TRANSITION ET ARCHE


 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS   Dim 14 Juil 2013 - 21:56

SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS






Le témoignage d’une survivante à un réseau de haut niveau pratiquant le sacrifice, la torture et le trafic d’enfants a été rendu public en mai 2013 dans une révélation exclusive ainsi qu’une interview de Mel Ve du Centre des Libertés et le Secrétaire d’investigation Kevin Annett.

Toos Nijenhuis, physiothérapeute de cinquante quatre ans et mère de cinq enfants en Hollande, fut torturée, violée et utilisée à des fins expérimentales dès l‘âge de quatre ans par des hommes riches et puissants du monde, incluant des représentants officiels des Églises et gouvernements.

Elle parle de sacrifices rituels d'enfants, de chasses, de personnalités puissantes qui se livrent aux pires exactions. Le même scénario que celui décrit par les fameux témoins X de l'affaire Dutroux, notamment Regina Louf, et par des victimes de ce même type de réseau aux USA (voir les affaires Franklin, The Finders, McMartin preschool, Johnny Gosch, David Shurter...). En France aussi, des victimes parlent de cela, avec des politiciens bien de chez nous, mais ces témoignages sont rarement passés dans le domaine public. De fait, comme le précise Toos Nijenhuis, les enfants qui survivent à ces traitements sont tellement traumatisés qu'ils se taisent, voir occultent ce qu'ils ont subi.

Nijenhuis a été rituellement violée et torturée dès l'âge de 4 ans par ses parents, son médecin de famille, et le ministre de l'église locale, puis a été prostituée un peu partout dans le monde à l'occasion de rituels et de partouzes. Ces tortures, d'après elle, s'inscrivaient aussi dans le cadre d'un conditionnement et d'expériences par les services secrets, ce que d'autres victimes ont également soupçonné, comme David Shurter aux USA.

Elle évoque une cérémonie d'initiation maçonnique au château Sprengenberg, avec viols d'enfants au programme. Elle mentionne aussi le chateau Goedenraad, où la famille royale venait régulièrement dans les années 50.

Elle dénonce le prince nazi Bernhard de Hollande - qui était le grand père d’Alexandre récemment couronné roi de Hollande, et fondateur du groupe Bilderberger avec Rockefeller -, le cardinal catholique Alfrink d’Utrecht et des membres de la Famille Royale Britannique.

Ces violences se sont déroulées en Hollande, en Écosse et dans un site militaire expérimental à Melbourne, en Australie, où Toos fut soumise à ce qui semble être des expériences de modification du comportement au seuil de la douleur. Elle fut aussi témoin de la torture et du meurtre d’autres enfants.
Elle a aussi été en Bavière, au château de Hohenschwangau, où des évêques allemands et le grand rabbin Menachem Mendel Schneerson étaient présents.
Elle a aussi été envoyée en Arabie Saoudite, où elle a assisté à des rituels.

Les quatre enfants de Toos Nijenhuis d'un premier mariage ont été embrigadés dans ce réseau, obligés d'assister à des meurtres d'enfants. Un classique qui fait semble-t-il partie de l'initiation de ces victimes.

Le 7 Mai, Madame Nijenhuis accompagnée de Kevin Annett, Mel Ve et d’autres investigateurs s'est rendue en forêt près de Zwolle, où des meurtres d’enfants auraient eu lieu aussi récemment qu'en Novembre 2010, selon elle.



Nijenhuis prétend que ces crimes perdurent encore aujourd’hui, incluant le sacrifice rituel d’enfants en Hollande rurale.

Le Tribunal International sur les Crimes de l'Église et de l'État (ITCCS) a reçu une plainte concernant cette affaire, et en réponse aux révélations horribles de Toos Nijenhuis, un groupe  de Hollandais fut formé le 7 Mai à Zwolle pour faire des recherches et poursuivre les trafiquants d’enfants et les auteurs de sacrifices rituels.

Rappelons que "l'affaire Joris Demmink", qui a été le numéro 1 du ministère de la justice des Pays bas jusqu'en novembre 2012, fait ressurgir cet aspect sataniste de la famille royale, puisque le meurtre rituel de Marianna Vaatsra a été étouffé par Demmink, qui était présent lors du meurtre, pour protéger des membres de la famille royale qui y ont participé. On a même été jusqu'à fabriquer de toutes pièces un faux coupable.

D'après Marcel Vervloesem, qui avait révélé l'affaire des CD de Zandvoort et avait aussi recherché le jeune Manuel Schadwald, disparu à Berlin en 1993, à l'âge de 12 ans, ce dernier, après avoir été prostitué dans des bordels pour pédophiles à Amsterdam et Rotterdam, aurait été tué lors d'un snuff movie au cours duquel Joris Demmink était encore présent, ainsi que diverses "personnalités"...

Les faits se seraient produits un yacht qui s'appelle l'Apollo, et même des bébés y auraient été violés. Apparemment, un pédophile allemand connu mais qui se balade aux Pays Bas en toute impunité, Robert M., était là aussi. On peut aussi se demander si certains membres de la famille royale n'apparaissent pas sur la vidéo, comme c'est le cas dans la vidéo du meurtre des petites Julie et Mélissa, soi-disant tuées par Dutroux: en réalité, une douzaine de personnes étaient là pendant ces meurtres, dont le cardinal Danneels.

Demmink était aussi présent lors du tournage d'un autre snuff movie, en République Tchèque, où un garçon est mort à force d'être violé avec un godemichet.

Joris Demmink était un proche de la reine Beatrix - qui vient de démissionner - que cerains appellent Bilderberg Bea car elle n'a jamais manqué un seul meeting.

Pendant toute sa carrière, Demmink a passé son temps à faire étouffer toutes les enquêtes concernant les réseaux pédocrimnels du pays, et à nommer à des postes important divers pédophiles et autres membres de gangs. Sauf qu'aujourd'hui, ce sont les américains qui enquêtent sur les faits rapportés par plusieurs victimes, notamment en Turquie, au sujet de viols d'enfants commis par Demmink. On peut se demander pourquoi, car les US ont exactement les mêmes réseaux pédo-satanistes actifs sur leur sol, avec les mêmes élites et la même justice corrompues.

Quant à Regina Louf, elle a parlé d'une partouze commise sur le yacht du prince Bernhardt, le Jumbo VI. De fait, le lien entre le réseau pédocriminel d'élite hollandais avec celui de la Belgique est clair. De même, les pédophiles d'élite français ne rechignent pas à aller massacrer des enfants en Belgique, comme ne l'a hélas pas montré l'affaire Outreau. Pourtant, de nombreux éléments auraient du entraîner des investigations poussées, notamment du côté d'Ypres.




sources:
freddy  http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr/2013/05/sacrifice-et-trafic-denfants-en.html
freddy  http://dondevamos.canalblog.com/archives/2013/05/15/27162796.html


Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS   Dim 14 Juil 2013 - 22:18

INTERVIEW INTEGRAL DE TOOS NIJENHUIS
(en anglais)







Revenir en haut Aller en bas
invitée



Localisation : Tarn

MessageSujet: Re: SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS   Jeu 31 Oct 2013 - 18:24

SACRIFICES RITUELS : LE VATICAN IMPLIQUÉ






La procédure criminelle d’un nouveau Pape est devenue presque une réalité ce mois ci, car les politiciens italiens ont accepté de travailler avec l’ITCCS dans une procédure de Droit Coutumier contre la papauté pour l’hébergement d’un fugitif recherché par la justice: le démissionnaire Pape Benoît, Joseph Ratzinger.

L’accord intervient après qu’un nouveau témoignage confirme l’implication de Ratzinger dans un sacrifice rituel d’enfant aux Pays-Bas en Août 1987.
« J’ai vu Joseph Ratzinger assassiner une petite fille dans un Château Français à l’automne 1987 », relate le témoin, qui était un participant régulier dans un culte rituel de torture et d’assassinat d’enfants.
« C’était affreux et horrible, et cela n’a pas seulement eu lieu une fois. » Ratzinger participait souvent. Lui et (le Cardinal Catholique Hollandais) Alfrink et (le fondateur du Bilderberg) le Prince Bernhard étaient parmi les hommes les plus importants qui participaient.

Ce nouveau témoin confirme les faits relatés par Toos Nijenhuis, une femme hollandaise qui a témoigné publiquement le 8 mai dernier avoir vu de ses yeux des faits similaires de crimes impliquant Ratzinger, Alfrink et Bernhard. (voir http://youtube..)

Juste après sa démission historique du 11 février 2013, Joseph Ratzinger a été inculpé de crimes contre l’humanité le 25 février 2013 par le Tribunal International de Droit Coutumier basé à Bruxelles, et un mandat d’arrêt international a été émis à son encontre. Depuis lors, il est en cavale contre l’arrestation dans la Cité du Vatican depuis le décret du présent Pape Francis.

La mise à jour de cet élément met en évidence la complicité du Vatican dans l’assassinat d’enfants, accélérant l’accord d’un groupe de politiciens Italiens travaillant avec l’ITCCS pour conduire un procès dans un Tribunal de Droit Coutumier contre la Papauté actuellement représentée par le pape Francis, Jorge Bergoglio, et d’avoir hébergé Ratzinger, complice de ses propres crimes de guerre. Les politiques ont négocié des rapprochements avec l’ITCCS et leurs représentants depuis le 22 septembre dernier.
« Nous envisageons de réviser et pourquoi pas d’abroger le Traité de Latran de notre pays avec le Vatican, dont les actions offrent un refuge aux violeurs d’enfants, ce qui assurément confirme la définition d’organisation criminelle transnationale selon le droit International » a indiqué le porte parole d’un des politiciens.

En réponse, et durant la semaine du 7 octobre lorsque ces nouvelles allégations ont été mises à jour, le Vatican a commencé une série d’attaques contre les groupes ITCCS en Europe qui travaillent sur les dossiers et documents impliquant des cultes et rituels meurtriers de l’église.
Des sabotages ont été organisés et payés contre l’ITCCS travaillant en Hollande et en Irlande durant la semaine et le 14 octobre le site web principal ITCCS a été détruit par les mêmes saboteurs.
Nos sources politiques à Rome ont révélé que ces attaques ont été payées et coordonnées à travers l’Office au Vatican, l’agence d’espionnage connue en tant que "la Sainte Alliance" ou l’Entité, et leur bureau affilié "d’Opérations Crapuleuses", le Solidalitium Pianum établit à Rome en 1913. Ils ont impliqué également les agents du Nonce Apostolique de Hollande, l’Archevêque André Dupuy qui avait des contacts directs avec les saboteurs, "Mel et Richard Ve", et avec l’Archevêque de Dublin, Diarmuid Martin, qui a payé des dessous de table pour interrompre le travail de l’ITCCS en Irlande.

De toute évidence, le Vatican panique. C’est un bon indicateur a commenté le secrétaire du terrain du Tribunal d’ITCCS Kevin Annett aujourd’hui depuis New York City.

La marée politique est montée contre l’église et il n’est plus possible pour les assassins d’enfants en robe de se cacher derrière le Traité de Latran. Et dans ces convulsions mortelles, la hiérarchie de l’église utilise ses méthodes mensongères et de désinformations pour détourner l’attention du public de leur propre culpabilité criminelle.

En réponse à ces dernières nouvelles et au renouvelllement d’attaques de son travail, la direction générale d’ITCCS de Bruxelles a fait aujourd’hui l’annonce suivante aux médias et leurs agences affiliées dans près de 26 pays:
  1. Durant le mois de novembre, notre réseau va organiser une conférence de presse mondiale à Rome avec les politiciens Italiens pour annoncer une nouvelle phase de notre campagne d’information afin de destituer le pouvoir séculaire du Vatican. Cette campagne inclura le lancement d’une nouvelle procédure en justice selon le Droit Coutumier contre l’actuel Pape Francis et ces agents pour complicité dans des crimes contre l’humanité, cultes et rituels meurtriers.

  2. Pour préserver ces efforts, notre principal site internet www.itccs.org a été ré-ouvert et protégé selon de nouvelles procédures de sécurité. De plus, dorénavant, toutes les sections d’ITCCS exerceront selon une charte officielle que tous ces membres doivent signer et inscrire une déposition. Une copie de cette charte sera mise en ligne sur itccs.org et sera destinée à toutes nos sections.

  3. Pour les informations, notre précédent site web télévisuel sur www.itccs.tv est compromis et saisi par des opérateurs payés et reconnus sous les pseudonymes "Mel et Richard Ve" qui agissent de façon délibérée de manière à obscurcir le travail de l’ITCCS et la réputation de Kevin Annett, notre secrétaire sur le terrain. Ni "Mel et Richard Ve" ni itccs.tv ne sont affiliés ou représentent l’ITCCS.

Jorge Bergoglio (pseudonyme Pape Francis) et les autres officiels du Vatican font l’objet d’une instruction criminelle pour des infractions atroces impliquant le trafic, la torture et l’assassinat d’enfants. Nous déconseillons à toute personne de soutenir Bergoglio et ses agents sous peine de condamnation sommaire pour participation à une conspiration criminelle prouvée émanant de la Curie et de l’Office Romain du Pontife.

Veuillez rester en alerte pour de prochaines nouvelles et poursuites.

Ce communiqué d’information a été initié le 28 octobre 2013 par la direction générale du Tribunal International Contre les Crimes de l’Église et de l’État à Bruxelles, Belgique.

Contact : itccscentral@gmail.com




source:
http://eglisesetpedophilie.blogspot.fr



Tout ceci confirme le témoignage de Svali décrivant le sacrifice d'un bébé auquel elle a assisté dans les sous-terrains du Vatican:

GS: So you reached the age of 12, and then you’re told by your parents you’re going to an induction ceremony in the Vatican.

SV: Yes.

GS: Can you tell us how that happened and what occurred at that ceremony when you went there?

SV: (deep breath, voice becomes stressed) Okay. Um, this isn’t easy to talk about, as you know.

When I was twelve, I was flown over to Germany. And I was at, I’ll call them the German Fathers’ house, over there. And, there was some preparation for a few days, beforehand, and I was told that there would be a very important ceremony. And it was considered a sealing ceremony at that point. And basically I was told a little bit about what I was expected to do during the ceremony.

When we got there, we went through the Vatican. Underneath the Vatican there is a large room that I described to you when we talked before. It has 13 catacomb chambers leading into it. And what they do is as you go down these steps into the room, you can see that it’s circular, so they’re all rounded. They bring out the mummies from the catacombs. And they set them beside each one [each of the 13 catacomb chambers], and they say “That’s the spirit of the Fathers watching over the ceremony.”

During the ceremony, there was a large table in the center of the room. It was on top of this huge golden pentagram. They had a ceremony there..


GS: So how many kids, how many other children were with you being inducted into the Family or the Order, as they call it?

SV: There were two other children at that point. But there were several adults too.

GS: Okay.

SV: See, the Church also brings in adults to swear their allegiance, too, just so you know. I was told, and I don’t know if this is true, that if you want to rise to a certain position within the Catholic Church hierarchy, you do have to go through that ceremony as well.

GS: Okay, so you’re down in this room. Your parents weren’t present.

SV: No. No. The German Father and the French Father were.

GS: Okay, and at that point tell our listeners what you witnessed.

SV: (pause, additional voice stress) Well, there was a table. It looked like dark glass in the center of the room. It was made out of a stone, but it was very shiny and darkened black. It may have been something like obsidian or onyx, I’m not sure. This was the only time I’ve seen stone like that.

Around the corners it had these gold channels that, you know, collect fluids. A little boy was placed in the center of the table and drugged. I think he was drugged, because he was very quiet. He didn’t move or say anything.


GS: This was a little three or four-year-old boy, right?

SV: Yes. Yeah. Yeah.

GS: Then they continued to do a child sacrifice.

SV: Yes, they did. Yes. I told you about that before. Yeah.

GS: Now afterwards, quite, what an unbelievable experience for a youth, a 12-year-old. What went through your mind when that happened?

SV: I was terrified! I mean, I was absolutely horrified. I… I… I… I can’t describe the terror you feel when you go through something like that.

GS: And do you remember the words they were saying as this was going on?

SV: (pause) The man was in scarlet – he was speaking in Latin. And basically he was saying, “Please accept the sacrifice on this day.” And then he said, “This sacrifice will seal the ceremony.” And then he did it.

Again, I was so terrified that…
(sighs) Have you ever been in a situation where your heart’s racing, but you can’t do anything? You’re just kind of sitting there, and you’re kind of fading in and out?

GS: Well, I can remember as a youth being frightened, but I don’t think I’ve ever…

SV: (crosstalk) No. All right.

GS: … had anything quite like what you’ve had.

SV: Imagine your heart rate going up to about 220. You can’t move. You’re kind of shaking, but you’re trying not to show it.

GS: Mm hm.

SV: It was horrible. Actually, I keep thinking inside, “I can’t wait ’till it’s over. I can’t wait.” You don’t say this, but inside you’re just saying over and over, “I can’t wait ’till this is over. I can’t wait ’till this is over. I can’t wait ’till it’s over.”

GS: Mm hm.

SV: Afterwards, the man in scarlet, he had a huge golden ring on his hand. He came over to the center of the room. Each of the people that were swearing that day had to go forward and kneel before him and kiss his ring, and swear my allegiance to the New Order, to the New World Order for all… until my death.

GS: Hm. Now at that point you were escorted out.

SV: Yes. Yeah. After the ceremony was all over. I mean, the other people also did theirs as well. They had to swear their allegiance too.

GS: And they were the same age as you?

SV: The two children were, but there were also three adults that went forward and did the same. And afterwards, we were told (slowly and precisely) : “May the same to you or worse occur should you ever break this oath.”

GS: Hm. So it’s basically… whew! Imagine at that age, what [this would do]. And you weren’t really prepped for this, were you? You were told there was a ceremony, but you didn’t expect anything like this, from what I’ve gathered talking to you.

SV: It was very difficult to go through, just because the sense of horrific oppression down there was the worst I’ve [ever felt.] I’ve gone through some ceremonies in my life in the Illuminati, you do go through them. But I have to say that in my experience this was the worst, just because… I can’t explain the amount of darkness in that room. It was just pure evil. And unless you’ve ever been in a… seen a person… it was just horrible.

It wasn’t just what happened, but just… I mean, the oppression. And I’m a Christian now, and I know the difference between when there is evil present – oppression – or when God’s love is present, which is joy and peace. That’s the exact opposite of what there was in that room.


GS: Now you know what I find quite interesting about this? About 25 years ago, I was a reporter and a freelance writer in Rome, and I spent six years there. I walked through the Vatican many, many times… hundreds of times. I covered the papal addresses, things like that.

During that time I was there during a Vatican scandal, which involved the Church bank and other things… members of the Illuminati, the Freemasons. I was approached by a woman, Maria Vendital (ph), and I’ll never forget this. Rome’s a small town. People knew I was covering stories about the secret societies, things like that. I had to ask people.

Well, this woman came up to me and told me similar stories. She wasn’t quite as specific because she couldn’t handle it without breaking out crying, and tried to commit suicide twice because she couldn’t get out of the Illuminati. She was a member, born into it from a very wealthy northern Italian family. She told me basically the same ceremony took place with her.

And so, when I started talking to you, I wanted to relay that to you, and also to relay to my listeners that I also heard about this, 25 years ago, from a woman by the name of Maria, and several other people in Italy that I talked to. I was never able to locate or really, probably for my own safety, ever find out what happened.

But again, Svali’s corroborating a story that I heard about 25 years ago. We’ll get back after the break with this incredible story of a member who is now out of the Illuminati, out of the group and safe, on the Republic Broadcasting Network.


[commercial break - Resume at 23]

GS: Okay, we’re back on the Investigative Journal. I’m your host, Greg Szymanski. We’re talking to Svali, a member of the Family, the Order, the Illuminati, for thirty years.

Svali, you leave the induction ceremony. You walk out into the Vatican courtyard with one of the fathers, I believe. What did he tell you then?


SV: At that point he just told me to never forget. He told me that I had performed well during the ceremony because I didn’t scream or pass out or anything like that. He said “You did very well,” and he was pleased. Then we stayed at a home nearby. It must have been a local person. I didn’t know them. We spent the night there before we went back to Germany.

GS: Okay, and what about the other people during the ceremony. How did they handle themselves? Do you remember?

SV: (sighs) I’m going to say, unfortunately, I was so… when you’re in that kind of situation, the last thing you’re thinking about sometimes is what the other people are doing. (Laughs) I was just so trying not to lose it myself. I do know that no one screamed or shouted or anything like that. Everyone was quiet. I think to say ‘dead silence,’ is, unless the person was spoken to, true – or unless they had to go forward and kiss the ring.

(...)

SV: Sure. At the top levels, it’s in Rome. That’s the power center or the heart of the Illuminati, where the power base is. And that’s why all leadership must swear fealty in Rome, because that’s considered the core of, the spiritual center of the Universe. That’s how they view it.



étoile 1 http://transition888.heavenforum.org/t81-temoignage-de-svali-ex-illuminati-repentie - posts du Mar 20 Oct 2009 - 22:44 et 23:12


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 
SNUFF MOVIES ET SACRIFICES D'ENFANTS AUX PAYS-BAS : TÉMOIGNAGE DE TOOS NIJENHUIS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TRANSITION ET ARCHE :: PLAN DE NOS PRÉDATEURS :: Contrôle mental :: Réseau mondial d'enlèvements, viols, tortures et sacrifices d'enfants-
Sauter vers: