TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Dim 20 Fév 2011 - 7:42

POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?





Des photographies de Google Earth révèlent des villes totalement dépourvues d'habitants.







Note du rédacteur: Le rapport qui suit est extrait de Jerome Corsi's Red Alert, le bulletin en ligne de première qualité publié par le n°1 actuel auteur de best-sellers, rédacteur VNT et directeur général principal du Groupe des services financiers à la Securities Gilford.

Pourquoi la Chine est-elle en train de construire de vastes, bien-nommées «villes fantômes» qui sont complètement dépourvues de population ?


Jerome Corsi's Red Alert signale que des photographie de Google Earth représentent ville après ville de vastes complexes comprenant des gratte-ciel de bureaux, des bâtiments publics, des immeubles, des tours d'habitation et des maisons, tous reliés par des réseaux de routes désertes - avec certaines des villes situées dans des endroits réellement les plus inhospitaliers de Chine .

Les images de ces «villes fantômes» - après que des milliards de dollars aient été dépensés sur la conception et la construction de ces villes - révèlent personne n'y vit.

« Les photos ressemblent à des décors géants de cinéma prêts pour tourner un film apocalyptique dans lequel une sorte de guerre neutronique ou d'étrange catastrophe naturelle aurait éliminé les populations de la surface de la terre tout en laissant les gratte-ciel, les stades, les parcs et les routes parfaitement intacts, » a noté Corsi. « Une des villes fantômes chinoise est construite exactement au milieu d'un désert de Mongolie intérieure. »

Business Insider a publié une série de photos de ces villes fantômes chinoises. L'une ne montrait aucune voiture dans la ville excepté environ une centaine stationnées dans des terrains en grande partie vides groupés autour d'un bâtiment du gouvernement, et une autre a montré un parc magnifique de zones humides avec des habitants ajoutés à l'aide de Photoshop.





La Chine a actuellement un stock de logements vacants estimé à 64 millions. Il est construit jusqu'à 20 nouvelles villes fantômes par an sur « de vastes étendues de terres libres » du pays.




ScallyWagAndVagabond.com a cité Patrick Chovanec, un professeur de commerce à l'Université Tsinghua à Beijing, qui a expliqué, « Qui veut être le maire qui rapporte qu'il n'a pas obtenu 8 pour cent de croissance du PIB cette année? Personne ne veut se présenter avec ça. Donc, les motivations, dans ce système, sont de construire. Et si c'est le meilleur moyen de parvenir à de la croissance, alors, vous contruisez. ».


Pour plus d'informations sur les villes fantômes de Chine, lire Jerome Corsi' Red Alert, la meilleure source de nouvelles en ligne de renseignements par le rédacteur WND, chroniqueur et auteur du n°1 des best-seller du New York Times, "La Nation Obama."





source:
à la loupe http://www.wnd.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=260645




Vous y croyez, vous, à cette explication de monsieur Patrick Chovanec ?
    - pourquoi ces maires n'investissent-ils pas dans leur propre ville ?
    - Pourquoi faire d'aussi grandes villes à l'écart de tout ?
    - Pourquoi y ajouter des habitants à l'aide de photoshop ?

Moi, je crois plutôt que ces villes ont été construites pour acueillir des dizaines de milliers de VIP au service du NWO qui vont fuir d'autres endroits. Des rats qui vont quitter le navire avant qu'il ne coule (des USA, juste avant le "Big One" ? d'Israël, avant le "sacrifice" des Juifs ? d'Europe avant les guerres civiles ?).




Dernière édition par invitée le Lun 10 Déc 2012 - 9:20, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Lun 21 Fév 2011 - 12:44

Question : La Chine fait entendre des bruits de bottes, et elle s'est dotée d'armes nucléaires qui menacent les villes américaines. Tout cela correspond-il aux objectifs des Illuminati ? Y a-t-il des domaines qui échappent au contrôle des Illuminati, des facteurs d'incertitude ?

Réponse : Cela fait cinq ans que je suis sortie des Illuminati. Mes informations commencent donc à être un peu anciennes. Mais le développement de la puissance militaire chinoise fait partie de leur plan. Il y a des membres de leur groupe qui sont asiatiques, et qui sont très opportunistes. Les maffias orientales sont très liées aux activités des Illuminati.

(...)

Les présidents de tous les conseils régionaux dépendent d'un Conseil National. Toutes les nations européennes ont aussi un Conseil National, tout comme le Mexique, le Canada, la Russie ou la Chine Populaire.

(...)

Dans la direction mondiale des Illuminati, vous trouvez donc les membres d'antiques familles dominantes, ainsi que les membres de familles plus récentes. Le marxisme n'existe pas pour les Illuminati. Dans l'ordre de prééminence mondiale, on trouvera la Russie, puis la Chine, puis les Etats-Unis. Mais un grand nombre de dirigeants Illuminati américains émigreront en Europe quand le Nouvel Ordre Mondial sera instauré. Beaucoup y disposent déjà de propriétés. Ils changeront de nationalité du jour au lendemain.

(...)

...la Russie constituera la base militaire des Illuminati, et la source de leur puissance dans ce domaine. Les Illuminati considèrent que les chefs militaires de la Russie sont les meilleurs du monde, et les plus disciplinés. La Chine sera considérée comme une puissance plus importante que les Etats-Unis, car elle plonge aussi ses racines dans l'occultisme oriental. Mais la puissance réelle des Illuminati viendra de l'Europe. C'est ce que l'on m'avait appris dans ce groupe.

La Chine administrera l'Orient, et la Russie l'hémisphère Nord.



Svali

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t81-temoignage-de-svali-ex-illuminati-repentie


Voir aussi le topic consacré à Benjamin Fulford.
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t158-interview-de-benjamin-fulford-societes-secretes-chinoises-et-japonaises-vs-illuminati - posts du Jeu 26 Mai 2011 et du Dim 26 Juin 2011




Dernière édition par invitée le Sam 25 Juin 2011 - 23:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Dim 3 Avr 2011 - 23:13





Cette vidéo confirme ma première impression: ces villes ont bien pour objectif de recevoir des personnes en urgence, sinon il n'y aurait pas ces boutiques garnies et leurs propriétaires qui attendent les clients qui leur ont été promis. Dans ce contexte, prétendre qu'il ne s'agit que de grands travaux pour faire tourner artificiellement l'économie chinoise n'est pas crédible. C'est tout simplement un mensonge; et comme tous les mensonges, cela cache quelque chose.

Manifestement, les Illuminati ont décidé de déménager et j'aimerais bien savoir pourquoi.




Dernière édition par invitée le Lun 10 Déc 2012 - 9:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Lun 7 Nov 2011 - 13:21



Bank of China, l’une des quatre grandes banques chinoises, a pris 20% dans le capital de la Compagnie financière Edmond de Rothschild pour un montant de 236 millions d’euros, a annoncé jeudi l’établissement français.
Il s’agit du « premier accord capitalistique conclu entre une grande banque chinoise et une banque de l’Eurozone », a déclaré jeudi Michel Cicurel, le président du directoire de La compagnie financière de Rothschild (LCFR), lors d’une conférence de presse.

Spécialisée dans la gestion de fortune et la gestion d’actifs, la banque française reste contrôlée par une société holding familiale.

à la loupe http://www.nouvelordremondial.cc/2008/10/19/bank-of-china-entre-dans-le-capital-de-rothschild


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Lun 7 Nov 2011 - 14:16

LA CHINE MEMBRE D'EISCAT








L'association scientifique EISCAT (European Incoherent Scatter Scientific Association) est une collaboration entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, la Finlande, la Norvège et la Suède consacrée à l'étude de la haute atmosphère et de l'ionosphère, et au couplage entre le Soleil et la Terre (interaction entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre).

EISCAT dispose de deux antennes radar réceptrices situées à Kiruna en Suède et à Sodankylä en Finlande, de deux antennes émettrices-réceptrices situées à Tromsø, et un radar à Svalbard en Norvège. En novembre 1995, le Japon avec l’Institut national pour la recherche polaire du Japon (en anglais : National Institute of Polar Research of Japan) est devenu le septième membre de la Société EISCAT, ouvrant la perspective d'une seconde antenne sur l'île de Svalbard.

à la loupe http://fr.wikipedia.org/wiki/European_Incoherent_Scatter_Scientific_Association



Ce qu'ils oublient de dire, dans cet article, c'est que la Chine est également partenaire de ce projet:

« La station EISCAT (European Incoherent Scatter) installée sur la montagne de la mine n°7 va s'agrandir ; en effet, au parc existant doit s'ajouter une troisième antenne qui possèdera la plus grande parabole. C'est la Chine qui sera le principal financier, car dans le cadre d'un projet d'alunissage elle aimerait tirer profit des données et de la technique de la station. C'est grâce à leur contribution financière que les Chinois peuvent devenir membres du projet Eiscat. »

à la loupe http://www.svalbard.fr/nouvelles-polaires/2010_08.htm



Ce qu'il faut savoir, c'est que derrière cette appellation de European Incoherent Scatter Scientific Association, se cache exactement la même technologie que le HAARP des USA; c'est à dire un projet scientifique, certes, mais surtout un projet militaire secret permettant le contrôle climatique, le déclenchement de séismes, le scann des couches sous-terraines, le contrôle mental,...

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t411-haarp-high-auroral-active-research-project
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t211-armes-electromagnetiques-elh-haarp-laser-spaciaux
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t422-haarp-et-controle-mental



La station EISCAT de Tromso semble d'ailleurs à l'origine de la fameuse "spirale norvégienne" observée en décembre 2009 et dont le but, selon Dan Eden, aurait été de provoquer un hiver particulièrement froid. Je pense que cette théorie se tient, et qu'il s'agissait d'un test, tout comme le scénario "épidémie H1N1 + vaccin", qui sera appliqué grandeur nature cet hiver.




Alors, je voudrais bien que monsieur Fulford m'explique comment il se fait que les autorités chinoises, soi-disant opposées au NWO planifié par les élites sataniques occidentales, se retrouvent à collaborer à un projet aussi sensible, dont le but, de surcroît, est intimement lié à l'avènement de ce NWO ? Comment ces élites occidentales ont-elles accepté la participation des Chinois dans ce projet militaire ultra-secret, si les Chinois sont des opposants à leur plan occulte de contrôle total de l'humanité par les nephilim ? Ces questions sont aussi valables pour tous ceux qui veulent nous présenter le "camp" Chine, Russie, monde musulman comme une alternative au "camp" occidental/sioniste pro-NWO.

Ceci est une imposture flagrante. Régulièrement, des infos viennent infirmer cette propagande. Ceci en dit toutefois long sur ceux qui la propagent. Est-ce un hasard si ce sont les mêmes qui parlent d'un "empire américano-sioniste" ?

Svali a dit vrai: les gouvernants du monde sont tous complices et ceux qui se prétendent opposés aux NWO en diffusant cette propagande, participent en réalité à son avènement.



Ha, ha, ha ! Ils ne savent pas qu'ils sont tous de notre côté !




Dernière édition par invitée le Lun 10 Déc 2012 - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Dim 18 Déc 2011 - 15:53

CHINA, U.S., USE SAME TRACKING BASE






China's space program is largely controlled by its military.
Shown, a launch pad in Gansu province in September.


Australia Lets Beijing Use Space Facility Without Consulting With Americans.


BEIJING — Australian officials said on Wednesday that they didn't consult the U.S. on a plan to allow China to use a space-tracking station in Western Australia that is also used by NASA, despite widespread concerns that the Chinese space program is largely controlled by the Chinese military.

The admission comes as a potential embarrassment to Australian authorities as they host U.S. President Barack Obama on his first official visit there. Mr. Obama on Wednesday unveiled plans to boost the U.S. military presence in the country, in large part to hedge against China's escalating firepower. An Obama administration spokesman said late Wednesday that he was unaware of the ground-station issue.

U.S. officials and experts have long expressed concerns that China's space program has potential military applications, including enhancing its ability to target U.S. aircraft carriers, and other Navy ships, with a recently deployed antiship ballistic missile. While the site's owner and Australian authorities say there's no risk of China accessing U.S. operations there, some experts say that China could use it to better position spacecraft for military surveillance.

China's use of the tracking station in Dongara, in Western Australia, illustrates how Beijing is pressing ahead with international space cooperation, even as U.S. lawmakers escalate efforts to block almost all interaction between China and the U.S. National Aeronautics and Space Administration.

U.S. space officials, meanwhile, fear that China could overtake the U.S. as world leader in space if it continues to make rapid advances like the one this month, when the country completed its first space - docking mission - a milestone in its plan to build a space station by 2020.

Australian authorities confirmed that they approved a plan for China to use the facility at Dongara, which is owned and run by a Swedish state-owned company called Swedish Space Corp., or SSC, and a U.S. subsidiary that supports U.S. Air Force space surveillance satellites.

« Australia did not consult the U.S. on the establishment of the SSC facilities or its customers », said a spokesman for Australia's Department of Innovation, Industry, Science and Research, which handles space issues, on Wednesday.

SSC and Australian authorities say the site is used only for civilian purposes and poses no security risks, but they declined to say whether the Chinese entity using it - China Satellite Launch & Tracking Control General, or CLTC - is a military or a civilian entity.

CLTC runs China's launch sites and tracks and controls its spacecraft, and is part of the army's General Armaments Department. The department's chief, Gen. Chang Wanquan, also led last week's docking mission between China's Shenzhou and Tiangong spacecraft.

There is no publicly available contact information for CLTC. The China National Space Administration didn't respond to requests for comment. China's Defense Ministry said only that it had no contact number for CLTC.

An SSC spokeswoman said there were two ground stations at Dongara, one owned and run by SSC, and another by its U.S. subsidiary, Universal Space Network, also known as USN. China uses the one wholly owned by SSC, the spokeswoman said.

Lars Persson, SSC's CEO, said in an interview that he didn't know whether his customer was a civilian or military entity, but insisted his company was only « providing civil space services to civil space missions » and had all the necessary government approvals, including for U.S.-made antennas at the station China uses.

The Pentagon said it had not been consulted about China using the facility, although it and other agencies had approved a proposal by a U.S. company it didn't identify to provide equipment for the site.

« Many space capabilities are inherently dual-use, and China, like a number of other countries, does not have separate military and civil programs », said Lt. Col. April Cunningham, a Pentagon spokeswoman. « These factors increase the need for transparency in order to avoid mishaps, misperceptions, and mistrust. » Dual-use refers to technology with both civilian and military applications.

Many U.S. and Australian space experts were surprised when a Chinese space official announced in a video message on the docking-mission website earlier this month that China had used a ground station in Australia to successfully guide the Shenzhou-8 and Tiangong-1 spacecraft. One Australian expert on China's space-based intelligence-gathering, Desmond Ball, voiced concern on Wednesday that by using Dongara, Beijing was able to position the Shenzhou and other dual-use spacecraft more precisely, and thus enhance its ability to accurately locate naval targets.

« If you've got a platform in space monitoring that activity, when its orbital position is known more precisely, then it's able to locate targets more precisely », said Mr. Ball, a professor at the Australian National University's Strategic & Defence Studies Centre who has worked for U.S. government agencies in the past. « If they approved an agency of the Chinese Ministry of Defense to do this, then it should have been made public. I think there's quite a lot of embarrassment around town. »

Australia is among many countries that are keen to expand civilian space cooperation with China, even though Canberra is strengthening defense ties with the U.S. to hedge against China. The U.S., by contrast, maintains strict controls on space and dual-use technology transfers, and fierce opposition in Congress continues to block cooperation between NASA and China.

The White House has been trying to change that. NASA Administrator Charles Boldentold a congressional subcommittee this month that the U.S. risked being overtaken by China as world leader in space. He pointed out that the U.S. had worked with the Soviet Union on the Apollo-Soyuz test flight in 1975, which laid the ground for cooperation with Moscow on the International Space Station.

But Rep. Dana Rohrabacher (R-Calif.), who heads the subcommittee, told the hearing: « So, how can cooperating with China now, which is a vicious tyranny and a strategic rival, how can that be a smart policy when our experience tells us just the opposite? ».

Some U.S. and Australian space experts said the risk of aiding China's military space program may have been outweighed by the benefits of improving safety in space traffic, and observing more closely how China tracks and controls its spacecraft.

« The one risk is that China could use the station to monitor its military constellations in low-Earth orbit as well", said James Moltz, an expert on space security at the Naval Postgraduate School in California. « But the flip side is that it sets up a dependency relationship on Australia, and Canberra could cut off access in a crisis. »

China was forced to close a space-tracking station on the Pacific island of Kiribati, from where it monitored U.S. missile tests in the Marshall Islands, after Kiribati recognized Taiwan in 2003. Since then, Beijing was known to use ground stations in Pakistan, Kenya and Namibia, but mostly relied on a fleet of ships of a model named Yuanwang to track satellites and other spacecraft from the southern hemisphere.



Now, Beijing uses ground stations in Chile and Australia as well, Xie Jingwen, a designer of the docking mission's tracking and command system, said in the video message on the mission's website.

SSC confirmed that China was also using one of its ground stations in Santiago, Chile, which helped to launch six Chinese Compass satellites. They will support a Chinese global positioning system that some U.S. experts say could be used by the Chinese military.

The U.S. Defense Security Service, which oversees defense contractors, said the company's USN unit « holds a current facility clearance for access to classified information and technology » but added that the agency had no control over who USN did business with.

Australia's Science Department said Australian authorities had approved in 2009 SSC's plan to establish a new station at Dongara and provide services to customers including CLTC. « The Australian government has identified no national security concerns with regard to the current operations of the facilities or the activities being undertaken by the SSC on behalf of its customers, including CLTC », a spokesman said.

« The station is fully controlled by SSC, not its customers », he said, adding that the Chinese had one civilian, and some equipment, based at the facility. However, he declined to comment on whether Australian authorities consider CLTC a civilian or military entity.


Jeremy Page




source:
menteur ! http://online.wsj.com/article/SB10001424052970204517204577041891754431270.html



Je n'ai pas le temps de traduire; étant nulle en anglais, ça me prendrait la nuit. Je vais donc faire un résumé.

Une fois de plus, des informations qui n'auraient pas dû être rendues publiques l'ont été: les Chinois utilisent la base spaciale située à Dongara, l'ouest de l'Australie. C'est déjà étrange que l'Australie, alliée de l'Occident, laisse la Chine, ennemie de l'Occident (enfin, officiellement), utiliser des installations spaciales situées sur son territoire. Mais là où ça se complique, c'est que cette base est également utilisée par la NASA. De plus, elle appartiendrait et serait gérée par une société de l'État Suédois, la Swedish Space Corp. ou SSC, conjointement à une filiale US, la Universal Space Network ou USN, liée au programme de surveillance satellite de l'espace de l'U.S. Air Force. Quand on sait que le programme spacial chinois est également étroitement lié à son armée...

Cette base a d'ailleurs servi à la Chine pour guider avec succès ses engins spaciaux Shenzhou-8 et Tiangong-1, renforceant ainsi sa capacité à localiser avec précision des cibles navales.


Face aux réactions suscitées par la divulgation de cette information contredisant tous les discours belliqueux préparant la troisième guerre mondiale, les réactions officielles n'ont pas tardé:

  • les responsables australiens affirment qu'ils n'avaient pas consulté les responsables US avant de prendre cette décision.

  • le porte parole d'Obama déclare que ce dernier n'était pas au courant.

  • une porte parole de la SSC affirme qu'il y a deux stations à Dongara: l'une détenue et gérée par la SSC, et l'autre par sa filiale américaine, l'USN et que la Chine utiliserait la propriété exclusive de la SSC (qui est une société de l'État suédois, je le rappelle).

  • les chinois n'auraient que des civils et un peu d'équipement dans cette station exclusivement contrôlée par la SCC.
    Toutefois, les responsables australiens ont refusé de dire si le groupe chinois qui utilise le site - China Satellite Launch & Tracking Control General, ou CLTC - est un groupe militaire ou un groupe civil; il n'y a aucune information disponible au public pour contacter le CLTC; le ministère de la défense chinoise a déclaré que qu'il n'avait pas le numéro de contact du CLTC; la China National Space Administration n'a pas voulu répondre aux demandes de commentaires...

    Bien sûr, vous êtes priés de croire toutes ces explications cousues de fil blanc...
    Priés, mais pas obligés...




« Tous les pays, y compris la Russie, la Chine et l'Iran, sont contrôlés par les Illuminati. »

Mary Anne - transfuge illuminati
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t737-temoignage-de-la-transfuge-mary-anne




Dernière édition par invitée le Mer 12 Déc 2012 - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Lun 10 Déc 2012 - 11:26

UNE AUTRE VILLE FANTÔME CONSTRUITE PAR LA CHINE
EN PLEIN COEUR DE L'ANGOLA






Nova Cidade de Kilamba est une ville flambant neuve, faites de bâtiments aux couleurs vives et impeccables, construite en moins de trois ans à une trentaine de kilomètres de Luanda, capitale de l'Angola. Nova Cidade de Kilamba est également à peu près vide, une ville fantôme bâtie par une compagnie d’État chinoise – China International Trust and Investment Corporation (Citic) – pour la modique somme de 3,5 milliards de dollars. Où sont passées les 500 000 personnes que peut accueillir ce complexe urbain qui détonne tant aux alentours de la capitale angolaise ?



Une journaliste de la BCC a visité Nova Cidade de Kilamba, décrivant un endroit « étonnamment silencieux, les voix rebondissant sur les murs de béton tout frais et les routes vides. Il n'y a guère de voitures et encore moins de personnes, juste des dizaines de rangées d'appartements colorés se répétant à l'infini, les volets fermés et les balcons vides. Après avoir conduit pendant quinze minutes, nous n'avons rien vu à part des ouvriers chinois, dont beaucoup vivaient dans des préfabriqués autour du site. »



La ville nouvelle déserte est l'œuvre de l'État chinois qui, en contrepartie, a été payé, comme c'est souvent le cas en Afrique, par un accès prioritaire aux ressources naturelles du pays, le pétrole dans le cas de l'Angola.

Techniquement, le projet pharaonique a donc été amorti par le gouvernement angolais. Le problème, c'est que personne ne vient. Sur les 2 800 appartements disponibles dans un premier temps dans les 750 bâtiments de huit étages, seuls 220 ont été vendus. Sur la dizaine d'écoles du complexe, seule une poignée fonctionne.



Le projet est défendu bec et ongles par le gouvernement du président José Eduardo dos Santos, qui avant le début de son mandat avait promis de construire un million de maisons en quatre ans. Le problème actuel étant que les résidences de Nova Cidade de Kilamba – dont le prix oscille entre 120 000 et 200 000 dollars – sont inaccessibles pour la grande majorité de la population, dont les deux tiers vivent avec moins de 2 dollars par jour, selon les estimations des organisations internationales.



« Il n'y a tout simplement pas de classe moyenne en Angola, uniquement les très pauvres et les très riches. Et donc, il n'y a personne pour acheter ce type de logements », résume Elias Isaac, membre de l'Open Society Initiative of Southern Africa (OSISA), cité par la BBC. Le gouvernement angolais promet de faciliter les emprunts-logements et de prévoir une part de logements sociaux dans le parc immobilier. Ses détracteurs estiment qu'il a surtout voulu se précipiter en vue de l'élection présidentielle, qui a lieu le 31 août. ( Photos Facebook )





source:
à la loupe http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/07/04/dig-une-ville-fantome-construite-par-la-chine-en-plein-coeur-de-langola






Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?   Aujourd'hui à 0:12

Revenir en haut Aller en bas
 
POURQUOI LA CHINE CONSTRUIT-ELLE DES VILLES GÉANTES INHABITÉES ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Instauration du Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: