TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 INTERVIEW DE CISCO WHEELER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: INTERVIEW DE CISCO WHEELER   Jeu 7 Avr 2011 - 12:19

INTERVIEW DE CISCO WHEELER
par Wayne Morris






L’original de cet article peut être consulté en anglais sur le site Internet :

http://www.mindcontrolforums.com/radio/ckln22.htm

Reproduction de la traduction française autorisée, pourvu qu’elle soit intégrale, et que les sources soient indiquées.

Avertissement : Nous prévenons les lecteurs trop jeunes ou trop sensibles que cet article contient des informations susceptibles de le choquer. Nous l'invitons donc à la prudence, et même à ne pas lire cet article s'il estime qu'il pourrait avoir du mal à en supporter le contenu.





Nous publions à présent la transcription de l'interview de Cisco Wheeler, rescapée des Illuminati. Elle a écrit plusieurs livres avec Fritz Springmeier, avec lequel elle travaille à aider d'anciennes victimes de la programmation mentale. Elle descend du Général Ulysses Grant, héros de la Guerre de Sécession, et appartient à une ancienne famille d'Illuminati. Cisco Wheeler est convertie à Jésus-Christ.


Wayne Morris : J'aimerais commencer par vous demander quelle est votre origine familiale, et comment vous avez été impliquée dans la programmation mentale conditionnée par les traumatismes ?

Cisco Wheeler : On m'a programmée dès ma petite enfance. Mon père venait d'une famille de satanistes depuis des générations. Ma vie avait été planifiée selon un plan préétabli, dès le début, car mon père était programmeur pour les Illuminati et pour le gouvernement américain.

Wayne Morris : Que savez-vous des relations de votre famille avec les milieux politiques et militaires ?

Cisco Wheeler : Notre famille est dans la politique depuis longtemps. Mon père faisait de la politique. Mon grand-oncle était le Général Earl Grant Wheeler, qui commandait les forces américaines au Vietnam, en tant que Chef d'Etat-Major. Il descendait directement du Général Grant. Mon père était aussi Grand Maître chez les Illuminati. Au cours de la guerre du Vietnam, il a travaillé sur la côte Ouest. Grâce à son oncle qui commandait l'Armée, il a organisé un trafic de drogue pour corrompre l'Amérique. Le but de ce trafic était de détruire la cellule familiale. Le motif réel de la guerre du Vietnam était en fait d'organiser ce trafic de drogue vers les Etats-Unis. Mon père faisait aussi partie du service artistique des Armées, car il était musicien. Il travaillait aussi pour la CIA. Il était Franc-Maçon du 33e degré. Etant donné qu'il était Grand Maître chez les Illuminati, il était très fortement lié aux milieux politiques américains. Dès ma conception, je suis entrée dans un monde très structuré depuis des générations. J'ai donc été en relation moi aussi avec les milieux politiques. Dès ma petite enfance, j'ai été entraînée à servir d'esclave sexuelle à ce que l'on appelle "l'élite" de la vie politique.

Wayne Morris : Voulez-vous parler des occupants de la Maison-Blanche ?

Cisco Wheeler : Oui. Le Président Eisenhower est le premier Président dont je me souviens. Il aimait me prendre avec lui. Je m'asseyais sur ses genoux, je chantais pour lui, et il y avait des attouchements sexuels entre nous. J'avais été entraînée à cela. Je faisais la même chose avec des gouverneurs, des maires, des pasteurs… J'avais reçu une formation spéciale en matière sexuelle. J'ai même participé à ce titre à des réunions particulières avec la famille royale d'Angleterre. C'étaient mes fonctions à l'époque chez les Illuminati.

Wayne Morris : Quels sont vos premiers souvenirs, en ce qui concerne les traumatismes associés à la programmation mentale ?

Cisco Wheeler : En fait, j'ai été traumatisée dès le sein maternel.

Wayne Morris : Quand avez-vous compris pour la première fois que votre famille était membre des Illuminati ?

Cisco Wheeler : Si vous savez ce qu'est le fractionnement de la personnalité, vous savez qu'il s'agit d'un système à plusieurs niveaux. A cause de cela, mes personnalités internes gardent la mémoire de ce qu'elles ont vécu. Mais ma personnalité "extérieure", celle qui est en contact avec le monde extérieur, ne conserve pas la mémoire des personnalités internes, celles qui sont associées aux Illuminati. Si je vous parle donc de ma personnalité externe, elle ne se souvient de rien de mauvais, si ce n'est le fait que j'ai subi beaucoup de sévices au cours de mon enfance. Je ne me suis réellement rendue compte de rien jusqu'à la mort de mon père. Lorsqu'il est mort, il y a eu comme une libération de mon esprit, et des souvenirs ont commencé à remonter à ma conscience. C'est là que j'ai commencé à comprendre que quelque chose n'allait pas. J'entendais des voix, et j'avais des souvenirs qui me revenaient par éclairs. Mais je ne savais pas tout ce qui s'était passé.

Je ne savais pas d'où me venaient ces souvenirs, car cela n'était pas ma manière habituelle de penser. Je me demandais pourquoi me venaient toutes ces pensées concernant le sexe, alors que je n'avais pas de souvenirs personnels dans ce domaine. Je me demandais aussi pourquoi je me rappelais avoir connu certains endroits, alors que j'étais persuadée n'y avoir jamais été. Comprenez-vous ce que je veux dire ? Ce n'est donc qu'après la mort de mon père que tous les "murs d'amnésie" hypnotiques ont commencé à se détruire dans mon cerveau. C'étaient ces murs d'amnésie qui m'avaient empêchée de me souvenir de ce qui m'était arrivé. Pendant une époque, à cause de tous ces souvenirs très traumatisants, j'ai eu tendance à être extrêmement suicidaire. Mais comme je ne voulais pas me suicider, j'ai cherché de l'aide. Je suis allée dans un hôpital pendant neuf semaines et j'ai commencé à travailler avec un thérapeute. Je comprenais qu'il n'était pas normal de vouloir mourir, même après la mort de mon père, et j'ai réalisé qu'il y avait un problème très profond.

(NDE : Parfois, Cisco Wheeler parle d'elle-même à la première personne du pluriel, "nous". Pour la clarté du texte, nous avons rétabli la première personne du singulier, "je". C'est le signe qu'elle est encore parfois troublée par ses personnalités multiples).

Wayne Morris : Est-ce que les thérapeutes avec qui vous avez travaillé connaissaient la programmation mentale et les traumatismes auxquels elle est associée ?

Cisco Wheeler : Très vaguement. J'étais l'une des premières personnalités multiples qu'ils diagnostiquaient dans ce domaine. Ma thérapeute a donc appris en travaillant avec moi. Elle s'était engagée à s'occuper de moi, et elle a découvert peu à peu ce qu'elle ignorait.

Wayne Morris : Votre père était donc votre programmeur principal. Quel âge aviez-vous quand il est mort ?

Cisco Wheeler : J'avais 40 ans quand il est mort.

Wayne Morris : Comment avez-vous réussi à vous libérer à cette époque des liens qui vous retenaient à votre famille ? Quelqu'un vous a-t-il aidée ?

Cisco Wheeler : Quand un Grand Maître meurt, son esclave meurt aussi en général. Mais j'étais déterminée à lutter contre ma programmation, et à découvrir complètement tout ce qui m'était arrivé. J'ai donc pu lutter contre les programmes de suicide qu'on avait mis en moi. J'ai peu à peu compris que j'avais une personnalité multiple. Au départ, j'ignorais complètement ce que cela pouvait être. Je réalisais que j'avais un long chemin à parcourir devant moi !

Wayne Morris : Etiez-vous seule, ou d'autres personnes vous ont-elles aidée ?

Cisco Wheeler : J'étais aidée par une très forte équipe qui m'a soutenue. Plusieurs membres de cette équipe étaient aussi des victimes de la programmation mentale.

Wayne Morris : Est-ce que les personnes qui n'étaient pas des victimes connaissaient les techniques de la programmation mentale ?

Cisco Wheeler : Non. Comme nous étions plusieurs victimes à travailler ensemble, nous avons commencé notre démarche en apprenant à nous connaître nous-mêmes. Nous étions à l'écoute les unes des autres, et nous confrontions nos découvertes respectives. Nous prenions des notes, nous les comparions, et nous réalisions que nous vivions les mêmes choses, et que nous réagissions de la même manière. Nous franchissions chaque étape l'une après l'autre. Car cela se passait il y a treize ans et, à cette époque, on ne savait réellement pas grand-chose sur le problème des personnalités multiples.

Wayne Morris : Est-ce que votre père torturait aussi d'autres personnes ?

Cisco Wheeler : Certainement ! Il était maître programmeur.

Wayne Morris : Aviez-vous des frères et des sœurs qui étaient aussi programmés ?

Cisco Wheeler : Pas au même degré que moi. J'étais l'aînée.

Wayne Morris : Est-ce que vous aviez été choisie pour être programmée parce que vous étiez l'aînée, ou y avait-il d'autres raisons ?

Cisco Wheeler : Oui, en partie. Vers la fin des années 40, les Illuminati ont voulu infiltrer les églises chrétiennes. Ils voulaient faire disparaître la puissance de Dieu des églises. Pour cela, il leur fallait trouver un moyen d'infiltrer ces églises, pour briser la puissance spirituelle de l'Eglise, qui est la puissance du Saint-Esprit. Ils ont donc cherché à faire rentrer le monde dans l'Eglise, pour qu'elle perde sa puissance spirituelle. C'était l'une des tâches qui ont été assignées à mon père. Pour cela, mon père a épousé une femme qui ne faisait pas partie des Illuminati, une femme qui avait une éducation religieuse très forte. Devant le monde et devant l'Eglise, elle était un parfait exemple de femme chrétienne pour les autres jeunes femmes chrétiennes. Mon père a donc choisi ce moyen pour infiltrer l'Eglise, en épousant ma mère. (NDE : Combien les jeunes Chrétiennes doivent être conduites par le Saint-Esprit et connaître la volonté de Dieu pour le choix de leur mari ! Et inversement !)

Wayne Morris : Par la suite, comment votre père a-t-il agi pour continuer à infiltrer l'Eglise ?

Cisco Wheeler : En s'engageant dans l'Eglise, et en devenant lui-même pasteur. Il a donc été ordonné pasteur, il s'est occupé de groupes de jeunes, il est devenu très ami avec les membres du conseil des anciens de l'église, puis avec les dirigeants de sa dénomination. C'était une Eglise Pentecôtiste. (NDE : Là encore, combien nous avons besoin du don de discernement des esprits !)

Wayne Morris : Vous avez dit que votre père avait organisé un trafic de drogue au cours de la guerre du Vietnam. Pouvez-vous expliquer ce qu'il faisait ?

Cisco Wheeler : Quand des soldats américains étaient tués au Vietnam, il faisait cacher de la drogue à l'intérieur du corps de ces soldats. Il fallait donc les évider pour cela. Le travail de mon père consistait à récupérer la drogue auprès des employés des pompes funèbres (qui étaient dans le coup). C'est lui qui s'occupait ensuite de l'écouler. Mais il n'a pas fait lui-même la guerre au Vietnam. Dans ce trafic, il était l'instrument de notre gouvernement, pour que ce dernier soit certain que la drogue parviendrait bien à sa destination

Wayne Morris : Quand la drogue parvenait aux Etats-Unis, comment faisait votre père pour l'écouler ?

Cisco Wheeler : Je ne sais pas. On ne m'avait pas permis de le savoir. Je ne voyais rien. J'étais trop jeune à cette époque pour participer à ce trafic.

Wayne Morris : Considérez-vous que vous êtes entièrement libérée de l'influence des Illuminati et de vos anciens bourreaux ?

Cisco Wheeler : Non. Je ne me considère pas encore complètement libre de leur influence. Je suis continuellement harcelée. Je reçois beaucoup de coups de téléphone. On tire des coups de feu dans mes fenêtres, on essaye de m'écraser dans la rue, je reçois des lettres de menace, des gens viennent à ma rencontre dans les magasins pour me faire des menaces… Ils ne perdent aucune occasion pour me faire comprendre qu'ils savent où je suis, ce que je fais, et qu'ils ne me lâcheront que s'ils le veulent bien.

Wayne Morris : Ont-ils encore accès à certaines parties de votre personnalité qui n'ont pas encore été guéries ?

Cisco Wheeler : C'était le cas dans le passé, mais plus maintenant. Je fais très attention à ce que je fais et où je vais. Je ne perds pas mon temps ni mon énergie. Je ne me mets pas dans des situations où ils pourraient avoir accès à moi. D'autres personnes que moi répondent à mon téléphone et lisent mes lettres. Je me fais accompagner quand je sors. Je veille toujours à ce que quelqu'un fasse les choses avant moi, pour m'aider à savoir où je mets les pieds, afin de ne pas m'engager dans une situation que je ne pourrais pas maîtriser.

Wayne Morris : Comme vous avez été traumatisée toute votre vie, quels sont les effets actuels de ces traumatismes, contre lesquels vous luttez ?

Cisco Wheeler : Je continue à souffrir des effets de la programmation mentale et des traumatismes passés, dans tous les domaines de ma vie. Il me faut affronter le fait que mon père avait une belle petite fille, et qu'il ne voulait pas de l'amour de cette petite fille, qui était la sienne. Je dois affronter le fait qu'il a voulu éclater la personnalité de cette petite fille en un million de morceaux, pour pouvoir programmer et structurer tous les aspects de ma vie. Je dois me demander ce que cela exige pour briser ainsi la personnalité d'une enfant de 18 mois. Je dois répondre à une foule de questions telles que celle-là. Il m'est difficile de comprendre tout ce qu'on m'a fait, parce que mon cerveau cherche toujours à se protéger. Je dois donc récupérer "morceau" par "morceau" ! Mais l'intelligence continue toujours à fonctionner. Il me faut aussi affronter le fait que les Illuminati ont délibérément planifié tout cela. Ma programmation avait été planifiée dès le moment de ma conception. Cela blesse mes sentiments quand j'y pense !

Wayne Morris : Ils savaient donc parfaitement dès le départ ce qu'ils voulaient faire de vous, et quels seraient les effets de ce traitement sur votre vie…

Cisco Wheeler : Exactement. Ils savaient de A à Z tout ce qu'ils voulaient faire de ma vie, comment ils voulaient me structurer, et ce qu'ils voulaient que je devienne. C'est de l'esclavage. J'ai dû travailler avec mon esprit, mon âme et mon corps, parce que toutes les parties de mon être ont été violées. Je dois constamment affronter mes souvenirs, affronter des problèmes spirituels, des problèmes personnels intérieurs. Cette programmation était conçue pour me déshumaniser, m'avilir, et me traumatiser au point que je ne savais plus qui j'étais ni où j'allais. Je ne savais même plus que j'étais une petite fille, à certains moments où ils me torturaient. Ils m'avaient tellement déshumanisée que je croyais que j'étais devenue littéralement une petite chatte. Parce que l'idée d'être une petite fille était associée à trop de tortures et de punitions, je ne pouvais plus l'accepter. Il a fallu aussi que je règle des problèmes spirituels, parce qu'on m'avait dit que Dieu ne m'aimait pas, qu'Il me violait, et qu'Il ne voulait plus avoir mon nom sur le Livre de Vie de l'Agneau. On me disait que mon nom avait été effacé du Livre de Vie. Par la suite, ils ont continué à me programmer en me faisant croire, sous hypnose et avec des drogues, qu'on m'avait enlevé mon cœur. Au point que je ne savais même plus que j'avais un cœur. Ils m'avaient tellement déshumanisée que je ne pouvais aller nulle part, si ce n'est dans la "famille" des Illuminati. J'étais entièrement enfermée.

Wayne Morris : Y avait-il d'autres membres de votre famille qui étaient vos tortionnaires, à part votre père ?

Cisco Wheeler : Oui, certainement. Laissez-moi réfléchir par qui je vais commencer… Mon programmeur le plus important était le Docteur Green, qui était le Docteur Josef Mengele (le médecin nazi des camps de concentration). Mais j'avais un autre programmeur principal, le Docteur Black, mon père.

Wayne Morris : Quand avez-vous compris que le Docteur Green était Josef Mengele ?

Cisco Wheeler : Je l'ai toujours su en moi-même. Certaines parties profondes de ma personnalité étaient aussi des programmeurs. Mon père avait été formé par Mengele, il était même son second. J'ai suivi les traces de mon père. J'ai donc été aussi formée pour être un programmeur. C'était notre domaine de spécialité.

Wayne Morris : Est-ce que Mengele dévoilait parfois son identité réelle ?

Cisco Wheeler : Oui, il l'a fait. Il se faisait aussi appeler Docteur Fairchild ou Docteur Green.

Wayne Morris : Que savez-vous sur les activités de Mengele en Amérique, en matière de programmation mentale ?

Cisco Wheeler : Je suis certaine qu'il est allé dans tous les Etats-Unis, et je sais qu'il a aussi travaillé au Canada.

Wayne Morris : Dans quel Etat habitiez-vous quand il pratiquait la programmation mentale sur vous ?

Cisco Wheeler : La plupart du temps, c'était en Californie et dans l'Oregon. En Californie, cela se passait à la base navale de China Lake, à la base de Presidio, au nord de San Francisco, et à l'Hôpital Letterman, près de la base de Presidio. Egalement à Alcatraz, où l'on pratiquait la programmation dans la prison. Au Scotty's Castle dans la Vallée de la Mort, ainsi qu'à Torrence, toujours en Californie. A l'hôpital psychiatrique de Salem, dans l'Oregon, et dans le grand hôpital maçonnique Dorenbecker, à Portland.

Wayne Morris : Sur quelle période tout cela s'est-il passé ?

Cisco Wheeler : De 1948-1949 au milieu des années 60.

Wayne Morris : Comment avez-vous commencé à guérir, et à désactiver la programmation que vous aviez reçue ?

Cisco Wheeler : En me stabilisant. En me procurant un endroit où j'étais en sécurité, et où je pouvais travailler sans être à nouveau infiltrée. Par-dessus tout, en étant déterminée à faire tout ce qu'il fallait pour progresser vers la guérison. En travaillant sérieusement sur mes souvenirs et ma programmation. En cherchant honnêtement la vérité. Il fallait que je trouve ce que l'on m'avait fait. Je voulais savoir ce qu'ils m'avaient fait. Si vous ne savez pas où vous êtes, vous ne savez pas où vous allez. Il était très important pour moi de progresser vers la guérison. Parce que je comprenais que j'avais été programmée pour rester silencieuse, ne rien dire, ne rien faire, ne rien voir… Il me fallait détruire cette programmation. Je voulais parler. C'est cette détermination qui m'a aidée à lutter contre le traumatisme que j'éprouvais, lorsque j'apprenais ce que je devais apprendre sur moi-même.

Wayne Morris : Ce travail que vous devez faire pour guérir, qu'est-ce qu'il implique en ce qui concerne vos souvenirs ?

Cisco Wheeler : Il faut que je les affronte, que j'affronte les tortures, mes craintes de l'inconnu, le fait que mon père ne m'aimait pas, le fait que les liens affectifs causés par les traumatismes ne sont pas de l'amour. Malgré tout ce que disent les Illuminati, il n'y a aucun amour dans tout ce qu'ils font. Il fallait que j'aille chercher au fond de moi cette étincelle de lumière qui restait. Car ils vous déshumanisent tellement, qu'ils vous programment pour être un esclave. Chez certaines victimes, cette lumière s'en va et ils n'ont plus d'espoir. Mais j'ai été privilégiée. J'avais un espoir, et une lumière brillait en moi. C'est cette lumière qui m'a permis d'avoir le courage et la force nécessaires pour progresser vers la guérison.

Wayne Morris : Comment ceux qui vous entouraient vous ont-ils aidée ?

Cisco Wheeler : Mon équipe m'a beaucoup soutenue. Nous étions quatre femmes, qui avions été programmées à peu près vers la même époque par les mêmes programmeurs. Mon père avait exercé une très forte influence sur leur vie, parce qu'il était aussi leur programmeur. Nous étions liées ensemble sur le plan émotionnel. Nous étions toutes les quatre déterminées à nous en sortir, et à progresser vers la guérison. Nous étions très liées, pas seulement en raison de notre programmation commune et des traumatismes communs. Nous avons commencé à construire entre nous une véritable relation de confiance et d'amitié, nous soutenant les unes les autres, étant toujours présentes pour les autres, nous écoutant, nous aidant à vérifier nos souvenirs. Nous étions en permanence disponibles les unes pour les autres pendant les cinq premières années. Nous avions toutes besoin les unes des autres. Deux de ces femmes ont un diplôme médical, la troisième est professeur. Aujourd'hui, nous sommes toutes les quatre libres parce que nous avons été solidaires.

La première étape de notre guérison a consisté à accepter, chacune séparément, le fait que nous étions des "programmées multiples", et que nous appartenions à des générations de satanistes. Oui, nous avons pratiqué le satanisme, oui, nous venions de familles d'Illuminati, oui, il y avait beaucoup de saletés dans notre vie passée et oui, il nous fallait regarder tout cela en face. C'était d'abord trop pénible. Mais il est venu un temps où nous avons décidé de voir les choses en face. Quand j'y repense, je crois que c'est la chose qui a compté le plus pour notre guérison, avoir le courage de voir notre vie telle qu'elle avait été, et la réalité en face. Nous avions été programmées pour être nous-mêmes des programmeurs, et cela nous a permis de comprendre les autres, et de nous comprendre nous-mêmes. Nous avons pu travailler ensemble, en groupe, et cela nous a beaucoup fortifiées. Mais il nous a fallu aussi appeler un chat un chat. Nous ne pouvions pas échapper à ce qui nous était arrivé. Cette attitude fut notre force. Cela nous a donné le courage dont nous avions besoin pour continuer à nous battre. Une fois que nous avons réalisé que nous avions été programmées mentalement et que nous étions des esclaves des Illuminati, nous avons détesté cet esclavage dans lequel nous étions nées. Nous avons aussi détesté l'idée qu'on ne nous avait laissé aucun choix. Nous voulions retrouver notre liberté de choix, mais nous ne savions comment faire. Il nous a fallu nous battre pour cela. Nos jours et nos nuits étaient remplies de peines et de souffrances. Nos esprits, nos âmes et nos corps devaient constamment lutter pour recouvrer la santé. Cela ne nous plaisait pas de retrouver et de partager les souvenirs de tout ce qui nous était arrivé, car tout cela nous avait été fait en secret. Nos programmes étaient conçus pour ne pas être révélés, et c'est pour cela que ce fut tellement pénible.

Wayne Morris : Est-ce que les facteurs essentiels qui vous ont permis de briser cette programmation ont donc été le fait de vous retrouver dans un endroit sûr, et celui de pouvoir travailler en équipe ?

Cisco Wheeler : Oh oui, certainement ! Même quand nous allions voir nos thérapeutes, nos anciens maîtres nous attendaient sur l'escalier du bâtiment où nous nous rendions, pour nous montrer que si nous disions quoi que ce soit, ils allaient s'occuper de nos familles, et nous le faire payer un jour ou l'autre. Ils nous attendraient. Comme s'ils nous disaient : "Profitez-en bien, profitez de votre thérapeute, mais nous serons là quand vous sortirez. C'était une torture de les voir chaque fois que nous allions chez notre thérapeute. Il fallait affronter cette réalité : savoir qu'ils pouvaient vous faire un sale coup à n'importe quel moment. Ils pouvaient mettre le feu à notre maison, ou tirer une balle dans la tête de l'un de nos enfants, ou à travers la fenêtre de notre chambre. Savoir qu'ils peuvent vous avoir à n'importe quel moment ! Il a fallu affronter ces menaces et ces mensonges. Ce fut le début de notre thérapie ! Le simple fait de vouloir éviter le traumatisme causé par ces menaces suffirait à obliger la plupart des survivants à rester chez eux ! Mais cela a produit sur nous l'effet contraire. Cela nous a fâchées. Nous avons décidé qu'il fallait les combattre, même si nous devions en mourir. Parce que ce n'est pas la fin, tant que Dieu n'a pas décidé que ce serait la fin ! Si Dieu me dit que c'est fini pour moi, je suis prête à partir au Ciel ! Nous avons donc décidé de nous battre, et de vaincre. Auparavant, quand nous étions programmées et qu'ils nous avaient enlevé nos souvenirs, nous n'avions pas le choix. Nous n'avions aucune possibilité d'intervenir dans ce qu'ils nous faisaient. Mais cette fois, c'est différent ! Nous avons notre mot à dire ! Nous pouvions déjà choisir d'aller voir notre thérapeute ou non. Mais le fait de nous dire que nous allions décider d'aller voir notre thérapeute, même si cela signifiait notre mort, et de continuer notre journée, cela nous a donné beaucoup de force. Chaque fois que nous faisions un pas dans la bonne direction, cela nous donnait la force dont nous avions besoin.

Wayne Morris : Votre colère vous a donc donné beaucoup de force !

Cisco Wheeler : Même quand ils avaient encore accès à nous, au cours des cinq premières années de notre thérapie, et je vous assure qu'ils nous torturaient ! Ils nous attrapaient, nous faisaient passer des électrochocs, nous donnaient des drogues, nous violaient à répétition… Cela a duré pendant cinq ans. Malgré tous ces traumatismes, cela valait la peine de se battre. Parce que c'était la première fois que nous avions la conscience d'être des êtres humains. La programmation mentale nous avait tellement déshumanisées, qu'il était bon de pouvoir simplement se dire : "Je ne suis pas une petite chatte ! Je suis une femme ! J'ai été une petite fille ! Ces programmes n'étaient que des mensonges !" J'étais prête à mourir pour la vérité.

Wayne Morris : Vous avez parlé du lien que les traumatismes créent entre la victime et son tortionnaire. Pouvez-vous expliquer ce que cela a signifié pour vous ?

Cisco Wheeler : Je prends l'exemple du Docteur Green (Mengele). Il avait l'habitude de nous mettre dans des cages métalliques dans le désert torride. Il nous laissait sans manger ni boire pendant quelques heures, qui me semblaient des jours. Il nous disait que cela faisait des jours, mais le simple bon sens me permet de penser qu'il s'agissait plutôt d'heures. Nous pouvions voir à l'extérieur de ces cages, comme si nous étions des animaux. A côté de moi, il y avait d'autres cages, avec des enfants de 2, 3 ou 4 ans à l'intérieur. Le Docteur Green venait nous voir avec une marguerite à la main. Il s'approchait de moi, et commençait à effeuiller la marguerite : "je t'aime, je ne t'aime pas, je t'aime…" S'il finissait par un "je ne t'aime pas", je savais que j'allais avoir des ennuis sérieux, parce qu'il m'avait déjà montré ce que cela signifiait. Il avait terminé par un "je ne t'aime pas" devant une petite fille qui était à ma gauche. Il l'avait alors sortie de sa cage, et tuée froidement devant moi. Il voulait me montrer sa puissance et sa domination, et ce qui allait m'arriver si le Docteur Green cessait de m'aimer.

Ce que je n'avais pas compris à cette époque, c'est que ce meurtre était encore calculé. C'était un meurtre véritable, mais il avait tué un enfant classé comme "irrécupérable", ou "bon à jeter". Mais comme j'appartenais à une famille d'Illuminati, il n'allait pas m'éliminer, parce qu'il avait un plan pour ma vie. Une partie de leur éducation passe par des mises en scène de ce genre. Mais le Docteur Green a quand même supprimé cette enfant qui était dans la cage. Il fallait que j'assiste à ce meurtre, parce qu'il voulait faire étalage de sa puissance. C'est cela, le lien affectif causé par un traumatisme : "Je t'aime, Docteur Green, je t'aime énormément, parce que tu aurais pu dire : "Je ne t'aime pas", et tu ne l'as pas dit. Si tu l'avais dit, je serais morte". Je croyais qu'il "m'aimait" parce qu'il m'avait épargnée. Mais cela me montrait aussi la puissance qu'avait cet homme. Essayez de comprendre ce qui peut se passer dans le cerveau d'un petit enfant qui n'a que quatre ou cinq ans !

Wayne Morris : Pensez-vous que la simple éventualité d'un traumatisme soit un facteur qui intervienne dans le lien affectif avec le tortionnaire ?

Cisco Wheeler : Certainement. Vous ne saviez jamais quand vous alliez être aimée et quand vous n'alliez pas être aimée. Il pouvait changer d'attitude à n'importe quel moment. Quand mon père se montrait gentil avec moi au cours de ma programmation, il était vraiment très gentil. Mais quand il était méchant, il pouvait être abominable. Il n'avait plus aucun sentiment humain. Il devenait plus méchant qu'un animal sauvage. Il n'aurait hésité devant rien pour me faire comprendre quelque chose ! Toutefois, certaines de mes personnalités l'aiment encore tendrement et l'aimeront toujours !

Wayne Morris : D'après vous, combien d'enfants faisaient l'objet d'une programmation mentale à l'époque ?

Cisco Wheeler : Je sais qu'en 1968 il y en avait 2 millions. Depuis, je ne connais pas leur nombre, car je n'ai plus accès à la documentation des Illuminati. Mais si je devais citer un chiffre pour aujourd'hui, je dirais qu'il y en a bien 10 millions.

Wayne Morris : Comment saviez-vous qu'il y en avait 2 millions en 1968 ?

Cisco Wheeler : Parce que j'étais programmeur, et que j'avais accès aux documents internes des Illuminati.

Wayne Morris : Ils étaient donc capables de programmer leurs victimes pour qu'elles soient à leur tour des programmeurs ! Comment faisaient-ils ?

Cisco Wheeler : Ils vous forment pour être programmeur. Vous devez comprendre que le système que les Illuminati créent en vous est composé de nombreux niveaux. Certaines parties de ma personnalité étaient programmées pour être mes "mères", et ces "mères" étaient formées pour être des programmeurs.

Wayne Morris : Ils vous ont donc formée aux techniques de la programmation mentale ?

Cisco Wheeler : Oui.

Wayne Morris : Sur qui pratiquiez-vous la programmation ? Sur les membres d'autres familles d'Illuminati ?

Cisco Wheeler : Sur les enfants des Illuminati. Nous ne travaillions pas en-dehors du système des Illuminati.

Wayne Morris : Puisque vous apparteniez à une famille d'Illuminati, quel était leur plan pour votre vie ? Pour quelles fonctions vous ont-ils programmée ?

Cisco Wheeler : Au plus profond du système des personnalités multiples, il y a ce que l'on appelle les "mères". Ce sont elles qui sont le fondement du système. J'avais trois "mères" qui étaient placées sur un piédestal. Leur seul but était de régner avec l'Antichrist en tant que reines, lorsqu'il montera sur son trône. De même que Dieu a une Epouse, Lucifer a aussi son épouse. Cette épouse est composée de toutes les "mères des ténèbres". C'est l'aspect essentiel de leur système.

Wayne Morris : Qui sera donc cet Antichrist ? J'ai entendu parler d'un certain "Seigneur Maitreya". Est-il l'un des candidats à cette fonction ?

Cisco Wheeler : Il n'est qu'un précurseur, un disciple. Il vous faut comprendre le système luciférien des Illuminati. En fait, leur système dépend de ce que dit la parole de Dieu. Cela peut sembler blasphématoire… Mais lorsque Dieu a envoyé Son Fils sur la terre, Christ a choisi douze disciples, qui L'ont suivi. L'Antichrist sera aussi trois en un, et il aura aussi douze précurseurs. C'est le cas de Maitreya. Il n'est qu'un précurseur, comme Jean-Baptiste a été le précurseur de Jésus-Christ.

Wayne Morris : Savez-vous comment les Illuminati vont accomplir cela ?

Cisco Wheeler : Ils l'ont déjà accompli, en nous volant nos libertés constitutionnelles, en ayant un gouvernement secret à côté du gouvernement visible, en créant des famines, des guerres et des bruits de guerre, en privant les Américains et les Canadiens des libertés qu'ils avaient.

Wayne Morris : Comment tout cela est-il relié à ce que l'on appelle le Nouvel Ordre Mondial ?

Cisco Wheeler : Le Nouvel Ordre Mondial est en fait composé d'un groupe d'hommes, au sein des Illuminati. Ce sont treize familles principales qui dominent et contrôlent le monde. Ce sont eux qui écrivent le scénario et qui mettent la pièce en scène. Il y aura un accomplissement total de tout ce qu'ils ont prévu pour l'Amérique, le Canada et le monde entier. Je n'en doute absolument pas.

Wayne Morris : Que va-t-il donc se passer dans un avenir proche, selon vous ?

Cisco Wheeler : Je crois que tous les peuples de la terre vont très bientôt se réveiller, et réaliser que les Bourses se sont effondrées, et que le système financier du monde est en faillite complète. Ils vont réaliser que leur nourriture et leurs produits agricoles sont contaminés, que leur système médical est entièrement contrôlé par les Illuminati, parce que les Illuminati se sont infiltrés dans tous les domaines de notre vie. Ils vont réaliser qu'ils ne peuvent plus rien décider pour leurs enfants, et que le gouvernement sera celui qui décidera réellement pour eux. Le gouvernement peut les contrôler n'importe où et n'importe quand. Ils vont réaliser que leurs églises ne sont plus ce qu'elles semblaient être, et qu'elles ont été infiltrées. Il ne reste plus rien. Il n'y a aucun domaine qui ne soit pas contrôlé par les Illuminati et leurs familles !

Wayne Morris : Y a-t-il un moment fixé pour l'instauration d'un gouvernement mondial de type militaire ?

Cisco Wheeler : Oui, certainement. Je m'attends déjà à ce que l'année 1998 soit une année très troublée, dans la mesure où les gens vont comprendre que leur gouvernement n'est pas celui qu'ils croyaient, et que les personnes en qui ils avaient confiance les ont trahis.

Wayne Morris : D'après vous, comment les Illuminati vont-ils contrôler la colère de ces gens et mettre leur plan à exécution ? Comment vont-ils réagir ?

Cisco Wheeler : Ils élimineront tous ceux qui ne voudront pas se soumettre au Nouvel Ordre Mondial. Tous les opposants seront éliminés.

Wayne Morris : Pensez-vous qu'ils utiliseront leurs esclaves mentaux programmés, pour éliminer les opposants ?

Cisco Wheeler : Absolument, cela ne fait pas de doute.

Wayne Morris : Comment cela va-t-il se passer, selon vous ?

Cisco Wheeler : Ils ont un contrôle absolu sur leurs esclaves mentaux, au moyen de codes de programmation déjà définis et implantés en eux. Ils peuvent donc faire sauter un pont, assassiner n'importe quel dirigeant encombrant, quel qu'il soit, gouverneur, maire ou pasteur. Ils enverront leurs esclaves pour éliminer tous ceux qui s'opposeront à leur plan, tous ceux qui ne voudront pas se plier à leur volonté et accepter leur plan. Tout est prêt pour cela. Je vous garantis que tout est déjà prêt !

Wayne Morris : Un certain nombre de survivants ont parlé d'une "programmation de la fin des temps", qui, lorsqu'elle sera déclenchée, permettra aux Illuminati de prendre le pouvoir. Est-ce à cela que servira cette programmation ?

Cisco Wheeler : Oui, certainement. Très certainement ! Les Illuminati ont déjà programmé leur horloge. Minuit va bientôt sonner. Quand l'heure sonnera, c'est l'enfer qui va se déchaîner sur le monde entier !

Wayne Morris : Avez-vous une idée de la date ?

Cisco Wheeler : Je ne donne pas de dates. Je ne suis pas Dieu, et les choses peuvent toujours changer. La date peut changer, en raison de certaines circonstances dont les Illuminati doivent tenir compte dans leur programme. Cela peut s'accélérer, ou au contraire traîner un peu, parce que tous les rouages doivent être mis en place, et tout doit être en ordre pour que l'on puisse entrer dans le Nouvel Ordre Mondial. Il faut que tout soit parfaitement en ordre.

Wayne Morris : Que pensez-vous que l'on puisse faire pour arrêter ce mouvement, ou du moins pour se préparer à ce qui vient ?

Cisco Wheeler : Je crois que les gens ont besoin de comprendre qu'il y a un temps pour pleurer, et un temps pour se battre. Tous les hommes et toutes les femmes doivent comprendre à l'avance ce qui se passe, et décider par eux-mêmes. Quand ils observent autour d'eux, s'ils sont honnêtes avec eux-mêmes, ils doivent se rendre compte que tout se dégrade complètement, et que quelque chose de grave se prépare. Il faut que chacun regarde où il en est, que chacun observe le monde qui l'entoure, et que chacun se prépare pour le pire, car c'est bien le pire qui vient. Il faut que nous soyons prêts, à notre place, et pouvoir être dans l'état d'esprit qui nous permettra de répondre aux soldats qui viendront frapper à notre porte pour enlever nos enfants : "Non ! Pas moi, ni ma maison !" Nous sommes dans un combat. C'est le temps de se battre !

Wayne Morris : Vous avez dit que vous aviez puisé des forces dans votre colère, pour vous décider à dénoncer ce que font les Illuminati. Depuis que vous avez acquis une certaine liberté, qu'avez-vous fait pour dénoncer ce qu'ils font ? Comment prévenez-vous le grand public ?

Cisco Wheeler : J'ai écrit trois livres en collaboration avec Fritz Springmeier. J'ai donc révélé tout ce que je connaissais des Illuminati, puisque j'en faisais partie, et nous avons mis par écrit toutes mes expériences. Parce que j'étais programmeur, j'ai pu comprendre de l'intérieur ce qui se passe dans le cœur de Lucifer. Car la programmation mentale et les actions des Illuminati sortent vraiment du cœur de Satan lui-même. Il veut écraser le peuple de Dieu, et le monde dans son ensemble.

Wayne Morris : Que faudrait-il encore faire, d'après vous, pour dénoncer ces choses et prévenir le grand public ?

Cisco Wheeler : Pour comprendre ce qui se passe dans le cœur de Satan, il faut absolument que vous compreniez qui sont les Illuminati, et ce qu'ils font. Il faut savoir ce qu'ils ont fait jusqu'à présent. Pour comprendre cela, il faut avoir un certain recul et être éclairé. Sinon, vous marcherez dans les ténèbres. Vous croirez savoir, mais en réalité vous ne savez rien, jusqu'au jour où vous tombez réellement dessus, par exemple en lisant mon livre ou un article à ce sujet. J'ai pris la peine de tout mettre par écrit. Qu'ils soient écrits par Fritz Springmeier, par moi ou quelqu'un d'autre, il existe aujourd'hui des documents précis sur la programmation mentale et le contrôle mental. Il faut que les gens sachent ce qui se passe ! S'ils sont dans l'ignorance de ce qui a déjà été fait, ils ne sauront pas ce qui se prépare, contre leurs familles et leurs enfants.

Wayne Morris : Que doit-on donc comprendre, en ce qui concerne les croyances des Illuminati et ce qu'ils sont en train de faire ?

Cisco Wheeler : Il faut comprendre que les Illuminati sont tout simplement des satanistes, et qu'ils ne reculeront devant rien. Ils sont prêts à tout. Ils se considèrent eux-mêmes comme des dieux, et leur seul maître est Lucifer. Ils ont prêté serment à Lucifer pour le servir comme leur prince, comme leur "père de lumière". Ils ont signé avec leur sang des engagements solennels, pour mettre en œuvre les plans de Satan, pour réaliser tout ce qui est prévu pour la fin des temps, et pour installer l'Antichrist sur son trône. C'est ce qu'ils font depuis des siècles.

Wayne Morris : Pensez-vous que le public en général doive comprendre le fonctionnement de la programmation mentale, et comment les Illuminati ont réussi à mettre en place cette programmation ?

Cisco Wheeler : Oui, absolument ! Si les gens ne comprennent pas comment fonctionne la programmation mentale, ils ne vont rien comprendre à ce qui se prépare dans leur dos, au niveau des écoles, des églises et de la politique. Il faut absolument que les gens comprennent comment les Illuminati les contrôlent complètement depuis le berceau, et que presque tout ce qu'on leur a raconté n'est que du mensonge !

Wayne Morris : Est-ce que la programmation mentale est importante pour les propres familles des Illuminati, et pour l'accomplissement de leurs objectifs ?

Cisco Wheeler : Les Illuminati sont très loyaux envers eux-mêmes. Ils se considèrent comme des dieux. Ils restent à l'intérieur de leur propre structure, que ce soit au niveau des familles royales ou des treize familles principales des Illuminati. Si vous n'appartenez pas à l'une de ces familles, vous ne pourrez jamais faire partie des Illuminati, parce qu'ils transmettent leur héritage satanique de génération en génération. Tous les membres de ces familles sont impliqués depuis des générations. On ne fait pas partie des Illuminati comme cela, par hasard.

Wayne Morris : Cela semble aller bien plus loin que des liens familiaux ordinaires, puisqu'ils font passer les membres de leurs propres familles par la programmation mentale. Il me semble que cela est très important pour eux, pour continuer à poursuivre leurs objectifs.

Cisco Wheeler : C'est vrai, car ils se sont consacrés à Lucifer, que j'appelle à présent Satan, car c'est ce qu'il est réellement. Ils croient en la doctrine du satanisme, c'est-à-dire que s'ils règnent comme des dieux, s'ils obéissent à l'appel de Lucifer, s'ils restent fidèles à leurs serments de sang, ils règneront avec lui en Enfer. Ils ne craignent pas l'Enfer. Ils n'ont aucune crainte de l'Enfer. Ils sont persuadés que s'ils font ce que Satan leur demande, ils seront des dieux avec lui en Enfer, et ils règneront sur tous ceux qui peupleront l'Enfer. Ils deviendront des dieux avec Satan. C'est un énorme mensonge. Mais ils croient en ce mensonge. Que puis-je dire ? C'est vraiment le fondement de leur doctrine : ils croient qu'ils seront des dieux en Enfer. Ils veulent tous devenir des dieux, parce qu'ils se considèrent eux-mêmes comme des dieux. A ce titre, ils n'acceptent aucune autre autorité que celle de Lucifer. Ils n'obéissent qu'aux ordres de Lucifer. Il leur dit exactement ce qu'ils doivent faire, et ils le font.

Wayne Morris :Pensez-vous que les Illuminati soient motivés par une soif de puissance et la séduction de la puissance ? Est-ce cela qui les motive ?

Cisco Wheeler : Ils sont motivés par l'argent, l'honneur, la puissance et la gloire. Mais ce sont en fait les démons qui les motivent depuis des générations.

Wayne Morris : Ils se sont donc mis au service…

Cisco Wheeler : De Lucifer et de ses démons. Oui, ils sont complètement possédés.

Wayne Morris : Avec Fritz Springmeier, vous êtes en train d'aider d'autres victimes de la programmation mentale. De quelle manière votre compréhension de ces techniques vous a-t-elle permis d'aider les autres ?

Cisco Wheeler : Je peux aider d'autres victimes de la programmation mentale, et j'offre mon assistance gratuitement. Comme j'ai aussi écrit plusieurs livres avec Fritz Springmeier, ces victimes peuvent aussi bénéficier de toutes les informations écrites dans ces livres. Et je suis disponible si d'anciennes victimes veulent prendre contact avec moi ou me poser des questions, parce que beaucoup d'entre elles rencontrent les mêmes problèmes que ceux que j'ai rencontrés. Parfois ils ont simplement besoin de quelqu'un qui les écoute. En travaillant avec des survivants de la programmation mentale, je peux comprendre la complexité de leur situation, et tout ce qui leur a été fait, sans les juger. Quand ils me disent qu'ils ont été programmés mentalement, et que ce sont les Docteurs Green, Black, Blue ou Star qui les ont programmés, je sens aussitôt mon cœur s'unir à eux, parce que je suis passée par ce qu'ils ont connu. Je veux les aider. Je vois le chemin qu'ils ont parcouru, et je veux leur dire tout ce qui peut les aider et leur donner la force de continuer à avancer vers la guérison. C'est très important pour moi.

Wayne Morris : Quand vous travaillez avec d'autres survivants, est-ce que le fait qu'ils se souviennent des traumatismes de leur conditionnement les aide à désactiver leur programmation ?

Cisco Wheeler : Il est certain que travailler avec quelqu'un qui a connu ce qu'ils ont connu, et qui peut leur confirmer que c'est vrai, cela les aide. Nous avons besoin de confirmations. A cause des atrocités qui ont été commises contre nous, pour nous asservir au point que nous n'avions même plus conscience de notre condition d'êtres humains vivant sur cette terre. Vous voyez ce que je veux dire ? Quand un survivant m'appelle pour me raconter ses souvenirs, je peux lui dire : "Tu es sur la bonne piste ! Tes souvenirs ne te mentent pas ! Je peux te confirmer ce que tu me dis. C'est bien cela qui est arrivé, je connais bien ce programme…" Je ne leur parle pas de la nature des programmes, parce que ce serait très dangereux. Mais je les laisse me raconter ce qu'ils savent. Puis je leur donne une confirmation pour leur montrer où ils en sont.

Wayne Morris : Qu'est-ce que l'on peut encore faire pour que ces victimes guérissent ? Que recommanderiez-vous pour les aider ?

Cisco Wheeler : Je crois que l'une des choses les plus importantes est de bien se rappeler que nous étions tous des esclaves. Nous étions sous la poigne de fer du maître le plus cruel. Nous étions contrôlés par des individus très sadiques, et ils nous traitaient d'une manière épouvantable. Vous ne traiteriez même pas un animal de cette façon ! Il faut donc être très sensible à cela, parce que nous avons beaucoup souffert. Tout notre être a été constamment violé, le corps, l'âme et l'esprit. Les survivants ont donc besoin d'entendre quelqu'un leur dire qu'il comprend leurs souffrances, qu'il est aussi passé par là, et qu'il peut les écouter. Car nous avions été programmés pour croire que si nous racontions quelque chose, tout le monde nous traiterait de menteurs, ou alors qu'ils nous feraient mettre en prison ou exécuter pour tous les crimes que nous avons commis, et que de toutes façons personne ne nous croirait. Regardez ce qui s'est passé pour l'Holocauste. Est-ce que tout le monde croit réellement ce qui s'est passé ? Le monde ne veut pas entendre parler de l'Holocauste. Les gens n'y croient pas vraiment. Cela fait longtemps que cela s'est passé, et les gens n'ont pas envie de croire que cet Holocauste s'est réellement passé. Et ce que nous avons subi n'est pas moins terrible que ce que subissaient les prisonniers des camps de concentration.

Wayne Morris : Pensez-vous que vous aviez été conditionnés pour vous persuader que personne ne vous croirait ?

Cisco Wheeler : Bien sûr ! Quand nous, ou Fritz Springmeier, commençons à parler des sévices rituels et de tout ce qui se passe au cours des fêtes rituelles sataniques, beaucoup de gens pensent intérieurement que c'est trop fort, et ils bloquent leur intelligence pour ne pas laisser passer ce message. S'ils acceptent de l'entendre, et s'ils le reçoivent, cela signifie pour eux que toutes les choses qui leur ont été racontées depuis leur enfance ne sont que des mensonges. Et pourtant, ce que nous racontons s'est réellement passé. Les gens qui nous entourent sont programmés pour croire des contes de fées, et cela les aide…

Wayne Morris : Oui, nous avons parlé avec Fritz Springmeier de l'utilisation de tous les éléments de la culture, des films, le Magicien d'Oz…

Cisco Wheeler : Oui, et d'Alice au Pays des Merveilles…

Wayne Morris : Tout cela est donc fait pour renforcer la programmation, parce que les gens sont attachés à ces éléments de leur culture populaire…

Cisco Wheeler : Même si vous n'êtes pas passé par une programmation mentale à base de traumatismes, vous faites tout de même partie d'un monde où tout est artificiel, et où l'on fait croire aux gens des contes de fées. Les Illuminati leur cachent soigneusement la réalité, parce qu'ils savent que les gens ont besoin d'être sécurisés.

Wayne Morris : Il semble aussi que les programmeurs ont déjà tout prévu pour faire en sorte que les récits éventuels des survivants soient complètement discrédités et ridiculisés, comme s'ils tentaient de faire croire aux gens que le Père Noël existe.

Cisco Wheeler : Oui, ils le font pour vous discréditer. Certains de leurs programmes sont même conçus pour vous faire croire que vous êtes fous, si vous vous rappelez certaines choses. Ces programmes de folie sont implantés à un niveau très profond dans l'inconscient, par l'hypnose et les drogues. Si vous déclenchez l'un de ses programmes, et si vous n'êtes pas entouré d'une bonne équipe de soutien, vous devenez réellement fou ! Et vous finissez dans un hôpital psychiatrique. Ensuite, qui va prendre le risque de croire ce que raconte quelqu'un qui a passé six mois dans un hôpital psychiatrique ?

Wayne Morris : Pourriez-vous donner à nos auditeurs quelques informations générales sur les techniques employées pour la programmation mentale ? Vous avez déjà mentionné l'hypnose, les drogues, les traumatismes…

Cisco Wheeler : Oui, et les électrochocs. Je parle d'après mon expérience personnelle, et mes premiers souvenirs remontent à l'âge de 18 mois, où ils voulaient être certains qu'ils avaient bien fractionné ma personnalité et mon cerveau. Mon père était mon programmeur principal. Mais il était aussi mon père. Après ma naissance, j'ai été isolée avec mon père dans une petite pièce dans notre maison. Et c'était mon père qui prenait entièrement soin de moi. Je dépendais complètement de lui. Comme il était mon programmeur, avant que j'atteigne l'âge de 18 mois, il pouvait déjà complètement contrôler mon foie, les reins, les battements de mon cœur, mon pouls, ma respiration…

Wayne Morris : Comment faisait-il pour cela ?

Cisco Wheeler : Par l'hypnose, et parce que j'étais complètement liée à lui par les traumatismes qu'il me faisait subir. Nous n'avions aucun contact avec le monde extérieur. C'était lui qui s'occupait de tout. Il me nourrissait, me baignait… J'étais aussi une enfant prématurée. C'était très important, parce que j'étais très faible à ma naissance. Je pesais à peine un kilo. Mon père me conditionnait par sa voix. Il me disait toujours qu'il pouvait me contrôler complètement. Il "m'aimait" au point que j'étais complètement dépendante de lui. A 18 mois, je fus séparée de lui. Ce fut un grand choc pour moi, parce que je ne l'avais jamais quitté. Mon premier traumatisme fut quand il m'a violée. J'ai même dû subir une opération chirurgicale pour réparer les déchirures. Ce fut ce traumatisme qui fit éclater ma personnalité en un million de morceaux. En fait, je ne devrais pas dire "un million", mais plutôt des milliers de morceaux.

Wayne Morris : Pour quelles tâches étiez-vous conditionnée ? Vous avez déjà mentionné que vous étiez une esclave sexuelle. Mais aviez-vous été programmée pour d'autres tâches ?

Cisco Wheeler : Certaines parties de ma personnalité avaient subi les programmation Bêta et Delta, pour être des espions et des spécialistes des arts martiaux. D'autres parties étaient spécialisées dans le chantage. Les Illuminati faisaient chanter des hommes politiques, des pasteurs, et tous ceux qu'ils voulaient amener à une soumission complète à leur volonté.

Wayne Morris : Comment les faisaient-ils chanter ?

Cisco Wheeler : En général à l'occasion d'un acte sexuel. Ils s'arrangeaient pour qu'une personnalité ait une relation sexuelle avec une esclave sexuelle qui était programmée pour mourir au cours de l'acte sexuel. On menaçait alors cette personnalité de l'accuser de meurtre. Mais il y avait de nombreuses autres manières d'organiser un chantage. Parfois, l'esclave sexuel enregistrait ou filmait l'acte, ou piégeait celui qui se faisait prendre.

Wayne Morris : Qui faisait chanter ces gens-là ?

Cisco Wheeler : Les Illuminati, les membres de la "famille", qui voulaient soumettre leurs opposants. Certaines parties de notre personnalité passaient par la programmation Delta, pour être des assassins aux ordres des Illuminati, pour assassiner tous ceux qui se croyaient plus forts et plus intelligents qu'eux, ou tous ceux qui pensaient pouvoir les quitter sans mourir. Tous ceux-là étaient éliminés. J'étais aussi programmée pour blanchir l'argent de la drogue.

Il faut que vous compreniez que toutes ces personnalités fragmentées n'avaient aucune vie propre. Mais elles vivaient uniquement à l'intérieur de notre cerveau. Ce sont des constructions mentales. Elles sont "activées" par des codes spéciaux. Elles viennent à la surface de notre conscience, et prennent le contrôle de notre corps. Elles suivent le programme préétabli, et exécutent leurs instructions. Ensuite, dès que les esclaves ont achevé leur tâche, on efface leur mémoire en leur donnant un électrochoc. Ensuite, ces personnalités retournent à l'état "dormant" jusqu'à la prochaine fois. Elles n'ont aucune conscience de ce qui se passe dans le monde extérieur, ni même conscience qu'il y ait un monde extérieur, sinon le monde pour lequel elles sont programmées.

Wayne Morris : Ces électrochocs servent-ils à effacer la mémoire de l'opération ?

Cisco Wheeler : Oui, pourvu qu'ils soient faits dans les 48 heures.

Wayne Morris : Vous et Fritz Springmeier, vous commencez à être connus. Vous participez à des émissions de radio, vous avez écrit des livres, et des gens vous ont contactés à ce sujet. Comment réagit en général le public aux informations que vous divulguez ?

Cisco Wheeler : Nous avons beaucoup de réponses positives, notamment de thérapeutes, de psychologues, de psychiatres, de pasteurs, et même de gens de l'administration et du gouvernement. On nous a dit, il y a quelques semaines, que deux membres du Congrès avaient lu nos livres et en étaient très satisfaits, parce qu'ils savent que ce que nous écrivons est vrai, et ils se réjouissent de savoir que le public en est informé. Certains nous ont même dit qu'après la Bible, c'est notre livre que tout le monde devrait lire ! Il est sûr que nous avons pas mal dérangé les Illuminati et leurs rêves de contrôle de la société, parce que les choses ne se passent pas tout à fait comme ils le voulaient. Ceux qui aiment et cherchent la vérité sont prêts à en payer le prix, parce que cela peut très bien être le seul moyen de sauver leurs enfants et de se sauver eux-mêmes.

Wayne Morris : Certains spécialistes qui ont lu vos livres ont été eux-mêmes confrontés à ces problèmes au cours de leur travail…

Cisco Wheeler : Oui, c'est certain. Mon travail a été confirmé par bon nombre de professionnels et de spécialistes. Certains travaillent avec des programmés multiples depuis 20 ou 25 ans, et ils ont pu confirmer ce que je disais.

Wayne Morris : Et quelle est la réaction du public en général, de ceux qui ne sont pas des spécialistes ?

Cisco Wheeler : Ils éprouvent une sorte de choc culturel. Comme s'ils allaient au Japon sans connaître un mot de japonais, et sans pouvoir commander ne serait-ce qu'une tasse de café !

Wayne Morris : C'est sans doute encore plus fort qu'un choc culturel de ce genre, parce qu'ils découvrent des choses qui concernent leur propre culture !

Cisco Wheeler : Ces révélations mettent en lumière tous les mensonges traditionnels. Si vous voulez connaître la vérité et être intègre, il faut accepter de faire face à ce qui se présente devant vous. Notre livre éclaire certainement les ténèbres ambiantes, ce qui vous permet de voir ce qui est en train de vous arriver. Ce ne sont pas seulement les esclaves mentaux qui sont programmés, mais le monde entier est programmé ! Nous avons été programmés pour croire que nos Présidents sont des hommes d'honneur, des hommes d'une grande intégrité. Alors que nos Présidents sont des personnages ignobles et corrompus jusqu'à la moelle, des pédophiles, des drogués, des gens qui pratiquent la magie et le satanisme. Cela ne leur fait absolument rien de sacrifier des petits enfants pleins de vie. Cela ne leur fait rien de se servir de leurs esclaves mentaux comme ils le font. Voilà la vérité ! Voilà ce qui se passe réellement !





à suivre PAGE 2


Dernière édition par invitée le Mar 20 Déc 2011 - 0:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: INTERVIEW DE CISCO WHEELER   Jeu 7 Avr 2011 - 12:39

PAGE 2



Wayne Morris : Combien de livres avez-vous écoulés, en nombre d'exemplaires ? Est-ce que vous les distribuez vous-mêmes, ou avez-vous un distributeur ?

Cisco Wheeler : Nous les avons publiés nous-mêmes. Si nous les avions confiés à un éditeur, les Illuminati auraient acheté tous les exemplaires imprimés, et nous aurions perdu nos livres.

Wayne Morris : Ils les auraient fait disparaître ?

Cisco Wheeler : Oui. Nous ne pouvions pas prendre ce risque.

Wayne Morris : Je voudrais aussi vous demander si vous connaissez les noms de tous les collaborateurs de votre père, en ce qui concerne la programmation mentale ?

Cisco Wheeler : Oui. Il était le collaborateur proche du Docteur Green (Josef Mengele), qui l'avait aussi formé. Il y avait aussi les Docteurs Blue, White, Star… Mais ces noms étaient des pseudonymes. Je connais leurs noms réels. Mais je ne tiens pas à les révéler, à cause des survivants qui pourraient nous écouter. Ce serait très dangereux pour moi de le faire.

Wayne Morris : Que pourraient faire les gens ordinaires pour aider les survivants de la programmation mentale ?

Cisco Wheeler : Tout le monde peut les aider. On peut par exemple contacter des pasteurs qui travaillent avec ces survivants, ou des thérapeutes qui connaissent le problème. Il suffit de demander aux survivants ce que l'on peut faire pour les aider, pour essayer aussi de mieux comprendre en quoi consiste la programmation mentale. Mieux nous comprendrons ce sujet, mieux nous pourrons aider des survivants. Il faut aussi les soutenir à l'époque des fêtes rituelles sataniques, ou quand leur mémoire leur revient par éclairs. Il faut les aider lorsqu'ils ont peur de sortir de chez eux, à cause de tous les traumatismes qu'ils ont subis, ou quand ils travaillent à se déprogrammer, ou quand ils ont tellement peur pour leur vie qu'ils ne veulent même plus aller à l'épicerie du coin. Il faut pouvoir être là pour les aider à laver une assiette, parce qu'ils sont si faibles parfois qu'ils n'ont même plus la force de le faire. Il faut pouvoir être disponible pour les aider même en pleine nuit, parce qu'ils souffrent tellement de certains souvenirs qui remontent. Il faut pouvoir tout simplement leur tenir la main, les encourager. Ce sont ces petites choses qui leur donnent l'équilibre nécessaire pour continuer. Il faut savoir que la guérison passe par des phases pénibles, où les survivants doivent revivre tous les traumatismes qu'ils ont subis. Il nous faut réellement appréhender ce problème avec tous les sens que Dieu nous a donnés. Il nous faut le voir, le sentir, le toucher, l'entendre, et le ressentir.

Wayne Morris : Il est très difficile pour les gens de comprendre par quelles souffrances vous devez passer !

Cisco Wheeler : Je ne peux parler que pour ce qui me concerne. Quand certains souvenirs me revenaient à la mémoire, je perdais parfois le fil conducteur du processus de guérison dans lequel j'étais engagée. Il faut que la victime puisse affronter ces souvenirs pénibles sans se réfugier dans une nouvelle fragmentation de sa personnalité ! C'est nécessaire, pour garder tous nos souvenirs intacts. Chaque souvenir nous traumatise à nouveau, comme au moment où le traumatisme initial nous avait été infligé. Nous devons donc apprendre à gérer ces souvenirs, car chaque souvenir qui revient est le signe qu'il se passe quelque chose à l'arrière-plan.

Ceux qui veulent vraiment aider les survivants doivent donc absolument apprendre en quoi consiste la programmation mentale. Tous ceux qui travaillent avec des survivants ont aussi besoin de se reposer de temps en temps. Il leur faut prendre quelques jours de détente de temps en temps. Ils ont besoin d'avoir parfois une bonne nuit de repos ! Mais ils ont besoin d'être certains que quand ils s'en vont, les survivants dont ils s'occupent ne seront pas repris, ou qu'ils ne sortiront pas pour se jeter dans des pièges, pour être reprogrammés et torturés à nouveau. Les Illuminati n'attendent qu'une chose, que leurs anciens esclaves commettent une erreur, pour retomber entre les mains de leurs programmeurs. Tous les esclaves ont leurs programmeurs attitrés, qui les attendent au tournant ! Ils ont à rendre des comptes aux Illuminati, qui sont prêts à les punir s'ils ne font pas ce qu'ils doivent faire, ou s'ils parlent un peu trop. Et la punition est très sévère !

Wayne Morris : Si certains auditeurs ont le sentiment qu'ils ont pu être influencés par la programmation mentale, que leur conseilleriez-vous ?

Cisco Wheeler : Je leur conseillerais de rechercher un bon thérapeute qui connaît bien son métier. Quelqu'un qui a au moins cinq années d'expérience en matière de personnalités multiples, et qui connaît les troubles de la personnalité provoqués par les sévices rituels. Quelqu'un qui sait que le satanisme existe sur cette terre. Si vous travaillez avec quelqu'un qui ne croit absolument pas aux sévices que des satanistes peuvent infliger à leurs victimes, vous perdez votre temps. Si vous travaillez avec quelqu'un qui ne connaît pas ces troubles de la personnalité, ou le fractionnement de la personnalité, vous perdez aussi votre temps. Vous n'avez pas de temps à perdre, il ne s'agit pas d'un jeu. C'est une question de vie ou de mort. Si vous ne travaillez pas avec des personnes compétentes, cela peut vous coûter la vie. Il y a beaucoup de survivants de la programmation mentale qui se suicident en cours de traitement.

Wayne Morris : En fonction de votre expérience, quelle importance accordez-vous à l'existence d'une forte équipe de soutien, pour faciliter la guérison d'un survivant ?

Cisco Wheeler : Une importance tout à fait primordiale. Sans une bonne équipe pour vous soutenir, je crois qu'il n'y a rien à faire, selon moi. J'ai eu le très grand privilège, dans ma guérison, d'avoir pu être aidée par Fritz Springmeier. Il a été disponible pendant des mois, et même des années, 24 heures sur 24 et 365 jours par an !

Beaucoup de thérapeutes pensent qu'il leur suffit de passer une ou deux heures par semaine avec une victime, et qu'ils apprendront toujours quelque chose, même si celle-ci se fait reprendre entre temps par les Illuminati ! La première fois que j'ai entendu cela, j'ai failli mourir ! Si c'est vous qui aviez été attrapé, violé, et torturé d'une manière inimaginable, vous ne diriez plus jamais cela ! Cette programmation touche les parties les plus profondes de votre être. Tout peut sembler aller bien à la surface, alors que certaines parties profondes de vous-même sont en train de mourir ! C'est pathétique ! Les gens ne comprennent pas à quel point ces victimes ont été traumatisées ! Quand certains programmes se déclenchent, il sont tout aussi actifs qu'ils l'étaient quand ils ont été placés, peut-être vingt ans auparavant ! Il y a eu des moments où il fallait littéralement me tenir de force pour m'empêcher de me faire mal, et je n'y pouvais rien, tellement ces programmes étaient puissants. Les gens ne comprennent pas la profondeur de ces programmes. Les Illuminati ont vraiment tout fait pour que leurs esclaves continuent à leur obéir !

Wayne Morris : Une partie du rôle de l'équipe de soutien est donc d'empêcher les programmeurs de pouvoir à nouveau contacter leurs victimes ?

Cisco Wheeler : Oh oui ! Il faut des gens comme Fritz Springmeier, vraiment des gens spéciaux. Je parle pour moi-même, car je ne connais aucune autre victime qui ait pu bénéficier d'un tel secours à chaque fois que le besoin s'en faisait sentir ! Il m'a accompagnée tout le temps, même quand cela n'allait pas trop mal, car il y avait quand même beaucoup de bons jours. Notre personnalité de surface ne se souvient pas de ce qui s'est passé, il y a des murs d'amnésie, des choses que vous ne devez pas connaître. Certaines de mes personnalités de surface pouvaient contacter les thérapeutes, Fritz, ou même Dieu, mais il y avait certaines choses qu'elles ne faisaient pas. Il y avait des limites qu'elles ne franchissaient pas. Par exemple, elles ne quittaient jamais la maison vers une heure du matin. Il faut que ma personnalité de surface puisse contrôler ce qui se passe, sinon d'autres personnalités plus profondes prendront la relève ; Même quand vous dormez, c'est votre personnalité de surface qui dort, mais d'autres personnalités plus profondes sont pleinement réveillées, et prêtes à partir quelque part !

Wayne Morris : Cela a dû être extraordinairement pénible de réaliser que vous aviez été programmée à un niveau aussi profond !

Cisco Wheeler : Vous ne pouvez pas vous engager à la place de vos personnalités les plus profondes, parce que celles-ci ne savent même pas ce qui se passe à la surface. Elles sont entièrement programmées ! Elles ne feront que ce que les programmes leur ordonneront, parce qu'elles ne connaissent rien d'autre. Elles ne connaissent que les scripts qui se déroulent à leur niveau !

Wayne Morris : Je crois que c'est un témoignage de votre courage et de votre détermination, que d'avoir pu briser cette programmation comme vous l'avez fait jusqu'ici, et d'être passée par là où vous êtes passée. Je crois que votre témoignage représente un message d'espoir pour toutes les victimes qui vous entendent !

Cisco Wheeler : Il y a beaucoup d'espoir pour les victimes de la programmation mentale, si elles peuvent bénéficier d'une forte équipe de soutien, comme Fritz, qui était présent en permanence, et qui m'aidait à passer les mauvais caps, lorsqu'un programme se déclenchait. Il m'a aussi appris à fonctionner à deux niveaux en même temps : au niveau du programme, et au niveau de la déprogrammation. Cela m'a permis de garder mon équilibre et de retomber sur mes pieds. Vous pouvez rester branché sur un programme pendant des jours, si vous n'avez personne pour vous enseigner comment vous libérer de ces instructions programmées.

Wayne Morris : Pouvez-vous expliquer comment vous avez réussi à le faire ? Comment pouviez-vous consciemment fonctionner sur ces deux niveaux, et briser la programmation ?

Cisco Wheeler : D'une part, j'étais décidée, dans mon intelligence consciente, à changer de vie et de direction. Je ne voulais plus être ce que j'avais été au service des Illuminati. Je n'en voulais plus ! Je voulais me laver les mains et quitter définitivement cet état. J'étais profondément troublée de réaliser ce qu'ils m'avaient fait, et qu'on m'avait complètement privée de mon libre-arbitre depuis ma petite enfance. Il fallait que je reconnaisse que j'avais été transformée en parfaite esclave. Je voulais à tout prix m'en sortir, et j'étais prête à mourir plutôt que de retomber entre leurs mains. Aujourd'hui, je suis toujours dans le même état d'esprit !

Cela, c'était donc le premier niveau. Le niveau où, consciemment, j'étais déterminée à me libérer de l'esclavage de la programmation. Cette détermination est très puissante ! Quel bien cela me faisait de savoir que je pouvais faire un choix librement ! J'étais comme un enfant qui a été accidenté, qui est resté des mois dans le plâtre, et qui doit réapprendre à marcher quand on lui enlève ses plâtres ! J'étais une survivante, il fallait que j'apprenne littéralement à ramper, puis à marcher, enfin à courir. C'est tout un processus.

Le second niveau, c'est celui des anciens programmes qui me contrôlaient complètement. Je sais que si je me laissais contrôler par ces programmes, je serais vraiment en danger, car ils me pousseraient à me blesser, à me tuer, etc… Quand ces programmes jaillissent brusquement du subconscient pour venir au niveau conscient, ce sont certains souvenirs qui les font jaillir. Et ces programmes sont toujours associés aux traumatismes subis au moment où ils ont été implantés.

La déprogrammation consiste à reconstituer toutes les instructions du programme (le script), et à mettre en lumière tous les mensonges. Quand vous découvrez un mensonge, vous l'amenez à la lumière, et le mensonge perd toute sa puissance. C'est là que survient le miracle. Tous ces programmes ne sont fondés que sur des mensonges. Par exemple, j'étais programmée pour me considérer comme une affreuse et vilaine petite fille. Mais ce n'était qu'un mensonge. Les enfants, naturellement, ne sont pas affreux et vilains. Les enfants sont beaux ! Ils m'avaient menti ! Et j'avais découvert le mensonge ! Autre chose : on m'avait fait croire que personne ne m'avait jamais aimée, en dehors de la "famille" des Illuminati, parce que je n'étais vraiment pas aimable, parce que j'avais commis des crimes, parce qu'ils avaient mis sur moi un énorme fardeau de culpabilité. Pourtant, c'étaient ces adultes qui étaient les vrais responsables. Mais ils m'avaient rendue responsable. Il fallait que je me débarrasse de mes vieux vêtements, pour me revêtir de vêtements neufs ! C'est pour cela que cette notion des deux niveaux simultanés m'a beaucoup aidée.

Wayne Morris : Les Illuminati ont donc pu continuer à pratiquer leurs actes horribles sur leurs victimes, tout en se déchargeant de leur responsabilité.

Cisco Wheeler : Tous les survivants le savent. Quand vous avez été programmé dès le sein maternel, lorsqu'ils vous demandent de pleurer, vous pleurez. Quand ils vous demandent de crier, vous criez. Quand ils vous demandent de manger, vous mangez. Tous les aspects de votre vie sont entièrement contrôlés. Un jour que Fritz travaillait avec l'une de mes personnalités, il me dit que j'étais une petite fille. Je lui ai répondu : "Tu es fou ! Je ne suis pas une petite fille, je suis une petite chatte !" Je me suis regardée dans un miroir, et j'y ai vu une poupée de porcelaine qui avait un visage de petite chatte. C'est ainsi qu'ils m'avaient programmée. Ils m'avaient complètement déshumanisée pour faire de moi une petite chatte esclave sexuelle, au point que je ne savais même plus que j'étais une enfant. Quand j'ai repris tous mes souvenirs pour reconstituer mon identité réelle, j'ai réalisé qu'il m'était extrêmement pénible d'accepter le fait que j'avais été une petite fille. Car, lorsque j'étais une petite fille, chaque fois que j'exprimais quelque chose d'humain, j'étais sévèrement torturée, jusqu'à ce que je chasse de mon cerveau l'idée que j'étais une petite fille. C'était trop pénible d'être une petite fille !

Ils avaient installé deux cages côte à côte. La première était remplie de jolis petits chatons de toutes les couleurs. Ils m'avaient mise dans la deuxième cage, près d'une sorte de casserole reliée à un fil électrique. Chaque fois que je voulais boire ou manger, et que je touchais cette casserole, je m'électrocutais. Ce n'est qu'un exemple. On me faisait honte, on me crachait dessus, on m'humiliait complètement dans cette cage, chaque fois que je me comportais en petite fille. Les Illuminati, le Docteur Green et mon père, veillaient à ce que les chatons soient toujours bien nourris, et ne manquent jamais de rien. Ils les cajolaient, les caressaient, et leur donnaient beaucoup d'amour. Cela durait de nombreux jours. Après toutes les tortures que j'avais subies, je crois que mon petit cerveau décida un jour que je n'étais plus une petite fille, et que j'étais moi aussi une petite chatte. Car les chats étaient nourris, ils n'étaient pas obligés de se coucher nus au milieu de leurs excréments, ils n'étaient pas frappés comme je l'étais. Quand ces souvenirs sont remontés, mon corps avait encore gardé la mémoire de tous les coups que j'avais reçus au cours de cette programmation ! Pendant que je travaillais sur mes souvenirs, je devais supporter les douleurs qui se manifestaient dans mon corps ! Ce n'est qu'un petit exemple pour vous montrer jusqu'où ils sont prêts à aller pour obtenir ce qu'ils veulent !

Wayne Morris : C'était vraiment très sadique !

Cisco Wheeler : Je n'y avais plus pensé depuis trois ans, mais ces petits chats sont encore aujourd'hui très puissants dans mon cerveau. Je revois encore ces chatons, et de quelle manière ils étaient bien traités. A ce moment-là, mon père m'avait totalement rejetée. Et pourtant, je l'aimais beaucoup, car j'avais été conditionnée à l'aimer. Je l'aimais en toutes circonstances. C'était mon cerveau qui avait été programmé à l'accepter, quoi qu'il fasse.

Wayne Morris : Pensez-vous que votre père était aussi une victime de la programmation ?

Cisco Wheeler : Je suis persuadée que mon père était aussi un "programmé multiple". Mon père était un génie à tous les niveaux. Mais il avait un côté gentil. C'était un sataniste, mais c'était aussi un musicien. Je vous l'ai dit, il travaillait pour la CIA, et il était Franc-Maçon du 33e degré. En passant, il faut savoir qu'il y a encore beaucoup de degrés au-dessus ! C'était un Grand Maître. Il siégeait au Grand Conseil des Druides. C'était un homme rempli de sagesse, et pas seulement pour les bonnes choses. Quel dommage que tout ce qu'il savait n'ait pas été utilisé pour autre chose ! Il serait allé loin ! Mais je ne peux pas respecter mon père pour ce qu'il était.

Wayne Morris : Croyez-vous qu'il ait pu choisir ce qu'il faisait ?

Cisco Wheeler : Non, pas au départ. Je ne le crois pas, parce c'était un problème de générations. Il était prisonnier, comme je l'étais. Mais il y a quand même une différence entre mon père et moi. Au fond de lui, il y a eu un moment dans sa vie où il a réellement su ce qu'il faisait. Extérieurement, mon père était très bien. Il aimait sa famille, il faisait bien son travail dans l'armée, il aimait les gens, et les gens l'aimaient. Mais je crois qu'il y a eu un moment, dans la vie de mon père, où il a été conscient de ce qu'il était et de ce qu'il faisait réellement en secret. Certaines barrières internes se sont brisées, au point qu'il a connu la réalité. Mais je crois qu'il a cru que cela le dépassait complètement. Cela lui aurait coûté sa vie de changer de direction. Il était allé trop loin.

Wayne Morris : Manifestement, la différence entre lui et vous, c'est qu'à un moment donné, vous avez fait le choix de briser votre programmation, et de vous battre pour cela.

Cisco Wheeler : Exactement. C'était un acte libre de ma volonté. Si je peux parler librement de tout ce que je faisais quand j'appartenais à la famille des Illuminati, c'est parce que j'étais programmée pour le faire. Mais quand la lumière s'est faite, quand j'ai commencé à travailler sur mes souvenirs, je savais que j'avais le choix de continuer ou non, même si mon système interne ne le voulait pas. Je voulais retrouver le droit chemin, je voulais saisir cette occasion de devenir ce que je voulais réellement être. Je ne peux pas le dire plus simplement. A présent, j'ai encore l'impression que je suis comme une enfant qui veut faire le bien. Je ne veux pas faire le mal. Je n'aime pas ce qu'ils m'ont fait, ni ce qu'ils ont fait à d'autres. C'était complètement injuste. Cela a détruit de très nombreuses vies.

Quand j'ai commencé à sortir de ce système, et que Fritz travaillait avec moi, je lui demandais : "Ces enfants qui sont dans le monde, est-ce que leurs pères les violent ?" Il me répondait : "Non ! Les bons pères ne violent pas leurs enfants !" Je réfléchissais, je le regardais, et je lui disais : "Je me sens vraiment triste pour ces pauvres enfants, parce qu'ils ne sont pas aimés !" Il me répondait : "Oh si ! Ils sont aimés !" Je lui répondais : "Mais non ! Si ces enfants ne sont pas violés par leurs pères, c'est qu'ils ne sont pas aimés !" J'étais persuadée que l'amour consistait à violer ses enfants ! Quelle perversion !

Wayne Morris : Ils avaient complètement changé le mal en bien !

Cisco Wheeler : La première larme que j'ai versée, c'est donc quand j'ai appris que des petites filles et des petits garçons, normalement, ne sont pas violés par leurs pères ! Et que ce n'était pas une chose normale que tout le monde pratiquait ! Cela m'avait tellement perturbée que je m'étais mise à pleurer ! C'était la première fois qu'une larme coulait sur mon visage ! Parce que je me sentais tellement triste en pensant à ces pauvres enfants qui n'étaient pas aimés par leurs pères, parce que ceux-ci ne les violaient pas ! Il m'a fallu du temps pour comprendre la différence. Parce que les Illuminati nous avaient programmés pour croire que tout ce qui était bon était mauvais, et inversement. C'est quelque chose, quand vous y réfléchissez ! Aujourd'hui, quand j'y repense, je ne peux pas croire qu'ils aient eu le pouvoir de nous programmer de cette manière ! Ni qu'ils aient pu aller aussi loin !

Wayne Morris : Surtout quand il s'agit d'enfants !

Cisco Wheeler : Dans un endroit appelé Inucurran, ils avaient suspendu des cages le long des murs. Ils nous mettaient dans ces cages, en compagnie de singes, qui devaient s'occuper de nous. J'avais trois singes dans ma cage. L'un me nourrissait, un autre me battait, et le troisième me violait pour me déshumaniser !

Wayne Morris : Mon Dieu !

Cisco Wheeler : Aujourd'hui, j'ai plus de cinquante ans, et je repense encore à ces cages quand je travaille sur mes souvenirs… Quand les Illuminati voulaient faire apparaître à la surface l'une de nos personnalités enfouies, ils agissaient sur certains stimuli pour la faire apparaître.

Wayne Morris : Ils manipulaient un certain contexte pour arriver à leurs fins…

Cisco Wheeler : Oui, par des images dans le cerveau… Ils s'arrangent pour que les parties les plus profondes de notre personnalité n'aient jamais accès au monde extérieur. Quand j'ai ouvert mes yeux sur la réalité du monde extérieur, lorsque j'ai rencontré Fritz, je n'avais aucune idée de ce qu'était le monde extérieur. J'ai appris la liberté de pouvoir aller à l'épicerie, de savoir où elle se trouvait et comment elle était. Je ne savais rien du monde extérieur, parce que j'étais programmée pour exécuter des instructions. Ils me réveillaient, me donnaient leurs programmes, me lançaient sur leurs rails pour faire ce qu'ils ordonnaient. J'allais faire ce qu'ils m'avaient demandé, et, dès que j'avais fini, je retournais dans mon sommeil. Je n'avais aucun choix.

Quand Fritz m'a appris que j'avais une famille, et que ma mère vivait encore, j'ai cru qu'il était fou ! J'ai donc appris que j'avais moi-même trois enfants adultes, et sept petits-enfants ! Quand il m'a présenté mon fils, qui avait trente ans (il est pilote), je n'ai pu que lui dire, pensant être aimable : "Je suis très contente de te rencontrer dans mon cerveau !" Par la suite, j'ai dit à Fritz qu'il était complètement fou… Quand je me regardais dans un miroir, je me voyais toujours à l'âge de 17 ans, comme une chatte programmée sexuelle… En fait, quand Fritz a voulu me dire la vérité concernant ma vie réelle, mon cerveau ne pouvait pas l'accepter, à cause de la programmation intense qu'il avait subie. Il m'a fallu deux ans pour le croire, et pour finir par admettre que je n'étais pas une chatte. Deux années d'efforts quotidiens intenses pour briser les mensonges et les remplacer par la vérité ! Vous voyez à quel point mon système défensif était fort !

Quand Fritz m'a présentée à mes enfants, je lui ai dit : "Fritz, tu es complètement fou ! Tu veux me faire croire que c'est mon fils ! Tu me dis que j'ai un fils de trente ans, et je n'en ai aucun souvenir ! Je ne me souviens même pas avoir été enceinte de lui !" Je n'avais aucun souvenir de l'avoir vu jouer quand il était enfant. Cet enfant m'était complètement étranger ! C'est vous dire à quel point mon monde intérieur était enténébré ! Je disais à Fritz : "Il a trente ans, et moi j'en ai dix-sept ! Attends un peu, Fritz ! Quelque chose ne va pas ! Tu es fou ! Tu veux me faire gober cela ? Tu veux que je croie cela ?" Voilà comment était devenu mon cerveau ! Mais ce n'est qu'un exemple… Fritz m'a présentée à ma mère et à mes sœurs. J'avais deux sœurs, et je ne le savais pas…

Wayne Morris : Ainsi, à mesure que vos souvenirs sont revenus, et que vous avez travaillé vos souvenirs, vous avez pu reconstituer votre passé, et reconnaître vos enfants…

Cisco Wheeler : Il a fallu que je reconstruise mes relations avec eux. A mesure que je devenais plus forte, et que je travaillais sur mes souvenirs, il fallait à chaque fois que je reconnaisse où étaient les mensonges. Et d'abord ce premier mensonge qui m'avait fait croire que mon père m'aimait. Je ne pouvais pas croire que mon père m'avait menti. Pas mon père ! Je ne peux pas vous dire à quel point cela a été dur pour moi de reconnaître que mon père m'avait menti ! Car si j'acceptais ce mensonge-là, il me fallait aussi accepter tous les autres. Et je ne le voulais pas. Je ne voulais pas reconnaître mon père tel qu'il était. Mais les mois ont passé, et il a bien fallu que j'affronte la vérité, que je voie en face qui était vraiment mon père, et ce qu'il avait fait. S'il m'avait traitée comme cela, moi qui étais sa fille, comment avait-il dû traiter tous les autres enfants dont il était le programmeur ! Oh, mon Dieu ! cela a failli me tuer !

Wayne Morris : Quelle terrible expérience cela a dû être pour vous, à nouveau !

J'aimerais remercier très sincèrement Cisco d'avoir accepté de nous rejoindre pour cette interview. Je sais que c'est extrêmement pénible pour vous de parler de ces choses, Cisco, et j'admire réellement le grand courage que vous avez eu pour venir témoigner.

Cisco Wheeler : Merci beaucoup de m'avoir demandé de venir.




source:
http://esaie.free.fr/pdv/articles/A207.survivants6.htm






FIN


Revenir en haut Aller en bas
 
INTERVIEW DE CISCO WHEELER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Contrôle mental :: MK-ULTRA et MONARCH-PROGRAM - Contrôle de l'esprit par traumatisme-
Sauter vers: