and came to understand why those involved with this over government are desperate not be caught in the present moment. They can’t stand still and must at all costs keep striving towards their own manufactured goals. By doing so they are corralling everyone else, sheep like, into pens. The fuel they use to do this is fear.

The wider picture I mentioned, while much of it still remains unclear to me, is most definitely signalling a massive geo-physical change, a change that is very much like the seasons albeit a season that only occurs once in every 11500 years. Those in over government are very much aware of this ‘season’ and are driven to survive this change with their bloodline intact and to remain in overall control, very much as it is now.

One big question, to those awake to this change, is when will happen? Personally, I have little idea of an exact time other than it will be soon. I regard precise timings, such as 21st Dec 2012, with much suspicion. However, I say soon. Soon, to me, is something that is highly likely to happen in my own lifetime. I say this since I was here during the last season of change and see again, quite clearly, a chain of events that cannot be confused with anything other than this change taking place again - soon.

Before this change happened last time, 11500 years ago, there was much warning from those who were coming and going between space to earth. These people were very much part of the human race at the time and not regarded as Gods. They had always been here and were, by and large, though not always, quite compassionate in nature. They lived among us and shared what they could, being able to do so, since the population then living on earth was far fewer in number since people then lived to very old age – compared to the 3 score and 10 of today. Then the visible changes were noted as the earth magnetic poles drifting further and further away from true north and south. This caused seasonal differences that badly affected agriculture and living conditions, causing many of the larger settlements to migrate away from both Polar Regions. Incidentally, the space travelling people were known then as the, ‘Alhoo’ (that’s how it sounds) The Alhoo went to great lengths to ensure that as many people as possible would survive the change. There was no discrimination as to who would be saved. Additionally, around this time, other ET races appeared on earth. Some of these races interfered with the preparations being made by the Alhoo causing much disruption, which finally led to open conflict both in space and here on earth. This was a battle of domination that continued right up until the earth’s surface finally changed its position. This is when the earths crust shifted some 30 degrees towards the south. It is worth knowing that the Alhoo came back to earth afterwards, but, unfortunately, only remnants of the civilisation they had built was left, scattered along the coastal regions of the Atlantic and Pacific Oceans. It should also be known that the Alhoo were not suited to life on earth and so never became permanent residents. They came, stayed a while and then went, very much like visiting parents. Now, after the last change, came the other races, some able to live more comfortably on the planet. The pre-dominant race was reptilian and did not resemble any human made after the Alhoo. It is the reptilian residency that was to mark the new season that had just begun in the aftermath of the change. These people were not kind or compassionate and far less spiritual in nature. They were cold and demanding, regarding fear and total respect from the human survivors as values. I shall come back to this period later.



The Pyramids of Giza

As part of the preparations for the coming change, the Alhoo built what is now known as the Giza Complex, just outside Cairo. This site was built well in advance of the change and took just 5 years to complete with most of the effort going into planning rather than construction. These pyramids contained every example of Alhoo technology, serving principally as a beacon that could be heard far in space, providing a vast/diverse range of geo-physical information regarding the real time state of the earth. This meant that the Alhoo could remain in space and ‘listen’ to what was happening on the surface. Other less known sites were constructed on a ‘belt’, crossing the continents at latitudes 60 degrees north and south of the equator. I knew about this then as did most other people alive at the time. There was an ‘energy’ that our civilisation would physically survive the coming change. Much discussion has ranged over what type of technology was used to construct the Giza complex. It wasn’t ropes, tackles and muscle. It was sound. Everything has a frequency - even stone. Stones were cut and lifted just by tapping into the frequencies contained within. Nothing more was needed. More than this the pyramids were self illuminating and shone brightly throughout the night. All this was possible just by changing the frequency. I will add, for sake of argument, that the pyramids fell into disrepair, though misuse, thousands of years before the Pharaohs came into power. Cheops did not build them; he and others attempted a repair without knowing fully the original purpose of the complex. I feel this is important to know.

I am asked what life was like before the change and while the Alhoo were present together with mankind?

There were 2 main cities situated on the North Antarctic coast. The first and oldest city was called Charmaran with a population of around 300,000 souls. The second city was called Charmaran Te, whose population was far more. This newer city resembled a mountain from the distance since it was building upon building rising high - almost into the clouds. Both cities were separated by a mountain range and both enjoyed temperate weather conditions throughout the year. There were very little differences in the seasons, very much like the South Africa of today. This means of course that the Antarctic land mass was situated further to the north in those days. Life was based around subsisting on agriculture and maritime trading mostly from the east from the lands where India and China now are. This was a healthy trade that lasted many thousands of years with communities on both sides of the world developing together with very little effort. However, the Charmarans were quite spiritually evolved. This was mostly due to the patient influence of the Alhoo. Therefore, other human communities were very much attracted to them but were not allowed to cross breed. This was forbidden by the Alhoo, simply because of the time it would take to develop those other communities to a similar level enjoyed by the Charmarans. I am reminded that long life was apparent throughout the world in those days and having children, though welcome, was quite a rare occasion. It was not unusual for someone to live healthily for over a 1000 years. Try to imagine your physical body continually renewing itself in a healthy mature condition until such times that the spirit must move on. 1000 years here on earth is quite enough time for any soul.

The short life span of this age is a by product of a further cross fertilisation processes conducted by the reptilians. However, physical life span is not such an important issue. I can tell you, however, that mankind is able to live long lives, as before, if simple measures were taken to readjust the human DNA.



Who are these reptilians?

11500 years ago not much was known about the reptilian looking race other than they shared knowledge of space through time travel with other races such as the Alhoo of earth. What became apparent is their low spiritual development and disdain for anything they feel is weak, even among their own kind. As I mentioned their lives are determined by time. They are not aware of a timeless present due to their low level of conscious awareness. However, this low level of conscious awareness is superbly masked by their ability to live extremely long lives and the ease at which they can control anyone who comes into contact with them. The live on fear and are energised/empowered through this. The reptilians became the dominant controlling entity on earth because of their abilities to sustain themselves here. The Alhoo, while they have never left, can never be permanently resident. However, it must be known that the Alhoo do live through us since we are them and they are us. We are no different from the Alhoo when all is said and done. The Alhoo are essentially now space dwellers and are far in advance of the reptilians. Now, the reptilians know very well that the Alhoo started civilisation here on earth doing so through the early human forms and that we, the current form of humankind, look and think very much like them. They also know that we have a level of conscious awareness that can be easily affected through fear in order to gain our compliance. That fear network has been with us and developed by them throughout this current age. All through this present time the reptilians have held kingship over mankind, dominating and controlling all aspects of our physical lives on earth. This age has been marked by them as one of continual conflict and forced manipulation shaped by fear. The Alhoo have been aware of this, but to them, as it is to us, time means nothing at all. Time is meaningless even in the physical world we think we know so well. Now, the Alhoo will change this experience once it has seen itself out. The reptilian experience is about to end and of course they do not wish it to end and are trying extremely hard to ensure it doesn’t. They cannot and will not, understand that their experience here is transitory. They believe it is eternal, since they are unable, at any level, to comprehend otherwise.



More…

We are very shortly about to enter into this period of change, where the earth’s crust will displace another 30 degrees southwards, doing so during a 24 hour period, or a day and night, if you understand this. Before this comes about, and it will happen quite suddenly, the reptilians will cause the war I mentioned before. The destructive nature of this conflict will reduce the earth’s population by around half. The earth’s displacement will further reduce the population by about half again. There are some who think this will be a good thing since they have lived their physical life experience through the reptilian mind and not their own. That will change to. Throughout the world people are becoming more and more aware of themselves and giving themselves time to think away from the fear generated by their rulers, whether they are democratically elected or not. People now are more aware than they have been since the last change that took place 11,500 years ago. They recall who they are and what they know to be as spiritual beings first and infinite as opposed to being physical beings with one life only – that being this life. That awareness will spread leading to the probability that all power held by the reptilians will be lost leaving them very isolated but more physically dangerous than ever. No matter, their time here will pass suddenly. Will they move on? I do not yet know. All I know is that they will lose the power of fear over mankind and by doing so lose any level of power they now hold.

So, another new age will come to earth with the Alhoo returning as they did before. They will enjoy, with us, all that is known of our conscious existence that is infinite, something we know to be and is. Fear will be gone and our humanity will once more return. A new Golden Age? No, not quite. Life on earth will remain difficult and painful in human form, but it will be lived without fear and can be a most rewarding experience that will brighten the spark of our infinite selves.

Enough for now I think.




Another version of the above letter was originally sent to both Kerry Cassidy and Bill Ryan of Project Camelot including personal details that have now been removed by the sender. The content is unaltered by the whistleblower in any other way except to protect his identity. The above letter was provided to Kerry Cassidy for publication upon her request about a week ago.


Kerry Cassidy - March 2010




source:
robot http://projectcamelotproductions.com/interviews/anglo-saxon-mission/anglo-saxon-mission.html


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Ven 27 Mai 2011 - 18:40


« Le véritable objectif, m'a-t-il expliqué, est de mettre sur pied le monde de l'après-catastrophe. Pour s'assurer que ce Nouveau Monde [remarquez le terme utilisé] est celui que désirent les Contrôleurs, des structures totalitaires de contrôle doivent être déjà en place au moment de la catastrophe - avec pour excuse que la population les acceptera et les exigera même. La loi martiale instaurée avant la catastrophe dans les pays soigneusement sélectionnés, permettra aux gens "adéquats" de survivre et prospérer dans ce monde de l'après-catastrophe, et de débuter le cycle de 11 500 ans suivant. Ce qui a peut-être été soigneusement planifié secrètement à l'échelle mondiale, depuis quelques générations, n'est rien d'autre que de savoir qui héritera de la Terre. »
La traduction francophone de "New World Order" par "Nouvel Ordre Mondial" au lieu de "Ordre du Nouveau Monde" est donc erronnée. L'adjectif "new" qualifie le mot "world", pas le mot "order". Je pense que cette confusion a été voulue afin que nous ne nous doutions pas des bouleversements géophysiques à venir et que nous soyons pris au dépourvu. Ils ne veulent pas de survivants hors contrôle à la surface de la Terre pendant qu'ils seront planqués dans leurs refuges sous-terrains. C'est l'un des objectifs de la diffusion de la radioactivité en cours.


« Qui sont ces gens "adéquats" ? Les Blancs. Cela explique peut-être l'appellation de Mission Anglo-Saxonne du projet. D'où la justification du génocide planifié du peuple chinois - de manière à ce que le Nouveau Monde soit hérité par "nous" et non par "eux". »

(...)

« Les gouvernements militaires totalitaires des peuples blancs occidentaux sont les héritiers désignés. »


C'est faux. Ces gens "adéquats" sont les Illuminati, les serviteurs de Baal. Et ils sont de toutes "races", de toutes "couleurs". Je pense qu'il y a en effet une planification du génocide du peuple chinois, mais pas du tout pour des raisons racistes évoquées ici:

- la troisième guerre mondiale programmée nécessite la formation de deux camps principaux opposés: les "sionistes" contre les "anti-sionistes" [ ils sont tous sionistes, en réalité, c'est à dire pour la reconstruction du "troisème temple"; c'est pour ça que personne ne bougera tant que ce dernier ne sera pas construit.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t265-creation-de-l-etat-d-israel-comment-pourquoi
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t195-infos-diverses-sur-l-avenement-de-la-religion-mondiale-unique
]

Ces deux camps sont déjà définis: l'un est formé des pays "occidentaux" et Israël, l'autre des pays musulmans réunis en "califat" [c'est l'objectif réel des "révolutions" en cours et des interventions en Lybie et en Côte d'Ivoire], la Chine et la Russie.
Si une partie des Musulmans est bien déjà prête à en découdre avec les Occidentaux, que se soit pour des raisons religieuses, ou en réaction au soutien à Israël, aux invasions en Afghanistan, Irak, Lybie,... et à l'islamophobie présumée des Occidentaux (voilà le véritable objectif de la loi contre le voile intégral, et peut-être même de "l'affaire DSK"), les peuples chinois et russes, eux, n'ont aucun motif d'en vouloir aux peuples occidentaux, et ne seront donc pas prêts à vouloir les trucider comme leurs élites les pousseront à le faire.
Si, par contre, une terrible épidémie ciblait ces populations, tout en épargnant l'Occident, et que des "opposants" comme Fulford désignaient ce dernier comme responsable, il est évident que cela provoquerait une terrible animosité à notre encontre et que leurs élites pourraient alors les utiliser comme leur plan le prévoit.


- les Chinois sont majoritairement sans religion (93% en 2000). Or, le messianisme étant le socle sur lequel se base le plan de nos élites afin de nous faire accepter l'antichrist comme le Messie attendu par les croyants des diverses religions, les individus sans religion sont à éliminer en priorité. Ce sont eux qui sont les plus dangereux pour le plan du NWO car, n'étant pas programmés à croire au retour d'un messie, le pourcentage de réfractaires au projet Blue Beam y sera bien plus élevé que parmi les croyants.



Mais ces deux camps ne sont en rien opposés et il ne faut pas croire ce qu'on trouve sur la plupart des sites conspirationnistes, c'est à dire que l'alliance Chine-Russie-Monde Musulman est opposée au NWO. Les conspis pensent ça, parce que des types comme Fulford ou Meyssan le disent; mais Fulford et Meyssan, et sans doute beaucoup d'autres, travaillent pour les Illuminati.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t385-doubles-jeux - post du Dim 14 Nov 2010
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t524-personnages-connus-reptiliens-nephilims - post du Mer 25 Mai 2011


C'est pour ça qu'ils peuvent s'exprimer alors que tant d'autres ont été soit éliminés (Phil Schneider, Serge Monast, KarmaOne,...), soit emprisonnés (Fritz Springmeier, Marcel Vervloesem), soit obligés de se planquer (Svali, Stan Maillaud).

Ils ne luttent pas contre le NWO, en soutenant la Chine, la Russie et le Monde Musulman, ils le préparent et amènent les résistants éventuels à y participer; le but c'est de persuader les opposants que les seuls responsables, ce sont les Juifs et les Occidentaux et qu'en les détruisant, le monde sera enfin libéré; ainsi, les peuples du Moyen-Orient, de la Chine et de la Russie envahiront Israël et l'Occident en y massacrant les populations (sacrifices humains pour faire entrer les entités déchues sur le plan terrestres); nos élites laisseront faire, bien sûr; puis les "gagnants" instaureront le nouvel ordre mondial dont parlent Chavez et Ahmanidejad et qui n'est ni plus ni moins que le NWO programmé par les Illuminati.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t604-pourquoi-la-chine-construit-elle-des-villes-geantes-inhabitees - post du Lun 21 Fév 2011
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t655-laeroport-international-de-denver-et-ses-fresques
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t489-islam-fondamentaliste-religion-mondiale-unique-du-nwo




« Si vous regardez l'image d'ensemble, l'Amérique est conçue pour tomber. Partie du plan global : faire passer les Etats-Unis pour la Bête. Ils agissent de cette façon, selon des grandes lignes bien définies. Bush L'idiot fait sa part, tout ce qu'il y a de laid vient d'ici - par exprès.

Ils font tout - y compris les camps, fours crématoires, ministère de la sécurité intérieure - pour que les Etats-Unis «aient l'air» d'une autre version de ce qui s'est produit pendant le 3ème Reich.

(...)

... vous voyez, mes amis, les plans des Illuminati sont de prendre ce pays et de le changer en une terre de désolation fumante. En premier, avec une loi martiale toute locale, ensuite avec une invasion étrangère, transformant nos zones urbaines en un vaste champ de bataille jonché de corps.

(...)

Ne vous y trompez pas. L'Amérique a été construite dans l'intention d'être détruite. Il s'agit d'un Grand Projet. Pour lequel tous les évènements sont structurés autour de ce but.
»

Don Bradley

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t300-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-don-bradley
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t350-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-suite-don-bradley



Ni les USA, ni l'Occident ne dirigent le monde; ce sont les Illuminati, les fils de Bélial, les hybrides Néphilims. Les USA ne sont que les gendarmes et seront tout simplement remplacés pour faire croire à un changement, mais ce seront toujours les mêmes qui mèneront la danse macabre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO   Aujourd'hui à 14:15

Revenir en haut Aller en bas
 
LA MISSION ANGLO-SAXONNE - 3ème GUERRE MONDIALE ET NWO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Instauration du Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: