TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Lun 25 Avr 2011 - 14:05

LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE







Mi-mai 1992, des millions de personnes dans tout le pays virent l'émission de CBS intitulée "INTRUDERS", qui prétendait être l'adaptation fidèle de l'interaction documentée des extraterrestres avec la race humaine. Une interaction qui inclua diverses "expériences" conduites par cette race extraterrestre sur le peuple d'Amérique et, en définitive, sur le monde entier. Mais qu'arrive-t-il donc à ces milliers de gens, dont certains furent décrits dans la présentation de CBS, qui pourrait convaincre les producteurs de CBS de produire une telle présentation respectable de faits supposés à propos d'un sujet qui fut, dans le passé, l'objet de suspicion et de ridicule ? Nous tenterons dans ces documents de mettre en évidence chacun de ses aspects et des phénomènes associés, et simplement ce que ces événements signifient pour tout homme, femme, et enfant sur cette planète...

Depuis le commencement des temps existe un "Conflit Cosmique" ayant, durant des millénaires, abouti à la destruction d'un nombre incalculable d'âmes. L'homme s'est en majeure partie amené lui-même à devenir la victime de cet ennemi physique et tangible, bien que non visible et inimagiblement malveillant, en tournant le dos à son Créateur, seul capable de confondre cette menace et d'offrir de quoi la vaincre.

Nombre de "phénomènes inexpliqués" sont apparus ces derniers temps, déconcertant les plus brillants esprits de cette planète. Beaucoup de ces "phénomènes" sont la manifestation externe de cette conspiration cosmique orchestrée par une influence extraterrestre plus trompeuse, insaisissable, rusée, diabolique et insidieuse que nous ne pourrions jamais l'être; ceci étant en dehors de toute Intervention Divine. De tels phénomènes sont nombreux. Il s'agit, pour en nommer quelques-uns, de phénomènes connus sous le nom de mutilations de bétail, cercles de cultures (crop circles), Triangles du Diable et des Bermudes, manifestations Poltergeist, diparitions et téléportations étranges, combustion spontanée, pluies d'objets depuis le ciel, diverses manifestations occultes et "voix provenant de nulle part", conspirations, artefacts inexpliqués ou phénomènes paraspéleologiques. La liste pourrait encore s'allonger.

Le plus remarquable de ces "phénomènes", cependant, reste celui le plus souvent désigné sous le nom de "mystère des ovnis". On doit exclure l'éventualité de toute hallucination collective ou de canular, bien que l'ensemble du "mystère" soit suspecté, alors que des milliers de milliers de gens, dont beaucoup ayant une position sociale importante, ont rapporté l'observation de ces objets non identifiés et même de leurs "occupants" en de multiples occasions. La question posée n'est donc pas de savoir si le phénomène existe ou non, mais ce qui se cache derrière. John Keel, un vétéran parmi les chercheurs sur les ovnis ayant enquêté sur des milliers de rapports d'observation d'ovnis depuis son implication dans la Communauté des Renseignements américains il y a plusieurs années, et ayant entrepris de stocker de nombreux cas ovnis sur ordinateur afin de rechercher d'éventuelles répétitions ou parties similaires entre différents rapports, fit la déclaration suivante dans son livre "Opération Cheval de Troie" (pp. 206-207) :

    « ...Vous pouvez alors comprendre pourquoi tant de gens furent plongés dans la confusion pendant si longtemps. Le mystère tout entier est conçu dans le but de nous garder confus et sceptiques... Nos cieux ont été remplis de "Chevaux de Troie" tout au long de l'histoire, et, comme le Cheval de Troie d'origine, ils semblent dissimuler quelque intention hostile... Divers faits sont aujourd'hui établis: les objets ont toujours choisi d'opérer de manière clandestine, choisissant furtivement les heures sombres pour mener leurs activités énigmatiques dans des zones faiblement peuplées, où la possibilité d'être repérée est minime... En d'autres termes, les soucoupes volantes ne sont pas du tout ce que nous espérions qu'elles soient, et font partie d'autre chose. J'appelle cet "autre chose" l'Opération Cheval de Troie... l'Opération Cheval de Troie est à peu de choses près le même vieux jeu, remis au goût du jour. Les émissaires du Diable d'antan sont aujourd'hui les "hommes en noir" (men in black)... Les démons, diables et faux anges furent reconnus comme menteurs et prédateurs par les premiers hommes (tentant de s'en débarrasser), en entretenant désastres, guerres, et maux divers. Des preuves historiques et modernes de tout cela existent. »


Durant les derniers siècles, et particulièrement depuis la fin de la seconde guerre mondiale, le nombre d'observations des objets décrits par Keel subit un dramatique accroissement. Ces "signes dans les cieux" causèrent une consternation et une confusion considérables chez les personnes qui les observèrent. L'un des points de confusion majeurs réside dans le débat consistant à savoir si ces objets et leurs occupants sont physiques et solides ou de nature paraphysique et spirituelle. Le problème est que bien des cas impliquent des aspects tendant en faveur d'une thèse mais aussi de l'autre. En d'autres termes, des aspects physiques comme paraphysiques sont trouvés dans nombre de rencontres ayant pu être faites, et, parce que peu de gens peuvent accepter la possibilité que ces 2 aspects puissent être vrais (allant d'un extrême à l'autre - physique ou non-physique), la confusion continue. Nous présenterons cependant dans ce rapport la possibilité de l'existence d'une "race" de créatures non-humaines, bien que physiques, mais étant "possédées" par des pouvoirs supernaturels d'origine infernale.

Ce qui suit n'est pas la répétition de quelque théorie ou supposition commune concernant l'origine des ovnis et la nature de leurs occupants; c'est-à-dire l'idée que ces appareils proviennent d'étoiles éloignées dans d'autres galaxies que la nôtre et qu'ils soient tous dirigés par des être "hautement évolués" comme l'homme.

Notre ferme opinion, basée sur des années de recherche sur ce sujet nébuleux, est que ces deux déclarations (l'origine extra-planétaire et la nature évoluée de tous les extra-terrestres) sont en fait des écrans de fumée intentionnellement créés dans le but de dissimuler les véritables nature et origine de la majorité des "entités" ovni. Nous devrions noter ici que, bien que la majorité des rencontres d'ovni implique des créatures à l'apparence humanoïde bien que non-humaine, il existe néanmoins divers cas où de véritables êtres humains en chair et en os furent rencontrés. Des conflits apparents entre ces occupants humains et les autres (non-humains) furent notés dans certains cas. Il apparait, sur la base de nombreuses indications, qu'au cours des trois ou quatres derniers millénaires, certains groupes d'humains arrivèrent d'une manière ou d'une autre à acquérir diverses formes de sciences et technologies non conventionnelles leur permettant éventuellement de créer de tels appareils; et que ceux-ci laissèrent vivre le "flux principal" de la civilisation après avoir formé ses fraternités ou sociétés scientifiques composées des plus grands esprits que ces anciennes sociétés avaient à offrir, et ce dans le seul but de pouvoir conserver cachées leurs connaissances et recherches avancées en des lieux isolés de la terre, comme au sein d'éventuels autres corps planétaires. Cette conclusion se base sur de nombreux récits anciens tendant à confirmer cette hypothèse particulière.

Les occupants "humains" de divers appareils discoïdaux doivent sans doute également inclure les pilotes d'appareils aériens top-secrets construits par divers gouvernements, à propos desquels le citoyen lambda n'est généralement pas averti. Il existe des preuves de l'existence de tels appareils - toutefois, nous ne nous occuperons pas de cet aspect avant la parution d'autres "documents", mais préférons nous concentrer, à présent, sur les occupants non-humains souvent décrits et qui, comme nous l'avons dit, représentent apparemment un large pourcentage, ou peut-être même la majorité, des entités décrites par les témoins. Il s'agit de ceux que l'on appelle les "gris", décrits dans le film Communion (décrivant les "entités" d'une manière relativement non représentative), dans la mini-série télé Intruders, et ailleurs.

Nous relaterons dans ce rapport divers faits étayant, d'après nous, les deux hypothèses de base suivantes concernant l'origine et la nature de la majorité des ovnis et de leurs occupants non-humains :
  1. La majorité des ovnis sont pilotés par des êtres de forme humanoïde, bien que définitivement non-humains. "Ils" sont souvent référencés comme les "gris", mesurant généralement entre 1,10 m et 1,40 m de haut, possédant une peau et des caractéristiques reptiliennes, et extrêmement intelligents bien qu'inimagiblement diaboliques et dangereux, nature cachée derrière une façade de fausse "bienveillance". Créatures s'étant nourries des âmes des hommes à travers les âges et ayant influencé l'histoire humaine d'une manière extrêmement destructrice, tout en restant, en même temps, en dehors des possibilités de détection de l'homme, et représentant la menace la plus extrême ayant jamais plané sur l'humanité - une menace amplifiée par le côté extrêmement insaisissable et "caméléon" de leur nature.

  2. La demeure originelle, vieille de plusieurs siècles, de ces créatures se trouve à des kilomètres sous la surface de cette planète, au sein d'un réseau global de cavernes hydrothermales et géothermales et de tunnels d'origine antédiluvienne et postdiluvienne; des chambres caverneuses de tailles diverses, allant de petites à énormes, et existant depuis le coeur de la croûte terrestre jusqu'à la surface. Cet ancien domaine n'est rien moins qu'un "monde" à lui seul resté caché à ceux de la surface par le biais d'influences occultes intentionnellement projetées vers ceux qui, autrement, auraient découvert la vérité au sujet de ces régions infernales. Ces régions souterraines sont devenues le lieu d'habitation des entités humaines et reptiliennes ayant été mutuellement en conflit durant des siècles. Nombre de ces régions souterraines sont utilisées par ces pouvoirs de l'ombre draconiens comme centres opérationnels durant leur guerre ancestrale contre le Créateur et les âmes humaines.

Ces deux hypothèses, il est vrai, peuvent sonner comme incroyables aux oreilles de ceux qui n'y sont pas familiers. Cependant, d'un certain point de vue, la chose la plus incroyable de toutes n'est pas que ces "visiteurs" existent, mais plutôt le fait que l'homme soit resté si insouciant de ce qui a réellement lieu dans l'univers et ait en fait perdu tout contact avec la réalité. Pour ceux qui douteraient de l'existence d'une telle race "extra-terrestre" de créatures intelligentes, bien que non-humaines, que cela soit pour des raisons religieuses ou séculaires, nous leur demanderons de considérer ce qui suit :

En 1967, l'ufologue Brad Steiger écrivit avec Joan Whritenour un livre intitulé Les Soucoupes Volantes sont hostiles. Au regard des intentions de nombreux des occupants derrière ce phénomène, Steiger et Whritenour indiquent :
    « Certains adeptes des soucoupes, qui attendent une fraternité spatiale avec des rêves illusoires, continuent à faire des sermons sur le thème de soucoupes arrivant pour apporter quelque redemption stellaire à un monde à la dérive. Les ministres auto-désignés prèchant cette extraordinaire flambeau d'évangélisme ignorent cependant le fait que toutes ces "soucoupes" ne peuvent être considérées comme amicales. Beaucoup d'entre elles donnent la preuve d'actions hostiles. Il existe une multitude de preuves, appuyées sur des documents, démontrant que des ovnis sont responsables de meurtres, agressions, brûlures par focalisation directe de rayons, maladies dues à des radiations, kidnappings, poursuites d'automobiles, attaques de foyers, interruption de source d'énergie, paralysies, crémations mystérieuses, et de destruction d'appareils aériens. Des douzaines de témoins visuels réputés déclarent vu des extra-terrestres chargeant dans leurs véhicules spatiaux des spécimens de la terre tels que animaux, terre et roches, eau, et des humains en train de se débattre. »

Steiger (qui écrivit divers autres livres sur le sujet) pensait également que les entités les plus rencontrées n'était pas seulement hostiles, comme indiqué dans la citation précédente, mais aussi non-humaine et, en fait, de nature reptilienne ou saurienne. En relation avec cela, Steiger fit récemment l'indication suivante dans son film populaire La Vérité sur les OVNI. Steiger changea, d'une certaine manière, son "ton" à propos de la nature de ces être reptiliens - supposant alors qu'ils n'étaient pas aussi diaboliques qu'il avait bien voulu les décrire quelques années auparavant. Les faits, cependant, n'étayent pas cette conclusion, et la seule explication que l'on puisse proposer face à ce changement d'attitude pourrait être le fait (mentionné par un certain nombre de sources) que ces créatures ont la capacité de manipuler à distance les pensées, les émotions et les esprits des humains par le biais de moyens technologiques ou surnaturels occultes, et qu'ils n'hésiteraient sans doute pas à utiliser ce pouvoir pour désensibiliser l'humanité par rapport à leur véritable nature. Il est certain que si leur véritable nature était largement connue, leurs opérations, voire leur existence-même, seraient menacées. Certains pensent également que les nombreux films, programmes animés, etc., mettant en scène des êtres "extra-terrestres" de type reptilien d'une "bienveillance" à la mode — désensibilisent en fait le jeune peuple américain par rapport à leur hostilité naturelle envers ces anciens, bien qu'insaissisables, ennemis du genre humain. Steiger, qui est considéré comme l'un des tous premiers écrivains sur les ovnis et les sujets qui y sont liés, déclara ceci :
    « À la fin des années 60, je présentais mon hypothèse selon laquelle la raison pour laquelle les occupants d'ovnis étaient le plus souvent décrits comme ressemblant à des humanoïdes reptiliens ou amphibiens pouvait être parce c'était exactement ce qu'ils étaient en réalité, les membres évolués d'espèces serpentines ou semi-aquatiques. Une théorie provocante est que les dinosaures n'aient pas réellement disparu, qu'ils aient "évolué" vers une créature humanoïde, qui, finalement, suivi son cours, ou fut détruite dans un cataclysme du type de l'Atlantide. » (c'est-à-dire comme le Grand Déluge — Bien que Steiger et d'autres puissent maintenir une hypothèse "évolutionniste", ce n'est pas nécessairement le cas, particulièrement si la seconde Loi de la Thermodynamique et les lois de l'entropie sont revues à la baisse. Au lieu "d'évoluer" depuis une forme beaucoup moins complexe, il est en fait beaucoup plus probable que la race serpent ait muté via l'atrophie, la sélection naturelle, l'adaptation environnementale, etc., vers ses diverses branches connues et inconnues, depuis de simples espèces complexes ayant à l'origine vécu sur la terre en des temps reculés - Branton).

    « ...Je développai cette hypothèse de manière considérable,/i] », continue Steiger, « [i] ...et fus ravi d'apprendre que Dale Russell et Ron Seguen du "Musée National des Sciences Naturelles" de l'Ottawa, au Canada, avait confectionné un modèle de dinosaure humanoïde en utilisant le Stenonychosaurus et Equallus comme source d'inspiration. D'après Russel, le Stenonychosaurus possèdait un cerveau relativement gros et des yeux dont les champs visuels se chevauchaient. Le dinosaure de 40 kg marchait sur ses deux jambes, et il semble qu'il possédait un pouce opposable sur sa main à trois griffes. Le résultat d'une telle spéculation scientifique fut une étonnante créature semblable à l'homme que Russell désignait comme "Dinosauroïde". La créature fait dans les 1,40 m et possède une large tête faisant penser à un dôme, une peau verte, et des yeux reptiliens jaunes. Il devait probablement posséder des oreilles, admit Russel, mais cela lui aurait donné un air trop humain. Tel qu'il est, le dinosaure exposé au "Musée National des Sciences Naturelles" du Canada correspond presque exactement aux descriptions des occupants d'ovnis fournies par des milliers d'hommes et de femmes de la planète entière ayant témoigné de rencontres rapprochées... »

Steiger ajoute, dans son livre Les Ovnis Kidnappeurs, pp. 5-6 :
    « Dans la majorité des cas de rencontre avec des extra-terrestres, ceux-ci sont décrits comme mesurant dans les 1,50 m et vêtus d'un vêtement d'une seule pièce, des combinaisons extrêment bien ajustées. Leur peau était grise, ou d'un vert grisâtre, et ils ne possédaient ni cheveux, ni aucune pilosité. Leurs visages étaient dominés par de grands yeux, très souvent à l'image de ceux des serpents, aux pupilles en fente. Ils n'avaient pas de lèvres visibles, tout juste un simple trait pour bouche. Ils n'étaient que rarement décrits comme possédant un nez, ou une simple petite bosse en tout et pour tout; mais les témoins ne distinguent généralement que des narines, presque rentrées dans leur visage lisse. Parfois, un témoin mentionne des oreilles pointues mais il est noté la plupart du temps l'absence de toute oreille visible sur la tête grande et ronde. Enfin, des témoins décrivirent à maintes reprises l'insigne d'un serpent volant sur l'épaule de leur combinaison, un badge, un médaillon, ou un casque. »

Le Journal de la Recherche Aérienne du Nevada annuel confirma en été 1989 les déclarations de Steiger en réimprimant un article UPI publié dans un journal de Berkley, en Californie. L'article indiquait :
    « Dale Rusell, conservateur de vertébrés fossilisés aux Musées Nationaux du Canada, à Ottawa, développa une théorie selon laquelle des formes de vie intelligentes auraient pu se développer sur la base des grands reptiles qui sillonnèrent la terre (il y a très longtemps).

    Russel appelle cette créature imaginaire "Dinosauroïde", créature qui pourrait ressembler à un reptile sans poils à la peau verte, au crâne bombé, avec des yeux de chat lumineux et des mains à trois doigts...

    Les amphibiens évoluèrent vers des espèces humanoïdes qui finirent par développer une culture qui tomba en décadence ou fut détruite dans un cataclysme tel que celui de l'Atlantide - juste après qu'ils aient commencé à explorer les frontières extra-terrestres. Certains occupants d'ovnis, alors, pourraient être les descendants des survivants de cette culture amphibienne revenant de leur colonie de l'espace pour examiner les espèces dominantes actuelles de leur planète d'origine.
    »

Il s'agit d'une des possibilités évoquées dans cet article. D'après certaines sources, le "serpent aîlé" porté en emblème sur les uniformes extra-terrestres représente une autre mutation réptilienne, plus proche du sommet de la hiérarchie extra-terrestre ou reptilienne, entités ayant été référencées comme les ptérodactyles, les mothmens, ou les dragons aîlés. Ces derniers furent, paraît-il, observés en de rares occasions et furent le sujet d'un ouvrage entier de l'ufologue John A. Keel.

Une confirmation supplémentaire vient du documentaire en 4 parties "DINOSAURE", de Walter Cronkite. Ce documentaire décrit également la possibilité que certains groupes d'anciens sauriens se soient développés ou aient muté vers une race de sauriens humanoïdes. David Norman indiqua, dans une critique de la série :
    « Les séries se terminent par un bouquet final original. En 1982, le Dr. Dale Russel du Musée Royal du Canada, à Ottawa, se livra à une expérience à moitié sérieuse. Il décrivit un petit dinosaure agile, extrêmement prédateur, du Crétacé Supérieur: le Sténonychosaurus, qui possédait un grand cerveau peu commun, de grands yeux stéréoscopiques, et aux mains préhensiles. Il spécula sur ce qui aurait pu arriver à de tels dinosaures s'ils n'avaient pas disparu. Sa réponse fut le "Dinosauroïde", un dinosaure à trois griffes, trois orteils, au cerveau proéminent, se tenant debout, et sans queue. »

Norman décrivit également la caractéristique presque humaine de la main d'une branche particulière de sauriens, l'Iguanodon:
    « ...Le cinquième doigt flexible bouge un peu de la même façon que le pouce humain pour attraper des objets, tandis que les trois doigts du milieu sont capable d'une légère flexion. Le grand pouce en pointe de l'Iguanodon doit s'être révélé une arme dévastatrice. La pointe acérée, couplée à la force du membre supérieur, aurait pu perforer la peau la plus dure. »

Il est possible qu'une "race" aussi intelligente, bien que (selon de nombreux éléments) extrêmement insidieuse et prédatrice, existe effectivement, et qu'elle n'ait alors pas "muté" aussi loin de sa forme originelle telle qu'elle a été "décrite" - bien que de manière plus obscure - dans le 3ème chapitre de la Génèse. Si l'on choisit de croire les milliers de témoins ayant rapporté l'observation de telles créatures lors de rencontres avec des ovnis (ce qui devrait être le résultat, soit d'un canular organisé, soit d'une hallucination collective, soit de l'observation de véritables individus - la dernières de ces possibilités semblant tout de même la plus probable), on est alors en droit de se poser la question : "D'où viennent-elles ?". Si elles trouvent leur origine sur la terre, comme Brad Steiger le suggère, s'agit-il de créatures infernales ? Une meilleure question consisterait à se demander "Y a-t-il des créatures infernales à l'intéreur de la terre ?". Bien que la "race du serpent" ait largement réussi à échapper à l'attention de la plupart des humains de cette planète durant tous ces siècles, il existe néanmoins de nombreuses indications suggérant l'existence d'une connection souterraine, non seulement avec le phénomène ovni, mais aussi avec beaucoup des créatures cachées derrière celui-ci, dont en particulier des créatures reptiliennes telles que celles décrites par Steiger.

Croyez-le ou non, il existe en fait de nombreux récits très bien documentés relatant la rencontre d'"entités" extraterrestres, non-humaines au sein de cavités souterraines dans le monde entier. Le Christianisme traditionnel a plus ou moins associé les profondeurs de la terre à "Hades" ou aux "démons". Loin de nous l'idée de nier ce dernier point, mais c'est un exposé plus élaboré de ce concept que nous proposons d'offrir ici.



***

L'incident de Malte


Juste en-dessous de la pointe sud de l'Italie, dans la partie la plus occidentale de la mer Méditerranéenne, se trouve l'île de Malte. Malte fut dans le passé la propriété de nombreuses nations, et fut considérée comme l'un des points les plus stratégiques de toute la terre, port et point d'intersection entre l'Europe, l'Asie, le Moyen Orient, l'Afrique, etc. Cette île de 15 km de long fut l'ancien centre de la civilisation à l'époque où les Phéniciens de Carthage l'envahirent et commençèrent à la diriger. Lorsqu'un groupe d'anciens prêtres adorant le "dieu" Moloch (un autre nom pour Baal, Osiris, ou Nimrod - considéré par les anciens comme étant le "dieu soleil") visita l'île à l'époque de l'Ancien Testament, les insulaires acceptèrent promptement leurs enseignements, y compris ceux consistant à offrir des sacrifices humains afin d'apaiser leur "dieu" Moloch, parce que les anciens Maltais eux-mêmes pratiquaient le sacrifice du sang humain en offrande aux "dieux" du monde souterrain dont ils pensaient qu'ils existaient sous l'île-même et ailleurs, divinités ainsi appelées qui furent souvent identifiées aux "serpents". L'apôtre Paul, lorsqu'il visita l'île, comme cela est relaté dans le chapitre 28 du livre des [acts], prit connaissance des croyances superstitieuses à propos des serpents après avoir été mordu par l'une des bêtes de l'île (appelée Melita à l'époque) et survécu grâce au pouvoir de Jésus ressucité - un Dieu dont les Maltais ne connaissaient rien avant la visite prophétique de Paul.

Depuis l'époque des Carthaginois, Malte a connu de nombreux dirigeants — Romains, Arabes, Normands, Argoniens, Castillans, les Hospitaliers ou l'Ordre de St. Jean de Jérusalem, connus plus tard sous le nom de Chevaliers de Rhodes, et encore plus tard comme les Chevaliers de Malte, qui y sont toujours aujourd'hui, possédant un autre siège à Rome. À quelques kilomètres de la ville de Valleta, à Malte, se trouve le petit village de Casal Paula. En l'an 1902, des ouvriers qui creusaient un puit tombèrent littéralement dans la terre. Ce qu'ils découvrirent (ou plutôt re-découvrirent) était une série d'anciennes caves, dont la plupart étaient taillées directement dans la roche, qui descendait dans la terre et sur trois niveaux inférieurs. Ces catacombes sur plusieurs niveaux devinrent connues sous le nom de "Hypogeum de Hal Saflienti", nom de la rue sous laquelle ils les découvrirent. Hypogeum est le nom Latin désignant une structure souterraine.

Près du sol de la dernière chambre, au 3ème et dernier (officiellement reconnu) niveau de ces anciennes catacombes, se trouvent certaines "chambres mortuaires", comme on les appelle. Elles n'offrent qu'une surface de quelques mètres carrés à peine, sont situées à même le sol, et l'on doit se mettre à genoux, juste pour regarder à l'intérieur. Ces "chambres mortuaires" sont juste assez larges pour que quelqu'un puisse y ramper. Il circule depuis des années des rumeurs suggérant que l'une de ces "chambres mortuaires" ne finit pas, mais continue bien au-delà, vers d'autres cavernes plus profondes et inexplorées.

Ceci, d'après certaines sources, fut le passage souterrain et la chambre qui furent décrits il y a des années dans un article paru dans le numéro d'Août 1940 du magazine National Geographic. L'article en question indiquait ce qui suit à propos de diverses personnes ayant disparu dans ces catacombes sans laisser de traces :

    « De nombreux passages souterrains, y compris d'anciennes catacombes, font aujourd'hui partie des fortifications et du système de défense de l'île. Des vivres sont conservés dans de nombreux tunnels; d'autres sont des abris contre les bombes. Certaines des zones souterraines situées sous Valletta servirent de résidence pour les pauvres. Des hommes préhistoriques construisirent des temples et des chambres dans ces souterrains. Dans une fosse située près d'un autel, reposent des milliers de squelettes humains. Il y a des années, il était possible d'aller d'un bout à l'autre de Malte par ces souterrains. Le gouvernement ferma les entrées de ces tunnels après que des écoliers et leurs enseignants en voyage d'étude se perdirent dans le labyrinthe et ne revinrent jamais. »

L'histoire est en fait beaucoup plus "profonde" que le National Geographic ne l'indique. D'autres sources disent que près de 30 enfants disparurent dans ces catacombes lors de ce voyage d'étude, et que, lors de la découverte initiale de l'"Hypogeum", furent également découverts près de 30000 squelettes d'hommes, de femmes et d'enfants (victimes de l'ancien sacrifice aux "dieux du monde souterrain" perpétré par une ancienne race néolithique).

Un article écrit par Miss Lois Jessup, à l'époque employée de l'ambassade Britannique et plus tard secrétaire du NYSIB, parut dans un vieux numéro du magazine Science Frontière (Borderland Science) de Riley Crabb's, publié par la BSRF et plus tard repris dans son intégralité dans le livre du Dr. Allen "Enigma Fantastique".

Miss Jessup déclara avoir visité Malte et l'Hypogeum, une première fois avant la tragique disparition des enfants, et une autre fois peu après. Elle décrivit comment, lors de sa première visite des catacombes, elle convainquit le guide de la laisser examiner l'une des fameuses "chambres mortuaires" près du sol de la dernière salle dans le troisième soubassement, la "fin" supposée de la visite de l'Hypogeum. Il semblait savoir quelque chose qu'elle ignorait, mais consentit finalement à lui dire qu'elle pouvait entrer "à ses propres risques". Ce fut ce qu'elle fit, bougie à la main et sa ceinture défaite utilisée comme corde de guide pour ses amis qui la suivaient, rampant dans le mince passage pour finalement déboucher dans une grande carverne, où elle se trouvait sur une plate-forme surplombant un abîme très profond, semblant sans fin. Plus bas et de l'autre côté de l'abîme, se trouvait une autre plate-forme semblant donner sur une porte ou un tunnel s'enfonçant dans le mur opposé. Nous réalisons que ce qui survint ensuite pourrait sembler incroyable à beaucoup de lecteurs, mais nous leur demandons de se faire leur propre idée de sa véracité. Miss Jessup jure que ce qui suit s'est réellement passé.

De ce tunnel inférieur situé de l'autre côté de l'abîme, déclare-t-elle, surgirent en file indienne quelques très grandes créatures de forme humanoïde, mais totalement recouverte de poils de la tête aux pieds. L'apercevant, elles levèrent leurs armes en sa direction, paumes [out?], à ce moment un "vent" violent se mit à souffler dans la caverne, soufflant sa bougie. Une "chose" humide et rampante (apparemment, une créature d'un type différent) la frôla alors. Tout ceci se passa au moment où la personne qui la suivait commençait à émerger depuis le passage dans la caverne. Ils ne purent comprendre ses tentatives paniquées pour rejoindre le passage et regagner la chambre de l"Hypogeum", mais y consentirent après son insistance. Lorsqu'ils se retrouvèrent tous dans la chambre de l'Hypogeum, le guide vit son expression et la regarda d'un air "entendu". Environ une semaine après la disparition des enfants et de leur(s) enseignant(s), elle vit, lors de sa seconde visite, un tout nouveau guide qui nia que l'autre guide ait jamais travaillé ici, bien qu'elle su que ce guide-ci cachait quelque chose.

Elle apprit cependant d'autres sources plus coopératives, que ceci était le tunnel que les enfants, leur(s) enseignant(s) et probablement l'ancien guide, avaient emprunté. Elle apprit également qu'après que le dernier enfant y ait pénétré, les murs du petit tunnel se refermèrent ou s'effondrèrent. Bien que la version officielle établit que les murs s'étaient écroulés sur les étudiants, les équipes de recherche ne furent jamais capables de trouver la moindre trace de l'(ou des) enseignant(s) ou des enfants, bien que la corde qu'ils avaient utilisée pour s'attacher à la plus basse des chambres de l'Hypogeum fut retrouvée nettement coupée, comme par quelque chose de tranchant (pas une chute de roches). Il fut prétendu que, durant les semaines qui suivirent, des gémissements et des cris d'enfants furent entendus sous terre en différents endroits de l'île, sans que personne ne parvienne à localiser l'origine de ces cris. Comme pour les catacombes sous Malte, il existe d'anciens récits stipulant que de profondes cavernes sous l'île se prolongent sous terre au-delà des rivages, et, selon une source, qu'une partie de ce labyrinthe s'étend sur des centaines de kilomètres au nord et possède des intersections avec les catacombes de Rome (la colline du Vatican?) ou que cela fut du moins le cas à une certaine époque.

Il existe en fait tellement de récits documentés suggérant l'existence de telles vastes régions carverneuses se déployant dans les profondeurs de cette planète, que cette question doit au moins être étudiée. Si une telle région existe, on peut alors se demander: pourquoi son existence a-t-elle échappé à ceux de la surface pendant si longtemps ? Une réponse possible à cette question pourrait être que, si une telle région existe, et qu'elle est au moins habitée en partie par des créatures physiques en intelligence et en communication avec des anges déchus ou des entités démoniaques, ces êtres non-physiques auraient alors beaucoup à perdre si l'existence de ces cavernes venait à être largement connue, comme l'auraient également leurs alliés reptiliens. Il existe de nombreux cas où ceux qui ont essayé de découvrir ce qui se passait sous le sol (ou qui ont effectué certaines rencontres, ou ont acquis certaines connaissances sur ces profondeurs, ou ont tenté de rechercher des récits hors de la protection ou de la guidance divine de Dieu Tout-Puissant) ont eu à souffrir d'attaques spirituelles ou psychiques et d'oppression, parfois au point d'être conduit à la folie, ou d'adopter un attitude absente de manière irréversible. Certains sont également apparemment morts dans de mystérieuses circonstances, ou furent poussés au suicide. Quelque chose se trame réellement "sous nos pieds" avec certaines entités particulièment malveillantes qui ne veulent pas que nous en prenions connaissance.

Nous sommes convaincus cependant que, si l'on ne souhaite pas laisser à Dieu, par le Christ, guider et diriger nos recherches dans cette zone, alors nous ferions mieux de laisser tout cela de côté. Nous connaissons trop de gens ayant essayé de fouiller ce sujet hors de la grâce de Dieu et ayant été détruits aussi bien mentalement que physiquement pour tout résultat. De plus, plus nous pourrons travailler ensemble dans un seul et même effort pour nous défendre contre cette menace "extra-terrestre", mieux nous serons individuellement.

Il existe, à côté de l'incident de Malte, de nombreux autres récits suggérant que des centaines, si ce n'est des milliers de personnes, ont disparu sans laisser de traces à l'intérieur ou aux alentours de cavernes inexplorées en différents endroits du monde. Comme nous l'avons dit, ces régions "infernales" représentent l'origine la plus probable de la majorité du phénomène connu comme celui des "ovnis". Nombreux de ces appareils ont été observés entrant et sortant de cavernes ou d'ouvertures dans des montagnes éloignées, canyons, etc. Il existe des cas repertoriés où des être "extra-terrestres" à l'apparence de reptiles, tels que ceux décrits par les témoins de rencontres avec des ovnis, ont été observés dans des cavernes et des renfoncements souterrains naturels ou artificiels. Ces rapports sont relativement peu nombreux, mais ils existent. Il est concevable que le peu de gens ayant jamais fait de telles rencontres n'aient jamais eu l'occasion d'en revenir pour en parler. Ces créatures sont souvent décrites comme étant semblables aux "occupants d'ovnis" observés par l'officier de police et patrouilleur Herb Shermer. Shermer décrivit ces créatures qu'il jura avoir rencontrées à l'extérieur de Ashland, dans le Nebraska, peu après minuit, le 3 Décembre 1967 :

    « Ils mesuraient entre 1,40 m et 1,70 m de haut. Leurs uniformes étaient gris argenté, très brillant. Leurs combinaison leur montait jusqu'à la tête comme un capuchon de pilote. Une petite antenne se trouvait sur la partie droite de leur casque, juste au-dessus de l'endroit où devrait se trouver l'oreille. Leur poitrine était plus grosse que la notre, ils étaient de constitution très fine et musclée. Leurs yeux fut une chose que je n'oublierai jamais... la pupille allait de haut en bas comme une fente. Lorsqu'ils me regardèrent, ils me fixèrent droit dans les yeux. Ils ne clignaient pas des yeux. C'était une situation réellement très inconfortable. Leur nez étaient plat, et leur bouche ressemblait plus à une simple fente qu'à une bouche ordinaire... »

Le fait que les pupilles des créatures rencontrées par Shirmer était "comme une fente" semble indique que ces créatures était probablement de nature plutôt reptilienne ou saurienne, de la même manière que la plupart des serpents, lézards, etc. possède des pupilles en forme de fente verticale. La corrélation avec les reptiles que nous faisons avec les créatures rencontrées par l'officier Shirmer n'est pas basée sur son seul témoignage, mais aussi sur d'autres, provenant de diverses personnes ayant également recontré des créatures semblables à celles venant d'être décrites. Beaucoup de ces récits établissent un lien plus définitif entre l'ancienne race reptilienne-saurienne qui disparut de la surface de cette planète il y a des années, et les occupants d'ovnis non-humains rencontrés par bel et bien des milliers d'individus. Ces cas seront traités plus tard dans ce document et dans d'autres.

Il semble, d'après les divers récits que nous avons pu réunir, que ces occupants d'ovnis sauriens ne ménagent pas leurs efforts pour se cacher, ou du moins cacher leur véritable nature. C'est presque comme s'ils essayaient, "à la manière d'un caméléon", de se faire passer pour des êtres humains afin de gagner l'assistance de certains humains dont l'aide serait considérée comme utile pour mener à bien leur agenda démoniaque. Peut-être ceci explique-t-il les "combinaisons argentées" cachant l'ensemble de leurs corps hormis leurs visages. Ceci serait-il en partie une tentative de dissimulation de leurs caractéristiques reptiliennes ?

Un rapport spécial du Crystal Ball Newsletter (P.O. Box 4080, Torrance, CA 90510) intitulé "Le Mystère du Barbier" (The Shaver Mystery) relate un incident tragique intervenu dans le sud du Canada. L'incident impliqua un groupe d'explorateurs qui se rendit dans une caverne où ils découvrirent, tout au fond, une chose étrange. Ils trouvèrent, dans l'une des chambres de la caverne, un conduit parfaitement cylindrique ayant apparemment été foré directement dans la roche, vers le bas. Le conduit était bien trop parfait pour avoir été le résultat d'un phénomène géologique naturel (des conduits semblables, d'ailleurs, ont été rencontrés dans de nombreuses autres cavernes de par le monde). Alors qu'ils étaient en train d'étudier le "forage", ils furent soudain, et sans avertissement, attaqués par des créatures d'environ 1,20 m ou peut-être un peu plus. Ces attaquants utilisèrent une sorte de rayon calorifique contre les explorateurs sans méfiance. Les créatures étaient semblables à la description faite de beaucoup de passagers liés aux rencontres d'ovnis, ou les "gris", comme de nombreux ufologue les désignent aujourd'hui. L'un des témoins déclare que, lorsque l'attaque intervint, il fut assommé dans une niche isolée. Lorsqu'il "revint à lui", les autres explorateurs étaient soit morts soit manquants. Il souffrait lui-même de méchantes brûlures; celles-ci étaient en fait si graves qu'il en mourut quelques jours plus tard, mais fut auparavant capable de rejoindre péniblement un village proche et d'avertir les autres de ce qui s'était passé. L'entrée de la caverne fut alors détruite à l'aide de dynamite afin d'empêcher quiconque d'y entrer à nouveau.



***

L'affaire de l'Afrique du Sud


Le 7 Mai 1989, les installations du NORAD auraient détecté un object non-identifié lors de son entrée dans l'espace aérien Africain. La South African Air Force aurait également détecté sur son radar l'appareil, voyageant à une vitesse estimée de 10642 km/h. L'incident fut relaté par un Employé des Renseignements de l'Afrique du Sud qui, avec la documentation à laquelle il avait accès de par sa position militaire, envoya également documents et transcriptions à deux enquêteurs de Quest International, Tony Dodd et Henry Azadehdel, parlant de l'événement. Furent également obtenues diverses conversations téléphoniques enregistrées mettant en scène des militaires de premier rang et des représentants du gouvernement, suggérant fortement que "quelque chose" arriva effectivement au-dessus du territoire Sud-Africain. Certaines de ces conversations enregistrées impliquaient des représentants militaires d'Afrique du Sud réprimandant vigoureusement par téléphone l'employé des renseignements devenu informateur. Ceci était dû au fait que l'informateur avait quitté l'Afrique du Sud pour l'Angleterre, où il resta au domicile des chercheurs, pour disparaître plus tard.

Graham W. Birdsall, directeur de Quest International, pense que les documents et les individus impliqués dans l'incident sont de nature telle que l'événement doit réellement avoir eu lieu, à moins que la Communauté des Renseignements Internationale ne monte collectivement un canular à propos de la récupération d'un disque volant. Birdsall suspecte fortement les incidents d'avoir eu lieu, de par le poids des preuves. Ci-après est une transcription mot-à-mot communiquée aux chercheurs par l'informateur, décrivant ce qu'il prétend être le véritable rapport top-secret de la détection initiale de l'objet :

    ...L'objet est entré dans l'espace aérien de l'Afrique du Sud à 13.52 GMT. Un contact radio fut tenté avec l'objet, mais toute tentative de communication s'avéra vaine. Deux chasseurs armés Mirage furent alors envoyés à sa rencontre. Peu de temps après, l'objet augmenta soudainement sa vitesse à un niveau vertigineux, impossible à reproduire pour un appareil conventionnel.

    À 13.59 GMT, Squadron Leader - le pilote du chasseur indiqua qu'ils avaient confirmation radar et visuelle de l'objet. Ordre fut donné d'armer et de faire feu à l'aide du canon laser expérimental Thor 2, monté sur l'avion. Ceci fut fait.

    Squadron Leader - indiqua que des flashes aveuglants étaient émis par l'objet, qui avait commencé à vaciller tout en se dirigeant vers le nord. À 14.02, il fut indiqué que l'objet perdait de l'altitude à une vitesse d'environ 900 m par minute. Il plongea alors à cette vitesse selon un angle de 25 degrés et s'écrasa en un lieu du désert, à 130 km au nord de la frontière Sud-Africaine avec le Botswana, identifié comme étant le désert central du Kalahari. Squadron leader - reçu l'ordre d'effectuer des rotations au-dessus de la zone jusqu'à ce qu'une équipe de récupération arrive. Une équipe d'Officiers de Renseignements de l'Air Force, accompagnée de personnel médical et technique fut rapidement dépéchée sur la zone d'impact pour enquête et récupération. Les éléments découverts furent les suivants :

    1• Un cratère de 150 m de diamètre et de 12 m de profondeur.
    2• Un objet couleur argent en forme de disque enfoncé à 45° dans le cratère.
    3• Le sable et les roches autour de l'objet avaient été fondus ensemble par l'intense chaleur .
    4• Un environnement magnétique et radio-actif intense autour de l'objet provoqua le disfonctionnement électronique de l'équipement de Air Force (causant le crash de l'un des hélicoptères de l'Air Force).
    5• L'objet fut finalement transporté à une Base de l'Air Force pour une enquête plus poussée.
    6• La zone d'impact fut remplie avec du sable et des débris afin de dissimuler tout preuve que l'événement ait eu lieu.

Le rapport indiqua qu'une grue hydraulique fut utilisée, suggérant qu'une défaillance électronique avait amené l'objet à s'écraser, probablement en raison du tir du canon laser Thor 2 sur l'appareil. Alors que l'équipe observait l'objet au sein de la Base de l'Air Force, un son vif fut entendu. On nota alors qu'une écoutille sur la partie inférieure de l'appareil s'était ouverte et semblait coincée. Cette ouverture fut plus tard forcée à l'aide d'un instrument à pression hydraulique, assez pour que deux entités humanoïdes vétues de combinaisons grises à même le corps en sortent avant d'être rapidement maîtrisées. Le rapport indique que les entités étaient conformes à la description suivante :

    Taille: 1,40 m-1,70 m; Teint: Bleu grisâtre - texture de peau lisse, extrêment élastique; Pilosité: Dénué de tout pilosité corporelle; Tête : Hypertrophiée par rapport aux proportions humaines. Crâne proéminent avec marques bleu sombre tout autour de la tête; Visage: Pommettes proéminentes; Yeux: Grands et obliques sur chaque côté du visage. Aucune pupille observée; Nez: Petit, consistant en deux narines; Bouche: Petite fente dénuée de lèvres; Mâchoire: Petite par rapport aux proportions humaines; Corps/Bras: Longs et fins, descendant juste au-dessus des genoux; Mains: Consistant en 3 doigts, palmés, aux ongles semblables à des griffes; Torse: Poitrine et abdomen couverts d'une peau aux nervures stratifiées; Hanches: Petites et étroites; Jambes: Courtes et fines; Organes génitaux: Pas d'organes sexuels extérieurs; Pieds: Consistant en trois orteils, sans ongles et palmés. Notes: En raison de la nature aggressive des humanoïdes, aucun échantillon de sang ni de tissu n'a pu être prélevé (Un humanoïde attaqua un docteur, causant de profondes griffures au visage et à la poitrine). Refusèrent de manger lorsque l'on leur offrit diverses nourritures. Un aller simple fut demandé pour les 2 humanoïdes à la Base de l'Air Force de Wright Patterson pour des enquête et recherches plus poussées...

Nombre de détails concernant ces "humanoïdes" sont en fait très similaires à ceux d'autres branches de la race reptilienne comme cela a été décrit par d'autres témoins. Il semble que cela soit comme si la race du serpent était composée de diverses branches ou types, tout comme les chiens ou d'autres animaux conservent certaines caractéristiques tout en étant représentés par différents "types". Diverses sortes de reptiles sont dénués de tout poil, possèdent des "pommettes" proéminentes, de grands yeux obliques, de petites ouvertures en guise d'oreilles, des mains et pieds à 3 doigts — excepté dans le cas des serpents, etc., qui perdirent leurs membres au fil d'atrophies s'étalant sur des milliers d'années — des griffes, sont couverts d'une peau de nervures "stratifiée", et n'ont pas d'organes reproducteurs extérieurs, étant pondeurs d'oeufs, et sont de nature agressive et prédatrice.

Le document top-secret indiquait que le passage de l'objet et des créatures à la base de Wright-Patterson s'effectua le 23 Juin 1989. Des sources indiquent que Wright-Patterson passa en fait en alerte rouge ce jour-là. Des documents postérieurs fournis de source de Renseignement au Q.I. indiquent que les créatures semblaient avoir un lien fort avec la race saurienne ayant existé en des temps reculés. Les termes exacts stipulés dans un document aujourd'hui possédé par Quest International sont les suivants :

    « Toutes les informations recoltées à bord de l'appareil spatial extraterrestre à propos de l'évolution d'une forme de vie extraterrestre tendent vers une évolution similaire à celle que l'on peut trouver sur Terre avant l'extinction des dinosaures... (les éléments trouvés indiquent) un haut dégré d'adaptabilité. Des études physiologiques et psychologiques plus poussées effectuées en Afrique du Sud et aux Etats-Unis tendent à une structure simple et complexe de comportement. Il semblerait que ces formes de vie ne puissent fonctionner indépendamment sans l'intelligence et l'identité d'un groupe lié à un centre de commandement. D'après certaines informations récoltées à bord de l'appareil récupéré, une race distincte est désignée comme leur supérieure. Conclusion : Une étude et analyse profonde de la facade psychologique et de prédiction comportementale est conseillée. Des études menées sur les deux formes de vie extra-terrestre capturées ont prouvé que celles-ci ne peuvent agir indépendamment de leur propre chef sans avoir accès à une communication, aux ordres et instructions d'une hiérarchie ou d'un centre de commandement... »

Trois aspects différents de l'affaire de l'Afrique du Sud coïncident en fait très exactement avec ce que d'autres sources ont révélé à propos de ces créatures reptiliennes-sauriennes :
  1. Diverses sources, dont nous citerons la plupart plus loin, indiquent que les "gris sauriens" représentent l'échelon le plus bas d'une hiérarchie reptilienne occulte, et que la race considérée comme supérieure est tout aussi saurienne-reptilienne-humanoïde, bien que représentant une "branche" différente et plus large de la race du serpent.
  2. De nombreuses autres sources indiquent que la race serpent-reptilienne-saurienne agissent à un niveau de "conscience collective" comme si les individus extra-terrestres étaient — pour prendre une image — autant de "cellules" de l'esprit ou du corps immense d'une seule et même immense créature. Il semble en fait exister une combinaison d'individualités et de "conscience collective" opérant au sein de ces entités.
  3. La description de ces "extra-terrestres", tout comme la nature electromagnétique de leur appareil, correspond exactement aux descriptions données par des centaines de rapports de nature semblable.

L'Officier de Renseignements qui contacta Quest International et leur fournit l'information déclare ne l'avoir fait que dans l'intérêt de la race humaine dans son ensemble, et penser que, malgré les pressions qu'il a subi pour signer un formulaire de Déclaration de Secret National, il aurait été coupable de trahison envers la race humaine s'il n'avait pas révélé ce qu'il savait, et ce que les gouvenements tentaient de dissimuler.



***

On peut remarquer que la majorité des occupants non-humains signalés dans le contexte de ces appareils aériens sont décrits comme étant de nature reptilienne ou saurienne, particulièrement à la lumière de prophéties telles que celle décrite dans le chapitre 12 de Révélation, comme suit:
    « ...Et il y eut la guerre au ciel : Michael se battit contre le dragon; et le dragon se battit et ses anges... et le grand dragon fut chassé, cet ancien serpent, nommé le Diable, et Satan, qui déçu le monde entier... »

L'un des "phénomènes" que nous avons mentionnés précédemment eut lieu en différentes parties du monde, mais plus particulièrement le long de la côte continentale des Etats-Unis. Depuis la fin des années 1960, d'étranges mutilations animales (particulièrement de bétail) connûrent un accroissement particulier. De nombreux récits déclarent que ces mutilations furent pratiquées avec une précision chirurgicale semblable au laser mettant en scène des coupûres si précises (jusqu'à la séparation des molécules elles-mêmes) qu'elle n'ont pu être pratiquées à l'aide de la technologie conventionnelle actuelle. Yeux, colons, organes reproducteurs, etc., sont très souvent décrits comme ayant été extraits d'une manière pouvant faire penser à une action de recherche menée en une grande variété d'endroits. Le sang est presque toujours décrit comme ayant été ponctionné sans provoquer pour autant de dégonflement des veines (également impossible à l'aide de la technologie conventionnelle actuelle). Aucune traces ou marques sur le sol n'ont dans la plupart des cas été découvertes, ce qui est un autre mystère que les enquêteurs n'ont pour une large part pas pu expliquer; mais dans les rares cas où des marques furent signalées, ce sont d'étranges marques de "tripode" et de "cercles concentriques" dans le sol que les enquêteurs rapportent invariablement, et rien d'autre. Un autre phénomène étrange résidant autour de ces mutilations réside dans le fait que les oiseaux et autres animaux prédateurs ayant dévoré les carcasses des animaux mutilés aient souvent été trouvés morts tout à côté. Il est même rapporté que les vers refusent de toucher à de telles carcasses. Encore une fois, la raison en est inconnue. Mais qui ou quoi mutile-donc alors ces animaux ? Dans le No. 4, Vol. 5 du Magazine "UFO" de 1990 (pp. 16-17), Linda Moulton Howe, dans son article "La moisson continue : du nouveau sur les mutilations animales" émit certaines observations tout à fait remarquables à propos des auteurs de mutilations eux-mêmes.

Elle écrivit :

    « En 1989, il y eut tant de mutilations de bétail dans le sud de l'Idaho que le Sheriff Brent Bunn du Comté de Bear Lake m'a dit: “Nous n'avions rien vu de tel depuis les années 1970”. Le Sheriff Bunn m'a envoyé 16 “Rapports d'enquête” parfaitement typés au sujet des mutilations de bovins qui ont eu lieu dans son comté entre Mai et Décembre. Plus de la moitié se sont produits dans une vallée éloignée appelée Nounan. Seuls quatre-vingts personnes y vivaient. L'élevage en ranch est leur principale source de revenus, et les bovins sont précieux. Maladies et prédateurs sont de vieux ennemis et bien connus. Ce qui est descendu sur Nounan, Idaho, pendant l'été et l'automne 1989, n'a pas été compris - et cela effraya les gens.
    “Les découpes sans traces de sang — voilà ce qui tracasse les gens”, écrivit l'officier Greg Athay dans son rapport sur une mutilation, “Il n'y eut aucun signe visible de la cause de la mort. Il apparaît que seuls les tissus mous (nez, lèvres et langue) furent absents de la tête et quatre tétines de la mamelle. Une fois encore, aucune trace de sang ne fut trouvée sur la fourrure ni sur le sol.”
    »

Howe décrivit un autre incident ayant eu lieu dans cette région durant la même période. Cette série de mutilations toucha la plupart du bétail, dont plus de la moitié étaient de jeunes veaux :
    « ...un des veaux mutilés, trouvé le 24 Décembre (1989), au Nord de Downey, dans l'Idaho, fut trouvé étendu sur le dos avec les narines, le rectum et les organes génitaux découpés du le ventre blanc du jeune boeuf. Aucune trace de sang ne fut trouvée nulle part. Le veau fut transporté à l'Hopital Animal de Hawthorne pour être autopsié par le Dr. Chris Oats, D.V.M.. Le Dr. Oats examina tous les organes vitaux et fut incapable de déterminer la cause de la mort. Durant l'autopsie, une fine découpe fut trouvée sur le côté droit de la poitrine, et le Dr. Oats découvrit également qu'une artère principale avait été rompue sous la blessure de la poitrine.

    Elle fut surprise de constater que “le veau avait perdu une grande quantité de sang, mais (elle) ne put comprendre où ce sang avait bien pu aller.” Il n'y avait de sang, ni sur le veau, ni sur le sol. Le Dr. Oats détermina également que le veau n'avait pas été traîné par le cou ni attaché par les pieds.
    »

Linda Howe confirma également le fait que d'étranges disques aériens avaient souvent été signalés dans le cadre de ces mutilations :
    « ...Il y eu, tout au long de l'histoire des mutilations animales, depuis 1967, de nombreux témoins visuels de grands disques luminescents ou d'“hélicoptères silencieux” évoluant au-dessus des pâturages où des animaux morts furent retrouvés par la suite. Un rancher de Waco, au Texas, déclara avoir rencontré deux “créatures” d'1,20 m, de couleur vert clair, possèdant de grand yeux noirs inclinés, transportant un veau qui fut plus tard retrouvé mort et mutilé. En 1983, un couple du Missouri observa aux jumelles deux petits êtres en combinaison argentée moulante travaillant sur une vache dans un pâturage voisin. Les têtes des extra-terrestres étaient grandes et de couleur blanche. À côté, un grand “homme lézard” à la peau verte attendait, brillant, avec les yeux fendus de pupilles verticales comme les crocodiles... »

Comme nous l'avons indiqué, les plus grandes créatures sauriennes à l'apparence de “lézards” ont été décrites dans de rares événements ovnis, mais beaucoup plus souvent lors de rencontres souterraines. Ceci suggère fortement que les "sauriens” ne se sont en fait pas “éteints” mais ont au contraire développé un haut niveau d'intelligence (peut-être seuls les sauriens les plus intelligents survécurent) et migrèrent alors littéralement sous terre. Il existe en fait des récits que nous verrons plus tard, parlant d'anciens systèmes de cavernes ou de tunnels ayant été découverts, et au sein desquels certaines personnes déclarent avoir rencontré des êtres “extra-terrestre" tels que les gris-sauriens, ainsi que les beaucoup plus insaisissables humanoïdes à l'apparence de “lézards”. De telles rencontres souterraines auraient eu lieu près d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, à Las Vegas, dans le Nevada, à Salt Lake City, dans l'Utah, parmi d'autres zones, suggérant que le sud-ouest Américain est truffé de grands et anciens systèmes de cavernes ayant été envahis par une race de prédateurs sauriens qui (comme nous allons le voir) pourrait originellement provenir de systèmes de cavernes similaires situés sous l'Asie centrale et l'Orient lointain, où l'existence d'une “race du serpent” souterraine est en fait confirmée et admise de dizaines de milliers de gens. Ceux-ci incluent les Hindous et les Bouddhistes, qui font tous deux référence à ces créatures dans leurs anciens mythes et traditions.

Il existe d'autres récits semblant confirmer la possibilité que les reptiles sauriens “gris” de petite stature couramment rapportés représentent en fait le niveau le plus bas d'une plus grande hiérarchie reptilienne. Comme nous l'avons indiqué, différentes sources déclarent les supérieurs ou seigneurs des gris ressemblent à des créatures humanoïdes avec une texture et une couleur de peau semblable à celles des crocodiles. Ils représentent apparemment les prédateurs réptiliens les plus secrets et les plus dangereux. Peut-être la raison en est-elle que tout humain les rencontrant ne revient généralement jamais. Un employé de sécurité de Salt Lake City informa par exemple certains chercheurs que les premiers pionniers, après être arrivés dans la vallée, commencèrent à construire ce qui est aujourd'hui le centre de Salt Lake City. D'autres sources ont indiqué que des ouvriers débouchèrent sur un ancien système de tunnels sous Salt Lake City, qui “pourrait" dater d'une époque antédiluvienne, en tout cas très certainement d'une époque pré-Colombienne. Il fut plus tard découvert que ces tunnels se déployaient sur des kilomètres dans toutes les directions.

Le gardien indiqua que diverses personnes avaient pénétré dans ces tunnels durant des années, particulièrement dans un tunnel qui fut découvert sous ce qui est aujourd'hui les Cinémas Crossroad dans le centre de la ville, et que beaucoup d'entre elles n'en revinrent jamais. Ce gardien demanda à un collègue s'il pouvait avoir la permission d'explorer ces tunnels, qui sont d'ailleurs condamnés aujourd'hui ou protégés par des systèmes d'alarme de la police, probablement en raison des disparitions. Cet autre employé l'informa qu'il ne s'agissait probablement pas d'une bonne idée, risquant de rencontrer (selon ses propres termes) le “peuple lézard” et de ne probablement jamais revenir.



***

Le rapport Grudge 13


À propos de ce qui a été énoncé précédemment, la chose la plus effrayante dans le cadre des mutilations est qu'elles ne sont pas seulement perpétrées sur des animaux, mais que des humains furent aussi trouvés mutilés de manière semblable à ce que subit le bétail en diverses occasions. L'un des témoins les plus notables d'un tel événement est Bill English, fils d'un député de l'Arizona et ancien Capitaine des Bérêts Verts. Il y a des années, Bill fut affecté à un "poste d'audit" de la RAF au nord de Londres en tant qu'analyste d'informations, et déclare avoir pu voir une copie — par erreur ou intentionnellement — d'un rapport intitulé "Grudge - Bluebook : Rapport No. 13", et décrivant en l'occurence un incident sur lequel il enquêta quelques années auparavant. Ce rapport au-dessus de top secret (classé à un niveau supérieur à celui de la bombe H) contenait quelques centaines de pages de récits d'enquêtes gouvernementales sur les ovnis, la récupération de crash d'ovnis, les enlèvements ou mutilations d'êtres humains, des rapports d'autopsies pratiquées sur des cadavres extra-terrestres provenant de divers sites de crashs, et des rapports extrêmement techniques traitant de la recherche sur l'antigravité, etc. (les transcriptions de ses souvenirs, etc., peuvent être obtenues via PEA Research., 116 Vargas Ct., Milpitas, CA 95035). English déclare avoir été constamment harcelé depuis qu'il a rendu publiques les informations contenues dans ce document classé au-dessus de Top Secret. Il fut contraint de fuir l'Angleterre et ne fut plus autorisé à retourner dans sa famille. English considérait apparemment, comme l'employé des Renseignements de l'Afrique du Sud l'a mentionné précédemment, que la "Sécurité Nationale" pouvait être mieux servie en avertissant le public de ce qui se passe plutôt que n'en parlant pas par peur de la réaction du public ou d'une autre raison quelconque.

Bill English indique qu'il fut, plusieurs années auparavant, membre d'une équipe d'investigation des Forces Spéciales qui fut dépêchée pour récupérer un appareil qui s'était écrasé dans une zone de jungle dense. Ceci eut lieu alors Bill était capitaine des bérêts verts au Laos de 1969 à 1971, et l'avion dans lequel on envoya son équipe de 10 hommes pour aller investiguer sur place était de la classe des bombardiers B-52. Des communications provenant du B-52 avaient été reçues avant qu'il ne s'écrase, sous l'effet qu'il était « ...attaqué par un OVNI... », d'une « grande lumière ». L'avion fut retrouvé intact, reposant dans la jungle. Il n'y avait aucun signe d'atterissage forcé. Seul l'arrière du fuselage montrait quelques dommages, mais il n'y avait aucun dommage sur la partie inférieure de la nacelle-moteur. Bien que l'avion fut totalement intact, l'équipage était mort. Ils furent trouvés assis dans leurs harnais de sécurité, mais étaient mutilés — anus extrait jusqu'au colon, apparemment avec certains morceaux de peau découpés au cou et à la mâchoire; et les yeux et organes génitaux ayant été prélevés à l'aide d'une chirurgie extrêmement précise, sans qu'aucun sang ait été versé nulle part. Le récit d'English a pu être entendu à la radio dans le "Billy Goodman" talk show sur KVEG 840 AM, à Las Vegas dans le Nevada, le 1er Mars 1990 à 23 h.

Le sang et les organes biologiques pris sur les victimes animales et humaines sont, selon de nombreuses, sources utilisés dans divers et différents buts, dont chacun est en total accord avec la nature malveillantes de ces créatures. L'Officier de police Don Ecker de l'Idaho révéla à un public de plus de 400 enquêteurs chevronnés lors du symposium du MUFON de 1989 qui se tint à Las Vegas, qu'il avait personnellement enquêté sur de telles mutilations d'humains dans l'état dont il était originaire. Il tenta même de demander à avoir accès aux cas similaires ayant pu être archivés dans l'Informatique du Département de la Justice, mais reçu pour réponse que les fichiers concernant ces cas étaient classés secret et fut averti de cesser à l'avenir toute tentative de demande de telles données. Ecker eu deux autres de ses amis, également membres des forces de l'ordre, qui tentèrent d'obtenir de telles informations, mais qui se trouvèrent également face à un mur.





à suivre PAGE 2


Dernière édition par invitée le Jeu 28 Avr 2011 - 14:50, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Jeu 28 Avr 2011 - 14:48

PAGE 2




Nombre de chercheurs impliqués dans cet effort pour éduquer le public se considèrent comme des Américains patriotes entièrement dévoués à la forme de gouvernement constitutionnelle telle qu'elle fut établie par nos ancêtres; la même constitution que l'ensemble des fonctionnaires des Renseignements et de l'Armée U.S. ont fait le serment de défendre et de soutenir. Si l'un d'entre eux avait possédé un niveau d'accréditation de haut-niveau tel que ceux que possèdent de nombreux employés des renseignements, il aurait été de leur honneur patriotique d'honorer cette accréditation de sécurité et de garder tout secret nécessaire à notre sécurité nationale aussi longtemps que cela aurait été dans l'intérêt de notre sécurité et dans celui de notre gouvernement constitutionnel.

Il existe cependant de nombreux pouvoirs non-élus ou des éléments d'un "gouvernement secret" travaillant au sein du gouvernement constitutionnel, dont beaucoup sont tombés sous l'influence des forces extra-terrestres, qui ne travaillent pas pour les intérêts du gouvernement constitutionnel comme nous allons le voir. Ceux-ci sont ceux qui sont poussés à détourner les lois de la sécurité nationale de notre nation d'une façon en fait destructrice pour la République américaine. Il est affirmé à de nombreux employés du gouvernement des plus significatifs qu'il est de leur devoir d'Américain de cacher l'existence d'une menace extra-terrestre au public Américain. Un tel secret n'est pas dans l'intérêt de notre sécurité nationale, et constitue en fait une violation de la constitution que nombre de ces employés militaires et du gouvernement ont juré de soutenir et de défendre.

Peut-être Bill English réalisa-t-il cela, et fit ce qu'il pensait être son devoir de patriote Américain - c'est-à-dire montrer cette menace telle qu'elle est. Cacher au Public Américain l'existence d'une telle menace ne peut en aucun cas servir les intérêts de la Sécurité Nationale mais seulement ceux de la destruction Nationale. Quand bien même le gouvernement penserait pouvoir défendre seul notre nation contre une telle menace tout en en cachant l'existence au public Américain par peur d'une panique, etc., il serait dans l'erreur, car ne pouvant y parvenir sans l'assistance et la coopération du public Américain, comme dans toute "guerre". Les citoyens d'une nation ne supportant pas un tel effort amèneront finalement cette nation a perdre toute guerre contre un ennemi extérieur d'égale puissance, et particulièrement contre un ennemi plus puissant, et ce quelque soit la manière dont ce "gouvernement" se batte.



***


De nombreuses personnes travaillant dans les hautes sphères gouvernementales sont susceptibles de servir sans le savoir le plan extra-terrestre (saurien), simplement en "suivant les ordres" de leurs supérieurs, de puissants fonctionnaires capables de se vendre à un plan de conspiration ou même un plan "extra-terrestre" en échange de certaines promesses, et pouvant même être implantés ou contrôlés mentalement par le biais de certains moyens technologiques extra-terrestres, fait très bien documenté parmi les cas d'enlèvement comme nous le verrons, ou qui pourraient simplement suivre ce "plan" par crainte pour leur poste, leur famille, ou leur vie dans le cas où ils refuseraient de coopérer. Il y a donc ceux des médias qui sont utilisés par les pouvoirs draconiens, consciemment ou non, dans le but de désensibiliser toute une génération de personnes jeunes et de les conditionner à l'idée de "reptiliens" humanoïdes, présentés au travers de divers programmes de médias comme étant inoffensifs et amicaux. Il suffit d'observer les incroyables gains financiers de ceux promouvant cette idée au travers des différentes facettes médiatiques. Sont-ils "récompensés" pour leur obéissance ?

Il faut bien garder à l'esprit lorsque l'on lit ces rapports (fichiers) que l'on ne peut "condamner" un homme ou un groupe d'hommes ayant pu être exposé dans ces textes pour avoir pris part à la "Grande Déception". Bien que l'humanité dans son ensemble puisse être considérée comme ayant un certain dégré de responsabilité pour avoir "ouvert la porte" à cette invasion infernale et à l'infiltration de notre société, nous savons que nombre des personnes impliquées dans le scénario extra-terrestre le sont en toute ignorance, croyant que les sauriens ne sont là que pour mener la race humaine vers "l'illumination". Ceci est une farce où les enseignements occultes inspirés par les races du serpents à certains groupes sont en fait de simples méthodes de "contrôle" extra-terrestre, ou plutôt de méthodes inspirées des extra-terrestres, permettant de relâcher le self-contrôle sur leurs esprits et leurs corps, afin que les sauriens et leurs "alliés" non-physiques (i.e. les anges déchus ou créatures "infernales") puissent s'y introduire et prendre le contrôle du corps, de l'âme et des esprits de ces gens.

Dans les temps anciens, Le Créateur rendit un jugement et lança une malédiction sur la race du serpent, qui finira par s'accomplir (elle est actuellement en train de s'accomplir). Dieu n'aurait jamais rendu un tel jugement sur une créature sans qu'elle n'ait un libre arbitre - en l'occurence un libre choix de rejeter le Créateur pour le Mal en échange du pouvoir sur la race humaine, la terre, et au-delà. La race du serpent fut la seule autre race physique, autre que la race humaine, ayant pu se rebeller contre le Créateur alors qu'elle était à l'origine et de loin la plus intelligente et avancée de tous les membres du royaume animal, et la seule créature à part l'homme ayant la capacité de "raisonner". Elle ne possède, contrairement à l'homme, aucune âme extérieure, mais fut néanmoins très proche de l'homme quant à sa capacité à discerner intellectuellement les divers développements et complexités de la nature. Une telle connaissance intellectuelle fut bien sûr, après la corruption absolue de cette "race", horriblement poussée à servir l'insatiable appétit de pouvoir et de contrôle de la race du serpent.

Le Créateur ne souhaitant voir aucune âme humaine être détruite par ces pouvoirs draconiens, nous ne le souhaitons pas non plus. Tout exposé présenté dans le but de montrer un homme, ou un groupe d'hommes, impliqué dans la "Grande Déception" extra-terrestre n'a pas pour objectif de condamner à la destruction les hommes impliqués, mais plutôt de les avertir et de les réveiller hors de la transe dans laquelle ils sont plongés, qui constitue le résultat du "viol" continuel de leurs esprits par les "contrôleurs". Nous espérons qu'ils sauront se détourner du Serpent et commencer à croire en "La Brebis" de Dieu, qui vint sur cette planète dans le but d'écraser la "Bête" ou le "Serpent" et son pouvoir sur la race humaine. Nous ne sommes, hors de la grâce et la miséricorde de Dieu Tout-Puissant, pas meilleurs que tout autre homme tombé sous le "maléfice" de la race du serpent. De plus, si Dieu choisit d'utiliser certains hommes comme les apôtres de la vérité, ce n'est certainement pas parce que nous ou qu'ils la déservent. De toute façon, tout mérite pour tout bien pouvant résulter de cet effort doit être rendu à Dieu seul.

Il existe, en ce qui concerne les mutilations de bétail, des indications qu'elles aient pu avoir lieu depuis la fin du 19ème siècle. Dans son livre "Anatomie d'un phénomène", le chercheur Jacques Vallée relate le récit extrêmement bien documenté d'un enlèvement/mutilation de bétail dans lequel un étrange appareil aérien fut impliqué. L'incident ne fut rapporté que par Alexander Hamilton (une figure historique bien connue et un membre remarquable de la Maison des Représentants à la fin du 19ème siècle). Hamilton signa une déclaration sous serment, certifiée par 10 membres éminents de la communauté de Leroy, au Kansas, où ils vécurent. Cette déclaration fut datée du 21 Avril 1897. Hamilton certifia sur son "honneur sacré" la véracité du récit suivant :

« Cette nuit là, Hamilton fut réveillé par un bruit parmi le bétail. Aussitôt sortit dehors, lui et sa famille poussèrent un cri d'étonnement en voyant "vaisseau aérien" décrit comme étant en forme de cigare et faisant 90 m de long, descendant lentement au-dessus de leur troupeau de vaches, à environ 200 m de leur maison. Hamilton décrivit l'objet comme étant "...brillamment éclairé de l'intérieur... tout était entièrement visible - il était occupé par six des êtres les plus étranges que j'aie jamais vus. Ils barragouinaient ensemble, mais nous ne pouvions comprendre un mot de ce qu'ils disaient..."

Hamilton et son fils Wall, ainsi qu'un locataire du nom de Gid Heslip, se rendirent vers le troupeau où ils virent une génisse de deux ans meuglant et sautant, accrochée à une clôture. Ils trouvèrent un câble rougeâtre attaché autour du cou de la génisse, relié à l'appareil. Ils s'escrimèrent à détacher le câble de la clôture mais furent incapables de l'enlever du cou de la vache, et observèrent pendant ce temps le vaisseau, la génisse et tout le reste, s'élever lentement pour disparaître vers le nord-ouest. Il apprit le soir suivant que "...Link Thomas, à environ 5 ou 6 km à l'ouest de Le Roy, trouva la dépouille, les jambes et la tête, dans son champ ce jour-là. Pensant que quelqu'un avait dépecé une bête volée, il amena la dépouille en ville pour identification, mais fut extrêmement dérouté de ne pouvoir trouver de traces sur le sol meuble. Après avoir identifié la dépouille comme portant ma marque, je rentrai à la maison. Mais chaque fois que je voulais me plonger dans le sommeil, je voyais la chose maudite, avec ses grandes lumières et ses horribles occupants. Je ne sais si ce sont des démons, des anges, ou autre chose; mais nous les avons tous vus, ma famille entière a vu le vaisseau, et je ne veux plus jamais rien avoir à faire avec eux.
»

John A. Keel, dans son livre "Opération Cheval de Troie", confirme que les archives des journaux de cette époque révèlent qu'une "vague OVNI" eut lieu en avril 1897, couvrant près de 5 états. Beaucoup des témoins rapportèrent le type d'occupants étranges et effroyables décrits par Hamilton, et Keel rapporte que ces créatures "firent un véritable effort pour se cacher des témoins qui tombèrent sur eux accidentellement...". Ces créatures tentèrent-elles délibérément de cacher leurs caractéristiques reptiliennes, de peur que si les témoins avaient eu connaissance de leur véritable nature, les résidents très croyants de cette partie du pays fassent le rapprochement ?

Une autre personne remarquable — l'un des nombreux membres gouvernementaux-militaires-industriels mettant aujourd'hui en avant la vérité sur l'existence d'une race extraterrestre non-humaine — est l'as du ciel vétéran John Lear. John est le fils de William Lear, le fondateur du "Lear" Jet Corp. Il fut durant quelques années capitaine dans une grande compagnie aérienne américaine et testa plus de 160 différents types d'appareils. Après avoir été un grand sceptique, le fils Lear a fait une volte-face complète. Tout commenca il y a quelques années lorsqu'un de ses amis proches haut placé dans l'armée apprit à John qu'il avait été témoin d'un atterrisage d'ovni ayant eu lieu à la base Air Force de Bentwaters, en Angleterre, et durant lequel de petites créatures extra-terrestres du type "gris" avaient été observées. Lear décida d'examiner le sujet plus en profondeur, en utilisant nombre de ses contacts au sein de la communauté des Renseignements. Il avait gagné la confiance de divers employés des Renseignements de haut-niveau, ceci dû en grande partie au fait qu'il eut l'occasion d'être pilote lors de missions top-secret pour le compte de la CIA et d'autres agences gouvernementales dans le passé. Il tira avantage de ces contacts et commença à fouiller dans la propre connaissance et expérience du gouvernement américain en relation avec le phénomène ovni. Bien que diverses bribes et morceaux du scénario furent apprises de différentes sources (dont certaines ne connaissaient qu'une partie, et non son ensemble), Lear fut surpris de constater que tous ces morceaux d'information semblaient former un tout cohérent, une image globale, une image effrayante en l'occurence. L'une des choses qui lui fut communiquée, encore et encore, lorsqu'il questionna ses contacts dans les Renseignements à ce propos, fut la référence à une petite ville du nord-ouest du Nouveau Mexique connue sous le nom de "Dulce", et où certains événements particulièrement étranges et "extra-terrestres" étaient supposées avoir lieu.

Lear apprit 3 faits de base de diverses sources provenant de la CIA et d'autres agences du Renseignement :
  1. Le gouvernement des Etats-Unis a, depuis la fin de la seconde Guerre Mondiale, eut l'occasion de récupérer divers objets non-identifiés, la plupart de forme discoïdale, qui s'étaient écrasés dans différentes régions des Etats-Unis et d'ailleurs. Les occupants retrouvés sur ces divers sites de crash furent aussi bien humanoïdes que reptiliens. Quelques-uns de chaque groupe furent supposément retrouvés vivants (et beaucoup d'entre eux décédèrent quelques années après leur récupération), mais la plupart des occupants étaient morts au moment où on les trouva. Nombre des occupants et des objets furent emmenés dans un hangar secret à la base de l'Air Force de Wright-Patterson, dans l'Ohio, tandis que d'autres furent transférés dans diverses autres bases dans tout le pays. Beaucoup des occupants étaient du type reptilien ou saurien "gris". D'autres "entités" furent trouvées, semblant en fait être un type d'automate bio-synthétique apparemment fabriqué en partie avec des organes prélevés sur des victimes de mutilations. Il n'y a pas d'indications concernant ce qui aurait pu animer ces autres créatures, celles-ci possèdant une consistance semblable à celle d'éponges à la place d'organes reptiliens ou humains. Certains ont suggéré, sur la base de diverses découvertes, que ce troisième type de créature pourrait avoir été manipulée comme une "carapace" physique par des entités non-physiques désirant utiliser de telles constructions dans le but de travailler et d'opérer dans la dimension physique. Certaines des technologies récupérées de ces objets furent plus tard utilisées pour développer un appareil aérien top-secret de fabrication Militaire, alors que d'autres objets furent retrouvés en assez bon état pour pouvoir encore être testés par du personnel militaire. Après que l'un de ces premiers crashs récupérés eut lieu près de Corona et de Roswell, au Nouveau Mexique en 1947, le Président Truman contribua à constituer une commission top-secret constitué des plus grands scientifiques, économistes et politologues de la nation afin d'analyser ce phénomène et de prendre les décisions adéquates.

  2. Certains secteurs du gouvernement, désireux de prendre possession de la technologie super-avancée utilisée par la race extra-terrestre, tentèrent de prendre contact avec eux, ces créatures s'étant couramment faites passer pour des extra-terrestres bienveillants. Il fut en fait établit plus tard que ces entités n'étaient ni bienveillantes, ni extraterrestres (d'origine), bien qu'elles aient pu établir des postes avancés sur d'autres corps planétaires d'après certaines sources. Il existe des preuves que le Gouvernement et les Communauté des Renseignements commençent à réaliser cela, mais, en raison de certaines concessions faites dans le passé avec ces créatures sans le consentement du public, ils se mirent malheureusement et sans le savoir dans une position dont ils ne peuvent actuellement pas se sortir, à moins que quelque chose de miraculeux n'arrive.

  3. Il fut découvert que certaines "bases souterraines" existaient, particulièrement concentrées sous les Etats-Unis du sud-ouest, la plus grande d'entre elles se trouvant sous la zone de Dulce, au Nouveau Mexique. Le gouvernement Américain apprit beaucoup de ces années de surveillance et d'examen des trajets de vols d'ovnis, etc., ce qui forca les "extra-terrestres" a conclure un "pacte" avec le gouvernement. Celui-ci inclut l'échange de technologie et l'utilisation des niveaux supérieurs de ces "bases" souterraines si le gouvernement Américain consentait à laisser les extra-terrestres gris à continuer une "observation scientifique" des sujets humains au travers d'enlèvements, et consentait à conserver cachée du public Américain l'existence de la présence extra-terrestre. Le gouvernement Américain "autorisa" aussi les extra-terrestres à utiliser conjointement certaines de leurs propres bases souterraines. Ceci se revéla plus tard être une énorme erreur. Ces créatures, bien qu'affichant toujours une facade bienveillante, refusèrent catégoriquement à la quasi-totalité des scientifiques et aux employés du gouvenement de ces bases "communes" de pénétrer dans les niveaux inférieurs, dont peu connaissaient l'existence. Les "accréditations" augmentaient à mesure que l'on descendait vers ces niveaux inférieurs jusqu'à ce qu'un individu en "sache trop" sur ce qui se passait "là-dessous". Le personnel de la base devenait était alors, à partir de là, souvent manquant. Il y eut cependant des rapports fait par des individus ayant pu voir ces niveaux inférieurs, suggérant que l'histoire fournie par les extra-terrestres (qu'ils étaient d'origine extra-terrestres, et que les bases étaient de construction récente et de taille limitée) n'est pas totalement exacte. Certaines de ces descriptions suggèrent que ces "bases" ont en fait des centaines si ce n'est des milliers d'années, et sont en fait des systèmes souterrains communiquant avec d'anciens réseaux de tunnels et de cavernes se déployant littéralement dans tout le continent Américain et au-delà. D'autres sources possèdant une connaissance "interne" de ces bases ont indiqué que ces systèmes souterrains ont été durant des siècles le domicile de races reptiliennes native de la planète terre, comme d'autres sociétés humaines cachée avec lesquelles les sauriens furent en guerre durant des siècles - la connaissance de ceux dont les reptiliens ont tenté de se cacher de ceux de la surface (stratégie diviser pour régner contre la race humaine). Le gouvernement, d'après de nombreuses sources, commença à se rendre compte qui ces créatures lui mentait. Quelque chose commença également à se produire dans les esprits du personnel des "bases communes" travaillant dans ces installation, comme si une sorte d'influence manipulatrice d'esprit commençait à amener lentement ces employés sous son contrôle; et beaucoup de témoins ayant été dans ces bases et ayant été assez chanceux pour rester vivant et en parler ont rapporté avoir été troublés par le fait que le personnel ne semblait être rien d'autre que d'un ensemble d'automates sans cervelle attentifs aux tâches auxquelles ils étaient affectés, quasiment comme des zombies. Beaucoup semblaient avoir perdu toute sensibilité et personnalité. On ne sait à quel point certains de ces systèmes souterrains sont, bien que certaines sources suggèrent que beaucoup d'entre eux soient des constructions antédiluviennes. Une telle activité, comme nous l'avons indiqué, a également gagné des bases souterraines de construction gouvernementale, telles que le réseau de bases souterraines situé sous le Complexe Militaire du Nevada. Certaines bases sont des constructions exclusivement extra-terrestres, autres que des constructions humaines, bien qu'il ait été découvert que d'autres aient existé depuis des temps antédiluviens. Certaines bases, dont celle située sous "Dulce", au Nouveau Mexique, sont supposées être la combinaison de deux ou trois de ces constructions — c'est-à-dire d'anciens systèmes souterrains étendus par une occupation moderne d'extra-terrestre et/ou d'humains.
Les trois paragraphes ci-dessus représentent des scénarios qui ne furent pas relatés que par John Lear, mais aussi par divers autres chercheurs. Comme le lecteur pourra le constater, les informations rassemblées par la plupart des chercheurs impliqués (excepté les quelques qui furent révélés être des agents de désinformation dont le but était de semer la confusion sur la question) s'agencent toutes parfaitement entre elles pour former un grand et effrayant scénario global.

Nombre des employés travaillant sous l'Espace Aérien de Nellis, au Nevada, comme au Nouveau-Mexique, seraient contrôlés par la peur, l'intimidation et la manipulation d'esprits, et sont condamnés à croire que le gouvernement contrôle toujours la situation et que tout ce qui arrive est pour le bien de l'humanité, tandis que la race serpent met en fait son programme en oeuvre, et, comme l'indique Lear, n'a absolument "aucune considération" pour la race humaine. De nombreux récits semblent indiquer que le gouvernement des Etats-Unis penserait, qu'en raison de leur petite taille, les "gris" ne représenteraient pas une aussi grande menace que l'on pourrait le penser. Il existe cependant de nombreuses éléments prouvant que, comme nous l'avons dit plus haut, les "gris" sauriens représentent le niveau le plus bas d'une énorme "hiérarchie" reptilienne. Les gris constituent peut-être la moins "offensive d'aspect" des espèces "reptiliennes", bien qu'ils ne soient pas du tout agréables à observer (particulièrement leur yeux), et qu'il soient impliqués dans de nombreux incidents de mutilations animales ou mêmes humaines. Ils ont apparemment choisi de collaborer avec les êtres humains afin de gagner leur confiance et de nous persuader de baisser notre garde, établissant des "traités" (que les sauriens n'entendent jamais respecter) et utiliser diverses autres méthodes destinées à contrôler encore plus avant la race humaine. Le véritable pouvoir se cachant derrière cette hiérarchie extra-terrestre comprend des branches reptiliennes beaucoup plus secrètes et à l'apparence plus grotesque encore susceptibles de provoquer une terreur absolue chez a plupart des êtres humains venant à les rencontrer. Souvenez-vous, si tout cela sonne pour vous comme de la "science-fiction", du vieil adage : "La vérité dépasse souvent la fiction !". Nous n'avons de plus même pas commencé à enregistrer l'ensemble des récits divers corroborant le fait que ce scénario se déroule bien actuellement. Comptez sur nous et laissez la documentation parler d'elle-même.

Comme nous l'avons vu, d'après Lear et d'autres, certains secteurs du gouvernement prirent contact avec cette race saurienne-reptilienne ou "serpent" peu après la Seconde Guerre Mondiale. Une source anonyme mais se déclarant comme un fonctionnaire de haut rang du Renseignement Militaire (ce qui fut confirmé par Timothy Green Beckley, qui publia certaines des révélations de cet homme et connait sa véritable identité), se nomme "Commandant X". Cette source (supposée) des Renseignements déclare que le contact initial eu lieu dans les années 30, qu'il impliqua des membres du gouvernement liés à "l'Ordre d'Illuminati", et que ce contact eu lieu, non pas avec une race extra-terrestre, mais avec une race souterraine.

Bien que cela puisse sembler incroyable, des douzaines de sources, que nous citerons plus en détail plus loin, déclarent que des centaines de victimes d'enlèvements — gardés captifs au 7ème sous-sol de l'énorme complexe souterrain situé sous la zone de Dulce, au Nouveau-Mexique. Ce niveau, comme d'autres niveaux inférieurs supposés consistant en des cavernes naturelles et des systèmes de tunnels artificiels, sont largement sous le contrôle des gris-sauriens et de leurs "seigneurs" reptiliens. La région située sous la zone quadrilatère des Etats-Unis du sud-ouest est, d'après diverses sources, l'un des centres majeurs si ce n'est le centre majeur d'activité pour ces êtres non-humains dans l'Amérique du Nord. Il existe apparemment d'autres centres d'activité situés sous d'autres continents - il y a par exemple, en plus du Mont Archuleta près de Dulce au Nouveau-Mexique, le Mont Illampu en Amérique du Sud ; le Plateau de Pine Gap en Australie ; des zones souterraines non spécifiées en Afrique ; la région de Manosarowar dans la chaîne de l'Himalaya en Asie ; l'île de Malte en Europe ; et le Mont Erebus en Antartique. Tous ces lieux peuvent être considérés comme des zones d'activité souterraine intense, particulièrement d'activité saurienne, ou comme des zones où des événement paraspéléologiques sont concentrés. Certaines de ces zones sont des sites où une activité saurienne et humaine sont indiqués, et dans certains cas, où un conflit règne entre sauriens et humains.

L'énorme complexe situé sous le plateau d'Archuleta près de Dulce, aurait également des connexions avec d'autres bases ou installations similaires au Nouveau-Mexique et dans les états voisins, comme par exemple : Page, dans les Superstition Mountains en Arizona ; Datil, Pie Town, Carlsbad, Taos au Nouveau-Mexique ; Creed, Ft. Collins dans le Colorado, etc. — ce système serait donc connecté à des sites souterrains quelque part près de ces zones, et d'autres plus loin. La plupart des mutilations de bétail ont d'ailleurs eu lieu dans les états du sud-ouest et trouvent en particulier leur épicentre en un ranch située à seulement à 21 km de la petite ville de Dulce. Des troupeaux se promenant dans cette zone globale en ont été les principales cibles, ce qui laisse à penser que des installations similaires, bien que plus petites, puissent exister dans d'autres zones où des mutilations de bétails se concentrent.

En 1979, d'après les sources de John Lear dans le milieu des renseignement et à la C.I.A., un groupe de scientifiques et d'employés du gouvernement travaillant dans les niveaux les plus inférieurs du complexe de Dulce parvinrent à pénétrer dans les plus basses profondeurs de ce système souterrain, et furent horrifiés lorsqu'ils traversèrent soudain d'énormes chambres souterraines remplies des restes d'un certain nombre de victimes de mutilations humaines. Certains de ces restes étaient apparemment ceux d'enfants. Lear et ses sources pensent que nombre d'entre eux pourraient faire partie des enfants disparus d'Amérique ! Ceci, ainsi que d'autres indications, suggère qu'un "holocauste occulte" pourrait avoir lieu dans les profondeurs, et qui pourrait rendre la "solution finale" d'Hitler insignifiante en comparaison.

A peine ces employés avaient-ils découvert "l'Horrible Verité", d'après Lear, qu'elles furent elle-mêmes capturées et gardées captives par les créatures infernales contrôlant les niveaux les plus inférieurs de ce labyrinthe ; mais pas avant que ceux-ci ne puissent avertir d'autres employés du gouvernement de ce qui se passait en réalité. Le MJ-12 et d'autres agences gouvernementales, lorsqu'elles vinrent à apprendre la situation, décidèrent d'y envoyer des unités de forces spéciales (les Forces Delta et les Bérêts Bleus, basés à Fort Collins, au Colorado — NRO), dans le but de prendre la base et de libérer les personnes capturées. Après un bain de sang, près de 66 des soldats des forces spéciales étaient morts et la "base" n'était pas prise. Je réalise bien que tout ceci peut sembler plutôt fantastique, mais pourquoi John Lear, et de nombreux autres ayant confirmé l'activité ayant lieu à Dulce, mettraient-ils leur réputation entière en jeu en faisant de telles déclarations fracassantes s'ils n'étaient pas absolument convaincus de leur réelle véracité ?

Nous demandons aux lecteurs n'étant toujours pas convaincus de considérer les faits suivants :

Les journaux du Nouveau-Mexique rapportèrent en 1983 le crash d'un appareil militaire top secret près du Mont Archuleta, au Nord-Ouest de Dulce. L'histoire dura pendant quelques jours et l'on en parla plus ensuite. Lors de l'opération de récupération, des témoins indiquèrent avoir observé des centaines de soldats en tenue de combat, armés jusqu'aux dents dans la zone, et qui auraient disparu sans une trace lorsqu'ils se seraient approchés. D'autres enquêteurs découvrirent une impression dans le sol en forme de croissant là où l'objet avait atterit, ainsi que des arbres littéralement brisés en deux au moment où l'appareil avait descendu, ainsi que d'autres signes étranges non cohérents avec la version "officielle" de l'histoire.
Le Mont archuleta est une zone très rocailleuse, uniquement accessible — à la surface — à l'aide de véhicules tous-terrains. Le Gouvernement Fédéral passa un accord en 1978 avec la tribu Indienne des Utes (qui possède une réserve à la limite Sud du Colorado, quelques kms au nord de la région d'Archuleta, et par laquelle passe la seule route par laquelle le Mont Archuleta puisse être accédé avec un véhicule standard). Les Utes acceptèrent d'y imposer une interdiction stricte de passage en échange de certaines propriétés le long de la limite entre le Colorado et le Nouveau-Mexique.
John F. Gille (l'ufologue Français qui aida à démasquer le Club de Rome — la connexion à propos de la base souterraine de Pine Gap, en Australie), Edmound Gomez (propriétaire d'un grand ranch à 21 km de Dulce, où la majorité des mutilations de bétail de la zone eurent lieu), Gabe Valdez (à l'époque chef de la police d'Etat à Dulce), et d'autres partipèrent à une enquête sur les lieux. Grâce à leurs fonctions, le groupe pu se rendre sur le Mont-Plateau d'Archuleta via une piste pour 4x4, les 23 et 24 octobre 1988. Les membres de l'équipe d'enquêteurs indiquèrent qu'aux premières heures du matin, alors qu'ils campaient au sommet d'un pic Archuleta, il purent observer un grand objet en forme de boomerang venir du nord-ouest à grande vitesse, s'arrêter et flotter dans l'air, émettre ce qui pouvait faire penser à des étincelles à ses 2 extrémités, pour enfin continuer sa course à grande vitesse sur toute la distance. Ils témoignèrent également avoir observé d'étranges lumières apparaissant et s'atténuant sur une période donnée, dans la falaise d'un canyon où un important physicien et ufologue du nom de Paul Bennewitz prétendit qu'il existait des grottes dans lesquelles des ovnis avaient été observés entrant et sortant. Bennewitz en conclua qu'il existait une "base extraterrestre" controllée sous le Mont Archuleta, sur la base d'années de recherche sur l'activité ovni, souvent observée par diverses personnes dans la région de Dulce. L'équipe d'investigation qui vit l'objet en forme de boomerang déclara également qu'il purent entendre, lorsque les lumières apparurent dans la falaise, ce qui pouvait faire penser à des transmissions radio, bien que les voix ne furent pas compréhensibles, et qu'il entendirent à un moment un son faisant penser à des camions en train de rouler sur une certaine distance, et cela alors qu'ils se trouvaient à des kilomètres de toute publique (à l'exception celle interdite ?).
Paul Bennewitz indiqua que : Des troupes arrivèrent et repartirent de là (Dulce) chaque été, à partir de 47. Les gens y habitant depuis longtemps s'en souviennent. Ils construisirent également une route — devant la population de Dulce et des camions firent des aller-retour durant une longue période. Cette route fut plus tard barrée et détruite... Les sigles sur les camions portaient la marque de "Smith Corporation", à l'extérieur de Paragosa Springs, dans le Colorado. Aucune organisation de ce nom n'existe — aucun enregistrement n'existe... Je suis convaincu que la base — au moins la première (i.e. la première extension aux niveaux supérieurs de la base construite par le gouvernement - Branton) fut construite pour la couverture d'un projet fort embarassant... ils ne transportèrent toujours que du gros équipement. (Note : Des indications, provenant du témoignage du Commandant X et d'autres, font penser que le gouvernement était en fait à cette époque en train d'agrandir les niveaux supérieurs de l'ancienne installation souterraine, apparemment construite à l'origine par une ancienne race humaine et infiltrée plus tard par les gris-sauriens - Branton)
Le "Commandant X", le fonctionnaire anonyme des renseignements militaires mentionné plus tôt, déclare avoir appris beaucoup de choses à propos de ce qui se passe au complexe de Dulce par le biais des contacts dans les renseignements. Il indique : La Recherche et Développement ainsi que le complexe militaro-industriel furent impliqués et firent une étude pour la base. La plupart des lacs aux environs de Dulce furent créés à l'aide des subventions gouvernementales "pour" les indiens. Navajo Dam est la principale source de courant électrique conventionnel, avec une seconde source à El Vado (également une entrée vers ce très grand complexe, dont certains pensent qu'il possèdent des connexions avec la surface sur plus de 100 sites).








petit gris http://rr0.org/data/1/9/9/5/03/26/Branton_TheCosmicGrandDeception/index_fr.html
petit gris http://www.theforbiddenknowledge.com/hardtruth/cosmicconflict1.htm




Dernière édition par invitée le Jeu 28 Avr 2011 - 16:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Jeu 28 Avr 2011 - 14:50


« Ils sont à présent en bas et utilisent les portails de :


    Denver, Colorado
    Montauk, NY
    Salt Lake City, UT
    Shasta, CA
    China Lake, CA
    Edwards AFB, CA
    Malte
    Sud de la France
    Londres
    Etc, etc, etc,...


pour rejoindre notre monde.
»



***

« Eh bien, ils ne sont pas d'un autre monde, à proprement parler. Ce sont des Anges Déchus, des Jedi, des devas rebellés qui ont suivi Sanat Kumura et Rahab et qui constituaient la rébellion originale, celle qui fut inversée dans l'épopée Star Wars de Lucas, qui nous a d'ailleurs montré ses couleurs.

Ils sont tout sauf anéantis : Rahab est maintenant la ceinture d'astéroïdes, Mars a été laissée en ruine, et la Terre a dû être nettoyée par le déluge. Seule la Terre est restée une planète de classe-M, capable de soutenir des formes de vies humanoïdes, comme nous le sommes présentement.

Deuxièmement, ils n'ont jamais quitté. Dans Zeta-Talk, il mentionne ce vieux mensonge de la terre pleine. Faux. La croûte terrestre a environ 400 miles d'épaisseur et la terre est creuse, avec un soleil INTERNE, le Soleil Noir.

(...)

Vous vous souvenez de JURASSIC PARK ? Qu'est-ce que les humains combattaient sur l'île? Des bipèdes reptiliens, hautement intelligents…sans cœur. Ils marchaient sur deux jambes, mais étaient reptiliens. Ce film n'était pas un accident. Et tout ce que la science nous a affirmé sur les royaumes humains et dinosaures étant séparés par des millions d'années, sont également d'autres mensonges. Il y a des preuves TANGIBLES, même jusqu'au Texas, que les humains et les dinosaures ont vécu au même moment.

Pourquoi croyez vous que le film X-Files commence au TEXAS? Les bêtes sous la terre (terre interne) et ceux qui attaquent l'humanité sont quoi?

DES REPTOÏDES.

Tout ceci n'est pas un hasard. C'est la vérité.

Connectez-vous. Soyez conscients. Soyez prêts.
»


Don Bradley

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t300-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-don-bradley
étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t350-textes-extraits-du-blog-de-cbswork-suite-don-bradley



Voici une preuve de plus que D.B. connaît beaucoup de choses et que ses textes sont à prendre aux sérieux.


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Mer 26 Oct 2011 - 0:19

LE VASTE RÉSEAU EUROPÉEN DE TUNNELS DE L'ÂGE DE PIERRE,
QUI SE FAUFILE DE L'ÉCOSSE À LA TURQUIE





La preuve de l'existence de tunnels a été trouvée sous des centaines de colonies de peuplement néolithique. Qu'autant de tunnels aient survécu après 12000 ans montre que le réseau d'origine doit avoir été gigantesque.


Homme de l'âge de pierre a créé un vaste réseau de tunnels souterrains qui sillonnent l'Europe, de l'Écosse à la Turquie, affirme un nouveau livre sur les "anciens autoroutes".
L'archéologue allemand Dr Heinrich Kusch a déclaré que la preuve de l'existence de tunnels a été trouvée sous des centaines de colonies de peuplement néolithique sur tout le continent. Dans son livre - Secrets Of The Underground Door To An Ancient World (Les Secrets de la Porte Souterraine Vers un Monde Ancien) - il fait valoir le fait que qu'autant aient survécu après 12000 ans montre que le réseau de tunnels d'origine doit avoir été gigantesque.



« Rien qu'en Bavière, en Allemagne, nous avons découvert 700 mètres de ces réseaux de tunnels souterrains. En Styrie, en Autriche, nous en avons trouvé 350 mètres », dit-il.

« Dans toute l'Europe, il y en avait des milliers - du nord, en Écosse, jusqu'à la Méditerranée. »

« La plupart ne sont pas beaucoup plus grands que des gros trous de vers - seulement 70cm de large - juste assez large pour qu'une personne puisse s'y faufiler mais pas plus. »

« Ils sont entrecoupés de recoins, à certains endroits, c'est plus grand et il y a des sièges, ou des chambres de stockage et des salles. »

« Ils ne sont pas tous les reliés, mais pris ensemble, c'est un énorme réseau souterrain. »



Certains experts pensent que le réseau était un moyen de protéger l'homme contre les prédateurs, tandis que d'autres croient que certains des tunnels reliés ont été utilisés comme les autoroutes le sont aujourd'hui, pour les gens puissent voyager en toute sécurité indépendamment des guerres ou des violences ou même du temps à la surface.

Le livre remarque que des chapelles ont souvent été construites près des entrées, peut-être parce que l'Église a eu peur de l'héritage païen que les tunnels pourraient avoir représenté, et a voulu nier leur influence.

Dans certains cas, des écrits ont été découverts, parlant des tunnels considérés comme une passerelle vers le monde souterrain.



source:
petit gris http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2022322/The-massive-European-network-Stone-Age-tunnels-weaves-Scotland-Turkey.html




Il serait surprenant que tous ces tunnels aient été construits par les hommes de l'âge de pierre. Ou alors, ils n'étaient que les ouvriers utilisés pour un projet planifié par d'autres entités. Plusieurs textes anciens racontent que l'homme actuel est le résultat d'une hybridation dont l'objectif était de fabriquer des esclaves pour travailler dans les mines à la place des "dieux". Ils ont ensuite été utilisés à d'autres tâches, comme l'agriculture, et il est probable qu'ils aient été mis à contribution pour creuser ces tunnels qui devaient à la fois servir de refuges pour leurs maîtres pendant le déluge qui a eu lieu il y a environ 12000 ans - et après, puisque gris et reptiliens s'y cachent encore - et de passages entre la terre interne et sa surface. Le fait que des écrits (dommage qu'on n'en connaisse pas la datation) disent que certains de ces tunnels sont une passerelle vers le monde souterrain, celui-ci étant habité par des créatures non humaines, confirme l'hypothèse que les hommes de l'âge de pierre ne sont pas les seuls à l'origine de ces ouvrages.


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Mar 8 Nov 2011 - 12:00



« Une légende hopi raconte qu'un complexe très ancien de réseaux et de tunnels existe sous Los Angeles et, dit-elle, une race de lézards l'occupait il y a 5 000 ans. En 1933, G. Warren Shufelt, un ingénieur minier de Los Angeles, a revendiqué la découverte du réseau. On dit qu'aujourd'hui, des rituels francs-maçonniques malveillants sont entretenus dans ce complexe de tunnels.
En 1909, G.E. Kincaid a découvert près du Grand Canyon, en Arizona, une cité souterraine construite avec la même précision que la grande pyramide. Elle était assez vaste pour accommoder 50 000 personnes et, selon le chef de l'expédition, le professeur S.A. Jordan, les corps momifiés découverts sur le site étaient d'origine orientale ou possiblement égyptienne. De nombreux artefacts ont été trouvés, y compris des instruments en cuivre aussi dur que de l'acier. L'Institut Smithsonian de Washington D.C., s'est assurée que ces trouvailles demeurent inconnues du public (c'est son travail !) et personne ne l'aurait su n'eut été de deux articles publiés dans un journal local, The Arizona Gazette, en avril 1909.

Le chercheur et auteur, John Rhodes prétend avoir localisé ce site et il le relie à Sipapuni, le monde souterrain d'où les indiens Hopis disent être originaires. Selon leurs légendes, les Hopi auraient vécu à l'intérieur de la terre et auraient été nourris et vêtus par un " peuple de fourmis ", probablement les extraterrestres connus comme étant les Gris. Les Hopis font référence à leurs ancêtres comme à leurs " frères serpents " et le plus sacré de leurs rituels souterrains est la danse du serpent. Comme je continuerai à le préciser, ce ne sont pas tous les reptiliens qui ont des intentions malveillantes et je ne souhaite pas diaboliser la souche reptilienne.



L'architecture du monde souterrain découvert en Arizona a été décrite par G.E. Kincaid comme une " chambre cyclopéenne de laquelle irradient un grand nombre de voies de passage comme les rayons d'une roue ".

L'Arizona, le Nouveau Mexique et la région des Quatre Coins où se rejoignent les états de l'Arizona, de l'Utah, du Colorado et du Nouveau Mexique, sont les plus importantes régions de la terre quant aux bases souterraines reptiliennes. Mais des mondes et des villes souterrains, anciens et modernes abondent de par la planète. »


David Icke

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t170-bases-militaires-souterraines


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Mar 13 Déc 2011 - 16:01



« Je le dis et je le répète, de la manière la plus formelle et la plus définitive : Oui les Cavernes [des Deros] EXISTENT. Elles sont incroyablement étendues, tellement même que leur population totale (s’il n’y en avait pas déjà autant de morts !) pourrait être des milliers de fois celle de la population totale de la surface de la Terre, et tout çà parce que les cavernes s’étagent en très grand nombre. Les Cavernes sont reliées par de larges autoroutes taillées dans la roche dure sur des milliers de kilomètres. Tout l’intérieur de la Terre n’est qu’un vaste réseau compliqué de tunnels reliant entre elles des milliers de Cavernes, chacune aussi vaste que les grandes villes de notre surface, et certaines tellement grandes qu’elles pourraient faire paraître New York pour quelque chose d’insignifiant. »

Richard Shaver, The Hidden World, 1961

étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t662-les-atlans-et-les-deros-richard-shaver


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE   Aujourd'hui à 3:52

Revenir en haut Aller en bas
 
LA GRANDE MANIPULATION COSMIQUE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: ÉTRANGETÉS :: Vie extraterrestre :: Reptiliens/Nephilims/Annunakis-
Sauter vers: