TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 COMMENT LES SERVICES SECRETS ANGLAIS ONT RECRUTÉ MUSSOLINI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: COMMENT LES SERVICES SECRETS ANGLAIS ONT RECRUTÉ MUSSOLINI   Mar 13 Sep 2011 - 11:36

COMMENT LES SERVICES SECRETS ANGLAIS ONT RECRUTÉ MUSSOLINI









En 1917, le MI5 a payé pendant un an le futur dictateur, alors jeune journaliste, pour faire campagne en faveur du maintien de l'Italie aux côtés des alliés pendant la Première Guerre mondiale.

Benito Mussolini, espion avant d'être dictateur ? C'est ce que révèle Peter Martland, un historien de Cambridge, qui s'est plongé dans le passé d'agent jusque là mal connu du Duce. Avant de les combattre aux cotés des Allemands et du Japon dans l'Axe lors de la Seconde Guerre mondiale, le dictateur fasciste connut lors de la Première Guerre mondiale une brève carrière d'espion à la solde du Royaume-Uni.

À l'automne 1917, le camp allié est sous le coup du retrait de la Russie qui, sous l'égide des bolchéviks, a quitté le conflit. Il devient alors capital de s'assurer que l'Italie, un allié récent - et le moins fiable, selon Londres - ne soit pas tenté de suivre l'exemple de Moscou. À Rome, le député Sir Samuel Hoare, représentant du MI5 en Italie, qui gère une centaine d'espions, recrute Benito Mussolini, alors jeune journaliste de 34 ans. Objectifs: faire campagne en faveur du maintien de l'Italie aux côtés des alliés pendant le conflit et apaiser la colère et la méfiance des ouvriers italiens qui multiplient les grèves. Le futur dictateur fasciste accumule donc les articles en faveur de la guerre dans son journal Il popolo d'Italia. Mais il confie à son recruteur être prêt à faire plus. Il est disposé à envoyer, si nécessaire, des fidèles pour passer à tabac les manifestants pacifistes.



6.400 euros par semaine

Le recrutement de Mussolini par le MI5 était connu dès les années 50, lorsque Sir Samuel Hoare l'avait mentionné dans ses mémoires. Mais avant Peter Martland, personne n'avait cherché à connaître les détails de cette collaboration. En étudiant les archives de Hoare, l'historien a ainsi découvert le coquet salaire qui était versé chaque semaine au Duce: 6.400 euros (100£ à l'époque). Ces paiements ont duré, au plus, un an, jusqu'à l'armistice de 1918.

« C'était beaucoup d'argent à donner à un homme qui était journaliste mais Londres voulait à tout prix éviter que les usines de Milan ne soient bloquées par des mouvements pacifistes. En comparaison des quatre millions de livres que le Royaume-Uni dépensait quotidiennement pour la guerre, c'était une goutte d'eau », raconte au Guardian Peter Martland. L'historien « soupçonne [sans preuve] Mussolini, qui était connu pour être un coureur de jupons, d'avoir dépensé une bonne partie de l'argent pour ses maîtresses ». Il a transmis ses recherches à Christopher Andrew, l'auteur de La Défense du Royaume, un essai qui retrace un siècle de contre-espionnage britannique.

Les ambitions coloniales de Benito Mussolini, devenu l'homme fort de l'Italie en 1922, le remettront sur le chemin de son recruteur dans les années 30. Le Duce et Sir Samuel Hoare se revoient en 1935 lorsque Hoare, ministre des affaires étrangères, signe le pacte Hoare-Laval, qui donne à Rome le contrôle d'une partie l'Abyssinie (l'actuelle Ethiopie). Ce pacte indigna l'opinion publique et força les concepteurs, Hoare et le premier ministre français de l'époque, Pierre Laval, à démissionner. « Si Mussolini a fini pendu par les partisans italiens en 1945, l'Histoire ne fut pas tendre non plus avec Hoare qui est considéré comme un partisan de l'apaisement face au fascime et au nazisme comme Chamberlain », note Peter Martland.




source:
à la loupe http://www.lefigaro.fr/international/2009/10/14/01003-20091014ARTFIG00530-comment-les-services-secrets-anglais-ont-recrute-mussolini-.php



Ne pouvant nier le résultat des recherches menées par l'historien Peter Martland, l'article prétend que les liens de Mussolini avec le M15 furent brefs et qu'il rejoignit plus tard les forces de l'Axe pour combattre les forces alliées. Quand on sait qu'Hitler lui-même a été mis au pouvoir et financé par des groupes de pouvoir US et Britaniques, qu'à la fin de la guerre les scientifiques nazis ont été exfiltrés par les services secrets US, il serait surprenant que Mussolini n'ait pas continué à avoir des liens avec le M15.

Selon ce commentaire, l'article occulte déjà toute une partie de la "carrière d'espion" de Mussolini:
« L'affirmation selon laquelle Mussolini aurait eu une "brève" carrière d'espion, et selon laquelle celle-ci n'aurait commencé qu'en 1917, est un bel exemple du climat de révisionnisme feutré qui (en France, en particulier) sévit dans ce secteur de la recherche: c'est en réalité dès octobre 1914 que Mussolini commença à émarger, non d'ailleurs sur le budget du M15 mais sur celui du Quai d'Orsay.

- réf. : Luc Nemeth, "Dolci corrispondenze. La Francia e i finanziamenti a "Il Popolo d'Italia" 1914-1917", Italia contemporanea (Milano), n. 212, sett. 1998, pp. 605-616
»


cligno multicolore http://verslavictoire.blogspot.com/2009/10/comment-les-services-secrets-anglais.html


À mettre en perspective avec la situation actuelle, car ils sont en train de nous refaire le même coup: fausse opposition à l'Occident de la Chine, de la Russie et d'Ahmadinejad, fausses révolutions au Maghreb, en Libye,... pour mettre au pouvoir de faux musulmans qui créeront un califat satanique. Tout ça en préparation de la troisième guerre mondiale entre deux camps soit disant opposés, mais dont les leaders travailleront tous pour l'avènement du NWO ahrimanien (ou satanique).


Revenir en haut Aller en bas
 
COMMENT LES SERVICES SECRETS ANGLAIS ONT RECRUTÉ MUSSOLINI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Instauration du Nouvel Ordre Mondial-
Sauter vers: