TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 NEBERU ET LA FIN DU MONDE - ANTON PARKS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: NEBERU ET LA FIN DU MONDE - ANTON PARKS   Dim 1 Aoû 2010 - 0:32

NEBERU ET LA FIN DU MONDE
Anton Parks








GMH : On parle de plus en plus d'une planète X que beaucoup d'auteurs et médiums associent à l'astre Nibiru (ou Neberu) des tablettes mésopotamiennes. Qu'est-ce que Nibiru ? N'est-ce pas l'auteur Zecharia Sitchin qui en a parlé le premier ?

Anton Parks : C'est effectivement Zecharia Sitchin qui est à l'origine du "virus" planète X ou Nibiru. D'après ses calculs, cette planète devrait rejoindre notre système solaire entre 2012 et 2060. Manifestement, comme 2012 approche à grands pas, il pencherait plutôt pour la date la plus éloignée.
On trouve trace de Nibiru ou Neberu / Marduk dans la littérature mésopotamienne. Il s'agit d'un astre mystérieux que quelques rares tablettes (l'épopée Enuma Elish et les tablettes : KAV 21B ; CT 26.41 ; CT 25.35.7 ; K.6174 et K. 12769) évoquent comme ayant un rapport avec les activités des dieux (royauté, guerres) et celles de l'humanité (déluge, travail de la terre). Toute la thèse de Sitchin est échafaudée sur la notion de cette planète errante et qui appartiendrait au système solaire, mais dont l'orbite fortement elliptique autour du soleil posséderait, selon lui, une période de 3.600 années terrestres. En terme clair, cela veut dire que ce chiffre correspondrait au temps que mettrait cette planète hypothétique à revenir vers la Terre de façon cyclique.
Ce que ne précise pas M. Sitchin et que j'explique dans mon second ouvrage Adam Genisis, c'est que le Šár (3.600) était une unité de mesure fréquemment utilisée par les Mésopotamiens.
On la retrouve sur de nombreuses tablettes qui n'ont absolument rien à voir avec Neberu. Notons par exemple le récit du déluge dans l'épopée ninivite de Gilgamesh où le Noé mésopotamien confectionne son bateau à l'aide de "3 x 3 600 unités d'asphalte (Šár)" à la ligne 65 de la tablette. L'embarcation possède d'ailleurs "une superficie de 3.600 mètres carrés (Ikû)" comme formulé à la ligne 57… De nos jours, en géographie, 3.600 secondes (1/60ème de minute) représentent un degré.
Bref, c'est en se référant à la tablette d'argile VA-243 que M. Sitchin nous dit avoir relevé la présence de l'astre mystérieux tournant autour de ce qui lui semble être un soleil. Pourtant, cette tablette n'est absolument pas un document astronomique. Elle a fait l'objet d'une publication en 1940 par les soins d'Anton Moortgat pour le Vorderasiatisches Museum de Berlin. Les trois lignes qui composent le texte de cette tablette évoquent simplement : "Dusbsiga (nom personnel), Ili-Illat (nom personnel), ton serviteur". Donc, aucune allusion à Neberu et aucune trace de cette planète en tant que demeure des "dieux" Anunna.


La tablette VA-243 n'est pas un document astronomique, et Neberu n'y est absolument pas citée.

GMH : Voulez-vous dire que les propos de Zecharia Sitchin au sujet de Neberu ne sont pas crédibles ?

Anton Parks : Je n'ai rien contre M. Sitchin, mais puisque vous m'en donnez l'occasion ici, je vais rétablir une vérité malheureusement déformée involontairement ou volontairement par cet auteur depuis plusieurs décennies. Je ne suis pas contre l'idée q'un astre puisse vagabonder dans des systèmes planétaires, mais le problème ne se situe pas là.
Selon les propos de M. Sitchin, les "dieux" sumériens Anunnaki proviendraient de la planète Neberu (qui est en perdition), et ces derniers trouveraient de l'or sur Terre pour restaurer leur atmosphère. Sauf preuve du contraire, les tablettes mésopotamiennes qui formuleraient ces informations n'existent pas. Aucun érudit, aucun spécialiste n'en a jamais fait mention, même entendu parlé ! J'ai fait de longues recherches dans de multiples bibliothèques spécialisées et auprès de plusieurs éditeurs spécialisés dans l'Orient ancien : rien, ces textes n'ont jamais été catalogués… Depuis plus d'une trentaine d'années il a été maintes fois réclamées à Zecharia Sitchin de fournir les références de ces tablettes, mais il ne l'a jamais fait.
Je rappelle aux personnes qui liront ces lignes attentivement, qu'à ce jour, bon nombre de lecteurs et magazines croient toujours aveuglément à la thèse fictive de Sitchin selon laquelle l'astre mésopotamien Neberu serait une planète d'où proviendraient les "dieux" sumériens. Idem pour cette idée d'or tirée des mines terrestres pour filtrer et stabiliser l'atmosphère de cette planète soit-disant en perdition, selon les propos de cet auteur. Libre aux magazines spécialisés de colporter ces inepties. Maintenant que les récits mésopotamiens sont disponibles dans les plus grandes bibliothèques et sur le Net, plus d'excuses ! Tout journaliste sérieux pourra vérifier et constater par lui-même…
Je suis totalement sidéré de voir un tel contentement autour d'un sujet aussi sérieux et qui finalement génère à la fois de la peur et surtout de la désinformation. Le problème vient aussi du crédit que l'on porte à Zecharia Sitchin qualifié, probablement à raison pour certains points, de grand érudit, notamment grâce à son CV. Cependant, l'auteur allemand Frank Dörnenburg a récemment mis le doigt sur un problème dans le CV de Sitchin. Il est écrit noir sur blanc à son propos qu'il aurait "acquis son diplôme au London School of Economics" (LSE)". Or dans cette école, on ne peut absolument rien y étudier qui ait un rapport avec l'archéologie, la sumérologie, le cunéiforme et les hiéroglyphes. Frank Dörnenburg note que de toute évidence, l'école LSE s'est transformée dans sa biographie en "Université de Londres" où là, on peut effectivement étudier l'archéologie. Et à Dörnenburg de conclure : "Il est plutôt probable que, comme adolescent, Sitchin ait bouquiné de la littérature appropriée. Il est évident que le CV de Sitchin a été maquillé soigneusement pour faire d'un journaliste économique un "expert spécialisé" en langues antiques et en archéologie", source :
cligno doré http://doernenburg.alien.de/alternativ/pyramide/pyr06.php
Je pense simplement que M. Sitchin a dû se dire, au début de ses travaux, qu'il ne serait jamais mis en défaut par les spécialistes des tablettes parce qu'il savait qu'ils ne s'abaisseraient jamais à cela.
Bien entendu, cela n'enlève rien aux recherches de cet auteur concernant les sujets autres que Neberu. Son travail est important, particulièrement celui qui concerne certaines de ses traductions des tablettes mésopotamiennes et ses déductions.



GMH : Si la planète des dieux sumériens n'est pas Neberu, alors quelle était, selon vous, la planète des Anunna ?

Anton Parks : Le nom généralement utilisé, sur les tablettes en argile, pour désigner la demeure originelle des Anunna est Dukù ou Duku(g) ("saint monticule"). Avant de débarquer sur la Terre et de résider dans le Kharsag, dans les montagnes du Taurus (Turquie), les Anunna vivaient clairement sur le Dukù, un lieu céleste inconnu. Cela impliquerait que les dieux sumériens Anunna seraient à nos yeux des extraterrestres, ce qui est impensable et inacceptable pour de nombreux historiens, sumérologues et auteurs. L'importance du Dukù est telle que ce même nom fut donné en Mésopotamie aux temples et terrasses consacrées aux dieux.
Il n'y a aucun rapport entre Neberu et le Dukù, aucun rapprochement entre ces deux lieux cosmiques sur les tablettes mésopotamiennes. Par contre, la présence de la constellation des Pléiades sur de multiples tablettes d'argile, est confirmée par de nombreux spécialistes. Les Pléiades sont souvent présentes auprès des dieux ou de vaisseaux volants. Cette constellation se nomme MUL-MUL, litt. "la constellation des constellations". De mon point de vue, ce nom est très approprié pour nommer un lieu d'origine.


Tablette BM-89331. La constellation MUL-MUL (les Pléiades) se trouve en haut à droite.

GMH : Alors qu'est-ce que Neberu selon vous, et d'où provient cet astre ?

Anton Parks : Les tablettes mésopotamiennes indiquent que Neberu est un astre nomade qui bouleversa périodiquement les affaires des dieux et des humains. Son origine est "le lieu de la bataille céleste". Cette localisation est extrêmement importante, car elle nous rappelle la symbolique de l'arbre Išed, le pivot éclaté de l'horizon ou celui de l'éclatement de la colline primordiale des ancêtres chez les anciens Egyptiens. Cette idéologie suggère que le sacrifice de cet arbre permet la sortie d'un serpent céleste qui n'est autre qu'Horus. Or le seigneur Horus se dit Neb-Heru en ancien égyptien. Quant à l'arbre Išed, les spécialistes de l'Egypte ancienne savent qu'il s'agit d'une image d'Osiris. L'arbre Išed tourne autour d'un thème mythologique récurrent qui est celui d'une bataille perpétuelle entre les forces osiriennes et les forces sethiennes. Le Seigneur Horus (Neb-Heru), fils de l'arbre sacré, assure un rôle de guetteur et de protecteur. Ses allées et venues autour de l'arbre mourant déterminent la bonne course du soleil. Lui-même est considéré comme étant un nouveau soleil. Nous sommes exactement dans la même thématique que l'astre Neberu mésopotamien qui semble effectuer des allers et retours vers la Terre et qui s'illumine, lui aussi, comme un nouveau soleil lorsqu'il apparaissait dans notre ciel.
Pour déterminer un peu mieux les acteurs célestes qui ont créé le drame cosmique à un moment donné de l'histoire terrestre, il faut se pencher sur la littérature chaldéenne. Chez les Assyriens et les Chaldéens qui étaient de grands astronomes, MUL-GE6 (litt. "astre noir") était "le maître de l'enfer" ou encore "le maître des abysses". Les traces de cette colline de l'horizon égyptienne est parfaitement identifiable dans les formules chaldéennes sous la forme de cette Mulge qui est le maître de l'abîme inférieur, là où descendent les morts. Elle est la montagne de l'occident, où se couche le soleil. L'entrée des enfers est à proximité de cette montagne céleste, mais au-delà des eaux du grand réservoir de l'océan astral. La planète Vénus est son éclatant prolongement dans le ciel :

"La grande montagne Mulge, dont la tête égale les cieux. Le réservoir sublime des eaux [baigne] ses abysses. Entre les pays, elle est comme un buffle puissant qui se repose. La corne, comme un rayon de soleil, étincelle comme l'étoile du ciel qui annonce Dilbat (Vénus), achevant son éclat".
Traduction Don Moore, tiré de W. A. I. IT, 27, 2

Nous savons que dans la littérature égyptienne, Osiris règne sur le monde des morts et que sa forme mésopotamienne (le dieu Enki-Éa) est le maître des abysses. Mulge est un astre qui n'existait plus à l'époque de Babylone, mais qui, dans l'inconscient collectif, symbolisait la mort et la destruction. L'idée que cette montagne céleste, que cet astre noir, ait apporté son ombre sur la Terre ressort clairement des textes chaldéens :

"Ô toi qui ombrages, seigneur et qui répands ton ombre sur les pays. Grande montagne, dieu-père Mulge, qui répands ton ombre sur les pays. Pasteur qui règle les destinés, qui répands ton ombre sur les pays. […] Mulge, Pasteur [véritable], seigneur de la totalité des pays, Pasteur [véritable], seigneur de la totalité des anges".
Traduction Don Moore, tiré de, W. A. I. IV, 23, 1

En fait, c'est le fils de Mulge que la littérature chaldéenne dénomme En-Zuna ou encore Nin-Dar ("le seigneur qui fracasse" en sumérien), qui est le véritable responsable des bouleversements terrestres. Il est "la peste personnifiée, qualifiée de fils favori de Mulge, engendré par Nin-ki-gal" (W. A. I. IV, 1, col. 1). Ninkigal ou Ereskigal n'est autre qu'Isis-Hathor, la déesse du grand bas, comme je le démontre dans mes différents ouvrages. Le fils de Mulge (Osiris) est donc bien Horus, c'est-à-dire Neb-Heru.
Nin-dar est le Soleil nocturne, le soleil qui se cache dans le monde inférieur pendant la moitié de sa course. Il est l'équivalent du Ra'af égyptien, le soleil noir, nom donné à Osiris après sa mort et à sa prolongation, son fils réincarné en lui-même : Horus.
Nin-dar doit triompher des ténèbres, c'est pour cela qu'il est le dieu guerrier par excellence. Régulateur du temps et des heures terrestres, il influe sur les mouvements et la vie des dieux et de l'humanité : "Nin-dar, seigneur, fils de Mulge, mesure et juge. […] Nin-dar, seigneur, fils de Mulge, décide la destinée" (W. A. I. IV, 13, 1).
Aussi précis soient ces extraits, il ne faut pas perdre de vue que les Assyriens et Babyloniens avaient la fâcheuse habitude d'employer des informations astronomiques plus anciennes (au moins d'époque sumérienne) et de les insérer dans leurs catalogues sans le spécifier pour autant, ce qui nous a parfois procuré des catalogues astronomiques assez confus. Cette information est capitale.

Dès mon deuxième ouvrage, j'ai démontré que la fameuse Mulge éclatée serait en fait la ceinture d'astéroïdes qui se trouve entre Mars et Jupiter. Si nous suivons le déroulement historique retracé dans les Textes des Pyramides égyptiens, Osiris serait mort peu de temps avant ou pendant l'éclatement de la colline primordiale et la venue de "l'œil du son", un planétoïde dévastateur que l'on retrouve dans les textes du temple d'Edfu en Egypte. Une association évidente a été faite entre la mort d'Osiris (et plus tard son corps fragmenté) et les milliards de débris qui constituent les restes de cette ancienne Mulge suméro-chaldéenne.
Dans mes différents livres, je soutiens également que l'ancien satellite de Mulge (sa lune ou son fils) serait la planète Vénus avant qu'elle ne se place à l'endroit qu'on lui connaît aujourd'hui. J'ai compilé pas mal de légendes du monde entier qui prétendent ou sous-entendent que la planète Vénus aurait bougé plusieurs fois dans le système solaire avant de se stabiliser et qu'elle aurait provoqué des problèmes climatiques sur la Terre. C'est pourquoi, par un étrange et heureux hasard, la planète Vénus (l'Etoile du Matin) est associée à Horus et à tous les rois d'Egypte, eux-même étant une image d'Horus et donc de Vénus dans la pensée de l'Egypte ancienne.

Il existe de nombreuses similitudes entre Vénus et Horus. Après la destruction de Mulge aujourd'hui la ceinture d'astéroïdes), son satellite Vénus a été éjecté de son orbite et a cherché à se stabiliser dans le système solaire, tel Horus, né de son père Osiris assassiné, cherchant à s'imposer et à trouver sa place dans un monde en guerre. Le bruit que Vénus émettait et les dégâts qu'elle occasionnait créait la panique chez les humains et les dieux. Comme je l'ai annoncé dans le Testament de la Vierge, Horus, en quête de recouvrer les territoires perdus de son père, ainsi que sa royauté légitime, profitait des passages de Vénus pour attaquer ses adversaires, car les dieux étaient désorganisés lors de ces déluges. Neb-Heru (Horus) était furieux, comme l'était la planète Vénus, errante dans le système solaire, laquelle créait de gros dommages sur ses passages. Une association évidente a été faite entre Vénus et Horus, qui sont tous deux nés en même temps…
Mes travaux concernant Vénus sont plutôt en accord avec ceux menés par le Dr Immanuel Velikovsky dans son ouvrage "Mondes en Collision". Le Dr Velikovsky a brillamment remarqué et démontré que la planète Vénus a engendré au moins un cataclysme sur la Terre par le passé et qu'elle n'était donc pas à la place qu'on lui connaît aujourd'hui. La seule divergence entre nous serait la datation possible de la stabilisation de Vénus. Immanuel Velikovsky situe cette stabilisation plus récemment que moi. Ce n'est finalement qu'un détail.



GMH : Si Neb-Heru est la planète Vénus, quelle est votre position par rapport aux rumeurs d'apocalypse de 2012 faisant état de l'arrivée de la planète X appelée aussi la "planète du passage" ? A l'évidence, cette planète X n'est pas Neb-Heru (Vénus)… Alors, quel est cet astre selon vous ? Pensez-vous que nous soyons en danger ?

Anton Parks : Non, je ne pense pas que nous soyons en danger. Le seul danger potentiel étant ce que les grands groupes d'influences qui détiennent tous les pouvoirs et certains groupes dits spirituels vont tirer de ce virus : de la peur et de l'argent, et pour les moins "alarmistes" et intègres, de l'optimisme, malheureusement basé sur une forme de génocide planétaire. Nous allons en reparler plus loin.



Le virus Neberu / Nibiru - planète X a été mis sur le marché en 1976, avec le premier ouvrage de Zecharia Sitchin. Désolé de revenir sur ce sujet. Depuis, c'est la foire à l'information, plutôt à la désinformation. De mon point de vue qui ne regarde que moi, il n'y a pas de planète errante Dans le milieu dit new age, la catastrophe à venir serait provoquée par :

  1. une planète
  2. une comète
  3. un amas d'astéroïdes
  4. la planète Jupiter qui deviendrait un soleil
  5. un nouveau soleil en approche…

Le tout savamment synchronisé sur l'année 2012, précisément le 21 décembre, date tirée du calendrier maya, laquelle correspondrait à la fin d'un cycle. Je précise bien la fin d'un cycle, et non la fin du calendrier maya lui-même, puisque ce dernier fonctionne par cycle : la fin du calendrier revenant à son début à cette date. Le calcul du temps sur une notion linéaire est typiquement occidental, bons nombres d'anciens peuples comme les Amérindiens calculaient le temps par cycles.
Je dois ajouter également qu'aucun calendrier n'a jamais prédit l'avenir ! Contrairement à ce que de nombreux auteurs new age prétendent, les Mayas n'ont jamais annoncé une fin du monde pour 2012. Leur calendrier s'arrête simplement en 2012 selon nos calculs modernes basés sur notre calendrier grégorien. Autre point que tout le monde oublie d'évoquer, nous ne sommes certains de rien concernant la fixation temporelle du début du compte long du calendrier maya par rapport à notre calendrier occidental. Nous connaissons sa valeur (4 Ahaw, 8 Kumku de l'an 0.0.0.0.0), c'est tout. Avec notre façon de calculer le temps, c'est comme si cette date pointait vers, disons au hasard, les années 80. Mais de quelles années 80 était-il question ? De 1980, de 1880, de 2580, de 3180… ? La date du début du calendrier maya a été déterminée pour l'année 3.114 av. J.-C. par plusieurs experts. Pour des raisons trop longues à expliquer ici, je pense que cette date est plausible, tout du moins, dans une fourchette approximative. Cependant, avec le problème évoqué à l'instant, s'agit-il de 3.114 av. J.-C., ou bien de 3.014 av. J.-C. ou encore de 2.914 av. J.-C. ?, etc.


Voici le véritable visage du calendrier maya !

Un autre point vient considérablement compliquer le calcul de la fixation exacte de l'année 2012 par rapport à notre calendrier : le moine romain Denys le Petit est responsable de la mise en place de notre calendrier dans la mesure où c'est lui qui a substitué à l'ère de Dioclétien, l'ère chrétienne sur laquelle est fixé notre calendrier occidental. Mais nous savons pertinemment qu'il a confondu les années de Rome et qu'il se trompa en fixant le point zéro de notre ère. Ce qui donne que nous avons entre 3 et 7 ans de décalage. Cela veut dire que si le début du compte long maya était bien fixé par rapport à notre ère, le 21 décembre 2012 serait déjà passé ou bien qu'il serait, dans le pire des cas, pour le 21 décembre 2009… Je vous laisse méditer sur ce point.

Revenons à 2012. Pour justifier l'importance de cette date 2012, de nombreuses personnes annoncent qu'à ce moment temporel du 21 décembre de cette année, se présentera un alignement exceptionnel des planètes de notre système solaire. Oui, c'est exact, mais cet événement se produit chaque année, à la même époque, soit chaque 21 décembre. L'astrophysicien Neil de Grasse Tyson (directeur du planétarium Hayden à l'American Museum of Natural History de New York) l'a démontré à la télévision américaine (Fora.tv), le 4 février 2009. Son intervention est disponible en vidéo sur Internet, ici par exemple :
cligno doré http://www.youtube.com/watch?v=QJjQMwEjC1I



Alors, les pros 2012 évoquent un alignement exceptionnel de notre système solaire sur le centre de notre galaxie, ce qui provoquerait des répercussions catastrophiques pour notre Terre… C'est encore exact, nous sommes effectivement dans un alignement que l'on pourrait qualifier "d'alignement sur le plan galactique", mais le lecteur doit savoir que l'éminent astronome Jean Meeus, grand spécialiste des mécaniques célestes, a calculé en 1997 (Mathematical Astronomy Morsels) que cette zone d'alignement s'étend de 1980 à 2016. Nous avons donc largement dépassé la moitié de cet alignement à ce jour et nous avons vécu de nombreux 21 décembre depuis 1980, sans aucune fin du monde ! Nous sommes justement en train de quitter cette zone d'alignement. En fait, l'alignement parfait se serait produit en 1998...



GMH : Pourtant de nombreux chanels ou médiums prédisent une catastrophe en 2012. Pensez-vous qu'ils divaguent tous ?

Anton Parks : Je sais parfaitement que je ne vais pas me faire des amis et que je vais perdre quelques lecteurs en évoquant ce que je m'apprête à dire, mais ce n'est pas bien grave. Au fil des années, j'ai pris l'habitude de ne plus perdre de temps et d'aller à l'essentiel. Si cette démarche fait mal, tant pis, je dirai que c'est un mal pour un bien. De nombreux auteurs préfèrent brosser leurs lecteurs dans le sens du poil, ce n'est pas mon cas parce que la situation est grave, trop grave pour se taire. Comme l'a dit Albert Einstein "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire !".

Cela fait plusieurs années que des alertes de type "fin du monde" font leurs apparitions, quelques exemples qui me viennent à l'esprit :

  • En 1910, les astronomes de l'époque prédirent que la queue de la comète de Halley allait entrer en contact avec la Terre. Les journalistes s'empressèrent de prédire la fin du monde.
  • En 1986 et 1997, les comètes de Halley et Hale-Bopp suscitèrent également des goûts de fin du monde.
  • En 1990, l'auteur Francis r. Trestournel publie "La Fin de l'Eden". Son ouvrage semble recycler l'idée de Sitchin en reportant le drame cosmique à une ancienne collision de entre un planétoïde (ou Baryplanète) et notre ancienne Terre (Terre primitive) à l'époque du tertiaire, l'ensemble ayant formé notre planète actuelle.
  • En 1998, V. H. Rabolu recycle le thème de Neberu en "Hercolobulus ou planète rouge", livre édité dans différents pays entre 1999 et 2004.
  • Pacco Rabanne a prédit la destruction de Paris pour le 11 août 1999. Relevons qu'il était sincère puisque, avant cette date, il a définitivement déménagé son entreprise et qu'il a quitté Paris.
  • Tout le monde se souviendra du passage à l'an 2000. De nombreuses prédictions de type "fin du monde" ont été évoquées à cette époque.
  • Richard W. Noone prétendait dans son ouvrage à sensation 5/5/2000 (Three Rivers Press, 1982) un cataclysme planétaire à cette date précise et un retour à l'âge glacière.
  • Dès 1995, la prophétesse Nancy Lieder (Zetatalk) a proclamé l'apparition de la planète X / Neberu pour mai 2003. Comme cela ne s'est pas produit, le jugement dernier a été reporté à 2012...

Comme évoqué précédemment, tout démarre en 1976 par suite d'une mauvaise interprétation de Zecharia Sitchin concernant Neberu. Je pense que M. Sitchin a dû remarquer son erreur au fil des années, mais comme toute sa théorie est fondée sur cette idée de planète errante des Anunna, il ne pouvait plus faire marche arrière. Avant son premier ouvrage et l'année 1976, aucun chanel ou médium ne parlait de Neberu ! Ensuite, peu à peu, la paranoïa s'est reportée sur cet astre hypothétique et sur le calendrier maya ainsi que sa date de 2012.
En fait, ce type de pensée est amplement soutenu par l'idéologie new age, agrémentée de ses discours chanélisés, qu'ils soient authentiques du point de vue de leurs auteurs ou totalement manipulés. Les personnes qui soutiennent la venue de cet astre sont bien souvent dans l'attente d'évènements transformateurs "christiques", notamment dans l'expectative de changements planétaires. Ces changements sont généralement regardés comme foudroyants, ne laissant aucune marge de manœuvre à ceux qui ne seraient pas prêts ou qui n'auraient pas suffisamment travaillé sur eux-mêmes pour vivre cette transformation, bien souvent regardée comme un saut quantique vers une dimension supérieure. Ce basculement de dimension implique généralement l'irruption d'un déluge planétaire qui aboutit à la destruction du monde de la 3D dans lequel les différentes espèces d'hominidés et animales vivent pourtant depuis au moins 7 millions d'années… Combien de survivants-élus sont-ils prévus dans la charte new age ? Les avis diffèrent, mais ils seraient peu nombreux et on chiffrerait les morts à plusieurs milliards.


Affiches promotionnelles d'un film sur 2012 avec le calendrier aztèque et non maya !!
Le nombre de magazines, de livres et de sites Web qui ont perpétué cette erreur est tout bonnement hallucinant.
C'est aussi la preuve qu'aucune vérification de l'information n'a été effectuée par les concernés
et qu'il est très facile de propager des concepts déformés.

Rassurez-vous, cette vision terrible et monstrueuse n'est pas nouvelle, elle a fait plusieurs fois son apparition au cours de l'histoire humaine sans pour autant se matérialiser. Je pense, par exemple, à la conception que se faisait la secte gnostique sethienne (1) du sauveur de ce monde qui était proche de celle des zoroastriens, pour qui la venue de ce dernier devait marquer la disparition du mal. Mais pour eux, le retour du sauveur devait irrémédiablement déclencher un retournement complet de l'univers, la droite devenant la gauche, le dessus, le dessous, et inversement. Je prévois que ce concept serait simplement en relation avec des faits anciens. Nombreux sont ceux qui gardent peut-être inconsciemment en eux le souvenir douloureux d'un cataclysme ou d'un engloutissement vécu dans une autre vie. C'est possible si l'on croit à la réincarnation.
La Terre connaîtra d'autres cataclysmes plus ou moins proches, c'est certain, néanmoins, je n'envisage pas que ces bouleversements se combineront avec un saut quantique dont seuls quelques élus bénéficieront. Peut-être que cet événement quantique se produira bientôt. Mais, envisager une "évolution" sur le dos de plusieurs milliards de morts n'est pas un bon calcul d'un point de vue karmique.

(1)Je demande aux lecteurs de faire la distinction entre le "dieu" Šeteš (Seth), assassin d'Osiris, et Seth, le troisième fils d'Adam et Eve d'où les gnostiques sethiens tirent leur nom et leur enseignement.



D'une façon générale, les véritables changements s'effectuent par degrés et non subitement. Un changement brutal n'est jamais bon dans la nature. Regardez la dite évolution des espèces. La science ne trouvera jamais aucun chaînon manquant entre les espèces d'hominidés du fait que chaque transformation génétique s'est effectuée par palier, c'est indéniable. La science officielle ne mentionne pas ce phénomène avéré, puisque cela impliquerait une intervention supérieure. La mafia scientifique préfère rassurer le docile travailleur qui finance ses recherches en octroyant au genre humain un caractère exceptionnel dans l'univers.

De leur côté, les gnostiques avaient cette conviction et cet espoir d'être sauvés uniquement grâce à la gnose (du grec gnôsis : connaissance) qu'ils possédaient. Mais comme bien souvent, la connaissance d'un secret ou d'un savoir caché peut monter à la tête et provoquer une ségrégation intellectuelle. Malgré tout le bien que l'on puisse penser de la gnose et de certains de ses messages (sans doute d'origines osiriennes), il ne faut pas oublier que la gnose s'est progressivement transformée en une doctrine d'élite. Elle prônait des messages élitistes résultant de révélations secrètes du Christ, que ce dernier aurait transmis à quelques disciples privilégiés. Pourchassés par les chrétiens, et se regardant comme les héritiers d'un savoir supérieurs, les gnostiques se sont enfermé dans une forteresse intellectuelle et philosophique qui ressemble fort à celle inventée par le clergé osirien resté fidèle aux mystères du dieu assassiné et qui a dû faire face, lui aussi, à l'idéologie du clergé d'Atum-Râ. N'oublions pas qu'après sa mort, Osiris était regardé comme le dieu des morts et Atum-Râ, celui des vivants. Généralement, l'esprit humain préfère toujours se placer du côté de la vie...

La pensée qui appartient au Chilam Balam, le livre prophétique maya (qui n'a rien à voir avec le calendrier maya et 2012 !), s'apparente également à cette vision gnostique et contemporaine des élus sauvés grâce à leur savoir : "La parole, don des dieux, interprétée par le Prêtre Chilam, était à l'origine même du pouvoir et du gouvernement. Les usurpateurs, les étrangers étaient 'ceux qui ne savent pas parler notre langue'. […] Alors pour ceux qui n'avaient pas [la connaissance], c'était le châtiment suprême : 'Telles sont les paroles. Si elles ne sont pas comprises par les Batab (magistrats) des villes, néfaste sera l'étoile qui orne la nuit… Ils mourront, ceux qui ne pourront pas comprendre'…" (Les Prophéties du Chilam Balam", éditions Gallimard, 1976). Comme vous le voyez, l'aventure humaine n'est qu'un éternel recommencement philosophique et historique.


GMH : D'autres médiums prédisent plutôt une élévation des consciences en 2012.

Anton Parks : Il est indéniable que l'être humain évolue positivement et que son niveau de conscience s'élève progressivement. Un niveau de conscience qui s'élève implique un changement de fréquence, c'est certain. Ce changement est en marche et nombreux sont ceux qui l'ont déjà senti. Cependant, je suis convaincu qu'un changement de fréquence n'est approprié que si la fréquence expérimentée a été pleinement vécu et comprise. De mon point de vue, une véritable modification de fréquence ne pourra s'effectuer que lorsque la majorité de la planète l'aura unanimement décidée. Simplement, lorsque l'humanité aura pris conscience de ses origines et qu'elle aura une meilleure compréhension de la place qu'elle occupe dans l'univers et, de surcroît, une meilleure compréhension de la Source de toute chose. Le genre humain est coupé de ce concept depuis la nuit des temps.
Un relevé de puissance n'est concret que lorsque l'énergie est additionnée et non lorsque cette énergie se disperse stupidement au point de créer des courts-circuits. L'accumulation d'énergie forme une puissance phénoménale qui peut dépasser l'entendement humain et créer des prodiges. C'est là l'élément qui manque chez certains qui ont décidé de créer l'élitisme et la division plutôt que l'union. Pas besoin d'être prophète pour prédire que l'être humain créera son monde idéal grâce à l'unité et la cohésion. Le genre humain forme une communauté douée d'un potentiel impressionnant. Une seule décision prise de façon unanime et c'est déjà une part du système de ce monde qui s'effondre d'un coup.


GMH : De ce fait, pensez-vous que nous ne puissions pas faire confiance en l'invisible ?

Anton Parks : Non, bien entendu. Je serai mal placé pour affirmer une telle chose, le problème ne se situe pas là. La pensée new age autour du thème de "la fin du monde" n'est pas éloignée de ce concept gnostique qui prône la recherche de soi-même à travers des informations provenant des sphères invisibles. Des informations très souvent invérifiables, qui, de ce fait, apportent le rêve et l'espérance. Des renseignements qui doivent absolument garder leur part de mystère, car la vérité des hautes sphères ne peut être accessible pleinement en 3D.
Parmi la sphère new age se trouvent des gens sincères et altruistes qui cherchent la réalité qui se cache derrière la nôtre. Certains ont déjà compris qu'il s'agit d'une réalité multiple. Parmi ces individus, nombreux autres sont en fracture sociale et en grande souffrance. Ils n'attendent plus grand chose de ce monde, tant notre société est difficile à vivre et souvent cruelle. La 3D n'étant que matière peu fréquentable pour ces personnes en détresse, certains d'entre eux (ils sont nombreux !!) prévoient et espèrent un effondrement du monde qui leur servira de propulseur inter-dimensionnel. Dans le cas de cette dissolution de la 3D, pourquoi faire des projets, travailler à un monde meilleur, puisque celui-ci est destiné à disparaître ? La zone céleste convoitée par ses individus ressemble fort à un endroit idyllique où on ne semble pas se nourrir (si ce n'est de lumière), où on ne travaille pas, où on ne souffre pas, etc.
Il est impossible d'avoir des renseignements clairs et précis sur ces sujets, vu le nombre de messages contradictoires en ce qui concerne ces hypothèses sur notre futur. Ceux qui véhiculent ces théories sont très peu enclins à être pragmatiques dès qu'il s'agit de comprendre et d'analyser dans les détails. Ils sont encore moins disposés à mettre leurs théories en communs ou à débattre objectivement sur les théories qu'ils avancent et qui se contredisent notoirement.
Par contre, je remarque chez ce type d'individus, qu'il est facile de renier la matière, celle qui nous a donné la vie, comme il est aisé de renier ses parents. Répudier la matière qui nous a apporté nos différentes perceptions équivaut à renier ce pourquoi nous sommes fait et tout le processus créateur qui a été élaboré en son sein depuis des milliards d'années par les différentes énergies créatrices, qu'elles soient bonnes ou mauvaises.


GMH : Vous pensez que l'inquiétude autour d'une possible fin du monde est donc déplacée ?

Anton Parks : Chacun a le droit de croire ou de penser ce qu'il souhaite dans la mesure où il respecte le point de vue de son prochain. Là où le culte du catastrophisme impliquant le "sauvetage" de quelques élus devient dangereux, c'est lorsqu'il use de méthodes compulsives, comme celle de la peur, à l'image de certaines personnes ou certaines sectes qui génèrent un prosélytisme important tout en dénigrant en permanence les autres possibilités, aussi cohérentes soient-elles. Différentes religions utilisent cette arme pour conserver leurs adeptes : "celui qui n'a pas la foi en Dieu, n'est pas un bon croyant et n'ira pas au Paradis"… Considérer qu'on est en droit à faire partie d'élus est très dangereux. Avec ce genre d'idéologie sectaire, les plus grands génocides ont été engendrés, l'histoire nous l'a prouvé. Reprocher à son prochain de ne pas avoir la foi en une doctrine est aussi très dangereux à mon sens.
En cette époque de grande collision entre les religions, les cultures, les idéaux et la science, le monde se retrouve au bord d'un gouffre de plus en plus profond à mesure que le temps s'écoule. La Terre et ses richesses n'a jamais été aussi maltraité par la main de l'Homme, mais tout est sous contrôle, vous ne risquerez rien si vous suivez à la lettre les règles imposées par ceux pour qui vous avez voté ! De même, la nature est gravement endommagée et le règne animal n'a jamais été aussi malmené. Les paysans sont acculés par les charges et le système de production mondial leur demande toujours plus au détriment de la qualité. Il n'y a plus aucune liberté, juste une peau de chagrin afin de produire l'effet d'une autonomie individuelle. L'écart entre les riches et les pauvres s'agrandit jour après jour, mais tout va bien, tant que les caisses des impôts sont réapprovisionnées. Savez-vous que si tout le monde ne payait plus ses impôts en même temps, le système s'écroulerait instantanément ? Inutile d'attendre un retour messianique ou une fin du monde pour changer le système. Le système changera le jour où l'humain sera solidaire avec son prochain, ce n'est pas bien plus compliqué.


GMH : Alors, selon vous, que se passera t-il en 2012 ?

Anton Parks : Je pense que 2012 est une date butoir qui servira au gouvernement mondial déjà en place à verrouiller les cadenas de toutes les portes de sortie (les rares qui restent), et à enterrer définitivement les libertés individuelles. 2012 est un leurre qui leur permet de berner et d'hypnotiser les individus qui reconnaissent d'autres théories que la très sainte et officielle. Tétanisés, devant l'attente de cette planète X et de ses bienfaits ou de son action destructrice, beaucoup de gens de bonne volonté s'évertuent à travailler uniquement sur leur esprit (puisque celui-ci est supposé avoir un effet déterminant sur l'orientation prise par la planète X : destruction ou transformation), au détriment du travail dans la matière. C'est une belle excuse pour ne pas regarder les difficultés à agir honnêtement et vivre sainement dans notre monde moderne. Cette pensée offre à la fois de grandes possibilités monétaires aux pollueurs et à ceux qui n'ont aucune morale, et de petites ouvertures à ceux qui sont intègres et consciencieux.



Quoi qu'il en soit, le sujet Neberu et 2012 éveille craintes ou délectations morbides de catastrophisme. Pendant ce temps, les conditions de vie se dégradent au lieu de s'améliorer, comme cela devrait être le cas pour une société qui a développé des technologies pour son bien être. Les banques et les assurances ont pris le pouvoir sur l'ensemble de la planète ! Plus de la moitié des habitants ne mange pas à sa faim, et l'autre ingère des aliments qui les empoisonnent. L'industrie pharmaceutique et chimique se frotte les mains ! De nombreux conflits et guerres sont savamment entretenus dans des endroits stratégiques. La santé et le bien être deviennent de plus en plus rares, seuls quelques privilégiés y ont droit… monnayant de grosses sommes à l'industrie médicale, bien entendu.
Ceux qui vivent du système sont peu enclins à le remettre en question, certains vont même jusqu'à le défendre de toutes leurs forces, tellement ils en sont dépendants. Quant à ceux qui sont ouverts d'esprit et osent regarder de l'autre coté du voile, ils se retrouvent "gavés" d'une multitude de renseignements mêlant informations et désinformations. C'est bien dommage, car ce sont eux qui ont le pouvoir de faire changer les choses sur cette planète. Nous sommes arrivés à un non sens, et il est nécessaire au gouvernement mondial de trouver des solutions fortes aux questionnements et à la possible révolte qui s'ensuivra.

Je ne suis pas spécialement partisan d'un conspirationisme systématique, mais je pense que les providentiels virus et l'arrivée de la planète X sont des chances pour le gouvernement mondial de ne pas être mis en cause. Ses membres sont prêts à tout, et ils possèdent une science très en avance sur la "science officielle". Il leur sera tout à fait possible d'utiliser des images holographiques projetées dans notre ciel (projet Blue Beam) pour nous faire croire à l'arrivée d'une planète errante ou, pourquoi pas, à de vilains extraterrestres belliqueux. Tout dépend des objectifs de leur plan d'action. Si ce plan possède un programme court, il est possible que cela se passe comme cela. Si leur programme s'étend plus longuement dans le temps, les méthodes offensives contre l'être humain pourront être plus progressives.
Quant aux problèmes graves que l'humanité devra affronter : la dégradation du climat, les sécheresses, et à d'autres endroits, les pluies diluviennes, les inondations, etc, nous devons en chercher la cause dans la dégradation des sols qui se minéralisent sous l'effet de la déforestation et des produits phytosanitaires chimiques qui tuent toute vie organique, empoisonnent nos aliments et notre air. C'est un comble, mais un sol qui se minéralise devient un désert et ne peut plus rien produire s'il n'est pas gavé de chimie…C'est ce qu'il se passe un peu partout aujourd'hui, n'en doutez pas.



Et en ce qui concerne les tremblements de terre qui s'accentuent d'années en années, posons-nous la question de savoir de quel outrage la Terre se défend. Peut-être que les peuples primitifs n'ont pas tort en affirmant que le pétrole est le sang de la Terre. Il faut savoir aussi que cette histoire de planète X est censée, selon certaines théories, être responsable des dégâts climatiques et des tremblements de terre. Une fois encore, une aubaine quant à la responsabilité des industriels et de ceux qui les suivent et leur font confiance aveuglément.
Les solutions écologiques existent, mais elles demanderaient de placer l'être humain, sa santé et son bien être, au centre de toutes les attentions, mais ceci est incompatible avec son rôle de docile travailleur et consommateur. Le peu de considération, le chantage permanent et la précarité qui sont entretenus envers les producteurs qui nous nourrissent, montre bien à quel point ceux qui tirent les ficelles ne veulent pas de citoyens souverains.

D'une façon certaine, une fois l'échéance 2012 passée, les pros planète X avanceront que "l'humanité n'était pas prête". Les plus engagés dans cette fumeuse propagande (si le projet holographique de projection d'une fausse planète X n'a pas lieu), diront que eux personnellement l'on bien vue, mais que l'habitant lambda qui n'a pas élevé sa conscience dans les dimensions supérieures n'est pas capable de voir des choses qui sont au-delà de la 3D. Il est possible aussi que l'échéance 2012 soit revue à 2060, qui est la date avancée par Sitchin pour sa visite. La planète X ne sera alors plus associée à 2012.
Quoi qu'il en soit, après 2012, il est certain que beaucoup culpabiliseront ou essayeront de faire culpabiliser d'autres individus plus faibles, car l'avenir ne sera pas au niveau de leurs espérances. Une chose est sûre, 2012 sera un point culminant, l'apogée de toutes les peurs pour certains d'entre nous.

Il est communément admis que la pensée créée notre vie, et beaucoup de spiritualistes acceptent ce point. Mais c'est tout un processus, la pensée crée des énergies, des motivations, des rencontres. Une idée au départ va inciter à une réflexion, une autre façon d'aborder les choses. Puis ces pensées vont modifier notre vie, mais à la seule condition que nous mettions en actes, en pratique ces pensées. Sinon, il n'y aura aucun changement, juste peut-être l'illusion d'une modification. En prolongeant cette idée de pensée créatrice, n'oublions pas non plus que le contraire est possible et qu'il est en action aujourd'hui, sous nos yeux. Installer une peur mondiale donne de l'énergie et de grandes possibilités aux carnassiers qui détiennent tous les pouvoirs sur l'ouvrier humain. Cela leur permet de faire passer toutes les lois qu'ils souhaitent sous notre nez. Voilà le portrait futur de notre planète si l'humanité ne se réveille pas très vite. Voilà aussi le cœur du problème concernant cette fameuse planète X. C'est savamment orchestré. Cependant, l'humanité a le choix de tout changer, et bon nombre d'entre nous ne le sait pas encore.






source:
cligno doré http://www.anunna.net/antonparks/main.php?page=neberu




Dernière édition par invitée le Mer 8 Sep 2010 - 12:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: NEBERU ET LA FIN DU MONDE - ANTON PARKS   Lun 25 Juil 2011 - 15:58


Je ne partage pas l'opinion de l'auteur sur la non-existence de Nibiru, bien que je pense, en effet, qu'elle ne soit pas habitée par les Anunnaki. Il est bien possible, par contre, que ces derniers se soient manifestés, lors de ses passages passés, pour sauvegarder une partie de leur cheptel humain et/ou profiter de la rupture du champs magnétique protecteur pour envahir la Terre, et/ou se nourrir des énergies de panique et de souffrance émises par l'humanité lors des cataclysmes provoqués par le passage de l'astéroïde. Ce qui explique pourquoi diverses cultures humaines ont pu associer ce corps célestes à ces "dieux".

J'ai pourtant choisi de poster cet article parce qu'il reflète un point de vue différent de ceux qui croient en l'existence de la planète X - tous les points de vues méritent d'être exposés et c'est à chacun de se faire son opinion - tout en exposant les manipulations bien réelles de nos élites qui utilisent le retour de Nibiru pour finaliser leur plan de contrôle de l'humanité par les forces d'involution:
  • en imposant cette fameuse date du 21 décembre 2012 dans les esprits; j'ignore le pourquoi de cette date précise (parce que ça se passera avant et que les gens ne s'y seront pas préparés?)
  • en entretenant la peur, maintenant ainsi l'énergie humaine sur une basse fréquence alors que nous vivons justement une prédiode de passage de l'humanité à un stade supérieur de son évolution.
  • en introduisant le concept de "sauvetage" d'élus par Dieu ou par de "gentils" extraterrestres, afin de faciliter l'enlèvement d'une partie de l'humanité par ses prédateurs.
  • en associant ces évènements de la "fin des temps" avec le retour d'un "messie" salvateur, qui sera en réalité l'Antichrist (ou son précurseur)








Revenir en haut Aller en bas
 
NEBERU ET LA FIN DU MONDE - ANTON PARKS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ÉTRANGETÉS :: Nibiru-
Sauter vers: